Herpes virus

  • View
    604

  • Download
    4

Embed Size (px)

Text of Herpes virus

  • UNIVERSTE DORANFacult de Mdecine

    UNIVERSTE DORANFacult de Mdecine

    Mouffok N

    INFECTION PAR INFECTION PAR LES HERPES VIRUSLES HERPES VIRUS

  • capsideenveloppe

    capsomres

    tgument

    glycoprotines

    ADN linaire

    fragiles et strictement humains, se transmettent par contact rapproch des muqueuses (baiser, rapports sexuels, accouchement, greffes, transfusion).

  • FAMILLE DES HERPESVIRIDAE

    SOUS FAMILLE Espce

    Alpha-herpesviridae Herps simplex type 1 HHV1Herps simplex type 2 HHV2

    Varicelle-zona HHV3

    Beta-herpesviridae Cytomgalovirus HHV5Herps virus humain 6 HHV6Herps virus humain 7 HHV7

    Gamma-herpesviridae Epstein-Barr HHV4Herps virus humain 8 HHV8

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Le virus peut, s/forme DNA, persister dans certaines cellules: HSV 1 et 2, et VZV: ganglions sensitifs

    CMV: monocytes et macrophages

    EBV: Lymphocytes B et cellules pith.

    HHV6: cellules mononucles sg, glandes salivaires

    Herps herpein ramper

    HHV6: cellules mononucles sg, glandes salivaires

    HHV8: cellules endothliales

    Des facteurs dclenchants ("stress, soleil,..) - rveil ou ractivation, souvent lie dficit de l'immunit cellulaire.

    Une cancrisation cellulaire est possible.

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Herps Simplex(HHV1 et 2 ou HSV1 et 2)

  • Herps simplexHSV-1 au-dessus de la ceinture : oculaire, oral, atteintes crbrales

    HSV-2 au-dessous de la ceinture : herps gnitaux, nouveau-n

    MOUFFOK N, herpes virus

  • HSV : Histoire naturellePrimo infection

    Latence

    MOUFFOK N, herpes virus

    Ractivation

    Symptomatique= rcurrence

    Asymptomatique= excretion virale

  • PRIMOINFECTIONIncubation 2-20j (6j): inapparente

    Signes cliniques: inapparente : souvent vsicules: buccales (HSV1), gnitales (HSV2). Une gingivostomatite (jeune enfant): 1-4 ans, gurison en 15j Rares mais graves:

    - kratoconjonctivites- kratoconjonctivites- mningoencphalites- hpatites fulminantes.

    les infections congnitales: avortements, foetopathies.PHASE DE LATENCEle gnome du virus persiste dans les cellules ganglionnaires

    (ganglion nerveux de la zone infecte) RACTIVATIONSbouton de fivre.

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Facteurs dclenchant rcurrences herptiques

    Infections intercurrentes (boutons de fivre)

    Soleil (herpes solaire)

    Menstruations (herpes catamnial)Menstruations (herpes catamnial)

    Stress

    Fatigue

    Immunodpression (greffes dorgane,

    infection par le VIH..)

    MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • HSV 2HSV-2

    vsicules

    vulve

    col utrin col utrin

    pnis

    Herps gnital

    Femme > homme

    ge des rapports sexuels

    Symptomatique 1/ 3

    MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

    encphalite aigu temporale ncrosante

    adulte (pic 50 ans)

    mortalit 70 % si non traite

    kratoconjonctivite (opacit cornenne)

    Premire cause de ccit dans pays

    industriels

  • Herpes nouveau-n

    ruption vsiculeuse

    encphalite

    hpatite

    Contamination du nouveau n laccouchement 1 5/10 000

    MOUFFOK N, herpes virus

    hpatite

    syndrome hmorragique

    atteinte oculaire

    Urgence thrapeutique

    - mortalit 60 % 80 % formes dissmines

  • HSV Chez Immunodprim

    Frquent

    Rcidivant

    BipolaireBipolaire

    Cutan

    Chronique

    Rsistant Aciclovir

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Sd de Kaposi-juliusberg:

    PI ou rcurrence herptique

    sur dermatose prexistante (dermatite atopique)

    atteinte cutane diffuse, dcollement, surinfection bactrienne:- fivre 40C et AEG

    - dissmination viscrale possible

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Diagnostic surtout cliniqueParfois: Diagnostic direct: Mee Ag Viraux (IFD, immuno microscopie, immunoenzymatique) Mee Ag Viraux (IFD, immuno microscopie, immunoenzymatique) isolement viral

    Diagnostic indirect:Srologie: ELISA, Immunoblot et western blotPCR trs sensible

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Traitement

    Aciclovir ou (=Zovirax) .Indiqu: formes svres

    1 cp (200 mg) 5 fois/j pendant 10jForme grave: Aciclovir 10 mg/kg/8h en perf 15-21 j,

    Prvention- Traitement permanent des immunodprims- Accouchement par csarienne: femme enceinte. Lutte contre IST

    MOUFFOK N, herpes virus

  • VIRUS VARICELLE ZONA HHV3 ou VZV

    - Le VZV est un virus strictement humain- endmique dans le monde entier.

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • Varicelle

    DEFINITION :- primo-infection du VVZ, maladie de l'enfance - avec une ruption rythmato vsiculeuses- Endmo pidmique, - elle confre une immunit solide.- elle confre une immunit solide.

    ge : 2 10 ans, parfois chez ladulte, rare

  • CLINIQUE Varicelle

    Incubation :silencieuse de 14 j

    Invasion : Invasion : trs brve de 24 h, passe inaperue ou T 37,5 38c, malaise gnral, parfois ruption scarlatiniforme fugace.

    Etat : exanthme + nanthme+Signes gnraux

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Exanthme

    macules roses vsicules (liquide clair) (liquide trouble) croutelles bruntres qui tombe vers le 8e j sans cicatrice.

    Sige : - tout le corps - ne respectant ni le visage ni le cuir chevelu ni la rgion palmo-- ne respectant ni le visage ni le cuir chevelu ni la rgion palmo-

    plantaire , - le prurit est intense.

    Lvolution: 1 3 pousses = lments dge diffrents, gurison en 10 jours.

    Enanthmebucco pharyng, au niveau des muqueuses la vsicule est remplace

    par une rosion douloureuse.MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • Formes cliniques Varicelle ruption : variable en intensit

    Age : ladulte fera une forme plus svre.

    Congnitale : lsions cutanes cicatricielles, oculaires, hypoplasie des membres.

    Formes graves : chez les sujets haut risque.

    Formes compliques : Cutanes : surinfection. Muqueuses : stomatite, vulvite, conjonctivite, laryngite. Pulmonaires : pneumopathie du VVZ, ou de surinfection, pseudo miliaire. Neurologiques : convulsions, ataxie, encphalite. Hmatologiques : purpura thrombopnique.

    MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • Complications nonatales

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • Diagnostic

    Clinique Le virus dans les vsicules, les anticorps antiviraux dans le sang les anticorps antiviraux dans le sang

    MOUFFOK N, herpes virus

    Diagnostic diffrentiel-Variole-prurigo

  • Prurigo

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Variole

    MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • PROPHYLAXIE viction scolaire jusqu gurison

    non dclaration obligatoire.

    Sujet haut risque : Ig 0,3 mg/Kg en IM dans les 72 h du contage

    . un vaccin vivant (souche japonaise 1972: enfants

    immunodprims

    MOUFFOK N, herpes virus

  • Le zona DEFINITION

    Manifestation de rcurrence du VVZ, un terrain (SIDA, Hodgkin, lymphome, traitement

    immunosuppresseur, pathologie vertbrale)

    Il peut se voire chez limmunocomptent .

    Sobserve tout ge - ladulte g - et surtout le vieillard.

    MOUFFOK N, herpes virus

  • CLINIQUE ZonaIl nexiste pas dincubation

    Zona thoracique : le plus frquent dbute par des brlures unilatral, en hmi-ceinture le long dun

    trajet mtamrique. ruption rythmateuse rose vifs vsicules, groupes en Bulles polycyclique,

    se troublentvsicules, groupes en Bulles polycyclique,

    se troublent croutelles bruntres qui tombent vers le 10e j - une cicatrice rose puis blanchtre indlbile + paresthsie.

    Ltat gnral est bon (en/intensit des douleurs et linsomnie), adnopathie satellite axillaire Lvolution: 2 ou 3 pousses en 2 S - la gurison laissant parfois des douleurs post zostrienne.

    MOUFFOK N, herpes virus

  • MOUFFOK N, herpes virus

  • Zona des nerfs crniens :Trijumeau : atteinte ophtalmique, risque datteinte

    oculaire et douleur+++.

    Auriculaire : ruption de la zone de Ramsay Hunt, paralysie faciale, adnopathie.

    Zona gnralis : chez limmunodprim, atteinte viscrale, forme svre.

    MOUFFOK N, herpes virus

  • TRAITEMENT Zona Antiseptiques locaux, Antalgiques neuroleptiques antidpresseurs, Antiviraux : Antiviraux : Aciclovir dans les formes svres 10 15 mg/ Kg/8hen perfusion IV pendant 10 jours.Zovirax pour le zona ophtalmique et pour prvenir lesdouleurs post-zstriennes 800 mg 5fois/j. Valacyclovir (Zelitrex) : chez limmunocomptent > 50 ans

    (administration prcoce ds 72h) (1gx3/j- 7j)MOUFFOK N, herpes virus

  • CMV: virus trs rpandu.transmis par:

    Voie sexuelle (sperme et scrtions cervico-vaginales infects) respiratoire, contact avec excrtions virales (urines de nouveau-ns, salive...)

    MOUFFOK N, herpes virus

    contact avec excrtions virales (urines de nouveau-ns, salive...)Greffe d organe ou moelle (cellules souches hmatopotiques) Transfusion sanguine Mre au ftus ou au nouveau-n

    -

  • CMV Clinique

    infection banale (fivre prolonge souvent asymptomatique).

    Le virus persiste dans les lymphocytes et peut donc tre ractiv.

    MOUFFOK N, herpes virus

    L'infection primaire n'est grave que chez : - l'immunodprim (fivre, pneumonie, atteinte oculaire...) surtout SIDA. - greff

  • Manifestations cliniques de linfection par le CMVManifestations cliniques de linfection par le CMV

    Sujets immunocomptents: PrimoinfectionPrimoinfection souv

Recommended

View more >