idأ©ologies est indispensable pour comprendre les . Face أ  des conditions de vie et de travail difficiles,

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of idأ©ologies est indispensable pour comprendre les . Face أ  des conditions de vie et de travail...

  •  La connaissance de l’histoire des opinions et des idéologies est indispensable pour comprendre les sociétés d’aujourd’hui et les enjeux du monde contemporain.

     Avec l’essor de la presse au XIXe siècle, le poids de l’opinion publique devient de plus en plus important. La presse permet aussi la diffusion d’idéologies.

     Idéologie = ensemble d’idées, de croyances ou de doctrines plus ou moins structurées

     Quelle est la place des idéologies et de l’opinion publique dans les sociétés des pays développés depuis la fin du XIXe siècle ?

  •  Introduction (p. 130-131)

  •  Comment est-on passé d’un mouvement ouvrier naissant dans le 1er document à un mouvement syndical organisé, puissant et reconnu légalement aujourd’hui ?

     Quelles sont les idées qui ont animé ce mouvement ouvrier ?

     Quels conflits ont marqué cette évolution ?

     Quelles difficultés le mouvement ouvrier a-t-il dû surmonter pour arriver à sa position actuelle d’acteur social, économique et politique reconnu ?

  •  Ce mouvement ouvrier allemand va être marqué par ce que l’on appelle la social-démocratie.

     Le terme de « social-démocrate » apparaît pour la 1ère fois lors de la révolution de 1848.

     C’est un terme ambigu qui contient à la fois l’idée de révolution et de réformisme.

     Le mouvement ouvrier allemand est dès le départ divisé entre ces deux tendances avec la naissance de 2 organisations :  L’Association générale des

    travailleurs allemands fondée par Ferdinand Lassalle en 1863 = socialisme réformiste (transformer les structures économiques, sociales et politiques par des voies légales)

  •  La Première Internationale fondée en 1864 par des ouvriers venus de toute l’Europe comme Wilhelm Liebknecht ou Karl Marx qui en rédige les statuts = révolution du prolétariat

     Problématique : en quoi le développement du socialisme et du mouvement ouvrier a-t-il été un reflet de l’évolution de la société allemande ? Comment a-t-il transformé la société allemande jusqu’{ nos jours ?

  •  Problématique : Comment la social-démocratie s’est- elle affirmée avant 1914 ?

    1) La naissance difficile de la social-démocratie

    a) L’essor de l’industrie allemande (p. 132-133)

  •  L’Allemagne connaît un forte industrialisation { la fin du XIXe siècle qui fait d’elle la 1ère puissance économique européenne en 1913 grâce notamment à ses industries lourdes (sidérurgie, mines) et les industries nouvelles (électricité, chimie, optique).

     Le nombre d’ouvriers augmente beaucoup (40 % de la pop. active) dans les grandes villes et les régions industrielles comme la Ruhr, la Saxe, Silésie, Sarre…

     Face à des conditions de vie et de travail difficiles, le mouvement ouvrier s’organise…

  •  Congrès de Gotha (1875) = union des sociaux- démocrates derrière un programme révolutionnaire et marxiste

     Parti ouvrier

    socialiste d’Allemagne

     Très critique / autoritarisme de l’Empire allemand créé en 1871

  •  En 1878, Bismark saisit le prétexte d’un attentat contre la personne de l’empereur Guillaume Ier pour interdire la social- démocratie, les journaux et les syndicats affiliés

  • a) Le succès du SPD aux élections (p. 134)  En 1914, le SPD est le

    1er parti politique allemand en siège et en voix.

     La social-démocratie s’appuie aussi sur un syndicalisme puissant qui multiplie les grèves entre 1900 et 1910.

  •  Doc. 3 p. 135

     Association Solidarité

     Promouvoir les loisirs ouvriers

     100 000 membres + internationale

  •  Doc. 3 p. 136

     1 million de militants en 1914

     Très organisés :

     Syndicats  Coopératives  Associations culturelles

    et de loisirs (ex : Solidarité pour les loisirs, clubs sportifs…)

     Journaux

     Une culture ouvrière se met en place.

  •  Pour Rosa Luxemburg, réformes (= moyen) et révolution (= but) sont indissociables.

     = orientation marxiste du programme confirmé au congrès d’Erfurt (1891)

     = opposition de militants en faveur de réformes démocratiques vers le socialisme sans révolution  Ex : Eduard Bernstein favorable à

    une coopération avec le pouvoir

     Divisions à propos de la 1ère GM :  Réformistes pour l’Union sacrée  Révolutionnaires pacifistes quittent

    le parti en 1916 (création du groupe Spartakus par Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht)

  •  Problématique : quelles sont les conséquences de la division de la social-démocratie ?

    1) La naissance du communisme allemand  Répondre aux questions 1, 2 et 4 p. 139 :  Question 1 :  La fin de l’année 1918 est marquée par la défaite militaire allemande

    qui entraîne l’abdication de Guillaume II le 9 novembre 1918. Une république est créée (république de Weimar). Cette transition politique se fait dans un contexte d’agitation car éclatent au même moment de nombreuses insurrections urbaines partout en Allemagne entre le 4 et le 9 novembre.

     Elle voit aussi le SPD se diviser définitivement avec la création du parti communiste (KPD) le 30 décembre 1918.

  •  Les sociaux-démocrates appellent au respect de l’ordre et de la loi et désirent participer au gouvernement de la nouvelle république.

     Les communistes voient au contraire dans l’abdication de Guillaume II la chance de mettre fin au capitalisme et de créer une société socialiste grâce à une révolution.

  •  L’insurrection des Spartakistes à Berlin en janvier 1919 plonge l’Allemagne dans une situation de guerre civile.

     L’ordre est néanmoins rapidement et violemment rétabli par la république de Weimar avec l’aide de corps francs d’extrême droite.

     Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht sont assassinés le 15 janvier.

  •  SPD = une des principales forces politiques

     avancées sociales :  droit syndical inscrit dans la constitution

     journée de 8 heures

     création de conventions collectives

     assurance chômage (1927).

  •  Hitler remporte les élections et devient chancelier le 30 janvier 1933.

     15 mars 1933 : interdiction du KPD.

     Hitler reçoit les pleins pouvoirs (doc. 5 p. 135)

     interdiction des syndicats (2 avril), du SPD (22 juin), parti Zentrum (4 juillet)

     14 juillet : NSDAP parti unique

     Les SA brutalisent les militants de gauche.  Ex : Ernst Thälmann (secrétaire général du PC, candidat aux

    présidentielles en 1925, 1932), arrêté en mars 1933 et meurt dans le camp de concentration de Buchenwald.

  • 1) Le communisme en Allemagne de l’Est

    a) Le contexte après 1945

     En 1945, l’Allemagne est divisée en zones d’occupation.

     Avec le début de la guerre froide, les zones alliées deviennent en 1949 la RFA, tandis que la zone soviétique devient la RDA avec un statut particulier de Berlin-Ouest, isolée en RDA.

     La RFA et la RDA sont séparées par le Rideau de fer et par le mur de Berlin.

     Les communistes mettent en place la collectivisation des terres et la nationalisation des entreprises (1er plan quinquennal en 1951).

    Problématique : comment la social-démocratie et le communisme évoluent-ils et transforment-ils les deux Allemagne de l’après-guerre ?

  •  Erich Honecker = chef de la RDA de 1971 à 1989  Avant lui, Walter Ulbricht

    (1960-1971)

     Wilhelm Pieck (1949-1960)

     SED = Parti socialiste unifié (1946)

     Liens étroits avec l’URSS  Adhésion au Kominform (1947)

     Pacte de Varsovie

     Comecon (ou CAEM, Conseil d’aide économique mutuel)

  •  Absence d’opposition et contrôle total de la population :  Jeunesse Libre

    allemande (FDJ)

     Les Pionniers

     Syndicat unique (FDGB)

     Interdiction du droit de grève en 1961

  •  La réussite économique de la RDA est loin d’être celle présentée dans le document :

     Voir les pages 142 et 143

     Mécontentement des ouvriers (grèves en 1953 qui se répandent à toute la RDA)

    Intervention de l’armée Rouge qui rétablit l’ordre par la force (55 morts, 15 000 arrestations)

  •  Inégalités de salaires et apparition d’une classe de privilégiés liés au parti

     Fuite de 3 millions d’Allemands de l’Est en RFA = mur de Berlin en 1961.

     Dégradation de la situation économique dans les années 1980, aboutissant, dans un contexte de Perestroïka, à de grandes manifestations pour plus de libertés (automne 1989)

     Chute du mur le 9 nov. 1989

     Réunification le 3 octobre 1990