I TRIBUNE DES TERRASSIERS 100 - Construction Cayola I TRIBUNE DES TERRASSIERS18 - n 100 15 ANS 100 SPECIALDOSSIER

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of I TRIBUNE DES TERRASSIERS 100 - Construction Cayola I TRIBUNE DES TERRASSIERS18 - n 100 15 ANS 100...

  • I TRIBUNE DES TERRASSIERS

    18 - n°100

    15 ANS 100

    SPECIAL DOSSIER

    Ce qu’ils disaient en 1993

    Daniel Boisson, directeur général de Valérian

    « La gestion et la politique du matériel sont très importantes pour nous. Il s’agit de gérer en permanence, l’adéquation des moyens à la nature des travaux et à l’importance de notre activité, maintenir un parc moderne et récent, trouver des solutions à moindre coût. »

    Yvon Dumazer, président directeur général

    de Guintoli S.A.

    « En pleine déprime persistante du marché, nous pensons maintenir le chiffre d’affaires consolidé, même si cela passe par un début de mutation de l’activité originale de terrassement et par quelques arrêts de gros matériels. »

    Jean Schmit, directeur des ressources du groupe Razel

    Daniel Ponchon, président directeur général

    du Groupe Beugnet

    « Chez Beugnet, nous avons toujours eu une approche différente du marché des tra- vaux en France. Nous avons ainsi eu dès le départ une stratégie au niveau régional mais également au niveau territorial. »

    Pierre Martin, président directeur général

    de Roger Martin

    Guy Raoul, directeur de GTM Terrassement

    « Nous sommes constamment à la recherche de solutions innovantes pour les terrassements et les couches de forme. Un autre axe de développement concerne l’environnement. »

    Gilles Caillot, directeur de la société Tinel

    « La reprise de Tinel TP par le Groupe Beugnet permet à ce dernier d’accentuer ses compétences dans le terrassement et de disposer d’une implantation régionale à forte activité. »

    « Le terrassement, c’est un travail qui, une fois terminé, se voit peut-être moins qu’un ouvrage d’art, qu’un tunnel, qu’une digue ou qu’un barrage. Cependant, malgré toute la difficulté inhérente à notre métier, les terrassements présentent toujours de l’intérêt pour les hommes, en leur permet- tant de s’épanouir, par leur diversité et parce qu’ils concourent à la réalisation de grands projets d’équipement du pays.»

    Henri et André Bec, dirigeants de Bec Frères

    « Pour 1994, la concurrence s’annonce plus que jamais impitoyable et nous de- vrons, pour passer cette année difficile, faire preuve de technicité, d’audace, en allant souvent au-delà du raisonnable. »

    « Il est de plus en plus dur de résister à la préssion des grands groupes. Nous sommes fier d’être indépendant et nous comptons le rester, objectif 2095 oblige ! »

    Cahier100_terr.carr._ok:Mise en page 1 23/05/08 11:48 Page 18

  • Cahier100_terr.carr._ok:Mise en page 1 23/05/08 11:48 Page 19

  • I TRIBUNE DES TERRASSIERS

    20 - n°100

    15 ANS 100

    SPECIAL DOSSIER

    Ce qu’ils disent aujourd’hui

    Pierre Martin, président de l’entreprise Roger Martin

    « Entre le terrassement tel que l’a connu mon père et celui d’aujourd’hui, il y a une formidable évolution. Dès lors il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même au niveau des marchés. »

    Thierry Le Friant, directeur de l’exploitation

    de l’entreprise Charier

    « Demain, nous aurons certainement des marchés PPP adaptés à notre taille. Mais pour s’y attaquer, il nous faudra constituer une forme de réseau intégrant des entreprises complémentaires à la nôtre, des appuis financiers, etc. »

    Jean-Philippe Trin, président directeur général de DTP Terrassement

    « La capacité des entreprises françaises de terrassement à gérer des grands projets linéaires, tant au niveau des plannings que du choix des matériels et du mouvement des terres, constitue une force. »

    Patrick Laboureur, directeur du pôle terrassement d’Eiffage Construction

    « L’habitude de travailler seul avec notre propre organisation nous donne plus de souplesse que dans le cadre d’un grou- pement en participation. »

    Xavier Neuschwander, président directeur général

    du GTM Terrassement

    Gilbert Roux, directeur général délégué de Guintoli

    (Direction France Nord)

    Roland Guinobert, directeur « Grands Travaux

    Terrassement en Afrique » de Razel

    « Aujourd’hui, l’entreprise doit s’impliquer dans la conception et l’ingénierie, les montages et l’exploitation. »

    « La concurrence entre les maîtres d’œuvre conduit parfois les entreprises à travailler dans des enveloppes trop faibles »

    Jean-Pierre Martin, directeur général délégué de Bec

    « Les contrats de partenariat nous passionnent. Les marchés intégrés nous confortent dans notre stratégie de maîtrise de l’offre globale. »

    « La mobilité de nos personnes est, pour moi, un des vrais sujets de demain. Les terrassiers n’ont pas encore pris la mesure des progrès apportés par les nouvelles technologies de réglage et de communi- cation. »

    Cahier100_terr.carr._ok:Mise en page 1 23/05/08 11:49 Page 20

  • Cahier100_terr.carr._ok:Mise en page 1 23/05/08 11:49 Page 21

  • I TRIBUNE DES CARRIERS

    22 - n°100

    15 ANS 100

    SPECIAL DOSSIER

    Ce qu’ils disent aujourd’hui

    Francis Minier, président du groupe Carrières Minier

    « Notre projet d’entreprise a toujours inté- gré des mesures pour améliorer les sites exploités par rapport à l’environnement écologique et social. Nous aurions donc mauvaise grâce à ne pas profiter d’une dé- marche qualité pour élargir notre champ de vision en faisant appel aux outils exté- rieurs présents dans la Charte environne- ment des industries de carrières. »

    Franck Poulain, directeur général du groupe Carrières du Boulonnais

    « Notre métier ce n’est pas l’extraction mais la valorisation des gisements que la nature nous a donné. Un producteur de granulats doit être vigilant dans ses développements car en face de lui il y a des concurrents clients intégrés en aval. »

    Pierre Fèvre, directeur général de la division granulats de Cemex France

    Thierry Genestar, directeur général en charge des filiales Colas

    « Aujourd’hui la question n’est plus unique- ment un problème de maîtrise de la res- source et notre objectif n’est pas d’être autonome en matériaux. La production de granulats est devenue un métier qui nous intéresse et qui présente une croissance compatible avec nos investissements. »

    Guy Vacher, directeur général adjoint

    d’Eurovia

    Didier Audibert, directeur général de la branche granulats de Holcim

    France Benelux

    « Pour moi le prix des matériaux n’est pas celui de la première tonne trouvée à proximité du lieu d’utilisation, mais celui de la dernière tonne la plus éloignée ; c’est cela le vrai prix du marché. »

    Bertrand Lessart, président du groupe des Carrières Lessard

    « La plupart de nos concurrents contrôlent des agences avec des responsables qui sont seulement de passage et raisonnent donc à plus court terme au niveau des résultats… Une carrière se gère sur le long terme. Nous sommes là pour durer et nous investissons tout dans la pérennité de l’entreprise. »

    « L’Unicem doit tout faire en matière d’ac- cès à la ressource minérale pour que la profession soit capable de garantir à un horizon de quinze à vingt ans les approvi- sionnements du pays. Pour un certain nombre de matériaux, notamment les plus courants, les carriers se trouvent confron- tés à des difficultés grandissantes en ma- tière d’autorisation d’exploitation. »

    Dominique Hoestlandt, président de l’Unicem et de l’UNPG

    « Nous avons une part de transport rou- tier qui reste inférieure à la moyenne na- tionale, et nous souhaitons la diminuer encore. Nous souhaitons un meilleur équilibre des modes de transport des granulats, une répartition plus harmonieuse et une solution alternative lorsque c’est possible. »

    « Nous travaillons sur deux axes : les prix de revient grâce notamment à la rationalisation de l’outil de production et au maillage du territoire, et les prix de vente qui toutefois ne dépendent pas uniquement de nous mais aussi du marché. »

    Cahier100_terr.carr._ok:Mise en page 1 23/05/08 11:49 Page 22

  • Cahier100_terr.carr._ok:Mise en page 1 23/05/08 11:49 Page 23

  • LES TERRASSIERS

    15 ANS 100

    SPECIAL DOSSIER

    24 - n°100

    2003 2004 2005

    GUINTOLI

    Chiffres d’affaires (M€) 435 530 475

    dont Terrassements (72%) (65% (58%)

    Salariés permanents 2608 2800 3000

    MATÉRIEL (GROSSES MACHINES)

    Parc (unités) 750 700 650

    Investissement (M€) 18,6 20 22

    2003 2004 2005

    EIFFAGE TERRASSEMENT

    Chiffres d’affaires (M€) 215 235 220

    dont Grands Travaux (53%) (48% (45%)

    Régions 47% 52% 55%

    Salariés permanents 1000 1100 1000

    MATÉRIEL (GROSSES MACHINES)

    Parc (unités) 450 430 400

    Investissement (M€) 14,7 11,7 8,9RAZEL

    Chiffres d’affaires (M€) 359 345 350

    dont Grands Travaux France 133 138 106

    International 53 46 50

    Salariés permanents 1570 1590 1600

    MATÉRIEL (GROSSES MACHINES)

    Parc (unités) 720 616 668

    Investissement (M€) 8,1 5,1 10

    CHARIER

    Chiffres d’affaires (M€) 180 182 180

    dont Terrassements 46% 43% 40%

    Salariés permanents 1150 1150 1130

    MATÉRIEL (GROSSES