Les publications scientifiques en ligne Ghislaine Chartron Urfist-Paris Chambéry, 15-16 mai 2001.

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    106

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> Les publications scientifiques en ligne Ghislaine Chartron Urfist-Paris Chambry, 15-16 mai 2001 </li> <li> Page 2 </li> <li> G. Chartron2 Quelles publications en ligne? Les revues en sciences, technique, mdecine, conomie, dbut SHS La littrature grise Les bases darticles Les encyclopdies, les usuels Quelques thses en Internet (Intranet) Les cours des universitaires </li> <li> Page 3 </li> <li> G. Chartron3 Quelques chiffres pour les revues 5000 6000 revues en ligne Bibl. Univ. franaises : certaines avec un service de 1800 revues scientifiques MIT: 2834 revues en ligne, 229 bases de donnes </li> <li> Page 4 </li> <li> G. Chartron4 Structure de loffre des revues Grandes collections: ScienceDirect/Reed Elsevier, Ideal/Academic Press, Link/springer, ACS, IOP, Grands groupes, socits savantes learders Titres individuels dditeurs Offres dagrgateurs de contenu (Proquest, Ovid, HighWire Press, BioOne) </li> <li> Page 5 </li> <li> G. Chartron5 Diffrenciations faire pour loffre de contenus en ligne Disciplinaire Structure de la communication scientifique (revues, monographies), Pratiques scientifiques Linguistique Bassin anglophone, bassin francophone Statut des diteurs </li> <li> Page 6 </li> <li> G. Chartron6 Stratgies des diteurs March potentiel Dveloppement de comptences internes ou partenariats varis Modles conomiques en test, variable selon les contextes Interconnexion des offres par la dfinition de standards (Doi, Crossref) </li> <li> Page 7 </li> <li> G. Chartron7 Transposition ou innovation? Innovation de services: les liens, les archives en ligne, la diffusion acclre, la personnalisation Innovation de quelques vecteurs revues nativement numriques, archives ouvertes, portails spcialiss =&gt; Priode de reconfigurations </li> <li> Page 8 </li> <li> G. Chartron8 Economie marchande/non marchande Offres commerciales affines (Collections numriques dditeurs) Dveloppement dun espace public (archives libres, revues gratuites, actes de congrs en ligne, bases de pr- publications) </li> <li> Page 9 </li> <li> G. Chartron9 Les usages des chercheurs (1) Approches quantitatives: Ideal / Academic Press (300 revues): 1 million de sessions utilisateurs/mois Intersciences / Wiley (330 revues): 500 000/mois (+57% en 1 an) </li> <li> Page 10 </li> <li> G. Chartron10 Les usages des chercheurs (2) Facteurs reprs par des approches qualitatives: - dimension conomique et politique (prescription, incitation) - dimension cognitive (lie la pratique de la recherche) - facteurs sociaux (confiance, culture technique) - facteurs matriels (les infrastructures techniques) </li> <li> Page 11 </li> <li> G. Chartron11 Sites Web des institutions scientifiques: une ouverture vers un public largi? Le Web comme nouvelle forme de mdiatisation des savoirs scientifiques ex: gnomique et astrophysique Accs segments par profil Collgiens-Lycens , voir lInstitut Pasteur par exemple Limites des changes avec les scientifiques </li> <li> Page 12 </li> <li> G. Chartron12 Sites Web des mdiateurs scientifiques Associations d enseignants, d amateurs, les Muses, les Bibliothques, les individuels Web= diffusion de nouveaux services et produits ex: maquettes en ligne, dossiers documentaires en ligne Rpertoires: Educasource, Formist </li> <li> Page 13 </li> <li> G. Chartron13 Quel rle pour les bibliothques scientifiques pour l dition en ligne? Contexte dune dsintermdiation Nouveaux services, nouveau management (licence, dispositifs daccs) Formation critique des usagers dition, valorisation des productions Filtrage des ressources </li> <li> Page 14 </li> <li> G. Chartron14 Quel rle pour les CDI pour ldition en ligne? Filtrage Evaluation des contenus/ lectorat vis Formation critique, accompagnement pdagogique Production ditoriale avec diffrents partenaires possibles </li> </ul>