Les risques de lanesthésie pédiatrique. Les risques Les facteurs de risque Prévention des risques

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    105

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> Les risques de lanesthsie pdiatrique </li> <li> Page 2 </li> <li> Les risques Les facteurs de risque Prvention des risques </li> <li> Page 3 </li> <li> Les risques de lanesthsie pdiatrique Mortalit lie lanesthsie Incidence et causes des arrts cardiaques Complications cardiaques et respiratoires : bradycardies, laryngospasme, inhalation, complications larynges Autres risques: anaphylaxie, hyperthermie maligne, hyponatrmie </li> <li> Page 4 </li> <li> Mortalit lie lanesthsie ~ 100 fois plus faible que la mortalit priopratoire: 0,06- 0,76/ 10000 anesthsies vs 17- 89 /10000 anesthsies diminution importante au cours des 30 dernires annes </li> <li> Page 5 </li> <li> Tendances identiques en pdiatrie... NCEPOD (UK 1989) 417 morts pendant la priode dtude chez des enfants de moins de 10 ans 5 morts directement et totalement lies lanesthsie mortalit lie lanesthsie chez lenfant ( </li> <li> Relation entre complications anesthsiques et pratique clinique Enqute postale 1994 % complication /1000 anesthsies 1-100100-200 &gt; 200 nombre danesthsies denfants par an 7 % 2.8 % 1.3 % </li> <li> Page 39 </li> <li> Exprience de lanesthsiste La prise en charge par un anesthsiste junior augmente le risque de complications respiratoires Laryngospasmes (Schreiner 1996) OR 1,69 [1,04 - 2,7] Toutes complications (Mamie 2004) OR 1,7 [1,13 - 2,57] </li> <li> Page 40 </li> <li> Les risques de lanesthsie pdiatrique Les risques Les facteurs de risque Prvention des risques </li> <li> Page 41 </li> <li> viter la pratique occasionnelle Organiser des rseaux de soin </li> <li> Page 42 </li> <li> Le CEPOD 1999 (Confidential Enquiry into PeriOperative Deaths) la prise en charge anesthsique et chirurgicale des enfants et lorganisation de cette prise en charge se sont amliores depuis 1989 </li> <li> Page 43 </li> <li> Les ges extrmes (CEPOD 1999) Augmentation de la proportion de consultants ne ralisant jamais dAG chez les enfants &lt; 6 mois 16% 58% Mais une proportion non ngligeable continue effectuer un nombre trs faible dactes annuels Nombre annuel danesthsies effectues chez des enfants &lt; 6 mois % de consultants anesthsistes </li> <li> Page 44 </li> <li> Lavenir est-il au regroupement des activits ? la concentration des services de chirurgie pdiatrique (que ce soit localement ou un niveau rgional) amliorerait les comptences et devrait permettre de diminuer encore la pratique occasionelle (CEPOD 1999) La mise en place de salles dopration ddies lanesthsie pdiatrique a amlior la productivit anesthsique, amlior la programmation des interventions et la satisfaction des chirurgiens et des patients (Kain ZN. JCA 1999) </li> <li> Page 45 </li> <li> Salles dopration ddies lanesthsie pdiatrique et productivit anesthsique (JCA 1999) Mise en place en Aot 1993 Yale (USA) Diminution de la dure dinduction de 30%, du dlai de rveil de 40% et du temps anesthsique de 31% Diminution de 75% de lintervalle (min-max) du temps anesthsique anne Intervalle du temps anesthsique (min) </li> <li> Page 46 </li> <li> Qui doit-on transfrer vers des centres spcialiss ? Toutes les malformations chirurgicales diagnostiques en ante-natal Toutes les urgences chirurgicales pdiatriques devraient dans la mesure du possible tre admises dans des lits spcialiss CEPOD 1999 </li> <li> Page 47 </li> <li> Le problme des invaginations intestinales En Angleterre, la plupart des DC (60%) lors des IIA sont lis un dfaut de prise en charge lhpital (Stringer 1992) Plus de 70% des IIA peuvent tre rduites par lavement lair ou la baryte lorsquil est fait par un radiologue expriment (Rosenfeld 1999) La prise en charge des IIA dans les grands centres diminue les rductions chirurgicales, la dure dhospitalisation et les cots par rapport aux hpitaux ayant un plus faible niveau dactivit (Bratton 2001) </li> <li> Page 48 </li> <li> Taille de lhpital et indications chirurgicales dans les IIA (Bratton et al. Pediatrics 2001) il faut transfrer les enfants dont lIIA ne peut pas tre rduite radiologiquement vers un hpital plus spcialis condition que ltat hmodynamique du patient soit stable et que le temps de transport ne soit pas excessif Nbre annuel durgences &lt; 17 ans % *** </li> <li> Page 49 </li> <li> Points cls Laugmentation de lactivit et la surspcialisation diminuent la dure de sjour et les cots Un vrai environnement pdiatrique est une condition essentielle pour amliorer la prise en charge des enfants Il faut transfrer les patients chaque fois que lenvironnement mdical et ou hospitalier nest pas adapt la prise en charge requise </li> <li> Page 50 </li> <li> Page 51 </li> <li> Page 52 </li> <li> Les risques en mdecine compars aux autres domaines techniques daprs Ren Amalberti AmateursSystmes srsSystmes ultra-srs 10 -2 10 -3 10 -4 10 -5 10 -6 Alpinisme Chirurgie cardiaque Patient ASA 3-4 Scurit routire Industrie nuclaire Aviation civile Rail Iatrognie par transfusion Industrie Risque mdical par iatrognie Anesthsie / ASA 1-2 jeune Aucun systme au-del Risque mortel Risque opratoire </li> <li> Page 53 </li> <li> Enqute mortalit 1 dcs par hyponatrmie chez 1 enfant (perfusion de G5 sans lectrolytes) formation des intervenants mdicaux et paramdicaux organisation des soins pdiatriques (A Lienhart, SFAR 2003) </li> <li> Page 54 </li> <li> Les risques de lanesthsie pdiatrique Mortalit lie lanesthsie Incidence et causes des arrts cardiaques Complications cardiaques et respiratoires : bradycardies, laryngospasme, inhalation, complications larynges Autres risques: anaphylaxie, hyperthermie maligne, hyponatrmies. Le risque judiciaire.. </li> <li> Page 55 </li> <li> * * * * AnesthesiaPACU Murat 2004 </li> <li> Page 56 </li> <li> * * * * AnesthesiaPACU * Murat 2004 </li> <li> Page 57 </li> <li> * * * * AnesthesiaPACU * * * Murat 2004 </li> <li> Page 58 </li> <li> Risque de laryngospasme tude cas-tmoin (Schreiner, Anesthesiology 1996) Active ou rcente (&lt; 15 j) infection VAS (interrogatoire des parents) Incidence x 2,05 des laryngospasmes en prsence dune infection active des VAS Autres facteurs de risque : jeune ge, chirurgie ORL, anesthsiste inexpriment </li> <li> Page 59 </li> <li> Laugmentation des poursuites judiciaires Devoir dinformation sur les risques de lanesthsie et la technique choisie Consentement clair pour la recherche clinique des parents et de lenfant </li> <li> Page 60 </li> <li> Closed malpractice claims (Anesthesiology 1993) complications respiratoires plus frquentes chez lenfant que chez ladulte (43% vs 30% ; p</li></ul>

Recommended

View more >