L'esthétique constructiviste de 1951 à 1970

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Lesthtique constructiviste de 1951 1970

  • Exposition organise par Arthur Cavanna et Daniel Schidlower, galerie Drouart, en collaboration avec Domitille dOrgeval Nous remercions toutes les personnes qui ont contribu par leurs conseils et leur aide llaboration de cette exposition et du prsent ouvrage, en particulier : Pierre Franois Albert, la famille Asfeld, Alain Anceau, Franka Berndt, Alaric Cairoli, Etienne Caselles, Bertrand Cayeux, Jean et Colette Cherqui, Adolphe Cieslarczyk, Adrien Darmon, Yves Derlon, Emilie Dewasne, M. Doustar, M. et Mme Dubosc-Cieslarczyk, M. et Mme Fauroux, Guy Gauthier-Lesforges, Laurence Imbernon, Benjamin Josset, Pierre et Monette Lapras, Anne et Jean Claude Lahumire, Berthold Mller, Domitille dOrgeval, Armel et Haude Pellerin, Nathalie Riquelme, Catherine Santoni-Folmer, Grard Stoly, Ren Ullmann.

  • Lesthtique constructiviste de 1951 1970, une aventure du XXme sicle

    Groupe Espace | Groupe Mesure

  • 4

    Grou

    pe E

    spac

    e G

    roup

    e M

    esur

    e

    Avant-propos

    Rponse la lettre LuluArthur Cavanna

    Analyse

    Reconstruire le monde, Les groupes Espace et Mesure.Daniel Schidlower

    Groupe Espace - Groupe MesureUne histoire de la synthse des arts dans la France des annes 1950 et 1960 Domitille dOrgeval

    Oeuvres

    Planches couleursPeintures, sculptures, collages, maquettes, bas-reliefs, aquarelles, dessins, reliefs...

    Biographies

    Biographies des artistes expossEtienne Bthy | Andr Bloc | Leo Breuer Silvano Bozzolini | Marcelle Cahn Carlos Cairoli | Adolphe Cieslarczyck Flix Del Marle | Roger DesserpritJean Dewasne | Francesco Marino Di Teana Adolf Richard Fleischmann | Georges Folmer Jean Gorin | Pierre-Martin Guret | Robert JacobsenBerto Lardera | Luc Peire | Francis Pellerin Edgard Pillet | Servanes | Roger-Franois ThpotVictor Vasarely | Nicolaas Warb

    1

    2

    3

    p 6-7

    p 10-11

    p 12-45

    p 47-93

    p 95-103

    Partie

    Partie

    Partie

  • 6

    Grou

    pe E

    spac

    e G

    roup

    e M

    esur

    e

    La lettre Lulu

    Ma chre Cathy,

    Je voudrais remercier Arthur pour les invitations quil ma envoyessans lui jamais je ne me saurais aventure dans la contemplation de peintures abstraites et ma foi jy trouve quelques fois de petits ppites! donc merci pour ces petits bonheurs. Dans son coin jai vu une peinture qui ma empche de dormir cette nuit. Ctait une grande peinture jaune, rouge et noire; pour moi trs violente! Trs bien prsente trs bien encadre mais trs violente. Je mexplique dabord jaime beaucoup ces trois couleurs mais ce sont les couleurs du drapeau allemand et associes des contours angulaires cela me rappelle daffreux souvenir. Je ne sais pas si le peintre cherchait dmolir des phantasmes...Toujours est il que pour moi cest cela.Jai autrefois travaill quelques temps lorphelinat de Dornach, un jour est arriv un jeune garonnet (peut tre cinq ans), compltement dsempar, jai essaye de le calmer, car il ne voulait personne autour de lui, nous lui avons donn du papier et des crayons de couleurs; rsultat : des traits noirs et rouges trs brutaux.Il fallait faire chose. Je lai pris par la main et lai emmen loin des autres enfants, lui ai lav les mains, le visage, et lui ai parl doucement. Jai certainement d le retourner comme une crpe, car aprs chaque jour il mattendait et du fond de la cour de rcration il venait en courant se jeter dans mes bras.En regardant le tableau expos dans la galerie jai repens ce petit, jy ai trouv le mme rejet de quelque chose...

    Cette nuit je dormirai mieux!Je vous embrasse tous deux.Peindre nest pas une occupation anodine!

    Lulu

    23 oct 2009

  • 7

    Grou

    pe E

    spac

    e G

    roup

    e M

    esur

    e

    Il pleuvait. La goutte deau sur la vitre de la fentre tait arrive de quelque part... puis une nouvelle goutte cot delle enflait, suffisamment lourde, elle dvalait son tour et ainsi de suite laissant derrire elle une trace qui prenait son temps pour dessiner une sorte de filet transparent fait deau et despace, une uvre phmre. Cest ce moment prcis de mon observation que Catherine me sortit de ma contemplation en me tendant votre lettre. Je la lus avec intrt et fus heureux dapprendre votre inclination pour la peinture abstraite, pour laquelle vous me donnez une certaine responsabilit. Japprenais, quun des tableaux que nous exposons la galerie vous avez occasionn un mauvais rve. Je crois savoir de quel tableau il sagit et pour aller dans votre sens, je comprends votre anxit, car oui comme vous le prcisez, la peinture nest pas anodine.Elle peut mme se rvler aussi dangereuse que de marcher sur des charbons ardents tant pour lartiste que pour le spectateur.Le tableau auquel vous faites allusion semble vous rappeler de par sa couleur rouge et noire et ses formes anguleuses le drapeau de la Svastika,quun triste peintre avait imagin pour fanatiser son peuple. Oui, dans ce cas prcis, la peinture nest pas anodine, dailleurs, la rflexion, le tableau incrimin est une uvre, daprs guerre, que larchitecte Andr Bloc, artiste dorigine Juive, a peut tre ralis pour exorciser dobscurs souvenirs. Vous vous en doutez bien, lart plutt une vocation plus positive.Pour exemple lexposition que nous prparons la galerie sur les groupes Espace et Mesure. Le principal crateur en fut Flix Del Marle, il prconisait dans son manifeste de 1951, je cite:

    Un Art qui rponde aux ncessits fonctionnelles et tous les besoins de lhomme...Un Art soucieux des conditions de vie, prive et collective.Un Art essentiel mme lhomme le moins attir par les valeurs esthtiques.Un Art constructif qui, par deffectives ralisations, participe une action directe avec la communaut humaine... Non, cet Art l nest pas anodin !Nous voulons le faire dcouvrir un large public dont, nous lesprons, vous ferez partie ds le 26 Novembre prochain. Nous avons besoin du soutien de tous, pour dfendre et remettre leur place ces artistes importants des annes 50, oublis pour certain et dtrns par la peinture Pop art, made in U.S.A et celle actuelle du Financial art. A la lecture de notre catalogue, vous entrerez un peu plus dans ce cercle dinitis que sont les amateurs dabstraction, sans pour autant renier les matres anciens, vous naviguerez en toute libert parmi les Arts. Nest ce pas l le cheminement logique dune personne qui ayant les connaissances et la facult de comprendre, de sadapter, que daccder ce que fut cette aventure du xxme sicle; usant de lespace, du volume, de la lumire, et de la couleur pour crer linformel, saffranchissant ainsi du carcan des passistes et des dtracteurs habituels de la peinture abstraite.Je ne peux quapprouver votre curiosit. Elle ne devrait en rien apparatre comme singulire. trs bientt.

    Arthur Cavanna

    Avant-propos Rponse la lettre Lulu

    Arthur

  • 8

    Grou

    pe E

    spac

    e G

    roup

    e M

    esur

    e

    Analyse1Partie

  • 9

    Grou

    pe E

    spac

    e G

    roup

    e M

    esur

    e

    Quelques chiffres suffisent donner lampleur des destructions subies par les pays belligrants pendant la Seconde Guerre mondiale.Sans parler de lAngleterre ou de lURSS, en Allemagne des villes comme Dresde sont entirement dtruites, Berlin nest plus quun champ de ruines.En France, 80% des immeubles sont dtruits, 80% des installations portuaires, les usines dvastes fonctionnent au ralenti.Des villes comme Le Havre, Caudebec-en-Caux, Neufchtel-en-Bray, Brest, Lorient, Saint Nazaire, Caen, Dunkerque ncessitent une reconstruction totale. Les dgts sont si importants que lon considre que la reconstruction nest acheve que dans les annes 1970 avec la disparition des derniers bidonvilles.Cest dans cette situation que se posent les problmes des modalits de la Reconstruction. Ils sont abords trs diffremment en Allemagne de lEst, en URSS, en Angleterre, en Allemagne de lOuest ou en France.En URSS et dans les pays de lEst, la doctrine officielle du ralisme socialiste , impose aux architectes sovitiques partir de 1932, en complte rupture avec larchitecture constructiviste ou fonctionnaliste des annes 20, aboutit, partir de 1950 o sengage la reconstruction Berlin Est, des monuments comme la tour de Weberwiese, colonnes doriques noires, mettant en valeur une citation de Bertholt Brecht. Larchitecte Hermann Henselmann en est lorigine. La Stalin allee, plus tard Karl Marx allee toujours Berlin, ou bien encore lhtel de Pkin Moscou, sont une parfaite illustration des conceptions imposes ds 1946 par Andrej Zdanov.En Angleterre, la reformulation du thme de la cit jardin pour difier des villes nouvelles conduit construire des ensembles urbains qui vont atteindre jusqu 400 000 habitants.Aux USA, sur la base de la nouvelle prosprit de laprs-guerre, les plus grandes ralisations architecturales vont avoir lieu, favorises par lmigration des architectes : Marcel Breuer, Walter

    Gropius, Mies van der Rohe, et des plasticiens; Josef Albers, Herbert Bayer, Naum Gabo, Laszlo Moholy-Nagy, Piet Mondrian qui vont avoir une influence dterminante dans la formation de la nouvelle gnration.En France, se dveloppera jusque dans les annes 1970 des grands ensembles bas cot, qui ne tiennent aucun compte des quipements commerciaux et des contextes urbains.Pour comprendre les proccupations qui vont conduire la proclamation du groupe Espace, il est intressant de citer de larges extraits de la critique de Del Marle en 1950 concernant la reconstruction de Maubeuge : Le plan initial de Lurat ne comprenait que des cits-tours entoures de verdure, obsession des architectes modernes influencs par Corbusier. Cest l une conception standard, ne et dveloppe dans le studio, clos, loin de la vie ! Tour divoire des architectes. Lurat est