LES PIONNIERS DE L'AVIATION - charleville- .devise “Quo Vadis” vient sur-voler Charleville, passant

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LES PIONNIERS DE L'AVIATION - charleville- .devise “Quo Vadis” vient sur-voler Charleville,...

Supplment au journalCharleville-Mzires magazine

N 73 - octobre 2003

Dessin Olivier Gob

istoireHpar Grald

Dardart

LLLLeeeessss ppppiiiioooonnnnnnnniiiieeeerrrrssssddddeeee llll aaaavvvviiiiaaaatttt iiiioooonnnn CCCChhhhaaaarrrr lllleeeevvvviiii llll lllleeee----MMMMzzzziiiirrrreeeessss

dtruits. Des cratres rendentla piste inutilisable.En 1946, lAro-club desArdennes et les AilesPopulaires fusionnent pourdevenir les Ailes Ardennaises.Larodrome de Douzy rouvre.Doctobre 1944 janvier 1951,les Ailes Ardennaises, prsi-des par Raymond Hanus, unas de la Grande Guerre, comp-tabilisent 8.510 heures de vol,plus de 200 Ardennaises etArdennais brevets (dont 46depuis la Libration), 62.850atterrissages sans aucun acci-dent. Henri Jeanjean, ancienmonteur davions chezSommer, Charles Sermonne,Borca, Franois Colignon,Gnard, Morico, PierreHamou, le docteurGrandjacquot, Albert Malicet,Velter sont les pionniers delAro-club.En 1953, le commandantTrioux, crateur de la base-radar dAcy-Romance, fondelaro-club Rethel-Aviation.Le 13 dcembre 1965, mada-me Andr Lebon baptise leVille de Charleville, un nouvelavion, un Jodel DR 250, delaro-club Les AilesArdennaises.

En 1968, le prfet PierreBrunon inaugure la piste endur de larodrome deTournes-Belval.Laro-club de Douzy est fonden 1952 linstigation du colo-nel Delg et dAndrCharpentier. Le comit com-prend alors : Ronnez, Mailfait,Philippoteaux, Docteur Manny,A. Charpentier, mademoiselleCharpentier, le colonel Delg5.Le 11 avril 1953, Jean-PhilippeRonnet, prsident de laro-club Roger-Sommer et EtienneMailfait, secrtaire de lasso-ciation, affrontent un atterris-sage violent. Ils sont lgre-ment blesss. Le 5 septembre1954, les chasseurs ractionamricains et canadiens vien-nent franchir le mur du son. Le10 juillet 1955, les sabresamricains se produisent lorsdun meeting Douzy. Les 9 et10 juin 1956, plus de 100 para-chutistes ardennais, lves etmoniteurs, sautent pour la pre-mire fois dans le ciel arden-nais. En juin 1958, un mystreII, retir du service, vient Douzy, remplacer le Dewoitine520 pour servir linstructiondes jeunes de la prparationmilitaire Air . En 1963, laro-

club Roger-Sommer possdedj 5 appareils. RogerSommer, le pre fondateur delarodrome de Douzy, meurtle 14 avril 1965, Sainte-Maxime, lge de 87 ans.Entre avril et septembre 1968,une piste en dur, de 800mtres de long et de 30 mtresde largeur est amnage parlentreprise Rouyer. La ralisa-tion est finance la fois par laChambre de Commerce etdIndustrie de Sedan et parFranois Sommer titre per-sonnel. Le premier coup depioche est donn par le prfetPierre Brunon, le 6 avril 1968.

Aujourdhui encore, les mee-tings ariens attirent desmilliers de spectateurs, enparticulier quand laPatrouille de France nousfait lhonneur de larguer sesfumignes bleu-blanc-rougedans lazur ardennais,comme en cet aot 2003caniculaire.

A la mmoire du sous-lieutenant aviateurPhilippe Rich, de Charleville,

tu en combat arien le 10 juin 1940.

Photo-montage de 1910. Circuit de lEst du 13 aot 1910.Coll. Bibliothque Municipale de Charleville-Mzires

NOTES1 Henri POYDENOT, Quandle ciel tait franais,Editions Amiot-Dumont,Paris, 229p., 1956.2 Ren CHAMBE, Histoirede laviation, EditionsFlammarion, 582p., 1972.3 Le Petit Ardennais,7.I.1913.4 Emmanuel CHADEAU,Mermoz, Perrin, Paris,365p., 2000.Gilles DEROCHE, Laviationdans les Ardennes, horssrie de Terres Ardennaises,juin 1987.5 J. MATHOT, Quelquesmots sur laviation dansles Ardennes, n.p. (16feuilles), fvrier 1968. EnBibliothque Municipale deCharleville-Mzires,FL G-43.

Les Ardennescontribuent la gense delaronautique1

Le 15 avril 1883, un cordonnierde Tourteron, Elise Jullien(1836-1886) fait un bond detrente mtres avec sa machinevolante. Sept annes plus tard,le 9 octobre 1890, ClmentAder (1841-1925) senvoledans une sorte de chauve-sou-ris gante nomme Eole, dontles ailes se dploient sur 14mtres denvergure, le poidsatteint les 295 kilos. La machi-ne fonctionne grce unmoteur vapeur. Le pionnierrussit dcoller de quelquescentimtres sur 50 mtres dela pelouse du parc du chteaudArmainvillers, prs de Gretz,en Seine-et-Marne. Pour cetappareil, Ader forge, vers1875, un mot : avion - duterme latin avis, oiseau -.Certains doutent de la vracitde son envol. Toujours est-il,que la conqute de lair devientun impratif pour des nationseuropennes, sous tension, seprparant un conflit arm.Les frres Wilbur et OrvilleWright sont les premiers accomplir un vol au moyendun appareil lger, mu par lemoteur explosion (1903).Larostation, depuis lesessais des frres Montgolfieren 1783, connat encore debelles heures. Le 8 octobre1906, un ballon gonfl, senvo-le de la Place du Saint-Spulcre (Place delAgriculture) avec son bord

un groupe daronautes. Leballon atterrit deux heures plustard Ham-sur-Meuse. Unautre ballon, baptis Aro-Club des Ardennes n11,dcolle de la place dAlsace-Lorraine, Sedan, le 14 juillet1910. Le 22 avril 1913, un diri-geable militaire de la marqueClment-Bayard, baptis LeLepuy-de-Dme et portant ladevise Quo Vadis vient sur-voler Charleville, passant au-dessus de la gare et du PetitArdennais.

Roger Sommer,le pre de laviationardennaisEn 1906, pionnier du vlocip-de et de lautomobile - il avaitconstruit son automobile ds1898 -, Roger Sommer, n Pierrepont, en Meurthe-et-Moselle, le 4 aot 1877, selance dans laviation etconstruit son premier aropla-ne, en cachette, dans un bti-ment de lusine familiale deMouzon. Son pre y avait cr,en 1880, une manufacture defeutre. Il sera lve de lEcoledes Arts et Mtiers deChlons-sur-Marne. En 1895, lge de 18 ans, il remportela course cycliste de 200 kmdu Petit Ardennais. Il construitune voiturette, puis un tricycle ptrole. En 1908, RogerSommer cre larodrome deDouzy. Trs vite, vers 1909-1910, un autre terrain davia-tion voit le jour dans la plai-ne de Villers-Semeuse. En1909, les ateliers de fabrica-tion des aroplanes Sommerentretiennent une activit foi-sonnante prs de la gare deMouzon. Les avions produitssont transports par route jus-quau terrain de Douzy pourles essayer, les tester. Entre1908 et 1912 sortiront 182avions : biplans, monoplans,hydravions. Douzy est consi-dr comme tant la premirecole de pilotage au monde.Sommer appartient la presti-gieuse famille des pionniers delaviation : Wilbur Wright,Orville Wright, Curtiss, lecomte de Lambert, GabrielVoisin, Santos-Dumont, HenriFarman, Paulhan, Hubert

Latham, Rougier, Blriot,Delagrange2...

Lindustriearonautique MziresEn 1908, Gustave AdolpheClment, fondateur de la firmeClment-Bayard, crateur en1894 de lusine de LaMacrienne Mzires, selance dans la fabrication dedirigeables, puis celles daro-planes. Les premiers diri-geables Clment-Bayard sontconstruits Mzires. Il sagitalors pour la France de ne passe laisser distancer par lesrecherches du comte Zeppelin.Les productions Clment-Bayard, pour larme, cessentaprs la Grande Guerre.

Le temps des recordset des accidentsLe 7 aot 1909, Chlons-sur-Marne, aux commandes dunFarman, Roger Sommer batle record de dure en vol en2h2715. Il invente le premierhydravion. Les protagonistesardennais de laviation sappel-lent : Jean Gobron, maire deBuzancy (brevet de pilote,n7), Henri Brgi n Torcy-Sedan en 1888 (brevet n25),Roger Sommer (n29), lerusse Michel Efimoff (n31),Georges Legagneux (n55),Lon Bathiat, chef pilote chezSommer (n110), Jules Nolde Carignan (n332), ErnestFroussard de Charleville(n350)... Jean Gobron scra-se dans son appareil enflammes au meetingdHliopolis en Egypte, le 6fvrier 1910. Il en sort sain etsauf !Une Grande SemainedAviation est organise Reims, sur larodrome deBtheny, du 22 au 29 aot1909. Sommer sest engagsur les preuves.Le 9 fvrier 1910, deux avia-teurs, Jules Nol de Carignanet G. Della Torre (ou de LaTorre), ressortissant italien, setuent sur le terrain de Douzy-Aviation. Raoul Werner ouvreainsi son article dans Le PetitArdennais : (...) Lre des vols

pratiqus deux a commenccelle des doubles deuils (...).Cest le premier grave accidentde larodrome de Douzy.Lappareil Sommer nest pasen cause, mais la tmrit dujeune et intrpide pilote JulesNol, brevet depuis peine 2mois. A Messincourt, en paysdYvois, les EtablissementsRussel et Biazot construisentdes ailes davions pourSommer.Du 3 au 10 juillet 1910, uneGrande Semaine dAviation sedroule Reims. Neuf biplansSommer, dont un est pilotpar Roger Sommer, sur 75aroplanes, participent toutes les comptitions. Les11, 12 et 13 aot 1910, desFtes dAviation sont organi-ses Charleville etMzires. Un arodromeimmense est install Villers-Semeuse.Les trois premiers mois delanne 1911 furent marquspar une sorte de fivre : ctait celui qui transporterait le plusde passagers. Il faut recon-naitre quil y eut lpoquequelque confusion dans lesesprits entre personnes bord, passagers et voya-geurs. Les journalistes comp-taient souvent le pilote parmiles passagers.En mars 1911, Roger Sommerrussit placer 7 coliers deDouzy sur son appareil necomportant pourtant que 2places. Les mamans ntaientpas rassures ! Il put ainsi faire800 m en direction de Remillyet battre le prcdent recordde Louis Brguet Douai. En1912, Roger Sommer cesseses activits aronautiques. Illes reprendra en 1916, prs deParis cette fois, en produisantdes pices pour lArme.A la veille de la GrandeGuerre, en janvier 1913, leministre de la Guerre deman-de au capitaine Clavenad deprparer linstallation dunimportant Centre dAviationMilitaire Mzires3.

1918 : Roland Garrosest tu dans lesArdennesA la fin de la Grande Guerre,

Le hros delAropostaleJean Mermoz, aprs avoir pr-par le concours de lEcolecentrale, sengage en 1920dans larme de lair. A sadmobilisation, survenue le 25juin 1924, il est recrut dans lacompagnie Latcore. Il estalors affect au parcoursBarcelone-Malaga, sur la ligneToulouse-Casablanca. En1926, Mermoz assume la ligneCasablanca-Dakar. Le 10octobre 1927, il accomplit lex-ploit de joindre la France auSngal sans escale. En 1928,il