Introduction à lanalyse de la concurrence Pr. Lahcen ACHY

  • View
    104

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Introduction à lanalyse de la concurrence Pr. Lahcen ACHY

  • Page 1
  • Introduction lanalyse de la concurrence Pr. Lahcen ACHY
  • Page 2
  • Dfinition du march pertinent Part de march Concentration
  • Page 3
  • Dfinition du march Dun point de vue conomique, un march peut tre dfini comme un ensemble de produits prsentant entre eux une forte substituabilit au niveau de la demande ou de loffre.
  • Page 4
  • Dans la pratique, les autorits de la concurrence utilisent la substituabilit au niveau de la demande pour dlimiter les contours du march pertinent.
  • Page 5
  • Llasticit- prix croise constitue la mesure la plus immdiate de la substituabilit de la demande.
  • Page 6
  • Llasticit- prix croise Trois situations peuvent tre distingues: e 0, les deux biens sont substituables. Si en plus (e > 1), les biens sont mme troitement substituables: une hausse du prix de X entrane une variation plus que proportionnelle de la demande de bien Y. On peut donc considrer que les biens qui prsentant entre eux une lasticit croise forte (e>1) appartiennent au mme march.
  • Page 7
  • Mesure du niveau de concentration du march Une fois les contours du march prciss, les autorits de concurrence doivent mesurer le niveau de concentration du march. Deux indicateurs sont habituellement utiliss.
  • Page 8
  • Le ratio de concentration Le ratio de concentration (CR) se dfinit comme la somme des parts de march des m plus grandes entreprises (sur un total de n entreprises), soit
  • Page 9
  • oEn gnral, le CR4 est utilis comme mesure de la concentration. oCet indice est simple calculer puisquil ncessite peu dinformations. oMais, ne donne aucune indication sur lensemble de la distribution des tailles.
  • Page 10
  • Lindice dHerfindhal Lindice H, dvelopp par Hirschman et Herfindhal se dfinit comme la somme des parts de march au carr de chaque firme, soit: oH est compris entre 0 dans le cas dun march atomistique est 10000 dans le cas dun monopole. oLindice H prend en compte la fois le nombre de firmes et la distribution des parts de march.
  • Page 11
  • oH est souvent utilis par les autorits antitrust amricaines oUne opration de fusion acquisition devrait tre accepte si la valeur de lindice H aprs la fusion rpond lune des 3 configurations suivantes : (voir graphique)
  • Page 12
  • Page 13
  • Faisceau de critres Part de march de lentreprise Part de march des concurrents Caractristiques de lentreprise Dtention de droits intellectuels exclusifs ou dune marque notoire, avantages matriels et financiers, accs prfrentiels certaines sources de financement, degr dintgration verticale, implantation gographique Caractristiques du march Barrires lentre juridiques ou rglementaires, existence de gros acheteurs pouvant faire contrepoids la puissance de lentreprise
  • Page 14
  • Les abus Pratique abusive en matire de prix Refus de traiter, de vendre et boycott Extension du pouvoir de march par ltablissement dun lien Usage de pratiques discriminatoires injustifies Dispositions contractuelles
  • Page 15
  • Pratique abusive en matire de prix Baisse discriminatoires et slectives de prix Pratique de prix prdateurs Rabais de fidlit ou remises de fidlit Imposition de prix de vente
  • Page 16
  • Un comportement de prix prdateur consiste, pour une firme, fixer temporairement un prix faible dans le but de forcer un concurrent sortir du march et de raliser ensuite des profits de monopole. Cette stratgie nest donc profitable qu partir du moment o elle implique lexclusion dun concurrent La dure de la priode de prdation va dpendre de multiples facteurs, parmi lesquels : lagressivit du prdateur, le degr de rsistance de la proie et limportance des investissements irrcuprables.
  • Page 17
  • La dtection de la prdation est une opration difficile, dans la mesure o il sagit de distinguer une baisse de prix motive par la volont dexclure un concurrent dune baisse de prix rsultant du jeu normal de la concurrence. Pour dceler la prdation, les autorits de la concurrence sappuient gnralement sur la mthode base sur les cots. La rgle est que si le prix se trouve en dessous du cot marginal de court terme, alors il y a prsomption de comportement prdateur. Si linformation sur cot marginal de court terme nest pas connue, le cot variable moyen est utilis.
  • Page 18
  • Refus de traiter, de vendre et boycott Refus daccs une infrastructure essentielle Utilisation anticoncurrentielle des droits de proprits intellectuelle
  • Page 19
  • Extension du pouvoir de march par ltablissent dun lien Ventes lies Thorie de leffet de levier
  • Page 20
  • Usage de pratiques discriminatoires non justifies Dnigrement des produits concurrents Avantager ses filiales par rapport aux concurrents
  • Page 21
  • Dispositions contractuelles Clauses dexclusivit Aides commerciales Offres de prestations gratuites Causes de non-concurrence
  • Page 22
  • Les sanctions Injonctions de cesser les pratiques Amendes administratives (Europe) Sanctions pnales (Etats Unis, Royaume Uni) Remdes structurels (RU, USA, Europe) allant jusquau dmantlement
  • Page 23
  • Les tendances actuelles La position dominante collective Les prix abusivement levs
  • Page 24
  • Position dominante collective Il sagit dapprcier si les entreprises ont ensemble, notamment en raison des facteurs de corrlation existant entre elles, le pouvoir dadopter une mme ligne daction sur le march et dagir dans une mesure apprciable indpendamment des autres concurrents, de leurs clientle et finalement des consommateurs
  • Page 25
  • Elments constitutifs Une structure oligopolistique du march (deux quatre entreprises) Des entreprises juridiquement indpendantes Adoption dune ligne daction commune sur le march