of 16/16
FADO ERRÁTICO Samedi 6 juin, 20h30 Centre Pompidou, Grande salle FADO ERRÁTICO Cristina Branco fado Ensemble Cairn Direction Guillaume Bourgogne Réalisation informatique musicale Ircam/Thomas Goepfer, Carlo Laurenzi Stefano Gervasoni Fado errático, d’après Amália Rodrigues Création 2015 Durée : 1h05 environ Samedi 6 juin, 20h30 Centre Pompidou, Grande salle Coproduction Ircam/Les Spectacles vivants-Centre Pompidou. Avec le soutien de la Sacem. Présenté dans le cadre de « Bien Entendu ! Un mois pour la création musicale », une manifestation de Futurs Composés, réseau national de la création musicale. L'Ircam et les Spectacles vivants-Centre Pompidou présentent am - Centre Pomp Ircam - Centre Pompidou Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou · PDF filediscours un brin monotone, sans modulation ni grande fantaisie, ... Luciano Berio, pour ne citer qu’eux. Dans quelle mesure votre démarche s’inscrit-elle

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Ircam - Centre Pompidou · PDF filediscours un brin monotone, sans modulation ni grande...

  • FADO ERRTICOSamedi 6 juin, 20h30

    Centre Pompidou, Grande salle

    FAD

    O E

    RRT

    ICOCristina Branco fadoEnsemble Cairn

    Direction Guillaume Bourgogne

    Ralisation informatique musicale Ircam/Thomas Goepfer, Carlo Laurenzi

    Stefano Gervasoni

    Fado errtico, daprs Amlia Rodrigues

    Cration 2015

    Dure : 1h05 environ

    Sam

    edi 6

    juin

    , 20

    h30

    Cen

    tre

    Po

    mp

    ido

    u, G

    ran

    de

    salle

    Coproduction Ircam/Les Spectacles vivants-Centre Pompidou. Avec le soutien de la Sacem.

    Prsent dans le cadre de Bien Entendu ! Un mois pour la cration musicale , une manifestation de Futurs Composs,

    rseau national de la cration musicale.

    L'Ircam et les Spectacles vivants-Centre Pompidou prsentent

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

  • STEFANO GERVASONI (n en 1962)Fado errtico concert de chansons daprs des fados dAmlia Rodrigues

    (2007-2015)

    pour chanteuse fado, flte (aussi piccolo et flte

    en sol), hautbois (aussi cor anglais), clarinette en

    si bmol (aussi cor de basset et clarinette basse),

    basson (aussi contrebasson), cor en fa, trompette

    en si bmol (aussi trompette piccolo en si bmol),

    trombone (aussi trompette basse en si bmol),

    percussion I et II, cymbalum, guitare portugaise,

    guitare espagnole, harpe, accordon, piano

    (clesta), deux violons, alto, violoncelle, contrebasse

    et lectronique en temps rel

    Commande : Ircam-Centre Pompidou

    ditions : Suvini Serboni

    Dure : 65 minutes

    Ralisation informatique musicale Ircam/

    Thomas Goepfer, Carlo Laurenzi

    Cration de Com que voz : le 17 fvrier 2008,

    la Casa da Msica de Porto (Portugal), par

    Cristina Branco (fado), Frank Wlner (baryton),

    lEnsemble Modern, sous la direction de Franck Ollu.

    Cration : le 15 mars 2015, Scne nationale

    dOrlans, par Cristina Branco (fado) et lEnsemble

    Cairn, sous la direction de Guillaume Bourgogne.

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

  • FADO ERRTICO |

    3

    Entretien avec Stefano GervasoniDe la fidlit aux sources

    Commenons par le commencement :

    comment en tes-vous venu au fado ?

    Jai commenc couter le fado quand je suis

    venu en France, en 1993. Le fado tait cette

    poque-l assez mconnu en Italie, o on lui pr-

    fre sans doute la chanson napolitaine. Sans se

    ressembler rellement, les deux relvent dun

    mme esprit dexpression populaire chante et

    prsentent quelques similitudes : la qualit des

    textes, dont certains sont de grands auteurs

    (Lus de Cames par exemple, dans le cas du

    fado, Gabriele DAnnunzio et autres potes ita-

    liens dans le cas de la chanson napolitaine), la

    sophistication des accompagnements de gui-

    tare Le fado nest en effet pas une musique

    traditionnelle proprement parler, mais de

    la chanson, dont textes et musiques sont crits.

    Selon moi, le fado est suprieur la chan-

    son napolitaine, au sens quil exprime le destin,

    le sort, lamour, de faon plus profonde et raffi-

    ne, bien que populaire : jai t sduit par cette

    manire de dire la passion, avec de la rage ou

    du transport. Le fado offre une vision certes un

    peu sombre de la vie, mais cette vision mint-

    ressait, de mme que ces belles mlodies, qui

    vhiculent tant de souffrance. Ce qui me fasci-

    nait plus encore, ctait lutilisation de la guitare

    portugaise et son accompagnement la fois

    trs direct et trs distant, sublim. En soutenant

    et soulignant la voix chante, cette guitare se

    charge des trs fortes motions du texte et du

    chant pour les transformer en musique. Comme

    un filtre surpuissant.

    Toutes ces raisons mont amen me lancer, en

    2007, dans le projet de Com que voz qui alterne

    chants fado, accompagns par un ensemble

    instrumental dcriture contemporaine, et un

    cycle pour baryton daprs Lus de Cames,

    dune conception intgralement contemporaine

    celui-l. Au cours du travail, javoue que mon

    enthousiasme sest peu peu refroidi. force de

    lcouter et de lanalyser pour me lapproprier,

    la saveur du fado mest devenue un peu trop

    roborative et jai commenc comprendre les

    critiques que certains men faisaient : un

    discours un brin monotone, sans modulation ni

    grande fantaisie, qui ne pouvait pas tre dpas-

    se par lintgration au sein dun tissu musical

    contemporain.

    Le projet termin, je nen ai plus cout. Jusqu

    ce que lIrcam me propose de reprendre le col-

    lier, en 2014. Jai trouv cette proposition un peu

    trange. Au cours des discussions, toutefois, jai

    pris en considration lventualit den faire un

    vrai rcital de chansons, en sabstrayant de la

    partie contemporaine . Il sagit en vrit de

    lliminer sans rellement lliminer en prser-

    vant une partie de son esprit. Revenir ainsi sur

    mes pas pour enlever la partie contemporaine,

    et mobliger une plus grande fidlit au fado,

    ma permis de raviver mon affection pour cette

    musique. Ds lors quil sagit de creuser, jaime !

    Un travail dexploration est toujours un travail

    sans fin

    Fado errtico est donc une deuxime version

    de Com que voz ?

    Non : cest la troisime. La premire version

    est celle qui a t cre Paris en 2008. Jai

    ensuite fait une deuxime version Amsterdam

    en 2010, pour laquelle javais chang lordre des

    pices je voulais sortir de lalternance syst-

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

  • | FADO ERRTICO

    4

    matique entre les pices de fado et les pices

    contemporaines daprs Cames, et trouver une

    forme plus libre, plus rhapsodique. Aujourdhui,

    cette dernire version ne comprend quasiment

    plus que du fado, avec seulement une vocation

    elliptique de lautre cycle.

    Fado errtico est donc la troisime version

    de ce travail. Avez-vous le sentiment quelle

    dlgitime les deux premires ?

    Elle dlgitime la deuxime version, qui tait une

    tentative darticuler les choses diffremment,

    mais qui se focalisait sur un faux problme.

    Aucune forme, autre que la premire qui alter-

    nait fado et contemporain naurait bien fonc-

    tionn. La seule possibilit viable consiste en

    llimination du cycle contemporain, comme je le

    fais ici : sublimer le fado, en voquant indirecte-

    ment (avec quelques touches du cycle Cames)

    son bagage littraire. Pour ce faire, il fallait remo-

    deler le tout en une forme plus verticale quhori-

    zontale. La question est alors : comment rendre

    verticale une forme horizontale ?

    Cest la deuxime fois que je me livre une

    exprience de ce genre. En 2003-2004, jai crit

    In Dir puis Dir, respectivement pour six voix et

    six cordes. Le principe formel, au dpart, tait

    dalterner une pice chante et une pice ins-

    trumentale, laquelle reprend en ralit la pice

    chante, en forme de commentaire : ce sont les

    mmes notes, sans les paroles, la pice ror-

    chestre avec la palette timbrique des cordes.

    partir de ces deux cycles, jai imagin une forme

    qui tuilerait la fin dune pice chante au dbut

    de la pice instrumentale suivante, intgrerait

    des passages de la pice instrumentale au cur

    mme de la pice chante, ou superposerait

    les deux.

    En ce sens, Fado errtico ne dlgitime pas la pre-

    mire version de Com que voz, qui reste mon

    avis trs intressante cest aussi un voyage

    mental, comme dans un cycle de Lieder de

    Schubert, qui nous incite considrer les modes

    dinteractions des pices entre elles : comment

    senchanent-elles ? Comment se rpondent-

    elles ? Quand on regarde les choses en face,

    lcoute est toujours verticale, quand bien mme

    la forme serait horizontale. Mais, dans une forme

    conue comme verticale, lcoute devient plus

    vertigineuse encore.

    Comment vous tes-vous appropri cette

    musique ?

    Jai relev le chant dAmlia Rodrigues partir

    de ses enregistrements, comme une dicte musi-

    cale un travail de philologie musicale, presque

    dethnomusicologie sauf que le fado nest pas

    une musique de tradition orale, ou du moins seu-

    lement en partie.

    Aprs avoir soigneusement transcrit cette

    musique, jai ralis mon orchestration. Dlib-

    rment, je nai que trs rarement fait violence

    au matriau, en le filtrant ou le distordant, prf-

    rant utiliser ma palette de compositeur classique

    avec un large instrumentarium. Lensemble est

    encadr par deux trios, qui sont comme deux

    pivots autour desquels sagrgent les autres

    instruments : le premier compos dune guitare

    portugaise, une guitare et une contrebasse et le

    second, que jappelle trio hongrois , dun cym-

    balum, un accordon et un alto. Imaginer des

    couleurs pour cette musique si riche en motions

    sest avr un travail passionnant, comme de tra-

    duire chaque sentiment en couleurs musicales.

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

    Ircam - Centre Pompidou

  • FADO ERRTICO |

    5

    Certains parmi vos ans se sont dj livrs

    des exercices approchants : Bla Bartk,

    Luciano Berio, pour ne citer queux. Dans

    quelle mesure votre dmarche sinscrit-elle

    dans lhritage de celles de ces ans, et