Guide Des Bonnes Pratiques Mt

  • View
    24

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Guide Des Bonnes Pratiques Mt

GUIDE DES BONNES PRATIQUES EN MAGNTOSCOPIE Une aide pour choisir la technique la mieux adapte

Mars 2012 1INTRODUCTION

La magntoscopie est une mthode de contrle non destructif utilise pour dtecter des discontinuits de surface, dbouchant en surface ou sous-cutanes (dans certaines conditions, jusqu quelques millimtres de profondeur), exclusivement sur matriaux ferromagntiques. Cette mthode de CND ncessite dobserver de bonnes pratiques pour obtenir des rsultats fiables. Vous trouverez dans cet article un certain nombre de conseils utiles. En aucun cas, cet article ne peut tre considr comme une norme ou une spcification. Cet article est loin dtre exhaustif. Nous voulons seulement attirer votre attention sur des points qui nous semblent importants. Cest pourquoi nous vous recommandons vivement de lire les documents cits en rfrence, de mme que les normes, spcifications et procdures publies, ou acceptes, par vos donneurs dordre. Nhsitez pas nous faire part de vos commentaires et remarques. Nous vous en remercions par avance.

2-

CHOIX DU FOURNISSEUR/FABRICANT

Il existe un grand nombre de fournisseurs et de fabricants. Autant choisir celui qui prsente les meilleurs critres. Les critres pour choisir un fournisseur/fabricant sont : Sa gamme de produits doit tre tendue.

Le fournisseur doit tre capable de fournir des produits qui satisfont toutes, ou presque toutes les exigences des normes europennes, des normes ISO et des codes, et des produits qui sont galement homologus par de nombreux donneurs dordre. En effet, un utilisateur peut travailler pour diffrents donneurs dordre. Par consquent, il est donc important que les produits quil utilise soient homologus par TOUS les donneurs dordre pour lesquels il travaille. Vous savez certainement quil nest pas si facile dutiliser deux liqueurs magntiques dans le mme banc magntoscopique.

-

-

Le fournisseur doit tre capable de fournir des systmes complets, cest--dire, la fois, les quipements et les produits/accessoires/mesureurs/pices de rfrence. Il doit avoir un Dpartement Recherche et Dveloppement (R et D). Il doit avoir un support technique et dassistance aux clients efficace. Il doit tre efficace pour rsoudre les problmes et/ou les non-conformits qui se produisent sur la chane du client. Il doit avoir un systme dAssurance Qualit certifi ISO 9001. Il doit avoir un systme de gestion environnementale et bnficier de laccrditation, en cours de validit, conformment la norme ISO 14001. Il doit avoir un Responsable HSE (Hygine, Scurit, Environnement) et un Coordinateur REACh (REACh est lacronyme pour : enRegistrement, Evaluation et Autorisation des substances Chimiques). Etc.

Bien sr, cela nest pas gratuit. Prenez vos dispositions pour auditer votre fournisseur de produits MT tous les ans.

3-

QUALIFICATION ET CERTIFICATION DU PERSONNEL

Pour effectuer des contrles fiables, le personnel (oprateurs, contrleurs, etc.) doit acqurir les comptences ncessaires. Une formation intra-entreprise, complte par une formation dans des centres de formation renomms, est indispensable.En France, il faut sattendre ce que les centres de formation soient agrs par la Confdration Franaise pour les Essais Non Destructifs (COFREND). Dans la majorit des pays, les centres de formation sont homologus par des organismes de certification, et ils dispensent une formation thorique et une formation pratique. Notez que le systme de certification est assez diffrent aux tats-Unis dAmrique et en Europe. De grands domaines et des secteurs industriels dans le monde travaillent selon le systme amricain, dans lequel les Niveaux 1 et les Niveaux 2 sont certifis par leurs employeurs, tandis que le systme europen certifie mme les Niveaux 1 par un organisme tiers. videmment, cela conduit certaines diffrences dans le processus de formation. Nous dcrivons ici la faon selon laquelle cela est couramment pratiqu en Europe.

Plusieurs critres sont la base du choix dun centre de formation : Tout dabord, le secteur industriel dans lequel les stagiaires travaillent : arospatial, fonderie, maintenance ferroviaire, etc. Ensuite, alors que la formation thorique dispense par les centres de formation est pratiquement du mme niveau, il peut ne pas en tre de mme pour la formation pratique. Cela dpend naturellement des comptences et de lexprience industrielle des formateurs, mais aussi de la qualit et de la quantit des quipements, accessoires, pices comportant des dfauts rels ou artificiels caractristiques, etc. disponibles. Certains centres de formation investissent massivement chaque anne dans du matriel rcent qui contribue substantiellement assurer une formation approprie et de haute qualit. Dautres rcuprent du matriel auprs dindustriels qui, soit renouvellent leurs quipements, soit nen ont plus besoin. Il peut sagir, par exemple, de chanes de ressuage qui, aprs rvision, peuvent convenir comme outil pdagogique pour la formation.

Dans la majorit des cas, le personnel est certifi conformment aux normes EN 473 ou ISO 9712 ou quivalentes. Nanmoins, certaine personnes extrieures, bien que non certifies, mais avec une bonne expertise, peuvent galement tre des formateurs valables.

4-

PRPARATION DE SURFACE ET NETTOYAGE PRLIMINAIRE

Des contaminants peuvent affecter la sensibilit de dtection des discontinuits, tels que : - pollutions organiques : huiles, graisses, etc. - pollutions inorganiques : dpts cokfis, rouille, oxydation, oxydes formes hautes tempratures, etc. Par consquent, il est impratif dliminer ces contaminants de la surface avant contrle par magntoscopie, sans affecter les caractristiques mcaniques et la limite de tenue en fatigue du substrat. Notez que si la surface des pices nest pas soigneusement dgraisse, la liqueur magntique mouillera mal la surface contrler ce qui peut conduire la non dtection de dfauts. Si la surface contrler est revtue de peinture de contraste et/ou de tout autre revtement non ferromagntique tel que peinture et/ou mtal (par exemple zinc), lpaisseur totale du revtement non ferromagntique ne doit pas excder 50 m pour faire un contrle fiable. En effet, la sensibilit de dtection dcrot srieusement avec lpaisseur du revtement non ferromagntique. La mesure de cette paisseur est trs facile et trs rapide effectuer laide dun mesureur dpaisseur numrique et talonn, dot dune sonde, intgre ou spare, pour alliages ferromagntique, conformment la norme ISO 2808.

5-

TECHNIQUES DAIMANTATION

La magntoscopique ncessite daimanter les pices contrler. Plusieurs techniques daimantation sont disponibles, certaines dentre elles utilisant diverses formes dondes lectriques.

5.1

TECHNIQUES TRADITIONNELLES Aimantation transversale par passage de courant Pour raliser laimantation transversale, la technique daimantation par passage de courant est habituellement utilise, gnrant un champ magntique circulaire autour de la pice. Laimantation transversale permet de mettre en vidence les discontinuits longitudinales.

Aimantation longitudinale par ttes magntiques ou solnode

Pour raliser laimantation longitudinale, on utilise gnralement un systme de ttes magntiques disposes aux deux extrmits de la pice ou un solnode entourant la pice.

Laimantation longitudinale permet de mettre en vidence les discontinuits transversales.

5.2-

TECHNIQUES ALTERNATIVES

Il existe un grand nombre de techniques alternatives permettant laimantation des pices. Ces techniques peuvent rechercher supprimer le risque damorage darc important, prsent lors dun passage direct de courant, en utilisant un systme daimantation sans contact. Elles peuvent galement rechercher amliorer les cadences de contrle en utilisant un champ magntique tournant. On citera les deux exemples suivants : Aimantation laide dune broche constitue dun conducteur traversant et dun noyau magntique du transformateur de courant induit Cette technique utilise avec des courants alternatifs sinusodaux permet les aimantations transversale et longitudinale de la pice sans que celle-ci soit en contact avec le systme daimantation. Si lon utilise des courants dphass, les aimantations transversale et longitudinale peuvent tre appliques simultanment pour gnrer un champ tournant sur la pice. La chambre daimantation par champ tournant permet de gnrer, sur toute la surface contrler de la pice, un champ magntique de direction variable dans le temps, sans que la pice soit en contact avec le systme daimantation. Cette technique est seulement utilisable avec des courants alternatifs sinusodaux et possde un certain nombre de limitations.

Aimantation par champ tournant en chambre (2) (3) (4)

Dans le cas o les courants alternatifs sinusodaux ne sont pas autoriss, il est toujours possible dutiliser un conducteur traversant ou un solnode pour aimanter une pice sans contact, mais dans ce cas il nest pas possible de gnrer un champ tournant. Dautres techniques moins courantes, tels que laimantation rmanente ou lutilisation daimants permanents(1), peuvent tre galement intressantes dans certains cas particuliers. Cependant, ces techniques ne sont pas prconises dans les normes ISO.

5.3-

PRINCIPALES FORMES DU COURANT DALIMENTATION

Dans la majorit des cas, le courant lectrique est utilis pour crer le champ magntique qui permettra daimanter les pices. Les principales formes utilises de courant lectrique sont : Le courant alternatif sinusodal. Le courant alternatif monophas redress 1 alternance (R1A) ou courant puls. Le courant alternatif monophas redress 2 alternances (R2A). Le courant triphas sinusodal redress 2 alternances ou courant alternatif trihexaphas. Le courant continu.

Le courant alternatif sinusodal convient bien pour la dtection de discontinuits dbouchantes en surface, alors que le courant continu et les courants redresss pourront permettre,