Kinesitherapie Respi Techniques de Base

  • Published on
    16-Nov-2015

  • View
    15

  • Download
    8

Embed Size (px)

DESCRIPTION

rducation respiratoire

Transcript

  • 1

    Les techniques de base en Kinsithrapie respiratoire :

    1. Les exercices ventilatoires :

    Les choix se font en fonction des objectifs M.K.

    Prise de conscience ventilatoire :

    -tape importante en vue de la comprhension par la personne, avec ncessit dune pdagogie du mouvement,et

    dun guidage verbal,

    -diffrents moyens utiliss . sensations extroceptives (guidage manuel, perception du passage de lair)

    . sensations proprioceptives (mouvements forcs, en fin de course inspir ou expir)

    . sensations introceptives (flux et reflux des organes limage dune vague)

    . feed-back divers (miroir, bocal de plent, spiromtrie, tourniquet)

    Augmentation de lamplitude ventilatoire : par laugmentation de la course diaphragmatique et/ou

    du jeu costal en inspir ou expir (travail des MU expirateurs), en utilisant des position et des aides

    adaptes

    Tonification ou tirements des muscles incidence respiratoires (tonification de la sangle

    abdominale, recouvrement de la course diaphragmatique, tirements des muscles inspirateurs

    accessoires)

    Travail de la perception et de lauto contrle respiratoire (placement ventilatoire, expirations

    fractionnes, modification de la frquence, de lamplitude, du rythme I/E )

    Exercices ventilatoires associant, en fonction des objectifs, diffrents paramtres :

    La localisation : possibilit de prioriser la ventilation au niveau dune zone donne

    (cf.diaporama + TP)

    La latralit : travail symtrique ou asymtrique

    Le mode : ventilation dominante expir ou expir

    Le type : exercice libre, aid, rsist

    Techniques de ventilation :

    Ventilation dirige : Mode ventilatoire grand volume courant et frquence lente, ralis

    le cas chant dans diffrentes positions : amlioration de la ventilation alvolaire :

    VA = f.(VT-VD)

    Expiration file : exercice ventilatoire avec expiration active, lente, dans la CRF, et retour

    inspiratoire passif ou actif le cas chant : amliorat de la biomcanique diaphragmatique,

    de la CV, de la ventilat alvolaire, donc des paramtres gazomtriques .

    Ventilation tage : exercice de ventilat permettant de dissocier

    ventilatabdo./ventilatcost. Inf./ventilat cost.sup., permettant de corriger le cas chant

    les asynergies et les asymtries thoraco-abdominales, ainsi que daffiner lauto contrle

    ventilatoire .

  • 2

    Ventilation localise : (cf. diaporama+TP) en fonction des positions adoptes, du guidage,

    des rsistances, ou des pressions effectues par le M.K. : permet la sollicitation dune partie

    prcise de la paroi pulmonaire (indiqu dans le cas datlectasie ou de problmes pleuraux )

    Placement ventilatoire : il sagit du positionnement du VT dans la CPT (cf.courbe

    spirogramme) soit de faon volontaire soit par des postures .

    Ventilation fractionne et ventilation rythme : travail dinspir/expir avec contrle de

    chaque tape, placement de la ventilat dans VRI ou VRE, dosage du rythme, du rapport I/E,

    de la frquence ventilatoire, de lapplication ou non dapne (inspir ou expir)

    Exercices particuliers : .manuvre de Valsalva (effort expir glotte ferme aprs inpir)

    .manoeuvre de Mller (effort inspir glotte ferme aprs expir)

    Les exercices de ventilation, souvent inauguraux dans la sance de K.R., permettront une

    meilleure circulation des flux ariens dans larbre bronchique, une meilleure efficacit

    ventilatoire, (meilleure cintique) une meilleure efficacit respiratoire (augmentat de la ventilat

    alvolaire), et prpareront au drainage bronchique en favorisant la mobilisation des scrtions le

    cas chant .

    2. Les techniques de drainage bronchique :

    Diffrentes techniques qui vont permettre le cas chant le dsencombrement des voies ariennes afin

    dassurer la libert de celles-ci .

    Techniques de fluidification des scrtions :

    Larosol thrapie, dont le choix du support instrumental et des molcules se fera en

    fonction du diagnostic et des objectifs (cf. 2me anne). Quoiquil en soit, retenir que les

    exercices ventilatoires pendant la sance darosol permettront loptimisation de celle-ci

    Les vibrations : les vibrations manuelles (pressions vibres, avec F = 4 25 HZ) ou

    mcaniques (jusqu 100 HZ) sur le thorax permettraient de modifier la rhologie des

    scrtions bronchiques en diminuant leur viscosit ( thixotropie du mucus bronchique). Les

    vibrations constituent semble-t-il plus un adjuvant, qui doit tre utilise de concert avec

    dautres techniques, quune technique part entire.

    Application de pressions manuelles statiques : devant tre doses, elles permettront de bloquer ou

    de mobiliser les parois thoraciques ou abdominales, et permettront daccompagner en augmentant

    leur efficacit, diffrentes manuvres :

    Vibrations (cf .supra)

    Acclration passive du flux expiratoire

    Acclration active du flux inspiratoire

    La toux (cf.infra)

    Techniques de mobilisation des scrtions : outre les exercices ventilatoires, particulirement

    importants (cf.supra), on peut retrouver, en fonction des objectifs :

    Les percussions thoraciques (clapping) : claquements manuels brefs sur le thorax ayant

    pour but de fractionner et de dcoller les scrtions de la parroi bronchique chez un sujet

    encombr : cette technique nest plus utilise aujourdhui, elle serait dans le meilleur des

    cas inefficace, et nest plus recommande depuis la confrence de consensus de 1994 (JKRI,

    Lyon, 1994)

  • 3

    Les postures de drainage : il sagit de postures thrapeutiques qui utilisaient leffet de la

    pesanteur pour favoriser lcoulement des mucosits des petites bronches vers les bronches

    de gros calibres. Cette technique est dsute, mais trouverait encore quelques indication

    dans de rares cas dhyper-encombrement bronchique (bronchectasie scrtante) . Si les

    posture ne sont plus utilises pour leur action gravitaires, on les utilise beaucoup afin de

    prioriser, en fonction des objectifs, la ventilation localise de telle ou telle zone pulmonaire

    (cf. supra)

    Techniques dvacuation des scrtions :

    Acclration active du flux expiratoire : (AFE active) : on demande au patient une expir

    volontaire, intense, force, complte, glotte ouverte, dont le but est de faire diminuer

    ladhrence des scrtions la paroi, de les dtacher, et de les trasporter vers les VAS ;

    Elle peut seffectuer, en fonction du contexte dignostique du sujet, de 3 manires :

    - AFE grand volume, grande vitesse (pas de trouble chronique fix)

    - AFE petit volume grande vitesse : il sagit dune expir brutale et brve, cherchant un

    effet sarbacane : effet prdominant au niveau des grosses bronches

    - AFE volume et vitesse moyens : expirations intenses mais prolonges et lvres

    pinces afin daugmenter les flux et dbits, mais sans expiration brutales dans le VRI

    pour ne pas collaber les bronches . ces AFE permettent de retarder laparition du

    point dgale pression . cela correspond une acclration lente, ou augmantation,

    des flux expiratoires ,

    Acclration passive du flux expiratoire : (AFE passive)cest lapplication dune force

    manuelle expiratoire externe, thoracique et/ou abdominale, dont le but est daugmenter la

    dure ou lintensit de lexpiration spontane, en compltant ou supplant celle-ci, de

    faon graduelle et en progression, aprs stre assur de lintgrit des parois thoraco-

    abdominales .

    La toux : toux contrle : on demande au sujet 1 ou 2 efforts de toux permettant

    dexpectorer des scrtions qui nauraient pas pu ltre par les AFE :

    - 1 : Inspiration nasale lente complte VRI,

    - 2 : fermeture de glottique

    - 3 : contraction iso volume des MU expiratoires (abdominaux++)

    - 4 : ouverture glottique et expectoration .

    La toux permet une acclration du flux expiratoire trs intense, atteignant un

    dbit de 7 l/seconde. Le sujet sera install confortablement en position assise si possible, afin daugmenter

    lefficacit de la toux ; Les quintes devront tre vites dans la mesure du possible : 1 ou 2 efforts

    conscutifs doivent suffire (rpercussions potentiellement nfastes de la toux rpte)

    La toux : toux provoque : cela consiste stimuler manuellement les centres tussignes de

    la trache, en appliquant une pression digitale (antro-latrale) tussigne au dessus du manubrium

    sternal . La toux provoque doit tre utilise avec prcaution, car cela peut tre douloureux voire

    traumatisant, en particulier chez ladulte .

  • 4

    3. Les autres techniques utilises en KR :

    Les techniques instrumentales : adjuvants prcieux pour loptimisation des sances

    de K.R. . (cf. annexes p 6 8)

    Appareil pour arosols

    Appareil vibration

    Appareil de ventilation non invasives :

    - IPPB* : type alpha 200, permettant une aide pressionnelle inspiratoire

    (enrichie ou non en O2) pour un meilleur recrutement alvolaire. Appareils

    dits relaxateurs de pression.

    - De mme que les appareils CPAP*, permettant une application de

    PEP*permettant de maintenir ouvertes lensemble de larbre bronchique

    eet des alvoles et dy faciliter les flux arien et ainsi les changes gazeux

    - Les appareils pour VNI*, utiliss en sance voire de faon prolonge

    Appareils de ventilation invasive : rencontrs en service de ranimation, il peuvent

    tre, en fonction du diagnostic et des objectifs, des supports particulirement

    intressant pour la sance de K.R. .

    Appareils permettant un feed-back : inspiron, voldyne, controlair, tourniquets, etc

    Appareils dlivrant des percussions intra pulmonaire : type IPV* percussionnaire

    Appareils courants bricols comme le bocal de Plent

    Les massages (cf. manuvres ddies au thorax et au tronc, massage classique ou

    massage rflexe)

    Mobilisations passives et spcifiques du thorax et du rachis (cf. Alan)

    Les tirements (muscles inspirateurs accssoires ++, cf. TP + diaporama)

    La relaxation (cf . ML. Beaumont)

    4. Synthse :

    Quelles que soient les techniques utilises pendant la sance, elles devront rpondre

    une notion de progression graduelle, et des objectifs pr dfinis, dcoulant du

    contexte diagnostique .

    Une dmarche dvaluation et de bilans pralable sera l plus quailleurs indispensable,

    afin dutiliser un traitement adapt .

    Ce bilan et ses spcificits sera dvelopp en second cycle, en lien avec la pathologie .

  • 5

    ANNEXES :

    Index :

    * : IPPB = Intermittent Positive Pressure Breath

    CPAP = Continous Positive Airways Pressure

    PEP = PEEP = Positive End Expiratory Pressure

    VNI = ventilation non invasive

    IPV = Intra Pulmonary Ventilation

    J.C. Chanussot, dossiers de

    kinsithrapie, Masson

  • 6

    http://www.sissel.fr/product/fr/fr/c-materiel_kinesitherapie/s-reeducation_respiratoire/8463_triflo_ii_inspiration_maximale_soutenue.php

  • 7

    http://www.sissel.fr/product/fr/fr/c-materiel_kinesitherapie/s-reeducation_respiratoire/101_aspirateur_mucosites.php

  • 8

  • 9

    http://www.draeger.com/elements/10/08/24/10082407/mediaBox_10082407.jsp?keepThis=true&TB_iframe=true&height=547&width=817