La sonate pour violon et piano de C´esar Franck Table des ... ?· avec par exemple la sonate pour piano…

  • Published on
    19-Feb-2019

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

La sonate pour violon et piano de Cesar Franck

http://alexandre-mesle.com

26 avril 2016

Table des matieres

1 Introduction 3

1.1 Les oeuvres cycliques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31.1.1 Rappel thematique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31.1.2 Transformation thematique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1.2 Cesar Franck . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

2 La sonate de Franck 5

2.1 Forme de la sonate . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62.2 Parcours Tonal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

3 Themes 8

3.1 Premier mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83.1.1 Theme I.A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83.1.2 Theme I.B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93.1.3 Theme I.C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

3.2 Deuxieme mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103.2.1 Theme II.A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103.2.2 Theme II.B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123.2.3 Theme II.C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

3.3 Troisieme mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133.3.1 Theme III.A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143.3.2 Theme III.B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163.3.3 Theme III.C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

3.4 Quatrieme mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173.4.1 Theme IV.A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173.4.2 Theme IV.B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183.4.3 Theme IV.C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

4 Forme des mouvements 19

4.1 Premier Mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194.2 Deuxieme Mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194.3 Troisieme Mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204.4 Quatrieme Mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

5 Conclusion 21

1

Bibliographie 22

2

1 Introduction

Les compositeurs ont souvent tente de renforcer lunite des oeuvres longues ou en plusieurs mou-vements. Un de moyens utilises etait le rappel dun theme ou dun motif entendu precedemment, soitdans le meme mouvement, soit dans un autre mouvement. Jouer un theme plusieurs fois dans unmeme mouvement etait chose commune, mais le rappel thematique a travers differents mouvementsdune oeuvre, permettant de creer un lien fort entre les differents mouvements, etait peu repanduavant le XIX-eme siecle.

Une extension du rappel thematique, la transformation thematique, a peu a peu pris place pourvenir enrichir le lien pouvant exister entre les differentes occurrences dun meme theme. Lidee detransformer un theme, par exemple pour le developper (mouvement contraire, retrograde, augmenta-tion, diminution, etc.) date de bien avant le XIX-eme siecle. Mais il etait tres rare, avant et pendantla periode romantique, dobserver une oeuvre en plusieurs mouvements dans laquelle tous les themesetaient relies entre eux par des transformations.

La sonate pour violon et piano de Franck, dite communement sonate de Franck (1888), est dapresVincent dIndy Le premier et le plus pur modele dans de lemploi cyclique des themes dans la formesonate ([1]). Bien quil existat deja certains oeuvres a caracteres cyclique, Franck fut le premier aaller aussi loin. Nous verrons dans cette sonate que les liens thematiques sont tres forts et quaucuntheme ny apparat sans relation avec les autres.

1.1 Les oeuvres cycliques

Une oeuvre est dite cyclique lorsque ses mouvements sont lies par des motifs thematiques com-muns, generalement pour renforcer son unite.

Ce lien thematique peut seffectuer de deux facons : le rappel thematique, qui consiste a rejouerdans un mouvement un theme deja entendu dans un mouvement precedent, et la transformationthematique, qui consiste a reutiliser un theme en le modifiant.

Dans un souci de simplification des phrases, nous utiliserons quelques fois le terme mouvementde facon abusive, en parlant par exemple dune tres grande section dune oeuvre.

1.1.1 Rappel thematique

Il est fort rare quun theme, ou motif, ne soit utilise quune seule fois dans une piece. Qui ditforme dit repetition, par consequent un theme est fait pour etre repete. Le developpement duneforme sonate par exemple, permet au compositeur de rappeler les themes, en leur appliquant des modi-fications. Et de ce fait le developpement dune sonate nest pas interchangeable avec le developpementdune autre sonate.

Mais la repetition dun meme motif dans des mouvements differents etait peu commune avant leXIX-eme siecle, meme si quelques exemples existent, comme Messe en si de Bach ou la Messe enUt de Mozart. Parmi les premiers exemples doeuvres cycliques figurent celles ou sont utilises pourle final des elements thematiques entendus au debut. Entre autres ([2]) : la symphonie numero 30 deHaydn, la serenade Opus 8 de Beethoven, la symphonie numero 3 de Brahms, ou encore la symphonienumero 2 dElgar.

3

Le rappel thematique sera de plus en plus utilise au XIX-eme siecle. Les pionniers etant Beethoven,avec par exemple la sonate pour piano en La (opus 101), Schubert, avec le entre autres le Trio avecpiano en Mib et la Fantaisie en Do pour violon et piano, ou encore Berlioz avec la Symphonie fan-tastique.

Les generations suivantes de romantiques se montreront tres friands de ce procede. Par exemple Men-delssohn dans ces premieres sonates pour piano, Schumann, qui a la fin de son quintette construit unfugato dont le sujet est le theme du premier mouvement et le contre-sujet le refrain du rondo. Les fa-meux leitmotiv de Wagner ([1]), ou encore les themes-personnages de Beethoven sont encore dautresillustrations de ces themes qui apparaissent de facon recurrente au cours de differents mouvementsdune meme oeuvre.

1.1.2 Transformation thematique

Les compositeurs romantiques, toujours dans lidee dunifier les differents mouvements duneoeuvre par la repetition delements thematiques, vont affiner leur facon daborder les choses. Onparle de transformation thematique lorsque des cellules (par exemple melodiques, rythmiques ouharmoniques) sont presentes dans plus dun mouvement ([2]). Il sagit donc dune facon de lier desthemes entre eux sans avoir a les repeter de facon exacte.

Un theme et variations est aussi un exemple dans lequel un theme sert de fil conducteur a unepiece et subit de nombreuses transformations, quelques fois jusqua devenir meconnaissable. Et desthemes et variations existaient deja au XV II-eme siecle, mais il sagit dune forme assez rudimentaire(ce qui ne denigre pas lhabilete necessaire pour composer des variations interessantes).

Liszt, deja dans ses premieres oeuvres pour piano, a tres rapidement abandonne la forme sonatepour construire des oeuvres dune forme plus proche du theme et transformations, par exemple lafameuse sonate en si mineur.

Beethoven, dans la sonate pathetique, a utilise des transformations rythmique dun meme themea travers les trois mouvements, creant ainsi une oeuvre en plusieurs mouvements aux themes lies parun fil conducteur.

La sonate que nous nous proposons examiner va beaucoup plus loin.

1.2 Cesar Franck

Cesar Franck a ete selon certains ([1]) le premier compositeur a aller aussi loin dans le rappel etla transformation thematique.

Bien quil ait compose essentiellement des oeuvres religieuses pendant une bonne partie de sa vie,beaucoup estiment ([2]) que ses oeuvres de maturite son bien plus interessantes. On compte parmices oeuvres essentiellement de la musique de chambre (par exemple le quintette) et dorchestre (sym-phonie en Re).

Franck utilise aussi un certain nombre de procedes qui aident a reconnatre sa musique ([2]). Par

4

exemple des groupes de deux accords dont il se sert pour creer un balancement (Eolides mesures 1 et2), et dans lesquels generalement le deuxieme accord est tres expressif. Il effectue souvent des legeresmodifications sur le deuxieme accord pour creer un effet de surprise.

On trouve aussi dans son oeuvre, en particulier dans le quintette, de nombreuses utilisations desrythmes iambiques :

Sans vouloir chercher chez Franck une symbolique du nombre 3, bon nombre de ses oeuvres sonttriptyques (trois sections, ou trois themes...), par exemple le prelude, choral et fugue pour piano. Enterme de nombre de mouvements, la sonate pour violon et piano fait exception vu quelle en comporte4.

La forme cyclique est recurrente dans loeuvre de Franck, outre la sonate pour violon et piano,on observe une forme cyclique dans le prelude, choral et fugue pour piano, ou encore dans le trio enFa# mineur.

2 La sonate de Franck

Offerte comme cadeau de mariage a Ysaye, la sonate pour violon et piano de Franck, appeleecommunement la sonate de Franck, fut composee en tres peu de temps. La richesse thematique etla subtilite de la construction quon y observe linscrivent parmi les oeuvres les plus appreciees ducompositeur.

A titre anecdotique, Vincent dIndy avait reussi a faire programmer la sonate de Franck au cercledes XX en 1888. Malheureusement, des problemes declairage ont force Ysaye et sa pianiste a jouerles 3 derniers mouvements dans le noir... ([3])

Nous verrons par la suite pour quelles raisons cette sonate est consideree par dIndy (et bien dautres)comme une des meilleures illustrations de la forme cyclique 1

1. A moins de recopier lintegralite de la partition dans ce document, il sera impossible de faire une analyse exhaustive tant il y a dechoses a dire et tant cette sonate est soignee jusque dans le moindre detail. Cest donc la mort dans lame que lauteur de ce document,dans un souci de synthese, dut se resoudre a passer sous silence bon nombre dinformations pourtant essentielles. Ce sacrilege peut-etresera-t-il paye un jour, peut-etre le compositeur se trouvera-t-il trahi au point de demander des comptes au jour du jugement dernier. Je nepourrai alors mavancer vers lui quavec le regard fuyant vers le bas, ronge par la contrition, et ne pouvant justifier une telle opprobre quepar le fait davoir voulu eviter au lecteur tout decouragement.

5

2.1 Forme de la sonate

Cette sonate est en quatre mouvements. Le tableau ci-dessous les met en correspondance avecleurs tempos.

Mouvement Tempo

I Allegretto ben ModeratoII AllegroIII (Recitativo - Fantasia) Ben ModeratoIV Allegretto poco mosso

Ce decoupage en mouvement est pour le moins surprenant. Tournemire([4]), un ancien eleve decesar Franck, considere que le premier mouvement nest quun prologue et que la sonate ne commencequau deuxieme mouvement. Le tempo choisi initialement par Franck etait beaucoup plus lent, etYsaye, linterprete pour qui cette sonate avait ete composee, avait insiste pour que Franck augmentele tempo ([3]). Ce mouvement est souvent joue a une vitesse legerement inferieure a celle mentionnedans la partition 2.

Le deuxieme mouvement occasionne a la premiere ecoute une surprise, la ou on sattend a un mou-vement lent (cest-a-dire plus lent que le premier), une veritable tempete se dechane ! De part salongueur, la forme du deuxieme mouvement nest pas simple a mettre en evidence. Nous verronstoutefois quil sagit dun premier mouvement de sonate.

Le troisieme mouvement fait office dintermede. Il serait assez hasardeux de lassimiler a un scherzoetant donnee la mesure (a 2/2). Il porte de plus le titre Recitativo - Fantasia, ce qui signifie dunepart quil est libre en terme de forme (Fantasia), dautre part quil se presente davantage commeune melodie accompagnee (Recitativo) dans laquelle le violon sexprime dans un discours proche delimprovisation.

Le dernier mouvement, par contre, est proche dun rondo de sonate. Les refrains et les coupletsnous emmenent de modulation en modulation jusqua ce quun dernier refrain, joue dans le ton prin-cipal, vienne conclure la piece.

Au lieu decrire une sonate au sens formel du mot, Franck a ecrit une suite, dans laquelle il nousemmene de surprise en surprise. Les mouvements I et III etant des moments de calme entre lesmouvements II (agite) et IV (solennel et foisonnant).

2.2 Parcours Tonal

Lidee que cette sonate nest pas une juxtaposition de pieces (interchangeables avec les mouve-ments dune autre sonate de meme tonalite) est renforcee par le fait que les mouvements ne sont pastous dans la meme tonalite :

2. Je confirme, pour avoir essaye de le faire quil est tres difficile de faire sonner le premier mouvement si on le joue trop lentement,cest probablement le probleme quavait rencontre Ysaye

6

Mouvement Tonalite au debut Tonalite a la fin

I La majeur La majeurII Re mineur Re majeurIII Sol mineur Fa# mineurIV La majeur La majeur

On commence par observer qua cause du troisieme mouvement, il a ete necessaire de discerner lestonalites de debut de fin. On remarque aussi que les mouvements I et II se terminent sur la dominantedu mouvement suivant. Les mouvements I, II et III commencent tous sur leur dominante. En effet,le mouvement I, commence de la sorte :

89

89

Donc sur un accord de dominante de La majeur. Le deuxieme mouvement, lui commence par unedominante de Re mineur :

Ces trois mesures ont ete ajoutees au dernier moment au crayon ([3]), ce qui laisse entendre queFranck avait decide, a lavance, deffectuer ce parcours tonal, et que ces mesures ne sont quunetransition du premier mouvement vers le deuxieme. En quelque sorte, cette introduction est autantla conclusion du premier mouvement que louverture du deuxieme.

Le troisieme mouvement presente la meme particularite, il commence sur un accord de dominantede Sol mineur :

Ce mouvement, au lieu de nous ramener vers son ton principal, nous emmene au fil des modulationsen fa# mineur. Le ton relatif de la tonalite principale, le quatrieme mouvement est en La majeur :

Ce mouvement, sans introduction, commence directement par le theme du refrain, qui est dansla tonalite principale. Sa particularite reside dans le fait que ce theme est repris dans des tonalites

7

distinctes. Au fil des sections, Franck effectue un parcours tonal qui passe par un dernier coupleten La Majeur avant de conclure par une coda dans la meme tonalite. Il est assez frequent dans sesoeuvres q...