!Histoire de L_art Syllabus Pirate!

  • View
    32

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of !Histoire de L_art Syllabus Pirate!

Histoire de lart.Introduction.Lhistoire de lart est ltude des arts plastiques (point de vue structure et sociologie). Ce terme apparait la fin du 19e dbut du 20e sicle une poque o se forme le nationalisme. La culture est alors le ciment des collectivits. De Vinci dit la peinture est une connaissance rationnelle . Beaux-arts : peinture, sculpture, architecture (non utilitaire) Arts appliqus : cramique, orfvrerie (utilitaire) Arts mineurs : ethnologie, Les arts plastiques sont lis dautres formes dart. Il existe des contacts multiples entre les arts plastiques et la littrature (ex : titres, uvres portant des crits, rfrences dartiste ou duvres dans la littrature,) Gautier un tableau doit tre apprci pour lui-mme . Mais, les peintures expriment une ide (politique, religieuse,..) : les images ne font pas quillustrer : elles veulent convaincre. Les uvres sinsrent dans un contexte et sont un moyen daction et de propagande, elles sont tournes vers le futur (ex : rvolution, ), elles sont un lment de combat.

1

I. Les Temps ModernesIntroductionLre moderne dbute en 1453 (chute de Constantinople, fin du Moyen Age et dbut de la Renaissance) et se termine en 1789 (Rvolution franaise et dbut de lpoque contemporaine). Mais en Italie, la Renaissance commence avant le XVe sicle, ce qui nest pas le cas pour le reste de lEurope. 1453 est donc une date entre les deux et est aussi celle dune rvolution culturelle. Ds 1789, les artistes reoivent de moins en moins de commandes : loffre prcde la demande. Les artistes vont devoir se distinguer les uns des autres par les sujets peints et leur technique.

La RenaissanceOn veut faire renaitre les valeurs de lAntiquit grco-romaine : lHumanisme, lindividu, la valorisation de la ralit terrestre. Contrairement au mot Moyen Age qui est pjoratif, le mot renaissance a t choisi par les gens de lpoque et qui offre une vision positive du monde.

Les grandes caractristiques des Temps Modernes :1) Il y a une modification profonde dans le statut du crateur, qui est une valorisation. Au Moyen Age, la notion dartiste nexiste pas. Celui qui ralise les uvres a un statut infrieur : un statut douvrier, dexcuteur, dartisan. Il sagit plutt dun art religieux dont les moines sont les concepteurs. Cela va changer la Renaissance : les artistes revendiquent un statut suprieur. Lonard de Vinci a dailleurs dit La peinture est une chose mentale et Le peintre est un intellectuel . Il revendique le statut dune profession intellectuelle, librale. Lartiste est un concepteur. Il pense. Les artistes se regroupent en corporations selon leur discipline pour rglementer leur profession (quantit de production, ). Il sagit de la Renaissance des artistes. Les artistes se valorisent car on a besoin deux. Lartisan (du Moyen Age) devient lartiste (de la Renaissance). 2) La peinture domine. Elle prime sur les autres disciplines alors que larchitecture primait au Moyen Age et que la peinture et la sculpture ne servaient qu la valoriser. Elle se dveloppe car il nait un certain besoin dimages (facilit, rapidit,). Elle devient alors un art majeur, plus du tout utilitaire de la mme faon. 3) Lart a une fonction de reprsentation alors quau Moyen Age il avait une fonction symbolique (reprsentation ngative du monde). Lart de la Renaissance valorise quelque2

chose de terrestre : on reprsente une nature morte ou on fait un portrait par exemple. On cherche garder un souvenir et reprsenter la ralit, ce qui nous entoure, cest une vision plus positive du monde. Lart a aussi une fonction de reprsentation imaginaire et traite de religions, de la mythologie. On essaye de rendre luvre plus relle possible afin quelle ressemble la ralit. Cest un mlange savant de symbolisme et de ralit. Contexte : On vivait une poque conflictuelle due la scission entre les protestants et les catholiques. On va donc chercher convaincre lchelle de masse grce lappareil de propagande quest devenu la peinture. Plus les images sont ralistes, plus cela peut convaincre. La peinture devient un art individualiste. On sarrache les meilleurs artistes qui constituent la noblesse intellectuelle de lpoque.

Chapitre 1. Le Quattrocento XVe sicle.La Renaissance ne commence pas partout en mme temps. LItalie a prs dun sicle davance culturellement parlant par rapport au reste de lEurope : tout nait Florence, qui a une particularit : cest une ville politiquement indpendante, une cit-tat ce qui lui confre une plus grande marge de manuvre. (cf. On trouve aussi une cit-tat chez les Grecs). La ville de Florence est une ville riche dont lascension conomique a dbut au Moyen Age et avec une activit bancaire de trs haut niveau. La bourgeoisie est la classe sociale dominante. Les bourgeois sont ambitieux et veulent grimper dans lchelle sociale, en particulier les Mdicis, une famille trs importante. Mais la codification sociale qui veut que la bourgeoisie ne compte pas, nai pas de poids politique, pose problme. Lascension des bourgeois est freine. Les diffrents corps sociaux sont : - La noblesse (1er tat) - Le clerg (2e tat) - Le Tiers tat (bourgeois, paysans, ouvriers) Les Mdicis substituent alors la vritable aristocratie de sang une lite qui est celle de lintelligence et de lesprit et de la culture. Bref, celles des intellectuels. Ils prennent exemple sur lAntiquit, o lartiste est un intellectuel. Lidologie de la Renaissance est que lHomme doit se faire tout seul, il nappartient pas une famille (cf. lindividualisme dans la Rome antique). Les Mdicis ont impos cette ide aux gens. Pour gravir les chelons, les Mdicis, de grands banquiers trs riches, prtaient de largent aux aristocrates. Sils ne sont pas toujours rembourss, ils sen servent pour une ascension progressive. Les Mdicis vont sentourer dintellectuels : on reconnait alors aux artistes un statut intellectuel comme dans lAntiquit (qui est alors une sorte de modle). Ils rassemblent donc les humanistes, les artisans, pour crer une cour. La famille assoit cette revendication sur la tradition grco-romaine. Cette conception de lascension dans lchelle sociale est fondamentalement individualiste (ce qui prvalait durant lAntiquit). Les artistes sintgrent de plus en plus et de mieux en mieux, on connait prsent leur nom et plus3

seulement leurs uvres. (L. De Vinci est considr comme un des plus grands peintres et intellectuel de lHistoire). Ce modle de socit se rparti ensuite dans toute lEurope.

Larchitecture Florence.Francesco di Giorgio Martini - Perspective pour une cit idale (1)

Perspective pour une cit idale, 1450

Perspective pour une cit idale est son titre dpoque. Cest un motif rcurrent Florence. La cit idale est anonyme et voque lantiquit. Elle est idale cest donc une utopie, une invention. Cest un tableau abstrait. Ici, la peinture est un moyen daction pour transformer le monde. On observe une grande place et des colonnes. La ville, lieu de bourgeoisie, est mise en avant. Cette cit idale voque une architecture venir (rien voir avec celle du Moyen Age). Larchitecture va sinspirer des lments prsents dans la peinture. Larchitecture suit le peuple. Ce tableau est tmoin du fait que la peinture domine larchitecture. Les peintres conoivent. Ils maitrisent la gomtrie. Ce tableau nous propose un point de vue sur les choses. Le point de vue est celui de lartiste La taille des btiments correspond la distance laquelle lindividu se trouve. Il sagit dune perspective linaire, gomtrique. Cela correspond ce que lon verrait dans une avenue. Les lignes semblent converger vers un point central prcis. Les btiments deviennent de plus en plus petits. On a limpression que les faades des maisons se rejoignent lhorizon, quelles se rapprochent au fur et mesure (fonction de reprsentation, cest un moyen de donner de la profondeur). Tout est positionn en fonction de la position du regard.4

Toute est trac et conu de manire rationnelle. Il sagit dune perspective individuelle : pour bien voir le tableau il faut se placer en face et au milieu. (cf. lIndividualisme = attitude qui privilgie lindividu sur la collectivit). Lhomme voit tout, tout est sa mesure. Au Moyen Age, ctait diffrent : la taille des personnages reprsents correspondait leur position hirarchique. On tait en plein Symbolisme. Il sagissait donc dune perspective symbolique (la taille en fonction du statut) et collective (tout le monde voit la mme chose). Dans la cit mdivale, lEglise est au milieu du village. Or, dans ce tableau, il y a un btiment au centre, sa porte est ouverte comme pour inviter le spectateur entrer. On peut parler dune dsacralisation du christianisme. La fonction du btiment nest pas indique. Pour ce qui est de sa forme, il est dcor de motifs antiques. En effet, larchitecture fait penser celle des btiments antiques. Il sagit dun plan circulaire : cest une grande caractristique de lart de la Renaissance. Tout est parfaitement rgulier, centr (= gale distance du centre). Si tout est plac gale distance du centre, cest parce que larchitecture met lHomme au centre du btiment et de lUnivers qui lentoure : le spectateur est seul dans le tableau. RATIONALITE & INDIVIDUALISME

Brunelleschi le dme de la cathdrale de Florence (2)

Dme de la cathdrale de Florence, SainteMarie-des-Fleurs, Brunelleschi, 1420-1436.

La construction de la cathdrale gothique a dbut au Moyen Age mais la coupole date de la Renaissance. Au Moyen Age, des matres duvres rpondent des demandes prcises. Mais la Renaissance, lpoque est la rivalit entre les villes (laquelle aurait le btiment le plus grand et le plus prestigieux). A Sienne, on avait construit une gigantesque cathdrale au plan du sol. Mais ce nest pas possible Florence car il ny a plus de place au sol. Il faut innover. On construit alors la plus grande coupole dItalie. Mais il y a un problme pour la construire : il y a trop de pierres et les chafaudages risquent de scrouler. Il restait donc un grand trou. Larchitecte