of 12/12
Hommage à Léopold Sédar Senghor (1906-2001) Colloque « Léopold Sédar Senghor, Orphée noir, avocat de la langue française et père de la Francophonie » Siège de l’OIF Paris, 6 octobre 2011

Hommage à Léopold Sédar Senghor · Hommage à Léopold Sédar Senghor (1906-2001) Colloque « Léopold Sédar Senghor, Orphée noir, avocat de la langue française et père de

  • View
    235

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Hommage à Léopold Sédar Senghor · Hommage à Léopold Sédar Senghor (1906-2001) Colloque «...

  • Hommage Lopold Sdar Senghor(1906-2001)

    Colloque Lopold Sdar Senghor, Orphe noir, avocat de la langue franaiseet pre de la Francophonie

    Sige de lOIFParis, 6 octobre 2011

  • 2

    Programme6 octobre 2011

    9 h - 9 h 30 Accueil des participants

    9 h 30 - 9 h 45 Ouverture du colloque par Clment Duhaime, Administrateur de lOrganisation internationale de la Francophonie

    Introduction et prsentation par Hamidou Sall, charg de mission auprs du Secrtaire gnral de la Francophonie

    9 h 45 - 10 h 15 Chants dombre, par Occitan Africa/Novarte

    Spectacle potique et musical, cr loccasion du Festival dAvignon 2011 et prsent lEspace Senghor de Morires-ls-Avignon

    10 h 15 - 12 h 30 Colloque Lopold Sdar Senghor, Orphe noir, avocat de la langue franaise et pre de la Francophonie

    Lopold Sdar Senghor, un sourcier pour demain , par Hamidou Sall Projection dextraits de Lopold Sdar Senghor, de la ngritude luniversel du magazine

    Espace francophone (Dominique Gallet, Mona Makki, As Thiam) Jusquen Sine, jusquen Seine, Lopold Sdar Senghor, de lhellniste lhumaniste intgral ,

    par Alain Houlou, ancien lve de lENS, professeur agrg de lettres classiques Projection du message dErik Orsenna de lAcadmie franaise Lopold Sdar Senghor, du terroir lUniversel , par Barthlemy Faye, ancien lve de lENS,

    avocat aux barreaux de Paris et de New York

    changes avec le public

    Mot de la famille Senghor par lambassadeur Henri Senghor

    12 h 30 - 13 h Tmoignage de S.E.M. Abdou Diouf, Secrtaire gnral de la Francophonie

    13 heures Dvoilement de la plaque commmorative

    13 h 10 - 14 h 15 Rception

  • 3

    Je salue le Matre,le pre spirituel et lamipar Abdou Diouf

    C

    olle

    ctio

    n pr

    ive

    Abd

    ou D

    iouf

    .

    Il y a dix ans, nous quittait Lopold Sdar Senghor.

    Pour saluer le grand pote et illustre homme dtat et sincliner pieusement devantsa mmoire, la Francophonie a choisi de rendre Sdar ce qui est Sdar.

    Pour lui exprimer notre profonde gratitude, nous avons choisi de lui faire une placeau 19-21, avenue Bosquet, Paris, au sige de lOrganisation internationale de laFrancophonie, dans cette maison qui porte la marque de son empreinte indlbile.

    Ce colloque est donc un acte de fidlit par lequel la Francophonie rend hommage lun de ses pres fondateurs ; une journe dmotion dont le point dorgue serade lui offrir la plus belle salle de notre maison.

    Pour le disciple et successeur et pour le Secrtaire gnral de la Francophonieque je suis, ce colloque est aussi un moment dmotion et de souvenirs. En effet,au terme de mes tudes suprieures au Sngal et en France, o jai frquent lafacult de droit de Paris et lcole nationale de la France doutre-mer, jai eu leredoutable honneur et limmense bonheur davoir pass de longues etenrichissantes annes aux cts de cette grande figure que la Francophonie tient saluer par la tenue du colloque Lopold Sdar Senghor, Orphe noir, avocat dela langue franaise et pre de la Francophonie .

  • Pour avoir t le directeur de son cabinet, le secrtaire gnral de la prsidencede la Rpublique, son ministre et son Premier ministre avant de lui succder la tte de ltat du Sngal, jai eu, au quotidien, plus de trois dcennies durant,loccasion, le privilge et le bonheur dobserver, dcouter, de travailler et deme former lombre tutlaire de ce matre dexception.

    Aujourdhui encore, je mesure le poids de lhistoire et celui des circonstancesde la vie qui mont men sur la route de Lopold Sdar Senghor.

    Lopold Sdar Senghor, brillant avocat de la langue franaise, demeure toutjamais celui par qui le Sngal est, je crois, le seul ou lun des rares paysdisposant dun recueil de dcrets et circulaires relatifs lemploi de certainsmots, des majuscules et des virgules dans les textes administratifs. Cedocument et cet art de la pdagogie, le Sngal les doit la clairvoyance et augnie dun homme exceptionnel qui pensait la langue franaise, langue officielle

    de son pays, en fonction de tous ceux qui lont apprise en venant elle et quila toujours voulu pousser mieux la parler et lcrire.

    Ce document, en ma qualit de Premier ministre du gouvernement de monpays, jai eu lhonneur de lavoir contresign avec Lopold Sdar Senghor,prsident de la Rpublique du Sngal.

    Cest que, grammairien et professeur, linguiste et pote, Lopold SdarSenghor croyait fonda mentalement la valeur cratrice du signe, du symboleet des textes qui doivent conduire les affaires de la cit. Orfvre de la languefranaise, il voulut, tout au long de son magistre, et sa vie durant, quelle ftparle et crite au quotidien avec le maximum de rigueur et de perfection. Iltait convaincu quune matrise de la langue saccompagne ncessairementdune clart de lesprit et par voie de consquence dune aptitude raisonneret laborer des solutions aux problmes qui se posent de jeunes tats quiont tant de choses crer.

    Il mit donc un soin tout particulier surveiller le traitement de la langue dans lesdocuments officiels, dans les rapports oraux et crits. Dailleurs, ce souci napas manqu dapparatre certains comme une coquetterie ou une manieintellectuelle. Le disciple et proche collaborateur que jai eu la chance davoir tpeut, aujourdhui encore, garantir que cette rigueur procdait duneproccupation beaucoup plus profonde. Car Lopold Sdar Senghor savaitque ltat, et ltat de droit en particulier, ne peut avoir de bases assures et,par consquent, de dveloppement viable en labsence dune rigueur absoluedans la qualit des outils dadministration que sont les textes de loi, les dcrets,les arrts, les circulaires, les arrts de juridiction, les contrats et accordsinternationaux, les communications en Conseil des ministres tout comme lesrapports des corps de contrle. Il veillait autant sur le fond que sur la forme etavait conscience que la nouvelle administration sngalaise se devait deproduire les lments de sa crdibilit et de sa mmoire future et que sur celles-ci, immanquablement, elle pouvait et devait tre juge par ses partenaires et parla postrit.

    4

    O

    IF

  • 5

    Il y a quelques annes le 22 octobre 2002 octobre, ce mois si riche en symbolessenghoriens , Beyrouth, alorsque sachevait le IXe Sommet de laFrancophonie dont le thme tait faut-il y voir un signe ? Le dialogue des cultures et queje me voyais confier les rnes dela Francophonie, jai eu lesentiment, encore une fois, desuccder Lopold SdarSenghor, mon toujours pre et matre.

    Ce sentiment, je lai prouv parce que, proche collaborateur de lhomme, je savaiscombien il stait investi dans ce combat fondateur de notre belle et grande famille quila toujours voulu comme un espace de solidarit et de coopration au service de lacommunaut dhommes et de femmes vivant aux quatre coins du monde, dans descultures diverses et souvent diffrentes mais toutes et tous unis et attachs cettelangue franaise quils ont en partage.

    De cette belle langue franaise dont il fut un matre parfait, le grand pote LopoldSdar Senghor na cess de nous dire et de nous montrer quelle est une langue parfaiteen sa concision, varie en sa smantique et rigoureuse en sa syntaxe.

    Je salue ce crateur hors pair qui disait : Que jcrive un pome ou que je dcidellaboration dun projet de loi, il sagit de la mme chose sous deux aspects diffrents.Il sagit de transformer le monde. Transformer le monde pour le mettre la mesure delhomme, la mesure de ses aspirations et de son bien-tre, cest le rve de touthomme politique. Cest aussi le rve de tout pote. Cette double et noble aspiration estaussi le socle et le ciment de notre Francophonie, cet humanisme intgral qui se tisseautour de la Terre, dans la chaleur complmentaire des peuples qui la composent .

    C

    olle

    ctio

    n pr

    ive

    Abd

    ou D

    iouf

    .

    C

    olle

    ctio

    n pr

    ive

    Abd

    ou D

    iouf

    .

  • 6

    N Joal, le 9 octobre 1906, au Sngal, dans une famille qui compte de nombreux enfants, LopoldSdar Senghor fait ses premires tudes dans les coles religieuses de son pays natal. Il frquente lesminaire des Pres du Saint-Esprit de Ngazobil o il se montre prodigieusement dou avant dtre dirig, partir de la classe de seconde, vers le collge Libermann qui deviendra le prestigieux lyce Van Vollenhoven deDakar, aujourdhui lyce Lamine Guye. Toujours brillant lve, il y obtient son baccalaurat et est envoy aulyce Louis-le-Grand Paris, en hypokhgne et khgne, o il est le condisciple de Georges Pompidou et dAimCsaire, qui sera son compagnon de plume et de combat dans laventure de la Ngritude.

    Premier Africain agrg de grammaire (Universit de Paris, 1935), il est nomm professeur au lyce Descartes deTours puis au lyce Marcelin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fosss, en mme temps quil suit les cours de lcolepratique des hautes tudes et ceux de lInstitut ethnologique de Paris o il a, entre autres matres, Paul Rivet.

    Mobilis en 1939, Lopold Sdar Senghor est fait prisonnier en juin 1940. Il emploie sa captivit apprendrelallemand et, libr pour cause de maladie, il rejoint aussitt la Rsistance, au sein du Front national universitaire.

    la Libration, son activit prend trois directions : lenseignement, o il occupe la chaire de langues et decivilisation ngro-africaines lcole nationale de la France doutre-mer ; la littrature, o ses pomes Chantsdombre, Hosties noires le font bientt saluer comme un crivain dimportance ; laction politique, o ses qualitsintellectuelles et son autorit calme simposent rapidement. Nomm en 1945 par le gnral de Gaulle membrede la commission charge dtudier la reprsentation des colonies dans la future Assemble nationale, il deviendradput du Sngal et dlgu lAssemble consultative du Conseil de lEurope, puis sera membre du cabinetEdgar Faure en 1955, et ministre-conseiller du gouvernement dans les dbuts de la Ve Rpublique.

    lu premier prsident de la Rpublique du Sngal, en septembre 1960, et plusieurs fois rlu cette fonction,il se retire volontairement le 31 dcembre 1980, donnant un exemple rarement suivi de dtachement du pouvoiret des honneurs.

    Lopold Sdar Senghor, appel lOrphe noir , devient le symbole vivant du continent noir. Il est, avec le soutiendes prsidents Habib Bourguiba et Hamani Diori, linspirateur de la francophonie institutionnelle dont il lance leprojet ds 1966.

    Talentueux et lucide avocat de la langue franaise, il a cette formule inoubliable : Dans les dcombres de lacolonisation, nous avons trouv cet outil merveilleux : la langue franaise.

    Le 2 juin 1983, il est lu lAcadmie franaise la place du duc de Lvis-Mirepoix et cest Edgar Faure, enprsence du prsident Franois Mitterrand, qui le reoit le 29 mars 1984. Lopold Sdar Senghor est un

    Lopold Sdar Senghor

    D.R

    .

  • 7

    uvres de Lopold Sdar Senghor

    1945 Chants dombre, pomes (Le Seuil) 1947 Les Plus Beaux crits de lUnion franaise

    (en collaboration) (La Colombe) 1948 Hosties noires, pomes (Le Seuil) 1948 Anthologie de la nouvelle posie ngre et

    malgache de langue franaise, prcde deOrphe noir par Jean-Paul Sartre (PUF)

    1949 Chants pour Natt (Seghers) 1953 La Belle Histoire de Leuk-le-Livre (en

    collaboration) (Hachette) 1956 thiopiques (Le Seuil) 1961 Nocturnes, pomes (Le Seuil) 1962 Pierre Teilhard de Chardin et la politique

    africaine (Le Seuil) 1964 Libert 1 : Ngritude et humanisme,

    discours, confrences (Le Seuil) 1971 Libert 2 : Nation et voie africaine du

    socialisme, discours, confrences (Le Seuil)1973 Lettres dhivernage, pomes (Le Seuil) 1977 Libert 3 : Ngritude et civilisation de

    lUniversel, discours, confrences (Le Seuil) 1979 lgies majeures, pomes (Le Seuil) 1980 La Posie de laction, dialogue (Stock) 1983 Libert 4 : Socialisme et planification,

    discours, confrences (Le Seuil) 1988 Ce que je crois : ngritude, francit, et

    civilisation de lUniversel (Grasset) 1990 uvre potique (Le Seuil) 1992 Libert 5 : Le dialogue des cultures (Le Seuil)

    Anthologie de la nouvelleposie ngre et malgache de langue franaise, prcdede Orphe noir par Jean-PaulSartre (PUF)

    Hosties noires, chants pour lacommunaut franco-africaine,pomes (PUF)

    acadmicien exemplaire, trs assidu la Commission du dictionnaireo il sige avec sa comptence scrupuleuse dancien professeuragrg de grammaire.

    Retir Verson dans le Calvados, dans la demeure familiale de sonpouse normande, il steint le 20 dcembre 2001, lge de quatre-vingt-quinze ans, unanimement reconnu comme lun des grandshommes de son sicle.

    Il repose au Sngal, dans sa terre natale quil aima et servit jusquau bout.

    Lopold Sdar Senghor a confr la posie africaine de languefranaise ses lettres de noblesse tant par la qualit de ses pomesque par la quantit de sa production.

    Crateur, avec Aim Csaire quil appelait son plus-que-frre, duconcept de la Ngritude, prnant une civilisation de lUniversel ,catholique fervent, mais parfaitement apprci, respect et soutenupar la majorit musulmane de son pays, Lopold Sdar Senghor aacquis par ses uvres potiques, parmi lesquelles thiopiques etlgies majeures, par ses essais politiques, philosophiques et littraires, ses innombrables articles, discours, confrences, une gloire universelle.

    Honor par de nombreux prix et distinctions internationales, sansquil les sollicitt, il tait docteur honoris causa de trente-huituniversits, et membre tranger, associ ou correspondant, de huitacadmies, dont celle des sciences morales et politiques.

    Profondment marqu par le fait colonial, Lopold Sdar Senghor achant la gloire de sa race humilie et le rve perdu dun bonheurpartag avec ses frres aux yeux bleus . Il a su aller au-del dessouvenirs douloureux et des rancurs lgitimes pour appeler ldification dun monde nouveau dans une vision sereine etconstructive de lavenir.

    La postrit garde de lui limage du pote de la terre des anctres,voquant, comme nul autre, lhomme et la femme, les couleurs etles sons de cette Afrique laquelle lattachait un viscral amour filial.

  • Alain Houlou

    Major de lcole normale suprieure de la rue dUlm et agrg de lettresclassiques, titulaire de deux doctorats en droit et lettres (habilitation diriger les recherches), Alain Houlou a enseign le latin et le grec ancien lUniversit de Lille et la psychopathologie ainsi que lethnopsychiatrie lUniversit de Paris VIII-Saint-Denis.

    Il est spcialiste de la philosophie politique dAristote et de la philo - sophie du droit chez saint Augustin. Il est lauteur douvrages et de nom breux articlesconsacrs lAntiquit grco-romaine, au droit et la psychologie.

    En tant que linguiste, Alain Houlou a mis au point une mthode danalyse lexicologiquedu discours par ordinateur qui la amen travailler sur le discours politique, le discoursdes mdias et la relation mdecin/malade, notamment pour le ministre de la Sant.

    Ancien auditeur de lInstitut des hautes tudes de dfense nationale (IHEDN) et ancienconseiller de dfense auprs du ministre de lIntrieur (1987-1991), Alain Houlou agalement analys les discours de Mikhal Gorbatchev pour le Secrtariat gnral de ladfense nationale.

    Il est spcialiste des cultures wolof et srre et a aussi effectu des sjours chez lesInuits du Canada.

    Il est secrtaire gnral de La Rpublique des territoires, espace de dbat polthique surles territoires, linnovation et les solidarits.

    Officier des Palmes acadmiques, il est charg de mission auprs du Prsident nationalde lOrdre (AMOPA).

    Il publie en 2011 un recueil de posie intitul Alidades et thodolites, prfac parHamidou Sall.

    Hamidou SallCharg de mission auprs du Secrtaire gnral de la Francophonie, modrateur du colloque.

    Hamidou Sall est membre de plusieurs socits etcercles de posie ainsi que du comit dhonneur delUnion des potes francophones. On le compteparmi les fils spirituels de Lopold Sdar Senghor, le pre fondateur de la Francophonie.

    Titulaire dune dcoration dans lOrdre franais des Arts et des Lettres,Hamidou Sall est lauteur de Rhapsodies fluviales et Circonstances ducur, tous deux publis aux ditions La Cheminante.

    Barthlemy Faye

    Originaire du Sngal o il a fait ses tudes primaires et secondaires,Barthlemy Faye, aprs son baccalaurat, est entr en classesprparatoires au lyce Louis-le-Grand. Ancien lve de lcole normalesuprieure de la rue dUlm, il est agrg de philosophie. Par intrtpurement intellectuel, jai commenc paralllement faire du droit. Jevoulais alimenter une rflexion philoso phique , explique-t-il.

    Aprs une matrise de droit des affaires lUniversit de Paris-II, il partpoursuivre ses tudes aux tats-Unis, o il obtient un diplme de laprestigieuse Yale Law School. Inscrit aux barreaux de New York et deParis, il est avocat associ dans le grand cabinet amricain Cleary,Gottlieb, Steen & Hamilton.

    8

    Colloque Lopold Sdar Senghor Lopold Sdar Senghor, Orphe noir, avocat de la langue franaise et pre de la Francophonie

    D

    .R.

    D

    .R.

  • 9

    Yanecko Romba

    Form au Conservatoirenational de Montpellier sous ladirection dAriel Garcia Valdes,Yanecko Rombal a particip de nombreux festivals en tantquacteur et metteur en scne.

    Il a jou galement au Thtre national des treizevents de Montpellier, au Thtre national de Nice,au Thtre du Rond-Point et LAthne (Paris)...

    Lors du 50e anniversaire du Festival dAvignon il ajou dans La Tragdie du roi Christophe de Csairemise en scne par Jacques Nichet dans la courdhonneur du palais des Papes.

    Ayant vcu une partie de son enfance au Sngal,il a grandi dans lhritage laiss par Senghor autourde sa posie et de son amour pour la languefranaise.

    Aim Csaire le renvoie ses origines noires etmtisses tendant vers luniversalit des cultures.

    la cration de lEspace Senghor pour le festivalOff dAvignon 2011, loccasion lui est donne defaire un travail autour des uvres des pionniers dela ngritude et de faire entendre tous les chantspotiques : les champs des possibles.

    Chants dombre Spectacle potique et musical

    Lopold Sdar Senghor et AimCsaire expriment lamour des terresnatales dAfrique et des Antilles.Leurs posies slvent jusquau tonde lpope pour clbrer la ngritudeet lespoir dune rconciliationuniverselle des races.

    Pomes de SenghorChants dombrePrire aux masquesNuit de SineJe me suis rveillCest le temps de partirQue maccompagnent koras et balafonsCar je suis fatiguLettre un pote

    Pomes de CsaireExtraits du Cahier dun retour aupays natal et de La Tragdie du roiChristophe

    N

    ovar

    te

    N

    ovar

    te

    Au bout du petit matin ()la voix des anciens dlissa (...)Au bout du petit matin, la ville de Saraba se rveille.Sentrecroisent textes, chantset musique pour un message de paix et damour.

    Spectacle cr loccasion duFestival dAvignon 2011 pourlEspace Senghor Morires-ls-Avignon.

    Ide originale et mise en scne deBabacar MBaye et Yanecko Romba

    Rcitant : Yanecko RombaKora et instruments traditionnels :Amadou FallChant : BnitaProduction : Compagnie NovarteAvignon et Occitan Africa Montpellier

  • Situe au rez-de-chausse du nouveau sige de lOrganisation internationale de laFrancophonie, la salle Lopold Sdar Senghor est inaugure le 6 octobre 2011 par AbdouDiouf, Secrtaire gnral de la Francophonie, par le dvoilement dune plaquecommmorative. Dans le cadre des projets de coopration de lOIF et des oprateurs, cettesalle accueille de nombreuses confrences, colloques, runions et formations. Elle portedsormais le nom de celui qui fut un des pres fondateurs de la Francophonie moderne.

    Le nouveau sige de lOIF est situ au 19-21, avenue Bosquet dans le VIIe arrondissement de Paris,entre le pont de lAlma et lcole militaire. Il se compose de deux btiments haussmanniens de quatreet six tages, ayant abrit le Muse patriotique Jeanne-dArc pour lExposition universelle de 1889.Converti en bureaux en 1950 puis occup par lOffice national interprofessionnel des crales, il a faitlobjet de plusieurs travaux dextension.

    Il regroupe pour la premire fois, depuis le 21 fvrier 2011, le cabinet du Secrtaire gnral de laFrancophonie, ladministration, les directions et services de lOIF soit environ 250 personnes.

    Ces btiments sont mis disposition par la France pour une dure de cinquante ans renouvelable conformment la convention signe le 18 octobre 2008 Qubec,par lOIF et la France, en prsence de Nicolas Sarkozy, prsident de la Rpublique franaise, et Franois Fillon, Premier ministre franais, en marge du XIIe Sommet de laFrancophonie.

    LOIF compte galement hors sige : lInstitut de lnergie et de lenvironnement de la Francophonie bas Qubec ; quatre reprsentations permanentes auprs desorganisations internationales (Nations unies New York et Genve ; Union europenne Bruxelles ; Union africaine Addis-Abeba) ; trois bureaux rgionaux (Togo, Gabon,Vietnam) et deux antennes (Hati et Roumanie).

    10

    La salle Lopold Sdar Senghorau sige de lOrganisation internationale de la Francophonie

    P

    atric

    k La

    zic

  • 11

    Visite de Lopold Sdar Senghor (au centre) lcole internationale de Bordeaux, Talence,France. gauche, Dankoulodo Dan Dicko,Secrtaire gnral de lACCT de 1974 1981, droite, Salfo Albert Balima, directeurde lEIB.

    Lopold Sdar Senghor et son ami Aim Csaire Dakar, 1972. Au centre, Andr Guillaber, ancien ministre et ami de Senghor.

    F

    ran

    ois

    Folio

    t / O

    IF

    Senghor, lve depremire suprieure aulyce Louis-le-Grand,Paris, 1929.

    Senghor et ses condisciples de khgne au lyce Louis-le-Grand en 1931.Au premier plan, Pham Duy Kim et Georges Pompidou.

    D

    R C

    oll.

    part

    icul

    ire

    D

    R C

    oll.

    part

    icul

    ire

    D

    R

    Franois Owono NGuema, Secrtaire gnralde lAgence de coopration culturelle ettechnique (ACCT) de 1982 1985 et LopoldSdar Senghor.

    O

    IF

    Lopold Sdar Senghor

  • Cre Niamey en 1970, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a clbr son 40e anniversaire en 2010. Institution fonde sur le partaged'une langue, le franais, et de valeurs communes, elle rassemble, en 2011, 75 tats et gouvernements dont 56 membres et 19 observateurs, totalisantune population de 890 millions de personnes. Le Rapport sur la langue franaise dans le monde 2010 tablit 220 millions le nombre de locuteursde franais.

    LOIF apporte ses pays membres un appui dans llaboration ou la consolidation de leurs politiques et mne des actions politiques et de cooprationselon sa programmation quadriennale, conformment aux grandes missions traces par le Sommet de la Francophonie et le Cadre stratgiquedcennal : la langue franaise et la diversit culturelle et linguistique ; la paix, la dmocratie et les droits de l'Homme ; l'ducation, la formation,l'enseignement suprieur et la recherche ; la coopration au service du dveloppement durable.

    56 tats et gouvernements membres

    Albanie Principaut dAndorre Armnie Royaume de Belgique Bnin Bulgarie Burkina Faso Burundi Cambodge Cameroun Canada Canada-Nouveau-Brunswick Canada-Qubec Cap-Vert Rpublique centrafricaine Chypre Comores Congo Rpublique dmocratique du Congo Cte dIvoire Djibouti Dominique gypte Ex-Rpublique yougoslave de Macdoine Fdration Wallonie-Bruxelles France Gabon Ghana Grce Guine Guine-Bissau Guine quatoriale Hati Laos Liban Luxembourg Madagascar Mali Maroc Maurice Mauritanie Moldavie Principaut de Monaco Niger Roumanie Rwanda Sainte-Lucie So Tom e Prncipe Sngal Seychelles Suisse Tchad Togo Tunisie Vanuatu Vietnam.

    19 observateurs

    Autriche Bosnie-Herzgovine Croatie Rpublique dominicaine mirats arabes unis Estonie Gorgie Hongrie Lettonie Lituanie Montngro Mozambique Pologne Serbie Slovaquie Slovnie Rpublique tchque Thalande Ukraine.

    Ce

    docu

    men

    t par

    ticip

    e

    la p

    rote

    ctio

    n de

    len

    viro

    nnem

    ent.

    Il es

    t im

    prim

    su

    r du

    pap

    ier

    issu

    de

    for

    ts g

    re

    s du

    rabl

    emen

    t, av

    ec d

    esen

    cres

    b

    ase

    dhu

    ile v

    gt

    ale.

    O

    rgan

    isat

    ion

    inte

    rnat

    iona

    le d

    e la

    Fra

    ncop

    honi

    e, P

    aris

    , oct

    obre

    201

    1. T

    ous

    droi

    ts r

    ser

    vs.

    ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE

    19-21, AVENUE BOSQUET, 75007 PARIS (FRANCE)

    Tl. : +(33) 1 44 37 33 00

    www.francophonie.org