LES MODELES DE L’adoption des technologies par l’humain:

  • View
    45

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

MATI – MONTREAL – Ecole Polytechnique de Montréal Jeudi 29 avril . LES MODELES DE L’adoption des technologies par l’humain: Resistance, perturbation, acceptation et SYMBIOSE. Eric Brangier, Professeur des universités, ETIC-INTERPSY Université Paul Verlaine – Metz. 0. - PowerPoint PPT Presentation

Text of LES MODELES DE L’adoption des technologies par l’humain:

LES MODELES DE Ladoption des technologies par lhumain:Resistance, perturbation, acceptation et SYMBIOSEEric Brangier, Professeur des universits, ETIC-INTERPSYUniversit Paul Verlaine Metz.MATI MONTREAL Ecole Polytechnique de MontralJeudi 29 avril.10.PRESENTATION DE LEQUIPEUniversitPersonnes.

2GDR CNRS3Universit Paul Verlaine Metz

Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cur d'une langueur monotone.

4ETIC:Expriences utilisateurs dans le traitement des interactions technologiques et des conduites humaines et sociales Direction scientifique:Pr. Dr. ric BrangierErgonomie et psychologie du travailChercheurs:Javier Barcenilla, Doct.Psychologie et ergonomie cognitivesJ.M. Christian Bastien, Doct. + HDRErgonomie cognitive et facteurs humainsAnna Maria Berardi, Ph. D.Neuropsychologie cognitiveJrme Dinet, Doct.Psychologie et ergonomie cognitivesPr. Dr. Valrie FointiatPsychologie socialeGabriel Michel, Doct.Informatique et interaction humain-machinePascal Tisserant, Doct.Psychologie sociale du travailRobin Vivian, Doct.Informatique et technologies ducatives Assistante:Danile MevissenAdministration et gestion de la rechercheThsards:11 tudiants en doctorats

1.EVOLUTIONS TECHNOLOGIQUESPuissance de calcul.Dispositifs dinteraction motrice.Interfaces graphiques.Mobilit.Rseautage.Utilisateurs.

5Eniac, 1946Cray 1, 1976Micral, 1973Imac, 2010

EVOLUTION DE LA PUISSANCE DE CALCUL

Accroissement rgulier et sans finRduction vertigineuse des cots de production6Harvard Mark-11943.Cables et boutons switch, Cartes perfores,1890 1970Calcu-latrices des annes 70cran tactile,

Table interactive, 2007EVOLUTION DES DISPOSITIFS INTERACTIONS MOTRICES

1890 environ: Mise au point pour effectuer le recensement Amricain de 1890, cette machine qui utilise des cartes perfores fera le succs de la "Tabulating Machine Compagny" qui sera renomme plus tard: "International Business Machine (IBM)

Photo Calculatrices: Samsung Secal 801 M,Panasonic 8004, TI-SR-50,HP-33c,Commodore SR-5190 R,TI-57 table interactive (disponible fin 2007).Votre doigt remplace la souris. Une simple pression du bout de lindex et vous slectionner llment de votre choix Impossible de faire plus simple et plus frique.

7Apple Prodos, 1981Macintosh, 1983Windows 7, 2009Visio-station, Elumens2010EVOLUTION DES INTERFACES GRAPHIQUES

La socit Elumens nous prsente sa "VisionStation", qui est un systme d'affichage sphrique fournissant un angle de 160 pour une immersion en 3D optimale.

8Osborne 1,1981NokiaMC25 (annes 1980-1985). Iphone, 2007Rfid, 2010EVOLUTION DE LA MOBILITE

RFID: Toutes les cartes puce que vous utilis qui ne ncssitent pas de contact pour transmettre des informations sont pourvues de RFID. Sur Lyon par exemple, les carte de metro TCL, ainsi que les carte Velov contiennent des systme RFID, il en existe galement dans certaines voitures qui font office de clef. Mais maintenant ces puces ainsi que leurs antennes peuvent tre rduites un simple point ne dpassant pas le dixime millimtre.9Arpanet en dcembre 1969Usenet, 1986Rseau profes-sionnelFacebook, 2010EVOLUTION DU RESEAUTAGE

Inventeurs,Pionniers,Experts,ChercheursIngnieursInforma-ticiensProfession- nelsParticuliers spcialistes.TousEVOLUTION DES UTILISATEURS

12 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010Les pionniers et chercheursLa classe d'expertsLinformatique centralise

Rvolution de lamicro-informatique

Banalisation"Village plantaire

Les grandes entreprisesprives et publiquesLaboratoires de rechercheLes PME & PMIVers des ambiances technologiques enfouies et intelligentes o les aspects techniques passent au second plan

Les personnes mobiles, nomadesLes foyers, mnagesLe particulierspcialisteDIFFUSION DES TECHNOLOGIESANNEESTout lenvironnementvolution technologiquePsychologie physiologique puis psychologie cogntive . puis psychologie sociale

AccessibilitUtilisabilitEmotionPersuasion14ETIC:Domaines de recherche attachs lexprience utilisateur

ETIC: vision pour lexprience utilisateur (vue intrieure: traitement des interactions technologiques)15

ETIC: vision pour lexprience utilisateur (vue extrieure: traitement des conduites humaines et sociales)16Echelle de temps de plus en plus brvePerturbation / AdaptationChangement technologique / organisationnelRgulation individuelle / socialeAcceptation / SymbioseAgilit organisationnelle17ETIC: orientations thoriques

Notre objectif scientifique est de Contribuer lvolution thorique du champ de lexprience utilisateurFaire sauter le verrou technologique qui bloque lintgration de ces diffrentes approches et leur prise en compte dans des projets industriels et acadmiques. Proposer de nouvelles mthodes de conception ou dvaluation, de nouvelles approches thoriques plus intgratives ou encore, plus modestement, de produire des donnes empiriques en relation directe avec les situations de terrain.Dfinition de lespace problme apprhend par ETIC18ExpriencesUtilisateurs

ETIC: Espace problme de nos recherches19

ETIC: Espace problme de nos recherches, exemples.20

Partenaires

2.LA RELATION HUMAIN TECHNOLOGIE ORGANISATION- Approches thoriques- Orientations pour lergonomie- Conclusion : cadre gnral dacculturation technologique

22Lhumain faonne la technologie, la technologie faonne lhumain-Lhumain est dans la technologieLa technologie est dans lhumain-Lhumain construit la technologie qui construit lhumain-Lhumain agit sur la technologiequi en retour agit sur lhumainS-Sugar, P-47Rafale

BOUCLE INFINIE23

CRITIQUE SYMBIOSEMtaphoriquement trompeurPrincipe dauto-organisationPhilosophiquement dangereuxPrincipe dalinationThologiquement douteuxPrincipe de rptition dun geste divin

24UsageAdaptationPrincipe dadaptation gnrale de lhumain aux variations de son environnementUsageAdaptationPrincipe dinnovation incrmentale fond sur linadaptation des usages et des humains aux variations de lenvironnement.CO-EVOLUTION HUMAIN ET TECHNOLOGIE, AMLIORATION CONTINUE, SYMBIOSEReconceptionBoucle damlioration continue qui tend vers lhumain.Asymptote miroir de lhumainProlongement des proprits psychologiques de lhumainExtension de MOIMoi-intermdiaire.26

Lhomme nest plus seulement plong dans un milieu technique rapidement voluant, il est lui-mme un tre de plus en plus technique. Il nat dans et par la technique, y vit, y meurt. C'est en ce sens que l'on dit que la plante devient une technostructure. [] Mais cest lhomme quil appartient de se reconstruire une explication du monde et de la vie, une morale. Jean Fourasti. Le Grand Espoir du 20Me sicle. 1966. The hope is that, in nottoo many years, humanbrains and computingmachines will becoupled together verytightly and that theresulting partnership willthink as no human brainhas ever thought andprocess data in a waynot approached by theinformation-handlingmachines we knowtoday. J. R. LICKLIDER, MAN MACHINE SYMBIOSIS. 1960. Le couplage de l'homme la machine commence exister partir du moment o un codage commun aux deux mmoires peut tre dcouvert, afin que l'on puisse raliser une convertibilit partielle de l'une en l'autre, pour qu'une synergie soit possible. GILBERT SIMONDON, Du mode d'existence des objets techniques.1958.

du grec synergos; avec, et uvre; signifiant travailler ensemble27Synthse:volutiontechnologiqueBaisse ininterrompue des cots de l'lectronique,Enrichissement continue des fonctionnalits,volution de lagrment des dispositifs techniques,Intgration de fonctionnalits et automatisation de modes opratoires,Prise en compte de lutilisabilit,Renouvellement rapide des produits et effets de mode,Organisation du travail des sous-traitants qui se protgent de leurs donneurs dordres,Lapparition de nouveaux composants lectroniques,Enrichissement qualitatif trs important,Satisfaction de nouveaux besoins,Fonctions dassistance.lectronique programme. Pas ou peu daccs direct la chane causale des informations qui rgissent le systme enfoui. Dficit de reprsentation Difficult de comprendre le comportement du systme dans les situations de crises.

2.APPROCHES THEORIQUESAcceptation opratoire, interaction humain-machine & utilisabilit.Acceptation sociale, rgulation, perturbation organisationnelle.Symbiose.

29Utilisabilitcapacit, en termes fonctionnels humains, permettre une utilisation facile et effective par une catgorie donne dutilisateurs, avec une formation et un support adapt, pour accomplir une catgorie donne de tches, lintrieur dune catgorie spcifique de contextes (Shackel, 1991).Design motionnelA product has to be balanced, it should provide value, fulfill the needs of the users, and make good business sense.But if it doesn't feel right, who cares if it works? We need both pleasure and function. Beauty and usability.(Norman, 2002)

INTERACTION HUMAIN-MACHINE & UTILISABILITE.Normes ISO

RecommandationsErgonomiques (+3000)Guides de style de fabricants (Microsoft)Guides de conception tatique (usability.gov)Guides internationaux (W3C)

Critres ergonomiques

AnalysesergonomiquesAnalyses des utilisateurs

IBM 1983.Lotus Development Corporation.Application for Microsoft DOS, called 1-2-3.TAM postule que l'acceptation par les utilisateurs dune TIC dpend de l'influence de deux facteurs:lutilit peruela facilit d'utilisation perue. Le TAM pose en principe que les perceptions quont les utilisateurs de l'utilit et de la facilit d'utilisation dterminent des attitudes et conscutivement des comportements dutilisation des TIC.ACCEPTATION SOCIALE DES TECHNOLOGIES.

Illia et Roy 2002, modle conceptuel intgr

THEORIE DE LA DISCONFIRMATION DES ATTENTESLa construction de la satisfaction selon trois processus : 1) les attentes = reprsentations pralables2) la performance qui correspond l'exprience vcue3) la disconfirmation qui est l'tape cognitive qui dtermine la satisfaction en faisant l'valuation de la congruence entre la performance et les attentes.

THEORIE DE LA SATISFACTION DE LUTILISATEURLe succs dans lutilisation est apprhend par le niveau de satisfaction de lutilisateur, lui-mme dtermin par deux grands facteurs de qualit - information - systme

THEORIES DES PERTURBATIONS ORGANISATIONNELLES Changement, rgulation, agilit, stratgie dacteursL'ide que la vitesse de transformation de l'environnement et les volutions des marchs impliquent des changements incessants auxquels les entreprises doivent sadapter.Environnement techno-conomique domin par des changements continus et des incertitudes perptuelles: le succs va dpendre des modalits organisationnelles de sa mise en uvre.COMPLEMENTS ACCEPTATION SOCIALE.THEORIE DE LA DISCONFIRMATION DES ATTENTES1) les attentes = reprsentations pralables et qui forment les prsuppositions sur une technologie 2) la performance qui correspond l'exprience vcue cest--dire ce qui a retenu l'attention lors de linteraction avec la technologie, 3) la disconfirmation qui est l'tape cognitive qui dtermine la satisfaction en faisant l'valuation de la congruence entre la performance et les attentes. Le modle de la disconfirmation consiste en une valuation comparative de la qualit du service attendue lavantage final obtenu par lutilisation.

34Ide dacceptation = la technologie est envisage comme tant extrieure lindividu accepte de lutiliser si des conditions internes (attitudes, cognitions, reprsentations, perceptions) ou externes (satisfaction attendue, contexte organisationnel, dmarche daccompagnement) sont favorables. Ide de symbiose = fusion humain-machine ou dinterfaage des cerveaux avec les machines. TECHNOSYMBIOTE qui vit avec lhumain tout comme lhumain vit avec lui. tudie les conditions de couplage entre les humains et les TIC en contexte, SYMBIOSE HUMAIN TECHNOLOGIEORGANISATION.

36Ide de symbiose HTOla technologie nest pas extrieure ou trangre lindividu, ce qui justifierait quon laccepte ou pas. Mais la technologie est profondment constitutive de notre tre:lhumain sest dvelopp dans des univers artfactuels;les systmes techniques et humains co-voluent;lhumain dplace dans les TIC ce qui de lui-mme est programmable;Ensuite il(s) profite(nt) mutuellement du travail ainsi ralis.

37ILLUSTRATION TECHNOSymbiose

Technologie mobile, miniaturiseintgre, enfouie, dormante, porteindividuelle, personnelleuniverselle, dploiement SYMBIOSE

(Brangier , 2000, 2001, 2002, 2003) 38Description formelle des conditions de symbiose HTOFonction-nalitUtilisabilitRgulationConditions de symbioseNiveau de la technologieS(f)U(S(f))R(S)S(f)U(A(f)) R(A) Symbiose optimise / technologieNiveau de lhumainH(f)H(S(f))R(H)H(f)H(S(f)) R(H)Symbiose optimise / lhumainNiveau du contexte organisationnelT(f)T(S(f))R(O)T(f)T(S(f)) R(O)Symbiose optimise / lorganisationConditions de symbioseS(f)H(f) T(f)Symbiose optimise / fonction-nalitsU(S(f)) H(S(f)) T(S(f)) Symbiose optimise / lutilisabilitR(S)R(H) R(O) Symbiose optimise / rgulationsSyntheseTheorie

(Brangier, Hammes, Bastien, 2010)

3.ORIENTATIONS POUR LERGONOMIE COGNITIVEOrientation gnraleOrientations pour la pratique.Orientations pour la recherche.

40ORIENTATION GENERALEPropension de lhumain :Faire glisser dans la technologie une partie de lui-mme.Utiliser de manire privilgie les systmes qui se prsentent comme des extensions psychologiques de lui-mme.Modifier son comportement par lusage dun systme.Faire voluer sa relation la technologie: du refus, lacceptation, la symbioseSe proccuper de la rtroaction de la technologie sur son comportement.Dpendance accrue de lhumain, risque dalination.Se mfier de lacceptation ou dune certaine sociologie des usages qui veut faire avaler la pilule.DEVELOPPER UNE TECHNOSYMBIOSE

ORIENTATION PRATIQUE Se doter de critres ergonomiques oprationnels pour intervenir sur des systmes: critres pour lassistance?(Brangier, Dufresne, Hammes, 2009)

Amplification de lintelligenceAugmentation perceptiveManagement des connaissances en contextequilibrage motionnelRsilience dans la gestion des erreursContinuit des flux informationnelsAcclration opratoireRduction des distracteurs

Orientations pour la rechercheExpriences: de classement de technologies selon Refus, Acceptation, Symbiose puis questionnaire de critres de symbiose.Analyses quantitatives:Questionnaires pour apprcier diffrentes dimensions de la symbiose.Nouveaux systmes:Nouvelles interfaces (haptique, assistance,) bases sur les critres.Nouvelles dmarches de conception (intgrer la rtroaction) Thorie:Relations symbiose & acceptation: acceptation vue comme une premire phase temporellement compressible dun processus de relation aux TIC o la symbiose est la composante centrale.

4.CONCLUSION: BilanOuverture

45Bilan-synthseLinteraction humain-technologie suit une morphogense peu prs lickliderienneCette interaction vise la recherche dassistance.Cette recherche dassistance correspond la mise en place plus ou moins russie dune relation symbiotique.Hypothse: loptimisation de cette relation sappuie sur des processus (fonctionnalit, utilisabilit, rgulations sociales) et des critres (augmentation perceptive, acclration opratoire, management des connaissances en contexte, rsilience dans la gestion des erreurs, rduction des distracteurs, amplification de lintelligence, continuit des flux informationnels)Les effets de ces processus sur lhumain semblent pouvoir tre mesurs Sous la forme dchelle auto-administre,Lors dexpriences de classification, etc.Des scores levs sur ces mesures semblent correspondre des taux importants dutilisation des NTIC.Reste savoir si ces processus induisent une co-volution de lhumain et de la technologie?CO-EVOLUTION: Lhumain programme des symbiotes technologiques et profite de leur travail. Dans le mme temps, ces symbiotes transforment lhumain, qui retransforme ses symbiotes et ainsi de suite... Avec ce principe de co-volution lhumain peut voluer plus rapidement que son matriel gntique ne lui permettrait de le faire Ainsi: technologie et humain vivent ensemble et entretiennent une relation symbiotique.

The main aims (of man machine symbiosis) are 1) to let computers facilitate formulative thinking as they now facilitate the solution of formulated problems, and 2) to enable men and computers to cooperate in making decisions and controlling complex situations without inflexible dependence on predetermined programs. Licklider 1960

46Dans ces conditions, le modle symbiotique est-il le seul et le meilleur du monde pour expliquer la relation humain-technologie-organisation?... Ca mtonnerait beaucoup

Ouverture: HYPOTHESE DUN CADRE GNRAL DADOPTION TECHNOLOGIQUEAdoption ou acculturation technologique (dfinition trafique partir de Grave, 1967)Processus de changement bidirectionnel qui se produit lorsque deux dispositifs (naturel artificiel) se trouvent en contact soutenu l'un avec l'autre Adoption technologique(Ide inspire du modle dacculturation interactif, Bourhis)Culture des utilisateurs:Est-ce important de se prserver comme un tout consubstantiel? (Est-ce important de maintenir sa culture technologique?)Reprsentation du besoin:Ai-je des besoins en volution constante? (Est-ce important de se crer de nouveaux besoins?)OUI < ---------------------- > NONOUI^IIIvNONModle de lACCEPTATION TECHNOLOGIQUEModle de lOPTIMISATION SYMBIOTIQUEModle de la RESISTANCE TECHNOLOGIQUEModle de la REGULATION DES CHANGEMENTS ET PERTURBATIONS4849Merci de votre attention et Ren Magritte

Participeriez-vous une petite exprience collective? OUI?

[email protected]

Ouverture: CADRE GNRAL DACCULTURATIONAcculturationRedfield, Linton & Herskovits (1936): "processus rsultant du contact continu et direct entre individus ou groupes de cultures diffrentes, impliquant des changements, pour lun des individus ou groupes ou pour chacun dentre eux, des patterns culturels originauxGrave (1967): Processus de changement bidirectionnel qui se produit lorsque deux groupes ethnoculturels se trouvent en contact soutenu l'un avec l'autre Acculturation(Ide inspire du modle dacculturation interactif, Bourhis, 1997, -modle centr sur les relations-)Culture de dpart:Est-il important de maintenir sa culture dorigine ?Culture darrive:Est-ce important dacqurir la culture du pays daccueil?OUI < ---------------------- > NONOUI^IIvNONINTEGRATIONNISMEASSIMILATIONISMESEPARATISME/SEGREGATIONNISMEMARGINALISATION/EXCLUSIONNISME50