La Musculation : dfinitions, gnralits et mthodes musculation : dfinitions, gnralits et mthodes. Article tlcharg sur 3/19 l’tablissement de lois pour

  • View
    222

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of La Musculation : dfinitions, gnralits et mthodes musculation : dfinitions, gnralits et mthodes....

  • La musculation : dfinitions, gnralits et mthodes. Article tlcharg sur www.medecinedusport.fr

    1/19

    Auteurs de larticle :

    - Popineau Christophe, mdecin du sport au C.R.E.P.S de Wattignies (I.R.B.M.S).

    - Paulo Fernandes Carlos, mdecin gnraliste.

    Article extrait de la thse de mdecine, prsentation de concepts de physiothrapie selon trois discipline : les tirements, la musculation et lendurance. Applications mdicales et sportives . Thse soutenue par Mr Paulo Fernandes et dirige par le Docteur Popineau.

    LA MUSCULATION : dfinitions, gnralits et mthodes.

    A - Dfinitions des rgimes de contractions

    La musculation possde cinq rgimes de contraction principaux qui se rpartissent en deux groupes : le groupe de contraction statique et le groupe de contraction dynamique. Le rgime isomtrique est inclus dans le rgime de contraction statique et les quatre autres dans le groupe de contraction dynamique. Le rgime de contraction dynamique peut aussi se dnommer mode isotonique ou mode anisomtrique [1; 2 ; 3].

    I - Isomtrique

    En rgime isomtrique, les points dinsertions musculaires restent fixes. Il ny a pas de raccourcissement notable du muscle, ni de mouvement gnr par la tension musculaire. LAnas dfinit la contraction isomtrique comme tant le moment au cours duquel la rsistance oppose au mouvement est gale la force dveloppe par le muscle. Il ny a pas de dplacement du segment de membre. La longueur du complexe tendino-musculaire ne se modifie pas... p 19 [3].

    II - Concentrique

    En rgime concentrique, les points dinsertions se rapprochent les uns des autres. Le muscle se raccourcit et le mouvement est gnr par laugmentation de la tension musculaire. LAnas dfinit la contraction concentrique comme tant le moment ...pendant lequel la rsistance oppose au mouvement est infrieure la force dveloppe par le muscle. Les points dinsertion musculaire se rapprochent et le muscle se raccourcit. Il sagit dune activit musculaire mobilisatrice...p 19 [3].

    III - Excentrique

    En rgime excentrique, les points dinsertions scartent les uns des autres. Le muscle sallonge et le mouvement est gnr quand la rsistance est suprieure la force produite par celui-ci (les muscles du membre sallongent pour retenir lhaltre. LAnas dfinit la contraction excentrique comme tant le moment ...pendant lequel la rsistance oppose au mouvement est suprieure la force dveloppe par le muscle. Les points dinsertion musculaire sloignent et le muscle sallonge. Il sagit dune activit musculaire freinatrice...p 19 [3].

    IV - Pliomtrique

    Les points dinsertions musculaires sloignent et se rapprochent, il sagit dun cycle tirement-raccourcissement (ou entranement par tirement-dtente). Ce cycle associe les rgimes excentrique et concentrique.

  • La musculation : dfinitions, gnralits et mthodes. Article tlcharg sur www.medecinedusport.fr

    2/19

    V - Isocintique

    Il est plus spcifique au domaine de la rducation et du sport de haut niveau. Il sagit dune application de vitesse constante pour obtenir une contraction musculaire concentrique ou excentrique maximale tout au long du mouvement grce du matriel adapt .On parle ainsi disocintismes concentrique et excentrique. Ce rgime ncessite des machines isocintiques spciales qui programment un mouvement spcifique sur deux grands principes, ce que reprend lAnas ...La matrise de la vitesse : on impose une vitesse constante au mouvement du segment de membre, au lieu de lui imposer une rsistance fixe... Lasservissement de la rsistance : la rsistance varie et sauto-adapte en tous points du mouvement pour tre gale la force dveloppe par le muscle, lorsque la vitesse prslectionne est atteinte...p20 [3].

    B - Gnralits

    I - Fonctions, proprits du systme musculaire

    1 - Les fonctions des muscles

    Les muscles possdent diverses fonctions :

    production des mouvements du corps,

    stabilisation de la posture,

    rgulation du volume des organes (sphincters musculaires de lestomac, de la vessie...),

    dplacement des substances dans lorganisme (digestion, circulation sanguine artrielle et veineuse),

    production de la chaleur (maintien de la temprature corporelle).

    2 - Les proprits des muscles

    Les muscles possdent diverses proprits :

    excitabilit lectrique,

    contractilit,

    extensibilit, cest--dire un tirement sans dchirement,

    lasticit, retrouve sa longueur et sa forme dorigine aprs une contraction ou un tirement.

    3 - Les types de muscles utiliss en musculation

    Plusieurs types de muscles sont utiliss :

    le muscle squelettique stri essentiellement,

    le muscle cardiaque est aussi stimul indirectement par une augmentation de la frquence cardiaque lors de leffort,

    lactivit physique possde une action facilitatrice en aidant le travail des muscles lisses (qui possdent une contraction involontaire). Nous pouvons prendre lexemple de la musculation des abdominaux qui peuvent faciliter le transit intestinal.

    4 - Les principaux effets physiologiques dun travail musculaire actif

    a) Dfinitions des mcanismes et lois pour le systme osto-articulaire.

    Le travail musculaire actif agit sur les os, les articulations ou dautres types de tissus par des mcanismes de mcanotransmission et de mcanotransduction. Ces mcanismes vont aboutir

  • La musculation : dfinitions, gnralits et mthodes. Article tlcharg sur www.medecinedusport.fr

    3/19

    ltablissement de lois pour comprendre la physiologie des articulations.

    La mcanotransduction, cest une transformation dun signal mcanique en un signal chimique ou biochimique.

    La mcanotransmission, cest une transmission des forces mcaniques travers les cellules ou organes.

    La loi de Delpech, cest un effet de la compression, les os croissent en raison inverse des pressions quils subissent [4].

    La loi de Wolf correspond la traction exerce par les muscles la priphrie de los excite les cellules sous-priostiques et favorise le dveloppement de los en paisseur, cest un effet de la traction [4].

    Sur les articulations et le tissu articulaire sapplique aussi la loi dtendue et dpaisseur.

    La loi dtendue correspond lamplitude des mouvements articulaires proportionnelle la diffrence dtendue des deux surfaces.

    La loi dpaisseur du cartilage, elle est proportionnelle aux contraintes de compression quil subit.

    La loi sur les tissus capsuloligamentaires placs dans une position relche se rtractent. Cette loi justifie les mouvements actifs pour prserver la fonction dynamique des articulations en maintenant ces tissus leur longueur normale et ainsi conserver les amplitudes.

    b) Effets circulatoires locaux et gnraux

    Sur le plan circulatoire, on peut distinguer des effets locaux et gnraux de lactivit musculaire.

    Au niveau local, il existe une vasodilatation locale des vaisseaux musculaires et vasoconstriction des vaisseaux au niveau des autres organes. Il y a une augmentation du travail contractile du cur.

    Au niveau gnral, il existe une augmentation de la pression sanguine au moment de la contraction musculaire. Il existe un effet bnfique de lactivit musculaire sur la circulation veineuse et lymphatique de retour. Il y a une action conjointe grce laugmentation du travail du cur, de laction du diaphragme et dun bon rseau vasculaire. La musculation est contre-indique par certains auteurs en cas de problme dinsuffisance veineuse [5]. Ceci en raison dune manuvre de valsava (effort glotte ferme) qui bloque momentanment le retour veineux. Il sagit plutt de favoriser une activit musculaire dynamique (type marche lente ou cycloergomtre) pour obtenir une bonne circulation veineuse. Nous pouvons citer lexemple de la contraction local du mollet provoquant une dorsi-flexion de la cheville c'est--dire une contraction excentrique du muscle provoquant une compression du systme veineux [6]. Voici un schma de leffet pompe musculaire du une contraction locale dynamique :

  • La musculation : dfinitions, gnralits et mthodes. Article tlcharg sur www.medecinedusport.fr

    4/19

    Effet de pompe veineuse du triceps sural daprs Bringard et coll. [7].

    a) autres effets physiologiques

    Le travail musculaire actif a un effet sur laugmentation de la temprature locale et gnrale. Il a une action facilitatrice de la fonction digestive par laction abdomino-diaphragmatique. Lactivit musculaire augmente llimination des toxines par lurine et la sueur. Les mouvements musculaires ont galement un effet sur la coordination de lindividu, loxygnation des cellules nerveuse...

  • La musculation : dfinitions, gnralits et mthodes. Article tlcharg sur www.medecinedusport.fr

    5/19

    II - Consquences pratiques

    1 - Le principe de surcharge

    La musculation est base sur lapplication du principe de surcharge . Ce principe est la base de la plupart des protocoles de musculation qui adoptent la mthode de surcharge progressive . La surcharge progressive est un patron sur lequel se dessinent les programmes grce lapplication dune charge minimale qui semble tre suprieure environ 60 % de la charge maximale de mobilisation en une seul fois du sujet [1 ; 8].

    2 - Le principe dquilibre et de coordination

    Bien souvent les mouvements en musculation sexcutent dans une action globale, sans dissociation qui sappelle une syncinsie ncessitant quilibre et coordination.

    Lutilisation dune charge additionnelle peut augmenter les dsquilibres lors dun mouvement de musculation. La charge est rvlatrice dune faiblesse physique ou dun manque de coordination ou dquilibre si le mouvement ncessite une adaptation posturale [9].

    La bonne coordination des muscles fixateurs et moteurs du mouvement est ncessaire la stabili

View more >