of 20 /20
150 FCFA LUNDI 30 Mars 2015 NUMERO 8901 A la Présidence de la République Aboubacar Abzo ONEP Le Chef de l’Etat avec l’envoyé spécial du Roi d’Arabie Saoudite (2 ème à partir de la gauche) Le Chef de l’Etat reçoit un émissaire du Président malien, et un envoyé spécial du Roi d’Arabie Saoudite L e Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a reçu en audience, samedi dans l’après midi, M. Hamadou Konaté, ministre malien de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord. Ce dernier était porteur d’un message ‘’d’amitié, de fraternité et de grande camaraderie’’ du Président malien Ibrahim Boubacar Keita à son homologue nigérien Issoufou Mahamadou. Cette rencontre a été l’occasion pour l’émissaire malien d’échanger avec le Chef de l’Etat sur plusieurs questions d’intérêt commun entre les deux pays. ‘’J’ai porté au Président Issoufou, le message de remerciement pour le rôle que le Niger a joué dans la lutte contre l’occupation de notre pays mais aussi dans la quête de la paix et sa consolidation’’. Le ministre Hamadou Konaté a aussi remercié le gouvernement nigérien pour la qualité de l’accueil et l’hospitalité que les ressortissants et refugiés maliens bénéficient au Niger. ‘’Mes compatriotes m’ont confié qu’ils se sentent bien ici au Niger, qu’ils se sentent comme chez eux’’ a-t-il déclaré. Le ministre malien a dit son espoir quand à l’aboutissement du processus de paix en cours dans son pays. ‘’J’y crois fermement, je sais qu’on va sortir très bientôt de cette situation grâce à l’effort conjugué de tous les amis du Mali parmi lesquels le Niger. Une fois que nous sortirons de cette situation, le meilleur indicateur sera le retour de nos compatriotes chez nous’’, a-t-il confié. Notons que durant son séjour, le ministre Hamadou Konaté a eu des rencontres avec la communauté malienne vivant au Niger. L’audience s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Hassoumi Massoudou et de l’ambassadeur du Mali au Niger. La veille, ce vendredi dernier, le Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou s’était entretenu avec le vice-ministre de la défense du Royaume d’Arabie Saoudite, M. Muhammad Abdallah Al- Aysh, envoyé spécial du Roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud. M Al-Aysh a indiqué avoir évoqué plusieurs sujets relatifs à la coopération entre son pays et le Niger ajoutant que les relations déjà séculaires se sont renforcées au fil des années notamment dans le domaine de la défense et de la sécurité. Le vice-ministre l’a illustré en soulignant que le Niger a activement participé, aux côtés du Royaume d’Arabie Saoudite et bien d’autres pays, à la libération du Koweït en 1990. Soulignant que les relations bilatérales sont au beau-fixe, M. Al-Aysh a réaffirmé la disponibilité de son pays à coopérer dans tous les domaines pour renforcer ses relations avec le Niger et tout particulièrement dans le domaine de la défense et de la sécurité. L’audience entre le Président Issoufou Mahamadou et l’envoyé spécial du Roi Salman d’Arabie Saoudite s’est déroulée en présence du ministre de la Défense nationale, M Karidio Mahamadou. Siradji Sanda et Zabeirou Moussa Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement de la 1 ère édition du Festival du Gulmu, à Makalondi P.3 Kader Amadou ONEP Le Chef de l’Etat avec le ministre malien de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord

Le Chef de l’Etat reçoit un émissaire du Président malien ... · Saoudite, M. Muhammad Abdallah Al- Aysh, envoyé spécial du Roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud. M Al-Aysh a

  • Author
    others

  • View
    2

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Le Chef de l’Etat reçoit un émissaire du Président malien ... · Saoudite, M. Muhammad...

  • 150 FCFA

    LUNDI30 Mars 2015

    NUMERO 8901

    ! A la Présidence de la République

    !

    Abou

    baca

    r Abz

    o O

    NEP

    Le Chef de l’Etat avec l’envoyé spécial du Roi d’Arabie Saoudite (2ème à partir de la gauche)

    Le Chef de l’Etat reçoit un émissairedu Président malien, et un envoyéspécial du Roi d’Arabie Saoudite

    Le Président de la République, Chef de l’Etat SE. IssoufouMahamadou a reçu en audience, samedi dans l’après midi, M.Hamadou Konaté, ministre malien de la Solidarité, de l’Actionhumanitaire et de la Reconstruction du Nord. Ce dernier était porteur d’unmessage ‘’d’amitié, de fraternité et de grande camaraderie’’ du Présidentmalien Ibrahim Boubacar Keita à son homologue nigérien IssoufouMahamadou. Cette rencontre a été l’occasion pour l’émissaire malien d’échanger avecle Chef de l’Etat sur plusieurs questions d’intérêt commun entre les deuxpays. ‘’J’ai porté au Président Issoufou, le message de remerciement pourle rôle que le Niger a joué dans la lutte contre l’occupation de notre paysmais aussi dans la quête de la paix et sa consolidation’’. Le ministreHamadou Konaté a aussi remercié le gouvernement nigérien pour la

    qualité de l’accueil et l’hospitalité que les ressortissants et refugiés maliensbénéficient au Niger. ‘’Mes compatriotes m’ont confié qu’ils se sentent bienici au Niger, qu’ils se sentent comme chez eux’’ a-t-il déclaré.Le ministre malien a dit son espoir quand à l’aboutissement du processus depaix en cours dans son pays. ‘’J’y crois fermement, je sais qu’on va sortir trèsbientôt de cette situation grâce à l’effort conjugué de tous les amis du Maliparmi lesquels le Niger. Une fois que nous sortirons de cette situation, lemeilleur indicateur sera le retour de nos compatriotes chez nous’’, a-t-ilconfié. Notons que durant son séjour, le ministre Hamadou Konaté a eu desrencontres avec la communauté malienne vivant au Niger. L’audience s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, de laSécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières etReligieuses, M. Hassoumi Massoudou et de l’ambassadeur du Mali au Niger.La veille, ce vendredi dernier, le Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadous’était entretenu avec le vice-ministre de la défense du Royaume d’ArabieSaoudite, M. Muhammad Abdallah Al- Aysh, envoyé spécial du Roi SalmanBin Abdul Aziz Al Saoud. M Al-Aysh a indiqué avoir évoqué plusieurs sujetsrelatifs à la coopération entre son pays et le Niger ajoutant que les relationsdéjà séculaires se sont renforcées au fil des années notamment dans ledomaine de la défense et de la sécurité. Le vice-ministre l’a illustré en soulignant que le Niger a activement participé,aux côtés du Royaume d’Arabie Saoudite et bien d’autres pays, à lalibération du Koweït en 1990. Soulignant que les relations bilatérales sont aubeau-fixe, M. Al-Aysh a réaffirmé la disponibilité de son pays à coopérer danstous les domaines pour renforcer ses relations avec le Niger et toutparticulièrement dans le domaine de la défense et de la sécurité. L’audience entre le Président Issoufou Mahamadou et l’envoyé spécial duRoi Salman d’Arabie Saoudite s’est déroulée en présence du ministre de laDéfense nationale, M Karidio Mahamadou.

    ! Siradji Sanda et Zabeirou Moussa

    Le Premier ministrepréside la cérémonie delancement de la 1èreédition du Festival duGulmu, à Makalondi

    P.3

    !

    Kade

    r Am

    adou

    ON

    EP

    Le Chef de l’Etat avec le ministre malien de la Solidarité, de l’ActionHumanitaire et de la Reconstruction du Nord

  • NATION2

    Lundi 30 Mars 2015

    SE. Amadou Salifou est àla tête d’une délégationcomposée des députésmembres du Groupe nationalnigérien de l’Union Interpar-

    lementaire (UIP). Il s’agit notam-ment de Mme Animatou Habi-bou, Vice-présidente du groupe,M. Laoual Amadou Maïzoum-bou, Trésorier du groupe, Mme

    Aoua Ibro, Trésorière adjointedu groupe, M. Daouda Nouhou,Rapporteur du groupe et M.Samaïla Ali, membre du groupe. En plus de ces députés na-tionaux, la délégation comprendaussi M. Abdou Garba, directeurde cabinet du président del’Assemblée nationale, M.Boubacar Sabo, conseiller spé-cial du Président de l’Assemblée

    nationale, M. Laouali Ibrahim,conseiller technique du Groupenational de l’UIP et M. Alio Issa,

    secrétaire général de la déléga-tion du Groupe national de l’UIP.

    ! Siradji Sanda

    ! 132ème assemblée de l’Union Interparlementaire(UIP) à Hanoï (Vietnam)SE. Amadou Salifou yprend part

    Le président de l’Assemblée nationale salué par le 1er vice-président à son départ

    !

    Idris

    sa H

    amad

    ouO

    NEP

    Le Président de l’Assemblée nationale SEM. Amadou Salifou aquitté Niamey, le 26 mars dernier pour Hanoï au Vietnam où, ilprendra prend part à la 132ème Assemblée de l’UnionInterparlementaire (UIP), apprend-on d’un communiqué dusecrétariat général de l’Assemblée nationale. Cette instance sedéroulera du 26 mars au 3 avril prochain.

    Le ministre Abdou Mani aainsi répondu à la sollici-tation de l’Assemblée enrépondant à la fois aux ques-tions du député interpellateur, età l’ensemble des préoccupa-tions soulevées par le débat quis’en est suivi, durant lequel cha-cun des groupes parlementairesà eu un temps équitable de

    parole.Les questions posées toutcomme les débats ont tournéautour des points comme lebilan financier et social deSONITEL et de SAHELCOMaprès leur nationalisation, la situation des investissementsdans ces deux sociétés de 2012à aujourd'hui ; les perspectives

    se dessinent-elles sur l'avenirde ces deux sociétés, le bilan de

    l'installation et l'opérationnalisa-tion de la fibre optique au Niger;

    le respect des cahiers decharges notamment en termesd'investissement par les opéra-teurs privés de téléphonie ;ainsi que la suite donnée auxpénalités infligées aux opéra-teurs économiques par l’ARTPde 2012 à 2014 ; les impactsde la délocalisation desmétiers et de l'externalisationd'une partie des activités decertains opérateurs de télé-phonie sur les conditions des

    travailleurs, etc. (Nous y re-viendrons)

    En réalité, selon le ministred’Etat, ministre du Plan, del’Aménagement du Territoireet du Développement Communau-taire, il s’agit d’une première dansnotre pays qu’un gouvernement en-treprend un projet sur un horizon àlong terme de près de 20 ans. Cequi montre la volonté a-t-il dit, desautorités de la 7ème République dese préoccuper du développementau delà des mandats électives, pourréellement se poser des questionssur le devenir de notre pays à l’hori-zon d’une génération. M. AmadouBoubacar Cissé a rappelé par lasuite que de par sa position géo-graphique, notre pays fait face à desmultiples défis notamment son im-mensité territoriale, la situationdésertique auxquelles s’ajoutentdes questions d’insécurité, dechangement climatique et

    démographique. Pour toutes ces raisons, le ministred’Etat a estimé que pour une solution durable des problèmes de

    pauvreté, il faut mesurer les effortsréalisés, s’interroger sur les résul-tats des pouvoirs publics pour voirquelle rupture faut-il apporter pourque le pays puisse évoluer dans lesens favorable et le bien-être de lapopulation. Il s’agit, poursuit-il, pourle gouvernement de réfléchir avecles experts du monde économiquepour qu’ensemble le Niger trouvedes solutions utiles mais aussi uneopportunité. Cette rencontre a étépour les membres du gouverne-ment, une occasion d’être éclairé

    grâce à l’expérience des experts surle type de scenario du développe-ment. ‘’C’est dans cette optique quele gouvernement est en traind’essayer de valider les différenteshypothèses par l’entremise des dif-férents ministères qui sont les pro-moteurs du développement maisaussi dans un second moment éla-borer d’autres hypothèses grâceaux différentes consultations que legouvernement effectuera avectoutes les parties prenantes notam-ment la société civile, les acteurséconomiques, les parties politiques,les parlementaires et le monde re-ligieux pour que tout le monde com-prenne que cette démarche viseuniquement à régler le problème dudéveloppement de notre pays’’ aexpliqué le ministre Cissé.

    Cette discussion qui vient de com-mencer continuera selon le ministred’Etat au Plan, jusqu’en juillet 2015pour aboutir un contenu valable. Lacommunication se fera progres-sivement. ‘’Il faut aussi arriver àchanger des stratégies, à changerd’échelle de développement tel qu’ilse pratique aujourd’hui si l’on veutrésoudre le problème de pauvreté,de démographie, de sécurité ou de

    développement de notre pays’’ a-t-ilindiqué.Auparavant, le représentant de chefdes PTF, M. Hassan A. Tuluy a pré-cisé que l’objectif pour les PTF àtravers cette rencontre, est d’être àl’écoute des différentes institutionset des injonctions des différentesadministrations pour qu’ensemblefaire un état de lieu, voir le niveaud’avancement et dégager ce qui estsouhaitable de faire pour accompa-gner cette vision Niger-2035. Dansl’ensemble, il a estimé que la réu-nion s’est déroulée dans la fran-chise grâce à la disponibilité desacteurs. Il a souligné la nécessité desécuriser le monde rural et de pro-mouvoir aussi les emplois. Le HautCommissaire à l’Initiative 3N, M.Amadou Alahouri a indiqué que ceprocessus est d’une importancecapitale pour l’avenir du Niger,compte tenu de son contexte. « Ilnous faut un choix consensuel àlong terme qui transcende touteautre considération et que cet exerce soit le plus participatif possi-ble permettant à notre pays de faireface à ses multiples défis» a-t-ildéclaré.

    Mamane Abdoulaye

    ! Assemblée Nationale/InterpellationLe ministre Abdou Mani apporte des éclaircissements sur les activitésde SONITEL et de SAHELCOM

    Les députés ont consacré la séance plénière de samedi dernier àexercer leur prérogative de contrôle de l’action gouvernementale àtravers une question d’actualité posée par le député national OusmaneMalam Issa, au ministre des Postes, des Télécommunications et del'Economie Numérique, sur la situation des sociétés de téléphonie auNiger. Au cours des travaux dirigés par le premier vice-président del’Assemblée Nationale, M. Mamadou Daouda Marthé.

    !

    Idris

    sa H

    amad

    ouO

    NEP

    Le 1er vice-président dirigeant la séance plénière

    ! Rencontre entre le ministre du Plan et les chefs de file des Partenaires Techniques et FinanciersLe Processus d’élaboration de la vision Niger-2035 au centre des échanges

    Dans le cadre de la vision intitulée la stratégie de développement etde croissance inclusive, SDDCI-Niger-2035, le ministre d’Etat, mi-nistre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développe-ment Communautaire, M. Amadou Boubacar Cissé, a rencontrévendredi dernier, dans la salle de réunion dudit ministère, les chefsde file des Partenaires Techniques et Financiers (PTF). Cette ren-contre s’est tenue en présence des membres du gouvernement etles cadres du ministère du Plan. Elle a pour objectif de permettreaux acteurs d’échanger sur cette vision Niger-2035.

    !

    Idris

    sa H

    amad

    ouO

    NEP

    Une vue des participants à la rencontre

  • NATION 3

    Lundi 30 Mars 2015

    Le Chef du gouvernementa été accueilli à partir duvillage de Kobagué parle gouverneur de la région deTillabéri Djabiri Hassimiou en-touré de ses proches collabo-rateurs. Le Festival du Gulmuse veut un cadre d’échange etd’expression des valeurs cul-turelles des populations de larégion du Liptako Gourma quisont essentiellement compo-sées de Peulhs, de Gour-mantché, de Djerma, deHaoussa, et de Touareg. C’estune initiative de la communerurale de Makalondi afin d’of-frir à Gulmu un festival àl’image du festival de l’Aïr etautres, pour permettre auxpopulations du Gulmu de mon-

    trer leurs richesses et leursvaleurs culturelles. Au regard de l’intérêt que les

    populations accordent à cetterencontre culturelle, la mani-festation a drainé une marréehumaine exceptionnelle.C’était l’occasion pour les po-pulations de témoigner leur re-connaissance au chef dugouvernement et au Présidentde la République qui ont sou-tenu et accompagné la 1èreédition du Festival du Gulmu,un événement qui favorisel’unité nationale et la cohésionsociale. En effet, les popula-tions de Gulmu vivent en parfaite symbiose et s’investis-sent davantage pour préservercet acquis cher aux autoritésnigériennes. En s’adressant au public, lePremier ministre chef du gou-

    vernement a d’abord transmisles salutations fraternelles etchaleureuses du Président de

    la République SE IssoufouMahamadou et du gouverne-ment. Il s’est réjoui de cettebelle initiative du festival duGulmu qui cadre avec la poli-tique de l’Etat en matière depromotion culturelle, la cohé-sion sociale et de l’unité natio-nale. Il devait par la suiteréaffirmer le soutien des plushautes autorités aux festiva-liers. Le chef du gouvernement arassuré que le gouvernementaccompagnera également lesprochaines éditions de ce fes-tival. Le Premier ministre a ex-primé toute sa satisfaction dela cohésion sociale qui existeentre les confessions. Aucours de la fatiha de l’ouver-ture de la cérémonie, les mu-sulmans et les chrétiens ontchacun et ensemble dit unefatiha pour la paix dans notrepays et que la fête se dérouledans les meilleures conditions.Ce comportement a impres-sionné le Premier ministre qui

    a estimé qu’une telle attitudeest de nature à rassurer lespopulations et les autorités dela cohésion qui règne entre lesdifférentes communautés duterroir. « Nous ne voyons pasla différence entre les groupesethniques au niveau de cettelocalité, nous avons du mal àdistinguer les uns des autres,les populations vivent en par-faite symbiose et dans l’unité,et tous font un. C’est une leçonque nous venons d’apprendreici à Makalondi et nous félici-tons toutes les communautésqui vivent en paix et en symbiose » a conclu SE BrigiRafini.Dans le discours du lance-

    ment qu’il a prononcé, le mi-nistre de la Culture, des Arts etdes Loisirs M. OusmaneAbdou a indiqué que la célé-bration du festival du Gulmude Makalondi est un événe-ment culturel de premier planattendu avec engouement etfierté par les fils et filles du Lip-

    tako. Ce festival contribue aubrassage des communautés,à leur divertissement et favo-rise la transmission de mes-sages de paix, de cohésion etde tolérance, bref tous les vecteurs qui concourent à l’épanouissement deshommes et des femmes dansleur cadre de vie. «Mon département ministérielqui œuvre sans discontinuerpour la promotion et la valori-sation du patrimoine culturel,comptera dès lors le Festivaldu Gulmu de Makalondi , autitre des festivals qui font lafierté de notre pays le Niger,aux côtés du Festival de l’Aïr,celui de la Concorde et de laCohésion Sociale d’Illéla, duFestival du Manga de Chéti-mari, du Hotungo de Bangui etbien d’autres » a souligné leministre de la Culture. Pour sapart, le maire de la Communerurale de Makalondi M. DiaraBanyoua a remercié le Chefdu gouvernement pour sonappui inestimable qui a contri-bué à l’organisation de cetévénement. Sur un tout autreplan, la cérémonie a été richeen démonstration culturelle. Danses traditionnelles, scènesde magie par les grands maî-tres Gourmantché ont agré-menté le lancement du festivaldu Gulmu. Ce qui a beaucoupimpressionné le public. Avantde quitter la Commune ruralede Makalondi, le chef du gou-vernement SE Brigi Rafinis‘est rendu au Poste deContrôle Frontalier de Maka-londi inauguré, jeudi dernierpar le ministre des Transports.Le Premier ministre, SE BrigiRafini qu’accompagne une fortedélégation a visité les locaux duposte. Il a, à cette occasionprésenté ses encouragementsau personnel. Le Chef du gou-vernement a aussi reçu d’am-ples explications de la part desresponsables dudit Posteconcernant son fonctionnement.

    ! Laouali Souleymane,Envoyé Spécial

    Acet effet, le Chef dugouvernement a visitéles stands d’exposi-tion afin d’apprécier la créa-tivité des jeunes nigériensqui se forcent pour releverles défis du développementdans notre pays en s’inscri-vant dans la dynamique desautorités du Niger. Aussi, lesorganisateurs du Salon desJeunes Entrepreneurs ontdécerné des Awards 2015 àdes jeunes entrepreneurs quise sont faits distingués grâceà leur dévouement au travail. C’est le Premier ministre,

    chef du gouvernement qui aremis les trophées aux réci-piendaires. Il s’est agi desPrix du Meilleur Jeune Entre-preneur, celui du Meilleurstartup, et du prix de la Meil-leure Entreprise RSE. A la finde sa visite, le chef du gou-vernement s’est dit émer-veillé des initiatives desjeunes qu’il a observés aucours de son passage au ni-veau des différents stands.C’est une initiative qui en-courage traduisant un vraidépart dans l’entreprenariatdes Jeunes. Notons que le

    Premier ministre est allé en-courager les organisateursdu SAJE, mais aussi consta-ter le progrès qui est entrainde s’opérer d’année en

    année. Il a réaffirmé sa dis-ponibilité à accompagner etencourager ces initiatives.

    ! Laouali Souleymane

    ! Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement de la 1ère édition du Festival du Gulmu, à MakalondiValorisation du patrimoine culturel du Liptako Gourma

    Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini aprésidé, samedi dernier, dans la Commune rurale de Makalondi,région de Tillabéri, la cérémonie du lancement de la 1ère édition duFestival du Gulmu. C’était en présence du ministre de la Culture,des Arts et des Loisirs M. Ousmane Abdou, des députés nationaux,des membres du gouvernement, du gouverneur de la région deTillabéri, des chefs coutumiers et religieux et de plusieurspersonnalités. La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance defête sous l’acclamation du public.

    ! Visite du Premier ministre Salon des Jeunes Entrepreneurs Engagement politique pour l’entreprenariat des jeunes

    Le Premier ministre, Chef du gouvernement a effectué, samedidernier, une visite au Hall du Palais des Congrès de Niamey où, s’esttenu le Salon des Jeunes Entrepreneurs. A son arrivée au Palais desCongrès de Niamey, Brigi Rafini a été accueilli par les membres dugouvernement et les organisateurs du Salon des JeunesEntrepreneurs (SAJE).

    !

    Ado

    Yous

    souf

    ON

    EP

    Brigi Rafini visitant les stands en compagnie des organisateurs

    !

    Ado

    Yous

    souf

    ON

    EP

    Démonstration de la danse traditionnelle gourmantché

    !

    Ado

    Yous

    souf

    ON

    EP

    M. Brigi Rafini au lancement du festival

  • ANNONCES4

    Lundi 30 Mars 2015

    1.ContexteLe 12 janvier 2006, les Etats Membres de la CEDEAO etde l’UEMOA ont décidé (Décision A/Déc.24/0106) des’engager dans une politique régionale ambitieuse pouraccroître l’accès de leurs populations aux servicesénergétiques modernes. Cette politique se fixe pour objectif,à l’horizon 2015, de permettre au moins à la moitié de lapopulation d’accéder aux services énergétiques modernes: soit un accès - de 36 millions de foyers supplémentaires etplus de 49 000 localités supplémentaires - à des servicesénergétiques modernes. Ceci revient à une multiplicationpar quatre par rapport au nombre de personnes desserviesen 2005.Le Gouvernement du Niger, a su traduire cette ambitionpartagée des Etats Membres de la CEDEAO en une visionnationale avec l’appui du PNUD-PREP, à travers unprogramme de référence pour l’accès aux servicesénergétiques modernes (PRASE) adopté le 7 avril 2009 etapprouvé le 04 janvier 2010 (par Décret Présidentieln°2010-004/PRN/MME).Le PRASE est un programme fédérateur qui s'inscrit dansla durée couvrant progressivement tout le territoire national.Le (PRASE a démarré à travers le Projet d’Accès AuxServices Énergétiques (PASE) de la facilité énergie del’Union Européenne ainsi que du projet de Réduction desgaz à effet de dans la commune rurale de Safo.Le Niger a obtenu le financement du projet de Réductiondes gaz à effet de serre FEM/GEF .Ce projet vise à prendre en compte la réduction desémissions de gaz à effet de serre dans la réalisation duProgramme national de Référence d'Accès aux ServicesEnergétiques modernes (PRASE) au Niger.

    Le projet va contribuer à la promotion des énergies propreset éviter l’émission de gaz à effet de serre. Il sera réalisé àtravers les composantes suivantes :1. Renforcement des capacités institutionnelles en matièrede réduction d’émission de gaz à effet de serre dans lecadre du programme national d'accès aux servicesénergétiques modernes ;2. Réduction d’émission de gaz à effet de serre dans lafourniture des services énergétiques aux infrastructurescollectives décentralisées (santé, éducation, eau, etc.) ;3. Réduction d’émission de gaz à effet de serre dans lafourniture des services énergétiques aux infrastructuresproductives (agriculture, plates forme multifonctionnelles);4. Réduction d’émission de gaz à effet de serre dans lafourniture des services énergétiques domestiques ;5. Capitalisation et consolidation de la capacité et desacquis des acteurs en matière d’émission de gaz à effet deserre ;6. Gestion du projet.2. COMPÉTENCES ET EXPÉRIENCE EXIGÉESa. Qualifications des candidats retenus • Les consultants seront sélectionnés de manière à ce quel’équipe dispose des compétences maximales dans lesdomaines suivants : • Avoir une bonne connaissance de la problématiqued’accès des zones rurales en services énergétiques ; • Avoir une bonne connaissance des programmes/projets àénergies propres ;• Avoir fait une étude similaire dans d’autres pays ;• Avoir un diplôme d’au moins d’ingénieur ou équivalentdans les domaines énergétique et/ou changementclimatiques ;

    • Avoir une excellente maîtrise du français parlé, écrit et laconnaissance de l’anglais est un atout ;• Être apte à produire des rapports notamment publications,plaidoyers, programmes, projets, capitalisations, etc.• Expérience dans l’application d’indicateurs SMART etdans le remaniement ou la validation des scénarios dedépart ;• Expérience dans la collaboration avec le GEF ou lesévaluations du GEF ;• Expérience professionnelle dans (région du projet);• Expérience professionnelle d’au moins 10 ans dans dessecteurs techniques pertinents ;Compréhension avérée des questions liées au genre etexpérience dans l’évaluation et l’analyse tenant compte dugenre.• Excellente aptitude à la communication ;• Compétences avérées en matière d’analyse ;• Expérience dans l’évaluation/la révision de projet dans lesystème des Nations Unies sera un atout ;

    3.Date limite et lieu de remise des candidaturesLes candidatures doivent parvenir à l’adresse suivante(projet) ou envoyé par email aux adresses suivantes :[email protected] & [email protected] au plustard le 30 avril 2015 à 17h00. En cas de besoin, le PNUD se réserve la possibilité d’undialogue avec les candidats de façon à clarifier les élémentsméthodologiques avant signature du contrat.

    NB : Les termes de référence sont disponibles au siègedu projet PTFM Rue de la Tarka BP.11207 Tél. 20 72 49 72 Niamey.

    PROJET D’INTÉGRATION DE LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DANS LEPROGRAMME RURAL D’ACCÈS AUX SERVICES ENERGÉTIQUES DU NIGER PRASE-FEM.

    TERMES DE RÉFÉRENCE DE L’ÉVALUATION À MI-PARCOURS DU PROJET D’INTÉGRATION DE LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONSDE GAZ À EFFET DE SERRE DANS LE PROGRAMME RURAL D’ACCÈS AUX SERVICES ENERGÉTIQUE PRASE/FEM

    RÉPUBLIQUE DU NIGERMINISTÈRE DE L’ENERGIE ET DU PÉTROLE

    ContextePour asseoir un mécanisme durable de soutien institutionnelet juridique du dispositif d’accès aux services énergétiquesASE dans les zones rurale et périurbaine et surtout depermettre aux futurs Opérateurs de services Déléguésdénommés OSD de mieux exercer leur mission qui leur seraconfiée.A cet effet, un cadre législatif et réglementaire capable depromouvoir les activités de réalisation et de gestion déléguéedes infrastructures énergétiques dans la commune rurale deSafo a été déni. Les OSD sont une forme nouvelle d'opérateurs qui auront encharge la gestion déléguée des infrastructures énergétiquesbasée sur la notion de "Territoire énergétique" (TE) qui supposela mise en synergie des facteurs techniques, économiques etinstitutionnels. Par conséquent, ils assureront l'ensemble desprestations sur le périmètre d'un TE, dont la priorité est desatisfaire les besoins des secteurs sociaux et productifscollectifs.La mise en œuvre du Programme d’Accès aux ServicesEnergétiques (PASE) nécessite l’élaboration d’un cadre incitatifen vue de pérenniser l’action du projet.L'action PASE comprend quatre activités :1. Création d'un territoire énergétique autour des infrastructuresde base correspondant à un certain nombre des services àsavoir : - L'ensemble des services collectifs sociaux (eau potable,éducation, santé) indispensables à la réalisation des OMD, - Des équipements modernes pour les aménagementsagricoles (système moderne d’irrigation), procurantsubsistance et revenus à une part importante de la populationrurale des trois régions.- Des infrastructures communautaires pour les usages collectifs(éclairage public, recharge de batteries, salles polyvalentes,

    télécommunications, etc.),- Des plates formes multifonctionnelles pour la transformationagricole, la production d’énergie, pour un bon nombre d’AGR- Un nombre important d’Activités Génératrices de Revenus(AGR),- Une certaine proportion de ménages à équiper en énergie decuisson et à raccorder.

    2. Identification et sélection des Opérateurs de ServicesDélégués chargés d'assurer la fourniture des servicesénergétiques ;3. Construction, mise en service et exploitation des ouvrages ;4. Accompagnement des Opérateurs de services déléguésdans l'extension de leur marché vers l'ensemble des groupescibles non prioritairesA l'issue des quatre années du projet l'activité des OSD sepoursuivra en collaboration avec la municipalité de Safo. Leprojet sera reproduit dans une vingtaine de communes rurales,ce qui constituera la deuxième phase de PRASE. La quatrièmeactivité mentionnée ci-dessus est particulièrement importantecar elle permettra d'identifier les acteurs, notamment les OSDappelés à reproduire la démarche d'accès aux servicesénergétiques dans ces communes.

    Les présents Termes de Référence (TDRs) entrent dans lecadre du recrutement des consultants ou structurescompétentes pour l’élaboration et/ou Amélioration des textesopérationnalisant le métier de l’Opérateur de Service DéléguéOSD et la mise en place d’une dynamique de lobbying auprèsdes décideurs.

    Tâches et Profil des consultants Sur la base des présents TDRs de la mission, le consultant ougroupe de consultants ont pour tâches d’élaborer des projets

    des textes réglementaires et juridiques. Ils pourraientéventuellement faire toute proposition susceptible de contribuerà l’épanouissement du métier des OSD au Niger en vue decontribuer au développement de l’ASEM. Ils doivent être de niveau universitaire et doivent être desspécialistes des questions relatives à la gestion déléguée desinfrastructures en zone rurale.L’expert ayant un diplôme universitaire en droit, en sciencepolitique, science économique, en énergétique, en administrationpublique ou en socio- économie.Ils doivent disposer d’une grande expérience dans le domainede maitrise d’ouvrage décentralisé et la gestion déléguée desinfrastructures territoriales.Avoir une bonne connaissance de la problématique d’accèsdes zones rurales en services énergétiques serait un atout ; Avoir une bonne connaissance des programmes/projets àénergies propres ;Avoir fait une étude similaire;

    NB : Les termes de référence sont disponibles au siège du projetPTFM Rue de la Tarka BP.11207 Tél.20 72 49 72 Niamey.

    PROJET D’INTEGRATION DE LA REDUCTION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LEPROGRAMME NATIONAL D’ACCES AUX SERVICES ENERGETIQUES DU NIGER- PRASE FEM

    TERMES DE RÉFÉRENCES SUR LE RECRUTEMENT DES CONSULTANTS POUR L’ÉLABORATION ET/OU AMÉLIORATION DES TEXTES OPÉRATIONNALISANT LEMÉTIER DE L’OPÉRATEUR DE SERVICE DÉLÉGUÉ OSD ET LA MISE EN PLACE D’UNE DYNAMIQUE DE LOBBYING AUPRÈS DES DÉCIDEURS.

    RÉPUBLIQUE DU NIGERMINISTÈRE DE L’ENERGIE ET DU PÉTROLE

  • NATION 5

    Lundi 30 Mars 2015

    Dans son discours le ministrede la Justice, Garde desSceaux, Porte Parole duGouvernement, a estimé que la jus-tice en particulier la justice pénaledoit certes appliquer la loi mais nedoit guère oublier, pour être bien-veillante, l'environnement social,humain et affectif de ses clients. Lapoursuite de ces nobles objectifscommandait la réforme des services et a abouti à l'institution-nalisation effective, des ServicesSociaux des Juridictions, en mars2014. En parlant des services sociaux, le ministre Marou Amadoua souligné que ces services sontrattachés à l'ensemble des Tri-bunaux de Grande Instance et Tri-bunaux d'Instance. Ils visent àrenforcer la qualité du service quela Justice fournit à la population parla conjugaison harmonieuse entrel'assistance psycho-sociale et l'as-sistance juridique et judiciaire.‘’C'est dans cette optique que lesservices sociaux ont été créésauprès des juridictions pour mettre

    à la disposition des juges, des élé-ments d'appréciations d'ordresmoral, social, affectif éducatif en tenant comptede l'individu, de la famille et de lasociété, dans le but de rendre debonnes décisions’’ a précisé le ministre. Désormais, tous les dix (10) Tri-bunaux de Grande Instance dis-posent d'un service social qui estanimé par des cadres de la promo-tion humaine, essentiellement desassistants sociaux, des sociologueset des psychologues nouvellementrecrutés et mis à la disposition dudépartement de la Justice. Pour leministre en charge de la Justice,ces cadres ont donc pour princi-pales tâches d'effectuer des en-quêtes sociales ordonnées dans lecadre des procédures judiciairesafin de donner au juge un aviscertes, consultatif, mais détermi-nant dans la prise de décision. Cesagents feront également le suivipsychologique des mineurs en dan-ger et assistent les juges dans la

    prise en charge de ces mineurspour éviter la récidive.Intervenant à cette occasion, l’am-bassadeur, chef de Délégation del'Union européenne en Républiquedu Niger, S.E. Raul Mateus Paula arelevé que l’accès à la justice estdonc fortement entravé par des dif-ficultés multiples qui ont pour nomsl’analphabétisme et la pauvreté,l’éloignement géographique, lesmontants élevés des honorairesdes experts et des frais de procé-dures, la concentration des avocatsdans la capitale et la complexité dufait de la superposition des règlesde droit. ‘’Ces dysfonctionnementsont pour corollaire, un accès très in-égal à la justice en fonction du rangsocial, du niveau économique et dusexe du justiciable, entraînant ainsiun éloignement effectif des citoyensqui perçoivent la justice comme uninstrument répressif et non commeune institution pour faire valoir leursdroits’’ a-t-il indiqué. C’est doncconscients de la taille et de l'impor-tance du défi, que l'Union Eu-ropéenne et ses Etats Membresaccompagnent le Niger dans sesefforts pour la modernisation de sonsecteur judiciaire. C'est ainsi que dès 2006 démarraitle Programme d'Appui à la Justiceet à l'Etat de Droit (PAJED) financépar le Fonds Européen duDéveloppement (FED) aveccomme objectifs, la modernisationdu cadre juridique nigérien et le rapprochement de la justice de lapopulation. Le soutien de l'UE s'estpoursuivi à partir de 2011 avec unedeuxième phase du PAJED, quimet plus particulièrement l'accentsur les conditions de vie dans lesprisons et sur l'accès des citoyens

    au droit et à la justice. La mise enœuvre de cette composante a étéconfiée à l'Agence Nationale del'Assistance Juridique et Judiciaire(ANAJJ) créée en 2012 et appeléeà jouer un rôle fondamental dansl'architecture de l'état de droit auNiger.Pour sa part, le président du tribu-nal de grande instance hors classe de Niamey, M. Sabiou Mamane a rappelé que les servicessociaux des Juridictions sont crées par l'arrêté N°000041/MJ/GS/PPG/DGDH/PJJ/AS en date du28 mars 2014 portant création desservices Sociaux des Juridictions.Les principales activités du servicesocial consistent à diligenter desenquêtes sociales dans le cadredes procédures judiciaires enfaveur des justiciables ou diligen-tées contre eux afin de donner unavis consultatif à la demande, soitdes juges d'instructions, soit desjuges ou tribunaux des mineurs oudes juges chargés des affaires

    civiles, commerciales et coutu-mières des Tribunaux de GrandeInstance qui sont saisis des ques-tions de divorce, des parents dumineur, du transfert de garde ou desuccession. D’après le président du TGI/HC deNiamey, les attributions du BureauLocal sont quant à elles déter-minées par l'article 17 du décretN°2012-543/PRN/MJ du 13 décem-bre 2012 déterminant les statuts del'Agence Nationale de l'AssistanceJuridique et Judiciaire qui disposeque les attributions du Bureau Localsont entre autres de recueillir etcommuniquer à l'agence nationalede l'ANAJJ, les informations rela-tives aux besoins locaux en matièred'assistance juridique et judiciairemais aussi de recevoir et enregistrer les demandes d'assis-tance juridique et judiciaire.

    Mamane Abdoulaye

    ! Cérémonie officielle du lancement des activités des Services Sociaux des Juridictionset du Bureau Local d'Assistance Juridique et Judiciaire de NiameyFaciliter l’accès aux services judiciaires

    Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Porte Parole duGouvernement, M. Marou Amadou, a présidé, vendredi dernier, lacérémonie de lancement des activités des services sociaux desjuridictions ainsi que l'installation des agents qui doivent lesanimer. Cette cérémonie a été couplée au lancement des activitésdu Bureau Local d'Assistance Juridique et Judiciaire de Niamey.Deux événements majeurs dans la vie de la justice nigérienne, quivisent à renforcer la qualité du service que la justice et l’accès de lajustice aux justiciables. La cérémonie qui s’est déroulée dans lesjardins du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey aenregistré la présence de la ministre de la Population, de laPromotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme. MaïkibiKadidiatou Dandobi, de l’Ambassadeur, Chef de Délégation del'Union européenne au Niger, S.E. Raul Mateus Paula, du présidentdu Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey, M. SabiouMamane et de plusieurs invités.

    Dans son message, la ministre de la Population,de la Promotion de laFemme et de la Protection de l’En-fant, Mme. Maïkibi KadidiatouDandobi a rappelé que l’édition2015 de cette journée est placéesous le thème «Vaincre la Lèpreest possible ; Agissons ensem-ble». Pour elle, le combat contre lalèpre est un combat de tous. Eneffet, en dépit de l'atteinte du seuilde l'élimination de cette maladie en2008, elle résiste encore et demeure d'actualité. Les rapportsannuels du Programme National

    de lutte contre la Lèpre sur la période allant de 2008 à 2013 fontressortir une moyenne de 450 nou-veaux cas dépistés par an, ce quidémontre le caractère préoccu-pant de la maladie. La mobilisationde tous est donc nécessaire voireindispensable pour l'éradiquer.Mme Maïkibi Kadidiatou Dandobia assuré que la lutte contre lesmaladies handicapantes dont laLèpre est une priorité et un en-gagement du Gouvernement.C'est dans ce cadre que son dé-partement ministériel s'est engagéà l'élaboration d'une Stratégie

    Nationale de réinsertion socialedes Personnes Handicapées envue d'une prise en charge efficacedes personnes handicapées engénéral et des lépreux en particulier. La ministre a indiquéque le nombre élevé de nouveauxcas multi bacillaires parmi lesdépistés par an, constitue la préoc-cupation majeure de tous les inter-venants depuis quelques années.« Cela prouve à suffisance que lesstratégies appliquées ont atteintleurs limites. Il faut donc dévelop-per de nouvelles stratégies qui

    consistent à agir à temps afin qu'iln'y ait plus d'infirmité due à lalèpre» a-t-elle dit avant d’ajouterque tous les acteurs doivent con-juguer leurs efforts pour remporter également la bataille sociale sanslaquelle la guérison ne sera pascomplète.D’après la ministre en charge de laPopulation, «la lèpre, est bienguérissable, c'est une maladiecomme toutes les autres, sontraitement est gratuit dans tous lesCentres de Santé Intégrés (CSI).Alors n'ayons pas peur de ceux qui

    en sont atteints, elle n'est pashéréditaire et n'est pas non plusliée à une quelconque malédic-tion. J’en appelle à la participationde tous, pour diffuser ces informa-tions et orienter vers les centresde santé, les personnes chezlesquelles vous aurez remarquéles signes de la maladie qui sont :des tâches rouges et rougeâtressur le corps, insensibles autoucher». «Telle sera, poursuit-elle, votre contribution par laque-lle, vous donnerez aux personnesatteintes la chance de retrouverleur place dans la société et derecouvrer leur dignité comme l'asouhaité Raoul Follereau qui disait «un homme n'est vraimentun homme que s'il est libre, et iln'est libre que s'il travaille».Mme Maïkibi Kadidiatou Dandobia témoigné toute sa gratitude, àtous les partenaires qui accompa-gnent le Niger dans ce grand com-bat, en particulier la FondationRaoul Follereau, l'OMS et l'Associ-ation Nigérienne Raoul Follereau.Elle a invité tous les acteurs à par-ticiper massivement aux activitéscommémoratives et de rester mo-bilisés pour vaincre ce fléau social.

    Mamane Abdoulaye

    ! Message de la ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant«Vaincre la Lèpre est possible ; Agissons ensemble», thème retenu

    !

    Idris

    sa H

    amad

    ouO

    NEP

    Photo de famille après la cérénomie

    A l’instar des autres pays du monde, le Niger a célébré hier, la62ème édition de la Journée Mondiale des Lépreux (JML). A cetteoccasion, la ministre de la Population, de la Promotion de la Femmeet de la Protection de l’Enfant, Mme. Maïkibi Kadidiatou Dandobi alivré un message jeudi dernier à son cabinet. Dans ce message, ellea retracé les objectifs poursuivis à travers la célébration de cettejournée, instituée depuis 1954 par les Nations Unies. Ces objectifsse traduisent par la promotion du traitement des malades de la lèprecomme les autres malades, en respectant leur dignité et leur libertéd'être humain comme le stipule l'article 25 de la Convention relativeaux Droits des Personnes Handicapées (CDPH), la sensibilisationde façon permanente des populations sur le phénomène de la lèpre.Bref, il s'agit d'engager des actions de démystification de la maladie,de mobilisation contre celle-ci, d'éveil des consciences et decombat contre ses conséquences, les barrières sociales,notamment la stigmatisation et la discrimination.

    !

    Abou

    baca

    r Abz

    o/O

    NEP

    Mme Maïkibi Kadidiatou Dandobi

  • ANNONCES6

    Lundi 30 Mars 2015

    AVIS D’APPEL D’OFFRES ! Pour la réalisation et la réhabilitation despuits cimentés dans les département de Kantchéet de Mayahi

    Dans le cadre de la mise en oeuvre de ses activités , l’ONG CatholicRelief Services (CRS) lance un Appel d’Offres Ouvert pour la réalisationet la réhabilitation des puits cimentés dans les département de Kantchéet de Mayahi . Les travaux sont constitués en deux (02) lots : - Lot 1: Travaux de réalisation d’un (1) puits cimenté et la réhabilitationde sept (7) puits cimentés dans les villages de Gao Biyou, Eldawa, FaléFalé, Ganawa Haoussa, Chantché, Makérawa, Dakora et HalbaouBougagé, dans le département de Kantché Région de Zinder - Lot 2 : Travaux de réalisation de deux (2) puits cimentés et laréhabilitation de quatre (4) puits cimentés dans les villages de Tabalo,Aouni, Kochin Foura, Gamouza, Ingobirawa et Tsololoua dans ledépartement de Mayahi, Région de Maradi

    Un soumissionnaire peut postuler pour un ou tous les lots, maisne peut être adjudicataire que d’un seul lot. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informationssupplémentaires et consulter gratuitement le Dossier d’Appel d’Offres àl’ONG CRS de Maradi, Tél.20 411812 ou CRS Niamey, Tel 20 722125 àpartir du lundi 30 mars 2015 à 9 heures précises.

    Tout candidat, intéressé par le présent avis, doit acquérir le Dossiercomplet d’Appel d’Offres, auprès de l’ONG CRS Maradi ou CRS Niamey,moyennant le paiement d’un montant non remboursable de cinquantemille (50.000) francs CFA. Les offres sont à déposer au siège de l’ONGà Maradi au plus tard le mardi 21 avril 2015 à 9 heures.L’ouverture des plis sera faite le même jour à 10 heures, heures localesaux bureaux de CRS de Maradi.

    ! Pour la réalisation des travaux de sept (07) foragesd’hydraulique villageoise dans le département deMayahi, Région de Maradi

    Dans le cadre de la mise en oeuvre de ses activités , l’ONGCatholic Relief Services (CRS) lance un Appel d’OffresOuvert pour la réalisation des travaux de sept (07) foragesd’hydraulique villageoise dans le département de Mayahi,-Région de Maradi. Les travaux sont en un lot indivisible.

    Les candidats intéressés peuvent obtenir des informationssupplémentaires et consulter gratuitement le Dossier d’Appeld’offres à l’ONG CRS de Maradi, Tél.20 411812 ou CRSNiamey, Tel 20 722125 à partir du lundi 30 mars 2015 à 9heures précises.

    Tout candidat, intéressé par le présent avis, doit acquérir leDossier complet d’Appel d’Offres, auprès de l’ONG CRSMaradi ou CRS Niamey, moyennant le paiement d’unmontant non remboursable de cinquante mille (50.000)francs CFA.

    Les offres sont à déposer au siège de l’ONG à Maradi auplus tard le mardi 21 avril 2015 à 9 heures. L’ouverture des plis sera faite le même jour à 10 heures,heures locales aux bureaux de CRS de Maradi.

    ETUDE DE MAÎTRE ADAMOU HAROUNA DAOUDA NOTAIRE À LA RÉSIDENCE DE NIAMEYAVIS DE PERTE

    Maître ADAMOU HAROUNA Daouda, Notaire à la résidence de Niamey a reçu ce jour 19 février2015 Monsieur AMADOU IDRISSA demeurant à Niamey lequel déclare avoir égaré l'Acte de Cessiond'Immeuble non bâti, objet de la parcelle K de l'îlot 1930 du lotissement LAZARET au nom deMonsieur SEYDOU HAMANI.Toute personne qui l'aurait retrouvé, est priée de bien vouloir le déposer à l'Etude Notariale sise àNiamey, Boulevard ASKIA Mohamed BP: 10912 Niamey-Niger, TEL/FAX: (00227) 20 35 25 10

    Pour Avis : Me ADAMOU HAROUNA DaoudaPJ :

    -Une certification délivrée par la Ville de Niamey en date du 05/02/2015-Une attestation de perte délivrée par le Commissariat de police de Niamey en date du 06/02/2015-Une carte nationale d'identité de Monsieur SEYDOU HAMANI N°1045/86/88/ANCI du 15/02/1988par l'Ambassade du Niger en Coté d'Ivoire

    Aux termes d’une Assemblée Générale Extraordinaire en date du 03février 2015 et d’actes reçus, des modifications statutaires ont étéapportés aux statuts de la Société à Responsabilité Limitée « TANDINACOMMERCE TRANSIT » immatriculée sous le numéro RCCM-NI-NIA-2012-B-2100.I. Changement de la dénominationLa nouvelle dénomination est « « TANDINA TRANSIT».II. Modification de l’objet socialLa Société a pour objet en tout pays et particulièrement en République duNiger : - le Transit.Dépôt légal : Une expédition contenant l’acte modificatif et les statuts a étédéposée le 24 février 2015 au Greffe du Tribunal de Grande Instance HorsClasse de Niamey et le même jour, l’inscription modificative a été faitesous le numéro RCCM-NI-NIA-2015-M-707.

    Pour avis ,Maître BOUBACAR ISSA

    Etude de Maître BOUBACAR ISSA Notaire, Quartier Grand Marché, 351, Rue du Sénégal

    BP : 11124 Niamey – Niger/ Tel : 20738901.

    MODIFICATION STATUTAIRE A : AGADEZProgramme : Programme de Cohésion Communautaire au Niger (PCCN)Numéro de référence : AGA010 Réhabilitation de forage de TITCHIN’TAGATDate : 30 /03/2015

    La réhabilitation de forage est une initiative du Gouvernement de la Républiquedu Niger mise en œuvre par le Programme de Cohésion Communautaire auNiger (PCCN).

    Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet à TITCHIN’TAGAT dans la régiond’Agadez, département d’Arlit, commune de Dannet, le PCCN, invite lesEntrepreneurs éligibles et intéressés à soumettre leur Offre pour les travauxcomme indiqués dans le tableau ci-dessous :

    Le Dossier d’Appel d’Offres comprend les Instructions aux Entrepreneurs, lesSpécifications techniques et les formulaires administratifs nécessaires que lesEntrepreneurs devront préparer et soumettre avec leur offre.

    Les Entrepreneurs admissible peuvent se procurer gratuitement le Dossiercomplet des documents d’Appel d’Offres aux adresses suivantes : Au bureauPCCN de Niamey Quartier plateau devant la Haute Autorité Nigérienne del’Energie Atomique(HANEA) en face de la maison de l’actuel DG de ladouane ou au Bureau PCCN d’Agadez Quartier Sabon Gari non loin dubureau Oxfam à partir du lundi 30 mars 2015.Seules les Entreprises éligibles seront retenues pour l’attribution du marché pourlequel ils doivent préalablement remplir et soumettre la Fiche de renseignementsContractuels. (ANNEXE C)

    PCCN encourage les entreprises à utiliser des matériaux recyclés ou desmatériaux provenant de ressources durables ou produites à l’aide d’unetechnologie minimisant les empreintes écologiques.

    AVIS D’APPEL D’OFFRES PCCN /002/2015

  • ECHOS DES REGIONS 7

    Lundi 30 Mars 2015

    Plusieurs allocutions ontété prononcées à cetteoccasion. Le ministre desFinances, M. Gilles Baillet, enprenant la parole a salué laqualité du partenariat sincèrequi a toujours existé entre leBEN SNAF et les autorités duministère. Le ministre des Fi-nances a présenté ses félicita-tions aux militantes et militantsde l’organisation syndicale pourleur franche collaboration dansle cadre de l’exécution du cahierde charges qui définit les mis-sions à leur confier par le Prési-dent de la République IssoufouMahamadou.M. Gilles Baillet a rappeléquelques indications sur les ef-forts consentis par les autoritésde la 7ème République sous l’im-pulsion du Président de laRépublique dans l’améliorationdes revenus des Nigériens, dontl’amélioration des conditions detravail des agents et celles desagents du ministère des finances en particulier. Le ministre a cité à cet effet lepaiement régulier des salairesavant le terme échu, le recrute-ment de plus de 33.000 agents

    dans la fonction publique enquatre ans seulement, le re-haussement des salaires avecune masse salariale qui estpassé d’environ 80 milliards en2010, environ 210 milliards en2014, soit un accroissement deplus de 162%, la dépénalisationdu délit de presse.Parlant des travaux du conseilsyndical, le ministre des Fi-nances a souligné qu’il se tient àun moment où le ministère vientde concrétiser une réforme avecla création de nouvelles struc-tures pour rendre plus efficacesles actions dans le cadre del’exécution de leurs attributions.Le dynamisme recherché asouligné M. Gilles Baillet nesera atteint qu’avec l’adhésionde toutes et de tous. C’estpourquoi, il a invité les militantsdu SNAF à plus d’ardeur dansle travail et à servir l’état avecloyauté. Par rapport au thème duprésent conseil syndical, le min-istre des Finances a préciséqu’il est opportun dans un con-texte où la démocratie est dé-sormais ancrée dans les mœurset coutumes. Les militants du

    SNAF, a notifié M. Gilles Baillet,doivent à l’issue des travauxêtre munis d’outils à même deles guider dans l’exercice dudroit que leur confère les institu-tions de la République. Abor-dant le volet de la sécurité, leministre des Finances a, aunom du personnel du ministèreadressé ses condoléances auxFDS qui ont perdu les leur etleur a adressé ses félicitationset ses encouragements pourl’excellent travail qu’ils sont entrain de mener sur le terrain.Auparavant, le gouverneur de larégion de Dosso M. AbdoulayeIssa a indiqué que le syndicalisme moderne ne doitpas être un vase clos où doits’emprisonner le contenu d’uneseule vérité, éternelle et

    irréversible. Le syndicalisme a-t-il précisé doit être le lieu del’évolution et de l’adaptation auxnouvelles exigences sociales etpolitiques modernes, marquéepar les progrès dans l’acquisi-tion des libertés individuelles etcollectives dans la démocratieet l’état de droit, dans un mondede plus en plus mondialisé etmarqué par le libéralisme. Le gouverneur de Dosso a invitéles militants du SNAF à s’unirdavantage pour qu’au sortir desélections professionnelles leurcentrale l’ITN soir renforcée etplus représentative. Abondantdans le même sens, le Secré-taire général de la CDTN, M.Djibrilla Idrissa, a demandé auxmilitants de la formation syndicale de s’impliquer dans

    les différents comités régionauxet départementaux qui serontmis en place dans le cadre deces élections professionnelles.M. Djibrilla Idrissa a fait part dusoutien de la CDTN quant àl’aboutissement des résolutionset recommandations qui serontissues des présentes assises.Pour sa part, le Secrétairegénéral du BEN/ SNAF M.Daouda Dabougui, a d’abordinvité l’assistance à observerune minute de silence à la mémoire de leurs camardesdisparus. Il devait par la suiteexprimer sa gratitude et ses re-connaissances à l’endroit desautorités du ministère des fi-nances pour leur appui qui leura permis de tenir les présentesassises. La tenue de ce conseilsyndical, a-t-il souligné, démon-tre le souci du SNAF de re-specter les textes qui régissentle syndicat, de faire le point desrecommandations et résolutionsdu dernier congrès. Il s’agitégalement d’analyser le rapportfinancier du bureau exécutifnational et pourvoir aux postesvacants.M. Daouda Dabougui a réaf-firmé le soutien de tous lesagents du Ministère des Finances aux FDS dans leurslourdes tâches de défense de lasouveraineté nationale

    Mahamane AmadouONEP Dosso

    Dans ses propos in-troductifs, le gou-verneur de la régionde Niamey, M. HamidouGarba a indiqué que lescérémonies de réception declasses sont devenues unetradition. En effet, soixante(60) classes ont été récep-

    tionnées depuis le début del’année dans la région deNiamey. Au CEG1, c’est unbloc de six classes entière-ment équipés, construit enétage qui a été réceptionnépar la délégation. «Cette manifestation estune opportunité pour nous

    de constater si les engage-ments des autorités de la7ème république ont été exé-cutés selon les termes descontrats. Chaque fois quele besoin se fait sentir nousnous présentons sur leschantiers pour nous as-surer que tout est fait dansles règles de l’art » a dit legouverneur de la région deNiamey. M. Hamidou Garba arecommandé aux élèvesde ce collège d’user de cecadre d’études adéquat

    pour se hisser à des fonc-tions qui vont leur permettrede perpétuer aussi des ac-tions de développement. Aux 197 candidats devantpasser les épreuves debrevet, il a expliqué queleur rôle est d’entretenir etde préserver ces infrastruc-tures pour les générations àvenir. Il a promulguéquelques conseils relatifs àdes opérations de salubritéet des actions de reboise-ments auxquels peuvents’adonner les élèves pour

    améliorer leur cadre d’ap-prentissage. Au terme de son discours,le gouverneur de la régionde Niamey, M. HamidouGarba a affirmé qu’aucuneobservation majeure n’est àfaire quant à l’exécution dece chantier, hormisquelques retouches. Lesélèves bénéficiaires se sonttous engagés à enregistrerun résultat de 100% lorsdes examens de passageau lycée.

    Samira Sabou

    ! Dosso/ Conseil syndical du Syndicat des agents des finances (SNAF)L’exercice des droits syndicaux dans un contexte de multipartisme au centre des assises

    Sous le thème « l’exercice des droits syndicaux dans un contexte demultipartisme », Dosso a abrité, mercredi dernier, les travaux duconseil syndical du Syndicat des agents des finances (SNAF) suivid’une formation syndicale. La cérémonie d’ouverture a été placéesous le haut patronage du ministre des finances, M. Gilles Baillet enprésence du gouverneur de la région de Dosso, des autoritésadministratives de la région, des secrétaires généraux du SNAF, dela CDTN et de nombreux invités.

    !

    Abou

    baca

    r Abz

    o O

    NEP

    Une vue de la table de séance à l’ouverture de la rencontre

    ! Niamey/Réception de classes au CEG 1Un bloc de six classes en matériaux définitifs mis à la disposition des élèves

    Le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a présidéune cérémonie de réception de classes, vendredi dernier au Collèged’Enseignements général 1 (CEG 1) ‘’Garba Djibo’’. Cette cérémonies’est déroulée en présence du directeur régional des EnseignementsSecondaires (DRES), des cadres administratifs de ce départementministériel, des parents d’élèves, des responsables syndicaux ainsique des bénéficiaires que sont les élèves et de l’entrepreneur duchantier M. Issoufou Salifou.

    !

    Kade

    r Am

    adou

    ON

    EP

    Une vue des bâtiments réceptionnés

    !

    Kade

    r Am

    adou

    ON

    EP

    Le gouverneur de Niamey visitant les classes

  • ANNONCES8

    Lundi 30 Mars 2015

    Financement : Fonds propre 1. Le présent Avis d’Appel d’Offres fait suite à l’avisgénéral de passation de marchés publics publiédans le Sahel quotidien N°8876. du 12 février2015. 2. L’Hôpital National de Niamey (HNN) invite lescandidats remplissant les conditions requises àprésenter une offre sous plis fermé pour Lafourniture par commandes de produits alimentairespour le compte de l’Hôpital National de Niamey en3 lots libellés comme suit:Lot N°1 : Céréales et Assimilés;Lot N2 : Condiments;Lot N3 : Petit déjeuné

    3. La participation à la concurrence est ouverte àtoutes les personnes physiques ou morales ougroupements desdites personnes en règles vis-à-vis de l’Administration pour au tant qu’elles nesoient pas sous le coup d’interdiction ou desuspension.4. Les candidats intéressés peuvent obtenir uncomplément d’informations et consulter gratuitementle Dossier d’Appel d’Offres du lundi au jeudi de 8h30mn à 16h 30mn et le vendredi de 8h 30mn à 12h,heure locale à l’adresse suivante:

    Hôpital National de Niamey Service de passation de marchés publics et

    de délégation de service public Mme Adakal Habsatou

    BP: 238 Niamey ; Tél 90 31 98 13Email: [email protected]

    5. Tout candidat éligible intéressé par le présentavis, doit acheter un jeu complet du Dossier

    d’Appel d’Offres auprès du chef service passationdes marchés publics et de délégation de servicepublic, moyennant paiement d’un montant nonremboursable de cent cinquante mille (150.000)francs CFA.6. En cas d’envoi par la poste ou tout autre modede courrier, les frais y afférents sont à la charge del’acheteur et la personne responsable du marchéne peut être responsable de la non réception dudossier par le candidat.

    7. Les offres présentées en un original et troiscopies conformément aux Instructions auxSoumissionnaires et accompagnées d’une garantiede soumission de 2% du montant de l’offre devrontparvenir ou être remises à l'adresse indiquée aupoint.4 ci-dessus au plus tard le 30 avril 2015 à9h30 mn, heure locale. 8. L’ouverture des plis aura lieu le 30 avril 2015 à10h00, heure locale dans la salle de réunion del’Hôpital National de Niamey. en présence desreprésentants des soumissionnaires qui souhaitenty assister. Les offres reçues après le délai fixé serontrejetées.9. Les Soumissionnaires resteront engagés parleurs offres pour un délai de 120 jours, à compterde la date de remise des offres.

    Par décision motivée, l’Administration se réservele droit de ne donner aucune suite à tout ou partiedu présent Appel d’Offres.

    LE DIRECTEUR GENERAL DE L’HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    Dr HASSANE ALI MAZOU

    Marchés PublicsREPUBLIQUE DU NIGER

    MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT N° 001/2015/HNN/DAF/SPM/DSP

    RELATIF A LA FOURNITURE PAR COMMANDES DE PRODUITSALIMENTAIRES A L’HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    Financement : Fonds propre 1. Le présent Avis d’Appel d’Offres fait suite à l’avisgénéral de passation de marchés publics publiédans le Sahel quotidien N°8876. du 12 février2015.

    2. L’Hôpital National de Niamey (HNN) invite lescandidats remplissant les conditions requises àprésenter une offre sous plis fermé pour lafourniture par commandes de ConsommablesRadiologiques pour le compte de l’HôpitalNational de Niamey en un lot unique libellé commesuit: Consommables Radiologiques

    3. La participation à la concurrence est ouverte àtoutes les personnes physiques ou morales ougroupements desdites personne en règles vis-à-vis de l’Administration pour au tant qu’elles nesoient pas sous le coup d’interdiction ou desuspension.4. Les candidats intéressés peuvent obtenir uncomplément d’informations et consulter gratuitementle Dossier d’Appel d’Offres du lundi au jeudi de 8h30 mn à 17h et le vendredi de 8h 30mn à 12h30m,heure locale à l’adresse suivante:

    Hôpital National de Niamey Service de passation de marchés publics et

    de délégation de service public Mme Adakal Habsatou

    BP: 238 Niamey; Tél 90 31 98 13 / 96 49 66 40Email: [email protected]

    5. Tout candidat éligible intéressé par le présentavis, doit acheter un jeu complet du Dossierd’Appel d’Offres auprès du chef service passation

    des marchés publics et de délégation de servicepublic, moyennant paiement d’un montant nonremboursable de cent cinquante mille (150.000)francs CFA.

    6. En cas d’envoi par la poste ou tout autre modede courrier, les frais y afférents sont à la charge del’acheteur et la personne responsable du marchéne peut être responsable de la non réception dudossier par le candidat.

    7. Les offres présentées en un original et troiscopies conformément aux Instructions auxSoumissionnaires et accompagnées d’unegarantie de soumission de 2% du montant del’offre devront parvenir ou être remises à l'adresseindiquée au point.4 ci-dessus au plus tard le 30 avril 2015 à 9h30 mn, heure locale.

    8. L’ouverture des plis aura lieu le 30 avril 2015 à10h00, heure locale dans la salle de réunion del’Hôpital National de Niamey. en présence desreprésentants des soumissionnaires qui souhaitenty assister. Les offres reçues après le délai fixéseront rejetées.9. Les Soumissionnaires resteront engagés parleurs offres pour un délai de 120 jours, à compterde la date de remise des offres

    Par décision motivée, l’Administration se réservele droit de ne donner aucune suite à tout ou partiedu présent Appel d’Offres.

    LE DIRECTEUR GENERAL DE L’HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    Dr HASSANE ALI MAZOU

    Marchés PublicsREPUBLIQUE DU NIGER

    MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT N° 001/2015/HNN/DAF/SPM/DSP

    RELATIF A LA FOURNITURE PAR COMMANDES DE ConsommablesRadiologiques A L’HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    1. Le présent Avis d’Appel d’Offres fait suite à l’avisgénéral de passation de marchés publié dans lejournal ‘’Le Sahel’’ N°8876 du 12 février 2015.

    2. L’Hôpital National de Niamey envisage d’acquérir,sur fonds propre, des produits d’hygiène, et invite lescandidats remplissant les conditions requises àprésenter une offre sous pli fermé pour la fournitureen un seul lot libellé comme suit : Produits d’hygiène

    3. La participation à la concurrence est ouverte àtoutes les personnes physiques ou morales ougroupements en règle vis-à-vis de l’Administrationpour autant qu’elles ne soient pas sous le coupd’interdiction ou de suspension.

    4. Les candidats intéressés peuvent obtenir uncomplément d’informations et consultergratuitement le Dossier d’Appel d’Offres auprès auservice passation des Marchés Publics et deDélégation de service Public (SMP/DSP), du lundiau jeudi entre 9 heures et 16heures, et le vendredientre 9 heures et 12 heures 30 mn, à l’adressesuivante :

    Hôpital National de Niamey Service de passation de marchés publics et

    de délégation de service public Mme Adakal Habsatou

    BP: 238 Niamey ; Tél 90 31 98 13Email: habs.adam @yahoo.fr

    5. Tout candidat éligible, intéressé par le présentavis, doit acheter un jeu complet du Dossierd’Appel d’Offres, auprès du service passation desMarchés Publics et de Délégation de servicePublic (SMP/DSP), moyennant paiement d’un

    montant non remboursable de 150 000 francsCFA payables en espèces.

    6. En cas d’envoi par la poste ou tout autre modede courrier, les frais y afférents sont à la charge del’acheteur et la personne responsable du marchéne peut être responsable de la non réception dudossier par le candidat. 7. Les offres présentées en un (1) original etquatre (4) copies, conformément aux Instructionsaux Soumissionnaires, et accompagnées d’unegarantie de soumission par lot, équivalent à 2% dumontant de l’offre du lot, devront parvenir ou êtreremises au service passation des Marchés Publicset de Délégation de service Public (SMP/DSP) del’Hôpital National de Niamey, au plus tard le 30 avril 2015 à 9 heures.

    8. L’ouverture des plis aura lieu le même jour à 10 heures en présence des représentants dessoumissionnaires qui souhaitent y assister.

    Les offres arrivées après le délai fixé serontrejetées.

    9. Les soumissionnaires resteront engagés parleurs offres pour un délai de cent vingt (120)jours, à compter de la date d’ouverture des offres.

    Par décision motivée, l’Administration se réservele droit de ne donner aucune suite à tout ou partiedu présent Appel d’Offres.

    LE DIRECTEUR GENERAL DE L’HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    Dr HASSANE ALI MAZOU

    Marchés PublicsREPUBLIQUE DU NIGER

    MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE HOPITAL NATIONAL DE NIAMEY

    AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONALN°003/2015/HNN/DAF/SPM/DSP

    FOURNITURE PAR COMMANDES DE PRODUITS D’HYGIENE

    Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS),le CILSS sur finacement de la Banque Mondiale a élaboré deux (2) documents de référenceconformément à la reglémentation en vigueur en matière de protection de l’Environnement et auxpolitiques de sauvegarde environnementale et sociale de la Banque mondiale. Il s’agit :- Un Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) régional ;- Un Cadre de Politique de Reinstallation des Populations (CPRP) régional.

    Ces deux documents ont été publiés et sont disponibles au niveau de :- Siège du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) sis au quartier Terminus àcôté du Gouvernorat;- Centre d’information et de documentation du développement Rural (CIDR) du Minsitère del’Agriculture;- Centre d’information et de documentation du Ministère de l’Elevage;- Centre d’information et de documentation du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement;- Salle de documentation du Bureau d’Evaluation Environnemental et des Etudes d’Impact (BEEI)sis quartier Koira Kano;- Centre de documentation du Programme d’Actions Communautaires, phase 3 (PAC3 sis à KoiraKano;- Centre de documentation du Reseau des Chambres d’Agriculture (RECA) sis Rue de laChancellerie;- Bibliothèque de la Faculté d’Agronomie de l’Université Abdou Moumouni de Niamey;- Bibliothèque de la faculté des Sciences de l’Université Abdou Moumouni de Niamey;- Centre de documentation Centre régional Agrhymet (CRA) Niamey;- Salles de documentation des 8 Directions régionales de l’Elevage du pays;- Centre de documentation des 8 Gouvernorats du pays.

    Ces documents peuvent être également consultés au niveau des sites suivants :- WWW . reca-niger.org- WWW.pac3-niger.org- WWW.worldbank.org- W.W.W. agriculture.gouv.ne- W.W.W . mpatdc.gov.ne- W.W.W.coderural-niger.net

    Le Coordonnateur du PRAPS/ NigerMahaman Sanoussi Fodé Camara

    REPUBLIQUE DU NIGERMINISTERE DE L’ELEVAGE

    Secrétariat GénéralProjet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel

    (PRAPS) BP : 12091 Niamey-Niger

    AVIS DE PUBLICATION

  • ANNONCES 9

    Lundi 30 Mars 2015

    Date : 30 mars 2015Crédit 5340 -NE

    1. Cet Avis d’Oppel d’Offres fait suite à l’avis général de passation de marchés publiépour ce projet dans Development Business du mardi 17 mars 2015 et Sahel quotidiendu lundi, 16 mars 2015.

    2. Le Gouvernement du Niger a obtenu un prêt de la Banque mondiale et un don duFonds des Pays les Moins Avancés (FPMA) administré par le Fonds pourl’Environnement Mondial (FEM) d'un montant total équivalant à soixante-cinq millionscent mille (65 100 000) Droits de Tirage Spéciaux (DTS), soit cent six millions(106.000.000) de dollars US pour financer le Projet de Gestion des Risques decatastrophes et de Développement Urbain (PGRC/DU). Il se propose d’utiliser unepartie des fonds, pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif à l’ACQUISITIONDE MATERIEL INFORMATIQUE ET ELECTRONIQUE AU PROFIT DU PROJETDEGESTION DES RISQUES DE CATASTROPHES ET DE DEVELOPPEMNT URBAIN(PGRC/DU) ET DE SES PARTENAIRES

    La passation du Marché sera conforme aux règles et procédures d’éligibilité de laBanque mondiale.

    3. Le Ministre d’Etat, Ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et duDéveloppement communautaire sollicite des offres fermées de la part dessoumissionnaires éligibles et répondant aux qualifications requises pour fournir lesengins et autres matériels ci- dessous, ainsi que la fourniture de services connexes(immatriculation, fourniture de trousse à outils et de manuel d’utilisation ainsi que desservices d’entretien). Les fournitures sont réparties en un seul lot unique composé de :• Quatre-vingt-trois (83) Ordinateurs de bureau complets avec onduleurs, régulateursde tension et multiprises 5 trous et logiciels ;• Trente-quatre (34) Ordinateurs portables ;• Soixante-dix-neuf (79) imprimantes laser;• Quatre (4) Imprimantes couleurs Multifonctions;• Sept (7) Vidéo projecteurs et écran de projection;• Six (6) Scanners;• Sept (7) GPS;• Vingt-quatre (24) Routeurs;• Six (6) Radio HF Emetteur Récepteur;• Deux (2) Téléviseurs écran plat 42’’ LED/LCD;• Une (1) Imprimante traceur;• Un (1) Photocopieur;• Sept (7) Appareils photos numériques.

    4. Les fournitures faisant objet du présent Appel d'Offres doivent être livrées dans undélai de trois (3) mois soit 90 jours calendaires à compter de la date de notification dumarché dûment signé .Les offres proposant un délai de livraison supérieur à 90 jourscalendaires seront considérées comme non conformes et rejetées comme telles.Les Fournitures seront livrées à l’adresse suivante :

    Unité de Coordination du ProjetProjet de Gestion des Risques de Catastrophes et de Développement Urbain

    (PGRC/DU), Quartier Kouara Kano, Rue KK 132, BP : 10 932Tél. :+227 20 75 20 72 - +227 20 75 20 71

    5. La passation du Marché sera conduite par Appel d‘Offres International (AOI) tel quedéfini dans les « Directives : passation des marchés financés par les Prêts de la BIRDet les Crédits de l‘IDA édition de, janvier 2011 », et ouvert à tous les soumissionnairesde pays éligibles tels que définis dans les Directives.

    6. Les soumissionnaires éligibles et intéressés peuvent obtenir des informations etprendre connaissance des documents d’Appel d’Offres à l’adresse mentionnée ci-dessous du lundi au jeudi de 8h à 17h 30 et le vendredi de 8h à 13h.

    7. Les exigences en matière de qualifications sont :i) Avoir réalisé durant les cinq (5) dernières années un chiffre d'affaires moyen égal audouble de son offre;ii) Avoir exécuté au cours des cinq (5) dernières années en tant que fournisseurprincipal au moins deux (2) marchés portant sur des fournitures de matériel informatiqueet électronique égal en volume et en valeur au montant du marché à réaliser;iii) Disposer de l’autorisation du fabricant ou du distributeur agréé;iv) Justifier de l’existence d’un service après-vente justifié par l’existence d’un personnelqualifié (CV à joindre) et d’installations appropriées.

    8. Le Soumissionnaire devra joindre à son offre les autres documents suivants : • Le Cahier des Clauses Administratives Générales paraphé;• Le Cahier des Clauses Administratives particulières paraphé;• Les spécifications techniques proposées par le soumissionnaire en faisant ressortir lesécarts éventuels par rapport aux spécifications demandées et toute la documentationnécessaire pour que l’Acheteur puisse comparer les offres et juger de la qualité de l’itemproposé. L’absence des spécifications ou une non-conformité majeure pourra entraîner

    le rejet de l’offre.• les prospectus comportant également les fiches techniques et descriptives desmatériels proposés et toutes autres indications nécessaires à l’appréciation techniquedudit matériel. Les informations doivent être libellées en langue Française.• Une attestation de chiffres d’Affaires des cinq (5) dernières années certifiés par laDirection Générale des Impôts ou les bureaux et un Cabinet agrée (pour lessoumissionnaires nationaux). Le soumissionnaire doit avoir réalisé durant les cinq (5)dernières années un chiffre d'affaires moyen égal au double de son offre• L’attestation de non faillite délivrée par le tribunal et datant de moins de trois mois àla date limite de dépôt des offres (pour les soumissionnaires nationaux);• L’autorisation du fabriquant ou de distributeur dont l’original sera exigé à la signaturedu contrat.• Les attestations de bonne exécution (signées par le responsable de la structure co-contractante), Les procès-verbaux de réception d’au moins deux (2) marchés portantsur des fournitures de matériel informatique et électronique égal en volume et en valeurau montant du marché à réaliser ;

    Pour les soumissionnaires étrangers : Une copie légalisée de tout document définissant l’identité, la nationalité ou le statutjuridique, le lieu d’enregistrement et le principal lieu d’activités ou tout documentéquivalent.

    Pour les soumissionnaires nationaux :- Une attestation de non exclusion de la commande publique délivrée par l’ARMP etdatant de moins de six (6) mois ;- Une attestation de régularité fiscale datant de moins de 3 mois et en son original ;- Une attestation de non faillite, non liquidation et non règlement judiciaire datant demoins de 3 mois ,- Une attestation certifiant que le soumissionnaire est en règle vis-à-vis de l’Inspectionde Travail et de la CNSS,- Une attestation de la Chambre de Commerce de l’année en cours ;- Une déclaration sur l’honneur du soumissionnaire selon le modèle fourni par l’ARMPattestant sa non affiliation à une société, cabinet d’études ou entité qui a fourni desservices de conseil pendant la phase préparatoire du DAO ou qui a été engagé (ouserait engagé) comme maître d’œuvre au titre du marché ;- Une attestation d’engagement indiquant que le soumissionnaire a connaissance desdispositions du code d’éthique en matière de marchés publics selon le modèle fourni parl’ARMP.

    9. Les offres doivent être présentées suivant les formulaires de soumission figurant àla section IV du présent Dossier d’Appel Offres National (DAON).Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir un dossier d’Appel d’offres complet enfrançais en formulant une demande écrite à l’adresse mentionnée ci-dessous contreun paiement non remboursable de cent mille (100.000) francs CFA. Le paiementsera effectué en espèces. Le document d’Appel d’Offres peut être retiré au siège duProjet ou peut être envoyé par courrier express ou par courrier électronique. Les fraisd’expédition sont à la charge du candidat.

    10. Les offres rédigées en français devront être soumises en trois (3) exemplaires (unoriginal et deux copies) à l’adresse ci-dessous au plus tard le jeudi 30 avril 2015 à10 heures. La soumission des offres par voie électronique ne sera pas autorisée. Les offres remisesen retard ne seront pas acceptées.

    Unité de Coordination du ProjetProjet de Gestion des Risques de Catastrophes et de Développement Urbain

    (PGRC/DU), Quartier Kouara Kano, Rue KK 132, BP : 10 932Tél. :+227 20 75 20 72 - +227 20 75 20 71

    11. Les offres seront ouvertes en présence des soumissionnaires et ou de leursreprésentants qui le souhaitent dans la salle de réunion du Projet de Gestion desRisques de Catastrophes et de Développement Urbain le jeudi 30 avril 2015 à 10heures 30 minutes.Les offres remises en retard ne seront pas acceptées. Toutefois les offres peuvent êtreacceptées séance tenante lors de l’ouverture par la Commission ad’hoc d’ouvertureet d’adjudication des offres

    12. Les offres doivent comprendre une garantie de l’offre d’un montant déterminé ainsiqui suit: Deux millions (2 000 000) FCFA

    13. L’adresse à laquelle il est fait référence ci-dessus est :

    Attention : M. AMADOU SOULEY MASSAOUDOU Unité de Coordination du Projet

    Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et de Développement Urbain(PGRC/DU), Quartier Kouara Kano, Rue KK 132, BP : 10 932

    Tél. :+227 20 75 20 72 - +227 20 75 20 71

    M. AMADOU SOULEY MASSAOUDOU

    AVIS D’APPEL D’OFFRES INTERNATIONAL N° 01/FOURNITURES/5340NE

    ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE ET ELECTRONIQUE AU PROFITDU PROJET DE GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHES ET DE

    DEVELOPPEMNT URBAIN (PGRC/DU) ET DE SES PARTENAIRES

    RÉPUBLIQUE DU NIGERMINISTÈRE DU PLAN DE L’AMÉNAGEMENTDU TERRITOIRE ET DU DÉVELOPPEMENT

    COMMUNAUTAIREPROJET DE GESTION DES RISQUES DE

    CATASTROPHES ET DE DÉVELOPPEMENTCOMMUNAUTAIRES (PGRC-DU)

  • NATION10

    Lundi 30 Mars 2015

    Al’ouverture des travaux,le Président de la HALCIA a rappelé lecontexte dans lequel se tient larencontre. Selon lui, cetteétude a été initiée à partir duconstat des mauvaises pra-tiques ayant eu cours dans lesopérations d'assistance auxsinistrés, victimes d'inonda-tions, leur relogement, la distri-bution gratuite ciblée desvivres et la vente de céréales àprix modéré. Ces dysfonction-nements et malversations ontété décelés à l'occasion des in-vestigations que la HALCIA amenées. Dans les opérationsd'assistance aux personnesvulnérables, devait ajouter lePrésident Issoufou Boureima,

    la corruption crée des condi-tions telles que les fonds desti-nés aux personnes vulnérablesn'atteignent pas les bénéfi-ciaires afin de faciliter leur bienêtre social. Cet état de fait, a-t-il déploré, brise la sérénité et latranquillité d'esprit de ces per-sonnes déjà fragiles. C'estpourquoi, la HALCIA, fidèle àsa mission générale de promo-tion de la bonne gouvernancedans toutes ses formes, a en-trepris cette étude pour fairel'état des lieux de la corruptiondans ce domaine et de décriredes stratégies devant conduireà son éradication. Pour le président de la HAL-CIA, d'une façon générale, ils'agit de contribuer à mieux

    comprendre le phénomène dela corruption dans ce domaine.Plus spécifiquement, il s'agit d’établir un état des lieux dela corruption dans le domainede l'assistance aux populationsvulnérables ; d’identifier lesformes et les manifestations dela corruption dans le domaine

    de l'assistance aux populationsvulnérables; d’analyser les ef-fets de la corruption dans le do-maine de l'assistance auxpopulations vulnérables. Ils’agit également pour l’institu-tion de proposer des solutionsadéquates au problème de lacorruption dans le domaine de

    l'assistance aux populationsvulnérables ; d’identifier les ac-teurs intervenant dans l'assis-tance aux populationsvulnérables à mobiliser dans lecadre de la lutte contre la cor-ruption ; d’identifier les méca-nismes de répression desparties prenantes afin de dé-courager cette pratique.Au cours des échanges, lesparticipants ont eu l’opportu-nité de se pencher sur lescauses et les différentesformes de la corruption dans lesecteur, mais aussi de définirles pratiques de prévention etde lutte contre la corruption. Leprésident Issoufou Boureima ainvité les participants à propo-ser des recommandations per-tinentes en vue de faire de cedocument, un outil essentiel depromotion de la bonne gouver-nance dans les opérationsd'assistance aux populationsvulnérables.! Aïssa Abdoulaye Alfary

    Dans cette déclarationlue par M. Salissou Adaen présence du prési-dent des jeunes MRN M. Ma-hamadou Adamou, les jeunesMRN ont rappelé le bilan de lagestion au temps de Maha-mane Ousmane et HamaAmadou en particulier ce quiaffecte directement la jeu-nesse en général et celle es-tudiantine en particulier. Lesjeunes MRN ont à ce proposrappelé la fermeture du cam-pus et du restaurant universi-taire, la privatisation desservices des transports et dela santé, l’emprisonnement deplus de 100 étudiants le 21 février 2001, les violencescontre les étudiants, etc. Avec,un tel bilan, estiment lesjeunes MRN, ces leaders poli-tiques ont hypothéqué, deuxdécennies durant, l’avenir desjeunes.Les signataires de la déclara-tion, ne comprennent pas queces mêmes leaders puissentqualifier le Président de la Ré-publique de ‘’va-t-en-guerreparce que, eux n’ont ni la vi-sion nécessaire, ni le pragma-tisme, encore moins lecourage pour affronter un en-

    nemi aussi abject que BokoHaram’’. Les jeunes MRN, ontaussi rappelé l’absence re-marquée des leaders de l’op-position à la marcherépublicaine contre le terro-risme et aux obsèques dessoldats nigériens tombés surle champ d’honneur au Mali.La déclaration a soulignéaussi pour déplorer le refusdes leaders de l’opposition decontribuer au téléthon orga-nisé en soutien aux forces dedéfense et de sécurité.Pour les jeunes de la MRN, lesleaders de l’opposition n’ontaucun programme politique àproposer au peuple nigérien.‘’Ayant lamentablementéchoué dans toutes leurs ten-tatives de déstabilisation durégime, ces leaders s’échinentà dénigrer les innombrables etpertinentes réalisations faitesdans le cadre du Programmede Renaissance, pour le grandbonheur du peuple nigérien’’note la déclaration. En réalité,ajoutent les jeunes de la MRN,l’opposition ne veut pas souf-frir de voir que ces réalisationsqui font désormais la fierté detous les Nigériens soientmises à l’actif du Président Is-

    soufou Mahamadou.Parmi ces réalisations, lesjeunes de la MRN citent leséchangeurs et les nom-breuses routes, Dosso Sogha,le recrutement des milliers dejeunes à la fonction publiqueauxquels il faut ajouter le nou-vel aéroport International DioriHamani de Niamey et MaradiKollya en cours d’exécution.Pour les jeunes de la majoritéau pouvoir, le Président de laRépublique est un visionnaire.‘’Quoi de plus normal quandon sait que ses prises de posi-tions courageuses et bien ins-pirées sur les questionssécuritaires lui ont valu un lea-dership indéniable aux yeuxde la communauté internatio-nale’’ ajoute la déclaration.C’est pourquoi, les militantsdes structures de jeunes despartis membres de la mou-

    vance présidentielle ont dé-ploré que les jeunes ARDR, àla suite de leurs mentors,n’aient pas condamné lesagressions terroristes de lasecte Boko Haram contrenotre pays. Les jeunes MRNont félicité le Président de laRépublique, chef suprême desarmées, pour les moyens misà la disposition des forces dedéfense et de sécurité dansl’accomplissement de leurmission. Ils ont exprimé leurssoutien et encouragements auFDS pour le professionna-lisme sur le terrain des opéra-tions et dans la défense del’intégrité du territoire national.En outre les jeunes de la mou-vance présidentielle ont pré-senté leurs condoléances auxfamilles des soldats tombéssur le champ d’honneur etsouhaité un prompt rétablisse-

    ment aux blessés. Ils ont en-couragé le gouvernement àcontinuer sans relâche, les ef-forts de développement déjàentamé. Les signataires de ladéclaration ont appelé lesjeunes militants et tous les Nigériens soucieux du devenirharmonieux de notre pays decontinuer à soutenir le Pro-gramme de renaissance. Ilsont aussi appelé les forcesvives de la nation à se mobili-ser pour la sauvegarde de lapaix sociale. Enfin, les jeunesMRN envisagent à leur tour,en réponse aux agissementsdes leaders de l’opposition, larédaction de plusieurs tomesde ‘’Livre noir’’ sur les facescachées des leaders del’ARDR.

    ! Siradji Sanda

    ! Atelier d'enrichissement du rapport provisoire de l'étude sur la corruptiondans l'assistance des personnes vulnérablesDes solutions appropriées pour résoudre le problème de la corruption dans le domaine

    La Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les InfractionsAssimilées (HALCIA) a organisé, vendredi dernier, un atelier qui apour objet d'enrichir le rapport provisoire de l'étude sur lacorruption dans l'assistance des personnes vulnérables. C’est leprésident de la HALCIA, M. Issoufou Boureîma qui a ouvert lestravaux en présence de nombreux acteurs intervenant dans ledomaine social et humanitaire.

    ! Déclaration des jeunes des partis membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN)Les jeunes MRN déplorent les agissements des leaders de l’opposition

    Les jeunes militants des structures de jeunesse des partis membresde la majorité politique au pouvoir (MRN) ont rendu publique unedéclaration hier au siège national du MNSD Nassara sis AvenueMaurice Delens à Niamey. Cette déclaration se veut une réponsedes jeunes de la MRN à leurs vis-à-vis de l’opposition (ARDR). Dansleur déclaration, les jeunes de la MRN ont condamné les attaquesviolentes dont font l’objet les autorités élues, des hommes d’Etat etdes sages de notre pays. Ils ont, par la même occasion, invité lajeunesse ARDR à se désolidariser ‘’de ses prétendus leaders pourrejoindre le train du développement de notre pays’’.

    !

    Kade

    r Mad

    ou/O

    NEP

    Le président de la HALCIA (micro) procédant à l’ouverture des travaux

    !

    Idris

    sa H

    amad

    ou/O

    NEP

    Lors de la déclaration hier à Niamey

  • NATION 11

    Lundi 30 Mars 2015

    En remettant le matériel de labo-ratoire au DRES de Niamey, laministre des Enseignements Se-condaires, Mme Bety Aichatou HabibouOumani a formulé le vœu qu’il en soitfait un bon usage et, ce, dans les meil-leurs conditions d’utilisation et d’entre-tien. C’est en ce sens que le directeurfinancier du Ministère des Enseigne-ments Secondaires, M. Moussa Ada-mou, a révélé dans les classes d’achatde ce matériel auprès de l’entrepriseNEO-TECH. Il est prévu des disposi-tions pour qu’un formateur puissent pro-mulguer quelque rudiments d’entretiendans l’optique de contribuer au main-tient et à la prolongation de la durée devie du matériel. Aussi, M. Moussa Ada-mou a indiqué ce matériel acquis surfonds propres de l’Etat et au titre dubudget 2014, est destiné à 20 établis-sements scolaires du pays. « Le lot de matériel est parvenu à

    Niamey dans 6 conteneurs. Vous avezdes coffrets sur la thermodynamique enraison de trois coffrets par collège, quisont destiné aux domaines que sont laphysique, la biologie, les sciences de lavie et de la nature. Nous avons débutédepuis deux jours les formations rela-tives à l’utilisation du présent matériel »a expliqué le Physicien, Chargé de pro-jets au près de l’entreprise NEO-TECH,M. Jean-Luc Crochet. Il a aussi soulignéque l’Etat du Niger est à féliciter danscet effort et cet engagement exception-nel, du fait que ce type de matériel estsouvent acquis sur la base de frais in-ternationaux. « Quand on assiste à descérémonies de l’ordre de celle-ci on sedit que si le cap est maintenu, on peutaffirmer que d’ici trois ans l’école Nigé-

    rienne aura atteint sa vi-tesse de croisière. » a ditle gouverneur de la Ré-gion de Niamey, M. Ha-midou Garba.

    Pour le représentantdes parents d’élèves, M.Nouhou Janjouna, legouvernement est à re-mercier, car l’acquisition dece matériel reflète un rêve qui devientune réalité. Il a encouragé les efforts dela ministre à évoluer sur cette même dy-namique. « Quand nos enfants, sur unélan de revendication affirment leurs as-pirations à être dans de bonnes condi-tions d’études, ils trouvent toujours auprès de la ministre des EnseignementsSecondaires une autorité qui agit poursécher leurs larmes. Quelque soit sestâches elle les mets de côté pour veniren aide à l’éducation de nos enfants »a-t-il ajouté.

    Quant au Secrétaire général du Comitédirecteur de l'Union des Scolaires nigé-riens (CD/USN), M. Anas Djibrilla, il re-lève que la réception de ce matériel estune action salvatrice qui va contribuerà améliorer la qualité de l’enseignementet souhaite que de tels actions puissentrester continuelles. En marge de cettecérémonie, la délégation s’est rendueau Palais du 29 juillet, pour le lance-ment officiel des formations des techni-ciens supérieurs de laboratoire. A ceniveau la ministre Bety Aichatou Habi-bou Oumani a soutenu que l’Etat duNiger a opté pour une politique de re-dynamisation des travaux pratiquesdans l’enseignement des sciences dansles établissements, conformément à laloi portant Orientation du Système Edu-

    catif Nigérien (LOSEN) qui en son arti-cle 15, préconise, au plan des conte-nus, de valoriser l'enseignementscientifique et technologique et au plandes méthodes, d'allier la théorie à lapratique.

    «La présente formation réunit 80 Tech-niciens Supérieurs de laboratoire etProfesseurs de sciences venus desCES et lycées de toutes nos régions.Une formation de ce genre doit s'ap-puyer sur la pratique. En effet, une ex-périmentation vécue et pratiquée estpar pur réflexe répliquée sur le terrainc'est-à dire en classe. Cette démarchevise l'amélioration de la qualité de l'en-seignement des sciences, gage d'un

    développement industriel, technique ettechnologique de notre pays. C'estpourquoi, mon département ministériela voulu que l'acquisition des matérielsde laboratoire soit accompagnée d'uneformation des techniciens de laboratoireet professeurs de sciences pour unemeilleure utilisation de ces matériels.»a dit la ministre des Enseignements Se-condaires qui a précisé que ces équi-pements de qualité viennent ainsirenforcer les capacités des enseignantsdans la conduite de l'enseignementscientifique au Niger pour le bénéficesupérieur des élèves.

    Samira Sabou

    ! Réception de matériel de la