La démolition sélective et le tri sélectif

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Lors de la séance d'information consacrée aux déchets de construction organisée par l'Alliance-Emploi-Environnement et le Cluster Ecobuild, Sven DE MEUTER de la société A&G De Meuter, a présenté la démolition sélective et le tri sélectif.

Text of La démolition sélective et le tri sélectif

  • 1. 1 TABLE DES MATIERESLa dmolition slective et le tri des dchets de chantierSven De Meuter, G&A De Meuter sven.demeuter@demeuter.be www.demeuter.be

2. 2 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV.TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI 3. 3 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV.TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI 4. I. G&A DE MEUTER4 Prsentation de lentreprise[film dentreprise]http://www.youtube.com/watch?v=Az5DYDhkL9Q 5. I. G&A DE MEUTER5 Prsentation de lentreprise Travaux de dmolition: Membre Caso (+ membre Rvb) et membre Confdration Construction (+ membre commission juridique) Travaux de dmantlement, travaux de dmolition gnraux et travaux de dmolition industriels. Maisons particulires, ponts et viaducs, tour au centre-ville, dmolition de sites industriels, et bien dautres. Photo: De Meuter 6. I. G&A DE MEUTER6 Prsentation de lentreprise Centre de tri des dchets et service de conteneur : membre FEGE-FEBEM (+ membre et vice-prsident du groupe de travail Dchets de construction et de dmolition) Site de concassage ABR + centrale bton maigre et stabilis : membre FPRG (+ membre Rvb) ABR C-Top: agr auprs de Grondbank Dsamiantage: agr en Fl BXL Wall pour le retrait damiante friable et lie Service de nettoyage: pour ses propres travaux, pour des clients privs et des administrations publiquesPhoto : De Meuter 7. I. G&A DE MEUTER7 Dchets au sein de lentreprise De Meuter Core business: travaux de terrassement, de dmolition et de dsamiantage Activits complmentaires : tri des dchets N-O-H et site de concassage Grimbergen. Activits complmentaires partiellement autonomes : propre clientle + personnel + management 8. 8 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV.TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI 9. 9 TABLE DES MATIERES I. G&A DE MEUTER II.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES III. DEMOLITION SELECTIVE IV.TRI A LA SOURCE V. TECHNIQUES DE TRI 10. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES10 Quest ce que cest?Termes corrects :Codes Eural : toujours un code en trois parties, la premire est le chapitre.Site Internet Ovam:La liste europenne des dchets (EURAL) est une liste harmonise pour codifier les dchetsdans lUnion europenne. Cest le successeur du catalogue europen des dchets (EAC) qui at dapplication jusquau 01.01.2002.Jusque fin 2003, il coexistait en Flandre un double systme pour la codification des dchets.Dans la pratique, EURAL tait uniquement utilis dans le cadre de la collecte et du transportdes dchets. Dans le cadre des registre des dchets et la dclaration de dchets, on utilisait lecode AKO.Depuis 2004, EURAL est utilis partout en Flandre et le code AKO a disparu. Comme uneutilisation uniforme des codes EURAL en Flandre est dune grande importance, lOVAM apubli un manuel. En cas dincertitude, vous pouvez consulter ce manuel pour trouver le boncode EURAL pour votre dchet. 11. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES11 Quest ce que cest?Termes corrects :Codes Eural : toujours un code en trois parties, la premire est le chapitre.Site Internet IBGE :Le code EURAL des dchets : il se trouve dans lAGRBC du 25 avril 2002 tablissant la listedes dchets et des dchets dangereux. Les dchets non dangereux et dangereux se trouventdans la mme liste lexception que ces derniers sont annots dun astrisque. 12. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES12 Quest ce que cest?Codes Eural :DIRECTIVE 2006/12/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DECHETSCHAPITRES DE LA LISTE DES DECHETS 13. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES13 Quest ce que cest?Codes Eural :DIRECTIVE 2006/12/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DECHETSCHAPITRES DE LA LISTE DES DECHETS 14. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES14 Quest ce que cest?Codes de traitement : 15. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES15 Quest ce que cest?Codes de traitement : 16. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES16 Quest ce que cest?Exemple dattestation de traitement (dans le cadre de BREEAM): 17. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES17 Quest-ce que cest ?Conseil :Demandez la partie contractuelle du secteur des dchets sonpermis et un exemple dattestation de traitement.Beaucoup dentreprises Bruxelles oprent SANS permisdenvironnement !!! 18. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES18 Quelques crdos dans le secteur des dchetsEchelle de Lansinsk Parfois pas dalternative la dcharge : ex. amiante matriaux de classe1 remblais excdentaires - ... Dcharges avec rcupration de gaz non favoris dans lchelle (commela combustion avec rcupration dnergie Revalorisation prioritaire mais : % de puret jusqu 99 %!!! verre, Ytong, gyproc, - % de qualit :roofing Valrecon / TRA21: si beaucoup de matriaux secondaires vers marchprimaire, alors granulats primaires utiliss pour des applications de moindrequalit 19. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES19 Quelques crdos dans le secteur des dchetsCradle to cradleIdem dito inversement proportionnel la politique dacceptationQuid des dchets de construction et de dmolition : Responsabilit de produit et matrise des risques environnementaux Opposition du secteur primaire, cfr. dbris de bton recycls en btonriche (+ cfr. plus haut: disponibilit ?) 20. II. QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLES20 Quelques crdos dans le secteur des dchetsSystme de gestion de chane Juridiquement, chacun est responsable Lgislation et dveloppement de codes de bonne pratique (au sein delIBGE et de lOvam) contenu lgislatif ? apport consquent du secteur La coopration de tous les acteurs est cruciale pour arriver au rsultat finalDchets mnagers dchets industrielsCfr. infra 21. 21 TABLE DES MATIERESI. G&A DE MEUTERII.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLESIII. DEMOLITION SELECTIVEIV.TRI A LA SOURCEV. TECHNIQUES DE TRI 22. 22 TABLE DES MATIERESI. G&A DE MEUTERII.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLESIII. DEMOLITION SELECTIVEIV.TRI A LA SOURCEV. TECHNIQUES DE TRI 23. IV. DEMOLITION SELECTIVE23 Introduction Pas dobligation lgale Souvent via le permis de chantier/environnemental : au moins retraitpralable de lamiante / dchets dangereux En Flandre : Inventaire de dmolition partir de 1000m, mais pas dedfinition de qui est expert + pas de suivi aprs linventaire (comme unetraabilit dans Vlarebo): lacune. 24. IV. DEMOLITION SELECTIVE24 EvolutionLe mythe de la boule dynamite : Autorisation ? Dure du permis ? Contrlabilit cots ? Efficacit (toursdhabitation vs. pont Vroenhoven)Photos : De Meuter 25. IV. DEMOLITION SELECTIVE25 Evolution Dveloppement technique :Voir :http://www.youtube.com/watch?v=Az5DYDhkL9Qwww.demeuter.be Grues mcaniques grues hydrauliques aides hydrauliques : pince detri, ciseaux de bton/fer, distance (dmolition depuis les conteneurs -scurit) Concassage valorisation pour diffrents matriaux Lansink "cradle tocradle" avec critres dacceptation correspondants + limitations techniques 26. IV. DEMOLITION SELECTIVE26 La dmolition slective concrtementOmniprsent : estimation des cots, scurit des ouvriers, planning de ralisation, enfonction de la socit de traitement : produit final de dmolition = point dedpart de revalorisation (chane) 27. IV. DEMOLITION SELECTIVE27 La dmolition slective concrtementConditions : temps, place, volume, budget du client, qualit des dchets (voir filmdenreprise et photos du site web) Tension : dmolition slective vs. lignes de tri des dchets de constructionet de dmolition : histoire de ou/ou et/ou et/et ??? 28. 28 TABLE DES MATIERESI. G&A DE MEUTERII.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLESIII. DEMOLITION SELECTIVEIV.TRI A LA SOURCEV. TECHNIQUES DE TRI 29. 29 TABLE DES MATIERESI. G&A DE MEUTERII.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLESIII. DEMOLITION SELECTIVEIV.TRI A LA SOURCEV. TECHNIQUES DE TRI 30. V. TRI A LA SOURCE30 Tri la sourcePertinence : Exportation vers ltranger : dchets mnagers interdits, dchetsdentreprise autoriss si respect des (diffrentes) conditions. (listeverte/orange/rouge) Exportation vers dautres communes : Drogation vers la Wallonie, pas vers Flandre, bien Bruxelles pour les dchets dentreprise, quid des dchets mnagers ? Exportation libre possible vers Bruxelles et la Flandre. Obligation de tri la source uniquement pour les dchets dentreprise. 31. V. TRI A LA SOURCE31 Tri la sourceFlux collecter sparment : 32. 32 TABLE DES MATIERESI. G&A DE MEUTERII.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLESIII. DEMOLITION SELECTIVEIV.TRI A LA SOURCEV. TECHNIQUES DE TRI 33. 33 TABLE DES MATIERESI. G&A DE MEUTERII.QUELQUES CONSIDERATIONS PREALABLESIII. DEMOLITION SELECTIVEIV.TRI A LA SOURCEV. TECHNIQUES DE TRI 34. VI. TECHNIQUES DE TRI34 Tri au sol manuelAvantages : Faibles cots de dmarrage et dentretien - frais oprationnels plus levsque le tri par machine (si ligne de tri entirement automatique)??? Pas de frais fixes en cas de priode de crise ou si il y a moins de dchetssur le march (diminution dans le secteur de la construction) Pas darrt aprs des calamits (ex. incendie)Inconvnients : Trouver des ouvriers motivs et dous pour ce genre de travail Directement lis cela : scurit et efficacit 35. VI. TECHNIQUES DE TRI35 Tri au sol manuel Foto : Rotor vzw 36. VI. TECHNIQUES DE TRI36 Lignes de triAvantages : Peut tre gr par des ouvriers de faible niveau de formation(primes, HRM externe) Scurit et efficacit : bien que 2 x 80% (principe de Pareto)Inconvnients : Cots de dmarrage et dentretien levs- frais moins levs que le tri parmachine (si ligne de trientirement automatique)??? Frais fixes en cours en cas de priode de crise ou sil y a moins dedchets sur le march (diminution dans le secteur de la construction) Long arrt aprs des calamits (ex. incendie) 37. VI. TECHNIQUES DE TRI37 Lignes de triFoto : Rotor vzw 38. VI. TECHNIQUES DE TRI38 The big picture Centre de tri nest pas un end of waste Centre de tri - centre de transfert vers un