LES ECHOS DE SAINT-MAURICE - DIGI- ?· Chronique des Anciens Dans Echos de Saint-Maurice, ... scrutin…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>LES ECHOS DE SAINT-MAURICE </p><p>Edition numrique </p><p>Georges REVAZ </p><p>Chronique des Anciens </p><p>Dans Echos de Saint-Maurice, 1961, tome 59, p. 171-175 </p><p> Abbaye de Saint-Maurice 2012 </p></li><li><p>Chronique des Anciens ORDINATION SACERDOTALE </p><p>Le 27 mai, le R. P. Jacques de Chastonay, de l'Ordre des Bndictins, moine de l'Abbaye d'En-Calcat dans le Tarn, a reu le sacerdoce des mains de Son Exc. Mgr Marqus, arche-vque d'Albi. </p><p>Le nouveau prtre, fils et frre d'anciens lves de Saint-Maurice et cousin germain de nos confrres les chanoines Paul et Lon Imesch et Edouard Zumofen, a clbr sa Premire Messe le lendemain. L'assistance recueillie de parents, de confrres et d'amis, donna cette crmonie un cachet de profonde ferveur spirituelle et d'mouvante intimit. </p><p>HEUREUX ELUS </p><p>Dans notre dernier numro, nous avions eu plaisir re-lever les noms de nos Anciens appels siger au Grand Conseil valaisan. Hlas ! ce que nous avions craint est ad-venu : notre liste comportait des lacunes. Un de nos confr-res, dont l'il politique est sans doute bien plus perspicace que le ntre, nous l'a aimablement fait remarquer. Aussitt, nous lui avons exprim notre malaise la pense que notre distraction ou notre inadvertance aient t prises en mauvai-se part et nous l'avons assur que nous rparerions notre dfaillance. Voici donc quels taient les heureux lus ou-blis dans nos colonnes : deux reprsentent le district de Con-they, MM. Gabriel Delaloye, d'Ardon, dput, et Flix Car-ruzzo, dput-supplant ; un troisime,. M. Marcellin Mayoraz, d'Hrmence, est dput-supplant dans le district d'Hrens. A ces trois mandataires du peuple, nous adressons nos com-pliments et nous prions ces chers Anciens d'excuser la plume et la mmoire un peu fatigues du rdacteur soussign. </p><p>Au Parlement cantonal de Neuchtel tel qu'il est issu du scrutin populaire du 7 mai, nous avons aperu le nom de M. Marcel Wildhaber, pharmacien Neuchtel, dont deux autres frres sont galement Anciens de notre Maison. Nous lui disons nos flicitations et nous lui souhaitons une agra-ble carrire politique. </p><p>A la fin mars, Martigny-Ville procdait l'lection de son Conseil bourgeoisial. C'est d'ailleurs la premire fois que la belle cit des bords de la Dranse se donne un tel Conseil, </p><p>171 </p></li><li><p>distinct de celui de la commune. Au nombre des lus figurent deux Anciens : M. le Docteur Michel Closuit et M. Denis Or-sat, qui, en outre, ont t respectivement dsigns comme prsident et vice-prsident du dit Conseil. </p><p>Bravo ces distingus magistrats et sympathiques repr-sentants de vieilles familles martigneraines ! </p><p>D'UN SAVANT A UN AUTRE </p><p>Avec le dernier jour de mars a pris fin une longue et ma-gnifique tape de la vie d'un mdecin : celle qui a fait de M. le Dr Andr Repond le directeur, depuis 1916, de la Mai-son de Sant de Malvoz. </p><p>Cette retraite a permis aux Autorits constitues et toute la Presse de notre pays de rcapituler les immenses mrites de celui qui s'en allait : quel chef incomparable il avait t pour la clinique psychiatrique montheysanne laquelle il avait donn un essor de renomme mondiale et dont il avait fait un modle d'avant-garde ; quel rle de fondateur il avait jou dans maints Services de sant du Valais moderne. On s'est plu galement rappeler que son rayonnement scienti-fique dpassait largement les frontires europennes et que, maintenant encore, alors qu'on pourrait le croire au repos le mieux mrit, il se voit confier d'importantes et dlicates mis-sions par le Gouvernement des USA. </p><p>Le Docteur Repond a su garder tout son cur et notamment des trsors de fidlit au sein d'occupations et de perspecti-ves qui auraient pu faire crotre l'homme de science aux d-pens des autres qualits humaines. Lui, et c'est ce qui rend sa personnalit plus attachante encore, a su maintenir un par-fait quilibre entre les sollicitations qui s'essayaient l'ab-sorber. A plus d'une reprise, des Universits suisses et tran-gres auraient voulu le compter parmi leurs professeurs : chaque offre, il opposait sa tche de Malvoz, estimant y donner une plus large et fconde mesure au service des ma-lades. Quel bel exemple de probit professionnelle, de per-svrance dans l'uvre qu'on a accept de dvelopper et de ne pas laisser trop distante de l'idal entrevu ! </p><p>L'minent psychiatre dont ces quelques lignes voudraient simplement relever l'un ou l'autre mrite est rest trs attach on a toujours le mme cur ! au vieux Collge abba-tial. Nous l'y avons aperu quelquefois lors d'vnements marquants de notre Maison. Celle-ci lui assure aujourd'hui son souvenir respectueux et mu et lui souhaite de longs et heureux jours dans les besognes qui continueront retenir cet infatigable mdecin. </p><p>Depuis 1933, le Docteur Repond avait un adjoint en la per-sonne de M. le Docteur Norbert Bno, Ancien lui aussi de Saint-Maurice. Deux hommes fort diffrents, a-t-on crit, mais qui se compltaient admirablement. Le premier forma le se-cond en gardant un souverain respect de la personnalit de son assistant, celui-ci faisant passer en son temprament </p><p>172 </p></li><li><p>Clich obligeamment prt par le Nouvelliste du Rhne. </p><p>l'exprience du matre. Aussi, la succession de M. Repond fut-elle assez vite rsolue : elle cherrait M. le Docteur Bno, tout naturellement. Bourgeois de Monthey, parfaitement au courant du rythme de vie du Valais contemporain, fort de sa longue exprience mdicale Malvoz, M. Bno conduira s-rement sa Maison : c'est du moins le souhait que nous formu-lons et quoi nous joignons nos compliments distingus. </p><p>MARIAGES ET FIANAILLES </p><p>Ont t unis par les liens sacrs du mariage : le 4 avril, M. William Roserens, de Massongex, et Mlle Edith </p><p>Amrein, de Wolhusen (Lucerne) ; le 8 avril, M. Gaston Moulin, de Vollges, et Mlle Made-</p><p>leine Lonfat, de Sierre ; le mme jour, M. Jean-Marie Zurcher, de Martigny-Ville, </p><p>et Mlle Danielle Ducrey, de Martigny-Bourg ; le 10 avril, M. Camille Abbet, de Martigny- Bourg, et Ma-</p><p>demoiselle Genevive Stalder, de Martigny-Ville ; le 15 avril, M. Rgis Clment, de Genve, et Mlle Helga </p><p>Zamecki, de la mme ville ; le 29 avril, M. Eddy Bruchez, de Saxon, et Mlle Marie-An-</p><p>toinette Veuthey, du mme bourg ; le 30 avril, M. Jean-Bernard Rieder, de Sion, et Mlle Ca-</p><p>therine-Yvonne Fessler, de La Chaux-de-Fonds ; </p><p>173 </p></li><li><p>le 6 mai, M. Pierre Blandin, de Genve, et Mlle Sylvette Moeckli-Cattelain, de la mme ville ; </p><p>le mme jour, M. Armand Tedeschi, de Lausanne, et Made-moiselle Antoinette Haering, de la mme ville ; </p><p>le 27 mai, M. Serge Arcioni, de Lavey, et Mlle Marianne Dayer, de Bex ; </p><p>le mme jour, M. Ren Echenard, de Lausanne, et Mlle Jac-queline Corthsy, de la mme ville ; </p><p>le 3 juin, M. Jean-Marie Roduit, de Saillon, et Mlle Hen-riette Brard, de Fully. </p><p>D'autre part, le 25 mars, M. Paul Stricker, Ble, s'est fian-c avec Mlle Marie-Claude Julliard, de Riehen, et M. Franz Dittrich, de Leysin, avec Mlle Karin Fischer, de Bderich-Ds-seldorf. </p><p>Heureux poux et heureux fiancs, vos anciens matres et condisciples de Saint-Maurice joignent leurs compliments et souhaits tous ceux qui vous seront dj parvenus. Que Dieu bnisse largement vos jeunes foyers et aide la ralisation de tous vos rves ! </p><p>TU CHERIRAS TOUJOURS LA MER... </p><p>L'appel du large passe parfois par-dessus nos montagnes... Un de nos Anciens l'a entendu en sa bonne ville de Sion : M. Patrick de Werra. De l, en 1954, il pilote un voilier sur le lac de Neuchtel o son got pour l'art nautique se pr-cise. Deux ans plus tard le voil en Angleterre pour appren-dre mthodiquement la profession de navigateur. Persvrant, M. de Werra fait maintenant carrire dans la marine, avec, dj, un brevet de lieutenant. Grand patrouilleur des mers comme il se doit quand on appartient la marine royale bri-tannique, notre Ancien est en train de parcourir le monde entier tout en conqurant de nouveaux grades... Nous lui sou-haitons plein succs dans cette exaltante vocation et nous lirons toujours avec intrt ses propos quand il les livrera quelque aimable journaliste de la Feuille d'Avis du Valais... </p><p>EXAMENS </p><p>Nous nous sommes rjoui d'apprendre que M. Raymond Vouilloz, de Martigny, vient d'achever avec des rsultats par-ticulirement brillants, ses tudes de pharmacie. Son examen final le classe en effet au premier rang des candidats de sa promotion. Notre Ancien a aussitt commenc son activit professionnelle dans les laboratoires de recherche scientifique d'une grande industrie bloise. </p><p>Nous lui adressons nos trs vives flicitations. </p><p>On nous a aimablement communiqu d'autres rsultats qui nous ont fait plaisir. Nous remercions ceux qui nous ont in-form et dont quelques-uns joignent leurs nouvelles un mot </p><p>174 </p></li><li><p>de sympathie et de reconnaissance pour le vieux Collge ab-batial. </p><p>A l'Universit de Berne, M. Pierre-Yves Simonin, de cette ville, a achev avec grand succs sa licence s lettres (his-toire). </p><p>A l'Universit de Genve, M. Hugonin Contat, de Monthey, a pass son 2e prop de mdecine ; MM. Jrme Lugon, de Martigny-Ville, et Grard Montavon, de Delmont, ont obtenu leur licence en droit, cependant que M. Roger Taugwalder, de Zermatt, y a russi sa demi-licence. </p><p>A l'Universit de Lausanne, M. Michel Gross, de cette ville, a pass trs brillamment son final de mdecine. </p><p>D'autre part, la Facult des Hautes Etudes Commerciales de Saint-Gall a confr son diplme de licence M. Georges Mottet, de La Balmaz/Evionnaz. </p><p>On nous signale galement le trs bon rsultat de M. Hu-bert Frelchoux, de Boncourt, pour son premier examen d'Etat de notariat. </p><p>A tous ces laurats, nous adressons nos compliments ami-caux et nos vux d'avenir prospre et heureux dans la car-rire qu'ils se sont choisie. </p><p>SUCCES SPORTIF </p><p>Les chroniqueurs sportifs des journaux valaisans ont souli-gn avec une fiert et une joie que nous nous plaisons partager que M. Antoine Perrig, de Monthey, vient de devenir </p><p>Clich obligeamment prt par le Nouvelliste du Rhne. </p><p>champion suisse de tennis de table. Ce titre lui fait d'au-tant plus honneur que ce jeune champion doit mener de front tudes universitaires et entranement son jeu prfr. Mille bravos ! G. R. </p><p>175 </p></li></ul>