L'averse du 11 avril 1989 dans la rأ©gion de Tunis (revue de la 2017-01-02آ  1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Embed Size (px)

Text of L'averse du 11 avril 1989 dans la rأ©gion de Tunis (revue de la 2017-01-02آ  1 1 1 1 1 1 1 1 1 1...

  • D

    L '

    1 1

    A N

    A VER

    A V R

    S L A

    D E

    S E

    I L

    R E

    T U N

    D U

    1 9

    G I 0

    I S

    a 9 N

    ( REVUI DI LA PRISSI 'fUIiSlllU DI LUGUI nUçAISI )

    Avril 1989

  • 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

    AVANT-PROPOS

    Une averse d'une grande intensité ,s'est abattue sur Tunis et sa banlieue dans l'après-midi du mardi 11 avril 1989. L'épicentre de l'averse se trouvait quasiment à la verticale du quartier d'El Menzah 6 ,où nous avons enregistré à notre pluviométre une hauteur de 87 mm entre 15h 10 t début de l'averse et 17h 15. A 19 heures la hauteur était de 104 mm et atteignait 122 mm. à 20h35 . Cette violente averse orageuse , digne des plus belles tornades tropicales, accompagnée de vents violents a deversé sur les hauts quartiers d'El Menzah ,des trombes d'eau et de grêle, qui ont très vite transformé rues et artères de ces quartiers en oueds impétueux , entrainant vers les zones basses des flots de boue et d'objets divers ! Cette averse a occasionné des dégats importants , principalement dans le quartier de l'Ariana Nous avons rassemblé dans ce document l'ensemble des articles relatant l'évènement dans les quotidiens de langue française . Nous lui avons joint une note élaborée par M. Ridha Kallel ,ainsi que le bulletin pluviométrique quotidien du . 11 avril 1989,édité par le bureau d'annonce de crues du B.I.R.H .

    H.CAMUS

    Directeur de Recherche ûRSTûM

  • 1 1 1

    METEO-------····-.--·

    T·,·, -' ....... '.- b'· d' -, -:. r .. "rom e éàil sUr .' ,

    Tûrli~

    1

    ,;... -. . '. -. '\. :... ... • Or' â enregistré de la grêlë ~t la Protèdioh

    civil~ â dû intervenir dans plûsieurs qùartiers de la capitâle

    • À 20 h, : 3~ ml ont_été.erl~~g,strés

    qUl."~ 4"i tenlf. flnl vers une améliorat ion gr;,Jue He jus· yu'à demain. Mdis c'est " part" de vendredi 4Ut' ,. Tu- nisie ",ra dan, le sillage .l'un alf froid géneraleur de pluies .. qui ".,rùn\. dil·on du t~\t" .1e la mélérologic Iré> importltlltc •.

    pluviales qui gonftaienl de minute en minute.

    Plus.eurs Haient dü Aoall' donner leursvehicuks pour poursuivre leur chemin. J>led el bien sûr déchaussés.

    Un répit sera observ' p,u les conditiofL~ 'metéorof0l!i-

    LBs passants ont été pris eu d6pourvu

    complètement inondées, le. stat'OQ~ de "us IK' pùuvaienl plus ~b'iler les. uSlIge.. qui s'enla.,aient sous les abris 1'0111 fuir la pluie alors ql>ilu~ par d'jmportanles quan- tilés de pluies qui se sont Iléncreusement .ball"". sur le puys. Ces fortes pluies in- t."',eunent à un moment im- portant de la saison agricole, qui" mlilgré les quelques pluies de mars, connait une tin difficile.

    Fn effet, la sécheresse qui Il affecté l'année derni~re les grandes cullures pratique- menl dans loul le pays, me- nue< encore quelques régions qui IIccusent un déficil pluvio- melrique, à lelle enseigne ~u .... • les services de I·Q,M,V.V,M ont dG recourir à u:rlains niveaux de considé·

    , nlli~m. à la ra-tionülisalion de l'eau deslinée à l'irrigation.

    l,a situation a encore empi- r~ lursque Ic beau lemps s'esl mslallf durant quelques jours sur la Tunis;e sui", du Siroco et de vents VIOlents. ('.es der· ners on! causé l'inquiétude r.... s.scntie -déjà depuis quel- ques temps par les ugricul- HoUrs.

    On crain!, erl ellet, que les vents chauds n·'aient asséché les lerres qui ont de plus en plus besoin d·eou.

    En lout cas, seloo les spe- ci"listes rien.o'es! enrore !",r- du si Je JIl

  • Des torrents d'NU se sont déversés dB118 la capitale

    1 Importantes pluies sur le pays 1

    La Tunisie sous un front froid - ---------

    à partir., de vendredi

    Les rues de la capitale ont été submergges par les es!JX

    1 2

    1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

    .. - . \f;.. .... '." .:....;,.

    1..... Apr~. tes ~uies .; .. diluviennes.

    1sur la.capitale -

    1La situation se normalise 1 •L'Ariana 1sous le déluge 1- Page 3 -

    1 1

  • 1 3 1 1 1 METEO

    Trombe d'eau sur Tunis • On a enregistré de la grêle et la Protection civile a dû intervenir

    dans plusieurs quartiers de la capitale dvUe ft du 1'.......·II..r i, r••v.....laliull de plusieur$ halJilatiulIl iIlC.,. plui"s. cerles. h"1I1'1i'11I'" pour l'illricullu,e el qui iuler' v;'nnenl apn"s pluaieurl jflurnties de s«/le,ess" el de venl. de sable III' plusl"un rélliflns du pays. n'ell onl pu moins '" qui a ,,«...·Ié ces

    . .krnicres scmallle5 ~uclqlle peu l'agn· culture. ayant béneficlé pourlant de

    hOJ)nt's pré'cipilalions au débul de !'hi~er.Ie~ pluies reprendront-elles cn ce DlOIS d avnl .

    "cs gr()Sl,es aver..e5 euregistrées. hlcr 110- '''Il1I'>CUl sur Ic Golfe de Tunis

  • Après les pluies diluviennes sur la capitale

    La situation • 1.468.000 dinars alloués

    àla collecte des eaux pluviales

    1

    1

    1 1 1

    1 1 1 1

    4

    la ~uipel pcrmlincnlCl d'U1.- lervention de l'ON AS aient opo!r~ le euvase el le ne'· toyage de< regards et de> ~goulJ.

    M_8.K

    /.JI circulation étllit vralment difflcJle

    .-- normalise

    Selon ce meme respon· sable, la !ituatÎon esl de nou- veau normale. cl ce aprèi 'l,ue

    dtchell provenant d.. tlws- tien avoisi.nantl.

    se

    sanl COut,etOlS que tu canali· sations se trouvwent cenaine- II1CIlt oIJslru~es pat Ics ..Ii.- sures, les d~chetl 01 les gra- vats provenant nOtamment dei inaombrablea manllen de construction en activité dans la capit.le.

    Ce .ume responuble l\0U> • préau que 1968 mille di· nan"provenant du budjCl de la municipalité de Tuni~ po...r 1'e.xè'U;c.œ ~n coun vont inces· 'ilDUIlenl etre allout•• l'u- saînissc:mcnt des eaux plu- via~cs. et ce à. raison de lSO.OuO dlnan pour la Ci.e Ibo Khaldoun, 603.000 pour la Ci!t Euahrir et 61S.(XX) ~n pou, la Citt' El Kh.· dn.-

    Du poia. de vue de l'Office IUtion.l de l'au"'lniuClment (ONAS), les cau. de pluie n'ont pu sc d~vener immé- diatemenl dan~ les canalis.a- UOfU du fail que ces et

    et ne >lvaient plus quelle partie de leur corpo prottacr. Forcta cl contraints de subir Jel bains de pieds publics, iIo ont cu ~ supporter en sus Ica d

    Trandorent. du coup en submeoiblcs, un bon nombre de v~ruculel qui accusaient des onnull d'allumale ont dO ~lre momcnlantmeot .ban· donnes 1"" le bas-rot6 de 1. chalWéc par leun propm- tairea.

    Pris d'•...ut par des UII' ac" "em~. jUsqU"Wl 01, les transports publics onl ~gale­ ment souffert de cette >Îhl&- lion impromptue qw a ttt \'raiiemblablement provo-- qu'e par le mauvid, ronction- nemenl du réieau d'évaCUA· Lion da caus:

    L.s diI...-tion de la voirie que nous avons conta.cl6e à ce .ujel nous a conlirmês dans ecUe hypothèse nous prW'

    1 1,. :lls n'ttaienl h.nchement ~ contents de leur :K>rt ceu.x di 00$ concilOycm qui ont eu 1: endurer lei "quelques Ifultea de pluies. qui se ::6Oot abauue, I\'aot·hicr dans l'~prh·midi .ur 1. c.\pilaJe.

    : M.ugrun. pour ,. plup.rt cenlre les prtvi,ijon5 incom- plète. de -M. M6trOo et les ~pria:1 mtl6oruiolliquel de ~ n.ture. ils Ont dO ...... I,r impulllant> au d

    N.ulra.é. malpt eus:, les pieton> faisaienl peine a voir

    t

    Des citoyens en parlent

    Un mort et deux électrocutés

    Un homme serail mort el deux enfants èlectroculés il la sulle des dernières plUles qui se sont abaUuBS sur la ville de l'Mana. .

    D'après les témoignages de certains citoyoM, le défunt serait un père de deux enlan\.9, àgé enlre 35 '" 38 ans. lia été emporté par les llux d8s eaux verS l',,uad qui tnlverse l'Atiaoa supérie qui peuvent surgir • n'importe quel moment. 1 Nous pouvons toutefois "'" amoindrir en ce.sant de i constamment a\/Olr recours. l'occaslOnnlll gt en daignant ; un. 1"," pour tou!•• ne plue nous can!onner dans l'anen· tisma mais élaborer p1utOl deS projection. sur le fulur.

    RIdIIa lMaoued: Il est malhaureux de devOir

    conalale< dans une capitale qul se V8

  • 1 1 1 1 1 1 1

    5

    Les scaphandriers à la recherche du corps du disparu

    L'Oued qui a submergé des quartifffS de l'Ariana

    ".

    L'étal des routes a appa- remment beaucoup contribué à la précarité de cette situa- tion. En effet des routes à peine commencées el délais- sées ensuite ont été compiète- ment submergées par les eaux qui ont tout emporté: rem- blais, caillasse, gravier etc ...

    entendait encore les sirènes d'alarme des voitures de la protection civile qui relentis- saient dans plusieurs quar- tiers profondément touchés.

    A priori, le ratta. hement de ces quartiers aux réseaux de l'ONAS esl inadéquat quand il s'agit surtoul de faire (ace à des inondations pa- reilles.

    ., ..•.

    prél-à-porter se trouvant jux- taposée à un égout. L'eau boueuse s'est propagée dans les élagères endommageanl irrémédiablement toul ce qui se trouvait à l'intérieur.

    Désemparés el désoricnu!s par.ce déluge inattendu, les habItants ont dO recourir à leurs propres moyens en at- tendant le secours de la pro- tection civile, pour parer au plus urgent.

    On voyait ainsi ce répara- teur de gaz se dépécher en catastrophe pvur tenter de sauver son malériel qui s'est e.saimé à perte de vue dans la mare d'eau.

    . Ouelques habitants s'ingé- ma.enl à ouvrir une fosse sceptique pour aider à la ca- Les autorités locales de naiisalion des eau