La Russie après l'élection présidentielle - Les Cafés Géocafe-geo.net/wp-content/uploads/russie-election-…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Cafs Gographiques de Paris Jean Radvanyi, Anatoli Vichnievski, Marc Lohez 28 mars 2000

    La Russie aprs l'lection prsidentielle Il y avait bien cent personnes entasses au premier tage du Flore ce mardi 28 mars, Cent personnes venues couter le conte, trop rel, du malheur russe et de ses enjeux au lendemain de l'lection de Vladimir Poutine.

    Gilles Fumey avait pourtant prvenu : ce soir, pas de gopolitique : Jean Radvanyi et le dmographe russe Anatoli Vichnievski devaient nous parler de gographie russe : l'espace, la population, l'exploitation des ressources ; mais certains aspects des interventions, les dbats, nous entranrent vers les rapports avec d'ex-rpubliques sovitiques, avec l'U.E, vers l'enclave de Kaliningrad etc... Vu de Paris, la Russie pouvait-elle tre autre chose qu'un objet gopolitique ?

    Jean Radvanyi commena par exposer les quatre dfis auxquels Poutine va tre confront : - Les Kouriles : les les de cet archipel prises au Japon en 1945 on fait l'objet d'un long article dans la Nievassima Gazietta il y a quelques jours. Ds son lection comme prsident de Russie en 1990, Boris Eltsine avait suggr un rglement o tait prvu de cder aux japonais sur les Kouriles et de leur abandonner le droit de pche. Pour le journal russe, il est temps de mettre les points sur les i : il se prononce rsolument contre l'abandon comme tous les dirigeants du pays aujourd'hui. - La guerre de l'aluminium : les sovitiques avaient concentr l'industrie de l'aluminium en Sibrie orientale (valles de l'Ieniss et de l'Ob), pour cause d'lectricit bon march : mais il n'y avait pas de minerai sur place. La Bauxite provient donc de Guine, en passant par le port ukrainien de Nikolaev o elle est transforme en alumine avant de rejoindre la Sibrie par chemin de fer. Le secteur de l'aluminium a t trs vite privatis, dans des conditions d'opacit remarquables : les acteurs sont assez nombreux : des financiers bizarres, une socit "trangre" (TWG, en fait russe off-shore installe en Grande-Bretagne) ; celle-ci pratique le tolling (entre de minerai sous douane). L'Etat russe agit au travers du monopole de l'lectricit. Or, l'usine de Nikolaev est vendre, attisant les apptits du magnat Berezovski (dj 60% des usines d'aluminium) et de 2 ou trois socits russes et ukrainiennes. - La rforme des pouvoirs. Trois gouverneurs russes ont envoy une lettre Poutine, publie dans la Nievassimaia Gazietta, o ils proposent un renforcement du pouvoir central : mandat prsidentiel tendu sept ans, reprsentants des rgions nomms par le prsident ; Poutine quant lui se dclare scandalis par le "double standard" entre les rgions administratives et les Rpubliques (beaucoup plus autonome) - du double standard la Tchtchnie, le pas fut vite franchi : pour J. Radvanyi, une partie de l'administration russe voulait refaire une guerre ; les attentats terroristes qui ont dclench la reprise des hostilits ont sans doute t manipul par Moscou (or, Poutine tait alors le chef du FSB, ex KGB). Mais J. Radvanyi reconnat qu'il ne fut pas si difficile d'agiter les terroristes Tchtchnes : Doudaiv avait ds 91 le projet de fonder un tat islamique regroupant la Tchtchenie et le Daghestan....

    Anatoli Vichnievski est l'un des meilleurs dmographes russes. Pour Jean Radvanyi qui le prsente, la dmographie russe est un domaine compliqu o il se passe beaucoup de chose ; A. Vichnievski prend alors le relais pour voquer un cinquime problme : parmi toutes les

  • pnuries dont souffre le peuple russe, il en est une contre laquelle Poutine ne pourra rien faire, c'est la pauvret dmographique. il y a certes 150 millions d'habitants en Russie, ce qui est beaucoup, mais insuffisant pour mettre en valeur le territoire, qui reprsente 1/16 de la terre. Et la Canada, et l'Australie demandera-ton lors des dbats ? A. Vichnievsky montre alors que la densit est faible mme dans la partie Europenne, o elle atteint pniblement 27-28 hab/km2 : mme dans cette Russie "utile", ce n'est pas suffisant pour dvelopper un rseau urbain moderne. Ailleurs, le volontarisme sovitique qui peuplait les dserts glacs est pass de mode, remarque Jean Radvanyi, le maire de Norilsk souhaite faire partir 90000 des 260000 habitants ; il est vrai que faire vivre des retraits et des familles au-del du cercle polaire relevait un peu de l'aberration.

    Pour ne rien arranger, la population russe diminue depuis 1992. Boris Eltsine a mme t accus par le parlement de "gnocide du peuple russe", tant la mortalit avait augment et l'esprance de vie recul. mais Pour Anatoli Vichnievski, cette situation est hrite d'un pass plus loign que l're Eltsine. Beaucoup de morts en sursis ont t provisoirement sauvs sous Gorbatchev avant de succomber sous Eltsine ; il s'agit donc d'une mortalit exceptionelle car diffre. Il ne faut pas trop chercher l'explication de ce triste record de mortalit dans la dsorganisation des services publics de sant : la mortalit infantile recule et celle des vieillards est stable : cet excdent de mortalit (l'quivalent de la totalit des morts Amricains, anglais, franais pendant la dernire guerre mondiale) concerne surtout les hommes adultes..... on voque donc pudiquement un problme "culturel"....

    Enfin, l'immigration aura bien du mal compenser ces pertes : s'il y a certes des retours de russes venus des ex-Rpubliques sovitiques (bien mal reus d'ailleurs), il n'y a pas d'habitude de migrations venues de l'extrieur ; pour M. Sivignon, les russes n'ont pas encore fait la "culbute psychologique" leur permettant d'voluer vers une socit multiculturelle comme l'ont fait rcemment les italiens et les grecs. Ainsi Jean Radvanyi montre-t-il le cas exceptionnel de l'extrme orient Sovitique : il n'y a l que 1 2% de non russes, alors que de l'autre cot du pacifique, Vancouver compte 30% d'asiatiques. Il y a mme moins de chinois qu'au dix-neuvime sicle, bien que les provinces du Nord-Est de la Rpublique populaire soient fortes de 100 millions d'habitants. Mais pour les russes de l'Asie, le chinois est un pouvantail absolu, personne n'ose engager la rflexion avec eux sur cette question.

    Mais l'essentiel des dbats a concern les consquences de la construction rapide d'un empire russe au XIXme sicle (190 km2/jour), des ajouts de la deuxime guerre mondiale et surtout de son reflux rcent et brutal : - La formidable croissance territoriale du sicle dernier a donn au peuple une ide de grandeur ; son patriotisme est du coup plus territorial qu'humain ; la moindre perte irrite ; lorsque Gorbatchev et Eltsine ont sign les traits avec les Chinois appliquant les rgles internationales, la frontire Sino-sovitique est pass de la rive chinoise au milieu du chenal ; la perte de quelques lots et de quelques milliers de km2 a plus proccup les russes que la surmortalit. Mais ce patriotisme territorial est aussi instrumentalis par le pouvoir : mme un nationaliste comme Soljenitsyne disait qu'il fallait abandonner toute l'Asie centrale.... - l'enclave de Kaliningrad (l'ex Knigsberg des promenades kantiennes) a t ravie aux allemands alors que les sovitiques s'emparaient galement des tats Baltes : mais cette part de la Prusse orientale (le reste aux polonais) fut rattache la Russie et non la Lituanie dont Staline se mfiait et dont les habitants rsistrent la conqute sovitique jusqu'en 1954-55 ("les frres de la fort"). Aujourd'hui, Kaliningrad est donc un grand port coup de sa mtropole, lieu d'un tourisme nostalgique d'allemands (souvent dus) et dont les habitants aimeraient que Moscou y laisse dvelopper une zone d'conomie libre. Certains voient en

  • Kaliningrad un des points chauds du XXIme sicle, opposant baltes et russes, mais J. Radvanyi semble en douter. - Le reflux territorial sovitique a surtout laiss de nombreux "russes du dehors", s'ils ne jouent pas un trs grand rle de relais pour la Russie, leur dpart pose parfois problme dans des pays qui manquent de cadres comme le Kazakhstan. Mais dans un pays comme l'Ukraine, le dpart des 11 millions de russes est videmment impossible, alors qu'il doivent subir une politique de "drussification", dnonce au caf gographique par une journaliste originaire d'Ukraine : on prtexte par exemple les origines ukrainiennes de Gogol pour le traduire et le faire tudier en ukrainien. - Enfin, le caf gographique s'est demand dans quel ensemble allait s'insrer la Russie : dans l'Union Europenne ? De l'Atlantique Vladivostok, cela changerait la nature de l'Union. Dans l'OTAN, une perspective peu rjouissante pour Jean Radvanyi car elle signifierait une alliance septentrionale contre le sud. On finit plus sagement par voquer l'accord conclu entre la Russie et la Bielorussie, juste avant la dmission d'Eltsine, prfigurant peut-tre un "noyau dur" au sein de la CEI.

    Compte-rendu : Marc Lohez

    Les Cafs Gographiques - cafe-geo.net

    http://www.cafe-geo.net/

Recommended

View more >