of 61 /61
1 HISTOIRE RECUEIL DE TEXTES, DOCUMENTS ET ACTIVITES 2 e partie CLASSE PRIMA INTERNAZIONALE Nom: Classe : Année scolaire 2017-2018

HISTOIRE - liceomachiavelli-firenze.gov.it · Les origines de Rome dans la légende 42 Les origines archéologiques et réelles de Rome 48 ... POLITIQUE DE LA GRECE ANTIQUE : SPARTE

Embed Size (px)

Text of HISTOIRE - liceomachiavelli-firenze.gov.it · Les origines de Rome dans la légende 42 Les origines...

  • 1

    HISTOIRE

    RECUEIL DE TEXTES, DOCUMENTS ET ACTIVITES

    2e partie

    CLASSE PRIMA INTERNAZIONALE

    Nom:

    Classe :

    Anne scolaire 2017-2018

  • 2

    TABLE DES MATIERES

    CHAPITRES PAGES

    Deux modles dorganisation politique : Sparte et Athnes 3

    Sparte 3

    Athnes 6

    Approfondissement : la fte des Panathnes 18

    Les guerres mdiques 19

    LEmpire maritime dAthnes 24

    Le miracle athnien : le sicle de Pricls. Approfondissement : la Grce des Savants

    26

    La guerre du Ploponnse 31

    La civilisation hellnistique

    Lpope dAlexandre le Grand 34

    Approfondissement : Alexandrie dEgypte 37

    La civilisation trusque : approfondissement / visite 39

    La civilisation romaine 40

    Chronologie gnrale de lhistoire romaine 40

    LItalie primitive 41

    Les origines de Rome dans la lgende 42

    Les origines archologiques et relles de Rome 48

    Les 7 rois de Rome 50

    La socit de la Rome archaque 51

    La Rpublique romaine 52

    La lutte entre les plbiens et les patriciens 56

    Larme romaine, instrument de la conqute 58

    Rome la conqute de lItalie 63

    Les alliances romaines 65

  • 3

    DEUX MODELES DORGANISATION POLITIQUE DE LA GRECE ANTIQUE :

    SPARTE ET ATHENES

    Sparte et Athnes taient les deux cits les plus importantes de Grce la fin du VIe s. av. J.-C. Sparte fut un modle doligarchie militaire, une ville de soldats au gouvernement aristocratique. Athnes fut un modle daristocratie foncire, une ville de marchands et dartistes, au gouvernement dmocratique.

    I) SPARTE : LA CITE ARISTOCRATIQUE ET MILITAIRE

    A) La formation de la cit Sparte est une cit situe au sud du Ploponnse, dans la valle du fleuve Eurotas, dans la plaine de Laconie (ou Lacdmone). On pense que les envahisseurs Doriens y ont fond la ville vers le Xe s, et ont fini par conqurir la rgion limitrophe (au N-O. de la Laconie) ; ils dominent tout le Ploponnse au VIe s. Cest cette date que, contrairement aux autres cits, Sparte sisole pour vivre en autarcie, referme sur elle-mme et sur ses conqutes, et contre toute forme dinnovation. Elle est peu dveloppe sur le plan conomique mais elle est militairement puissante B) La socit pyramidale de Sparte Aprs avoir fait de la population indigne des esclaves, les Doriens se partagent les meilleures terres de manire quitable et dcident que chaque famille doit laisser sa proprit son fils an. Ils interdisent les mariages mixtes afin d'viter toute intgration. Cest une sorte de socit immobile , qui vit selon des lois que leur aurait donn un personnage lgendaire, Lycurgue. La ville se transforme en une vritable caserne. Trois groupes sociaux se forment (reproduisez cette socit sous forme de pyramide) : Les Spartiates. Ils se considrent comme les vritables descendants des Doriens. Ils vivent en ville et sont appels les Egaux parce qu'ils ont les mmes droits, les mmes devoirs et la mme richesse. Ils sont environ 15 000. Ils consacrent tout leur temps lentranement militaire. Ils sont les seuls possder les droits politiques. Les priques. Ils font sans doute partie de la population autochtone et sont les habitants des zones priphriques ( ceux qui habitent autour ) de la ville. Ils sont libres mais doivent, en cas de ncessit, faire leur service militaire comme hoplites et payer de lourds impts. Ils peuvent possder des biens et des terres mais n'ont pas le droit de participer la vie politique. Ils sont environ 50.000. Les hilotes. Ce sont les descendants des indignes devenus esclaves, mais ce sont des esclaves dEtat. Ils vivent la campagne et doivent cultiver les terres des Spartiates. Ils cultivent la place des Egaux les lots de terre qui assurent la subsistance des Spartiates. Ils nont aucun droit et vivent continuellement dans la terreur, car nimporte quel Spartiate pouvait impunment tuer un hilote. Ils constituent le groupe social le plus nombreux : de 140.00 200.00 individus.

  • 4

    C) La dure autorit des Spartiates Les Spartiates commandent et combattent mais ils ne travaillent pas. Ils possdent les meilleures terres proximit de la ville qui sont cultives par des esclaves, les hilotes. Ils forment un groupe de 50.000 personnes et gouvernent une rgion de plus de 400.000 habitants. Les Spartiates sont des soldats et passent leur temps s'entraner sans contact avec leur famille. Leur idal est de servir leur patrie et le courage au combat. Tout leur temps est pass lentranement militaire, et ils prennent leur repas entre eux. Leurs enfants appartiennent Sparte, et on ne conserve que ceux qui semblent en bonne sant la naissance (les plus faibles et les difformes sont limins). Toute lducation du Spartiate tend faire de lui un soldat. A partir de 7 ans, les garons sont enlevs leur mre et enrgiments dans des bandes de jeunes, et ils commencent shabituer aux rgles de la vie communautaire de la caserne. Il devient citoyen 30 ans mais reste enrgiment. Les femmes sont habitues faire passer le devoir patriotique avant la vie familiale. Quant aux jeunes filles, elles doivent faire un entranement sportif et des exercices physiques intensifs, pour fortifier leur corps de future mre. L'artisanat et le commerce sont confis aux priques car l'argent n'est pas apprci. Ainsi, ces derniers exploitent les mines d'argent et de fer, fabriquent des armes et des outils et produisent des tissus. Les hilotes sont des esclaves et appartiennent l'Etat, ils travaillent sur les terres des Egaux ou bien dans les mines. Ils sont maltraits et soumis de svres punitions. Pendant les guerres, les hilotes sont les serviteurs des guerriers et sont arms si cela est ncessaire. Mais de manire gnrale, les Spartiates n'ont pas confiance en eux: ils craignent des rvoltes. Ils sont donc surveills de prs. Ils accordent la libert ceux qui se sont bien comports en guerre. D) La constitution de Sparte et sa vie politique Comme dans les autres cits grecques, Sparte est l'origine une monarchie. D'aprs une lgende, elle a t gouverne par le roi Lycurgue, qui a voyag et son retour aurait rapport une nouvelle constitution. A Sparte, il y a eu deux rois (dyarchie), qui ont t parfois hrditaires ou bien lus par l'assemble. Ils ont eu des fonctions religieuses et pendant les guerres des fonctions militaires. Aux cts des deux rois il y a eu deux assembles : la Grousie (Conseil des Anciens), compose des deux souverains et de 28 citoyens gs de 60 ans lus vie. Ils contrlent les autres organes de lEtat et sont lus par : L'Apella, compose de tous les Spartiates gs de plus de 30 ans. Cette assemble peut seulement approuver ou repousser les propositions du Conseil des Anciens. Ils lisent chaque anne 5 EPHORES (= inspecteurs). Les Ephores sont des magistrats qui ont des fonctions judiciaires. Au dbut ils font excuter les dcisions de l'assemble et ont le rle de contrler le travail des 2 souverains et de surveiller le comportement des citoyens. Par la suite leur pouvoir augmente ainsi que leurs

  • 5

    fonctions au dtriment des 2 assembles. Les phores deviennent les protagonistes de la vie politique de Sparte et remplacent les organismes prcdents.

    Remettez ces informations sous forme de schma La constitution de Sparte a comme but principal celui de maintenir le pouvoir dans les mains de l'aristocratie et d'viter tout changement. Elle est faite pour une socit ferme et immobile, base sur une conomie statique et sur le maintien de l'ingalit entre une minorit de dominateurs et les autres. E) Les raisons de la dcadence de Sparte Sparte est toujours occup rprimer les rvoltes intrieures des Hilotes ou bien se dfendre des attaques extrieures. Elle ne peut dailleurs survivre que si elle est statique et isole il suffit de penser au nombre bien suprieur des Hilotes ! Le plus grave problme de Sparte est le manque de renouvellement de la classe dirigeante. Le manque de naissances fait donc que le nombre des Egaux diminue. Les gaux se marient entre eux et ont peu d'enfants puisque seul l'an peut hriter des terres familiales.

    Doc 1A. Une femme Sparte Les corps des jeunes filles doivent tre entrans la course, la lutte, au lancement du javelot pour que leurs enfants naissent sains et robustes. Pour liminer toute timidit, les filles, comme les garons sont habitus chanter et danser nus pendant les ftes. D'aprs Plutarque, Vie de Lycurgue, Ier et IIe sicle. Exercice : a) Prsentez le document. b) La femme doit-elle rester la maison ? c) Quelle sorte dactivits les femmes doivent-elles accomplir ? d)Comment lducation des femmes spartiates peut-elle contribuer lidal guerrier de Sparte?

    Doc 1B. Une femme Athnes Le corps de la femme est moins apte aux travaux du dehors que celui de l'homme. Le dieu lui a ordonn, selon ses dispositions naturelles, d'lever des nouveau-ns et lui a attribu un amour pour les enfants plus grand que celui de l'homme. (...) femme, il faut que chacun de nous ralise au mieux ce qui est de ta comptence ! Il est plus correct pour la femme de rester la maison que de s'occuper des choses de l'extrieur. Xnophon, Economique (IVe sicle av. J.-C ). Exercice : a) Prsentez le document. b) Daprs ce texte, la femme vous semble-t-elle lgale de lhomme ? c) Sur quoi sappuie cette ingalit ? d) Quelles sont les comptences rserves la femme ?

    Exercice de synthse : Faites une rapide comparaison sur le statut des femmes Sparte et Athnes. Justifiez cette diffrence en vous basant sur les textes.

  • 6

    II) ATHENES : LA CITE DEMOCRATIQUE ET MARCHANDE Athnes devient au Ve sicle avant J.-C. une cit prospre qui domine la mer ge grce ses victoires sur les Perses. Cest aussi un modle pour les autres cits. Comment Athnes impose-t-elle sa domination ? Comment devient-elle un modle pour les autres cits ?

    LAttique

    Athnes a une position gographique trs favorable; elle est proximit de la mer Ege, o se trouvent les ports de Phalre et du Pire. La rgion qui l'entoure, l'Attique, est situe prs de l'isthme de Corinthe, passage oblig entre la mer Ege et la mer Ionienne. L'Attique est spare de la Grce continentale par des montagnes leves, elle possde des mines d'argent et de plomb, ainsi que de fertiles plaines o l'on cultive le bl; il y a aussi des forts et des carrires de pierre et de marbre. Protge par les montagnes environnantes, l'Attique n'a pas connu l'invasion des Doriens, Athnes a pu dvelopper sa vie conomique et culturelle. Athnes nest pas la seule ville de lAttique. Elle est relie son port, Le Pire, par des longues murailles quon appelle les longs murs .

  • 7

    Le gouvernement des aristocrates Ce schma pourra vous aider synthtiser lvolution politique dAthnes au fil des sicles : Dates Frise verticale formes de gouvernement caractristiques principales et figures politiques date ou sicle Etc

    Athnes connat elle aussi un gouvernement monarchique : elle a t jadis soumise lautorit de Crte (rappelez lpisode dj tudi). Thse avait, disait-on, unifi en un seul Etat tous les cantons de lAttique et leur avait donn pour capitale unique le village dAthnes. Bientt, la royaut volue et devient aristocratique : le pouvoir revient aux chefs des vieilles familles, celles qui taient les plus riches parce quelles possdaient le plus de bonnes terres. On les appelle les Eupatrides (= les gens de bonne naissance). Parmi eux, on recrutait un Conseil, lAropage (elle sigeait sur une colline consacre au dieu Ars), 9 archontes (des gouvernants) qui gouvernaient lEtat pour un an (par ex, larchonte ponyme donne son nom lanne), et des juges (VIIIe et VIIe s.). Ils deviennent membres vie de l'aropage, c'est--dire qu'ils font partie du conseil des Anciens. Ils ont le rle de juger les crimes et les dlits contre la religion. Les Eupatrides taient les seuls connatre les lois parce quelles ntaient pas encore mises par crit et ils les appliquaient toujours leur avantage. Si les paysans ne pouvaient pas rembourser leurs dettes aux Eupatrides, ceux-ci pouvaient les rduire en esclavage. Athnes, ici, est une oligarchie tout comme Sparte. A Sparte, violer ou changer une loi tait considr un sacrilge, pas Athnes, plus ouverte, o il tait possible de changer les lois, si ncessaire, sans provoquer la colre des dieux. Vers le milieu du VIIe s. av. J.C., le peuple (les paysans pauvres), fatigu de souffrir, se soulve. Il revendique une place dans le gouvernement de la cit, dautant plus que les Eupatrides les enrlent comme soldats, les hoplites. Aprs bien des luttes, il obtient une srie davantages, qui va enlever aux Eupatrides une bonne partie de leurs privilges : cest luvre de Dracon, Solon, Pisistrate, Clisthne.

    Monarchie

    Thse

  • 8

    C) Les premires lois crites Jusqu'aux VII-VI sicles, on peut diviser les citoyens d'Athnes en 3 classes sociales: les grands propritaires terriens qui dtiennent le pouvoir politique ; les artisans et les commerants, exclus de la vie politique ; les paysans petits-propritaires, les marins, les pcheurs et les travailleurs qui constituent le peuple qui vit dans des conditions de pauvret. Le grand dveloppement conomique du VIIe s. conduit l'augmentation de la population sans pour autant amliorer les conditions de vie des plus pauvres. La situation est tellement grave que l'on confie Dracon le rle de trouver des lois plus justes et de les crire (621 av. J.-C). Malgr leur svrit (cf. adjectif draconien , elles reprsentent un progrs car elles sont appliques tous les citoyens, riches ou pauvres, et prvoient galement l'abolition de la vengeance de sang). D) La rforme de Solon En 594 av. J.-C, Solon, un habile homme politique, est nomm archonte. Il comprend que sans le consensus du peuple, Athnes ne peut maintenir son arme ni intensifier son commerce. Il intervient en faveur des classes les plus pauvres : Il fait abolir les dettes qui accablaient les pauvres ; il interdit pour lavenir de rduire en esclavage les dbiteurs insolvables et libres les esclaves pour dettes. Il interdit l'exportation du bl ; seule l'huile d'olive peut tre exporte puisqu'elle est excdentaire. Le but de ces dcisions est de limiter le pouvoir des grands propritaires terriens. Ancien commerant, Solon tourne les Athniens vers lindustrie et le commerce puis tablit Athnes une bonne monnaie. Au point de vue politique, il retire une partie de ses pouvoirs lAropage et les confie un nouveau Conseil o sont admis tous les citoyens, mme les non-Eupatrides, pour viter des conflits entre les diffrentes classes sociales. Il divise tous les citoyens d'Athnes en 4 classes sur la base du revenu annuel (timocratie). On passe donc d'un rgime aristocratique et oligarchique une organisation base sur le cens, c'est--dire sur la richesse. Les 3 premires classes sont composes des propritaires de terres ou de biens. La quatrime est forme des citoyens qui n'ont pas de proprits, qui vivent de leur travail d'ouvriers. Ils ne peuvent pas tre lus des responsabilits politiques mais ils peuvent participer l'ecclsia, l'assemble citadine (lecteurs actifs et passifs) Enfin, Solon introduit un nouveau tribunal, appel Hlie, dont font partie tous les citoyens tirs au sort (mme les plus pauvres).

    E) Pisistrate, le tyran populaire (561 528) En 561 av. J.-C, Solon se retire de la vie politique. Au cours des annes qui suivent, des conflits apparaissent : les commerants et les artisans qui ne bnficient pas des rformes de Solon ainsi que le peuple commencent demander leur participation la vie politique, tandis que les aristocrates veulent rcuprer le pouvoir qu'ils ont perdu. Athnes se divise en factions rivales. Les partis en lutte correspondent une localisation du territoire. Les habitants de la plaine sont des aristocrates. Les habitants des collines et des zones de montagne sont des petits propritaires terriens et des paysans. Les habitants des ctes sont des marins, des pcheurs, des commerants et des artisans (apparition des figures rouges sur les cramiques). En 549 av J.-C, Pisistrate, reprsentant du parti populaire et chef des habitants des collines, prend le pouvoir avec lappui dune petite arme et russit devenir tyran. Il combat les aristocrates et envoie en exil des grandes familles qui s'opposent lui, il distribue leurs

  • 9

    terres aux paysans et leur fait des prts. Il fait raliser de grandes uvres pour embellir la cit (aqueduc, temples, fontaines) et donne ainsi du travail aux maons et aux artisans. Il favorise l'augmentation du commerce et de l'artisanat. Il cre une puissante flotte pour soutenir l'expansion modre de la cit et dveloppe les trafics avec la mer Noire et les ctes de l'Asie Mineure. Il donne un grand clat aux Panathnes (voir dossier p 18) et il protge les arts, la littrature, le thtre et fait ainsi d'Athnes le plus grand centre culturel de la Grce. De manire gnrale, Pisistrate garantit Athnes une longue priode de tranquillit et de bien-tre. Aprs sa mort en 528 av. J.-C, les aristocrates massacrent l'un de ses fils et chassent l'autre.

    Doc 2. Dracon Comme premire mesure, donc, Solon abroge toutes les lois de Dracon sauf celles concernant les crimes, cause de la svrit des peines. En effet, l'unique peine prvue pour presque tous les dlits tait la peine de mort, de sorte qu'un voleur tait puni de la mme faon qu'un sacrilge ou un assassin. On dit que pour crire les lois, Dracon ne s'est pas servi d'encre mais de sang et si on lui demandait pourquoi il avait institu la mme peine pour des dlits diffrents, il rpondait que pour un vol la peine de mort convenait trs bien et que pour punir un assassin, il n'en connaissait pas de majeur. D'aprs Plutarque, Les vies parallles, Ier - IIe sicle Vocabulaire : abroger : abolir / dlit : reato /encre : inchiostro / vol, voler : prendre quelque chose qui ne vous appartient pas.

    Exercice : a) Quelle peine prvoit la loi de Dracon ? La peine est-elle diffrente selon le type de crime ? b) Quest-ce que Solon fait des lois de Dracon ? c) Expliquez la phrase souligne. d) Comment Dracon justifie-t-il son code pnal ? e) Que veut dire ladjectif draconien , encore utilis de nos jours ?

    Doc 3. Luvre de Solon Les nobles et la foule ont t en conflit pendant un long temps. En effet, les pauvres, leurs femmes et leurs enfants taient les esclaves des riches. [] Cest condition de ne garder que le sixime de la rcolte quils travaillaient sur les domaines des riches. Toute la terre tait dans un petit nombre de mains ; et, si les paysans ne payaient pas leurs fermages, on pouvait les emmener en servitude, eux et leurs enfants ; car jusqu Solon, tous les prts taient gags sur des personnes. [] Selon a ramen Athnes les hommes qui avaient t vendus. Il les a faits libres ! Il a rdig des rgles, semblablement pour le mchant et pour le bon, adaptant chacun une justice droite. Aristote (384-322 av. J.C.), Constitution dAthnes, II. Vocabulaire : garder : conserver / fermages : prix de la location / prts = prestiti

    Exercice : a) Expliquer la phrase souligne. b) Quelles mesures prend Solon ? c) Qui est concern par les mesures prises par Solon ?

  • 10

    Doc 4. Pisistrate et les paysans Pisistrate administrait la ville avec modration et suivant l'ancienne constitution: il tait bon envers tous et comprhensif envers les dlinquants; il prtait de l'argent aux paysans pauvres pour qu'ils cultivent leurs terres. Il faisait cela pour deux motifs: d'abord pour qu'ils restent dans leurs campagnes et ainsi viter leur prsence dans la ville, ensuite pour qu'ils s'occupent de leurs affaires sans trop s'occuper de celles de la ville. Durant son gouvernement le peuple n'a jamais t vex, la paix et la tranquillit ont toujours t assures. Pour cela on rpte souvent que son gouvernement a t l'ge d'or. D'aprs Aristote. Exercice: a) Prsentez le document. b) Qui est Pisistrate ? Comment sappelle ce type de gouvernement ? c) A quelle poque ce type de gouvernement est surtout concentr ? d) De quelle manire a-t-il pris le pouvoir ? e) Sur qui sappuie-t-il ? Cette charge est-elle permanente ? f) Relevez tous les termes logieux utiliss par Aristote. g) La bont de Pisistrate semble-t-elle compltement sincre ?

    F) Clisthne

    Aristocrate appartenant une famille des plus importantes d'Athnes, il est lu archonte en -508. Il ralise un programme politique bas sur l'galit politique de tous les citoyens et sur leur participation au fonctionnement du gouvernement. Sa rforme se base sur une nouvelle organisation du systme lectoral afin de faire cesser les conflits entre les citoyens. Il regroupe la population de l'Attique de manire remplacer les tribus en dix autres tribus, divises en dmes forms sur une base territoriale. Chaque tribu (ou prytane) est divise en trois catgories, chacune d'entre elles comprend les habitants de la plaine, ceux des collines et ceux de la cte. La division ne se fait donc plus selon la richesse mais selon le territoire. Chaque tribu doit tirer au sort 50 personnes qui forment la Boul (un conseil de 500 personnes-50 par tribu) qui contrle lactivit des magistrats et prpare le travail de l'Ecclsia (en matire de finances, guerre, politique trangre).

  • 11

    Athnes : la premire dmocratie Dmocratie est un mot grec qui signifie le pouvoir (krtos) au peuple (dmos). Invente par les Athniens en mme temps que le rgime politique qui porte ce nom, elle apparat en 510 av J.-C., lorsque la cit d'Athnes renverse ses tyrans. l'poque, la dmocratie se comprend donc comme le pouvoir du peuple (des citoyens) assembl, qui doit assurer l'intrt gnral. C'est aussi la possibilit pour tous les citoyens de participer aux diffrentes institutions de la cit. La colline de la Pnyx

    L'Ecclsia est une assemble populaire, qui se runit sur la colline de la Pnyx, laquelle participe les citoyens d'Athnes : des hommes libres gs d'au moins 20 ans. Elle propose les lois, les discute et vote ou non les projets de loi (si le quorum existe). Clisthne lui donne une importance capitale puisqu'elle dlibre sur la paix et sur la guerre, elle approuve les lois prsentes par la Boul ou les traits avec les autres cits et rvoque les magistrats.

    Plan dAthnes au Ve sicle av. J.-C

    Rappelez tout dabord qui sont les citoyens et les exclus. l'Ecclsia est la principale institution : il s'agit de l'assemble du peuple. Tous les citoyens peuvent y participer. Elle se runit 3 ou 4 fois par mois sur la Pnyx, prs de l'Acropole. Les citoyens votent les lois main leve, ils lisent une partie des magistrats (les stratges) et jugent les hommes politiques malhonntes. Tout citoyen peut proposer une loi. Le Conseil des Cinq-Cents (ou Boul) qui sige sur l'Agora, examine les propositions de lois, les prpare et donne son accord pour leur vote. Les bouleutes sont tirs au sort sur des listes et renouvels tous les ans. Ce conseil gre galement les

  • 12

    Les institutions athniennes

    btiments publics et les ftes. Les magistrats (environ 600), dont la fonction est aussi annuelle et qui sont en grande partie tirs au sort, doivent faire appliquer les lois votes par lEcclsia ; mais les plus importants, les 10 stratges, sont lus (expliquez pourquoi). La justice est rendue par le peuple. L'Hlie (tribunal de 6 000 membres) en est charg. Ses membres (les hliastes), sont tirs au sort galement tous les ans parmi des volontaires. Les Hliastes dcident par leur vote lacquittement ou la condamnation. Pour que les plus pauvres puissent participer la vie politique, le stratge Pricls dcide de faire verser une petite somme d'argent, le misthos, aux citoyens qui se dvouent comme magistrats, bouleutes ou hliastes.

    Horloge eau ou clepsydre

    En outre, l'Ecclsia, le vote n'est pas secret. Les citoyens sont plus sensibles aux grands orateurs, cest--dire aux magistrats qui s'y expriment trs bien. Certains flattent mmes le peuple afin d'accrotre leur popularit: ce sont des dmagogues. Ce sont donc souvent les mmes hommes qui restent la tte des magistratures (ex. : Pricls, stratge, rlu dix fois). Enfin, la richesse constitue un facteur important puisque ce sont les plus fortuns qui sont lus plusieurs fois.

  • 13

    Avantages et limites de la dmocratie athnienne a. Des garanties contre le pouvoir personnel Le peuple assembl possde de nombreux pouvoirs : lire des magistrats, tirer au sort les membres de la Boul ou de l'Hlie et surtout voter les lois. l'Ecclsia ou sur l'Agora, le peuple discute librement de sujets comme la guerre ou la libert des citoyens. Individuellement, chaque citoyen peut proposer une loi. Afin d'viter un pouvoir personnel, les mandats des magistrats et des membres du Conseil sont trs courts. Ils doivent rendre des comptes en fin de charge. De plus, l'Ecclsia (au moins 300 citoyens) peut voter l'ostracisme (exil de 10 ans de tout citoyen contrevenant aux rgles dmocratiques) si elle considre que la dmocratie est menace. b. Les limites de la dmocratie D'abord, le peuple des citoyens ne se confond pas avec l'ensemble des habitants de l'Attique : l'origine, seuls les hommes, ns de pre athnien et libres ont des droits politiques (participation l'Ecclsia, droit de possder une terre sur le territoire de la cit) et conomiques (droit de ne pas payer d'impts). Les femmes et les enfants (considrs comme mineurs) d'une part, les mtques (les grecs dautres cits) et les esclaves, d'autre part, ne sont pas citoyens. Au total, Athnes compte environ 40.000 citoyens sur une population de 240 000 personnes. En 451 av. J.-C., Pricls restreint encore la citoyennet aux hommes ns de parents tous deux athniens. Conclusion : Le rgime politique dAthnes est donc une dmocratie directe, mais seule une petite minorit prend part son fonctionnement. La rforme de Clisthne complte la cration d'un tat fort et organis. Avec la participation l'Ecclsia et la Boul, les citoyens d'Athnes apprennent considrer le gouvernement comme quelque chose qui leur appartient et qui doit rsoudre leurs problmes. Ils apprennent identifier le bien de l'Etat au bien de toute la communaut et de chaque individu. La constitution de Clisthne commence fonctionner partir de 502 av. J.-C.

    Doc 5. Eloge de la Dmocratie Dans une tragdie du pote Euripide joue Athnes en 422 av. J.C., le hros Thse, personnage de la pice, oppose le gouvernement par le peuple la tyrannie. Notre ville nest pas au pouvoir dun seul : Athnes est libre. Le peuple y rgne ; tour tour, les citoyens, magistrats annuels, administrent lEtat. [] Pour un peuple, il nest rien de pire quun tyran. Sous ce rgime, pas de lois faites pour tous. Donc, plus dgalit, tandis que sous lempire de lois crites, pauvres et riches ont mmes droits, Le faible peut rpondre linsulte du fort, et le petit, sil a raison, vaincre le grand. Quant la libert, elle est dans ces paroles : Qui veut, qui peut donner un avis sage sa patrie ? Chacun peut briller ou se taire. Peut-on imaginer plus belle galit ? De plus, dans les pays o le peuple gouverne, il a plaisir voir grandir une ardente jeunesse. Un tyran hait cela : les meilleurs citoyens, ceux dont il croit quils pensent, il les abat, craignant sans cesse pour son trne. Euripide, Les Suppliantes. Vocabulaire

    tour tour : lun aprs lautre / pire : peggio / faible : contraire de fort / hait : dteste trs fort / craignant : grondif de craindre = avoir peur

  • 14

    Exercice : a)Expliquer les mots souligns. b)Ecrire les mots du texte qui dfinissent lide de dmocratie. c) A quel autre mot lauteur les oppose-t-il ?

    Doc 6. Aristote dfinit la condition des esclaves La chose dont on est propritaire est un instrument pour la vie (..). L'esclave est une sorte de proprit anime et tout serviteur est comme un instrument, qui remplace les autres instruments. Si en effet chaque instrument tait capable, sur une simple injonction ou en pressentant ce qu'on va lui demander d'accomplir son travail (...) si les navettes tissaient toutes seules, alors les chefs de travaux n'auraient pas besoin d'ouvriers, ni les matres d'esclaves (...) Du point de vue l'usage, il n'y a gure de diffrence entre les esclaves et les animaux: pour les ncessits de la vie physique nous recourons la fois aux esclaves et aux animaux domestiques. C'est donc dans l'ordre de la nature qu'il y a une diffrence entre les corps d'esclaves et ceux des hommes libres, les uns tant vigoureux pour accomplir les besoins ncessaires, les autres droits et impropres ce genre de travaux mais adapts la vie politique. Aristote (384-332), Politique, I 2, 6, et 13 , vers 330 av. J.-C. Vocabulaire injonction : ordre / navette : parte mobile del telaio / gure : pas Exercice : a) Comment Aristote dfinit-il un esclave ? b) Quelle est, selon Aristote, la diffrence entre un esclave et un objet ? c) Comment Aristote justifie-t-il lexistence des esclaves ? d) Quelle diffrence voit-il entre lesclave et lanimal ? e) Comment Aristote explique la diffrence entre un esclave et un homme libre ?

    Doc 7. Trois rgimes politiques A - MONARCHIE La premire forme de gouvernement semble avoir t partout la monarchie. Le roi dirige la cit, conduit larme, juge, offre les sacrifices publics. Son autorit est fonde la fois sur la noblesse de ses origines, toujours considres comme divines, et sur la richesse quil tire de lexploitation de ses propres domaines et du domaine royal. Mais son pouvoir est loin dtre absolu : il est entour dun conseil, compos des chefs des familles nobles, avec lequel il doit composer. Daprs P. LEVEQUES, LAventure grecque, A.Colin. Exercice : a) Quelle est la forme de gouvernement la plus anciennement gnralise ? b) Quels sont les diffrents pouvoirs du roi ? c) Comment le roi justifie-t-il son autorit ? d) Gouverne-t-il vraiment tout seul ?

  • 15

    B - ARISTOCRATIE Il arriva que les nobles et la foule furent en conflit pendant un long temps. En effet, le rgime politique tait oligarchique en tout : et, en particulier, les pauvres, leurs femmes et leurs enfants taient les esclaves des riches. Toute la terre tait dans un petit nombre de mains Pour la foule, le plus pnible et le plus amer des maux politiques tait cet esclavage ; pourtant elle avait tous les autres sujets de mcontentement ; car, pour ainsi dire, elle ne possdait aucun droit. Aristote, Constitution dAthnes. Exercice : a) Qui gouverne dans le gouvernement oligarchique dAthnes ? Quelle en est la consquence principale ? b) Quelle dfinition donne Aristote de loligarchie ? c) Quelle est lautre consquence nfaste de ce systme de gouvernement ?

    C - DEMOCRATIE Du fait que lEtat chez nous est administr dans lintrt de la masse et non du petit nombre, notre rgime a pris nom de dmocratie. Sagit-il de ce qui revient chacun ? Lgalit est assure tous par les lois ; tandis que pour la participation la vie publique, ce nest pas lappartenance une catgorie, mais le mrite qui vous fait accder aux honneurs ; la pauvret na pas pour effet quun homme, pourtant capable de rendre service lEtat, en soit empch par lobscurit de sa situation nous obissons toujours aux magistrats et aux lois, surtout celles qui assurent la dfense des opprims la libert est notre rgle de gouvernement. Le citoyen qui ne soccupe absolument pas des problmes politiques est considr par nous comme ntant pas un homme pacifique et carrment comme un homme inutile. Thucydide, Guerre du Ploponnse.

    Exercice : a) Quelle dfinition Thucydide donne-t-il de la Dmocratie ? b) Quest-ce qui est le garant de lgalit ? c) La pauvret est-elle une limite la participation politique ? Pourquoi ? d)A quelle citation clbre vous fait penser la dernire phrase ? Expliquez-l.

    REVISION 1) DEFINISSEZ LES TERMES SUIVANTS: - ATTIQUE - PNYX AGORA - OLIGARCHIE ARISTOCRATIE TIMOCRATIE - DEMOCRATIE DIRECTE EUPATRIDES AEROPAGE ARCHONTE CITOYENS - HELIEE BOULE - ECCLESIA OSTRACISME QUORUM MISTHOS HORLOGE A EAU PANATHENEES 2) A quelle forme de gouvernement associez-vous les noms suivants : DRACON SOLON PISISTRATE CLISTHENE PERICLES ? 3) Comparez lvolution politique de Sparte et dAthnes et mettez aussi en vidence leurs diffrences sur le plan conomique.

  • 16

    APPROFONDISSEMENT : LA FETE DES PANATHENEES

    Une crmonie religieuse : Athna tait la desse protectrice dAthnes. Tous les ans, les Athniens faisaient une grande fte en son honneur. On appelait cette fte la fte des Panathnes. Tous les quatre ans avait lieu une fte spciale, les Grandes Panathnes. cette occasion, on habillait la statue de la desse Athna dune tunique nomme peplos, brode par des jeunes filles athniennes. Une crmonie pour tous les athniens : tous les habitants de la cit dAthnes participaient la fte des Panathnes : des magistrats, des chefs militaires, des jeunes filles qui portent la tunique dAthna, dautres jeunes filles qui portaient des corbeilles de gteaux comme offrande. Des reprsentants des cits allies participaient aussi cette procession.

    Athna vtue du peplos

    La frise des Panathnes. Cest une frise en marbre qui dcorait lintrieur du Parthnon. Elle

    mesurait 160 mtres de long et comptait plus de 500 personnages et animaux. Cest luvre du

    sculpteur Phidias. Elle nous renseigne sur la procession des Grandes Panathnes.

    Doc. a. Cavaliers au galop Doc. b. Porteurs d'eau Doc. c. Jeunes hommes guidant les

    bufs vers le lieu du sacrifice.

    Le parcours de la procession dans Athnes

    La procession partait du quartier du Cramique et faisait le tour de lagora. Ensuite, elle commenait la monte vers lAcropole. Enfin, les jeunes filles entraient dans le Parthnon, dans une salle appele le Naos. L, elles habillaient la statue dAthna. METHODOLOGIE : Rdigez un petit paragraphe qui expliquera en quoi consiste la fte des Panathnes (la rponse devra rpondre aux questions : O ? Quand ? Qui ? Comment ? Pourquoi ? selon le schma Introduction, dveloppement, conclusion)

  • 17

    LES GUERRES MEDIQUES

    Problmatique : comment Athnes arrive-t-elle dominer la Grce ?

    Justifiez le terme de guerres mdiques1 :

    Au cours du Ve sicle, les cits grecques vont devoir se mesurer avec la puissance dun grand Empire, lEmpire Perse. Situez lEmpire perse sur la carte.

    Cet Empire a t ralis par Cyrus qui a soumis les Mdes, une population dorigine indo-europenne (Iran et alentours). Il pntre en Anatolie et contrle les colonies dAsie Mineure (les cits de la Ionie ont donc leur libert de commerce limite). Puis il continue son expansion lest jusqu Babylone. Aprs la mort de Cyrus, son fils Cambyse continue sa politique dexpansion (Egypte, Chypre). Son successeur Darius (522-485 av. J.-C) russit contrler tout lempire.

    1 Les Athniens se battent pour leur libert et pour la dfense du monde grec. Les Perses, ou Mdes, sont leur

    principal ennemi au 5e sicle avant J.-C. On a appel ces guerres les guerres mdiques daprs le nom de leur ennemi.

  • 18

    Causes principales du conflit entre les Grecs et les Perses Les intrts conomiques sont menacs : les colonies dAsie Mineure soumises la Perse doivent payer des tributs aux satrapes. Les Phniciens exercent une forte concurrence, et ils ont mis leur flotte au service des Perses. Le Bosphore est contrl par Darius : cest un danger pour les bateaux grecs qui risquent de ne plus pouvoir accder la Mer Noire. -On arrive de plus un conflit entre 2 modles sociaux et politiques inconciliables : des petites villes-tats jalouses de leur indpendance contre un Empire trs vaste, sous un rgime de monarchie absolue, visant lexpansion. Ltincelle qui fait clater le conflit est la rvolte de Milet (carte) qui en -499 se rvolte contre lautorit du satrape envoy par Darius. Linsurrection gagne beaucoup de villes de la cte dAsie Mineure et le tyran qui la dirigeait fait appel la Mre-Patrie pour obtenir des aides : seules Athnes et Ertrie (en Eube, au nord dAthnes) rpondent lappel (envoi de 25 bateaux qui narrivent mme pas destination !) Les Perses lemportent et soumettent de nouveau Milet, la brlent et vendent ses habitants comme esclaves. Darius va vouloir se venger et exige de toutes les cits grecques de se reconnatre ses vassales. 4 cits grecques ont alors le courage de se rebeller et de dfendre la libert grecque : Athnes, Sparte, Ertrie, Plate.

    Les adversaires en prsence : Quantit des troupes (Texte 16) : Discipline des troupes : Motivation : Terrain : Armement :

    LES VICTOIRES DE LA LIBERTE

    A) La 1re guerre mdique : MARATHON, victoire sur terre

    En 490 av. J.C., une grande arme perse dbarque en Attique, dans la plaine de Marathon. Le sort dAthnes (1 contre 5) va dpendre du stratge athnien Miltiade, qui russit convaincre les Athniens affronter les Perses avant quils narrivent Athnes. Pourquoi cette bataille est-elle encore clbre aujourdhui ? Aprs ce succs, dix ans de contrastes internes vont se succder Athnes. De continuelles discussions et disputes sur les stratgies suivre ont lieu entre les familles aristocratiques rivales.

    Deux courants totalement opposs vont apparatre, lun guid par Aristide (A), lautre par Thmistocle (T) (voir doc. 16). A = cest un conservateur, ils dfend les intrts des grands propritaires terriens qui voient la guerre dun mauvais il, puisquelle menace leur terre, sans compter le risque de voir augmenter le prestige de classes sociales qui travaillent grce la guerre.

  • 19

    T = il est en faveur de la guerre, veut exploiter le bon vent qui souffle pour Athnes, et veut construire une flotte militaire pour la cit. Cest Thmistocle qui gagnera (ostracisme pour Aristide), dcidant de financer la constitution de la flotte (100 nouvelles trires) grce aux gains dune nouvelle mine dargent dcouverte en Attique (mines du Laurion). Une trire athnienne

    Les trires sont des navires fins et maniables, longs de 35 m, qui peronnent lennemi grce leur proue renforce et llan que leur donnent leurs 170 rameurs, recruts parmi les citoyens pauvres, et disposs sur 3 rangs superposs. Trire : navire trois rangs de rameurs.

    Doc. 8 - Les Perses ne renoncent pas Xerxs, fils de Darius, a mis trois ans ses prparatifs. Il a quip plus de 2100 vaisseaux. Il sest mis lui-mme la tte de ses armes, tires de toutes les provinces de son empire. Elles totalisaient un million de soldats, sans compter la flotte qui portait un nombre presque gal de combattants. On raconte que le passage de ces troupes a fait tarir les fleuves et que les mers taient caches sous les voiles des navires. Diodore de Sicile, Bibliothque, Iier sicle av. J.-C.

    Doc. 9 - Thmistocle conduit les Athniens durant la seconde expdition perse Quand on a appris, en Grce, la nouvelle de son arrive, on a considr que cette expdition, cause de la bataille de Marathon, visait essentiellement les Athniens ; ces derniers taient alls consulter loracle de Delphes pour savoir comment agir au mieux. La Pythie rpondit aux missaires de se protger avec des remparts de bois. Personne ne comprenant ce que signifiait cet oracle, Thmistocle a persuad les Athniens quApollon leur conseillait ainsi de sinstaller, avec leurs biens, dans des navires: cest en effet ce que le dieu avait voulu indiquer par lexpression remparts de bois. Aprs avoir accept ce plan, ils ont ajout aux navires existants un nombre gal de trires avec lesquelles ils transportent tout ce quils pouvaient emporter []. Ils ont confi la garde de la citadelle aux prtres et quelques anciens afin quils assurent les rites sacrs et ils ont abandonn le reste de la ville. Cornlius Npos (100 av. J.-C 25 av. J.-C), Vie de Thmistocle, 2. Exercice: a) Expliquer les mots souligns. b) Expliquer lorigine et le contenu du plan de Thmistocle.

  • 20

    B) La 2ime guerre mdique : SALAMINE, victoire sur mer Darius meurt en 485 av. J.C. Son fils Xerxs veut soumettre toute la Grce et lance une nouvelle expdition. Son ide consiste traverser lHellespont pour descendre en Grce le long des ctes de Thrace, Macdoine et Thessalie, avec 300.000 cavaliers, la flotte le suivant le long des ctes. Les cits grecques, devant le danger, cessent leurs rivalits et fixent une ligne de dfense entre Macdoine et Thessalie. Toutes les Cits adhrent, sauf Argos, Syracuse et Thbes (qui passent un accord secret avec les perses, srs de la dfaite des Grecs !)

    Les Grecs doivent constater la force des Perses qui envahissent la Thessalie et lAttique. L, les Perses arrivent ltroit passage des THERMOPYLES o se trouvent 300 Spartiates rests l avec leur roi Lonidas pour retarder lennemi (3 jours plus tard ils seront tous tus) pendant que la vraie dfense sorganise plus au sud (isthme de Corinthe). Puis les Perses arrivent Athnes et la brlent.

    Les Perses voulaient dominer listhme de Corinthe, mais pour cela devaient liminer la flotte grecque : le combat a lieu Salamine (480 av. J.-C.), un troit bras de mer. Le mrite revient Thmistocle, qui russit y attirer la flotte perse. Lavantage des trires grecques est trs net (malgr lcart de 378 trires contre 8000 bateaux perses !). (Doc. 10, 11)

    La bataille de Salamine

    Athnes devient alors la premire puissance maritime du monde grec, et le Pire, port la fois marchand et militaire, est le symbole de cette puissance, le poumon dAthnes.

  • 21

    Xerxs retourne en Perse, laissant les troupes terrestres continuer la guerre et elles sont crases Plate, en Botie. Cette fois, les Perses sont dfinitivement battus. Athnes prend le commandement et russit reprendre le contrle de lHellespont et reconquirent toutes les ctes dAsie Mineure, librant les colonies.

    Utilisez ce schma pour exposer le droulement des guerres mdiques de manire synthtique :

    SALAMINE Doc. 10 - Les Grecs vainquent les Perses Salamine Xerxs, aprs avoir franchi les Thermopyles, est entr immdiatement dans la ville que personne ne dfendait et, aprs avoir fait excuter les prtres quil avait dcouverts dans la citadelle, il la dtruite en la faisant incendier. Bouleverss par lincendie, les soldats de la flotte navaient plus le courage de rsister; nombreux taient ceux qui incitaient retourner chacun chez soi pour se dfendre depuis les fortifications. Thmistocle, lui seul, a tenu bon : il affirmait que tous ensemble ils pouvaient tre la hauteur de ladversaire et soutenait que si, au contraire, ils se sparaient, ils mourraient; cest ce quil soutenait Eurybiade, roi de Sparte, alors charg du commandement suprme. Cornlius Npos (100 av. J.-C 25 av. J.-C), Vie de Thmistocle, 4. Doc. 11 - La victoire de Salamine Les rames bruyantes des Grecs frappent l'eau profonde en cadence et l'on entend une grande clameur: Enfants de la Grce, dlivrez la patrie! Dlivrez vos enfants et vos femmes, les sanctuaires des dieux de vos pres et les tombeaux de vos aeux! Aussitt vaisseau contre vaisseau, les proues de bronze se heurtent. Un navire grec a donn le signal de l'abordage. Les nombreux vaisseaux perses affluent et rsistent d'abord, mais ils s'entassent dans une passe troite. Les trires grecques les encerclent adroitement, les frappent, les ventrrent. La mer disparat sous un amas d'paves, de cadavres, tandis qu'une fuite dsordonne emporte toutes rames ce qui reste de la flotte barbare. D'aprs la tragdie d'Eschyle Les Perses, 472 av J.-C.

  • 22

    LEMPIRE MARITIME DATHENES

    Aprs les guerres mdiques, les Athniens forment avec les cits grecques la Ligue de Dlos dans le but de se dfendre contre les Perses. Athnes est la tte de la Ligue de Dlos et collecte largent de toutes les cits de la mer ge. La Ligue de Dlos (477 av. J.-C.) : la puissance dAthnes est institutionnalise ; Dlos, une petite le des Cyclades, est choisie pour abriter dans son sanctuaire dApollon, le Trsor de la Ligue, dirig par Athnes, le plus gros fournisseur.

    A partir du doc. 19, dcrivez : - les devoirs dAthnes : - les devoirs des cits-membres de la Ligue :

    Doc. 12 - Les Athniens fondent la Ligue de Dlos Aprs la dfaite des Perses (en 478 av. J.-C.), les Athniens fondent la ligue de Dlos avec les cits grecques qui craignent leur retour. A Marathon, nous sommes alls seuls contre le Barbare ; puis nous avons tenu notre place au combat de Salamine en fournissant le nombre de vaisseaux le plus lev. Ensuite, comme vous [les Spartiates] navez pas voulu poursuivre le Barbare [jusquen Asie], nos allis nous ont demand spontanment de nous mettre leur tte. Ainsi comme nous nous tions construit une flotte, nous sommes devenus les chefs et les matres des Grecs qui, auparavant, taient soumis au Roi. Daprs les discours dambassadeurs athniens rapports par Thucydide, Histoire de la guerre du Ploponnse, (73-75, et VI, 82, Ve s. av. J.-C.) Vocabulaire : dfaite : contraire de victoire /craignent : ont peur de /poursuivre : inseguire

    Exercice : a) Rappelez trs rapidement la signification de Marathon et Salamine. b) Expliquer Barbare . c) Comment lauteur justifie-t-il la fondation de la Ligue de Dlos ? Qui la voulue ? d) Qui sont les Grecs auparavant soumis au Roi ?

    Athnes et Sparte au Ve sicle av. J.-C.

  • 23

    Mais au lieu de dfendre ses allies, Athnes utilise cet argent pour se renforcer et embellir la cit. Les Athniens transforment assez vite lalliance en un Empire ; ils prennent seuls les dcisions et traitent leurs allis comme des sujets, visant plus limprialisme2 qu la dfense des intrts communs3. Ils font de la libre contribution un impt et ils transfrent de Dlos lAcropole le Trsor de la Ligue : Athnes va notamment utiliser largent des Allis pour financer le cot de la dmocratie et la construction de nouveaux monuments.

    Doc 13. Lenrichissement dAthnes Les ennemis de Pricls lui reprochaient davoir transport de Dlos Athnes le trsor commun des Grecs. Ils disaient que les allis d'Athnes se sentaient outrags (non respects) de voir que l'argent qu'ils devaient verser pour la dfense de la Grce servait embellir la ville de statues et de temples coteux. A cela Pricls rpondait que les Athniens n'avaient pas rendre compte leurs allis de l'utilisation de l'argent, puisqu'ils faisaient la guerre pour eux et tenaient les Barbares loin de la Grce. Plutarque, Vie des hommes clbres, 1

    ier 2

    ime sicle ap. J.-C.

    Questions : 1) Quels reproches et accusations sont-ils faits Pricls ? 2) Comment Athnes se dfend-elle ?

    La ville dAthnes et son port au Ve sicle av. J.-C.

    Exercice: Expliquez le parcours et lutilit des Longs Murs.

    2 Politique mene par un Etat en vue de dominer d'autres tats.

    3 Ils obligent par exemple les cits accueillir des garnisons et des colonies (les clrouques) athniennes,

    adopter les poids, les mesures et la monnaie dAthnes. Cette volont de domination provoque de vives jalousies et rsistances.

  • 24

    LE MIRACLE ATHENIEN LE SIECLE DE PERICLES

    Par cette expression, on entend le rayonnement dAthnes au Ve sicle av. J.-C., principalement

    pendant la priode o le stratge Pricls, principal dirigeant de la dmocratie athnienne (de 461

    429 av. J.-C.), veut que la beaut exceptionnelle dAthnes manifeste la richesse et la puissance de

    la cit.

    Les plus grands travaux dembellissement sont entrepris sur lAcropole. Plusieurs temples sont

    construits en lhonneur dAthna, dont le Parthnon. Cest un lieu de culte que toute la Grce

    admire.

    Dailleurs, 2 grandes ftes manifestent lunit de la cit dAthnes : tous les 4 ans, les Grandes

    Panathnes (cf dossier) et tous les ans, les Grandes Dionysies sont loccasion de concours thtraux

    qui durent 3 jours. Les grands auteurs du thtre grec sont athniens : Eschyle, Sophocle, Euripide

    et Aristophane.

    Athnes devient lcole de la Grce : cest le principal centre artistique et culturel de la Grce.

    Elle attire architectes, sculpteurs, peintres, crivains et savants.

    Sa production de cramiques, figures noires ou rouges, est apprcies dans tout le monde grec.

    Dans le domaine de la sculpture, Phidias, Polyclte, Myron donnent au corps humain de lharmonie,

    du mouvement et de lquilibre, signes de la beaut idale (rappelez-vous les jeux olympiques). Les

    jeunes gens dAthnes dialoguent avec des philosophes, comme Socrate, qui leur apprennent

    sinterroger sur eux-mmes et penser librement. On voit apparatre les premiers historiens comme

    Hrodote et Thucydide qui expliquent les causes des vnements.

    EXERCICE : Faites un schma conceptuel (au centre : le miracle athnien) faisant bien apparatre les diffrents domaines o Athnes brille et excelle et qui justifie lexpression ci-dessus. Noubliez pas de donner des exemples concrets et des noms dartistes ou personnalits importantes.

  • 25

    Approfondissement : la Grce des Savants

    Les Msopotamiens et les gyptiens avaient dj observ les phnomnes naturels. Mais les Grecs sont les premiers chercher les expliquer. L'apport des Grecs aux sciences est dcisif : ils sont les premiers chercher expliquer les phnomnes quils observent sans faire intervenir les dieux et ils inventent presque toutes les sciences. La plupart des sciences portent dailleurs des noms dorigine grecque : les mathmatiques, la gomtrie, la physique, lastronomie4, la gographie, etc.

    Les sciences grecques connaissent leur apoge entre le Ve et le IIe sicle avant J.-C.

    Pour diffuser ou enseigner leur savoir, les savants grecs crent dans les villes grecques des coles comme lAcadmie de Platon ou le Lyce dAristote

    5.

    A laide de ce dossier dapprofondissement, compltez le tableau ci-dessous avec les noms suivants : Aristote, Archimde, Socrate, Platon, Pythagore, Hippocrate, Euclide, Eratosthne.

    NOM SIECLE ORIGINE ACTIVITE/PROFESSION DECOUVERTE(S)

    Aristote

    4 Gomtrie : science de la mesure de la Terre. Astronomie : science des astres et du ciel. Gographie : science du dessin de la Terre.

    5 lpoque hellnistique, les savants grecs se rendent presque tous la bibliothque dAlexandrie, en gypte.

    Cest la plus grande bibliothque du monde et un grand centre de recherche.

  • 26

    Eratosthne (276-194 av. J.-C)

    La Terre est ronde On discute sur la configuration de la Terre : les uns pensent quelle est sphrique, les autres plate et ayant la forme dun tambour. Or, lors des clipses de lune, celle-ci a toujours une ligne courbe comme limite. Par consquent, comme lclipse de lune est due linterposition de la Terre, cest le profil de la Terre qui, cause de sa forme sphrique, produit cette figure. Aristote, De Coelo, IV

    ime sicle

    avant J.-C.

  • 27

    La vis dArchimde

    Le principe dArchimde Archimde aurait dcouvert son principe dans son bain. Il se serait alors prcipit nu dans la ville en criant Eurka ! (Jai trouv ! Jai trouv !) Tout corps plong dans un liquide subit de la part de celui-ci une pousse exerce de bas vers le haut et gale en intensit au poids du liquide dplac. Archimde, III

    ime sicle avant J.-C .

    Le planisphre dEratosthne

    Eratosthne et la gographie Avec les mathmaticiens, Eratosthne soutient que la Terre forme approximativement un cercle, qui tend se fermer sur lui-mme, de sorte que si limmensit de locan Atlantique ny faisait obstacle, il nous serait possible daller par louest jusquen Inde : il suffirait de suivre le mme parallle. Et, aprs avoir dit que la Terre est de forme sphrique, il dcrit toutes les modifications qui interviennent sur Terre. Il se pose par exemple le problme suivant : comment se fait-il qu deux ou trois mille stades de la mer, vers lintrieur des terres, on constate la prsence dune grande quantit de coquillages ? Il en tire la conclusion que ces plaines ont jadis t occupes par la mer. Daprs Strabon, Gographie, I

    er sicle av J.-C.

  • 28

    Instruments chirurgicaux grecs retrouvs Corinthe, Muse archologique.

    Les mdecins du temps dHippocrate se servaient de forceps, scalpels et sondes pour la chirurgie, et utilisaient lopium et la mandragore comme anesthsiques.

    Le serment dHippocrate Je jure par Apollon, mdecin, par tous les dieux et desses, les prenant tmoin que je remplirai le serment et lengagement suivants [] Je dirigerai le rgime des malades leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je mabstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai personne du poison, si on men demande, ni ne prendrai linitiative dune pareille suggestion. Je passerai ma vie et jexercerai mon art dans linnocence et la puret. Dans quelque maison que je rentre, jy entrerai pour lutilit des malades, me prservant de tout mfait et surtout de la sduction des femmes et des garons, libres ou esclaves. Quoi que je voie ou entende pendant lexercice ou mme hors de lexercice de ma profession, je tairai ce qui na jamais besoin dtre divulgu, regardant la discrtion comme un devoir en pareil cas. Hippocrate, IV

    ime sicle avant J.-C.

    Question : En quoi consiste le serment dHippocrate ?

    Doc. 14 - Le mal sacr La maladie dite sacre ne me parait avoir rien de plus divin ni de plus sacr que les autres maladies. Sa nature est la mme. Les hommes lui ont donn dabord une origine divine et une cause divine par ignorance []. Ils ont ensuite persvr lui attacher quelque ide de divinit faute de savoir en dterminer la nature. Hippocrate, Du mal sacr, IV

    ime sicle avant J.-C.

    Lpilepsie : maladie des nerfs se caractrisant par des crises rptitives.

    Questions : 1) Quelle origine ont les maladies selon Hippocrate ? 2) En quoi est-ce nouveau ?

  • 29

  • 30

    LA GUERRE DU PELOPONNESE (431- 404 av. J.-C.)

    Il sagit du conflit entre les cits grecques, qui va durer prs de 30 ans et va dvaster toute la Grce, puisque presque toutes les cits sont plus ou moins directement des allies des Ligues. Athnes et Sparte veulent toutes les deux dominer la Grce pour des raisons diffrentes : Sparte pour viter des menaces sur sa stabilit interne, Athnes pour en tirer des bnfices conomiques : en effet, sa survie dpendait dsormais des relations quelle entretient avec des rgions lointaines, particulirement pour son bl qui arrive de la Mer Noire. Ainsi Athnes soutient les cits dmocratiques et Sparte les cits aristocratiques. Lune est la tte de la Ligue de Dlos et a la domination sur mer, lautre est la tte de la Ligue du Ploponnse et a la domination sur terre. Pendant les guerres mdiques, le peuple grec aurait pu sunir et aurait pu constituer une sorte de Confdration panhellnique, mais ce ne sera jamais le cas et il devient invitable que les 2 ligues saffrontent, surtout quand Athnes veut tendre sa suprmatie sur les autres cits. Aprs avoir sign un accord avec les Perses (paix de Callias, 449 av. J.-C.), Athnes, qui a construit un empire maritime et contrle ses allis d'un point de vue politique autant que conomique, mne une politique agressive contre les villes maritimes allies de Sparte, Corinthe et Mgare et Sparte ragit par linvasion de lAttique. Cest lHistorien Thucydide qui va raconter ces guerres dans son uvre Les Guerres du Ploponnse. Une longue guerre dusure commence. Les populations de lAttique se rfugient lintrieur des Longs Murs, ce qui va favoriser la diffusion de lpidmie de peste (pulmonaire) qui alors clate (voir texte 20). 1/4 de la population va mourir et Pricls en est une illustre victime. Aprs sa mort, les deux factions athniennes s'opposent et la guerre contre Sparte continue pendant

  • 31

    dix ans. Une trve est signe en 421 av. J.-C. (la paix de Nicias). Mais elle ne dure pas longtemps. La dfaite dAthnes : le thtre des oprations militaires va mme se dplacer en Sicile, car la colonie de Sgeste demande laide dAthnes contre Syracuse6, allie de Sparte. En -415, le parti populaire guid par Alcibiade, le neveu de Pricls (un jeune ambitieux) russit convaincre Athnes lui donner le commandement de lexpdition (1-pour empcher lapprovisionnement en bl des ennemis 2- pour prendre le contrle de cette riche rgion). Mais Alcibiade est accus et risque un procs7, et alors il trahit Athnes et se rallie Syracuse, persuadant Sparte venir laider. Mais lexpdition en Sicile est un dsastre pour Athnes : 10.000 hommes sont faits prisonniers et abandonns dans les latomies. Sparte conclut mme un accord avec les Perses pour anantir le contrle dAthnes sur les cits de la Mer Ege. Les conditions de reddition sont trs dures (voir texte 16) : les Longs Murs doivent tre abattus ; les trires doivent tre toutes donnes Sparte la ligue de Dlos doit tre dissoute Athnes doit adhrer la Ligue du Ploponnse. Sparte impose Athnes le gouvernement dit des 30 tyrans, une sorte de gouvernement avec 30 magistrats qui limine dfinitivement le parti dmocratique Athnes et impose une oligarchie. En 404 un coup d'Etat men par Thrasybule russit bouleverser le gouvernement des Trente Tyrans et rtablir les institutions dmocratiques; mais le processus et la condamnation mort de Socrate en 399 (le philosophe tait accus de corrompre la jeunesse et de vouloir introduire de nouveaux dieux) dmontre la faiblesse de cette nouvelle dmocratie et le climat gnral bas sur le soupon et la vengeance cr par les discordes civiles. A la fin de cette longue guerre, le monde hellnique en ressort puis et transform. Sparte atteint une position dhgmonie, a instaur des rgimes aristocratiques un peu partout et Athnes a perdu son empire maritime et une partie de sa puissance commerciale ; les Perses, eux, reprennent leur politique dexpansion en salliant selon le cas avec telle ou telle cit grecque. La paix dAntalkidas ( la paix du Roi ) est signe en -386. Cest la fin de lhgmonie de Sparte, les colonies grecques dAsie Mineure retournent sous lautorit perse et Sparte va mme subir pour la premire fois de sa vie une cuisante dfaite contre Thbes (dont elle ne connaissait pas la technique de la phalange oblique), guide par Epaminondas. Ce chef mourra en -362 la bataille de Mantine, cette fois-ci contre Sparte coalis avec Athnes ! On comprend bien donc que le conflit entre les cits est insoluble, aucun modle dorganisation napparat et linstabilit continue : ce sera une excellente occasion pour les ambitions du roi de Macdoine. Doc. 15 - La peste Athnes, dcrite par Thucydide (...) On avait tout d'abord de fortes sensations de chaud la tte; les yeux taient rouges et enflamms; au-dedans, le pharynx et la langue taient vif; le souffle sortait irrgulier et ftide: Puis survenaient, la suite de ces premiers symptmes, l'ternuement et l'enrouement; alors en peu de temps, le mal descendait sur la poitrine, avec accompagnement de forte toux. Lorsqu'il se fixait sur le cur, celui-ci en tait; et il survenait des vacuations de bile, sous toutes les formes pour lesquelles les mdecins ont des noms, cela avec des malaises terribles. La plupart des malades furent

    6 Du port de Syracuse arrive le bl Sparte.

    7 Un matin dont retrouvs abims Athnes tous les bustes du dieu Herms. Cela est considr un acte

    sacrilge, prsage de mauvais augure pour lexpdition de Sicile et Alcibiade est souponn dtre le coupable. Il est rappel Athnes pour tre jug.

  • 32

    galement pris de hoquets vide, provoquant des spasmes violents: pour les uns, ce fut aprs l'attnuation de ces symptmes, pour les autres, bien plus tard. Au contact externe, le corps n'tait pas excessivement chaud ni non plus jaune; il tait seulement un peu rouge, d'aspect plomb, sem de petites phlyctnes et d'ulcrations; mais l'intrieur, il brlait tellement qu'on ne pouvait supporter le contact des draps ou des tissus les plus lgers: on ne pouvait que rester nu ; et rien n'tait tentant comme de se jeter dans une eau frache: beaucoup mme, parmi ceux dont on ne s'occupait pas, le firent, en se laissant prendre par une soif inextinguible au fond des puits et que l'on bt beaucoup ou peu le rsultat tait le mme. A cela s'ajoutaient, de faon continue, l'impossibilit de trouver le repos et l'insomnie. Le corps, pendant la priode active de la maladie, ne s'puisait pas: il rsistait mme de faon surprenante aux souffrances; aussi deux cas se produisaient-ils : ou bien, et c'tait le cas le plus frquent, on mourait au bout de huit ou de six jours, sous l'effet de ce feu intrieur, sans avoir perdu toutes ces forces; ou bien si l'on en rchappait, la maladie descendait sur l'intestin, de fortes ulcrations s'y produisaient, en mme temps que s'installait la diarrhe liquide; et, en gnral, on mourait, plus tard, de l'puisement qui en rsultait. En effet, le mal passait par toutes les parties du corps, en commenant par le haut, puisqu'il avait d'abord eu son sige dans la tte: si l'on arrivait aux plus forts assauts, son effet se dclarait sur les extrmits. Question : En quoi ce passage confirme la mthode historique de Thucydide ?

    Doc. 16 - Athnes humilie Les Spartiates ont refus de rduire en esclavage une cit grecque qui avait fait de grandes et belles choses face aux dangers extrmes qui avaient menac la Grce. Ils ont dict la paix aux conditions suivantes: destruction des Longs Murs et de ceux du Pire, livraison de tous les vaisseaux sauf douze. Cette proposition de paix a t accepte et l'on commena dmolir les murailles d'Athnes, au rythme des joueurs de flte, dans un grand enthousiasme, en pensant que ce jour marquait pour la Grce le dbut de la libert. Xnophon, Ve - IVe s. av. J.-C. Exercice : a) Quelle opinion Sparte a-t-elle dAthnes selon lauteur ? et donc comment Sparte se comporte-t-elle cette occasion ? b) Retrouvez certaines des conditions de reddition dAthnes Sparte. c) Commenter la phrase finale.

    Doc. 17 - La fin de lempire athnien : une longue guerre entre Grecs. En 431 av. J.C., les Spartiates et leurs allis attaquent les Athniens pour dtruire leur empire. Cest le dbut de la longue guerre du Ploponnse, quils finissent par remporter en 404 av. J.C. le philosophe Platon expose ici par quels moyens et quel prix ils ont obtenu leur victoire. Les autres Grecs en vinrent un tel degr de jalousie contre cette ville quils eurent laudace effronte de ngocier avec leur plus mortel ennemi, le Grand Roi, et de rassembler contre notre ville tous les Grecs et les Barbares [qui leur fournirent de largent pour construire une flotte]. Puis les Spartiates, lorsque nous fmes abattus, se firent alors un devoir dasservir les autres Grecs. Mais le Roi rclama pour lui les Grecs dAsie et les Spartiates les livrrent (consegnarono) son pouvoir. Daprs Platon (428-348 av. J.-C.), Mnxne. Exercice : a) Citez les diffrents protagonistes de cet extrait. Qui dtruit qui ? b) De quel point de vue est crit le texte ? c) Quelle opinion les Athniens ont-ils ici des Spartiates ?

  • 33

    LEPOPEE DALEXANDRE LE GRAND

    Bucphale, linsparable monture dAlexandre le Grand. Statuette en bronze, Muse national de Naples, IIe s av. J.-C.

    Lien sur Alexandre le Grand : https://www.youtube.com/watch?v=I9_sDTCXa_A

    1. Du jeune prince au grand roi a. Un prince ambitieux et cultiv Alexandre le Grand est un personnage assez mal connu de l'histoire de l'Antiquit car la plupart des sources historiques qui l'voquent sont rdiges bien aprs sa mort. N vers 356 avant J.-C., il est le fils du roi Philippe II de Macdoine. Il reoit une ducation de trs haut niveau, dispense par le philosophe Aristote. Il adopte les valeurs de l'lite grecque et prend pour modle le hros Achille. Au combat, il s'impose comme un excellent cavalier et n'hsite jamais s'exposer personnellement dans une bataille. En outre, ds qu''il le peut, il fait des sacrifices sur les tombes des hros grecs.

    https://www.youtube.com/watch?v=I9_sDTCXa_A

  • 34

    Doc 18. Lducation dAlexandre Philippe a fait venir Aristote, le plus clbre et le plus savant des philosophes grecs. Pour lducation de son fils, il lui a pay un traitement magnifique []. Alexandre devait Aristote plus qu tout autre son got de la mdecine ; il soignait ses amis, il leur prescrivait des remdes et des rgimes. Alexandre avait aussi un penchant naturel pour la littrature []. Il voyait dans lIliade un soutien de la valeur guerrire, selon ses propres termes ; cest ainsi quil emporta ldition de lIliade corrige par Aristote : il la gardait toujours sous son oreiller avec son pe. Plutarque (historien grec), Vie dAlexandre, dbut du IIime sicle aprs J.-C. Vocabulaire : penchant : passion naturelle /emporter : prendre avec soi /garder : conserver / oreiller : coussin pour dormir.

    Exercice : 1) Quelles sont les matires prfres du jeune Alexandre ? 2) Montrez quAlexandre reoit une ducation grecque.

    Doc 19. Le rve imprial : un hritage paternel

    La Macdoine est une rgion du Nord de la Grce actuelle. Durant son rgne, Philippe II en

    fait un tat puissant, la principale puissance de toute la pninsule grecque. Il parvient

    imposer, comme Athnes un sicle plutt, sa domination aux autres cits avec lesquelles il

    s'allie par la suite, dans le cadre de la ligue de Corinthe, l'exception de Sparte.

    Cette ligue est cre afin de mener la guerre contre les Perses et venger ainsi la destruction

    de l'Acropole lors des guerres mdiques (480 avant J.-C.). Mais il meurt avant

    d'entreprendre cette expdition. Alexandre hrite de cette tche en montant sur le trne :

    il a alors 20 ans. Il doit d'abord craser les rvoltes de la Thrace (rgion grecque) et de la

    cit de Thbes qu'il dtruit entirement.

    Vocabulaire :

    parvenir : russir / venger : vendicare / lors : durant / tche : mission / craser : rprimer

    Exercice :

    1) Situez : la Macdoine Athnes la Thrace Thbes.

    2) Caractrisez le rgne de Philippe II de Macdoine.

    3) Avec qui sallie Philippe II et pourquoi ?

    4) Rappelez ce que sont lAcropole, les guerres mdiques et la date entre parenthses.

    5) Rappelez les circonstances de la mort de Philippe II et sa succession.

    6) Justifiez le titre.

  • 35

    La bataille dArbles (331 av. J.-C.), mosaque du Ier s, muse national de Naples. Alexandre accourt de la gauche, le roi perse Darius senfuit sur son char. A larrire-plan, on aperoit les sarisses.

    2. Un trs puissant empereur a. Sur le chemin d'un empire universel partir de 334 av. J.-C., il entreprend la conqute de l'empire de Darius : parti de Macdoine, il conquiert l'Asie Mineure, le Moyen-Orient, l'gypte, la Msopotamie, la Babylonie, l'Asie centrale et le bassin de lIndus en 326 avant J.-C. Ce sont ses armes, puises, qui refusent d'aller plus loin ; lui-mme meurt sur le chemin du retour, l'ge de 33 ans, en 323 av. J.-C.

    b. Le pre de la civilisation hellnistique

    Dans les territoires conquis, situs surtout en Asie, Alexandre et ses hommes propagent la

    civilisation grecque avec en premier lieu la diffusion de la langue. Il fonde de nombreuses

    villes sur le modle des cits grecques auxquelles il donne son nom, la plus fameuse

    tant Alexandrie en gypte, fonde en 331 avant J.-C. et construite en dix ans : on y trouve

    une agora, un gymnase, des temples, un thtre et une bibliothque.

    LEmpire dAlexandre le Grand en 323 avant J.-C.

  • 36

    Mais il mne en mme temps une politique d'alliance avec les populations conquises : il

    respecte leurs dieux, encourage l'intgration de Barbares (c'est--dire ceux qui ne parlent

    pas la langue grecque) dans son arme, favorise les mariages mixtes en pousant lui-mme

    des filles de Barbares notamment celle de Darius III. ll conserve les institutions perses et il

    intgre les lites locales sa cour. Il est honor, avant et aprs sa mort, comme

    un empereur d'Orient. Ce mlange des cultures a donn naissance une civilisation

    originale : la civilisation hellnistique. la mort d'Alexandre, ses gnraux se font la guerre

    pour se partager son empire et le divisent en grands royaumes sur lesquels leurs

    descendants rgnent jusqu' la conqute romaine : ce sont les royaumes hellnistiques.

    ALEXANDRIE DEGYPTE : une ville hellnistique Alexandre le grand fonde de nombreuses villes appeles Alexandrie, mais de toutes les villes qui

    portent ce nom, Alexandrie dgypte est la plus clbre et la plus importante. Aprs la conqute de lgypte, Alexandre veut fonder une ville capable de concurrencer le grand port de Tyr (dans l'actuel Liban). Selon la lgende, le site de la ville serait une indication du pote Homre lui-mme apparu, Alexandre, en rve : il sagit de la rive de la Mditerrane en face de lle de Pharos. la mort dAlexandre, lEgypte est gouverne par un de ses gnraux, Ptolme, qui dveloppe la ville.

    Alexandre confie la direction des travaux larchitecte Dinocrates de Rhodes. Ce dernier

    conoit un plan damier cest--dire que les rues se coupent angle droit.

    Ds sa fondation, Alexandrie apparat comme la plus grande ville du monde hellnistique :

    son primtre stend sur prs de 16 kilomtres, ce qui est exceptionnel pour lpoque. Des

    lots dimmeubles dont certains atteignent 20 mtres de haut alternent avec des parcs et

    des monuments publics installs dans des zones rserves.

  • 37

    Plan dAlexandrie dgypte au IIIe sicle avant J.-C.

    La ville abrite des temples,

    des palais royaux, un

    thtre, un stade, une

    bibliothque, un muse. Elle

    dispose galement dun port

    trs important. Sur lle de

    Pharos slve une tour en

    marbre blanc de 135 mtres

    de hauteur, il s'agit du

    fameux Phare

    d'Alexandrie . Le sommet

    de de cette tour est coiff

    d'une statue de Zeus et un

    feu y est allum rendant

    ainsi le phare visible plus

    de 50 kilomtres.

    2. Le rayonnement culturel et artistique : Alexandrie devient rapidement, le plus grand

    port de la Mditerrane orientale, elle est non seulement un lieu d'changes conomiques

    mais aussi un carrefour culturel avec une intense activit artistique et littraire. Avant sa

    mort en 285 avant J.-C., Ptolme Ier, installe une bibliothque, afin de runir au complet,

    du moins dans la mesure du possible, les copies de tous les manuscrits parus dans le

    monde entier. Non loin de cette bibliothque se trouve le muse d'Alexandrie qui attire les

    savants du monde entier. Elle devient rapidement la plus grande ville de la Mditerrane orientale et est un centre actif sur les plans conomique et culturel.

    Doc 20. La bibliothque dAlexandrie Le second Ptolme a t amant de la beaut et des tudes. Ayant construit une bibliothque dans la ville dAlexandrie, il la confie un certain Dmtrios de Phalre, avec lordre de rassembler des livres dans lesquelles il demandait aux rois et aux grands de ce monde de lui envoyer des uvres de quelque nature quelles fussent : posie, prose, rhtorique [art de parler], sophistique [art de mener un discours], mdecine, magie, histoire ou tout autre. Epiphane, Des poids et des mesures, IVime sicle aprs J.-C. Questions : 1) Qui a construit la bibliothque dAlexandrie ? 2) A quoi devait servir cette bibliothque ? 3) Existe-t-elle encore aujourdhui ?

    METHODOLOGIE A laide des informations et des documents de cette page, rdigez un petit paragraphe justifiant lexpression : ALEXANDRIE DEGYPTE : une ville hellnistique

  • 38

    LA CIVILISATION ETRUSQUE

    1) Fiche de compte-rendu de la visite sur la civilisation trusque

    Origine de cette civilisation ?

    Territoires habits ?

    Chronologie gnrale : naissance, dveloppement, apoge, crise et fin de cette civilisation.

    Organisation politique ?

    Classes sociales ? Importance de la femme ?

    Vie quotidienne ?

    Artisanat ?

    Une socit guerrire ?

    Religion ?

    Caractristiques des ncropoles trusques ?

    uvres dart clbres ?

    2) Documents

    [...] Sous le rgne de dAtys fils de Mans, il y eut une grande famine dans toute la Lydie. [...]. Mais le flau, loin de cesser, saggravait encore : alors le roi rpartit tout son peuple en deux groupes, et le sort dsigna celui des deux qui resterait dans le pays, tandis que lautre sexpatrierait. Il demeura lui-mme la tte du groupe dsign pour rester, et donna pour chef aux migrants son fils, qui sappelait Tyrrhnos. Les Lydiens bannis par le sort descendirent Smyrne, se firent des vaisseaux quils chargrent de tous leurs biens, et partirent la recherche dune terre qui puisse les nourrir ; ils longrent bien des rivages jusquau jour o ils arrivrent en Ombrie, o ils fondrent des villes et o ils demeurent encore aujourdhui. Mais ils quittrent leur nom de Lydiens pour prendre celui du fils de leur roi, qui tait leur tte ; ils prirent, daprs lui, le nom de Tyrrhniens. Hrodote (480 av. J.-C 425 av. J.-C), LEnqute, livre I, 94.

  • 39

    ROME: DES ORIGINES A LAVENEMENT DE LA REPUBLIQUE

    Repres 753 av. J.-C. : fondation lgendaire de Rome. 509 av. J.-C. : les trusques sont chasss de Rome. 264 av. J.-C. : Rome domine toute la pninsule italiote.

    FRISE GENERALE DE LHISTOIRE ROMAINE ( complter)

    Monarchie R.. Emp.. -753 -509 1.. 476

  • 40

    Introduction : lItalie primitive, au moment de la fondation de Rome.

    Questions: a)En quoi consiste le territoire de lItalie primitive (VIIIe s. av. J.-C.) ? b) Quels peuples lhabitent ?

    Rome est une ville qui stratgiquement est bien place et bien protge. Elle est vritablement construite sous limpulsion des rois trusques. La royaut trusque est la priode de construction de la ville de Rome avant son expansion. Expliquez les atouts de lItalie pour la fondation de Rome.

  • 41

    Les origines de Rome dans la lgende Lien : la fondation de Rome (350) https://www.tes.com/lessons/t8TXR2P8vN4JMA/rome-des-origines-a-la-fin-de-la-republique-chap-1-la-fondation-de-rome

    LES ORIGINES DE ROME

    Rome connat comme en Grce, une histoire mle la lgende. Les deux extrmement lis sont tudis par les historiens afin de dmler le vrai du faux. Cette modeste cit lorigine a t fonde au VIIme sicle avant notre re. Cette cit a d simposer face ses voisins avant de se dvelopper et devenir la cit si importante que nous savons. De quelle manire Rome sest-elle construite ? Selon la lgende, Ene le fils dun troyen et de la desse de lamour. Il pouse la fille du roi Priam et devient prince. Lors de la prise de Troie par les Grecs (vers 1250 avant notre re), il russit senfuir en bateau avec quelques guerriers. Ene aborde en Italie, sur les ctes du Latium. Quatre sicles plus tard

    https://www.tes.com/lessons/t8TXR2P8vN4JMA/rome-des-origines-a-la-fin-de-la-republique-chap-1-la-fondation-de-romehttps://www.tes.com/lessons/t8TXR2P8vN4JMA/rome-des-origines-a-la-fin-de-la-republique-chap-1-la-fondation-de-rome

  • 42

    a. La lgende

    Les jumeaux Romulus et Remus sont les enfants de la vestale (prtresse de Vesta, desse du foyer) Rha Silvia et du Dieu Mars ainsi que les descendants lointains du lgendaire hros troyen, ne. Alors quils ne sont encore que des nouveaux-ns, leur grand-oncle Amulius qui renverse son frre Numitor, le grand-pre maternel des jumeaux, tente de les liminer car il craint une vengeance future des deux garons. Laisss sur les bords du Tibre, les jumeaux sont nourris par une louve, puis recueillis par un couple de bergers (Faustulus). Adolescents, Romulus et Remus tuent Amulius et rendent le trne leur grand-pre, Numitor. Ils le quittent ensuite pour aller fonder une autre cit lendroit o ils ont t abandonns. Mais ne pouvant appliquer le droit d'anesse pour dsigner le souverain de la nouvelle cit, ils s'en remettent aux augures. Aussitt arrivs sur le site de Rome, les deux frres se sparent : Romulus se rend sur le Palatin et Remus sur lAventin et consultent, chacun de leur ct, les dieux. Remus aperoit le premier six vautours, il y voit un augure favorable pour lui. Mais immdiatement aprs, Romulus en distingue douze ! Comment interprter la rponse des dieux ? Qui des deux frres doit gouverner ? Celui qui, le premier, a vu les signes ou bien celui qui en a reu plus ?

    La discussion dgnre, les deux frres finissent par se battre. Remus meurt et Romulus, demeur seul matre, fonde la nouvelle ville, surnomme lUrbs (la Ville-tat de Rome), sur le mont Palatin, vers 753 avant J.-C.. Afin de peupler son territoire, le nouveau matre des lieux procde un peu plus tard lenlvement des Sabines. Tous les Romains croient cette lgende car cela leur donne une origine la fois divine et prestigieuse. Mais cette lgende a-t-elle un fond de vrit ?

    Les origines lgendaires dEne : https://sites.google.com/site/histoiregeocollegecamus/les

    https://sites.google.com/site/histoiregeocollegecamus/les

  • 43

    J.- L David (1748-1825), Lenlvement des Sabines, muse du Louvre.

    J.- L. David, Le Combat des Horaces et des Curiaces, muse du Louvre.

  • 44

    b. La version des archologues

    Les collines de Rome

    Au dbut du XXe sicle, des archologues

    tentent de vrifier ces faits lgendaires : ils fouillent diffrents sites dont les sept collines de Rome et le Forum, petite plaine aux pieds du Palatin et du Capitole. Rome est considre comme la ville aux sept collines. La ville de Rome est appele ainsi car les premiers villages de bergers, puis la ville elle-mme, se sont construits sur plusieurs hauteurs. Ces hauteurs sont appeles : le Quirinal, le Viminal, lEsquilin, lAventin, le Palatin (au centre), le Caelius, et le Capitole qui reoit le temple de Jupiter (lquivalent de Zeus pour les Romains).

    La colline du Palatin a t la premire fondation de Rome car elle a accueilli la fondation de Romulus au VIIIme sicle avant notre re. Remarquez galement limportance du Tibre et de lle Tibrine.

    Reconstitution dune cabane latine sur le Palatin

    Les archologues dcouvrent, sur le Palatin, quelques restes de cabanes, datant du VIII

    e sicle

    avant J.-C. La lgende semble donc vrifie puisque Romulus aurait cr Rome durant ce mme sicle. Cependant, les morceaux trouvs ne nous permettent pas de certifier que Rome tait une grande cit, comme laffirme la lgende. En fait, Rome nest, ses dbuts, quun petit village constitu de quelques cabanes de bergers qui se sont rfugis en haut du Palatin pour chapper aux ennemis et aux btes sauvages. La cit tombe ensuite sous la domination des rois trusques partir du VI

    e sicle avant J.-C. et cest sous cette domination que

    Rome devient une ville importante.

    Rome se trouvait prs de l'le Tibrine, un lieu o on pouvait traverser facilement le Tibre pour passer du nord au sud du Latium mettant en communication les rgions habites par les Etrusques avec celles o se trouvaient les colonies grecques et phniciennes. De plus, grce la proximit de la mer, le village devint un lieu de passage pour les embarcations. Parmi les marchandises les plus prcieuses qui taient transportes il y avait le sel, en provenance des salins de lembouchure du Tibre. L'embouchure du fleuve tait en effet un endroit sr pour toute la rgion. La ville devint ainsi un centre important aussi bien pour les changes commerciaux par voie de terre que de mer. La confrontation de la lgende et des sources historiques Le pome de Virgile : lEnide, retrace cette lgende sur la fondation de Rome en 753 avant notre re. La confrontation de ces crits avec les fouilles archologiques prouvent que la lgende de Rome a des parts de vrits. Ainsi, le site de Rome tait bien occup par

  • 45

    des bergers dont on a retrouv les traces dhabitations. De plus, larchologie a permis de dcouvrir des urnes funraires en forme de cabane, permettant de reconstituer les premires habitations des collines du mont Palatin. Lexpansion de Rome Le rle des Etrusques dans l'expansion de la cit Les trusques sinstallent en Italie du Nord au 7e sicle av. J.-C. Ils tendent leur domination, de la plaine du P la cte Tyrrhnienne. Pour bien matriser leur nouveau territoire, ils prennent possession des villages se trouvant sur les collines du site de Rome. Ils mettent en place, sur le Capitole, une garnison (troupes de militaires) tourne vers le sud qui elle sert de tour de surveillance. Ils ouvrent, par ailleurs, sur le Forum, un march, partir duquel sorganise une vritable ville, appele Rome. Le Forum accueille de plus en plus de monde (des rsidents comme des gens de passage) et se transforme alors, peu peu, en cit. Cette transformation conduit les trusques raliser progressivement des amnagements : Construction d'une enceinte pour protger Rome Installation d'un gout appel cloaca maxima, pour vacuer les eaux uses dification du temple de Jupiter prs du Forum. Mais les trusques sont chasss de Rome en 509 av. J.-C. par les Romains8 qui se rvoltent contre le pouvoir en place. http://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Rome_antique/141420 http://www.histoire.ac-versailles.fr/IMG/pdf/LES_ORIGINES_DE_ROME.pdf (gnalogie dEne)

    Les origines de Rome, documents crits par Tite-Live, (59 av. J.-C. 17), Ab Urbe Condita. Doc 22. La fondation de Rome Romulus et Remus veulent fonder une ville lendroit o ils ont t abandonns () Mais ce projet se mle bientt une passion hrditaire : la soif de pouvoir et cette passion fait natre un conflit criminel dune entreprise dabord assez paisible (=tranquille) () On demande aux dieux tutlaires de ce lieu de dsigner par des augures celui qui donnerait son nom la ville nouvelle, qui la fonderait et la gouvernerait. Romulus choisit le Palatin et Remus lAventin comme emplacement pour prendre les augures. Remus voit le premier un augure : six vautours. Mais Romulus en voit tout de suite le double. Chacun deux est proclam roi par son groupe ; on discute, on en vient aux mains. Les colres sexasprent et dgnrent en une lutte meurtrire () Selon une tradition plus rpandue, Remus, pour se moquer de son frre, aurait franchi dun bond les limites de la ville nouvelle et Romulus, irrit, laurait tu. Exercice: a) Que veulent faire les jumeaux ? b) Que signifient prendre les augures ? De quel peuple tiennent-ils ce rituel ? En quelles occasions les Romains y procdent ? c) Que sont le Palatin et lAventin ? d) Pourquoi les deux frres se disputent-ils ? e) Rappelez la date de la fondation de Rome.

    8 Tarquin le Superbe fut aussi cruel que son pre Tarquin lAncien, il est finalement chass du pouvoir par les romains et se

    rfugie en trurie avec sa famille. On raconte que cest son neveu Lucius Junius Brutus qui ameuta le peuple et lui ta la

    royaut, aprs que le fils de Tarquin le Superbe eut viol Lucrce, une femme romaine de la plus haute noblesse, qui se

    suicida par la suite devant sa famille et ses amis.

    http://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Rome_antique/141420http://www.histoire.ac-versailles.fr/IMG/pdf/LES_ORIGINES_DE_ROME.pdf

  • 46

    La louve capitoline, dbut du Iier

    millnaire, muse du Capitole, Rome.

    Exercice : 1) Prsentez ce document. 2) Dcrivez cette statue. 3) Rappelez les faits prcdant la scne reprsente

    La ralit historique

    Doc 1. Fouilles archologiques sur le Palatin: fond d'une cabane latine du VIIIe sicle av J.-C. dans les cavits taient plants les poteaux qui supportaient le toit.

    Doc 2. Reconstitution d'une cabane latine du Palatin

  • 47

    Doc 3. Rome archaque

    Exercice: 1) Prsentez les documents. 2) En quoi les docs. 1 et 2 sont-ils complmentaires? 3) A l'aide de ces documents, racontez en quelques phrases la ralit historique des origines de Rome.

    La religion Les Romains sont polythistes. Jupiter est le dieu suprme. Janus et Vesta sont des divinits mineures. Janus protge la maison et le dbut des travaux, Vesta veille sur le foyer domestique. Quirinus et Mars sont des dieux guerriers. Saturne protge les semailles, Crs la rcolte du bl, Flore les fleurs et Pomone les fruits. Il existe aussi des divinits familiales. Chaque foyer a ses dieux, c'est--dire les Mnes, les Lares et les Pnates. Les rituels religieux sont clbrs par un pontifex maximus. Les Romains pratiquent les augures, c'est--dire l'interprtation des phnomnes naturels.

  • 48

    Les 7 rois de Rome (les dates sont purement indicatives9)

    Sept rois pour faire Rome

    Pendant deux sicles et demi se succdrent la tte de Rome sept rois tour tour latins et sabins, conformment l'alliance noue entre les deux peuples, puis d'origine trusque. Chacun a apport sa pierre l'difice de la nouvelle cit.

    *rois latins **rois sabins Romulus (753-715)*. Petit-fils du roi d'Albe. Fondation de Rome (la Roma quadrata du Palatin). Enlvement des Sabines (annexion Rome du Quirinal sabin). Numa Pompilius (715-672)**. Sabin d'origine; roi pacifique et religieux, inspir par la nymphe Egrie. Cration du collge des Pontifes. Construction du temple de Janus. Tullus Hostilius (672-640)*. Roi romain: guerrier. Destruction d'Albe (combat lgendaire des Horaces et des Curiaces). Conqute du Latium. Ancus Marcius (640-616)**. Roi sabin (petit-fils de Numa) : pacifique et religieux. Fondation d'Ostie. Tarquin l'Ancien (616-578). Roi trusque (tuteur des enfants d'Ancus Marcius) : grand btisseur. Embellissement de Rome: commence le Capitole, le Grand Egout (Cloaca maxima), le grand Cirque (Circus Maximus). Servius Tullius (578-534); Roi trusque ( ?) ; grand administrateur. Division du peuple en quatre tribus territoriales et en sept classes d'aprs la fortune (cens). Organisation de l'arme, divise en centuries. Construction du mur dit de Servius Tullius. Tarquin le Superbe (534-509). Roi trusque (fils de Tarquin lAncien). Achve l'uvre de son pre (Capitole, Cloaca Maxima). Renvers, cause de ses violences, par le peuple.

    9 Vous pouvez utiliser la technique de la phrase-cl pour vous souvenir des noms des rois. La phrase-cl pourra tre:

    Romulus nu tua encore Tarquin lancien et servit Tarquin le superbe

  • 49

    La socit romaine aux origines de Rome : deux groupes se disputent le pouvoir : les Patriciens et les Plbiens

    Les obligations du citoyen : celle de se prsenter au recensement celle de servir dans larme celle de payer un impt, le tribut (tributum10).

    Pendant la monarchie, on distinguait deux classes parmi ces citoyens : les patriciens et les plbiens. Les premiers taient avantags puisquils avaient des droits que les seconds navaient pas. Ces deux classes ont souvent t en conflit, les plbiens voulant acqurir le droit de participer la vie de la cit. Ils se diffrencient aussi par leur niveau de richesse : les patriciens sont de riches aristocrates, propritaires terriens. Chaque famille patricienne fait partie d'un groupe largi et ont donc un anctre commun. Ce groupe s'appelle la gens11. Les plbiens forment ce que l'on appelle la plbe12. Il s'agit d'hommes libres qui n'appartiennent pas aux grandes familles. On y trouve des artisans, des commerants, des paysans et des bergers, plus ou moins riches. Les plbiens les plus pauvres peuvent devenir les clients des patriciens. Ils reoivent de leurs patrons une aide conomique (la sportula) et juridique et, en contrepartie, ils leurs doivent un soutien politique et militaire. Les esclaves sont des personnes considres comme des choses. On appelait affranchi (libertus) un esclave devenu libre. Les esclaves pouvaient acqurir leur libert de diffrentes faons : ils pouvaient la racheter eux-mmes grce au pcule13 quils avaient mis de ct ou leur matre pouvait dcider de les affranchir pour diverses

    10

    et ce jusquen 168 avant J.-C. 11

    on considre traditionnellement qu'il s'agissait des cent premires familles s'tre installes sur le site des sept collines. L'ide de famille est fondatrice pour les patriciens puisqu'ils se dfinissent comme descendants d'un anctre divinis, auquel ils rendent un culte, les sacra gentilica. Les familles se reconnaissant le mme anctre forment une gens. Les membres d'une mme gens portent le mme nomen gentilicum ou gentilice, le premier des tria nomina. 12 494 av. J.-C. : l'acte de naissance de la plbe. La dfinition de la plbe fut longtemps ngative : par plbe on entendait ce qui n'tait pas le patriciat. 13

    peculium

  • 50

    raisons, et par testament. Il peut ainsi devenir un homme libre, mais laccs