Click here to load reader

Les véhicules automobiles demain

  • View
    219

  • Download
    6

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les technologies automobiles pour demain

Text of Les véhicules automobiles demain

  • PDF gnrs en utilisant latelier en source ouvert mwlib . Voir http://code.pediapress.com/ pour plus dinformations.PDF generated at: Sun, 27 Nov 2011 16:44:41 UTC

    Les vhicules automobilesdemainMy sti2d d'aprs Wikipdia

  • ContenusArticles

    Vhicule propre 1Automobile hybride lectrique 13Vhicule lectrique 18Biocarburant 23

    RfrencesSources et contributeurs de larticle 44Source des images, licences et contributeurs 45

    Licence des articlesLicence 46

  • Vhicule propre 1

    Vhicule propreUn vhicule propre est un vhicule produisant peu ou pas dmission polluante par personne ou par unit de chargetransporte, lorsque le vhicule est stationnaire ou en mouvement.

    Le GEM LXD, vhicule prsent comme zromission par son constructeur (ici

    Washington).

    Version indienne REVA de la voiture lectrique zro mission (VZE) commercialise dans

    plusieurs pays dEurope.

    Controverse sur le transport propre

    La notion mme de vhicule propre est conteste, car : hormis certains vhicules traction animale, humaine (vlo et skate

    principalement) ou humaine assiste (vlo assistance lectrique),les vhicules mettent tous des polluants non biodgradables et/oudes gaz effet de serre (principalement le dioxyde de carbone).Leur usure et fonctionnement sont sources de pertes de fluides(liquides de freins, frigorignes, huiles lourdes), de particules (suies,mtaux, usure des pneus, micro ou nanoparticules perdues par lespots catalytiques), hydrocarbures, monoxyde de carbone etNOx,etc.

    les batteries posent toujours de srieux problmes de recyclabilit,et la filire nergtique qui alimenterait une vaste flotte lectriquepeut demeurer polluante ou dangereuse.

    la fabrication du vhicule lui-mme emploie des ressources. Parexemple, le fer des carrosseries et du moteur ncessite une industriesidrurgique lourde, qui reste parmi les premiers responsables desmissions de CO2. Laluminium, les cramiques ou la fibre decarbone sont trs consommateur dnergie, les plastiquesproviennent essentiellement du ptrole,etc. ;

    enfin, les vhicules roues ncessitent encore des infrastructureslourdes (routes, ponts, tunnels, parkings, rseaux dclairagecontribuant la pollution lumineuse), et rseaux de distribution decarburant ou de recharge de batteries,etc.). Les vhicules motoriss roues circulant lair libre, mme silspouvaient tre non-polluants, continueront gnrer des effets collatraux via leurs routes qui contribuentnotamment au roadkill et la fragmentation cologique des milieux, la pollution par le sel dedneigement,etc.

    La notion de vhicule propre est donc relative : certains vhicules sont plus propres que dautres, mais aucunvhicule moteur nest propre dans labsolu, quel que soit son mode dalimentation. Do peut-tre le concept de vhicule dcarbon , cest--dire un vhicule ayant les plus faibles niveaux dmission de CO2 possibles, quilsagisse de vhicules entirement lectriques ou de vhicules hybrides rechargeables. Ces deux concepts ( vhiculepropre , vhicule dcarbon ) sont galement associs au Transport Terrestre Avanc (TTA) et en France ils sont,ainsi que les Vhicule Thermique Avanc et vhicules lectriques, intgrs dans les filires vertes prioritairesidentifies par le Commissariat gnral au dveloppement durable[1] , ce rapport considrant alors aussi le besoin dedvelopper les sources propres dlectricit, mais aussi une filire verte de production de batteries moins polluanteset plus lgres et/ou une filire de biocarburants de troisime gnration.

  • Vhicule propre 2

    Transport terrestre avancCette notion est souvent associe au concept de recherche et dveloppement dans le transport durable . Elle inclutla dmonstration, la fabrication et lintgration de techniques innovatrices amliorant lefficacit nergtique desvhicules, diminuant la congestion routire, la pollution et les missions de gaz effet de serre, en contribuant amliorer la scurit et la qualit de vie. Le transport terrestre avanc sapplique notamment aux : modes de transport (individuels et collectifs) de biens et personnes ; les modes collectifs ou partags tant rputs

    nergtiquement et environnementalement les plus efficaces ; infrastructures optimises (dont voies rserves au transport collectif, stationnements ou horaires incitatifs),

    infrastructures de recharge ; quipements intelligents ; gestion intgre plus efficiente, intermodale et en temps rel des transports (systmes dinformation, tlgestion,

    assistance informatique,etc.), programme-employeur, covoiturage, systmes de transport intelligent,cologisation des parcs de vhicules, voitures partages ou en libre service, Vlib,etc.) ;

    intgration plus en amont des alternatives et de lintermodalit, dans lamnagement du temps et du territoire(schmas rgionaux de transport, SRADT,etc. en France) ;

    rglementations progressistes tenant compte de la scurit des usagers, des exigences de la circulation, du partagede la voie publique et de lenvironnement (dfinition et articulation du concept au Canada : Centre National duTransport Avanc - CNTA[2] , et Forum sur la mobilit urbaine et le transport avanc - MUTA).

    HistoriqueLe transport est devenu lune des premires sources de pollution. Les vhicules automobiles, massivementdvelopps et diffuss au cours du XXesicle, taient en effet conus : avant le choc ptrolier de 1973 sur des critres de performances, de confort, et de cot (dachat et, dans une

    moindre mesure, de fonctionnement) ; aprs cette date, en y ajoutant un objectif de faible consommation.Si le virage de 1973 allait dans le sens de lefficacit, il ne prenait pas en compte la question des missions nocives.Celle-ci ne sera aborde que vers la fin des annes 1970 aux tats-Unis avec les premiers carburants sans plomb enCalifornie.

    Problmatique autour des vhicules propres

    Pollution et effet de serreParmi les problmes environnementaux poss par les transports deux se distinguent tout particulirement : La pollution qui consiste en une question de sant publique immdiate, les moteurs conventionnels relchent des

    produits directement toxiques qui finissent par prsenter une concentration dangereuse en ville. Les gaz effet de serre, avec pour lessentiel dans les transports le CO2, qui nont pas de toxicit directe mais qui

    sont responsables du rchauffement climatique lchelle plantaire, ce qui laisse craindre une catastrophecologique de trs grande ampleur moyen terme.

    La notion de vhicule propre recouvre souvent ces deux questions dont le traitement nest pas ncessairementcompatible. La confusion est parfois entretenue par certains acteurs de la branche qui peuvent ainsi communiquer surdes progrs environnementaux qui ne traitent quune partie du phnomne.

  • Vhicule propre 3

    Vhicules propres et mobilit la fin du XXesicle, les normes dmission se sont fortement durcies, avec notamment lintroduction des normeseuropennes dmission Euro, les constructeurs ont donc t incits rduire les missions de toxiques et depolluants des vhicules. De plus, la prise en compte de lensemble de la filire a mis en vidence limportance descarburants.Mais dans le mme temps, le parc automobile et le nombre de kilomtres parcourus augmentent et le poids croissantet la climatisation des vhicules modernes neutralisent les gains de consommation raliss grce lamlioration desmoteurs. La question de pollution par les transports peut tre attaque en crant des vhicules propres, mais aussi enenvisageant une rorganisation profonde des transports, pas forcment plus onreuse. Par exemple aux heures depointe, ce sont 21000vhicules qui font du quasi sur-place sur les 35km du priphrique parisien, ce qui reprsenteun capital immobilis denviron 210millions deuros ainsi que 4525000heures perdues par an.Un prsident amricain[Qui ?] mit dailleurs cette boutade : Nous savons transporter efficacement trois personnessur 340000km, mais pas 340000 personnes sur 3km .

    Vhicule propre et filire nergtiqueLes vhicules peuvent tre propres mais ne fonctionnent pas ncessairement avec un carburant issu dune filirenergtique qui le soit. Pour mmoire, la dpense nergtique actuelle de lautomobile en France quivaut sadpense nergtique lectrique.Si llectricit est utilise pour lautomobile ou pour crer des vecteurs dnergie (hydrogne, air comprim), celapourrait dans le pire des cas signifier un quasi doublement de la capacit nuclaire franaise actuelle, ou lagnration de lquivalent de la capacit nuclaire laide de centrales au charbon, ou issues dun carburant commele ptrole. Pour cette raison, certains considrent que le terme de vhicule propre est usurp, ou que pour le moins lesvhicules propres ne rsolvent rien puisque leur utilisation revient dplacer le problme de la pollution.Dautres avancent quil est plus facile de nettoyer une filire de production nergtique que des millions devhicules individuels. Les vhicules propres sortiraient en tout tat de cause la pollution des villes.Cet argument nglige cependant le fait que la consommation dlectricit associe lutilisation des vhiculeslectriques peut trs naturellement se faire en dehors des priodes de pointe dutilisation du rseau, soit enrechargeant les batteries la nuit ou encore en profitant de la surcapacit du rseau pendant les priodes creuses pourcrer des vecteurs dnergie (hydrogne, air comprim). Cela aurait pour effet de mieux rpartir et doptimiser lacapacit actuelle du rseau qui est dimensionn pour les priodes de pointe.De plus, selon les conclusions dassociations cologistes telles que [sauvons le climat], utiliser une productiondlectricit par le biais du nuclaire, les missions de CO2 tant quasi nulles avec ce vecteur, les gains en missionspourraient tre bien rels. Lassociation mentionne galement frquemment la possibilit dutiliser des dispositifs decaptage/stockage du CO2 sur les sites de production charbon notamment, ce qui soutient largument prcdent entermes de nettoyage facilit.La filire des biocarburants d

Search related