of 22 /22

La Grande Guerre - Numilogexcerpts.numilog.com/books/9782020812429.pdfla Grande Guerre.Mon père a fait la Seconde Guerre mondiale, celle de 1939-1945. Mes deux grands-pères ont fait

  • Author
    others

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La Grande Guerre - Numilogexcerpts.numilog.com/books/9782020812429.pdfla Grande Guerre.Mon père a...

  • La Grande Guerreexpliquée à mon petit-fils

  • Antoine Prost

    La Grande Guerre expliquée

    à mon petit-fils

    Éditions du Seuil

  • ISBN

    © ÉDITIONS DU SEUIL, OCTOBRE 2005

    Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisationcollective.Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé quece soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefa-çon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

    www.seuil.com

    9 8-2-02-11 845-67 7

    http://www.seuil.com

  • Pour André, huit ans.

  • Chapitre 1

    LA MOBILISATION GÉNÉRALE

    – Grand-père, tu parles beaucoup de la guerrede 1914.Est-ce que tu l’as faite ?

    – Tu n’y penses pas ! Je suis né vingt ansaprès la guerre.Ce sont mes grands-pères quiont fait la guerre, tous les deux. Quand ilsétaient à la guerre, mon père et ma mèreavaient ton âge. Je parle de cette guerre parceque je l’ai étudiée, parce qu’elle m’intéresse,mais je ne l’ai pas vécue.

    – Mais tu m’as dit que ton père avait été prisonnier pendant la guerre…

    – C’est vrai.Mais il ne faut pas tout mélan-ger. Il y a eu trois guerres entre la France etl’Allemagne : la première en 1870-1871 ; ladeuxième de 1914 à 1918;la troisième de 1939

    9

  • à 1945. Les Français ont perdu la première ;ils ont gagné la deuxième;ils ont d’abord perdula troisième en 1939-1940,mais les Américains,les Britanniques et les Russes l’ont finalementgagnée en 1945.La guerre de 1914-1918 est laPremière Guerre mondiale. On l’appelle aussila Grande Guerre. Mon père a fait la SecondeGuerre mondiale, celle de 1939-1945. Mesdeux grands-pères ont fait la première.

    – Comment sont-ils partis à la guerre, tesgrands-pères ?

    – Ils sont partis comme tous les autreshommes de leur âge : le 2 août 1914. C’étaitla mobilisation générale.Mobiliser, c’est cela :prendre les hommes chez eux pour en fairedes soldats. En ce temps-là, tous les hommesen bonne santé faisaient leur service militairequand ils avaient vingt ans. Ils allaient dans descasernes et ils apprenaient pendant deux outrois ans le métier de soldat. Ils constituaientune armée de 500 000 hommes, prêts à sebattre.Mais ce n’était pas suffisant pour faire laguerre ; il fallait beaucoup plus de soldats.Mobiliser, c’est rappeler à la caserne tous leshommes qui ont fait leur service militaire.En mobilisant tous ceux qui avaient jusqu’à

    L A G R A N D E G U E R R E E X P L I Q U É E À M O N P E T I T- F I L S

    10

  • quarante-huit ans, on a rassemblé une arméede plusieurs millions de soldats. On avait misen réserve les fusils, les uniformes et tout cequ’il fallait pour les équiper.

    Le 2 août 1914, le gouvernement décida lamobilisation générale. Il demanda aux préfetset aux maires de mettre des affiches pour lefaire savoir à tout le monde,car il n’y avait à cemoment-là ni radio ni télévision.Dans les vil-lages, les affiches risquaient de ne pas être vues.Or, à l’époque, beaucoup de Français vivaientdans des villages. Il y avait plus de paysans qued’ouvriers ou d’employés.Comment prévenirtous ces hommes, qui travaillaient dans leurschamps ? On fit sonner le tocsin, la grossecloche de l’église, celle qui sonne pour lesenterrements,ou pour les incendies.D’ailleurs,quand ils ont entendu le tocsin, beaucoup depaysans sont rentrés chez eux prendre des seauxà eau,puis ils sont allés retrouver les autres à lamairie, car ils pensaient qu’il fallait éteindreun feu. À cette époque, il n’y avait pas depompiers à la campagne ; on jetait des seauxd’eau sur le feu pour l’éteindre.À la mairie,onleur a dit que c’était la guerre. Ils sont rentréschez eux, ils ont regardé leur livret militairepour savoir où ils devaient aller. Ils ont fait leur

    11

    L A M O B I L I S AT I O N G É N É R A L E

  • sac, embrassé très fort leurs enfants, leursfemmes, leurs mères, qui essayaient de ne paspleurer, et ils sont partis pour la caserne. Ils sefaisaient du souci : qui allait finir les récoltes ?Comment les femmes, les enfants, les vieuxparents qui restaient à la maison se débrouille-raient-ils sans hommes ?

    – Et tes grands-mères, comment ont-elles fait ?– L’un de mes grands-pères était commer-

    çant.Ma grand-mère est allée tenir le magasin.

    – Elle devait être triste…– Elle était surtout inquiète. On a raconté

    que les Français, battus par les Allemands quileur avaient pris l’Alsace-Lorraine en 1871,avaient envie de prendre leur revanche et de faire la guerre pour réunir de nouveaul’Alsace-Lorraine à la France.C’est vrai qu’ilsn’avaient pas accepté la perte de l’Alsace-Lorraine.Beaucoup d’Alsaciens avaient refuséde vivre sous la domination allemande etavaient quitté leur pays pour s’installer enFrance. Le livre de lecture le plus utilisé dansles écoles entre la guerre de 1870 et celle de1914, Le Tour de la France par deux enfants, estl’histoire de deux petits Alsaciens qui vont en

    L A G R A N D E G U E R R E E X P L I Q U É E À M O N P E T I T- F I L S

    12

  • France. Mais quarante années avaient passédepuis 1871, et les gens ne pensaient plussérieusement à faire la guerre pour reprendrel’Alsace-Lorraine. La mobilisation ouvrait une période d’incertitude. Et de danger. Lesfamilles craignaient que le fils, le frère, le mari,le père qui partait soit tué ou blessé. Mais laFrance était attaquée : il fallait la défendre. Etpuisqu’il fallait y aller, autant faire la guerrepour de bon,et la gagner.Les Français n’étaientpas enthousiastes,mais ils étaient résolus.

    Et puis, il fallait bien que la vie continue.Tous ceux qui restaient ont fait comme magrand-mère. À la campagne, les femmes, lesfils, les parents ont fini les récoltes. À la ville,les employés de commerce ou de bureau,beaucoup d’ouvriers étaient partis aussi. Ducoup, ils ne gagnaient plus d’argent,puisqu’ilsne travaillaient plus. Le gouvernement adonné à leurs femmes une indemnité pourqu’elles puissent vivre et nourrir leurs enfants.Il a décidé qu’ils ne paieraient plus le loyer deleur logement tant que la guerre durerait.Lesmédecins qui avaient l’âge sont partis aussi,comme les professeurs et les instituteurs.On apris des institutrices et des professeurs femmes,des retraités aussi, pour faire la classe à leurs

    13

    L A M O B I L I S AT I O N G É N É R A L E

  • élèves, et, quand on ne trouvait pas de rem-plaçant, on a mis leurs élèves dans des classesdont le maître n’avait pas été mobilisé.

    – Et les mobilisés ?– Quand ils sont arrivés dans leur caserne,

    on les a habillés en soldats,on leur a donné desfusils, et ils sont partis pour la guerre dans destrains spéciaux. Ils chantaient très fort et ilsbuvaient du vin rouge pour se donner ducourage. Ils étaient convaincus qu’ils gagne-raient la guerre rapidement, et qu’ils seraientbientôt de retour chez eux. Mais très peu desoldats savaient pourquoi la guerre avaitéclaté. Ils étaient peu informés, et c’était uneaffaire compliquée, qui s’était passée loin dechez eux.

    L A G R A N D E G U E R R E E X P L I Q U É E À M O N P E T I T- F I L S

  • Chapitre 2

    POURQUOI LA GUERRE?

    – Grand-père, pourquoi y a-t-il eu la guerre ?– En 1914, l’Europe dominait le monde.

    Mais les principaux pays européens ne s’en-tendaient pas. Chacun cherchait à être pluspuissant que les autres.Cinq grands pays vonts’opposer par les armes.

    D’un côté, l’Allemagne et l’Autriche. EnAllemagne régnait un empereur,Guillaume.Lesmilitaires étaient très puissants.L’industrie s’étaitbeaucoup développée.En Autriche régnait aussiun empereur, François-Joseph, qui était enmême temps roi de Hongrie.Il avait beaucoupde mal à faire vivre ensemble des peuples trèsdifférents. L’Allemagne et l’Autriche étaientalliées, ce qui veut dire que si l’une faisait laguerre, l’autre devait la faire avec elle.

    De l’autre côté, la France et la Russie

    15

  • L A G R A N D E G U E R R E E X P L I Q U É E À M O N P E T I T- F I L S

    16

    ITALIE

    GRÈCEEMPIRE

    OTTOMAN

    SERBIE BULGARIE

    ROUMANIE

    AUTRICHE-HONGRIE

    NORVÈGE

    RUSSIE

    PAYS-BAS

    ALLEMAGNEBELGIQUE

    DANEMARKGRANDE-BRETAAGNE

    PORTUGAL

    FFRANCE

    L’Europe en 1914

    Pays qui feront la guerre aux côtés des Allemands

    Pays neutres

    Pays qui feront la guerre aux côtés des Français

    F

    GRANDE-BRETA

    ESPAGNE

    PORTUGAL

    ITALIE

    GRÈCEEMPIRE

    OTTOMAN

    SERBIE BULGARIE

    ROUMANIE

    AUTRICHE-HONGRIE

    NORVÈGE

    RUSSIE

    PAYS-BAS

    ALLEMAGNEBELGIQUE

    DANEMARKGRANDE-BRET

    PORTUGAL

  • 17

    P O U R Q U O I L A G U E R R E ?

    ITALIE

    GRÈCEEMPIRE

    OTTOMAN

    SERBIE BULGARIE

    ROUMANIE

    AUTRICHE-HONGRIE

    NORVÈGE

    RUSSIE

    PAYS-BAS

    ALLEMAGNEBELGIQUE

    DANEMARK

    PORTUGAL

    ITALIE

    GRÈCEEMPIRE

    OTTOMAN

    SERBIE BULGARIE

    ROUMANIE

    AUTRICHE-HONGRIE

    NORVÈGE

    RUSSIE

    PAYS-BAS

    ALLEMAGNEBELGIQUE

    DANEMARKGRANDE-BRETAGNEAGNE

    PORTUGAL

    FRANCEFRANCEFRANCE

    ALLEMAGNEBELGIQUE

    PAYS-BAS

    DANEMARKAGNE

    NORVÈGE

    SUÈDE

    RUSSIE

    FINLANDE

    AUTRICHE-HONGRIE

    ROUMANIE

    BULGARIE

    SERBIE

    EMPIRE

    OTTOMANGRÈCE

    ITALIE

    SUISSE

  • étaient aussi alliées. La Russie était un grandpays, mais ce n’était pas un pays moderne. Ilétait gouverné par un empereur,qu’on appe-lait le tsar. La France était une république, etson gouvernement était nommé par les dépu-tés élus par le peuple.À l’époque, il y avait trèspeu de républiques en dehors de la France etdes États-Unis. Les Français étaient très fiersd’être en république.

    La Grande-Bretagne avait un roi, mais legouvernement dépendait, comme en France,des représentants élus du peuple. La Grande-Bretagne était amie de la France, mais elle nes’était pas engagée à combattre avec elle en casde guerre.

    – Mais je croyais que les États-Unis aussiavaient fait la guerre ?

    – Tu as raison. Mais c’est plus tard. En1914, au début de la guerre, les États-Unisn’étaient liés par aucun accord avec l’un oul’autre des pays qui entraient en guerre. Ils fai-saient du commerce avec tous, et ils ne vou-laient s’engager ni d’un côté ni de l’autre : ilsétaient neutres. En fait, ils ont permis auxAnglais et aux Français d’acheter chez eux cedont ils avaient besoin, et de payer plus tard.

    L A G R A N D E G U E R R E E X P L I Q U É E À M O N P E T I T- F I L S

    18

  • – Tout ça ne dit pas pourquoi la guerre a éclaté…– Depuis longtemps, les pays d’Europe se

    disputaient. L’Allemagne était devenue trèspuissante ; son industrie s’était beaucoupdéveloppée ; elle estimait qu’elle méritait uneplus grande place en Europe.Ou au moins enAfrique,que la France et la Grande-Bretagneétaient en train de coloniser.

    La France avait été humiliée par sa défaitede 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine. Elleavait peur de l’Allemagne, qui était plus fortequ’elle, mais elle ne voulait pas céder sur lescolonies. Il y avait eu deux affrontementsentre la France et l’Allemagne à propos duMaroc.Comme la France avait laissé la Grande-Bretagne agir en Égypte, la Grande-Bretagnel’avait aidée à tenir l’Allemagne en dehors duMaroc.

    Pour la Grande-Bretagne, le plus importantétait de maintenir sa domination sur les mers.Elle avait la plus forte marine de guerre, et saflotte commerciale sillonnait les mers dumonde entier. C’était l’époque des bateaux àvapeur, avec des chaudières à charbon et descheminées qui crachaient des fumées noires.La Grande-Bretagne produisait beaucoup decharbon, et elle avait organisé partout dans le

    19

    P O U R Q U O I L A G U E R R E ?

  • monde des ports où ses bateaux pouvaientfaire provision de charbon.En Europe,elle nevoulait surtout pas que son commerce puisseêtre menacé par un État puissant sur la côtede la Manche et de la mer du Nord.Elle tenaitdonc énormément à ce que la Belgique soitun petit État et qu’elle reste indépendante.

    Pour l’Autriche et la Russie,l’important étaitce qui se passait dans les Balkans,du Danube à lamer Méditerranée. À cette époque, ce qui estdevenu aujourd’hui la Turquie était un vasteempire faible, l’Empire ottoman, dont la capi-tale était Constantinople. L’Empire russe etl’Empire ottoman s’opposaient sur deux points.D’une part,entre la mer Noire et la Méditerra-née, il y a un passage qu’on appelle les détroits.Les Ottomans contrôlaient les deux rives desdétroits, et ils empêchaient les bateaux russesd’accéder librement à la Méditerranée.D’autrepart, les peuples de cette région, souvent de religion orthodoxe comme les Russes, reven-diquaient leur indépendance, contre les Otto-mans de religion musulmane ou contre lesAutrichiens, catholiques. Des guerres avaienteu lieu, dans les années qui précèdent 1914, ettoutes les puissances européennes y avaient plusou moins participé.Les Russes soutenaient ces

    L A G R A N D E G U E R R E E X P L I Q U É E À M O N P E T I T- F I L S

    20

  • Roger-Pol DroitLes Religions expliquées à ma fille

    Henri WeberLa Gauche expliquée à mes filles

    Jacky MamouL’Humanitaire expliqué à mes enfants

    Jean ClottesLa Préhistoire expliquée à mes petits-enfants

    Tahar Ben JellounL’Islam expliqué aux enfants

    Emmanuelle Huisman-PerrinLa Mort expliquée à ma fille

    Patricia Lucas et Stéphane LeroyLe Divorce expliqué à nos enfants

    Roger-Pol DroitLa Philosophie expliquée à ma fille

  • RÉALISATION : PAO ÉDITIONS DU SEUILIMPRESSION : NORMANDIE ROTO S.A. – 61250 LONRAI

    DÉPÔT LÉGAL : OCTOBRE 2005. N° 81242 ( )IMPRIMÉ EN FRANCE

    1. La mobilisation générale2. Pourquoi la guerre ?