Jean-Pierre Vernant. Corps des dieux. - Folio .· Dans un magma de matières, on découvre une femme

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Jean-Pierre Vernant. Corps des dieux. - Folio .· Dans un magma de matières, on découvre une femme

  • CONCEPTION ET INTERPRTATION : CARINE GUALDARONI / CRATION : NOVEMBRE 2016

    mue

  • sma = corpsce mot grec dsigne originellement le cadavre, cest dire ce quil reste de lindividu quand, dsert de tout ce qui en lui incarnait la vie et la dynamique corporelle, il est rduit une pure figure inerte, une effigie, un objet de spectacle et de dploration pour autrui, avant que, brl ou enterr, il ne disparaisse dans linvisible.

    Jean-Pierre Vernant. Corps des dieux. - Folio histoire.

  • NOTE DINTENTIONS

    Quest-ce qui nous transforme ? Quest-ce qui nous meut, nous meut, nous dporte de nous-mmes ?Et que doit-on dposer certains moments de notre existence pour rester en mouvement ?

    Si notre corps est une enveloppe charnelle, un lieu de passage, que se passe-t-il lorsque la vie le quitte ? Quadvient-il alors de nos peaux ?

    mue trouble la relation entre le vivant et linerte, le matriel et limmatriel, lobscurit et la lumire

  • Dans un magma de matires, on dcouvre une femme dans un corps corps avec sa mue. Celle-ci semble inerte, la vie la peut-tre dj quitte ?

    mue interpelle le corps et le place face son enveloppe inanime.

    Ce projet questionne lidentit et ses mouvements propres, travers et au del de la peau ou du contour dun corps.

    Cela nous renvoie des proccupations archaques de vie ou de mort, qui sont fondamentales dans les arts de la marionnette.Mais l encore, mue en dplace les contours et pose la narration lendroit mme de la rencontre physique de ces deux corps, lun inerte, lautre vivant.

    enveloppe charnelle

  • Si lon croit les premiers versets de la Gense, les tnbres ont prcd la lumire, elles enveloppaient la terre lorsque celle-ci tait encore prive de tout tre vivant ; lapparition de la lumire tait une condition oblige pour que la vie puisse apparatre sur la terre

    en astrophysique aussi, les tnbres ont prcd la lumire, et une sorte de matire noire passe pour avoir t le lieu premier de lexpansion de lunivers. Du moins, dans une vision simpliste du big-bang, qui penserait celui-cicomme lexplosion dun atome ou dun corps primitif. Certes, une telle ide qui a nagure eu son heure de gloire, est aujourdhui abandonne par la plupart des physiciens : il ny a sans doutes jamais eu dinstant initial. Cependant,mme si on admet que lHistoire na pas eu de commencementet que lunivers est ternel et infini, simpose nanmoinslimage premire dun monde fait de tnbres, cest diredune matire absorbant toute lnergie lectromagntiquequelle pourrait recevoir : un monde parfaitement noir, matriciel dun ct, terrifiant de lautre ; une double symbolique qui accompagnera la couleur noire tout au long de son histoire .

    Michel Pastoureau. Histoire dune couleur, NOIR. - dition Seuil.

    mythologies des tnbres

    Sappuyant sur ces mythologies des tnbres, mue cherche traverser des espaces immatriels. De lobscurit premire, apparait le corps dune femme. Elle invite le spectateur dans le monde des ombres, et lui propose de se risquer aller voir, avec elle, de lautre ct.

  • Faire merger la lumire de lobscurit. La rendre visible par limpact de ses reflets, chorgraphier un ballet de points lumineux, qui dansent avec les ombres.Convoquer ainsi la notion dimmatriel, chercher lui signifier une prsence, et tenter de lui donner une texture, une forme, en manipulant de linforme.

    entre ombre et lumire, manipuler limmatriel Diffrents rcits souterrains mettent en jeu les corps et les manipulations.

    En sous-couches, ces cosmogonies, mtamorphoses, mythologies nourrissent la dramaturgie. Les matires enrichissent le propos. Leur relation au corps en scne permet de dployer les images et le drame. Le processus dcriture globale est luvre

    dramaturgie et matires

  • mtamorphoses, corps hybrides, corps corps entre le vivant et linerte

    Dans ce chaos entre lombre et la lumire, on dcouvre une femme au corps hybride. Elle semble porter un autre corps que le sien, qui lui est, pourtant, en tous points similaire. Alors vient le trouble, elle entame une sorte de mtamorphose, de mutation qui, doucement, va lui permettre de se dtacher de cette enveloppe, ce double. Sa mue ? Ce corps corps fantasm vient troubler le rapport entre le vivant et linerte. Ds lors, on ne sait plus dans quel espace, ni dans quelle ralit elles se trouvent.

    En passant dun corps lautre, dun tat lautre, cette femme semble se confronter physiquement sa part dombre, et peut-tre sa propre mortalit. Elle sapprte traverser un nouvel espace, dont personne nest jamais vraiment revenu. Et pour y entrer, elle doit dabord abandonner sa mue. Mais une fois quil ny aura plus de corps, plus denveloppes dans cette nouvelle immensit, que restera-t-il ?

    mue est avant tout lhistoire dun voyage, dune qute, dune traverse onirique et symbolique. Cest un parcours initiatique entre la vie et la mort, entre linertie et le mouvement.

  • To shed.To rid oneself of something not wanted or needed.

    Je veux me dfaire de mes peaux Mais je ne veux pas aller trop vite. Je ne veux pas raconter nimporte comment, mme si ma main tremble On a toujours besoin dincarner lincomprhensible, linenvisageable. Comment vivre sinon dans labstraction des corps disparus, si cette disparition ne revt aucune forme ? - Anima . Wajdi Mouawad - Lmac / Actes Sud

    lespace et le temps ncessaires la sparation des corps

  • LQUIPE

    CONCEPTION ET INTERPRTATION Carine Gualdaroni

    COMPOSITION ET INTERPRTATION MUSICALE Jrmie Bernard

    CRATION LUMIRES Charlotte Gaudelus

    SCNOGRAPHIE, MATIRES. Anne Buguet

    COSTUMES Aurore Thibout

    DEUXIME PERSONNE AU PLATEAU (INTERPRTE OU RGISSEUR/SE) en cours

    ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE (DRAMATURGIE ET GESTUELLE) Claire Heggen

    CONSEILS MYTHOLOGIES ET CONTES Praline Gay-Para

    PRODUCTION, DVELOPPEMENT Antoine Derlon

    ADMINISTRATION Celine Benetos

    GRAPHISME ET PHOTOS Baptiste Le Quiniou

    PRODUCTION cie juste aprs

    COPRODUCTIONS Le TJP - Centre Dramatique National dAlsace Strasbourg (67), Le TGP - scne conventionne de Frouard (54).

    RESIDENCES ET SOUTIENSLEspace Priphrique (Parc de La Villette - Mairie de Paris), Le Vlo Thtre (84), Le Thtre du Mouvement (93), Le Thtre Paris Villette (75).

    De nouveaux partenaires venir.

    CALENDRIER

    2014 : premires tapes. Premires recherches au studio du Thtre du Mouvement Prsentation dtape de projet le 24 avril 2014 dans le cadre du Festival Go Cond, organis par le TGP de Frouard (54) - scne conventionne marionnette.

    Rsidence laboratoire lEspace Priphrique (Parc de La Villette - Mairie de Paris) (quinze jours de travail entre septembre et novembre 14)

    Prsentation dtape de travail le 27 novembre 2014 au Thtre du Fil de lEau (93), dans le cadre du dispositif Danse en Chantier, organis par lassociation Danse Dense ple daccompagnement pour lmergence chorgraphique

    2015 : premires rsidences de recherche au plateau. Fabrication de la marionnette (6 semaines) Recherches de partenaires en coproduction (apports financiers et accueils en rsidence) et pr-achats pour la saison 2016/2017

    Rsidence au TJP CDN dAlsace Strasbourg (67) (10 jours de travail en mai 15) Prsentation du projet aux A Venir, organis par THEMAA dans le cadre du Festival Mondial des Arts de la Marionnette, Charleville-Mzires (08)

    Recherche de partenaires en coproduction, rsidences et prachats

    2016 : rsidences dcriture au plateau / construction des lments scniques / cration. construction : marionnettes, scnographie, costumes. (8 semaines) Rsidences dcriture et de rptitions : - 2 semaines au Vlo Thtre dApt (84) - 2 semaines lEspace Priphrique (Parc de La Villette - Mairie de Paris) - en cours - 2 3 semaines au TJP - CDN dAlsace-Strasbourg - 2 semaines au TGP - scne conventionne de Frouard

    CRATION NOVEMBRE 2016 AU THTRE GRARD PHILIPE DE FROUARD (54) SCNE CONVENTIONNE POUR LES ARTS DE LA MARIONNETTE ET LES FORMES ANIMES.

    REPRSENTATIONS MI NOVEMBRE 2016 AU TJP - CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DALSACE STRASBOURG CALENDRIER DE TOURNE 2016-2017 : NOUS CONTACTER

    DURE DU SPECTACLE : 50 min

    JAUGE : 300

    PUBLIC : partir de 14 ans

  • La compagnie juste aprs, a t fonde en novembre 2012 par Carine Gualdaroni, marionnettiste diplme de la 8me promotion de lESNAM (2008-2011) et Antoine Derlon, qui accompagne la structuration administrative et le dveloppement de la compagnie. La recherche scnique de la cie juste aprs met en jeu le corps avec dautres corps, objets, matriaux, marionnettes dans le but daffiner une criture la rencontre du corps et de la matire. Celle-ci nourrit une dramaturgie de limage et du geste. On pourrait ainsi parler dun dsir la fois chorgraphique et thtral. Envisager la scne de faon marionnettique pour dployer un langage constitu d images, de matires, de figures qui prennent vie par le mouvement.

    Dessiner des espaces, mettre en lumire des corps, des objets, des matires, des gestes... Habiter le plateau, crer des images et leur donner un mouvement. Cest ensuite lorganisation de ces images qui fait signe et qui jalonne la dramaturgie.

    Quelles soient plastiques, sonores, lumineuses ou spatiales, ce sont les matires qui guident le mouvement, lcriture et les corps. Leur place est centrale dans la recherche de la cie juste aprs.

    Ce mot vient de lallemand Figuren. Alors que le mot marionnette pourrait avoir tendance enfermer le genre lobjet, le mot figure nous donne voir la fois la silhouette humaine, que sa traduction marionnettique diffrentes chelles.

    SPECTACLES

    UN JOUR, JE SUIS MORTE Solo de forme brve (15min) cr lESNAM en 2010. Conu et interprt par Carine. Libre adaptation du conte traditionnel inuit la femme squelette ; qui reprend chair en dansant. Tentative,