La parole est à notre invité - La Sentinelle – Prière ...· assez rare de nos jours : ... quinze

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La parole est à notre invité - La Sentinelle – Prière ...· assez rare de nos jours : ......

  • 2

    N5 Automne 2002

    RESSOURCES SPIRITUELLESPublication trimestrielle propose par LIFE PUBLISHERS INTERNATIONAL

    et les ASSEMBLES DE DIEU des tats-Unis45, Chausse de Waterloo, 1640 Rhode St. Gense, Belgique

    Comit ditorial :Bill L. Williams, Rdacteur; Gerald Branum, Coordinateur; Jean-Luc Cosnard, diteur.

    Ce magazine, compos darticles choisis et traduits de Enrichment Journal, une publication des Assembles de Dieu des tats-Unis, est offert gracieusement aux pasteurs et aux leaders chrtiens.

    Plusieurs lecteurs nous demandent comment contribuer au soutien de ce magazine tant apprci. Vous pouvez donc faire un don qui sera exclusivement rserv son impression et sa diffusion.

    Merci de faire parvenir votre chque lordre de Gerald Branum (avec la mention Ressources Spirituelles ), ladresse indique dans le cadre ci-dessus. Encore merci pour votre soutien.

    La parole est notre invit...Etre mis part pour patre le troupeau de Dieu, veiller sur

    lui, le garder, est certes un grand privilge, mais cest aussi une lourde tche. Il est donc impossible de simproviser berger : lappel au ministre, la connaissance thologique, la bonne volont ne suf sent pas. Une vie personnelle bien quilibre est essentielle lexercice du ministre.

    En analysant de plus prs la vie dun homme de Dieu, on pourrait parfois la comparer celle dun funambule. Trouver lquilibre entre plaire Dieu, prendre soin de sa famille et veiller sur chaque membre du troupeau, comment faire ? Cette vision des choses fait partie de la phase cache de sa vie, que peu de personnes connaissent, et qui transparat rarement.

    Comment tre ef cace quand il est assailli par les probl-mes des autres ? Rsoudre les siens est essentiel avant tout, car sa propre faon dtre, ses qualits, ses dfauts, vont peser fortement sur sa manire de procder. Comme Pierre, il pourra vivre une tension certaine entre son dsir de plaire Dieu et son besoin daf rmer sa personnalit. Tel Timothe, il sera peut-tre, sans se lavouer, tributaire de sa timidit ! Ou comme Paul, lors de sa non-gurison, il sera souvent confront des interrogations spirituelles. Ce nest pas vident dentendre la voix du Seigneur lui dire ma grce te suf t . Comment trouver la meilleure rponse toutes ces situations ?

    Heureusement le pasteur nest pas seul, mme si parfois il est facile de loublier. Le Seigneur a plac en lui son Esprit pour transformer sa vie. Paul doit le rappeler Timothe a n quil exerce son ministre dans de meilleures conditions. A t-il t lev uniquement par deux femmes? Est-ce la cause de sa timidit ? La Bible nous parle seulement de sa mre Eunice et de son aeule Loce. Ce quil faut comprendre, cest que lquilibre dun homme de Dieu dpend premirement de la gurison de son me, celle dont parle David au Psaume 103 verset 3. Chacun arrive la connaissance de lvangile avec un certain nombre dexpriences ngatives. Une vritable conversion, et lappel au ministre ne changent pas tout. Il faudra que lhomme de Dieu laisse sinstaller en lui cet esprit de force, damour et de sagesse. Il est un antidote la

    timidit, au sentiment de rejet, de culpabilit, dinfriorit, de supriorit, dinstabilit et que sais-je encore. Impossible de bien conduire le troupeau sans une pleine gurison, dautant que les blessures de lme engendrent de graves dfauts. Ac-cepter de se voir tel quon est, et avouer ses manques au Pre plein damour, est le seul moyen davoir une me en bonne sant. De cette faon, lquilibre intrieur du berger sera en grande partie assur. Reste maintenant sa vie quotidienne et sa relation avec Dieu. Celle-ci lui fera raliser quaux yeux du Seigneur, il est plus important dtre que de faire.

    Un grave danger guette tout ministre de lvangile : conduire le troupeau du Seigneur avec ses propres forces! Chacun risque de se laisser enfermer dans un activisme suscep-tible dassurer son propre succs, cherchant parfois faire mieux que les autres. Les uvres pratiques alors ne sont plus ncessairement celles que Dieu a prpares davance. Seule une vie de prire et de communion constante avec lui, peut le protger de cet cueil. Par le Saint-Esprit, un juste quilibre dans lactivit pourra alors tre trouv. Celui-ci ne correspond pas une somme de travail, mais ce que Dieu attend de son serviteur.

    Dieu seul sait ce qui convient une vie bien quilibre; aussi, lorsquun berger entre dans les choix de son Matre pour patre le troupeau, il nest pas possible que Dieu nglige sa vie personnelle la plus intime, ni celle de sa famille. Il est vrai que parfois lhomme de Dieu doit assumer ses mauvais choix dantan, mais le dsir du Seigneur est de le bnir au centuple. Sil venait lui reprendre une chose ou une autre, cest pour lui assurer, selon ses promesses, un meilleur avenir.

    tant le premier des disciples du troupeau, le pasteur doit savoir que Dieu rclame tout de lui. Loublier le conduirait vivre une position instable. A linverse, plus il acceptera de vivre une telle exigence, plus il aura dassurance dans laccomplissement de son ministre. Il pourra ainsi devenir un berger qui donne envie aux brebis de suivre le Matre.

    Pasteur Jean-Pierre Riche

  • 3

    Par David Ravenhill

    GRANDIR DANS LINTIMIT AVEC DIEU

    La tactique que lennemi emploie aujourdhui nest pas moins ingnieuse : amener le peuple de Dieu liminer la prire. Les priver de leurs armes spiri-tuelles, puis les attaquer.

    Si la prire est essentielle pour les croyants, elle lest dautant plus pour ceux qui sont appels les diriger. chouer dans ce domaine revient chouer dans votre propre vie comme auprs de votre troupeau.

    Les disciples nont jamais demand J sus de leur apprendre comment pr-cher, prparer des sermons, ou chasser les dmons. Mais ils lui ont demand de leur apprendre prier aprs lavoir observ en train de prier bien des reprises.

    Lautorit et la puissance de Jsus, dans son enseignement comme dans ses miracles, dcoulaient de sa communion

    quotidienne avec le Pre. Les disciples en ont trs certainement conclu que son ef cacit dans le ministre venait essen-tiellement de sa capacit atteindre le Pre par la prire.

    Jsus leur a rpondu par lhistoire dun homme qui navait pas de pain offrir un invit inopin. Son hospitalit lui imposa daller chez un ami minuit pour lui de-mander du pain (Luc 11 : 5-9).

    Lappel premier du pasteur est de nourrir le troupeau. Cette responsabilit elle seule suf t absorber tout son temps et son nergie, sans parler de toutes les autres exigences du ministre.

  • 4

    Ce nest que lorsque nous apprenons prsenter nos besoins Dieu dans la prire que nous pourrons offrir de quoi rassasier ceux qui ont faim.

    Le premier principe de la vie vcue selon le royaume est que Jsus nous appelle demander : Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est eux. Un mendiant est quelquun qui vit au dpens des ressources dun autre. Jsus na pas promis ceux qui mendient une rcompense future mais plutt un accs immdiat aux ressources de son royaume.

    Plus tt nous reconnaissons notre incapacit, mieux cest ! Jsus la dit on ne peut plus clairement quand il dclara : Sans moi, vous ne pouvez rien faire ! La prire consiste amener Dieu nos mains vides et lui demander de les remplir de sa nourriture, pour nous et pour ceux dont nous avons la charge.

    Plus notre vie de prire sera ef cace, plus notre ministre sera ef cace. Le diable en est pleinement conscient et fera tout en son pouvoir pour nous loigner du lieu de la prire. Il sait si bien que si nous apprenons toucher le trne de Dieu, son royaume en subira les consquences. Cest pourquoi il soppose nous et sape tous nos efforts pour parvenir une vie de prire consquente.

    Un exemple trs clair de cette vrit se trouve dans un incident de la vie dIsral pendant le rgne de Sal (1 Samuel 13 : 19). La stratgie des Philistins consistait liminer la force de frappe dIsral. Leur plan fonctionna si bien quIsral se retrouva sans dfense (v. 22).

    La tactique que lennemi emploie aujourdhui nest pas moins ingnieuse : amener le peuple de Dieu liminer la prire. Les priver de leurs armes spirituelles, puis les attaquer. Ce scnario se reproduit chaque jour dans la vie de chaque pasteur partout dans le monde.

    Mon pre, Leonard Ravenhill, disait : Montrez-moi une cole biblique o un sminaire en Amrique qui donne des cours sur la prire. Nous mettons laccent sur la thologie, la musique, la relation daide, lenseignement biblique, etc. mais si peu -sinon pas du tout- pour apprendre prier. Rien dtonnant ce que les pasteurs se sentent si faibles et soient aussi peu revtus de lonction.

    Je suis profondment reconnaissant pour lexemple de pit que ma laiss mon pre. Il passait chaque jour de quatre six heures rechercher la face de Dieu. Sa vie tait gouverne par lternit. Il employait son temps la lumire de lternit. Comme Marie, il avait dcouvert limportance de se tenir en prsence de Dieu. Son ministre fut puissamment oint et con rm par une qualit assez rare de nos jours : une authentique conviction de pch par le Saint-Esprit.

    La plupart des prdicateurs sont bien conscients de leur manque dautorit dans leur prdication. Leur bureau peut tre rempli de livres, et leur ordinateur quip des plus rcents logiciels sur la Bible, mais toute cette tude et tout cet acquis manquent dauto-rit et de conviction en vue de produire des changements dans la vie de leurs auditeurs.

    Une enqute dil y a quelques annes rvlait que la moyenne du temps pass dans la prire par les pasteurs tait de moins de quinze minutes par jour. Comment pouvons-nous nous attendre voir des hommes et des femmes grandir dans lintimit avec Dieu

    si nous, leurs conducteurs spirituels, ne mettons pas en pratique ce que nous prchons ?

    Quand Jsus tablit les douze, il les choisit tout dabord pour les avoir avec lui. Ensuite, il les envoya prcher. Per-sonne na le droit de prcher sa