Heindel Max - L'Intellect

Embed Size (px)

Text of Heindel Max - L'Intellect

  • LINTELLECT

    par Max Heindel

    Compilation - Ce livre nest pas imprim

    Copyright 2002

    by

    THE ROSICRUCIAN FELLOWSHIP

    Tous droits de traduction, reproduction, adaptation, mission rservs pour tous pays. Lautorisation de copier ou de traduire,

    doit tre demande The Rosicrucian Fellowship

    1re dition en langue franaise

  • AVANT - PROPOS Lhomme, Esprit intrieur, dispose, son stade actuel de dveloppement, de quatre vhicules au moyen desquels il fonctionne: ce sont le corps dense, le corps vital, le corps du dsir et lintellect. Bien que ces vhicules soient troitement relis et saffectent les uns les autres, il est ncessaire que le lecteur, pour comprendre vraiment leurs fonctions et leurs possibilits, tudie chacun deux spar-ment et en dtail. Pour faciliter une telle tude, les donnes de Max Heindel concernant lintellect, ont t groupes et publies sous forme de livres pratiques. Lintellect de lhomme est le vhicule qui rend possible la facult de penser; il est form de la substance de la rgion de la Pense Concrte. Il est le foyer travers lequel les ides formes par limagination sont projetes dans lunivers matriel. Lintellect est linstrument le plus important que possde lEsprit. Il est son agent spcial dans son travail de cration. Il en est son premier stade dvolution; et celle-ci en comporte quatre. Quand lintellect atteindra la perfection, la fin de la Priode de Vulcain, il pourra appeler lexistence, au moyen de limagination, des cratures qui vivront, crotront, qui seront doues de sentiment et qui penseront. Note de traduction: le mot anglais Life Spirit , propre notre enseignement Rosicrucien a toujours t traduit par Esprit Vital; nous reprenons ici la traduction exacte de ce terme: Esprit de Vie. Il en est de mme pour Life Ether, traduit par Ether Vital et dont la traduction correcte est Ether Vie (cf. ther lumire).

  • TABLE DES MATIRES

    AVANT - PROPOS.....................................................................................................................................................2 TABLE DES MATIRES ..........................................................................................................................................3 INTRODUCTION ......................................................................................................................................................4 PARTIE I ....................................................................................................................................................................7

    CHAPITRE I - VOLUTION DE LHOMME.................................................................................................7 NAISSANCE DE LINDIVIDU .......................................................................................................................10 FORMATION DE LME ...............................................................................................................................26

    CHAPITRE II - DVELOPPEMENT DE LHOMME ..................................................................................29 CHAPITRE III - RENAISSANCE ....................................................................................................................37

    UNE HISTOIRE REMARQUABLE ................................................................................................................41 PARTIE II.................................................................................................................................................................44

    CHAPITRE IV - HISTOIRE DE LINTELLECT...........................................................................................44 CHAPITRE V - ACTIVIT DE LINTELLECT ............................................................................................57

    PARTIE III ...............................................................................................................................................................61 CHAPITRE VI - LE MONDE DE LA PENSE ..............................................................................................61

    PARTIE III ...............................................................................................................................................................71 CHAPITRE VII - LE POUVOIR DE LA PENSE .........................................................................................71 CHAPITRE VIII - LPIGNSE ...................................................................................................................80

    BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................................................81 Partie I - Evolution de lhomme .........................................................................................................................81 Partie I - Dveloppement de lhomme ...............................................................................................................81 Partie II - Histoire de lIntellect .........................................................................................................................81 Partie III - Le Monde de la Pense.....................................................................................................................82

    Nous crire ...............................................................................................................................................................82

  • INTRODUCTION La Philosophie Rosicrucienne enseigne que lhomme est un Esprit triple possdant un intellect au moyen duquel il gouverne un corps triple quil mane de lui-mme afin dacqurir de lexprience. Il transmue ce corps triple en une me triple pour slever de limpuissance la toute puissance. LEsprit Divin mane de lui-mme le corps dense dont il extrait lAme Consciente; lEsprit de Vie mane de lui-mme le corps vital dont il extrait lAme Intellectuelle; lEsprit Humain mane de lui-mme le corps du dsir dont il extrait lAme Emotionnelle. Le corps vital est compos dther et interpntre le corps visible, car lther imprgne toutes les autres formes, cette exception prs que les tres humains spcialisent une quantit plus grande de lther universel que les autres formes. Ce corps thrique est notre instrument pour spcialiser lnergie vitale du Soleil. Il est galement enseign dans la Philosophie Rosicrucienne que notre plan dvolution seffectue dans cinq des sept Mondes ou tats de la matire (les Mondes Physique, du Dsir, de la Pense, de lEsprit de Vie et de lEsprit Divin) au cours de sept grandes Priodes de Manifestation (Priodes de Saturne, du Soleil, de la Lune, de la Terre, de Jupiter, de Vnus et de Vulcain) pendant lesquelles lEsprit Viergequi est la vie en volutiondevient dabord un hommepuis un Dieu. Nous sommes actuellement la quatrime priode, ou Priode de la Terre, qui se poursuit en sept Rvolutions et en sept Epoques. Ce sont les Epoques Polaire, Hyperborenne, Lmurienne, Atlantenne et Aryenne, la Nouvelle Galile et le Royaume de Dieu venir (Cosmogonie des Rose-Croix, Partie II, chap. 5 14, Cosmognse et Anthropognse). Au dbut de la Priode de Saturne, douze grandes Hirarchies Cratrices ont t actives dans la tche de lvolution. Deux de ces Hirarchies ont prt leur aide tout au dbut... et sont passes de lexistence limite la libration. Trois autres Hirarchies Cratrices les ont suivies au commencement de la Priode de la Terre: les Seigneurs de la Flamme, les Chrubins et les Sraphins, laissant sept Hirarchies en service actif au commencement de la Priode de la Terre. Ce sont les Seigneurs de la Sagesse, les Seigneurs de lIndividualit, les Seigneurs de la Forme, les Seigneurs de lIntellect, les Archanges, les Anges et les Esprits Vierges.

  • ILLUSTRATIONS - Tires de la Cosmogonie des Rose-Croix, par Max Heindel Tableau 8 (Partie I) - LEtre Surpme, Les Plans cosmiques et Dieu

    Figure 1 (Partie III) - Le Monde Visible est limage rflchie des Mondes Invisibles

  • Tableau 2 (Partie III) - Les Sept Mondes

    Tableau 6 (Partie III) - Esprit, Ame et Corps triples

  • PARTIE I - CHAPITRE I - VOLUTION DE LHOMME - CHAPITRE II- DVELOPPEMENT DE LHOMME - CHAPITRE III - RENAISSANCE

    CHAPITRE I - VOLUTION DE LHOMME Nous devons nous pntrer de lide que le Chaos nest pas autre chose que lEsprit de Dieu rpandu dans linfini. Cest sa vritable nature. Ainsi que lnonce la maxime occulte: Le Chaos est le sol nourricier du Cosmos. Aussi, nous ne nous tonnerons plus que quelque chose puisse sortir de rien, parce que le mot Espace nest pas synonyme de rien. En Lui sont contenus les germes de tout ce qui existe pendant une manifestation physique; pas absolument tout, cependant, car lunion du Chaos et du Cosmos produit chaque fois quelque chose de nouveau qui ntait pas prfigur, ni ltat latent. Ce quelque chose sappelle le Gnie, cause de lEpignse. Au commencement dun Jour de Manifestation, un certain Grand Etre (dsign dans le monde occidental sous le nom de Dieu, mais sous dautres noms dans dautres parties du globe) se limite une certaine portion de lespace dans laquelle il choisit de crer un Systme Solaire pour lvolution et lexpansion de Sa propre conscience. (voir tableau LEtre Surpme, Les Plans cosmiques et Dieu). Il renferme dans son Etre des lgions de Hirarchies glorieuses qui sont pour nous dun pouvoir spirituel et dune grandeur incommensurables. Pendant la priode de manifestation qui nous concerne, ces diverses hirarchies dtres travaillent pour acqurir plus dexprience quelles nen possdaient au dbut de cette priode. Celles qui, dans des manifestations prcdentes, avaient atteint le plus haut degr de dveloppement, travaillent sur celles qui nont encore dvelopp aucun degr de conscience. Elles veillent en ces dernires un tat de conscience de soi qui leur permet de se mettre au travail pour leur propre compte. Celles qui avaient commenc leur volution dans un Jour de Manifestation antrieur, mais qui navaient pas accompli de grands progrs la fin de ce Jour, reprennent nouveau leur tche, comme nous reprenons notre travail quotidien l o nous lavions laiss le jour prcdent. Toutefois, les tres ne reprennent pas tous leur volution ds le dbut dune nouvelle Manifestation. Certains dentre eux doivent attendre jusqu ce que ceux qui les prcdent aient prpar les conditions ncessaires leur dveloppement ultrieur. Il ny a pas de processus

  • instantan dans la nature. Tout doit progresser avec lenteur. Malgr cette lenteur, ce progrs aboutira infailliblement lultime perfection. De mme quil y a, dans la vie humaine, des phases progressives de dveloppement, lenfance, la jeunesse, ladolescence, lge mr, la vieillesse, ainsi le macrocosme est soumis des phases successives correspondant celles de la vie du microcosme. Un enfant ne peut pas assumer les devoirs de la paternit ou de la maternit: le manque de dveloppement de son corps et de son intellect ne le lui permet pas. Il en est de mme des tres les moins avancs au commencement dune priode de Manifestation. Il leur faut attendre que des tres plus dvelopps aient prpar pour eux les conditions voulues. Plus le niveau de lintelligence de ltre en volution est infrieur, plus il est sous la dpendance dune aide extrieure. Donc, au Commencement, les Etres les plus levs ceux qui ont le plus volu exercent une action sur ceux dont ltat de conscience est le moins dvelopp. Plus tard, ils les passent quelques-unes des entits moins avances queux, qui sont alors capables de poursuivre le travail un peu plus avant. Finalement, la conscience est veille; la vie en volution est devenue Homme. A partir du moment o nat la conscience individuelle du moi, ltre doit continuer accrotre sa conscience, sans aide extrieure. Lexprience et la pense doivent alors prendre la place des Instructeurs. La gloire, le pouvoir et la splendeur auxquels lhomme peut alors atteindre sont sans limites. La priode de temps, consacre lveil de la conscience et la construction des vhicules pour la manifestation de lesprit dans lhomme, sappelle Involution. La priode suivante dexistence, pendant laquelle ltre humain individuel dveloppe sa conscience en omniscience divine, sappelle Evolution. Lvolution des formes peut se comparer la faon dont les sucs de lescargot se condensent dabord en chair, puis deviennent une coquille dure. Notre corps physique actuel, lorsquil tait en germe dans lEsprit, tait dabord une forme-pense, mais il est graduellement devenu plus dense, jusqu tre maintenant une cristallisation chimique. Le corps vital est son tour n de lEsprit comme forme-pense. Il se trouve dans la troisime phase de concrtion, qui est thrique. Le corps du dsir est une acquisition plus rcente. Lui aussi tait dabord une forme-pense qui sest condense en substance-dsir; lintellect, dernier reu, nest encore quune simple forme-pense nuageuse. Nous lisons dans la Bible que No et une partie de son peuple ont t sauvs du Dluge et ont form le noyau de lhumanit de lAge de lArc-en-ciel, le ntre. Plus loin, nous apprenons que Mose a fait sortir son peuple dEgypte, pays o lon adorait le Taureau. Ce groupe ethnique a t sauv en passant travers les eaux qui ont englouti ses ennemis, et il est devenu le "peuple lu" adorant lAgneau, correspondant au signe du Blier dans lequel entrait le point vernal du Soleil. Ces deux rcits se rapportent au mme fait, savoir larrive de lhumanit primitive venue du continent condamn de lAtlantide dans le nouvel Age des cycles alternatifs o se

  • succdent lt et lhiver, le jour et la nuit, le flux et le reflux. Comme les hommes venaient dtre dots de lintellect, ils ont commenc se rendre compte de la perte de la vue spirituelle quils avaient possde jusque-l, et une aspiration ardente vers Dieu et leurs guides divins est ne dans leur me. Cette aspiration subsiste encore aujourdhui, car lhumanit na jamais cess de dplorer la perte quelle avait faite. Cest la raison pour laquelle lancien Temple atlanten des Mystres, le Tabernacle dans le Dsert, a t donn aux hommes, afin quils puissent y trouver le Seigneur, aprs avoir dvelopp les qualits requises par une vie de service et la soumission de la nature infrieure au Moi suprieur. Nous avons dvelopp un corps physique, un corps vital et un corps du dsir pendant les poques Polaire, Hyperborenne et Lmurienne. Mais lEsprit navait pas encore pntr dans ses vhicules, il planait lextrieur peu prs comme les esprits-groupes des animaux actuels, car il ne possdait pas le trait dunion de lintellect qui lui permette de se relier ses vhicules. Dans la dernire partie de lpoque Lmurienne, une petite fraction de lhumanit naissante tait assez avance pour recevoir le germe de lintellect, et lEsprit put commencer pntrer lentement dans ses corps. Ces hommes, diffrents par l mme de tout le reste des tres humains de lpoque, ont constitu la premire race, peuple choisi, slectionn parmi les autres, en raison de ses aptitudes spciales recevoir le germe de lintellect qui devait ensuite tre dvelopp par tous lpoque Atlantenne. Dans la dernire partie de cette poque (Lmurienne) et au commencement de lpoque Atlantenne, le cerveau et le systme crbro-spinal taient dj suffisamment dvelopps pour que le chanon de lintellect puisse tre donn. LEgo commena pntrer lentement dans ses corps et devint, vers le milieu de lpoque Atlantenne, un Esprit intrieur pleinement conscient de ce qui lentourait. Avant que la pntration ft complte, en particulier pendant la fin de lpoque Lmurienne, la conscience de lhomme tait tourne vers lintrieur, et il tait surtout conscient dans le monde spirituel: de ce fait, la naissance et la mort du corps nexistaient pas davantage pour lui que la pousse et la chute dune feuille pour la plante; sa conscience continuait, ininterrompue, dans le monde intrieur, quil et un corps ou non, car il tait inconscient den avoir un, ce qui ne lempchait pas de lutiliser tout aussi bien, comme nous employons inconsciemment notre estomac et nos poumons. Il ny a toutefois aucun dveloppement soudain dans la nature; aussi lEsprit na-t-il pas pntr dans ses vhicules en un jour: cela demanda un temps considrable, et ne fut termin que vers la moiti de lpoque Atlantenne. Pendant ce temps, lintellect stait aussi dvelopp et, pour certaines raisons mentionnes dans les treizime et quatorzime confrences, il samalgama au corps du dsir; et il le soumit, comme une sorte dme animale, par la ruse, en employant plutt le cerveau que la force pour parvenir ses fins. Avant le commencement de son plerinage dans la matire, lesprit vierge se trouve dans le Monde des Esprits Vierges, qui vient immdiatement aprs le Monde de Dieu. Il possde la

  • Conscience Divine, mais non pas la Conscience de soi. Cette Conscience de soi, le Pouvoir de lAme et lIntellect Crateur, sont des facults ou des pouvoirs acquis au cours de lvolution. Quand lesprit vierge est immerg dans le Monde de lEsprit Divin, il est aveugl et rendu tout fait inconscient par les vibrations de ce monde. Il est aussi indiffrent aux conditions extrieures que lest un homme dans une profonde lthargie. Cet tat dinconscience persiste pendant la premire Priode. Pendant la deuxime Priode, il passe un tat de sommeil sans rves; dans la troisime, il a atteint ltat de rve et, vers le milieu de la quatrime Priode, laquelle nous sommes maintenant arrivs, lhomme devient compltement conscient ltat de veille. Cette conscience appartient seulement au plus bas des sept mondes. Pendant la seconde moiti de cette Priode et la srie des trois autres Priodes, lhomme doit largir sa conscience, jusqu ce quelle embrasse lensemble des six Mondes suprieurs au Monde Physique. Quand lhomme est pass travers ces Mondes pendant son involution, son nergie tait guide par des Etres Suprieurs qui lont aid diriger intrieurement ses forces inconscientes, afin de les faire servir la construction des vhicules appropris. Finalement, quand il fut suffisamment avanc et muni du triple corps, comme instrument ncessaire, ces Etres Suprieurs lui ouvrirent les yeux et tournrent ses regards vers lextrieur, vers la rgion chimique du Monde Physique, afin que ses forces lui permettent de sen rendre matre. Quand son travail dans la rgion chimique len aura rendu capable, le pas suivant quil devra faire, le conduira vers une expansion de sa conscience qui embrassera la rgion thrique; plus tard, le Monde du Dsir, etc. Le Globe le plus dense de cette Priode tait situ dans la mme partie du Monde de la Pense que celle qui est occupe par les Globes les plus rarfis de la Priode prcdente, dans la rgion de la Pense Concrte.

    NAISSANCE DE LINDIVIDU Nous pouvons dire que les esprits vierges qui devaient dvelopper la conscience et la forme taient enrobs dans ce Globe ou, mieux encore, que tout le Globe tait compos des esprits vierges. Le tableau Le Monde Visible est limage rflchie des Mondes Invisibles met en vidence le fait que la personnalit est limage rflchie de lEsprit, lintellect servant de miroir ou de foyer. XXX De mme que, rflchie dans un tang, limage des arbres semble invertie et que le feuillage parat tre au plus profond de leau, ainsi laspect le plus lev de lEsprit (Esprit Divin ) trouve

  • sa contre-partie dans le plus dense des trois corps (corps physique). LEsprit de Vie est rflchi dans le corps vital. LEsprit Humain et son image, le corps du dsir, sont plus rapprochs que tous les autres du miroir rflecteur quest lintellect et qui correspond la surface de ltang (milieu rflecteur de notre image). Au cours de lInvolution, lEsprit est descendu des Mondes suprieurs, alors que les corps ont t construit dans le sens ascendant pendant la mme priode. Cest la rencontre de ces deux courants dans lintellect centralisateur qui marque dans le temps le point o lindividu, ltre humain, lEgo, est n, alors que lEsprit prenait possession de ses vhicules. Il ne faudrait pas supposer toutefois que cette prise de possession a immdiatement lev lhomme la condition actuelle de son volution en faisant de lui, demble, ltre conscient et pensant quil est arriv tre de nos jours. Avant que ce stade ait pu tre atteint, il a fallu que ltre humain parcoure un chemin long et pnible car, lpoque recule que nous considrons, ses organes taient dans la phase la plus rudimentaire et il navait pas de cerveau pour lui servir dinstrument dexpression. Aussi sa conscience tait-elle la plus obscure qui se pt concevoir. A vrai dire, lhomme dalors tait loin dtre aussi intelligent que le sont nos animaux domestiques daujourdhui. Le premier pas vers le progrs a t marqu par la construction dun cerveau qui devait servir dinstrument lintellect dans le Monde Physique. Cet objectif a t atteint par la sparation de lhumanit en sexes. Il existe deux divisions principales dans le Monde Physique: la rgion chimique et la rgion thrique. Le Monde de la Pense possde galement deux grandes divisions: la rgion de la Pense Concrte et la rgion de la Pense Abstraite. Comme nous spcialisons la matire du Monde Physique pour la faonner en un corps dense, comme nous utilisons la force-matire du Monde du Dsir pour construire notre corps du dsir, de mme nous nous approprions une certaine quantit de substance mentale de la rgion de la Pense Concrte mais, en tant quesprits, nous nous revtons de la substance spirituelle de la rgion de la Pense Abstraite, et ainsi nous devenons des Egos individuels et spars. Pendant cette poque, les Archanges (qui sont lhumanit de la Priode du Soleil) ont fait leur apparition, ainsi que les Seigneurs du Mental (humanit de la Priode de Saturne). Ces hirarchies ont t aides par les Seigneurs de la Forme qui ont en charge la Priode de la Terre. Ils ont aid lhomme construire son corps du dsir; les Seigneurs du Mental ont donn le germe de lintellect la majorit des pionniers de lhumanit qui formaient la classe 1 du tableau Retardataires et nouveaux venus. Les Seigneurs de la Forme ont vivifi lesprit humain chez tous ceux des retardataires de la Priode de la Lune qui avaient accompli les progrs ncessaires dans les trois Rvolutions et demie qui staient coules depuis le commencement de la Priode de la Terre; mais ce moment, les Seigneurs du Mental nont pas pu leur donner le germe de lintellect. Ainsi, une grande partie de lhumanit naissante a-t-elle t laisse sans ce trait dunion entre lesprit triple et le corps triple.

  • Finalement, et ceci est trs important, le lien de lintellect sest form entre lesprit triple et le corps triple, marquant ainsi le dbut de la conscience individuelle et le point o se termine linvolution de lesprit dans la matire et o commence le processus de lvolution qui doit lever lesprit hors de la matire. Les Seigneurs du Mental se sont chargs de la partie suprieure du corps du dsir et du germe de lintellect et leur ont communiqu la qualit de personnalit distincte, sans laquelle les tres la fois complets et individualiss que nous sommes aujourdhui nauraient pu exister. Nous devons donc aux Seigneurs du Mental une personnalit distincte et toutes les possibilits dexprience et de croissance qui nous sont ainsi offertes. Ce point marque la naissance de lIndividu. Cet vnement est dcrit dune manire cabalistique comme lexprience dun couple humain qui, bien entendu, reprsente lhumanit. La clef de ce symbole se trouve au verset dans lequel le Messager des Dieux dit la femme: Tu enfanteras dans la douleur, et on en dcouvre galement le fil conducteur dans la sentence de mort qui a t prononce en mme temps. On peut noter quavant la Chute de lhomme, sa conscience ntait pas centre dans le monde physique. Il tait inconscient de lacte de reproduction, de la naissance et de la mort. Les Anges chargs du corps vital, et qui travaillaient sur ce corps, rgularisaient la fonction gnratrice. Ils rassemblaient les deux sexes certaines poques de lanne; ils utilisaient les forces solaires et lunaires, alors quelles prsentaient les conditions les plus favorables la fcondation. A lorigine, lunion tait consomme sans la connaissance de ceux DIAGRAMME LES SEPT PLAMS COSMIQUESqui y participaient. Mais, plus tard, elle produisit une impression physique temporaire. La priode de gestation ne causait pas alors dinconvnients et la parturition se faisait sans douleur, car la mre tait plonge dans un profond sommeil. La naissance et la mort nentranaient aucune interruption de conscience et elles taient, par consquent, inexistantes pour les Lmuriens. Leur conscience tait oriente vers le dedans. Ils percevaient les objets physiques dune manire spirituelle, telle que nous les percevons en rve o tout ce que nous voyons se trouve en nous-mmes. Quand leurs yeux furent ouverts et que la conscience fut dirige vers lextrieur sur les phnomnes du monde physique, les conditions ont chang. La reproduction est passe sous la dpendance, non plus des Anges, mais de lhomme qui tait ignorant de laction des forces lunaires et solaires. Il a aussi abus de la fonction sexuelle et sen est servi pour la satisfaction des sens, si bien que lenfantement est devenu douloureux. Cest alors que la conscience sest concentre sur le monde physique. Ce qui lentourait na pas t peru avec des contours trs dfinis avant la dernire partie de lpoque Atlantenne. Cependant, il en est peu peu venu connatre la mort, cause de linterruption de conscience, qui rsultait de son passage dans les

  • mondes suprieurs quand la mort avait lieu, et de son retour dans le monde physique, au moment dune nouvelle naissance. ...Tant que lhomme extriorisait compltement sa double force sexuelle pour lacte de la gnration, il ne pouvait rien accomplir par lui-mme pour le dveloppement de son me. Mais depuis lors, et afin de pouvoir sexprimer, lesprit intrieur sest appropri la force non employe par les organes sexuels pour crer un cerveau et un larynx. Ainsi, lhomme a continu construire son corps pendant toute la premire partie de lpoque Lmurienne et les deux premiers tiers de lpoque Atlantenne jusqu ce que, grce lusage indiqu plus haut de la moiti de sa force sexuelle, il soit devenu un tre tout fait conscient, pensant et capable de raisonner. Chez lhomme, le cerveau est le trait dunion entre lEsprit et le monde extrieur. Il ne peut rien apprendre du monde physique qui ne lui soit transmis par lintermdiaire du cerveau. Les organes des sens ne font que transmettre les impressions venues de lextrieur au cerveau, qui interprte et coordonne ses impressions. Les Anges appartenaient une volution diffrente de la ntre; ils navaient jamais t emprisonns dans un vhicule dense et dune lenteur gnante, tel que le ntre. Ils avaient appris acqurir des connaissances sans laide dun cerveau physique. Leur vhicule infrieur est le corps vital. La sagesse leur est venue comme un don, sans la ncessit de la dcouvrir pniblement au moyen dun cerveau physique. Cependant, lhomme devait passer par la chute dans la gnration et peiner pour sinstruire. LEsprit, grce une partie de la force sexuelle dirige vers lintrieur, a construit le cerveau dans le but damasser des connaissances concernant le monde physique. Cette mme force na pas cess dalimenter cet organe. Malheureusement, cette force qui ne devrait tre employe autrement que dans le but de procrer, est dtourne de son cours normal par lhomme qui la gaspille dans un but goste. Il nen est pas de mme pour les Anges. Ils nont pas eu subir la division de leur pouvoir de lme; aussi peuvent-ils extrioriser leur double pouvoir, sans faire de restriction goste. La force qui sextriorise dans le but de crer un autre tre est lAmour; les Anges ont donn tout leur amour, sans gosme et sans dsir personnel et, en retour, la Sagesse cosmique afflue en eux. Lhomme nextriorise quune partie de son amour. Il conserve gostement le reste et lutilise pour parfaire les organes qui lui servent sexprimer. Cest pourquoi son amour est devenu goste et sensuel. Avec une partie de son pouvoir de lme, il aime gostement un autre tre parce quil dsire un partenaire en vue de la procration. Avec lautre partie de son pouvoir de lme, il sefforce de penser ( galement par gosme ) parce quil aspire au savoir. Les Anges ne mlent pas le dsir leur amour, mais il fallait que lhomme fasse lexprience du sentiment dgosme. Il faut quil dsire acqurir la sagesse et quil travaille en goste pour lobtenir avant darriver au pur dsintressement au cours dune phase suprieure de son dveloppement. Les Anges lont aid se reproduire, mme aprs quil eut dtourn une partie de son pouvoir de lAme. Ils lont aid construire son cerveau physique, bien qutant eux-mmes incapables

  • den utiliser un pour communiquer avec ceux qui en taient pourvus. Tout ce quils pouvaient faire tait de diriger les humains dans la manire dont ils expriment leur amour et de guider leurs motions dans une voie innocente et tendre, leur pargnant ainsi la douleur et les inconvnients qui rsultent dun abus de la fonction sexuelle non discipline par la sagesse. Si ce rgime avait dur, lhomme serait rest un simple automate conduit par Dieu et ne serait jamais devenu une personnalit, un individu. Il doit son individualit cette classe dentits tant dcrie quon appelle les Esprits Lucifer. Dans ce temps l, lhumanit vivait dans linnocence et la paix, enveloppe dans la brumeuse atmosphre de brouillard qui entourait la Terre depuis la fin de lpoque Lmurienne. Les hommes taient comme les enfants dun mme pre, jusquau moment o, au dbut de lpoque Atlantenne, lintellect leur a t donn. Lactivit mentale use des tissus qui doivent tre remplacs; plus cette pense est basse et matrielle, plus grand est le dgt, et plus le besoin dalbumine se fait pressant pour rparer les ravages. Cest alors que la ncessit, mre de linvention, introduisit la pratique rpugnante de manger de la viande et, aussi longtemps que nous persisterons penser dune manire commerciale ou matrielle, nous devrons continuer de faire de notre ventre le rceptacle des corps en dcomposition de nos victimes assassines. Nanmoins, il est juste dajouter que cest la nourriture carne qui nous a permis daccomplir les merveilleux progrs matriels du monde occidental, alors que les vgtariens des pays orientaux sont demeurs en arrire sur ce point. Il est triste de se dire quils seront forcs de marcher sur nos traces en versant le sang de nos frres infrieurs, quand nous aurons dj dpass cette pratique barbare, tout comme nous avons renonc au cannibalisme. Ces esprits taient une classe de retardataires appartenant la vague de vie des Anges. Pendant la Priode de la Lune, ils avaient atteint un degr de dveloppement bien suprieur celui de la grande majorit des tres les plus avancs de notre humanit actuelle. Ils navaient pas progress, cependant, au mme point que les Anges qui taient lhumanit suprieure de la Lune, mme ils taient tellement en avance sur notre humanit actuelle, quil leur tait impossible de prendre, comme nous lavons fait, un corps physique; malgr cela, ils ne pouvaient pas acqurir de connaissances sans lusage dun organe intrieur, dun cerveau physique. Ils se trouvaient un chelon intermdiaire entre lhomme, qui a un cerveau, et les Anges, qui nen ont aucun besoin; en un mot, ils taient des demi-dieux. Ils se trouvaient, par consquent, dans une situation difficile. Le seul moyen qui pouvait leur permettre de sexprimer personnellement et dacqurir des connaissances tait de se servir du cerveau physique de lhomme car, au contraire des Anges, ils avaient la possibilit de se faire comprendre dun tre physique ayant un cerveau. Comme nous lavons dj dit, lhomme, dans la dernire partie de lpoque Lmurienne, ne voyait pas le monde physique comme nous le voyons de nos jours. Pour lui, le monde du dsir tait beaucoup plus rel quil ne lest pour nous. Le Lmurien avait la conscience de rve de la Priode de la Lune, la vue intrieure. Il ntait pas conscient du monde extrieur. Les Esprits Lucifer nont pas eu de peine se manifester sa vue intrieure et appeler son attention sur sa

  • forme extrieure que jusqualors il ne percevait pas. Ils lui ont appris comment il pouvait cesser dtre le serviteur de pouvoirs extrieurs pour devenir son propre matre et, comme les Dieux, connatre le bien et le mal. Ils lui ont expliqu quil navait pas besoin dapprhender la mort de son corps, puisquil avait en lui le pouvoir crateur ncessaire pour former de nouveaux corps sans lintermdiaire des Anges. Tous ces renseignements lui ont t donns dans le seul but de tourner sa conscience vers le monde extrieur, pour acqurir des connaissances. Les Esprits Lucifer ont agi ainsi en vue den profiter eux-mmes, afin dacqurir des connaissances en mme temps que lhomme. Ils lui ont apport la douleur et la souffrance jusqualors inconnues mais, en mme temps, linestimable bienfait de lmanciper de toute influence et tutelle extrieures. Cest ainsi quils lui ont fait faire les premiers pas dans lvolution de ses propres pouvoirs spirituels, volution qui lui permettra en dfinitive de sarmer dune sagesse semblable celle des Anges et autres Etres qui ont t ses Guides, avant quil ne commence exercer son libre arbitre. Si lhomme avait continu dtre un automate guid par Dieu, il naurait connu ni la souffrance, ni la mort, jusqu ce jour. Par contre, il aurait t priv de la conscience acquise par le cerveau et de lindpendance, qui a rsult pour lui, des instructions donnes par les Esprits Lucifer dispensateurs de lumire, lesquels ont ouvert les voies de son entendement et lui ont appris utiliser sa vision, jusqualors confuse, pour accder ainsi la connaissance du Monde Physique quil tait destin dominer. Depuis cette poque, deux forces sont actives chez lhomme. Lune est celle des Anges qui construisent de nouveaux tres dans le sein de la mre, au moyen de lAmour dirig vers le bas pour la procration; ce sont donc eux qui perptuent la race humaine. Lautre force est celle des Esprits Lucifer, qui sont les instigateurs de toute activit mentale par lintermdiaire de lautre partie de la force sexuelle dirige vers le haut, pour le travail du cerveau. Dans la quatrime poque, ou poque Atlantenne, commena le vritable travail de la Priode de la Terre. Lesprit triple tait destin entrer dans le corps triple et devenir un Esprit intrieur, capable dobtenir la matrise absolue de ses vhicules. Mais le chanon de lintellect manquait; nous le devons aux Seigneurs du Mental. Ceux-ci avaient prcdemment implant dans les corps le sentiment de la personnalit spare, lequel la emport sur le sentiment antrieur de la solidarit universelle, permettant chacun de tirer, de conditions de vie semblables, des expriences nettement individuelles. Les Seigneurs du Mental avaient atteint la phase humaine ds la premire Priode. Ils ntaient pas des dieux issus dune volution antrieure comme les Chrubins et les Sraphins; cest pourquoi la tradition orientale les appelle des A-Suras, des Non-dieux. La Bible les appelle les Pouvoirs des Tnbres, en partie parce quils provenaient de la sombre Priode de Saturne, en partie parce quelle les considre comme mauvais: Paul parle de notre devoir de lutter contre eux.

  • Paul a raison; mais il faut aussi comprendre que rien nest entirement mauvais. Dans le pass, ces Puissances ont t des bienfaitrices pour lhomme. Le mal nest que le bien mal plac ou non dvelopp; supposons, par exemple, un facteur dorgues qui construit un orgue splendide, un chef duvre; il incarne alors le bien; mais sil suit ce chef duvre jusqu lglise et insiste pour prendre la place de lorganiste alors quil nest pas musicien, il agit mal. Lorsque les Seigneurs du Mental (ou Pouvoir des Tnbres) en taient la phase humaine la Priode de Saturne, et que la Terre tait forme de substance de la rgion de la Pense Concrte, nous commencions notre volution comme minraux. Les Seigneurs du Mental apprenaient construire leur corps le plus dense avec ces minraux dalors, comme nous construisons nos corps aujourdhui avec les minraux actuels. Cest ainsi quils devinrent experts dans lemploi de cette "substance mentale", et aussi quils tablirent une liaison trs troite avec nous. Donc, quand vint le temps o le corps triple ft prt pour lentre de lEsprit, lhomme eut besoin dun intellect pour relier lesprit au corps. Mais cela, les Dieux ne pouvaient le donner; il aurait t trop suprieur. Dautre part, les Archanges et les Anges ne pouvaient pas encore crer. Les Seigneurs du Mental, au contraire, atteignaient justement la troisime priode aprs celle o ils avaient t humains sur notre Terre, et devenaient ainsi des Intelligences cratrices: tout naturellement, ils comblrent la lacune et irradirent de leurs corps la substance dont est forme notre intellect. Provenant de cette source, notre intellect est naturellement sparatif et enclin mal supporter une autorit. Il devait tre linstrument de lEsprit naissant pour gouverner le corps triple, et un frein pour le dsir dominant, mais il est imprieux et, lui-mme, plus difficile dompter que des chevaux sauvages; il prfre commander aux infrieurs plutt que dobir aux suprieurs. Il ajouta donc la ruse au dsir: la passion et la perversit rgnrent sur lAtlantide; lhumanit dgnra et il devint ncessaire de crer une race nouvelle dans des conditions de vie diffrentes. Ce nest pas seulement le pays, mais aussi lhomme de cette poque qui diffrait beaucoup de tout ce qui existe sur la Terre lpoque actuelle. Il avait une tte, mais pas de front; son cerveau navait pas de dveloppement frontal; la tte formait un angle presque immdiatement larrire dun point se trouvant juste au-dessus des yeux. Dans lpoque Atlantenne, la quatrime, lintellect sest dvelopp et le corps composite est devenu le temple dun esprit intrieur, un tre pensant. Mais la pense dtruit les cellules nerveuses, elle ravage, tue et cause le dlabrement; par consquent le nouvel aliment des Atlantens consistait en corps morts. Ils ont d tuer pour se nourrir, et la Bible dcrit Nemrod, lhomme de ce temps, comme un vaillant chasseur. Lvolution de lintellect nous donnera une profonde sagesse dont nous ne saurions nous faire une ide, mais avant quil soit possible de nous confier cette sagesse, nous devons devenir aussi inoffensifs que des colombes, faute de quoi nous pourrions lutiliser des fins si gostes et destructrices quelle prsenterait un danger inconcevable pour notre prochain.

  • Lintellect a t donn lhomme pendant lpoque Atlantenne pour donner un objet laction; mais, comme lEgo tait extrmement faible et que les dsirs naturels taient puissants, lintellect naissant sest alli au corps du dsir, donnant naissance la ruse, qui a t la cause de toute la perversit du deuxime tiers de lpoque Atlantenne. Pendant lpoque Aryenne, la Pense et la Raison devaient tre dveloppes par le travail de lEgo dans lintellect, en vue de guider le dsir dans une voie conduisant la perfection spirituelle, but de lvolution. Cette facult de la pense et le pouvoir de former des ides ont t acquis par lhomme au prix de la perte de son pouvoir sur les forces vitales, cest--dire sa domination sur la Nature. Avec la Pense et lIntellect, il ne peut prsent exercer son pouvoir que sur la matire chimique et les minraux, car son intellect est maintenant dans sa premire phase, ou phase minrale de son volution, comme ltait son corps physique pendant la Priode de Saturne. Il ne peut pas exercer de pouvoir sur la vie animale ou vgtale. Il utilise le bois et diverses substances vgtales, ainsi que certains produits animaux pour ses industries. Ces substances sont toutes, en dfinitive, de la matire chimique anime de vie minrale, qui sert composer les corps denses de tous les rgnes, ainsi que nous lavons dit prcdemment. Lhomme dans son tat actuel de dveloppement, peut exercer son pouvoir sur toutes ces varits de combinaisons chimiques et minrales. Cependant, cest prcisment cette perte de pouvoir sur les Forces vitales, prouve par les Atlantens, qui a permis ltre humain de poursuivre son volution car, aprs cela, quelque grand quait t son gosme, il ne pouvait plus tre totalement pernicieux au point de provoquer sa propre destruction ou de dclencher un cataclysme de la nature, comme cela aurait t le cas si lgosme humain croissant avait t combin avec limmense pouvoir que lhomme avait dtenu dans son tat premier dinnocence. La pense qui sexerce uniquement dans lhomme est impuissante commander la Nature et ne peut jamais mettre lhumanit en danger, comme cela serait possible si les forces de la nature lui taient soumises. Le corps du dsir nat vers la quatorzime anne, au moment de la pubert Alors arrive lge critique o les parents rcoltent ce quils ont sem. Lintellect nest pas encore n, rien ne tient en chec la nature-dsir; aussi tout dpendra de la faon dont lenfant aura t duqu et des exemples quil aura reus des parents Aprs la quatorzime anne, lintellect humain est, son tour, mri et nourri par lintellect macrocosmique qui dveloppe ses qualits latentes et le rend capable de penser dune manire personnelle. Les forces des divers vhicules de lindividu ont maintenant t amenes un degr de maturit qui lui permet de les utiliser toutes pour son volution; aussi, la vingt et unime anne, lEgo entre en possession de tous ses vhicules. Il le fait par lintermdiaire de la chaleur du sang et en dveloppant le sang individuel lorsque lther-lumire atteint son dveloppement total.

  • A vingt et un ans, la naissance de lintellect transforme le jeune homme ou la jeune fille en un adulte compltement quip pour commencer sa propre vie lcole de lexprience. Cest maintenant quil lui faut apprendre tudier les choses par lui-mme, et se former des opinions personnelles. Pntrons-le de la ncessit dun examen approfondi avant tout jugement, et aussi du fait que plus il gardera de mobilit ses opinions, mieux il sera capable dtudier des faits nouveaux et dacqurir des notions nouvelles. Il atteindra ainsi sa majorit vingt et un ans, moment o lintellect son tour est entirement libre; et il sera capable de prendre place dans le monde en citoyen complet, en adulte accompli, faisant honneur ceux dont les soins aimants lont protg pendant ses annes de croissance. Pour manifester des sentiments et ressentir des motions, il est indispensable davoir un vhicule compos de la substance du Monde du Dsir; et, pour rendre possible la facult de penser, un intellect form de la substance de la rgion de la Pense Concrte. Comme nous lavons vu, il est ncessaire davoir un corps vital, un corps du dsir et un corps mental distincts, pour exprimer les qualits inhrentes chaque monde. Les atomes du Monde du Dsir et de la Pense, et mme ceux des mondes suprieurs, interpntrent les minraux aussi bien que le corps de lhomme. Si lther-vie plantaire qui enveloppe les atomes des minraux suffisait les rendre capable de sentir et de se reproduire, lther du Monde de la Pense plantaire suffirait de mme leur donner la facult de penser. Ceci est impossible parce que des vhicules (corps) distincts, composs de la substance de chaque monde, leur font dfaut. Seul, lther plantaire les interpntrant ne peut les mettre en mesure de crotre individuellement. Lther chimique, le plus dense des quatre, est le seul qui soit actif dans les minraux, ce qui explique leur proprit chimique. Chez les vgtaux, seuls lther chimique et lther vie sont en pleine activit Lther lumire est prsent, mais il est en partie latent ou inactif; lther rflecteur est absent. Il est donc vident que les facults de perception sensorielle et de mmoire, qui sont les fonctions spciales de ces deux thers, ne peuvent tre exprimes par le rgne vgtal. En observant le corps vital des animaux, nous voyons que les thers chimiques, vie et lumire y sont dynamiquement actifs Cependant, le quatrime ther est inactif; aussi nont-ils ni pense ni mmoire. Nous verrons plus tard que ce qui, chez eux, en prsente les apparences est dune autre nature. Etudions maintenant lhomme: nous constatons que les quatre thers sont tous dynamiquement actifs dans son corps vital suprieurement organis Lther rflecteur mrite son nom pour plus dune raison; ses images ne sont, en effet, que la rflexion de la vraie mmoire de la nature qui est situe dans un monde beaucoup plus lev.

  • Aucun clairvoyant rellement expriment ne se soucierait de faire des recherches dans cet ther, car ces images sont floues et vagues si on les compare celles du monde suprieur. Cet ther est aussi lintermdiaire par lequel la pense agit sur le cerveau de lhomme. Il est en relation troite avec la quatrime subdivision du Monde de la Pense qui est la plus leve des quatre subdivisions de la rgion de la Pense Concrte, demeure de lintellect humain. Cest l que se trouve des clichs absolument nets de la mmoire de la nature, dont lther rflecteur ne reprsente que les images rflchies. Lther rflecteur permet lEsprit de commander son vhicule par la pense; de plus, il emmagasine les expriences passes, constituant ainsi la mmoire. Ces trois vhicules, le corps physique, le corps vital et le corps du dsir sont, avec le lien de lintellect, les instruments de lesprit dans son volution et, contrairement une opinion assez rpandue, laptitude de ces derniers faire des recherches dans les mondes hyperphysiques dpend moins du plus subtil que du plus dense de ces corps. La preuve de cette assertion, nous lavons sous la main, et tous ceux qui lont srieusement cherche lont acquise par eux-mmes. Pour sen convaincre trs rapidement, il suffit, dailleurs, de suivre les instructions propres changer notre intellect. Prenons, par exemple, une personne qui a contract une certaine habitude de pense quelle condamne. Aprs avoir fait appel lappui de la religion, elle est amene constater peut-tre quen dpit de toute sa bonne volont, elle narrive pas se dfaire de ces courants de pense devenus habituels. Pourtant, si elle prend la ferme rsolution de purifier sa mentalit, en ne gardant que des penses bonnes et pures, elle y parviendra certainement par le seul fait de rejeter toute intrusion de penses impures. Elle sapercevra, au bout dune semaine ou deux, que son intellect, devenu sensiblement plus pur quau moment de lessai, sarrtera de prfrence aux penses de nature religieuse ou spirituelle quelle sest applique y introduire. Lintellect, mme le plus anormal, le plus dgnr peut, dans lespace de quelques mois, se dbarrasser par ce moyen, de ses souillures morales. Cest l un fait reconnu par beaucoup de ceux qui ont tent lexprience, et tout individu dou dune volont et dune persvrance suffisantes, est mme de se faire un intellect pur dans un temps relativement court. Mais, tandis que les penses pures nous font avancer sur le sentier du savoir, il nen est pas de mme des motions et des aspirations du corps du dsir, moins faciles matriser ce vhicule tant sensiblement plus consistant que lintellect. Alors que lintellect rgnr se rend volontiers lide que nous devons aimer nos ennemis, le corps du dsir, nature motionnelle et passionne, aspire de toutes ses fibres rendre il pour il et dent pour dent. Paul nous dit (Romains 8:6) que Laffection de la chair est la mort, et que celle de lesprit, cest la vie et la paix. Cest lexacte vrit car lintellect, qui est le lien entre lesprit et le corps, est le sentier ou le pont, seul moyen de transmission de lme lesprit. Tant que lhomme a son mental charnel et quil dirige son attention sur les succs matriels en vivant selon le dicton mangeons, buvons et soyons joyeux, car demain nous mourrons, toutes ces activits sont concentres sur la partie infrieure de son tre, qui est la personnalit; il vit et meurt comme les animaux, sans avoir conscience de lattraction magntique de lEsprit. Mais la longue, il vient

  • un temps o les aspirations spirituelles sont ressenties et o la personnalit aperoit la lumire et se met la recherche de son Soi suprieur, de lautre ct du pont de lintellect. Et comme la chair et le sang ne peuvent hriter du Royaume de Dieu, le corps est crucifi pour que lme puisse tre libre et rejoindre son Pre cleste, lesprit triple ou Soi suprieur. Ceci est du moins la tendance gnrale, mais il y a malheureusement des exemples contraires, o la personnalit infrieure est tellement engage dans le matrialisme, et le mental si troitement attach ses vhicules infrieurs que la personnalit refuse de se sacrifier pour lesprit. Il en rsulte que le pont de lintellect est finalement rompu. La personnalit prive dme peut encore vivre pendant des annes aprs cette sparation et peut alors perptrer les actes les plus outrageusement cruels et russ, jusqu ce quelle succombe. La magie noire, qui comporte lutilisation pervertie de la semence obtenue dautres personnes, est gnralement pratique par ces personnes sans me dans le but de satisfaire leurs dsirs dmoniaques. Il arrive souvent quils obtiennent le pouvoir dans une nation ou une communaut quils prennent plaisir dtruire. Pendant ce temps, lesprit reste nu; il na point datomes-germes lui permettant de crer de nouveaux corps et, par consquent, il se met graviter vers la plante Saturne et, de l, va dans le Chaos o il devra rester jusqu laube dun nouveau Jour de Manifestation. Aucune leon, mme accepte intellectuellement comme tant vraie, na de relle valeur comme principe actif dans la vie, tant que le cur ne la pas apprise force de soupirs et damertume. Or, la leon que lhomme devra ainsi apprendre est que ce qui ne profite pas tous, ne pourra jamais profiter rellement personne. Depuis prs de deux mille ans, nous avons admis du bout des lvres que nous devions gouverner notre vie en accord avec une maxime telle que: Rendez le bien pour le mal. Le Cur nous pousse la compassion et lamour, mais la Raison nous incite prendre des mesures offensives et user de reprsailles, sinon par vengeance, tout au moins comme moyen dempcher un retour des hostilits. Cest le divorce du cerveau et du cur qui retarde le dveloppement dun vritable sentiment de Fraternit Universelle et ladoption des doctrines du Christ, Seigneur de lAmour. Quand la fcondation de lovule a eu lieu, le corps du dsir de la mre travaille son dveloppement pendant une priode de dix huit vingt et un jours; lEgo est alors en dehors de la mre dans son corps du dsir et dans la gaine de lintellect, mais il reste cependant trs proche delle. Pendant les dix-huit vingt premiers jours, tout le travail est fait par la mre. Cest la fin de ce temps que lEgo revtu dun nuage de matire-dsir et de matire-mentale, pntre dans le sein maternel afin de renatre. Contrairement ce que lon croit gnralement, lEgo est bisexu. Sil tait asexu, le corps humain serait, lui aussi, sans sexe, car il est le symbole extrieur de lesprit intrieur.

  • Le sexe de lEgocela est videntne sexprime pas directement dans les mondes intrieurs. Il sy manifeste sous la forme de deux qualits distinctes: la Volont et lImagination. La Volont est le pouvoir masculin et elle est relie aux forces solaires; lImagination est le pouvoir fminin et elle est toujours relie aux forces lunaires. Cela explique la tendance imaginative de la femme et le pouvoir spcial que la Lune exerce sur la femme. Les vhicules qui appartiennent au Monde de la Pense, lEgo et lintellect tendent la sparation; cest l leur caractristique. LEsprit de Vie, au contraire, est le principe unificateur de notre systme solaire et cest pourquoi le Christ est le seul tre qui puisse faire rgner la fraternit. Pour mieux montrer la connexion entre lEgo et le sang, mentionnons la rougeur brlante de la honte qui met en vidence la manire dont le sang, chass vers la tte, surchauffe le cerveau et paralyse la pense. Quand la peur nous saisit, cest que lEgo dsire se barricader contre quelque danger extrieur. Le sang reflue vers le centre du corps, produisant la pleur puisquil a quitt la surface, perdu de la chaleur et, de cette manire, a paralys la pense. Le centre de lindividu se glace; il grelotte et claque des dents comme lorsque la temprature est abaisse par les conditions atmosphriques. En cas de fivre, au contraire, lexcs de chaleur cause le dlire. Chez le jeune homme tte chaude qui se matrise difficilement, la passion et la violence du caractre rejettent souvent lEgo hors du corps en chauffant le sang dune manire excessive, ce quon exprime communment en disant de la personne quelle perd la tte, cest--dire quelle devient incapable de penser. Cest prcisment ce qui se passe quand la passion et la colre surchauffent le sang et chassent lEgo hors de ses corps. Cest ce que nous exprimons avec juste raison en disant que la personne est hors delle; lEgo est, en effet, en dehors de ses vhicules, qui se trouvent alors dans un tat de furie momentane, privs de linfluence directrice de la pense, dont lobjet est en partie de servir de frein nos impulsions. Le terrible danger de tels clats est que, avant que lEgo ne rentre dans ses corps, une entit dsincarne nen prenne possession et lempche de les roccuper. Ce cas est connu sous le nom dobsession. Seul, lhomme qui conserve son calme peut penser avec rectitude. Les personnes de temprament sanguin, dont le sang nest pas trop chaud, sont physiquement et intellectuellement actives, tandis que les anmiques ont tendance somnoler. Chez les unes, lEgo dirige bien ses vhicules; chez les autres, cette direction est moins efficace. Quand lEgo veut penser, il envoie le sang au cerveau, la temprature voulue. Lorsquun repas plantureux concentre son activit sur le systme digestif, lhomme ne peut penser; il est somnolent. Grce lintellect, lEgo prend conscience de lunivers matriel. Comme instrument servant acqurir des connaissances de ce monde, cet intellect une valeur inestimable. Mais, quand il sarroge le rle de dictateur, en ce qui concerne la conduite dun homme envers ses semblables, cest comme si un astronome en train de photographier le Soleil, au moyen dun tlescope,

  • sentendait dire par la lentille: Vous mavez mal mise au point. Vous nobservez pas le Soleil de manire correcte. De toute faon, je ne trouve pas bon quon photographie le Soleil et je veux que vous me pointiez vers Jupiter. Les rayons me chauffent trop et pourraient mendommager. Si lastronome impose sa volont et met au point le tlescope comme il lentend, lui disant de soccuper de son affaire, qui est de transmettre les rayons qui tombent sur lui, sans se proccuper des rsultats, le travail se fera normalement. Mais si la lentille peut imposer sa volont et si le mcanisme du tlescope se met de la partie, lastronome sera srieusement gn, ayant lutter contre un instrument rfractaire, et le tout aura pour rsultat des images indcises, de peu ou daucune valeur. Il en est de mme de lEgo qui travaille avec un corps triple quil gouverne ou devrait gouverner par lintermdiaire de lintellect. Mais il faut, hlas! convenir que ce corps a une volont qui lui est propre et quil est souvent aid et encourag par lintellect, ce qui contrecarre les intentions de lEgo. La volont infrieure rivale, ou volont du corps, est la manifestation de la partie suprieure du corps du dsir. Quand la sparation entre le Soleil, la Lune et la Terre a eu lieu, dans la premire partie de lpoque Lmurienne, les corps du dsir de la partie la plus avance de lhumanit en volution se sont diviss en parties infrieure et suprieure. Il en a t de mme pour le reste de lhumanit au dbut de lpoque Atlantenne. Cette partie suprieure du corps du dsir est devenue une sorte dme animale. Elle a construit le systme nerveux crbro-spinal et les muscles volontaires, et a subjugu par ce moyen la partie infrieure du corps triple, jusqu ce quil reoive le trait dunion de lintellect. Alors lintellect a fusionn avec cette me animale et a partag sa domination sur le corps. Lintellect est ainsi li par ses dsirs, il est entrav par lgosme de la nature infrieure, ce qui rend trs difficile la matrise du corps par lesprit. Lintellect qui, dans son rle de foyer, devait devenir lalli de la nature suprieure, est dform par la nature infrieure et, ligu avec elle, devient asservie au dsir. Les Seigneurs du Mental sont devenus experts dans la constructions de corps faits de substance mentale, de mme que nous devenons experts dans la construction de corps faits de matire chimique, car la rgion de la Pense concrte tait la condition la plus dense qui ait t atteinte pendant la Priode de Saturne, tandis quils taient humains, et alors que la rgion chimique est ltat le plus dense de matire connu par notre humanit. Pendant la Priode de la Terre, les Seigneurs du Mental ont atteint le rang de crateurs; ils ont man deux-mmes et projet dans notre tre le noyau des matriaux avec lesquels nous essayons maintenant de construire et dorganiser un intellect. Saint Paul les appelle les Pouvoirs des Tnbres parce quils sont venus de lobscure Priode de Saturne, et on les considre comme tant nuisibles cause de la tendance sparatrice qui caractrise le plan de la Raison, par

  • contraste avec les forces dunification du Monde de lEsprit de Vie, domaine de lAmour. Les Seigneurs du Mental travaillent avec lhumanit, mais pas avec les trois rgnes infrieurs. La raison est le produit de lgosme. Elle est gnre par lintellect, don des Pouvoirs des Tnbres, dans un cerveau construit par la conservation goste de la force sexuelle et inspir par les gostes Esprits Lucifer. Elle est donc la semence du serpent; et, quoique transmue en sagesse par la douleur et la souffrance, elle doit faire place quelque chose de plus lev, lIntuition, mot qui signifie "enseignement du dedans". Celle-ci est une facult spirituelle galement prsente dans tous les esprits, quils soient incarns dans des corps masculins ou fminins. Mais elle sexprime surtout dans les esprits incarns dans un organisme fminin car, chez ceux-ci, la contre-partie de lEsprit de Vie, le corps vital, est masculin ou positif. Lintuition, facult de lEsprit de Vie, peut donc tre justement appele la semence de la femme, do proviennent toutes les tendances altruistes, et par laquelle toutes les nations seront lentement mais srement runies en une Fraternit Universelle damour, sans considration de race, de sexe ou de couleur. Notre cerveau nest pas cependant un tout homogne; il est divis en deux moitis, et cest un fait bien connu des physiologistes que nous utilisons principalement un seul de ces hmisphres, le gauche; la moiti droite de notre cerveau nest que partiellement active. Le cur, aussi, est du ct gauche du corps, mais il commence se dplacer vers la droite; le cerveau droit deviendra, lui aussi, de plus en plus actif: et par suite de changements physiologiques, le caractre entier de lhomme apparatra diffrent. Le ct gauche est sous la domination des Esprits Lucifer et se voue lgosme, mais lEgo lemportera de plus en plus mesure que le ct droit du cerveau sera investi du pouvoir dagir sur le corps avec un jugement droit. Les physiologistes savent quil se produit dans le cur un changement qui en fait une vritable anomalie. Nous possdons deux types de muscles. Les uns sont commands par la volont comme, par exemple, les muscles du bras ou de la main; ils sont stris, la fois longitudinalement et transversalement. Les autres, muscles involontaires, qui sont adapts des fonctions indpendantes de la volont et qui ne peuvent tre mis en mouvement par le dsir, ne sont stris que longitudinalement. Seul, le cur fait exception: il nest pas sous la domination du dsir, et cependant il montre des stries transversales comme un muscle volontaire. Avec le temps, ces stries transversales se dvelopperont entirement et le cur sera sous notre domination, si bien que nous pourrons mme diriger le sang l o nous voudrons lenvoyer. Nous pourrons alors refuser de lenvoyer lhmisphre crbral gauche, et Babylone, la cit de Lucifer, tombera. Lorsque le sang sera envoy surtout dans lhmisphre droit, nous construirons la Nouvelle Jrusalem. En attendant ce moment, nous construisons les stries transversales du cur au moyen didaux altruistes, ou, dans le cas de laspirant, en envoyant le courant sexuel travers la partie droite du cur.

  • Lusage correct de la force sexuelle construit un organe qui donnera lhomme la clef des mondes intrieurs et qui laidera crer par la pense: douleur et souffrance cesseront alors et lhomme sera entr dans la cit de la paix, Jer-u-Salem. Dans les deux premires Epoques, lhomme dveloppa un corps et le vitalisa; lpoque Lmurienne il dveloppa le Dsir; lpoque Atlantenne produisit la Ruse; et le fruit de lpoque Aryenne est la Raison. Dans la Nouvelle Galile, lhomme aura un corps beaucoup plus fin et plus thr que maintenant; la Terre aussi sera transparente. Il en rsultera que ces corps ragiront mieux aux impulsions spirituelles de lIntuition; un tel corps ne subira jamais la fatigue, aussi ny aura-t-il plus de nuit; et les douze nerfs crniens sensitifs, qui sont les portes du sige de la conscience, ne seront jamais ferms... Le corps vital est le dpt de la mmoire la fois consciente et sub-consciente; sur le corps vital sont gravs de faon indlbile tous les actes et toutes les expriences de la vie passe, comme un paysage sur un film photographique. Lorsque lEgo a extrait ce corps vital du corps dense, la vie tout entire, telle quelle a t enregistre par la mmoire sub-consciente, stale devant les yeux de lesprit. Cest le relchement partiel des liens du corps vital qui fait voir un noy toute sa vie passe, mais ce nest quun clair prcdant linconscience; dans ce cas, la corde dargent reste intacte, sans quoi il ne pourrait y avoir de rappel la vie. La mmoire est en relation intime avec le sang qui est la plus haute expression du corps vital. Le cerveau et le systme nerveux sont lexpression la plus leve du corps du dsir. Ils voquent des images du monde extrieur mais, dans cette cration dimages mentales, ou imagination, cest le sang qui fournit la substance ncessaire ces tableaux; cest pourquoi, lorsque la pense est active, le sang afflue au cerveau. Quand le mme sang, exempt de mlange, coule dans les veines dune certaine famille pendant des gnrations, les images mentales produites par le bisaeul, laeul et le pre sont reproduites chez le fils par lesprit de famille qui vit dans lhmoglobine du sang. Ce descendant se considre comme tant la continuation dune longue ligne danctres qui vivent en lui. Il voit tous les vnements des vies passes de la famille, comme sil en avait t tmoin; par suite, il na pas limpression dtre lui-mme un Ego. Il nest pas simplement David, mais le fils dAbraham; il nest pas seulement Joseph mais le fils de David. Par lintermdiaire de ce sang commun, il y a des hommes qui passent pour avoir vcu pendant de nombreuses gnrations parce que, au moyen du sang, leurs descendants avaient accs la mmoire de la nature dans laquelle le souvenir des vies de leurs anctres tait demeur. Cest pour cela quau cinquime chapitre de la Gense, il est dit que les patriarches ont vcu pendant des sicles. Non pas quAdam, Mathusalem et les autres patriarches aient atteint personnellement un ge aussi avanc, mais ils ont vcu dans la conscience de leurs descendants qui voyaient les vies de leurs anctres, comme sils les avaient vcues eux-mmes. A lexpiration de la priode mentionne, les descendants ont cess de sidentifier avec Adam ou Mathusalem; le souvenir de leurs anctres sest effac, et cest pourquoi nous lisons dans la Bible quils moururent.

  • Les races primitives nauraient pas os dsobir aux commandements manant de leur Dieu qui leur interdisait de contracter mariage en dehors de la Tribu. Dailleurs, rien ne les portait le faire, car elles navaient pas de volont personnelle. Les Smites Originels ont t les premiers dvelopper la Volont et ils ont aussitt commenc pouser les filles des hommes qui appartenaient dautres tribus, djouant ainsi temporairement le plan de leur Esprit de Race; aussi ont-ils t promptement rejets pour stre prostitus des dieux trangers, se rendant par l impropres former la semence pour les sept Races de lEpoque Aryenne actuelle. Les Smites Primitifs taient, cette poque, la dernire Race que lEsprit de Race dsirait tenir part. Plus tard, lhomme ayant reu son libre arbitre, le moment tait venu o il devait tre prpar pour son individualisation. Lancienne conscience commune, cette clairvoyance involontaire, ou seconde vue qui prsentait constamment la vision dun homme dune certaine tribu limage des vies de ses anctres, si bien quil sidentifiait totalement la tribu ou la famille, cette conscience commune devait faire place, pour un certain temps, une conscience strictement individuelle exclusivement centre sur le monde matriel. Il fallait fragmenter les nations en individus, afin que la fraternit des hommes, indpendamment des conditions extrieures, pt devenir un fait. Cest daprs le mme principe que si, possdant un certain nombre de maisons, nous dsirions en faire un grand difice, il est ncessaire de les dmolir. Cest alors seulement quon peut en utiliser les matriaux pour la nouvelle construction. Les Smites Originels furent la cinquime et la plus importante des sept races Atlantennes, car cest en eux que nous trouvons, pour la premire fois, le germe de la qualit corrective de la pense. Cest pourquoi la race Smitique primitive devint la Race Mre des sept races de lpoque Aryenne actuelle. Ils ont t les premiers dcouvrir que la pense est suprieure aux muscles. Quant les considrer (Smites Originels) comme une race intellectuelle, nous ne sommes pas de cet avis. Au cours de lpoque Polaire, lhomme a dvelopp un corps dense. Au cours de lpoque Hyperborenne, un corps vital. Au cours de lpoque Lmurienne, un corps du dsir qui a fourni un aiguillon laction. Ce nest qu lpoque Atlantenne que fut ajout lintellect, lequel a dabord donn aux hommes la ruse. La pense, ou raison, est la facult qui doit se dvelopper pendant notre poque, qui est lpoque Aryenne. Or, un examen des faits nous permet de constater que les Juifs sont encore puissamment inspirs par la ruse, facult atlantenne.

  • FORMATION DE LME Au cours de la priode de la Terre, nous avonsreu le point focal de lintellect, et cest en tournant autour de ce point que linvolution sest transforme en volution. Nous sommes maintenant au dbut dune triple volution consciente pendant laquelle saccomplit la croissance de lme triple, par la spiritualisation des trois corps en me. Durant le reste de la Priode de la Terre, nous extrairons lme consciente du corps dense; dans la Priode de Jupiter, lme intellectuelle sera tire du corps vital; et dans la Priode de Vulcain, nous deviendrons des intelligences cratrices par la fusion de lme triple avec lintellect. Les trois aspects de lesprit sont actifs en tout temps pendant lvolution, mais le trait principal de chaque aspect sera dvelopp dans ces priodes particulires (Priodes de la Terre, de Vnus, de Jupiter, de Vulcain), parce que le travail, qui doit y tre accompli, est son uvre spciale. Aprs avoir dvelopp le corps triple et lavoir disciplin par lintermdiaire de lIntellect, lesprit triple a pu dvelopper lme triple en travaillant de lintrieur. Le degr de dveloppement de lme quun homme possde dpend de la somme de travail accompli par lesprit dans les diffrents corps. Cela a t expliqu au chapitre 3 de la Cosmogonie des Rose-Croix, o sont dcrites les expriences par lesquelles passe lesprit aprs le dcs. Tout ce qui a t lobjet du travail de lEgo dans le corps du dsir est transmu en me motionnelle, et finalement assimil par lEsprit Humain, dont le vhicule spcial est le corps du Dsir. Tout ce qui a t lobjet du travail de lEsprit de Vie dans le corps vital devient lme intellectuelle, qui nourrit lEsprit de Vie, parce que cet aspect de lesprit triple a sa contrepartie dans le corps vital. Tout ce qui a t lobjet du travail de lEsprit Divin dans le corps physique devient lme consciente et finit par tre absorb par lEsprit Divin, dont le corps physique est lexpression tangible. LAme Consciente crot par laction, les impressions extrieures et lexprience. LAme Emotionnelle crot par les sentiments et les motions quengendrent laction et lexprience. LAme Intellectuelle, en tant que mdiatrice entre les deux autres, crot par lexercice de la mmoire, au moyen de laquelle elle coordonne les expriences du pass et celles du prsent. Les sentiments ainsi engendrs suscitent la sympathie ou lantipathie, sentiment qui ne pourrait exister spontanment sans lexercice de la mmoire, car les sentiments rsultant uniquement de lexprience du moment seraient phmres.

  • Pendant la vie, lesprit triple, lEgo, travaille dans et sur le vhicule triple, auquel le relie le chanon de lintellect. Le rsultat de ce travail amne la formation de lme triple qui est le produit spiritualis des vhicules. De mme quune nourriture approprie nourrit matriellement le corps, ainsi lactivit de lesprit dans le corps physique, qui se traduit par une manire dagir correcte, produit le dveloppement de lAme Consciente. De mme que lnergie solaire passe dans le corps vital et le nourrit, pour quil puisse agir sur le corps physique, ainsi la mmoire des actions accomplies par le corps physique - les dsirs, les sentiments et les motions du corps du dsir, les penses et les ides de lintellect - causent la croissance de lAme Intellectuelle. De la mme manire, les motions et les dsirs les plus levs du corps du dsir servent former lAme Emotionnelle. Cette me triple, son tour, exalte la conscience de lesprit triple. LAme Emotionnelle, quintessence du corps du dsir, ajoute lefficacit de lEsprit Humain, double spirituel du corps du dsir. LAme Intellectuelle ajoute au pouvoir de lEsprit de Vie, parce quelle est extraite du corps vital, double matriel de lEsprit de Vie. LAme Consciente augmente la conscience de lEsprit Divin, parce quelle est lessence du corps physique qui est le reflet de lEsprit Divin. Le discernement est la facult grce laquelle nous distinguons ce qui est important, essentiel, de ce qui ne lest pas, sparant le rel de lillusoire, et le permanent du temporaire...Le discernement fait natre lAme Intellectuelle, et donne lhomme son premier lan vers la vie suprieure. Lobservation est lemploi de nos sens comme moyens dobtenir des informations sur les phnomnes qui nous entourent. Lobservation et laction produisent lAme Consciente... La conscration un idal lev met un frein aux instincts vils et bas. Cest ainsi que se forme lAme Emotionnelle et quelle se dveloppe. Cultiver cette facult est essentielle. Chez certains, cest la ligne de moindre rsistance, et ceux-l tendent devenir des rveurs mystiques; les nergies du corps du dsir sexpriment alors en enthousiasme et extase religieuse. Il est, par contre, des gens qui dveloppent anormalement la facult de discernement, ce qui les mne aux spculations mtaphysiques froides et intellectuelles. Dans lun et lautre cas, il y a manque dquilibre et danger. Le rveur mystique, parce que domin par lmotion, peut devenir sujet toutes sortes dillusions. Cela, loccultiste intellectuel ne le sera jamais, mais il peut aboutir la magie noire, sil poursuit le chemin de la connaissance pour cette seule connaissance et non pour servir ses semblables. La seule voie sre est de dvelopper la fois la tte et le cur. Loccultiste se dveloppe dans une direction intellectuelle; il cherche la vrit par lobservation et le discernement; il observe, et raisonne sur ce quil voit. Il atteint ainsi la connaissance; mais, comme le dit Saint Paul, la connaissance enfle, mais lamour difie (I Corinthiens 8:1); et

  • avant que la science puisse lui tre utile dans son dveloppement spirituel, loccultiste doit apprendre la sentir, sinon il ne saurait la vivre. Lorsquil a russi le faire, il est la fois mystique et occultiste. Le mystique qui dveloppe particulirement la facult de concentration, sent la vrit sans avoir besoin de raisonner. Il sait, mais il ne peut ni donner la raison de sa foi, ni lexpliquer aux autres pour les aider. Il doit dvelopper le ct intellectuel de sa nature, pour tre le plus possible utile au dveloppement de lhumanit; alors seulement lintelligence agit comme un frein sur les motions, et par ailleurs la conscration guide srement lintelligence. Si nous suivons exclusivement lune des deux voies, nous serons obligs par la suite de prendre lautre pour combler cette lacune. Aussi vaut-il mieux dvelopper ds maintenant la facult qui nous manque; cest ainsi que nous progresserons le plus rapidement vers le but final, avec une scurit parfaite. La clart et la nettet dune photographie dpendent de la faon dont lobjectif est mis au point par le photographe. Une fois plac, lappareil reste stable; sil possdait vie et volont propre, sil pouvait changer sa direction et sa mise au point, les images seraient brouilles. Lintellect est dans le mme cas, il erre sans but, dans une vritable danse de Saint-Guy, et ragit violemment contre tout frein. Mais il peut et doit tre dompt, et la Persvrance est le meilleur moyen de le brider. Dans la mesure o le mental est calm, lesprit peut se reflter dans le triple corps, selon le principe que le Soleil se mire dans une mer calme, mais que les lames houleuses font dvier ses rayons.

  • CHAPITRE II - DVELOPPEMENT DE LHOMME Bien que certaines personnes croyant en la renaissance et la loi de Cause Effet semblent penser que la connaissance du plan divin nest, ni essentielle, ni utile, elle est cependant trs importante pour celui qui tudie srieusement ces deux lois. Elle accoutume le mental aux abstractions Toutefois, ltude de ce plan dvolution accoutume lintellect aux abstractions et llve au-dessus des petitesses de lexistence concrte; elle aide limagination prendre son essor, loin des tches quotidiennes auxquelles nous asservit notre intrt. Comme il est not dans notre tude du Monde du Dsir, lIntrt est le ressort principal de laction. Cependant, notre degr actuel de dveloppement, le sentiment dintrt est gnralement veill par lgosme. Ce dernier est parfois dune nature trs subtile, mais il pousse laction de diverses manires. Toute action inspire par lIntrt engendre certains effets qui ragissent sur nous. En consquence, nous sommes attachs aux actions relatives aux mondes concrets. Mais si notre intellect est occup par des sujets tels que les mathmatiques ou ltude des phases plantaires de lvolution, nous sommes alors dans la rgion de la Pense purement Abstraite, soustraits linfluence des sentiments, et notre esprit est tendu vers les mondes spirituels et vers la libration. Lorsque nous extrayons la racine cubique dun nombre, que nous multiplions des nombres, ou que nous pensons aux Priodes, aux Rvolutions, etc, nous nprouvons pas de sentiments leur gard. Nous ne nous querellons pas au sujet du produit de deux fois deux. Si nos sentiments taient en jeu, nous essayerions peut-tre de faire que ce produit soit cinq, et nous nous querellerions avec celui qui, pour des raisons personnelles dirait que le produit est trois; mais, en mathmatiques, la Vrit est trs facilement vrifiable et les Sentiments sont limins. Cest pour cela que, pour lhomme ordinaire qui veut vivre de sentiments, les mathmatiques sont arides et sans intrt. Pythagore apprenait ses lves vivre dans le Monde de lEsprit Eternel et il exigeait, de ceux qui voulaient recevoir ses enseignements, ltude prliminaire des mathmatiques. Lintellect qui peut comprendre les mathmatiques est au-dessus de lordinaire et peut slever jusquau Monde de lEsprit, parce quil nest pas enchan au Monde des Sentiments et des Dsirs. Plus nous nous habituons penser en termes appartenant au monde spirituel, plus nous devenons capables de nous lever au-dessus des illusions qui nous entourent dans cette existence concrte, o les sentiments jumeaux dIntrt et dIndiffrence obscurcissent la Vrit et nous rendent partiaux, de mme que la rfraction des rayons lumineux travers latmosphre de la Terre nous donne une ide incorrecte de la position de lastre qui les met. Par consquent, ltudiant qui veut connatre la Vrit, qui dsire entrer dans les royaumes de lEsprit et les explorer, se librer des entraves de la chair aussi rapidement que sa scurit et que son dveloppement le permettent, nous recommandons srieusement dtudier les pages qui suivent, dune manire aussi complte que possible, de les assimiler et de tirer des conceptions mentales de ces Mondes, Globes et Priodes. Sil dsire faire des progrs dans cette direction, ltude des mathmatiques et le livre de Hinton: La quatrime dimension, seront aussi pour lui dexcellents exercices de pense abstraite. Cet ouvrage de Hinton (bien que fondamentalement incorrect, parce que le Monde du Dsir quatre dimensions ne peut tre effectivement dmontr

  • par des procds trois dimensions) a ouvert les yeux de certaines personnes qui lont tudi et les a rendues clairvoyantes. De plus, nous souvenant que la logique est le meilleur guide dans tous les mondes, il est certain que celui qui russit pntrer dans les mondes hyperphysiques au moyen de semblables tudes abstraites saura viter la confusion et se conduire raisonnablement en toutes circonstances. Un ouvrage de cette sorte, qui traite des phases les plus profondes du plus Grand Mystre du Monde que lintellect humain, dans son tat actuel de dveloppement, soit capable de saisir, ne peut tre crit de telle sorte quil soit dune lecture facile. Cependant, les phases les plus profondes de lvolution quil nous est maintenant donn de comprendre, ne sont que lABC du plan tel quil nous sera rvl, quand notre intellect sera devenu capable dembrasser un plus grand nombre de connaissances, dans des stades ultrieurs de dveloppement, quand nous serons devenus des surhommes. LOrdre des Rose-Croix a t cr particulirement pour les hommes auxquels le haut degr de dveloppement intellectuel a fait repousser les impulsions du cur. Le mental demande imprieusement une explication logique de tous les phnomnes, du mystre du monde, des questions de la vie et de la mort. La raison dtre de lexistence et la manire dont elle opre nont pas t donnes par les prtres qui ordonnent de ne pas chercher approfondir les mystres de Dieu. Pour tout tre humain qui a le bonheur (ou le malheur) de possder un intellect avide de savoir, il est de la plus grande importance quil reoive toutes les informations quil dsire, de telle sorte quune fois les exigences du mental satisfaites, le cur puisse parler. Le savoir intellectuel nest pas en lui-mme un but, mais un moyen pour atteindre un certain but. Par suite, les Rose-Croix veulent avant tout convaincre ceux qui aspirent la connaissance que tout lunivers peut tre raisonnablement expliqu, et gagner ainsi lattention du mental rebelle. Quand celui-ci aura cess de critiquer et quil sera prt accepter provisoirement, comme vrit probable, les enseignements qui ne peuvent pas tre immdiatement vrifis, alors, et alors seulement, lentranement sotrique se montrera efficace, en dveloppant les facults suprieures grce auxquelles lhomme peut passer de la foi la connaissance par lvidence. Cependant, mme quand il en est arriv l, llve constate que, mesure quil progresse et quil devient capable de faire des recherches pour son propre compte, il pressent des vrits qui restent hors de sa porte et quil sait tre des vrits, bien quil ne soit pas assez avanc pour pouvoir les pntrer et les approfondir. Llve fera bien de se rappeler que tout ce qui nest pas logique ne saurait exister dans lunivers et que la logique est le guide le plus sr travers tous les mondes. En outre, il ne doit pas oublier que ses facults sont limites et quune logique suprieure la sienne peut devenir ncessaire pour rsoudre un problme donn. Il est possible, en effet, que ce problme ne puisse sexpliquer que par des raisonnements qui dpassent lentendement de llve dans la phase actuelle de son dveloppement. Il ne faut pas oublier non plus quil est absolument ncessaire davoir une foi inbranlable dans lInstructeur.

  • Il est dit avec raison que la connaissance est un pouvoir. Quoiquelle ne soit en elle-mme ni bonne, ni mauvaise, la connaissance peut semployer dune manire ou dune autre. Le gnie montre une tendance la connaissance, mais ce gnie peut tre bon ou mauvais. Nous pouvons parler dun gnie militaire, qui a une connaissance merveilleuse des tactiques de guerre, mais un tel homme ne peut tre bon, car il est tenu dtre sans cur et destructeur dans lexercice de son gnie. Cest seulement lorsque la connaissance est unie lamour que leur amalgame produit la sagesse, expression du principe christique et deuxime aspect de la Divinit. Sur ce point l, nous devrions avoir soin de bien faire la distinction. En effet, nous pouvons avoir assez de discernement pour juger de ce qui est profitable pour atteindre un certain but, et voir aussi ce qui nous entrave. Nous pouvons mme choisir daccepter certains dsagrments afin darriver plus vite au but, mais ce nest pas forcment une marque de sagesse. La connaissance, le raisonnement, le jugement, le discernement sont tous ns de lintellect; en elles-mmes, toutes ces qualits ne sont que des piges du Malin, et le Christ, dans lOraison Dominicale, nous invite prier pour en tre dlivr. Cest seulement lorsque ces facults, nes de lintellect, sont tempres par ce pouvoir n du cur quest lamour, que cet amalgame devient de la sagesse. Si, dans ce texte de lptre aux Corinthiens, nous remplaons le mot charit ou amour (selon les versions) par sagesse, nous comprendrons quelle est cette importante facult que nous devons dsirer si ardemment. Ainsi, la mission de The Rosicrucian Fellowship est de propager une doctrine qui rconcilie lintellect et le cur, ce qui est la seule vraie sagesse, car aucun enseignement auquel manque lun de ces attributs ne peut vraiment tre qualifi de sage, pas plus quil nest possible de faire un accord musical avec une seule note. En bref, cest donner une explication du problme de la vie qui puisse satisfaire la fois lintelligence et le cur, et ainsi rsoudre et aplanir les perplexits des deux classes de gens qui, en ce moment, ttonnent dans lobscurit la recherche de cette connaissance unificatrice et qui peuvent tre dsignes, en un sens, par gens dglise et scientifiques. Deux classes dindividus existent dans le monde qui sont, selon la lgende maonnique, les Fils de Can et les Fils de Seth; ils sont reprsents dans nos temps modernes par la Franc-Maonnerie et le Catholicisme, la politique et la prtrise - ceux qui coutent la voix de lintelligence et suivent le chemin de la tte, du cerveau, et ceux qui obissent la voix du cur et suivent leurs sentiments et leurs motions. Les Fils de Seth, qui progressent sur le sentier de la dvotion et pratiquent leur religion, quelle quelle soit, nentrent jamais, aucun moment de leur existence, en rapport avec une cole des Mystres. Ils ont suivi leurs guides spirituels, dociles comme des agneaux, semblables leau qui scoule doucement dans un chenal. Parmi leurs dirigeants, depuis Abel le berger, nous rencontrons de grandes lumires comme Salomon qui fut plus tard rincarn en Jsus et qui est maintenant le pilier spirituel invisible de lEglise quil

  • mnera finalement au port du royaume du Christ. Adam et Eve sont les prototypes divins, crs par Jhovah, gouverneur de la Lune, qui est la Reine des eaux du monde et des motions humaines. Nos motions sont aussi instables que leau dont le flux et le reflux priodiques sont gouverns par la Lune. Au Moyen-Age, les hommes ntaient pas aussi intellectuels quils le sont de nos jours, et ceux qui sentaient lappel dune vie suprieure suivaient ordinairement la voie mystique. Mais pendant ces derniers sicles, depuis les dbuts de la science moderne, une humanit plus intellectuelle peuple la terre; la tte a compltement domin le cur, le matrialisme a subjugu toute impulsion spirituelle et la plupart des intellectuels ne croient qu ce quils peuvent toucher, goter ou manier. Aussi est-il ncessaire den appeler leur raison pour que le cur puisse croire ce que lintelligence a sanctionn. Cest pour rpondre ce besoin que les enseignements des Mystres offerts par les Rose-Croix tchent de coordonner les faits scientifiques avec les vrits spirituelles. Lautre courant de lhumanit, appel les Fils de Can, est la classe dans laquelle la divine essence, lEgo, se fait sentir comme un feu ardent. Chez ces tres, linstinct crateur originel est puissant, car lorsque lhumanit tait au berceau, ils ont cout la voix des Esprits Lucifer et mang de lArbre de la Connaissance, ils ont donc reu la lumire; leur mental sest dvelopp aux dpens du cur, et cest de Can, Tubal-Can et Mathusalem que sont issus tous les artisans du monde. Ce sont eux qui ont construit le Temple de Salomon sous la conduite dHiram Abiff, le Matre Maon, qui fut plus tard rincarn dans le fils de la veuve de Nan, ressuscit par la forte treinte de la patte du Lion de Juda. Cest ce Matre qui travaille maintenant avec lindustrie et la politique sous le nom de Christian Rosenkreuz pour amener les siens dans le Royaume du Christ o les deux courants suniront, o il ny aura ni prtre ni roi, mais le Christ qui remplira le double office de roi et de prtre. Lanatomie nous apprend que la moelle pinire est forme de trois segments par lesquels sont commands les nerfs moteurs, sensoriels et sympathiques. Ces segments sont respectivement gouverns par les divines Hirarchies cratrices de Mars (moteurs), Mercure (sensoriels) et la Lune (sympathiques)... Les anciens alchimistes les dsignaient par les trois lments alchimiques: soufre, mercure et sel. Entre eux, et sur eux, se jouait le Feu spirituel neptunien de lpine dorsale. Il slevait en une colonne serpentine travers la moelle pinire jusquaux ventricules du cerveau. Chez la grande majorit de lhumanit, ce feu spirituel est encore excessivement faible. Lorsque survient en une personne lveil spirituel, lors dune conversion sincre ou, mieux encore, lors du baptme du mystique chrtien, la descente de lEsprit, qui est un fait rel, accrot le Feu spirituel du canal rachidien un degr presque incroyable, et alors commence un phnomne de rgnration par lequel les substances grossires du corps triple de lhomme sont peu peu rejetes, assurant aux impulsions spirituelles une pntration plus grande, plus rapide. Dans la mesure o cette rgnration saccomplira, lutilit du serviteur dans la vigne du Matre augmentera.

  • Lveil spirituel qui produit cette rgnration chez le mystique chrtien qui se purifie par la prire et le service se produit galement, bien entendu, chez ceux qui cherchent Dieu par la voie de la connaissance et du service, mais il agit dune manire diffrente, dont le chercheur spirituel se rend facilement compte. Chez le mystique, le feu spirituel rgnrateur est concentr spcialement sur le secteur lunaire de la moelle pinire qui gouverne les nerfs sympathiques, rgis par Jhovah. De ce fait, son dveloppement spirituel saccomplit par une foi aussi nave, aussi soumise que celle des premiers jours de lAtlantide, alors que les tres humains navaient pas encore dintellect. Cest pourquoi il fait descendre la grande Lumire blanche de la divinit, rflchie par Jhovah, le Saint-Esprit, et parvient dun trait la suprme sagesse, sans avoir besoin de travailler latteindre intellectuellement. Graduellement, son corps est transmu en la Pierre Philosophale blanche, lAme de diamant. Par ailleurs, chez les esprits qui tiennent connatre le pourquoi et le comment de tout nonc, de tout dogme, le Feu spirituel de rgnration agit sur les sections gouvernes par Mars le rouge et Mercure lincolore, sefforant dinfuser la raison dans le dsir, de purifier ce dernier de la passion originelle, afin quil devienne chaste comme la rose et transmue ainsi le corps en me de rubis, pierre philosophale rouge, prouve par le feu, purifie, individualit cratrice en plein panouissement. Vous dites que Mercure est incolore et neutre dans son influence. Cela nindiquerait-il pas que lhumanit de Mercure est un degr trs infrieur de dveloppement, et sil en est ainsi, comment ces tres peuvent-ils avoir une influence sur le mental de lhumanit de manire dvelopper la raison? Pendant les trois premires rvolutions et demie de la Priode de la Terre, linfluence de Mars a t prdominante pour aiguillonner lhumanit et linciter laction mais, depuis le milieu de lpoque Atlantenne o nous avons tous reus un intellect, cest lvolution et lpignse (lexercice du propre talent crateur de lhomme) qui nous mnent graduellement vers Dieu. Tant que prdominait linfluence de Mars, celle de Mercure tait presque nulle, car la plante Mercure avait t en obscuration, passant par une priode de repos plantaire dont elle a commenc sortir au cours de lpoque Atlantenne, au moment o les Seigneurs de Mercure ont t appels par Jhovah pour laider contrebalancer linfluence des Esprits Lucifer sur lhumanit. Depuis cette poque, linfluence de Mercure a constamment augment, mais des millnaires passeront sans doute encore avant que son influence complte soit ressentie. Il ny a pas de transformations soudaines dans la nature, et une plante met longtemps pour entrer dans un cycle de repos ou sortir dune priode dobscuration. Nous ne devons pas oublier non plus que nous ne sommes pas qualifis mentalement pour retirer tout le bnfice des vibrations mercuriennes, telles quelles existent actuellement, car lhumanit de Mercure est bien au-del de notre degr dvolution, bien que suivant, comme les vagues de vie de toutes les autres plantes, une ligne dvolution diffrente de celle que nous poursuivons sur Terre. En ce qui concerne la couleur de Mercure, nous pouvons dire que le clairvoyant qui, de son corps physique, concentre sa vision sur la rgion de la Pense Concrte, aperoit tout dabord la couleur bleue fonce ou indigo, quelque chose comme la couleur bleue du centre dune