L'Enfant et les Sortilèges (Maurice Ravel)

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • LEnfant et les Sortilges en franais | dure: 1h

    MUSIQUE DE MAURICE RAVELDAPRS UN LIVRET DE COLETTE

    DIRECTION MUSICALE : PHILIPPE GRARDMISE EN SCNE, DCORS ET COSTUMES : MARIANNE POUSSEUR ET ENRICO BAGNOLI

    LUMIRES ET ANIMATIONS : ENRICO BAGNOLIDESSINS : MARIANNE POUSSEUR

    ORCHESTRE SYMPHONIQUE ET LVES DU DPARTEMENT CHANT DU CONSERVATOIRE ROYAL DE BRUXELLESMATRISE : OPRA ROYAL DE WALLONIE

    doss

    ier

    de p

    rpa

    rati

    on

    a mest gal ! Justement, jai pas faim ! Justement, jaime beaucoup mieux rester tout seul ! Je naime personne ! Je suis trs mchant !

    LEnfant et les Sortilges nest pas un opra pour enfants, mais un opra sur lEnfance, sur les heures sombres enfouies au plus profond de nos mmoires, o toute chose prenait vie, nous obligeant regarder en face notre cruaut et donnant corps notre culpabilit. Un monde pur, fantasque et cruel

    Colette, qui sut merveilleusement pntrer la vie intrieure des animaux, composa le livret en 1916, la demande du directeur de lOpra de Paris de lpoque. Elle senthousiasma lorsquon pronona parmi dautres le nom de Ravel pour mettre le livret en musique.

    Maurice Ravel tait dj lauteur de plusieurs feries comme les contes de Ma mre lOye, Shhrazade ou Le Nol des jouets . Mais la guerre sinterposant, Ravel mit cinq ans avant de livrer la partition. Cest finalement lOpra de Monte-Carlo, en 1925, queut lieu la premire reprsentation : un triomphe.

    Le livret de Colette correspondait au rve potique intrieur de Ravel. Monde de mtamorphoses dans lequel les objets, dous dune vie sensible, saniment et parlent, o les animaux et les plantes, les princesses et les noirs magiciens sortent des livres de contes, o les chiffres de larithmtique poursuivent lEnfant en une danse infernale Ravel trouvait l la patrie de son cur et de son inspiration, car le compositeur avait un got trs prononc pour le merveilleux et le fantastique, et partageait avec Colette lamour de la nature et des animaux.

    En partage aussi, un hommage rendre leurs mres adores et perdues. Lopra en porte la trace : la mre est le vritable dieu cach dont on ne voit pas le visage, qui intervient pour punir au dbut mais aussi la figure salvatrice dont le nom est invoqu la toute fin...

    Les jeunes lopra grce au soutien de La Loterie Nationale

    Opra Royal de WallonieDirecteur Gnral : Stefano Mazzonis di Pralafera Directeur Musical : Paolo Arrivabeni

  • maurice ravel (1875-1937)

    Maurice Joseph Ravel est n le 7 mars 1875 Cibourne, dans les Basses Pyrnes. Trs tt, la famille dmnage Paris, o l'enfant est initi la musique par les plus grands professeurs avant d'intgrer le conservatoire en 1889. Alors g de quatorze ans, il y reoit des cours de composition par le grand Gabriel Faur. Il se passionne pour les compositions de Wagner et Satie, ainsi que pour la littrature de Mallarm, Baudelaire et Poe.

    En 1901, sa cantate Myrrha est rcompense par le second prix au Concours de Rome en composition, car sa musique trop moderne et rvolutionnaire l'empche d'obtenir le premier titre. Cependant, ses premires uvres se font remarquer, et rapidement, Ravel est connu dans le monde entier.

    C'est de 1905 1913 qu'est concentre la majorit de ses compositions, parmi lesquelles figurent les deux ballets Daphnis et Chlo et Ma mre l'Oye. Ravel travaille en effet beaucoup sur la danse depuis l'arrive en France des ballets russes au dbut du sicle. Au moment o disparat Debussy, grand matre de la composition en termes d'innovations, Ravel est devenu le nouveau modle de la musique en France. Il parcourt alors l'Europe et les Etats-Unis pour se produire en concert.

    Tout l'art lyrique du compositeur se dgage de L'Enfant et les sortilges, compos en 1925. En 1928, il se voit dcerner un doctorat honorifique de l'universit d'Oxford, ce qui confirme son succs l'tranger. Cette mme anne, il compose le clbre Bolro, un morceau command par la danseuse Ida Rubinstein pour l'Opra de Paris. Il s'agit encore aujourd'hui de la composition musicale franaise la plus joue dans le monde.

    Conseil dcoute

    L'Enfant et les Sortilges est la preuve de lloignement que prend Maurice Ravel avec l'opra traditionnel. Luvre, d'une extrme originalit, est structure en une succession de tableaux miniatures tour tour drles, mlancoliques, brillants, friques, dmoniaques ou ralistes. Le discours musical plein dhumour, clins dil cocasses et drles, engendre les audaces de toutes sortes.

    la musique

    Loeuvre est un bijou sonore, une miniature: pices d'orfvrerie, automates, petit rossignol mcanique ... Ravel traduit parfois musicalement les scnes avec un ralisme vif: cris, gmissements vgtaux, chants varis d'oiseaux, celui du rossignol par la petite flte ou le hululement de la chouette par la flte coulisse, les onomatopes traduisant le coassement des grenouilles ou le jeu sauvage et sensuel des chats

    Comme dans de nombreuses partitions ravliennes, la musique de danse, utilise le plus souvent ici des fins humoristiques, structure un grand nombre d'pisodes: ridicule menuet de la bergre et du fauteuil, ragtime de la thire, ronde lgre des pastoures, polka endiable de l'arithmtique, valse lente et lgante de la libellule ou ironiquement lourde des rainettes.

    Des moments de passions et de troubles surgissent et l, d'une particulire intensit. Les cris, la rvolte de l'enfant atteignent une exceptionnelle intensit sonore engendre, entre autres, par un grand dploiement de percussions et sont d'une relle sauvagerie. La poursuite des chiffres, par le jeu diabolique des voix est d'un sarcasme particulirement mordant. Mais l'criture musicale se dpouille l'extrme dans les moments d'motion profonde. Ainsi, l'adieu de l'enfant la princesse bien-aime, la rdemption de l'enfant, chante par le chur final.

    Jai pas envie de faire ma pageLa thire et la tasse

    Le ptre et les pastourellesLe petit vieillard, lArythmtique

    Le duo des chats

  • colette (1873-1954)

    Fille du capitaine Colette et de Sidonie Landoy (Sido), Colette conservera toujours de son enfance campagnarde un amour et une comprhension presque instinctive des animaux et de la nature. Enfant rveuse, elle est initie par sa mre la beaut de laube, la rose sur un ptale de fleur

    Jaimais tant laube, dj, que ma mre me laccordait en rcompense. Jobtenais quelle mveillt trois heures et demie, et je men allais, un panier vide chaque bras, vers des terres marachres qui se rfugiaient dans le pli troit de la rivire, vers les fraises, les cassis et les groseilles barbues. trois heures et demie, tout dormait dans un bleu originel, humide et confus (...). Ma mre me laissait partir, aprs mavoir nomme Beaut, Joyau-touten-or ; elle regardait courir et dcrotre sur la pente son oeuvre, - chef-doeuvre , disait-elle. Jtais peut-tre jolie ; ma mre et mes portraits de ce temps-l ne sont pas toujours daccord... Je ltais cause de mon ge et du lever du jour, cause des yeux bleus assombris par la verdure, des cheveux blonds qui ne seraient lisss qu mon retour, et de ma supriorit denfant veill sur les autres enfants endormis. Je revenais la cloche de la premire messe. Mais pas avant davoir mang mon sol, pas avant davoir, dans les bois, dcrit un grand circuit de chien qui chasse seul, et got leau de deux sources perdues...

    mais aussi la littrature, aide par la bibliothque dun pre propice aux livres interdits.

    vingt ans, elle pouse un homme de lettres la mode, Henri Gauthier-Villars, dit Willy. Celui-ci linvite romancer ses souvenirs denfance, en collaboration avec lui, et il publie sous son propre nom les premires oeuvres de Colette; cest la clbre srie des Claudine (1900-1903), avec Claudine lcole, Claudine Paris, Claudine en mnage et Claudine sen va. Colette mne une vie disperse, puisante, dans le cadre du music-hall, en jouant de la pantomime.

    Divorce et mancipe, Colette retrouve la srnit et la plnitude et devient Colette, auteur . Elle sest remarie avec Henry de Jouvenel, un homme politique. Lorsquarrive la Premire Guerre mondiale: Colette publie dans divers journaux: le Matin, le Figaro, la Vie parisienne, ... des articles brillants, contes, chroniques et comptes rendus de thtre. La paix revenue, elle poursuit son oeuvre en puisant dans sa vie, dans lexprience de ses mariages, dans le spectacle de la nature et dans lamour les thmes de ses ouvrages romanesques. Cest lpoque de Chri (1920) et La Chatte (1933). On sent, dans ces oeuvres, lexprience vcue, et lobservation attentive du monde qui entoure lauteur. En 1935, Colette pouse, en troisimes noces, lcrivain Maurice Goudeket, sinstalle au coeur mme de Paris, au Palais-Royal. lue membre de lAcadmie royale de langue et de littrature franaises de Belgique (1936), elle poursuit son oeuvre en rvlant de nouvelles facettes de son talent. Nomme membre de lAcadmie Goncourt en 1945, elle meurt en pleine gloire littraire, le 3 avril 1954, Paris.

    Extr

    ait d

    e Si

    do

  • lire en classe

    lhistoire

    Tout est paisible dans la maison: le chat ronronne, le feu crpite. L'enfant, lui, paresse: au lieu de copier sa page d'criture, il songe toutes les btises qu'il pourrait faire. Bientt, sa mre constate que le devoir n'est pas fait et qu'il y a une tache d'encre sur le tapis. Pour comble, l'enfant lui tire la langue: c'en est trop, il sera puni. L'enfant trpigne de rage, jette par terre tasse et thire, martyrise l'cureuil dans sa cage, tire la queue du chat, attise les braises, lance la bouilloire dans la chemine, lacre la tapisserie, arrache le balancier de l'horloge comtoise et enfin, dchire ses livres en poussant un cri de joie tonitruant, avant de s'effondrer, puis, au creux d'un gros fauteuil. C'est alors que la magie entre en scne : un un, les objets briss, les animaux meurtris vont se mettre parler, et travers leurs dures remontrances ou leurs plaintes amres, l'enfant apeur et honteux prendra conscience des tortures qu'il leur a aveuglment infliges. Le fauteuil, le premier, s'anime : il en a assez des coups de pied de l'enfant et, se drobant sous son poids, clopine vers une jolie bergre Louis XV qu'il invite pour un pas de deux. A leurs cts, la tasse chinoise danse un fox-trot la mode avec la thire anglaise qui, menaante, veut rduire l'enfant en marmelade. L'horloge mutile zigzague sans cesser de sonner les heures et le feu, raviv par le tisonnier, rpand partout ses tincelles brlantes. Quand lobscurit se fait dans la pice, ptres et pastourelles quittent les lambeaux du papier peint pour pleurer le paradis de leurs amours. A peine surgie des feuilles parses d'un livre de contes, la merveilleuse princesse disparat, condamne ne jamais vivre la fin de son histoire, tandis que l'affreux vieillard Arithmtique bondit hors des cahiers gri-bouills de problmes pour entraner l'enfant dans la ronde effrne des chiffres.

  • Lenfant tombe, il a mal, mais le chat noir, sans piti, lui crache au visage puis s'en va rejoindre sa compagne blanche pour miauler un duo d'amour sauvage sous les toiles. L'enfant les suit Dans le jardin nimb de lune, ce ne sont que frissons de brise, vocalises de ros-signol, bruissements d'insectes. L'enfant s'merveille, et pourtant, la Nature, elle aussi, crie vengeance. Les arbres exhibent des plaies encore sanguinolentes sur leur corce entaille au couteau; la libellule volte perdument de ci de l pour chercher sa compagne que l'enfant a pingle sur le mur de sa chambre; la chauve-souris gmit sur le sort de ses petits dont la mre nourricire a t tue d'un coup de bton. Quittant le chur coassant des grenouilles, une rainette vient poser sa patte humide sur le genou de l'enfant: l'cureuil met en garde l'imprudente, car elle pourrait bien se retrouver comme lui dans l'horrible cage. L'enfant n'est pas insensible aux souffrances des btes, mais le spectacle de leur bonheur le touche davantage : il ne peut supporter de les voir s'battre et s'aimer dans la douce srnit nocturne alors que lui-mme est seul, si seul. Il appelle Maman : ce mot inconnu, les btes se liguent toutes en une cohorte cruelle et fondent sur l'enfant qui est griff, mordu, pris et repris par mille pattes ou ailes, puis finalement projet dans un recoin sombre du jardin. Avant de s'va-nouir, l'enfant a juste la force de panser, avec l'un de ses rubans, un petit cureuil, bless au cours de la mle. Ainsi vient le pardon. Les btes le portent alors, inanim, vers la maison, et rptent, d'abord craintives puis plus confiantes, le mot entendu dans la nuit: Maman, Maman. La lumire rassurante s'allume aux fentres et l'enfant, clair d'un halo de lune, tend les bras vers sa mre. Les sortilges cessent comme par enchantement. . .

  • La scne de la thire en franglais ncessite de traduire au pralable les quelques mots d'anglais et de reprer les nologismes invents par Colette Black and thick, and vrai beau gosse, I boxe you, I marm'lad'you . La thire se comporte comme un champion de boxe . L'irrespect de ce franglais de bazar bouscule les codes de l'opra. De plus, cette squence musicale introduit des sonorits de jazz: le rythme du ragtime est associ une pulsation de comdie musicale amricaine qui bouscule tous les codes bourgeois. On entend de nombreux instruments de percussions, parfois mconnus: grosse caisse, cymbales, fouet, tambourin, timbales et rpe fromage ainsi que les cuivres, le piano et le xylophone. Cette ide musicale enchanta Ravel et Colette s'y rallia . S'y ajoute l'exotisme de pacotille de la tasse de th chinoise.

    Les enfants sont familiers de ces imitations des langues, du charabia que la tasse invoque a-oh-r toujours lair chino . Ils distingueront les expressions malicieuses que lon retrouve en phontique, habilles de draperies chinoises approximatives : keng-a-fou, puis-kong-kong-pran-pa . Colette a ici laiss libre cours une esthtique du pastiche et de la falsification.Ravel renchrit sur ce thme : la tasse chinoise brode son dcor des fluctuations rythmiques orientales. On repre le trombone coulisse, propre aux sonorits du jazz qui entonne lair de la tasse chinoise. Le burlesque culmine dans le duo entre le I boxe you du ragtime et le ping pong ping exotique. Et les deux personnages quittent la scne sur une rplique argotique Ah! Kekta fouhtuh dmon kaoua .

    LA THIRE (anglaise)Hows your mug?

    Comment va votre tasse ?

    LA TASSE (chinoise)Rotten !

    Mal en point !

    LA THIRE ...better had

    ... aurait mieux fait

    LA TASSE Come on !

    Allez!

    LA THIRE Black and costaud, black and chic, jolly fellow, I punch, Sir, I punch your nose. I knock out you, stupid chose

    ! Black and thick, and vrai beau gosse, I box you, I marmlade you...Noir et costaud, noir et chic, joyeux camarade, je vous frappe, Monseigneur, je frappe votre nez. Je vous

    mets K.O, stupide chose! Noir et pais, et vrai beau gosse, je vous boxe, je vous marmlade...

    LA TASSE (lisez voix haute ce texte farfelu, vous verrez le franais merger...)

    Keng-a-fou, Mah-jong, Keng-a-fou, puis -kong-kongpran-pa, a-oh-r, a-oh-r a-oh-r, Cas-ka-ra, ha-rakiri, Sessue Hayakawa H !H ! a-oh-r toujours lair chino.

    LA TASSE , LA THIRE H ! a-oh-r toujours lair chino. Ping, pong, ping

    LA THIRE I boxe you.

    LA TASSE , LA THIRE Ping, pong, ping, pong,...