Hill M. Walker Herbert H. Severson Edward G. Feil Version française adaptée par Natalie Breton

  • Published on
    04-Apr-2015

  • View
    105

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> Page 2 </li> <li> Hill M. Walker Herbert H. Severson Edward G. Feil Version franaise adapte par Natalie Breton </li> <li> Page 3 </li> <li> Selon Kazdin (1987), pass lge de 8 ans, les comportements antisociaux et les troubles graves du comportement peuvent tre considrs comme des problmes chroniques. Webster-Stratton(1997) estime que la moiti des jeunes prsentant des problmes svres de comportement au prscolaire continuent manifester des problmes dadaptation durant les deux annes qui suivent. </li> <li> Page 4 </li> <li> 569 Attachants Indiffrents TYPES DLVES 80,1 % DIPLMS 13,9 % EN RETARD 5,9 % DCROCHEURS 23,1 % DIPLMS 47,1 % EN RETARD 29,8%DCROCHEURS 19,8 % en retard ou dcrocheurs 11 ans plus tard 76,9 % en retard ou dcrocheurs 11 ans plus tard 542 Sans difficult 438 Attitudes moyennes suprieures CHEMINEMENT ANTICIP 247 Proccupants Rejets 149 Avec difficults 121 Attitudes infrieures la moyenne ATTITUDES ENVERS LVES 11 ANS PLUS TARD MATERNELLE Pierre Potvin Ph.D., Danielle Leclerc Ph.D., Line Mass Ph.D.Dpartement de psychoducation Universit du Qubec Trois-Rivires, 2009. </li> <li> Page 5 </li> <li> Selon M. Potvin, l'tude montre clairement l'importance du dpistage ds la maternelle pour rduire l'abandon scolaire. </li> <li> Page 6 </li> <li> Page 7 </li> <li> Orientation prioritaires : 1. Favoriser le dveloppement des enfants ds la petite enfance 1.4 Dpister les enfants en difficult, soutenir ces enfants et leur famille en leur offrant des activits et des services, et en les dirigeant au besoin vers des services spcialiss dans des dlais acceptables en transmettant les informations pertinentes aux divers partenaires qui peuvent tre impliqus. 3. Favoriser l'adoption de pratiques prouves et la mise en oeuvre de mesures efficaces en milieu scolaire 3.4 Grce la mise en uvre de pratiques pdagogiques efficaces ds la maternelle, dpister en temps opportun les lves en difficult dadaptation ou dapprentissage (notamment en lecture ou en mathmatiques) et leur assurer une aide personnalise et continue ainsi que des ressources professionnelles appropries et suffisantes tous les niveaux scolaires (maternelle, primaire, secondaire et ducation des adultes). </li> <li> Page 8 </li> <li> Il a t prouv incontestablement quune intervention systmatique et htive entrane des bnfices considrables sur le plan ducatif, social et dveloppemental, tout en permettant de prvenir des annes de future dlinquance. (Zigler, Taussig et Black, 1992 cit dans Royer 2006) </li> <li> Page 9 </li> <li> Une telle intervention ncessite de reprer et didentifier les enfants qui montrent de lgers signes de problmes dadaptation du point de vue du dveloppement. Si ces signes ne sont pas pris en compte de prime abord, ils se transformeront en symptmes svres laissant prsager des consquences trs nfastes (Royer, 2006). </li> <li> Page 10 </li> <li> Conu pour les enfants dge prscolaire </li> <li> Page 11 </li> <li> Page 12 </li> <li> Classement de lducatrice valuation de lducatrice avec les tableaux Observations du comportement Questionnaire parents ESP tape un: Lintervenant(e) classe les enfants selon leurs comportements extrioriss et intrioriss sur une ligne informative. tape deux: Lintervenant(e) complte les tableaux d valuation du comportement. tape trois : Deux priodes de 10 minutes chacune dobservation directe du comportement en jeux libres sont effectues et un questionnaire est complt par les parents. </li> <li> Page 13 </li> <li> Lextriorisation fait rfrence aux comportements qui sont dirigs vers lextrieur, vers le milieu social de lenfant. Un problme dextriorisation consiste habituellement en un comportement excessif (dune trop grande intensit) qui est considr comme inacceptable par les enseignants de mme que par les autres membres du personnel de lcole. Les contre-exemples de problmes dextriorisation seraient tous les comportements jugs appropris daprs lge de lenfant et lcole. Lintriorisation fait rfrence aux comportements qui sont dirigs vers lintrieur (et non vers le milieu social); elle est habituellement lie des problmes sur le plan de lestime de soi. Un problme dintriorisation consiste souvent en un comportement que lon sinflige soi-mme et est gnralement associ un dficit comportemental ou un modle dvitement social. Les contre-exemples de problmes dintriorisation seraient tous les types dattitudes qui dmontrent un engagement social de lenfant auprs de ses pairs et qui correspondent au niveau de dveloppement social attendu de lenfant. Ligne informative (tape 1) </li> <li> Page 14 </li> <li> Fournir des standards. Fournir lducatrice ou lenseignante une structure utiliser dans le dpistage des lves risques. Favoriser la rfrence dlves ayant besoin de suivi. </li> <li> Page 15 </li> <li> Classement de lducatrice valuation de lducatrice avec les tableaux Observations du comportement Questionnaire parents ESP tape un: Lintervenant(e) classe les enfants selon leurs comportements extrioriss et intrioriss sur une ligne informative. tape deux: Lintervenant(e) complte les tableaux d valuation du comportement. tape trois : Deux priodes de 10 minutes chacune dobservation directe du comportement en jeux libres sont effectues et un questionnaire est complt par les parents. </li> <li> Page 16 </li> <li> Dcrire les lments spcifiques du comportement de lenfant. Comparer une norme les rsultats de chacune des catgories observes afin de dterminer si lenfant doit tre valu davantage. Fournir de linformation importante afin de dterminer lligibilit de lenfant aux services daide. Dterminer quel type dintervention pourrait tre utile. </li> <li> Page 17 </li> <li> Classement de lducatrice valuation de lducatrice avec les tableaux Observations du comportement Questionnaire parents ESP tape un: Lintervenant(e) classe les enfants selon leurs comportements extrioriss et intrioriss sur une ligne informative. tape deux: Lintervenant(e) complte les tableaux d valuation du comportement. tape trois : Deux priodes de 10 minutes chacune dobservation directe du comportement en jeux libres sont effectues et un questionnaire est complt par les parents. </li> <li> Page 18 </li> <li> Vrifier si les comportements se rptent dans diffrents contextes. Fournir des mesures par de lobservation directe du comportement en situation de jeux libres ou dactivit non structure. valuer de faon neutre. Guider dans le choix des interventions. </li> <li> Page 19 </li> <li> Page 20 </li> <li> Chaque tape nous donne une information diffrente sur le comportement de lenfant et ce, dans diffrents contextes. Il se peut quun enfant ait des difficults de comportement dans une seule sphre. Un enfant peut tre risque extrme ltape deux et ne pas ressortir ltape trois. Ces deux tapes mesurent des lments diffrents du comportement de lenfant que nous devons ensuite mettre en relation. Tant mieux si lenfant ne ressort pas aux trois endroits, cela nous indique que ses difficults ne sont pas gnralises mais plutt relies un contexte prcis. </li> <li> Page 21 </li> <li> Engagement des parents. Informations provenant de plusieurs personnes. Faible investissement en temps et en argent. Outil valid et normalis. Outil permettant lvaluation dune intervention. </li> <li> Page 22 </li> <li> Portrait des lves risque dune cole deux fois dans lanne. Diffrenciation garons-filles. Diffrenciation selon les mois de naissance. Diffrenciation selon les indices de d favorisation. Identification des comportements les plus problmatiques. Formation des intervenants/intervenantes propos de ces comportements spcifiques. Suivi rigoureux des enfants risque. </li> <li> Page 23 </li> <li> Avec droit de reproduction (Commission scolaire, regroupement, etc.) Sans droit de reproduction (classe, groupe, organisme, garderie, etc.) - Prix pour une prsentation: - Une demi-journe : 170$ plus les taxes (* et **) - Une journe : 340$ plus les taxes (* et **) - Prix pour une formation (1 journe ): - 500$ plus les taxes, maximum 30 personnes (* et **) * Frais de dplacement en sus ** Des frais de repas et de logement peuvent sappliquer selon la situation Pour obtenir de plus amples informations propos des cots lis au ESP, faites votre demande par courriel Madeleine Gendron, gendm327@cscotesud.qc.ca </li> <li> Page 24 </li> <li> Natalie Breton doctorante en psychopdagogie </li> </ul>

Recommended

View more >