of 80 /80
MAGAZINE DÉCEMBRE 2012 - 5 Patrick Findeling (Plastivaloire) Ces bassins industriels qui déjouent la crise

Lettre Valloire hiver 2012

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Lettre Valloire hiver 2012

Text of Lettre Valloire hiver 2012

  • MAGAZINE DCEMBRE 2012 - 5

    Patrick Findeling (Plastivaloire)

    Ces bassins industrielsqui djouent la crise

  • Point de vue

    FranoisXavier Beuzon

    Ni absent, ni omniprsent n pensait que le ni, ni de Franois Mit-terrand avait dfinitivement tranch la

    tte de lhydre de la nationalisation, chre lagauche franaise. Pourtant, elle a ressurgibruyamment avec les hauts-fourneaux de Flo-range, trouvant mme quelques chos droite,ce qui prouve quen France le dogme de lin-faillibilit de lEtat est largement partag, toutesfamilles politiques confondues.Nous ne dirons pas, avec la prsidente du Me-def, quune nationalisation est scandaleuse. Onexproprie bien des dtenteurs de terrains et dim-meubles, pourquoi, par principe, nexproprierait-on pas les actionnaires dune entreprise? Et lEtat,dans certains cas rares mais prcis, nest-il paslgitime conserver, voire sapproprier desbiens de production parce que lintrt gnralle rclame ? La nationalisation des compagniesdlectricit a ainsi permis de crer une grandeentreprise capitaux franais, devenue le premierlectricien mondial, tandis que celle du CrditLyonnais a laiss des dirigeants incomptentsjouer au Monopoly avec largent des par-gnants, entranant une catastrophe.Florange, cest autre chose : on sait que la filireliquide des hauts-fourneaux lorrains nest pas ren-table et que maintenir quelque 600 sala-

    ris au service de ce Moloch moderne est uncontresens : le premier aciriste mondial yavait dailleurs renonc pour se consacrer la fi-lire aval. Mais limprobable ministre du Re-dressement productif tait pourtant dispos en-gager des fonds publics, si rares en ce moment,dans une aventure qui navait pour but que demontrer la capacit du nouveau pouvoir rus-sir l o lancien avait chou. Quitte vendredes actifs sains en loccurrence une participa-tion dans GDF Suez pour les engloutir dans unebranche dficitaire. Pire, dans la foule des ro-domontades montebourgiennes, tel chantier na-val sans commandes, telle usine sans clients r-clamaient leur tour le secours de lEtat, me-naant dalourdir encore la dette publique enpure perte.Nen dplaise aux libertariens, lEtat capitalistenest pas une monstruosit : le sauvetage dAls-tom, les interventions cibles du FSI ou de CDCEntreprises sont l pour le prouver. Mais si la puis-sance publique veut se maintenir sur la scne delconomie de march, elle doit le faire commeles autres acteurs, avec le mme pragmatisme etaussi, parfois, le mme cynisme. Si elle en est in-capable, quelle sabstienne.

    O

  • 4 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Points Chauds

    www.lettrevalloire.com

    6-17

    Ce magazine est un hors sriede La Lettre Valloire, bimensuel dinformation politiqueet conomique en rgion Centre.Edit par MCM PresseSAS au capital de 51 000 RCS Tours B 341 914 273.

    Sige social :14, boulevard Heurteloup Tours

    Adresse postale :BP 9203137020 Tours Cedex 102 47 70 60 [email protected]

    Rdaction :Franois-Xavier Beuzon (rdacteur en chef)Jean-Christophe Savattier (rdacteur en chef adjoint)Elise Pierre (journaliste)Aurlie Vouteau (charge ddition)

    A collabor ce numro :Capucine BeckerJacques HugueninRomain LejeuneBruno Villeneuve

    Maquette :Rgis BeauneStve Ankilbeau

    Rvision et correction :Odile Mnard

    Publicit :Au support

    Diffusion :Evangline Beauvallet

    Crdits photographiques :Une, 20 (Plastivaloire) - DR : 6, 7, 8, 9, 10, 12, 14,15, 16, 17, 42, 43, 51, 56, 59, 60, 61, 62, 64, 67, 69, 76, 77, 79 - Franois-Xavier Beuzon : 44, 49 - Centre Immo Promotion : 63 - Patrice Deschamps:6 - Sbastien Drouet : 8 - Anthony Ghnassia : 54,55 - Romain Lejeune : 71, 72, 73, 74, 75 - ElisePierre : 48, 50, 52, 66, 68 - Bruno Villeneuve : 46

    Impression :Imprimerie Vincent, Tours (37)

    Informations lgales :Abonnement annuel 2013 (23 numros et magazines hors srie) : 360Abonnement lectronique avec dition bihebdomadaire : 450Prix de ce numro : 5

    CPPAP : 0116 I 85872ISSN : 1246-4333Dpt lgal : dcembre 2012

    Directeur de la publication :Franois-Xavier Beuzon

    MCMpresse

    6-8 En BrefLactualit du trimestre en bref. Marisol Touraine et Claude Roiron rglent leurs comptes sur la toile.

    10 Comment faire reculer le dsert mdical ?LEtat et la Rgion Centre sattaquent la dsertification mdicale avec des moyens renforcs.

    12 Mais o est la taxeprofessionnelle dantan ?Une disposition de la loi de finances 2011 autorise les collectivits accrotre les bases de la CFE, avec des hausses spectaculaires dimpt la cl.

    13 Dreux veut jouerdans la cour des grandsEn regroupant 78 communes et 109 000 habitants, Dreux deviendrait la 4e agglomration la pluspeuple de la rgion.

    14-17 A LA UNECes bassins industrielsqui djouent la criseL o dautres souffrent, des bassins demplois rgionaux rsistent et parviennent collectionner les offres demploi. La Lettre Valloire donne un coup de projecteur sur ces territoires qui djouent la crise avec Nogent-le-Rotrou (28), Gien (45) et Chabris (36).

  • SommaireDCEMBRE 201252 Tane, les cosmtiques

    bio dans la peauTane est ne de la rencontredune Orlanaise passionne de cosmtiques et dune plante aux vertus cicatrisantes.

    52 Eredova innove pourfaire passer la piluleEredova se lance sur un march inexplor pour faciliter la prise de mdicaments par les patients.

    54-55 France Business School casse les codesFBS adopte son propre systme de slection qui rompt avec les usages des business schools.

    56 LAbraysienne sengagepour linsertion La socit Abraysienne a ft ses 20 ans en parrainant lassociation pour linsertion Aabraysie Dveloppement.

    59-62 La lettre de linnovation

    63 Centre Immo Promotiontous azimutsLe promoteur rgional CIP construit depuis six ans un rythme soutenu.

    64-67 Immobilier dentreprisesLes installations rcentes dentreprises.

    68-69 Les chantiers

    78 Le carnet

    42-43 En BrefLactualit du trimestreen bref.

    Zefal rouleencore franaisMarque centenaire daccessoires pour cycles, Zfal parvient rsister la mondialisation grce linnovation.

    46 Des projets pleinles cuves chez ETAAprs avoir quip aux Etats-Unisla plus grande laiterie mondiale, ETA poursuit, depuis Rians (18),son dveloppement.

    48 Esprit Sushi mene la baguetteEsprit Sushi a dj quip prs de 400 restaurants franais et sduit par lingniosit de ses concepts.

    49 Il tait une foisune histoire de painsMichel Conton a ouvert une franchise Histoires de Pain St-Jean-de-Braye Un vrai succs.

    50 Eminc.fr ne racontepas de saladesLaurat du rseau Entreprendre,le jeune diplm de lEscem Julien Casteleina lancEmince.fr.

    51 Une agence fait le buzz OrlansForts du succs de leur street marketing, les fondateurs de Buzznative lancent une seconde socit.

    La Lettre Valloire - Dcembre 2012 5

    19-41 Le palmars des entreprisesPour cet EcoGuide 2012,La Lettre Valloire et son partenaire Coface ont choiside classer les 500 premiresentreprises de la rgion Centre suivant leur rsultat net 2011.

    Le Palmars

    Economie

    A LA UNEPlastivaloire,un champion retrouvLe spcialiste tourangeau de linjection plastique accde la premire place de notre palmars de la rentabilit. Il doit cette performance des lments non-rcurrents lis lacquisition du groupeBourbon en 2010 mais aussi une politique de diversification et dinnovation.

    44

    Retrouvez en fin de magazine

    nos itinraires touristiques.

    Escapades71-77

  • Points Chauds En Bref

    nuclaire et partisan dunerforme du code minierpour interdire lexploitationdes gaz de schiste, il propose aussi le relvement de la taxe sur le gazole. Faudra-t-il que Michel

    Sapin, son supplant aux dernires lectionslgislatives, lui rappelleque lhomme des discours pour rien est celui qui lui a permisde rester dput en juin dernier ?

    Serge Richard, lex-prsident du Medef Centre et prsident du laboratoire Cerb, de Baugy (18), pro-pos des mesures gouvernementales visant lentreprise : Je me suis assez serr la ceinture. Maintenant,je suis prt prendre le fusil . Dans la mme veine, Laurent Chabart, prsident du Medef 18 : Sebarrer hors de France, on y pense tous. Pas question de continuer se faire plumer . Jean-Franois Mayet, maire UMP de Chteauroux et en forme de mea culpa propos de lchec initialdu projet dimplantation dentreprises chinoises : Jai t trop enthousiaste. Et linvestisseur quenous avions choisi navait pas les reins assez solides . Jean Germain, maire PS de Tours,

    I nterroge par une journaliste duMonde dans le cadre dun portrait fort laudateur publi parle quotidien du soir, la ministre de la Sant Marisol Touraine a rvl la raison pour laquelleelle avait vinc lan pass Claude Roiron, socialiste comme elle, de son fauteuil de prsidentedu Conseil gnral dIndre-et-Loire. Elle faisait mal son job , a lch lex-strauss-kahnienne.Cette nouvelle attaque ad mulierem a fait sortir de ses gonds la vibrionnante inspectrice daca-dmie.Dans une tribune meurtrire publie sur son profil Facebook, lex-dame de fer du Dpartementa appel son tour la ministre faire son travail plutt qu juger celui des autres . Claude

    Roiron regrette aussi quelle soit la seule ministre ges-ticuler et perturber le travail collectif par des proposgostes et arrogants . Enfin, vacherie ultime, la conseil-lre gnrale du canton de Tours Nord-Ouest a dplor que Madame Touraine ait visiblement un problmeavec les personnes qui nappartiennent pas sa caste .Mais que nos mules de la guerre des Deux-Roses, quiopposa au XVe sicle la Maison de Lancastre et la Mai-son dYork, se mfient. A lissue dun conflit o les pro-tagonistes sliminrent, cest Henri Tudor qui remportala mise Un Tudor qui engendra dailleurs une lignefort peu somnolente.

    LA GUERRE DES DEUX-ROSES 2.0

    6 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    LHONORAIREFAMILIAL SERA-T-IL SAUF ?Marisol Touraine a rcemment bataill contreles dpassements dhonoraires pratiqus par les mdecins spcialistes. Au forceps, la ministre en charge de la Sant a russi obtenirun accord qui limite certaines exagrations. Il est vrai quelle est trs au fait du dossier ! Seloncertains sites en ligne, le frre de Marisol, Philippe Touraine, endocrinologue et diabtologue, ne pratique pas les tarifs dun mdecin de quartier. Il en cote en effet entre130 et 150 pour leconsulter, cinq fois le tarif de la ScuritSociale Pour autant, la ministre de la Sant a, dans sa dclaration dintrt, bien not que son frre tait professeurde mdecine et, ce titre, membre dun comit de lex-Afssaps(dsormais ANSM) charg dune mission sensible : ltude desconditions de mise surle march des mdicaments.

    JEAN-PAUL CHANTEGUETVERT DE RAGE Jai le sentiment quelambition du Prsident de la Rpublique de faire de la France le pays de lexcellence environnementale est undiscours pour rien : le dput de lIndre et ex-maire du Blanc (il vientde cder le fauteuil sonadjoint Alain Pasquer) amis, une fois nest pascoutume, les pieds dans leplat, fin octobre, dans uneinterview parue dans LesEchos. Devenu, au fil desannes, plus vert que rose,militant de la sortie du

  • La Lettre Valloire - Dcembre 2012 7

    propos de la gouvernance du SMAT, un syndicat en charge de lamnagement de lagglomration tourangelle : Si la structuredevient un machin genre ONU, je ne suis pas sr que ce sera un progrs . Christophe Degruelle, prsident dAgglopolys etmaire-adjoint de Blois, propos du choix du nouvel exploitant des transports de lagglomration : Pour vrifier que le dl-gataire tient bien ses promesses, il faut lui donner une claque par semaine . DEric Dolig, prsident de lUMP du Loiret, plai-santant propos de llection la prsidence nationale du parti : Je vise la prsidence nationale de lUMP car il y a un petit passage ! Un petit passage ou un petit pas sage ? Henri Zamarlik, maire et conseiller gnral de St-Paterne-Racan (37), propos du mariage homosexuel : Jappliquerai la loi, mme si cest dur avaler .

    ALAIN RAFESTHAINQUITTE LA RGIONLe prsident du Conseilgnral du Cher AlainRafesthain (PS) a dmissionn du Conseilrgional le 1er novembre.Cest Jolle Matthieu,conseillre municipale dopposition (PS) Dun-sur-Auron, qui devraitle remplacer Orlans. Elu en 2010 la Rgion, il en avait t le vice-prsident (1998-2000) puisle prsident (2000-2004). Il ne se reprsentera pasaux prochaines lectionscantonales dans son fiefde St-Martin-dAuxigny.

    CHIFFREDU TRIMESTRE109 000

    Les Tourangeaux aiment dcidment le sport ct pouvoir. Aprs un premier ballondessai en juin 2011, Eric Thomas, un ancien collaborateur de Claude Roiron au Conseilgnral dIndre-et-Loire, sest de nouveau lanc lassaut de la prsidence de laFdration franaise de football (FFF) et du titulaire du poste, le breton Nol Le Grat,71 ans justement la... Nol. Ce dfenseur du football amateur prend le relais dun autreTourangeau, Christophe Bouchet un ex-prsident de lOlympique de Marseille , qui,certainement chaud par son rsultat aux lections lgislatives de juin dernier sur la 1re

    circonscription dIndre-et-Loire (1,62 %), a finalement jet lponge la mi-novembre.Plus rcemment, on a appris quun grand patron tourangeau, Yves Bouget (HFCompany, 49e de notre Palmars de la page 21), se jetait dans la bataille pour la pr-sidence de la Fdration franaise de volley-ball. Dcid prendre le filet, il dclaresans ambages quil est grand temps que les gens qui ont capt le volley des fins per-sonnelles partent .

    RIEN AU HASARDLe dput socialiste duCher Yann Galut participe sa faon la frnsie fiscale du gouvernementquil soutient. Lavocat envisage ainsi de prsenterune proposition de loi quiinstaurerait une taxation de50 % des gains des jeux de

    hasard. Aujourdhui,comme le prvoit le codegnral des impts, lesgains de jeux de hasard,ds lors quil sagit de gainsexceptionnels, sont exonrs dimpts . YannGalut souligne quen 2011, plus de 7 Md ont tredistribus par la

    Cest le nombre dhabitants que devrait compterla communaut dagglomration de Dreux dansson nouveau primtre (lire ce sujet page 13),ce qui en fera la quatrime de la rgion Centre,aprs Chartres mais devant Blois (107000 habi-tants) et Bourges (100000 habitants).

    Franaise des Jeux lensemble des joueurs, 87dentre eux tant devenusmillionnaires. Parmi eux, 17 personnes ont gagnplus de 5 M .

    EFFEUILLAGE En priode de crise, leslus nhsitent pas donner de leur personne. ALignires-de-Touraine (37),le premier adjoint au maire,plus connu sous le nom de Jojo larboriculteur , na pas hsit poser nu, en compagnie de commerants et dagriculteurs, dans uncalendrier qui sera venduau profit de lassociation 1001 ptales en faveurdes enfants de lhpitalClocheville, Tours. Belleimage que celle de cetarboriculteur qui seffeuillepour des ptales.

    LE CNRI AU TAPISLaffaire na pas fait beaucoup de bruit ! Bourges, le Centre nationaldes risques industriels(CNRI), qui avait tent demettre lagglomration et ledpartement du Cher aupremier plan des questionslies au management desrisques industriels, a mis la clef sous la porte. LEtat a refus sa subvention et les collectivits si lonexcepte la Rgion nontmme pas rpondu aux demandes daides.

    IL VA Y AVOIR DU SPORT

    Yves Bouget

  • Points Chauds En Bref

    8 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    quune mutualisation,notamment dans ledomaine du tourisme,aurait du sens .

    DIVORCE CHINOIS Ltau se resserre sur Lisa Han, lex-charge des relations avec la Chine de la Ville de Tours, organisatrice des fameux mariages chinois vouluspar le snateur-maire de Tours Jean Germain. Cette collaboratrice,qui avait t reclasse loffice de tourisme enquatrime vitesse, faitmaintenant lobjet duneprocdure de licenciement.Surtout, Lise Han estinquite par le SRPJdOrlans qui a ouvert une enqute prliminaire. On se souvient quen 2011, le Canard Enchanavait rvl que la ressortissante chinoiseavait cumul son travail

    la municipalit et des responsabilits au sein de la socit Time-LotusBleu, un fournisseur de la mairie qui intervenaitdans lorganisation desrceptions chinoises.

    CHARIT BIENORDONNE Le dput socialiste tourangeau Jean-PatrickGille, rapporteur du budget de la mission emploi , sait user desbonnes relations quilentretient avec le ministredu Travail et de lEmploiMichel Sapin et de saposition lAssemblenationale. Suite lun deses amendements, lerseau des missionslocales, dont il est lhomme fort au titre deson mandat de prsidentde lUnion nationale desmissions locales (UNML),devrait percevoir 181 Mde crdits dans le cadrede laccompagnement des contrats davenir.Mission accomplie !

    LE POCL SURVIVRA-T-IL LA CRISE ?La disette budgtaire va-t-elle envoyer dans les cordes la liaison

    ferroviaire grandevitesse devant relier Paris Lyon via Orlans etClermont-Ferrand, plusconnue sous lacronymePOCL ? Le gouvernement a install au mois doctobre dernier unecommission qui devraarbitrer dici au mois davril entre les projetsdinfrastructures prioritaires et les autres.Le prfet de la RgionAuvergne, Eric Delzant,coordonnateur, a tent de se montrer rassurant.Sans convaincre. Laligne POCL nest pasdavantage menace que les autres , a-t-ildclar cet automne un aropage dlus qui le questionnaient.

    MONEY TIMESelon Mediapart, Jean-Pierre Gorges, le dput-maire UMP de Chartres,aurait achet

    on parle de 30 000 le ralliement de lcologisteAlfredo Do Rosario, dcd depuis, pour trerlu au mois de juin sur la 1re circonscriptioneurlienne, un scrutin quifait lobjet dun recours devant le Conseil constitutionnel dpos parle socialiste David Lebon,rival du maire de Chartres.Jean-Pierre Gorges, cur par ces insinuations , a dposune plainte en diffamation.

    LES TROIS MOUSQUETAIRES

    En prvision de lacte III de la dcentralisation, lesprsidents des Conseilsgnraux dEure-et-Loir(Albric de Montgolfier),de Loir-et-Cher (MauriceLeroy) et du Loiret (EricDolig) se sont engags regarder ce quil taitpossible de mutualiser .Cet Acte des trois ,comme ils lont baptis,pourrait ainsi permettre de mieux ngocier desmarchs publics et mettre en commun descomptences. Et pourmontrer que cette unionde deux lus UMP et dunlu UDI nest pas sectaire,Maurice Leroy conclut enprcisant quil est aussi en pourparlers aveclIndre-et-Loire parce

    L e fait a t mentionn par Franois Fillon dans son courrier rcapitulant les irrgularitscommises en sa dfaveur lors des primaires : Le reprsentant de Jean-Franois Copa vot trois fois en Loir-et-Cher et sa signature figure trois fois sur les listes dmargement .Explication embarrasse de Jacques Chauvin, le responsable dpartemental des lections lUMP : La signature de cet adhrent apparat effectivement trois fois. Deux fois lgalementpuisquil a vot pour sa femme par procuration. La troisime signature figure face au nom duneadhrente ayant fait procuration sans mandataire . Le procs-verbal de lirrgularit a ttransmis Paris.

    VOIX COMPTE TRIPLEEN LOIR-ET-CHER

  • Points Chauds Territoires

    10 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    L e dsert mdical avance inexo-rablement en rgion Centre.Avec un taux de 2,6 mdecinsen activit totale pour 1 000 habitantsen 2009, elle est une des plus mal clas-ses de France, tout juste devancepar la Picardie (2,5). Cest un fait, leterritoire connat dimportantes dif-ficults dans les zones rurales, no-tamment dans lIndre autour de LaChtre et Chabris et dans le Cher St-Amand-Montrond, St-Florent-sur-Cher , indique Thibault Maciejewski,responsable de loffre hospitalire etambulatoire lAgence rgionale deSant Centre, ajoutant que ces zonesultra-sensibles ctoient des bassins depopulation marqus galement pardimportantes difficults . Les situa-tions ultra-critiques ne doivent pasclipser, en effet, les situations peine meilleures qui constituent latoile de fond du territoire rgional.Dautant que les deux ne font que sac-centuer. La pnurie de mdecinssaggrave structurellement du fait dela pyramide des ges des praticiensdj installs , poursuit ThibaultMaciejewski.

    Dans lIndre, o lon recense 178mdecins gnralistes libraux, seu-lement 77 dentre eux ont moins de55 ans ! Et la situation sur le front desspcialits nest gure plus rjouis-sante. Toujours dans lIndre, on necomptait au dernier recensementdaot 2012 que 108 mdecins sp-cialistes, toutes spcialits confon-

    dues dont seulement 48 de moinsde 55 ans. Cest bien simple, danslIndre, il ny a, par exemple, que 2pdiatres libraux pour 16 723 en-fants de 0 6 ans et 11 gyncolo-gues pour 60 900 femmes de 16 59ans ! explique Thibault Maciejewski.Plusieurs facteurs expliquent cettesituation que daucuns jugent catas-trophique. Les territoires privs deCHU ou de plateaux techniques degrande qualit sont par nature fra-giliss , explique-t-on lARS. Dunepart, un tudiant en mdecine qui a

    pass une dizaine dannes dans uneville est tent dy rester aprs sestudes et de sy installer. Dautrepart, mme si le transport sanitaire estde qualit, les praticiens aiment tra-vailler prs de ressources mdicales dehaut niveau, qui constituent autant derecours lorsquils sont confronts des cas complexes.

    Face une telle situation, la puissancepublique nest pas reste inerte. La R-gion Centre, notamment, soutient laconstruction de maisons de sant plu-ridisciplinaires (MSP) destines ac-cueillir toute une gamme de profes-sionnels (gnralistes, spcialistes, ki-ns, infirmires) et ce, dans le cadredune contractualisation avec lEtat quina pas dquivalent en France. Lobjectifest, terme, de mailler la rgion Cen-tre avec une cinquantaine de MSP ; 25dentre elles auraient dj t finances. Cet effort important sinscrit dans lecadre dun schma rgional des for-mations sanitaires et sociales qui pr-voit le financement des tablisse-ments de formation, des bourses etlaugmentation des quotas et nume-rus clausus. Mais ces efforts louables,qui ne saccompagnent daucune me-sure coercitive qui seraient natu-rellement trs mal vcues par les in-tresss et probablement contre-pro-ductives seront-ils suffisants pourrenverser la tendance ?

    Jean-Christophe Savattier

    Comment faire reculer le dsert mdical ?

    LES TERRITOIRES PRIVS DE CHU

    OU DE PLATEAUX TECHNIQUES SONT PAR NATURE FRAGILISS

    Le gouvernement, sous la houlette de Marisol Touraine, ministre de la Sant, vient dengager un pro-gramme de lutte contre la dsertification mdicale qui concerne particulirement la rgion Centre.La collectivit rgionale tente de juguler lhmorragie via un programme de construction de maisonsmdicales pluridisciplinaires.

  • Lanne qui sachve aura t difficile, tant sur le plan national que localSerge BaBary : En effet. A la nuance prs que dans un environnement conomique difficile, lactivit en Touraine sest maintenue de faon acceptable au 1er semestre et la saison touristiquena pas t mauvaise, sauf au mois de juillet en raison de la mto : les chiffres fournis par lOb-servatoire de lconomie et des territoires de Touraine le dmontrent. Mais depuis la rentre deseptembre, linquitude des chefs dentreprise grandit. Nous assistons un blocage des investis-sements et des embauches.Pour les commerants tourangeaux, le chantier du tramway a ajout aux effets de la crise. On envoit le bout mais le rtablissement sera long.

    Dans ce contexte, quelle est lattitude de la CCI Touraine ?Serge BaBary : La mobilisation est maintenue. On ne peut pas baisser les bras : il faut agir. En2012, nous avons rsolument soutenu la dmarche des entreprises qui souhaitaient exporter et inno-ver; de mme, pour fluidifier le march du travail, la CCI Touraine a mis en ligne une nouvelle versionde son site Ssame Emploi. En cette fin danne, un accent tout particulier a t donn au travail enrseau qui est une arme essentielle pour parer les effets de la crise. Il permet aux entreprises dchan-ger, de sentraider et de surmonter ensemble ce cap difficile. Le point dorgue sera laconvention daffaires Rencontres Touraine Entreprises le 7 fvrier 2013.

    Quels dossiers restent urgents ?Serge BaBary : Laccs au financement et le renforcement de la trsorerie des entreprises restent des problmatiques sensibles. Parailleurs, nous navanons gure sur le dossier crucial des infrastruc-tures de transport. Les chantiers du priphrique et du contourne-ment autoroutier sont en panne et les discussions avec la SNCF etRFF sont pres pour maintenir le nombre de TGV entre Paris, St-Pierre-des-Corps et Tours. Sur le plan de lanimation cono-mique, nous avons compris que lunit de marketing territo-rial ne se fera pas sous la forme que nous souhaitions, maisil faut que lobjectif soit maintenu.

    Quelles orientations donnerez-vous en 2013 ?Serge BaBary : Les diffrentes institutions du ter-ritoire doivent imprativement jouer en quipe. Notrerle est, plus que jamais, de pousser nos entreprises linternational et danimer les rseaux : nous som-mes dailleurs trs satisfaits du fonctionnement decelui des ETI (entreprises de taille intermdiaire), quenous avons initi : la prochaine tape, cest damenerles entreprises qui sont juste au-dessous du seuil des250 salaris grandir pour le rejoindre.

    Serge BaBary, PRSIDENT DE LA CCI TOURAINE

    Aprs une anne 2012 difficile, le Prsident de la CCI Touraine appelle la mobilisation gnrale pour que 2013 soit lanne du rebond.

    Le travail en rseau : une arme essentielle pour parer les effets de la crise

    On ne peut pas baisser les bras, il faut agir

  • L es lus de la communaut decommunes du Pays de Bour-gueil, louest de lIndre-et-Loire, ont jur que lon ne les y re-prendrait plus ! Cette collectivit,dont le cur bat plutt gauche, afailli tondre les entrepreneurs deson territoire. Des dlibrations duconseil communautaire ont tout bon-nement fait passer la base qui sert aucalcul de la cotisation foncire des en-treprises (CFE) cette dernire rem-place depuis deux ans feu la bonnevieille taxe professionnelle de 1104au titre de lexercice 2011 4 000 en 2012. Elles avaient mme prvu defaire grimper cette base 6000 en2013 ! Cest bien simple, smeut Ma-galie LHermite, la vice-prsidente delUcab (Union commerciale et artisa-nale de Bourgueil), certains de nosadhrents ont appris que le montant acquitter, payable au 15 dcembre,allait passer de 600 plus de1400. Et quils devaient se prparer

    payer prs de 2 000 en 2013 . Que lon ne sy trompe pas. Les col-lectivits de gauche nont pas le mo-nopole de cette frnsie fiscale. Cestun problme gnral qui touche lescommunes et les intercommunali-ts , explique ainsi Charles-Eric Lemaignen, le prsident UMP de lAg-glO dOrlans. Car un rectificatif laloi de finances 2011 a autoris les ex-cutifs locaux augmenter les bases dela CFE de leur niveau minimum jus-qu concurrence de 6 000 pour lesentreprises ralisant un CA suprieur 100 000 . La largesse du lgislateuravait pour but de compenser les er-rements dans la mise en place du nou-vel impt sur la priode 2009-2010.Des errements qui ont amput lescollectivits concernes de prs de850 M de recettes non compensespar lEtat , prcise Charles-Eric Lemaignen. Cest peu dire que les lusont saisi la perche fiscale qui leur taittendue pour se refaire

    La communaut dagglomrationdOrlans na pas drog la rgle : Nos adhrents sont consterns.Les augmentations varient de 60 300%, fulmine Aline Mriau, la pr-sidente de la Fdration du BTP duLoiret. Depuis, lexcutif orlanais apartiellement effac la mesure endcidant de rembourser la diffrenceaux TPE.Reste que certains pigeons ont re-fus dtre plums si bon compte.A Bourgueil, cest en dlgation queles chefs dentreprises sont venus demander des comptes aux lus, lescontraignant annuler les dlibra-tions sclrates. Problme, ce rtro-pdalage sest avr illgal. Penauds,les lus ont d se rendre Canossa devant le prfet dIndre-et-Loire pourune runion de crise convoque enurgence le 8 novembre. Rien nestencore arrt et le dispositif de rem-placement doit encore tre validtechniquement par les services fis-caux, mais il semble que nous ayonsobtenu gain de cause , se flicitaitMagalie LHermite lheure o nouscrivons ces lignes. Pour des raisons administratives , les entreprises tou-ches Bourgueil par cette hausse de-vront acquitter leur d dici la fin2012. Mais des abattements seront accords ds cette anne aux entre-preneurs les plus durement touchs,puis complts les annes suivantespar des dgrvements. De mme, Orlans, les services fiscaux devraientaccorder aux entreprises les plustouches des talements de paie-ments adapts aux situations indivi-duelles.

    Jean-Christophe Savattier

    Points Chauds Territoires

    12 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Mais o est la taxeprofessionnelle dantan ?

    Une disposition rectificative de la loi de finances 2011 autorise les collectivits accrotre les basesde la cotisation foncire des entreprises (CFE) qui remplace la bonne vieille taxe professionnelle. Leslus se sont engouffrs dans la brche en dcrtant des hausses spectaculaires.

  • La Lettre Valloire - Dcembre 2012 13

    En regroupant 78 communes et 109 000 habitants, Dreux deviendrait la 4e agglomration la plus peuple de la rgion Centre. Si lunion fait la force, certains restent sceptiques sur les comptenceset la fiscalit de la future communaut.

    G rard Hamel en rve depuis desannes : faire de Dreux une ag-glomration de taille rgionale. Lpi-logue est proche : le prfet Didier Martin devrait exaucer le maire de laville en prenant un arrt de pri-mtre qui lancera une communautdagglomration de 78 communes contre 19 aujourdhui, pour 58 000 ha-bitants , la 4e agglomration de la r-gion en taille. La grande agglo va re-prendre les comptences des com-munauts de communes (CdC) djexistantes. Mais lchelle de leur ter-ritoire , explique Grard Hamel. Undlai de trois mois est respecter afinque les conseils municipaux et com-munautaires se prononcent. Si 50 %

    des communes reprsentant 50 % dela population sont favorables, leprocessus sera lanc. La grande ag-glo pourra se concrtiser lt pro-chain, et au maximum au 1er janvier2014 , indique le prfet qui prciseque les rticences sont plus lies un dsir dinformation supplmen-taire qu une opposition dfinitive. Reste que les CdC des Villages-du-Drouais, comme celle du Val-dEure etVesgre, sont sur le reculoir. La prsi-dente de cette dernire, MartineRousset, craint lparpillement descommunes que celles de lEure setournent vers la Porte normande ouvers Anet et sinterroge sur la po-litique des dchets ou de la petite

    enfance... Et si la CdC des Villages-du-Drouais a finalement vot en faveur duprojet en dpit de la longue bataillemene par le maire de Cherisy MichelLethuillier , le maire de OuerreChristian Mattelet brandit ltendardde la rvolte : il craint des drives, linstar dautres lus. Pour les com-ptences, la nouvelle entit devraitpartir sur les bases actuelles desEPIC. Quant la fiscalit, il y auraun rattrapage et une uniformisation,mais, sur 20 ou 30 ans, il ny aurapas de mauvaises surprises , r-pond le prfet. Enthousiastes ou r-signs, les lus devront se dterminerdici au printemps

    Elise Pierre

    Dreux veut jouer dans la cour des grands

  • Alors que les dclinistes , qui font commerce desdifficults franaises, nen finissent pas demboucherles trompettes de la dsindustrialisation, la LettreValloire a choisi de jouer un autre refrain. Nonobstantles pertes de comptitivit, la crise de la dette sou-veraine et la concurrence despays mergents, la rdaction achoisi de braquer le projecteursur certains bassins industrielsrgionaux qui rsistent et parvien-nent mme collectionner les of-fres demplois sans dailleurs,comme lillustre le cas giennois,que ces dernires trouvent tou-jours preneurs. Ltude ralise notre demandepar Ple Emploi est difiante : une petite dizaine de ter-roirs marqus par une forte empreinte de lindustrie cest--dire o la part des emplois relevant de cettecatgorie reprsente au moins 30 % du total ontenregistr plus de 200 offres demplois industriels surles 12 derniers mois (cf. schma). Cest peu, diront lesesprits chagrins, cest beaucoup, corrigeront les ra-

    listes, surtout si lon rapporte ce score au nombre desalaris travaillant dj dans lindustrie. Ainsi, Nogent-le-Rotrou o sont recenss plus de 2 800emplois de ce type, 468 offres demplois industrielsont t collectes de septembre 2011 aot 2012 !

    Bien sr, des facteurs comme laprsence crasante dun site po-sitionn sur des marchs bienorients il y en a encore ! peu-vent introduire un certain biais sta-tistique. Mais notre enqute ra-lise Nogent-le-Rotrou et Gien lemontre, la bonne fortune nexpli-que pas elle seule lattractivitdun territoire. Aux atouts natu-rels et la prsence historique

    dunits de production sajoutent aussi les qualitsdanimateurs et de facilitateurs dlus qui ont locale-ment su crer une ambiance suffisamment busi-ness friendly pour aimanter les projets de dve-loppement. Et ce, parfois, lchelle dun micro-bas-sin de vie comme lillustre le cas de Chabris et deson maire Serge Pinault.

    Points Chauds Territoires

    Ces bassins industrielsqui djouent la crise

    500

    400

    300

    200

    100

    0

    AubignyVierzonNogent-le-Rotrou

    Gien Vendme Chteaudun Pithiviers Amboise Romorantin Issoudun

    14 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Nombre doffres demplois enregistres dans le secteur industriel (cumul septembre 2011 - aot 2012) source Ple Emploi

    101

    201

    468

    327 320278

    242 232 231 219

  • La Lettre Valloire - Dcembre 2012 15

    Au cur du Perche, seulement 1h30 de la capitale, le bassin nogentais a su attirer des entre-preneurs et se doter dun tissu industriel diversifi conjuguant des groupes tels que B. Braun, Valeoet une pliade de PME innovantes.

    F ort de 2 886 emplois salarisdans lindustrie sur 8 231 actifs,Nogent-le-Rotrou atteint un tauxdactivit industrielle de 35,1 %, soitplus de 6 points au-dessus de lamoyenne rgionale, mais apparat sur-tout comme le champion en termedemploi. Se dtachant loin devant lesneuf autres (cf. diagramme page 14),le bassin nogentais a enregistr 468 of-fres entre septembre 2011 et aot2012. Nogent-le-Rotrou est lun desterritoires dpartementaux les moinstouchs par le chmage , se rjouitDominique Martin, dgs la mairie dela Ville, qui assure que la collectivit ajou un rle majeur dans ce succs. Nous avons accompagn le groupeB. Braun (500 salaris) qui se dve-loppe fortement et recrute. Cest unmoteur pour la zone. B. Braun estainsi devenu le premier employeur dubassin, dpassant lhistorique Valeo quia, de son ct, men une mutation

    technologique pour passer de la pro-duction de systmes de freins cellede systmes lectroniques embar-qus. Les difficults de Valo nous ontrendus ligibles au classement enzone daide finalit rgionale (AFR)qui a permis daccueillir des projetsde cration et dagrandissement , re-connat Dominique Martin. Cest ainsique la socit Eurowipes (27,5 M deCA), spcialise dans la fabrication delingettes, sest lance en 2001 avec 60salaris et a, depuis, doubl ses effec-tifs. Aprs avoir amnag la ZA duVal dHuisne, suite la fermeture dePhilips, o se sont installs notammentles Manufactures du Chteau, Monin,Essence Agencement, le Syval a permislimplantation zone de lAunay de Marie-Laure PLV, dEuro Wipes et deCook Inov , explique DominiqueMartin. Des oprations de portage fi-nancier ont permis ces PME denga-ger des investissements de R&D, les ai-

    dant souvrir de nouveaux marchs.A ce jour, six oprations ont t me-nes par le Syval : Secos, Sit/Satel, Elec-tric Production, Calpac, Essence Agen-cement, Eurowipes. Nous interve-nons aussi sur les terrassements com-me lors du dmnagement de Sefardet du projet Cook Inov complte Do-minique Martin. Cook Inov, spcialisedans la conception de produits culi-naires appertiss, prvoit en effet uneextension de 2000 m2 de ses locaux dela ZA de lAunay.

    Elise Pierre

    Thierry Cousin, pdg de la socit Sefard, fabricant de ressorts industriels et de pices en filcambr (60 salaris, 5 M de CA).

    Vous avez investi 3,5 M pourconstruire une usine de 5 000 m2, Nogent-le-RotrouJai toujours recrut facilement surNogent. Jai souhait y construire un ou-til adapt, avec plus despace, offrant demeilleures conditions de travail aux sa-laris. Mais nous devons faire voluernos savoir-faire. Pour un client du loi-sir, nous avons ainsi re-design le pro-duit pour proposer du fil usin, passantde 2 000 8 000 commandes cette an-ne. Cest la technique et linnovationqui font lavenir du produit. Et onpeut le faire sans encombres Nogent.

    Vous avez repris Sefard en 2010 ;quels ont t vos axes de dve-loppement ?Nous sommes passs de 50 60 sala-ris, sans augmentation de notre CA,car nous avons t frapps de pleinfouet par la crise. Mais jai prfr main-tenir tous ces emplois, car cette ex-pertise fait partie des actifs de lentre-prise. Pour moi, seuls ces hommes fe-ront la diffrence.Linnovation et la formation sontau cur de votre projet ?Jai beaucoup investi dans la formation.Jai voulu faire ressortir les valeurs de

    lentreprise ; le fil conduc-teur tait lcriture dunecharte de lentreprise. Lessalaris ont ralis des u-vres dart avec des picesau rebut, qui symbolisentchacune une valeur... Monpari est que dici deux trois ans, cette dynamiquenous permettra de mieuxaffronter les dfis et dtre prts enterme de savoir-faire et de technicit,pour faire entrer Sefard dans le secteurde laronautique.

    Propos recueillis par Elise Pierre

    Nogent-le-Rotrou, lirrductible

    Nogent est un bassin demploi de qualit

    Nous avons accompagn le groupeB. Braun (500 salaris)

    qui se dveloppe fortement et recrute.Cest un moteur pourla zone , se rjouit Dominique Martin,

    dgs de Nogent.

  • Points Chauds Territoires

    16 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    C omptant plus de 15 000 sala-ris, dont 5 411 dans lindus-trie, le Giennois fait partie des10 bassins demplois de la rgion Cen-tre prsenter une part de lindustriesuprieure 30 % ( 35,9 %) et ob-tient la 2e place de notre classement,derrire Nogent-le-Rotrou. De sep-tembre 2011 aot 2012, le bassin acomptabilis 327 offres demplois,dont 228 concernant lindustrie manu-facturire et 84, la production et dis-tribution dlectricit. Mais gare aux effets doptique : La

    centrale lectrique de Dampierre-en-Burly est lune des explications decette tendance favorable, souligneBenjamin Arnaud, de la communautdes communes giennoises (CdCG).Elle compte 1500 salaris et peut enemployer jusqu 2500 en priode deforte activit. Le territoire peut aussicompter sur un quartet industriel dechoc avec Shiseido (280 salaris), Otis(600 salaris), Pierre Fabre (430) etSCA (ex-Georgia Pacific, 400 salaris).Pourtant, si Gien a t sous les feuxde la rampe ces derniers mois, cestsurtout pour son taux de chmagerecord, qui a atteint 10,8 % au pre-mier trimestre 2012. Une augmen-tation de 54,3 % entre 2007 et 2012 stonnait ainsi Le Monde. Le bassingiennois est en proie un vritableparadoxe : Il y a inadquation entreloffre et la demande , confirme CyrilSeguin, responsable du service Sta-

    tistiques de Ple Emploi Centre. Nous rencontrons des difficults attirer dans le Giennois jeunes ca-dres et jeunes actifs , tmoigneRichard Dupont, DRH de Pierre Fabre. Consciente de ce manque dattracti-vit, la CdCG multiplie les actions afindamliorer la situation, en soutenantles entreprises locales et en renfor-ant des partenariats avec lAdel et laCCI. Nous avons permis la socitSupplisson dobtenir 30 000 de sub-vention et travaillons avec lAdel afinde valoriser le territoire , rappelleBenjamin Arnaud qui ajoute que laCdCG compte dvelopper son offrede loisirs. Nous avons sign uneconvention de soutien avec PierreFabre , ajoute-t-il. Enfin, pour soute-nir la cration dentreprises, le terri-toire sest dot dune ppinire etdune couveuse.

    Elise Pierre

    Que pensez-vousdes rcentes m-diatisations quiont fait de Gienla championnedu chmage ?En ralit, la mon-te du chmagesexplique par laforte industrialisa-tion du bassin deGien, qui a un taux

    (35,9 %) suprieur aux moyennes r-gionales. Ceci a eu un effet amplificateur.Avant la crise de 2008, le bassin giennoisenregistrait le taux de chmage le plusbas du Loiret (5 %).

    Paradoxalement, les entreprisesgiennoises auraient des difficults recruter ?En effet, les entreprises du Mepag ontdes difficults trouver du personnelqualifi, notamment des techniciens. Lacentrale de Dampierre-en-Burly va en-gager 30 techniciens chaque anne du-rant six ans. Elle peine recruter, com-me Otis, SCA Emballages, Pierre Fabre.Chez Shiseido nous avons galement be-soin dembaucher. Comme toutes lesentreprises industrielles, lautomatisationdes process a provoqu une monte descomptences, et un besoin de cadresconfirms. Or, le bassin souffre dunmanque dattractivit globale.

    Comment y remdier et quellestratgie adopter pour dvelopperle bassin ?De meilleures liaisons routires avec lacapitale rgionale, comme une meilleuredesserte SNCF vers Paris, seraient in-dispensables. Le Mepag a lanc avec lescollectivits locales un travail sur lagestion territoriale des comptences,afin de cartographier les emplois et per-sonnels disponibles sur le bassin, puistravailler avec les centres denseigne-ment afin damliorer loffre de forma-tion et mieux rpondre aux besoins.Mais les caractristiques de ce bassin res-tent difficiles inflchir.

    Propos recueillis par Elise Pierre

    Gien, la paradoxaleSi Gien a construit sa notorit sur sa faencerie, ce bassin fortement industrialis a su attirer deslocomotives comme Shiseido, Otis, Pierre Fabre et SCA (ex-Georgia Pacific). Paradoxalement, lesmdias le dsignent comme champion du chmage.

    Le territoire peut compter sur un quartetindustriel de choc avec lusine Shiseido (ci-dessus), ainsi que lascensoriste Otis, les laboratoires Pierre Fabre et SCA (ex-Georgia Pacific).

    Jean-Paul Launois, prsident du Mouvement des entreprises du pays giennois (Mepag) et vice-prsident de la production de lusine Shiseido.

    Nous manquons de cadres

  • La Lettre Valloire - Dcembre 2012 17

    Cette commune situe aux confins de lIndre, quelques encblures du Loir-et-Cher, a russi aattirer un bon millier demplois industriels. Retour sur une success-story rurale.

    N ous ne sommes plus assaillis de demandescomme il y a quelquesannes, mais nous tenons le coup . Se-lon Serge Pinault, le maire de Chabris (36)et prsident de la CdC du Chabris Paysde Bazelle (12 communes, plus de 6 500habitants), la crise a ralenti lapptencedes industriels pour ce coin de ruralitsitu la lisire du Loir-et-Cher, mais les-sentiel est sauf. Quon en juge : sur le bas-sin de vie, on ne recense pas moins dunbon millier demplois industriels. Ainsi, le spcialiste du traitement de sur-face SETS emploie encore 70 salaris,aprs, certes avoir rduit ses effectifsde moiti. Inter Metal, spcialise dans lemobilier de magasin, compte 70 salarissur la ZA des Vigneaux de Chabris aux c-ts de PSP (conditionnement pour lagroa-limentaire, 200 salaris), la Sermat (lec-tro-mcanismes pour laronautique, 200salaris) et Chabris-Mca, un mcaniciende prcision (environ 50 salaris).

    Aux historiques comme SETS, sont ve-nues sajouter rcemment de belles p-pites industrielles comme la socit Jul-lien, un sous-traitant de lindustrie du luxe(20 salaris) qui parachve les peaux des-tines habiller de cuir les lganteset qui prpare un agrandissement. Il nefaut pas oublier lactivit essentielle de lalaiterie de Varennes-sur-Fouzon, uneunit du groupe LDSH qui emploie 140personnes et qui a engag tout rcem-ment un nouveau programme dinves-tissement dans des capacits de stockage,

    indique Serge Pinault. Ces succs ind-niables, qui senracinent dans la dure,ne tiennent pas du hasard. En rsum,une histoire dhommes et de grossous. Le carnet dadresses de Serge Pi-nault, un ancien charg de clientlebancaire devenu un maire-entrepre-neur, a jou un rle majeur. Au dbutdes annes 80, la seule industrie quimarchait Chabris, ctait la maisonde retraite ! , se souvient le premier ma-gistrat de la commune. Jai russi faire venir la SETS et son patron, JeanChrtien dcd depuis qui mabeaucoup aid en rameutant dautresdirigeants . Et de fil en aiguille, les abon-dantes disponibilits foncires de lacommune ont sduit les porteurs de pro-jets qui, il faut le dire, ont t aussi at-tirs par les confortables aides lins-tallation prvues cette poque au ti-tre du Feder convient Serge Pinault. Sonhabilet et sa ractivit ont fait le reste

    Jean-Christophe Savattier

    Christian Lagnet, prsident dInter Metal (amnagement de magasins, 65 salaris, 7 M de CA).

    Qui vous a incit vous installer Chabris ?Jhabite dans ce canton. En 2000,lorsque nous avons engag une r-flexion sur le regroupement de nosdeux sites de production de Chabriset de Villefranche-sur-Cher (41), jaitrouv que lattention porte parSerge Pinault nos besoins tait re-marquable. Sa force de conviction etde proposition a fait la diffrence. Lexploitation dune unit indus-trielle en milieu rural est-elle ai-se, surtout en matire de recru-tement ? Nous ne rencontrons pas de difficul-ts particulires. Croyez-vous quedans nos mtiers, il soit plus facile de

    trouver des salaris qualifis dansdes zones urbaines marques par laprsence de trs gros sites industrielsqui raflent tous les bons profils ? Nossalaris construisent leur vie sur unterritoire o la qualit de vie est trsapprcie. Cela se traduit par unturn-over extrmement faible. Jaimme russi recruter rcemment uncollaborateur de niveau bac + 5 pournotre bureau dtudes ! Ne craignez-vous pas de faire dusurplace dans un tel environne-ment ?Mais cet environnement est juste-ment propice aux affaires et au dve-loppement. Je vous rappelle que nousavons accru notre surface de 2000 m2

    en 2004 pour la porter 10000 m2lorsque nous avons intgr de nou-veaux matriaux dans notre process.Nous tudions sans cesse de nouveauxprojets. La socit fait tout sauf vgter. Propos recueillis par JCS

    Chabris ne connat pas la crise

    Nous navons pas de mal recruter

    Serge Pinault, maire de Chabris.

    Sur le bassin de vie,on ne recense pas

    moins dun bon millier demplois

    industriels.

  • La Lettre Valloire - Dcembre 2012 19

    Le

    Palmars des

    Entreprises

    En partenariat avec E

    P our ce palmars 2012, La Lettre Valloire etson partenaire Coface ont choisi de classerles 500 premires entreprises de la rgionCentre suivant leur rsultat net 2011. Seules lesentreprises ayant publi leurs comptes durantlanne 2011 lun des greffes de tribunaux decommerce de la rgion Centre ont t prises enconsidration.

    Certaines absences peuvent sexpliquer par despublications de comptes tardives, ou un dfautpur et simple de dpt. Comme les annes prc-dentes, nous voulons souligner que cet exercicedifficile de classement des entreprises demande unimportant travail de vrification et de paramtrage.Nous rclamons lindulgence de nos lecteurs pourles erreurs et oublis qui auraient pu sy glisser.

    COMMENT LIRE LE PALMARS ?Rsultat Net

    (2011)

    sige social

    1

    ROLAND

    POULAIN

    TRAVAUX

    PUBLICSLE

    Rang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    1

    2

    3

    4

    5

    PLASTIVALOIRE PLASTURGIE 37130 LANGEAIS

    JOHN DEERE FABRICATION DE MOTEURS ET TURBINES 45770 SARAN

    ZODIAC SEATS FRANCE CONSTRUCTION DE CELLULES D'AERONEFS 36100 ISSOUDUN

    VINCI ENERGIES FRANCE CENTRE ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 37000 TOURS

    EPIS CENTRE COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 18000 BOURGES

    42 531 000

    33 676 000

    27 376 555

    20 680 765

    18 429 306

  • E n dpit des difficults, legroupe tourangeau Plastiva-loire, spcialis dans la fabrica-tion de pices plastiques par injectionet dont le sige se trouve Langeais(37), tire son pingle du jeu. Mieux,la socit prside par PatrickFindeling obtient la premire placede notre palmars de la rentabi-lit avec un rsultat net 2011 de42,53M sur un CA de 345,5M. Cevolume daffaires ne consolide quesur sept mois lactivit du groupe

    Bourbon, une opration qui va con-duire mcaniquement un double-ment de la taille du groupe. Surtout,ce rsultat net intgre un cart dac-quisition de 28,50 M li la diff-rence entre le prix dachat de Bour-bon (environ 20 M) et la valeur pa-trimoniale de cette socit, estime 48,5 M. Plastivaloire a plutt ra-lis une bonne affaire et il sagis-sait dintgrer dans les comptes cetlment exceptionnel.Mais la rentabilit du groupe ne tientpas qu cet vnement comptable. Nous avons russi rduire notreexposition au secteur automobilequi reprsente encore 70 % de lacti-vit en nous diversifiant sur dau-tres marchs , explique ainsi PatrickFindeling. Cette stratgie payantesest traduite rcemment par la cra-tion dune entit ddie au condi-tionnement des cosmtiques (PVLBeaut) qui devrait rapidementmonter en puissance , estime Pa-trick Findeling. Ensuite, Plastivaloire sest franche-ment positionn auprs de ses don-neurs dordre en tant que concep-teur de pices complexes fortevaleur ajoute , poursuit le diri-geant. Ce qui vient damener legroupe se doter dune nouvelleplate-forme de R&D Langeais quiemploiera une dizaine de collabora-teurs. Plastivaloire nhsite dailleurspas solliciter les ressources localesdans le domaine de la recherche. Alheure o nous crivons ces lignes,Patrick Findeling sapprtait signerun accord de licence avec le CEA deMonts (37) pour la production ensrie de plaques trs innovantes composes de plastique et de gra-

    phite destines tre intgresdans des piles combustible. Cesplaques qui seraient vendues Areva pourraient gnrer un volumedaffaires de plusieurs dizaines demillions deuros dici cinq ans , condition naturellement que le pas-sage du dmonstrateur industriel une fabrication commerciale sac-compagne dune baisse du prix duproduit. Enfin Plastivaloire, dj trs implanthors de France seulement la moitides 25 usines quil exploite se situesur le territoire national , continuesa stratgie dinstallation industriellehors du pr carr. Compte tenu dela rduction de lactivit industriellefranaise et des diffrences de cotdu travail, nous navons, en fait,pas dautre choix que de suivre nosdonneurs dordre l o ils se trou-vent , souligne le pdg. Ainsi, afindattaquer davantage le prometteurmarch allemand et de sduire lesconstructeurs automobiles germa-niques, Patrick Findeling cherche y nouer des alliances. Lors de notreentretien, il nous indiquait quil taitentr en ngociation pour lacquisi-tion complte de deux quipemen-tiers allemands, dont le CA est qui-valent Plastivaloire. Lopration, quiserait susceptible dtre boucle endbut danne 2013, pourrait gale-ment dboucher vers la cration defiliales communes. Dans ce contexte,lexercice en cours sannonce sousde bons auspices, surtout comptetenu du contexte : le CA devrait sta-blir autour de 410 M, pour une ren-tabilit comprise dans une fourchettede 2 3 %.

    Jean-Christophe Savattier

    Le spcialiste tourangeau de linjection plastique maintient une trs bonne rentabilit dans un contextedifficile. Lindustriel a russi rduire son exposition au secteur automobile et mise sur linnovation.

    Plastivaloiregarde la forme

    20 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Entreprises Palmars

  • Entreprises PalmarsRang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26

    27

    28

    29

    30

    31

    32

    33

    34

    35

    36

    37

    38

    39

    40

    41

    42

    43

    44

    45

    46

    47

    48

    49

    50

    PLASTIVALOIRE PLASTURGIE 37130 LANGEAIS

    JOHN DEERE FABRICATION DE MOTEURS ET TURBINES 45770 SARAN

    ZODIAC SEATS FRANCE CONSTRUCTION DE CELLULES D'AERONEFS 36100 ISSOUDUN

    VINCI ENERGIES FRANCE CENTRE ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 37000 TOURS

    EPIS CENTRE COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 18000 BOURGES

    ARTS ET TECHNIQUES DU PROGRS (J. SERVIER) LOCATION DE TERRAINS 45000 ORLEANS

    MR BRICOLAGE CENTRALES D'ACHAT 45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

    TAT MAINTENANCE AERONAUTIQUE 37000 TOURS

    FCI AUTOMOTIVE FRANCE FABRICATION DE COMPOSANTS ET DE CONDENSATEURS 28230 EPERNON

    COMATELEC FABRICATION DE LAMPES ET D'APPAREILS D'ECLAIRAGE 18400 ST FLORENT SUR CHER

    THERMOR PACIFIC APPAREILS ELECTROMENAGERS ET DE RADIO TELEVISION 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    INTEVA PRODUCTS France FABRICATION D'QUIPEMENTS AUTOMOBILES 45600 SULLY SUR LOIRE

    PPG DISTRIBUTION PRODUITS POUR L'HABITAT 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    MECACHROME FRANCE MECANIQUE GENERALE 37400 AMBOISE

    SUCRERIE DE TOURY FABRICATION DE SUCRE 28310 TOURY

    MAQUET FABRICATION D'APPAREILS D'ECLAIRAGE 45160 ARDON

    SEALED AIR PLASTURGIE 28230 EPERNON

    AXEREAL COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 45100 ORLEANS

    FRAGRANCE PRODUCTION FABRICATION DE PRODUITS COSMETIQUES 28000 CHARTRES

    KRONOFRANCE FABRICATION DE PANNEAUX DE BOIS 45600 SULLY SUR LOIRE

    MAURY IMPRIMEUR IMPRIMERIE 45330 MALESHERBES

    CITYA IMMOBILIER IMMOBILIER 37000 TOURS

    PFIZER PGM FABRICATION DE MEDICAMENTS 37530 POCE SUR CISSE

    SECURITE PIERRE INVESTISSEMENTS LOCATION DE LOGEMENTS 28000 CHARTRES

    LORILLARD MENUISERIE BOIS ET MATIERES PLASTIQUES 28000 CHARTRES

    STE COOPERATIVE AGRICOLE COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 45200 MONTARGIS

    SOCIETE DE MAINTENANCE FABRICATION DE MATERIEL POUR L'EXTRACTION 45220 CHATEAU RENARD

    PLASTIQUES DU VAL DE LOIRE PLASTURGIE 37130 LANGEAIS

    ZF SYSTEMES DE DIRECTION NACAM FABRICATION D'EQUIPEMENTS AUTOMOBILES 41100 VENDOME

    LABORATOIRES SERVIER FABRICATION DE MEDICAMENTS 45520 GIDY

    DACTYL BURO DU CENTRE COMMERCE DE MACHINES ET QUIPEMENTS DE BUREAU 18000 BOURGES

    SLG RECYCLING FINANCE ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 37000 TOURS

    AGRALYS COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 28200 LA CHAPELLE DU NOYER

    JUNGHANS T2M FABRICATION D'ARMEMENT 45240 LA FERTE ST AUBIN

    CALDEO COMMERCE DE GROS DE COMBUSTIBLES 45800 ST JEAN DE BRAYE

    COOPERATIVE BETTERAVIERE COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 45410 ARTENAY

    STE PETROLIERE PRODUCTION COMMERCE DE GROS DE COMBUSTIBLES 45220 CHATEAU RENARD

    DELTA INFORMATIQUE EDITION DE LOGICIELS 37100 TOURS

    ARCHE FABRICATION DE CHAUSSURES 37110 CHATEAU RENAULT

    AMAZON FR LOGISTIQUE ENTREPOSAGE ET STOCKAGE 45770 SARAN

    AUXITROL INSTRUMENTATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE 18000 BOURGES

    HONEYWELL FALL PROTECTION FABRICATION D'ARTICLES D'AMEUBLEMENT 18100 VIERZON

    SENALIA UNION ENTREPOSAGE 28000 CHARTRES

    FAMAR PROPERTIES ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 45100 ORLEANS

    UNIROUTE TRANSPORTS ROUTIERS 18230 ST DOULCHARD

    GROUPE GOYER MENUISERIE METALLIQUE SERRURERIE 41120 FOUGERES SUR BIEVRE

    TRW ORLEANS COMPOSANTS-MOTEURS FABRICATION D'EQUIPEMENTS AUTOMOBILES 45100 ORLEANS

    FARE FABRIC. D'EQUIP. D'EMISSION ET DE TRANSMISSION HERTZIENNE 45300 DADONVILLE

    HF COMPANY VENTE D'EQUIPEMENTS DOMOTIQUES 37310 TAUXIGNY

    EIFFAGE CONSTRUCTION CENTRE CONSTRUCTION DE BATIMENTS 45000 ORLEANS

    42 531 000

    33 676 000

    27 376 555

    20 680 765

    18 429 306

    16 780 593

    16 630 000

    15 100 000

    14 841 141

    14 369 690

    13 776 551

    10 781 396

    9 778 322

    9 728 503

    8 809 749

    7 362 762

    6 460 948

    5 812 216

    5 745 817

    5 640 141

    5 622 317

    5 260 569

    5 219 312

    4 763 436

    4 755 150

    4 742 958

    4 704 615

    4 590 000

    4 512 592

    4 479 062

    4 310 580

    4 163 654

    4 112 377

    3 864 909

    3 633 380

    3 603 577

    3 534 443

    3 337 755

    3 302 813

    3 277 649

    3 113 477

    3 063 852

    2 967 763

    2 852 231

    2 843 823

    2 769 377

    2 767 369

    2 760 359

    2 727 000

    2 643 452

    La Lettre Valloire - Dcembre 2012 21

  • 22 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Entreprises PalmarsRang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    51

    52

    53

    54

    55

    56

    57

    58

    59

    60

    61

    62

    63

    64

    65

    66

    67

    68

    69

    70

    71

    72

    73

    74

    75

    76

    77

    78

    79

    80

    81

    82

    83

    84

    85

    86

    87

    88

    89

    90

    91

    92

    93

    94

    95

    96

    97

    98

    99

    100

    DERET LOGISTIQUE ET ENTREPOSAGE 45770 SARAN

    TECHNOLOGIE SERVIER R&D EN SCIENCES PHYSIQUES ET NATURELLES 45000 ORLEANS

    BEG INGENIERIE INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 45100 ORLEANS

    ANFIDIS COMMERCE DE FOURNITURES INDUSTRIELLES 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    HERVE THERMIQUE EQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION 37300 JOUE LES TOURS

    SANDVIK MATERIALS TECHNOLOGY COMMERCE DE MINERAIS ET METAUX 45100 ORLEANS

    SAINTE LIZAIGNE FABRICATION D'ARTICLES DE ROBINETTERIE 36260 STE LIZAIGNE

    EXPLOITATIONS FORESTIERES BARILLET SCIAGE ET RABOTAGE DU BOIS 45110 CHATEAUNEUF SUR LOIRE

    G B C COMMERCE DE BOIS ET DE PRODUITS DERIVES 37200 TOURS

    SURGELES DISVAL COMMERCE DE GROS DE PRODUITS SURGELES 45110 CHATEAUNEUF SUR LOIRE

    IN LHC TRANSMISSION HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE 28200 CHATEAUDUN

    AEROWATT INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 45770 SARAN

    SEPCHAT RECUPERATION DE MATIERES METALLIQUES 41100 ST OUEN

    BALSAN FABRICATION DE TAPIS ET MOQUETTES 36330 ARTHON

    INEO RESEAUX CENTRE RSEAUX LECTRIQUES ET DE TLCOM 45700 VILLEMANDEUR

    DEMOSPEC FABRICATION D'ECRANS DE PROJECTION 45340 ST LOUP DES VIGNES

    GEDIA DISTRIBUTION DE COMBUSTIBLES GAZEUX 28100 DREUX

    COGEP GROUPE D EXPERTS ACTIVITES COMPTABLES 18230 ST DOULCHARD

    VERMON INSTRUMENTATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE 37000 TOURS

    ENTREPRISE BAGOT TRAVAUX DE MACONNERIE 45680 DORDIVES

    EUROCAST CHATEAUROUX FONDERIE DE METAUX LEGERS 36330 LE POINCONNET

    SANDVIK TOOLING FRANCE COMMERCE DE FOURNITURES INDUSTRIELLES 45100 ORLEANS

    LAPROVET COMMERCE DE GROS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES 37390 NOTRE DAME D'OE

    INVACARE POIRIER COMMERCE DE MATERIEL MEDICAL 37230 FONDETTES

    CHAVIGNY COMMERCE DE BOIS ET DE PRODUITS DERIVES 41100 ST OUEN

    GROUPE NASSE SERVICES ANNEXES A LA PRODUCTION 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    CENTRADIS COMMERCE DE GROS DE MATERIEL AGRICOLE 45590 ST CYR EN VAL

    LIBRAIRIE SOURGET COMMERCE DE LIVRES, JOURNAUX ET PAPETERIE 28630 VER LES CHARTRES

    MAC KEY FOOD SERVICE PRODUCTION DE VIANDES DE BOUCHERIE 45400 FLEURY LES AUBRAIS

    DANISH CROWN FRANCE COMMERCE DE GROS DE VIANDES DE BOUCHERIE 45000 ORLEANS

    ROGINE PROMOTION INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 18230 ST DOULCHARD

    GKN STROMAG FRANCE FABRICATION DE ROULEMENTS 18150 LA GUERCHE SUR LAUBOIS

    MAINTENANCE INDUSTRIELLE PROD REPARATION DE MATERIELS ELECTRIQUES 45300 PITHIVIERS

    ETS A.VILLEMONT COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 36500 ARGY

    BAUDIN CHATEAUNEUF CONSTRUCTIONS METALLIQUES 45110 CHATEAUNEUF SUR LOIRE

    SEYFERT PAPER FABRICATION DE PAPIER ET DE CARTON 37160 DESCARTES

    EIFFAGE ENERGIE VAL DE LOIRE TRAVAUX D'INSTALLATION ELECTRIQUE 37300 JOUE LES TOURS

    SOLOGNE ET LOIRE HABITAT CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 45000 ORLEANS

    ANTEA FRANCE INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 45160 OLIVET

    INTERFACE ENTREPOSAGE 28100 DREUX

    BAURAL FABRICATION DE MATERIEL AGRICOLE 41330 CHAMPIGNY EN BEAUCE

    SODIM COMMERCE DE FOURNITURES INDUSTRIELLES 45400 FLEURY LES AUBRAIS

    ZEP INDUSTRIES COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES 28210 NOGENT LE ROI

    AMI CHIMIE COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES 37310 TAUXIGNY

    ALAIN GUENOT CULTURE DE LEGUMES MARAICHAGE 45600 ST FLORENT

    STE TECHNIQUE D'ETIRAGE DE PRECISION FABRICATION DE TUBES, TUYAUX, PROFILS 36100 CHOUDAY

    GROUPE COGEP ACTIVITES COMPTABLES 18230 ST DOULCHARD

    SENSAS FABRICATION D'ALIMENTS POUR ANIMAUX 28630 FONTENAY SUR EURE

    GALLIER EQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    SLM LOCATION DE TERRAINS 36000 CHATEAUROUX

    2 567 389

    2 506 486

    2 454 944

    2 430 780

    2 406 210

    2 394 147

    2 370 906

    2 345 000

    2 343 878

    2 334 050

    2 331 190

    2 315 831

    2 291 703

    2 275 057

    2 219 385

    2 186 747

    2 150 973

    2 145 443

    2 135 278

    2 094 951

    2 063 307

    2 049 101

    2 037 305

    2 034 115

    2 029 253

    2 022 181

    2 001 851

    1 993 705

    1 986 084

    1 928 220

    1 910 937

    1 908 133

    1 833 591

    1 809 107

    1 803 277

    1 791 340

    1 790 016

    1 773 439

    1 757 553

    1 715 142

    1 698 210

    1 667 581

    1 651 079

    1 635 237

    1 632 746

    1 629 910

    1 597 144

    1 591 039

    1 565 969

    1 562 089

  • Entreprises Palmars

    24 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Rang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    SANITRA FOURRIER EPURATION DES EAUX USEES 37300 JOUE LES TOURS

    LE TRIANGLE FABRICATION DE MATERIEL AGRICOLE 41160 ST HILAIRE LA GRAVELLE

    SORODIS HYPERMARCHES 41200 ROMORANTIN LANTHENAY

    DANIEL ALLAIRE TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE LEGUMES 45460 ST AIGNAN DES GUES

    FRANCIAFLEX PLASTURGIE POUR LA CONSTRUCTION 45430 CHECY

    DELPHARM TOURS FABRICATION DE MEDICAMENTS 37170 CHAMBRAY LES TOURS

    PROJECT MECANIQUE DE PRECISION MECANIQUE GENERALE 41100 VENDOME

    INDENA FABRICATION DE PRODUITS PHARMA. DE BASE 37000 TOURS

    REV SOLAIRE TRAVAUX D'INSTALLATION ELECTRIQUE 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    W41 TP EQUIPEMENTS POUR LA CONSTRUCTION 37210 PARCAY MESLAY

    COLFAX IMO POMPES FOURNITURES INDUSTRIELLES 37100 TOURS

    COOPER CAPRI DECOLLETAGE 41600 NOUAN LE FUZELIER

    MIRION TECHNOLOGIES INSTRUMENTATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE 18110 FUSSY

    ORCOM CENTRE ACTIVITES COMPTABLES 45000 ORLEANS

    CARRIER REFRIGERATION EQUIPEMENTS FRIGORIFIQUES INDUSTRIELS 41200 ROMORANTIN LANTHENAY

    REDEX MACHINES POUR LA METALLURGIE 45210 FERRIERES EN GATINAIS

    HYGIENE PRODUCTS OPERATIONS ARTICLES EN PAPIER SANITAIRE 45590 ST CYR EN VAL

    GUINAULT MOTEURS ET EQUIPEMENTS ELECTRIQUES 45590 ST CYR EN VAL

    ATELIER D'ARCHITECTURE CLAUDE BLANCHET ACTIVITES D'ARCHITECTURE 37000 TOURS

    VERTUMNE COMMERCE DE PRODUITS CHIMIQUES 28320 GALLARDON

    SOPRESA AUXILIAIRES D'ASSURANCE 41260 LA CHAUSSEE ST VICTOR

    HOLDIS ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 41330 FOSSE

    C LINES INTERNATIONAL COMMERCE DE GROS DE MATERIEL AGRICOLE 45000 ORLEANS

    POLINORSUD LEVAGE, MONTAGE 37420 AVOINE

    M J B CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 36000 CHATEAUROUX

    CALBERSON LOIRET MESSAGERIE, FRET EXPRESS 45770 SARAN

    AEB ELECTRICITE TRAVAUX D'INSTALLATION ELECTRIQUE 18390 ST GERMAIN DU PUY

    RASEC RETAIL FABRICATION DE MEUBLES 41200 ROMORANTIN LANTHENAY

    DALKIA ATLANTIQUE SERVICES INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 37200 TOURS

    BIOLOGIE SERVIER R&D EN SCIENCES PHYSIQUES ET NATURELLES 45520 GIDY

    FRANDIS SUPERMARCHES 45110 CHATEAUNEUF SUR LOIRE

    VERGNET HYDR0 FABRICATION DE POMPES 45140 INGRE

    USG FRANCE FABRICATION DE CONSTRUCTIONS METALLIQUES 28100 DREUX

    ADH EXPERTS ACTIVITES COMPTABLES 28630 LE COUDRAY

    SOC ELECTRONIQUE TELECOMM TELECOMMUNICATIONS 37100 TOURS

    SITRAM FABRICATION D'ARTICLES DE MENAGE 36170 ST BENOIT DU SAULT

    DACTYL BURO OFFICE COMMERCE DE GROS DE PAPETERIE 18000 BOURGES

    CLEN FABRICATION DE MEUBLES DE BUREAU 37500 ST BENOIT LA FORT

    MB LOG COMMERCE DE GROS DE QUINCAILLERIE 45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

    OREP FABRICATION D'EMBALLAGE PLASTIQUE 37600 LOCHES

    CFG SERVICES INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 45100 ORLEANS

    BABY CULTURE DE LEGUMES MARAICHAGE 45730 ST BENOIT SUR LOIRE

    PERDIS SUPERMARCHES 45600 ST PERE SUR LOIRE

    SUPLISSON COM. DE GROS DE CEREALES ET ALIMENTS POUR LE BETAIL 45720 COULLONS

    SULLY PROMOTION PROMOTION IMMOBILIERE DE LOGEMENTS 45100 ORLEANS

    POSTFORMING FABRICATION DE MEUBLES 37230 FONDETTES

    FACE CENTRE LOIRE TRAVAUX D'ETANCHEIFICATION 45290 NOGENT SUR VERNISSON

    MALICHAUD MECANIQUE GENERALE 45140 ORMES

    INEO CENTRE TRAVAUX D'INSTALLATION ELECTRIQUE 45100 ORLEANS

    LES MAISONS DE STEPHANIE CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 37550 ST AVERTIN

    101

    102

    103

    104

    105

    106

    107

    108

    109

    110

    111

    112

    113

    114

    115

    116

    117

    118

    119

    120

    121

    122

    123

    124

    125

    126

    127

    128

    129

    130

    131

    132

    133

    134

    135

    136

    137

    138

    139

    140

    141

    142

    143

    144

    145

    146

    147

    148

    149

    150

    1 519 020

    1 515 083

    1 508 550

    1 483 391

    1 465 112

    1 452 679

    1 424 040

    1 419 058

    1 416 395

    1 395 265

    1 389 305

    1 380 010

    1 373 225

    1 327 519

    1 326 106

    1 309 691

    1 274 373

    1 260 421

    1 255 133

    1 232 466

    1 211 970

    1 206 026

    1 200 656

    1 195 623

    1 176 733

    1 175 959

    1 163 686

    1 162 586

    1 147 097

    1 145 960

    1 144 847

    1 137 833

    1 128 831

    1 120 632

    1 104 595

    1 101 914

    1 095 573

    1 061 000

    1 060 576

    1 052 515

    1 044 234

    1 038 455

    1 025 292

    1 023 443

    1 016 055

    1 015 696

    1 014 589

    1 011 010

    1 007 594

    999 919

  • Entreprises Palmars

    26 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Rang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    151

    152

    153

    154

    155

    156

    157

    158

    159

    160

    161

    162

    163

    164

    165

    166

    167

    168

    169

    170

    171

    172

    173

    174

    175

    176

    177

    178

    179

    180

    181

    182

    183

    184

    185

    186

    187

    188

    189

    190

    191

    192

    193

    194

    195

    196

    197

    198

    199

    200

    995 004

    959 854

    959 404

    956 600

    952 838

    949 554

    948 502

    936 873

    935 199

    927 821

    922 247

    914 762

    912 839

    912 030

    902 650

    899 024

    889 799

    873 909

    870 417

    869 969

    869 538

    865 096

    864 918

    859 448

    859 002

    845 602

    844 648

    839 826

    835 627

    831 041

    827 691

    825 182

    805 883

    801 353

    799 026

    798 455

    794 814

    793 079

    790 658

    780 342

    771 887

    771 808

    770 282

    768 676

    760 892

    756 552

    756 053

    755 412

    753 405

    750 701

    BARBOT CM FABRICATION DE CONSTRUCTIONS METALLIQUES 37160 DESCARTES

    GAM INGENIERIE INGENIERIE, ETUDES TECHNIQUES 45160 OLIVET

    2JBLO MARCHANDS DE BIENS IMMOBILIERS 45000 ORLEANS

    FERME DE LA MOTTE COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LEGUMES 41370 TALCY

    CHIMIREC PPM CONDITIONNEMENT A FACON 37500 LA ROCHE CLERMAULT

    TRIHOM FORMATION DES ADULTES ET FORMATION CONTINUE 37420 AVOINE

    LESENS CENTRE VAL DE LOIRE TRAVAUX D'INSTALLATION ELECTRIQUE 37390 NOTRE DAME D'OE

    SOPHARTEX FABRICATION DE MEDICAMENTS 28500 VERNOUILLET

    CERIFAT CONSEIL POUR LES AFFAIRES ET LA GESTION 45000 ORLEANS

    BUSINESS-REPRO-CENTRE COMMERCE D'QUIPEMENTS DE BUREAU 45100 ORLEANS

    ATER ENQUETES ET SECURITE 37250 SORIGNY

    EUROFEU SERVICES FOURNITURES ET EQUIPEMENTS INDUSTRIELS 28250 SENONCHES

    SEBEMEX FOURNITURES ET EQUIPEMENTS INDUSTRIELS 37210 PARCAY MESLAY

    TRANSPORTS LUCIEN ROBINET TRANSPORTS ROUTIERS 45770 SARAN

    S F N SOCIETE DE FRANCHISE SERVICES ANNEXES A LA PRODUCTION 41200 ROMORANTIN LANTHENAY

    DS SERVICES SERVICES ANNEXES A LA PRODUCTION 18110 VASSELAY

    ANGELO MECCOLI & CIE CONSTRUCTION DE VOIES FERREES 37270 AZAY SUR CHER

    SIGT ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 37000 TOURS

    DURAND COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 37220 L ILE BOUCHARD

    TERRAGRO APPROS COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES 18310 GENOUILLY

    ROCAL TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE LEGUMES 45730 ST BENOIT SUR LOIRE

    GROUPE BENARD COMMERCE DE GROS DE MATERIEL ELECTRIQUE 37700 ST PIERRE DES CORPS

    LE PREAU CULTURE ET ELEVAGE ASSOCIES 18390 NOHANT EN GOUT

    ROGER IVARS J.C.BALLET ACTIVITES D'ARCHITECTURE 37000 TOURS

    BRIAND ET GERARD CONSTRUCTION FABRICATION DE CONSTRUCTIONS METALLIQUES 28150 VOVES

    LA MONTGOLFIERE HYPERMARCHES 37400 AMBOISE

    LIGERIENNE BETON ELEMENTS EN BETON POUR LA CONSTRUCTION 37700 ST PIERRE DES CORPS

    ARAIR ASSISTANCE ACTIVITES HOSPITALIERES 37200 TOURS

    INVACARE FRANCE OPERATIONS FABRICATION DE VEHICULES POUR INVALIDES 37230 FONDETTES

    MAISONS ERICLOR CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 37170 CHAMBRAY LES TOURS

    CONSTRUCTIONS IDEALE DEMEURE CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 37000 TOURS

    AGRALYS THOREAU FABRICATION D'ALIMENTS POUR ANIMAUX 45270 LADON

    SENIOR AEROSPACE ERMETO CONSTRUCTION DE CELLULES D'AERONEFS 41330 FOSSE

    SOMTP CENTRE COMMERCE DE GROS DE MACHINES-OUTILS 45750 ST PRYVE ST MESMIN

    TRANSPORTS TENDRON TRANSPORTS ROUTIERS 45200 AMILLY

    DAVID COMMERCE DE CEREALES ET ALIMENTS BETAIL 45200 MONTARGIS

    ASAHI DIAMOND INDUSTRIAL EUROPE FABRICATION DE PRODUITS ABRASIFS 28000 CHARTRES

    BINEAU AGRI SERVICE COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES 45400 FLEURY LES AUBRAIS

    COMMERCIALE DE MAROQUINERIE FABRICATION D'ARTICLES DE MAROQUINERIE 41400 MONTRICHARD

    MJB 18 CONSTRUCTION DE BATIMENTS 18000 BOURGES

    LACOUR CONCEPT EDITION DE LOGICIELS 18230 ST DOULCHARD

    APPLICATIONS RATIONNELLES FABRICATION D'EQUIPEMENTS FRIGORIFIQUES 45500 ST BRISSON SUR LOIRE

    DECHAMBRE INSTALLATION D'EQUIPEMENTS THERMIQUES 45220 DOUCHY

    SEPCHAT 28 RECUPERATION DE MATIERES METALLIQUES 28800 BONNEVAL

    DUSOLIER CALBERSON MESSAGERIE, FRET EXPRESS 37210 PARCAY MESLAY

    CENTRE FOR EUROPEAN REGULATORY CONSEIL POUR LES AFFAIRES ET LA GESTION 28260 SOREL MOUSSEL

    SERVAIS TRANSFORMATION DE VOLAILLE 41270 DROUE

    LES TROIS LABOUREURS COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LEGUMES 45480 OUTARVILLE

    A. NEMERY ET CALMEJANE COMMERCE DE GROS DE PAPETERIE 37000 TOURS

    EUROFEU MATERIEL POUR LES INDUSTRIES CHIMIQUES 28250 LE MESNIL THOMAS

  • Entreprises Palmars

    30 La Lettre Valloire - Dcembre 2012

    Rang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    NASSE ET MARCHAND TRANSFERT DEMENAGEMENT 45140 ST JEAN DE LA RUELLE

    IBAZUR FRANCE FABRICATION D'ARTICLES EN MATIERES PLASTIQUES 36200 LE PECHEREAU

    AVREDIS HYPERMARCHES 28350 ST LUBIN DES JONCHERETS

    RESIDENCE SAINTE CECILE ACCUEIL DES PERSONNES AGEES 45000 ORLEANS

    DISPAL COMMERCE DE GROS ALIMENTAIRE 45000 ORLEANS

    LARDIERGAZ COMMERCE DE DETAIL DE CARBURANTS 37700 ST PIERRE DES CORPS

    KVERNELAND GROUP FRANCE COMMERCE DE GROS DE MATERIEL AGRICOLE 45800 ST JEAN DE BRAYE

    SENALIA SICA ENTREPOSAGE 28000 CHARTRES

    MAISON DAUGER LOCATION DE TERRAINS 36400 VICQ EXEMPLET

    SERVICE APRES VENTE NATIONAL FOURNITURES ET EQUIPEMENTS INDUSTRIELS 28110 LUCE

    RETOTUB CONSTRUCTIONS METALLIQUES 18100 VIERZON

    LEMKEN STOLL FRANCE COMMERCE DE GROS DE MATERIEL AGRICOLE 45800 ST JEAN DE BRAYE

    SATECNO CONDITIONNEMENT A FACON 41270 FONTAINE RAOUL

    CEG PLASTURGIE POUR LA CONSTRUCTION 45720 COULLONS

    ELOKENCE COM ACTIVITES DE BANQUES DE DONNEES 28300 MAINVILLIERS

    SACRIA INDUSTRIES MACHINES POUR L'INDUSTRIE PAPETIRE 28110 LUCE

    AMETIS ENTRETIEN BUREAUTIQUE ET MATERIEL INFORMATIQUE 28320 GALLARDON

    M LOC LOCATION D'EQUIPEMENTS POUR LA CONSTRUCTION 45750 ST PRYVE ST MESMIN

    SOCIETE COOPERATIVE AGRICOLE COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LEGUMES 45300 AUDEVILLE

    HAPI TRADING COMMERCE DE GROS DE VIANDES DE BOUCHERIE 45300 PITHIVIERS

    SNC JALOUNEIX ET ASSOCIES AUXILIAIRES D'ASSURANCE 45000 ORLEANS

    DARDONVILLE FOURNITURES ET EQUIPEMENTS INDUSTRIELS 45700 VILLEMANDEUR

    ZOLPAN CENTRE PRODUITS POUR L'ENTRETIEN DE L'HABITAT 45140 INGRE

    CHAMBORD LIQUEUR ROYALE DE FRANCE PRODUCTION D'EAU DE VIE 41700 COUR CHEVERNY

    DEMEURES TERRE ET TRADITION CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 45130 BAULE

    201

    202

    203

    204

    205

    206

    207

    208

    209

    210

    211

    212

    213

    214

    215

    216

    217

    218

    219

    220

    221

    222

    223

    224

    225

    749 352

    742 231

    741 499

    740 301

    724 655

    721 204

    716 700

    711 267

    705 452

    704 325

    702 423

    702 176

    696 850

    691 232

    686 167

    685 492

    678 612

    670 464

    669 624

    666 103

    664 851

    664 565

    661 442

    661 258

    652 406

  • Rang Raison sociale Domaine dactivit Code postal et ville Rsultat Net (2011)

    SUARD BELLEMON COMMERCE DE GROS DE QUINCAILLERIE 45700 VILLEMANDEUR

    ETUDES RENOVATION CONSTRUCTION CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES 18230 ST DOULCHARD

    ESTIVIN GROUPE HOLDING FINANCE ADMINISTRATION D'ENTREPRISES 37000 TOURS

    CONCEPT URBAIN FABRICATION D'ARTICLES METALLIQUES 37210 PARCAY MESLAY

    AXE SYSTEMS MECANIQUE GENERALE 41200 ROMORANTIN LANTHENAY

    ALEXIS ROBERT COMMERCE DE QUINCAILLERIE 45700 VILLEMANDEUR

    EPMO MECANIQUE GENERALE 41260 LA CHAUSSEE ST VICTOR

    SN BLOCH CONSTRUCTION DE BATIMENTS 37170 CHAMBRAY LES TOURS

    ECHIVARD COMMERCE DE PRODUITS CHIMIQUES 28310 TOURY

    EUROSTYLE SYSTEMS