Lettres philosophiques de Pierre Lachièze-Rey

Embed Size (px)

Text of Lettres philosophiques de Pierre Lachièze-Rey

  • Pierre Lachize-Rey

    LETTRES

    PHILOSOPHIQUES

    catherineheyvaertsNoteAccepted dfinie par catherineheyvaerts

    catherineheyvaertsNoteCompleted dfinie par catherineheyvaerts

    catherineheyvaertsNoteNone dfinie par catherineheyvaerts

  • AVERTISSEMENT

    Le noyau de ce recueil est constitu par des lettres dont Pierre Lachize-Rey avait lui-mme

    conserv et rassembl les doubles, en vue probablement dune publication ventuelle. La

    plupart de ces lettres concernent les ouvrages de correspondants ou rpondent des

    demandes dclaircissement concernant la philosophie de lauteur. Nous avons ajout

    quelques lettres nouvelles, publies soit daprs loriginal communiqu par les

    correspondants ou leurs hritiers, soit daprs des doubles conservs isolment, soit daprs

    un brouillon.

    La majeure partie de cette correspondance date davant 1940, et la presque totalit davant

    1950 : ceci provient de ce que des occupations familiales de plus en plus nombreuses et

    ensuite la maladie ne laissrent plus Pierre Lachize-Rey le loisir de conserver un double

    des lettres quil crivait.

    Aux lettres de Lachize-Rey nous avons joint, avec lautorisation des hritiers auxquels

    nous exprimons notre profonde reconnaissance, les rponses des principaux correspondants

    dcds (Berger, Blondel, Brhier, Brunschvicg, Lavelle, Le Senne, le pre Marc, Paliard,

    et le pre Valensin), lorsquil sagissait dun change continu et lorsque le dialogue pouvait

    y gagner en vie et en relief.

    Philopsis ditions numriques http://www.philopsis.fr

    Les textes publis sont protgs par le droit dauteur. Toute reproduction intgrale ou

    partielle faite sans le consentement de lauteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est

    illicite.

    Lachize-Rey et Millet - Philopsis 2007

    http://www.philopsis.fr

  • PIERRE LACHIEZE-REY

    LETTRES PHILOSOPHIQUES

    SOMMAIRE

    INTRODUCTION

    La vie et luvre de Pierre LACHIZE-REY 5 La philosophie de Pierre LACHIZE-REY 9 Documents 21

    LETTRES ET CORRESPONDANCES

    Gaston BACHELARD 25 Georges BNZ 27 Gaston BERGER 30 R.P. BESSIRE 34 Docteur BIOT 36 Monsieur BLANC 38 Maurice BLONDEL 39 Lon BLUM 68 Clestin BOUGL 69 R.P. BOUILLARD 71 Monsieur BOUNOURE 72 Jean BOURJADE 74 mile BRHIER 77 Lon BRUNSCHVICG 83 Jean CAVAILLS 88 Jacques CHEVALIER 92 Rmy COLLIN 94 Armand CUVILLIER 96 Paul DECOSTER 98 Jean DELVOLV 102 Monsieur Joseph DOPP 105 Monsieur l'Abb MRIAU 110 Monsieur FALCUCCI 112 Philippe FAUR-FRMIET 115 R.P. FESSARD 117 Aim FOREST 119 Docteur FROMENT 120 R.P. GARDEIL 122 Edmond GOBLOT 125 Henri GOUHIER 126 R.P. GRGOIRE 128 Monsieur HAVET 130 Jean LAPORTE 132

  • PIERRE LACHIEZE-REY

    LETTRES PHILOSOPHIQUES

    Louis LAVELLE 135 Ren LE SENNE 155 R.P. de LUBAC 162 Henri MALDINEY 163 A. MAMELET 166 R.P. DU MANOIR 170 Alexandre MARC 171 R.P. Andr MARC 174 Monsieur Henri MARAIS 175 Mademoiselle J. MONESTIER 179 Monsieur l'Abb NDONCELLE 181 Jacques PALIARD 185 R.P. PICARD 189 Arnold REYMOND 191 Gaston RICHARD 192 Professeur Walter RIESE 194 R.P. SAGE 203 Monsieur SINDING 205 Etienne SOURIAU 211 Monsieur SPAER 216 mile THOUVEREZ 218 R.P. Auguste VALENSIN 221 Mademoiselle G. VAN MOLLE 237 Monsieur G. VARET 242 Monsieur VIALLE 244 Monsieur A. de WAELHENS 247 X...... 248

  • PIERRE LACHIEZE-REY

    LETTRES PHILOSOPHIQUES

    LACHIEZE-REY et MILLET - PHILOPSIS 5

    Pierre LACHIZE-REY

    Indications biographiques

    Pierre Lachize-Rey est n en 1885 Martel dans le Lot o sa famille, de

    tradition parlementaire et librale, se trouvait enracine depuis plusieurs sicles, o

    il aimait revenir chaque anne, et o il est mort le 5 aot 1957. Son pre tant

    alors dput du Lot, cest Paris quil fit ses tudes secondaires aux lyces

    Montaigne et Louis-le-Grand. Il fut reu en 1905 au concours de lEcole Normale

    Suprieure, et lagrgation de philosophie en 1909.

    Cest durant cette priode quil commena connatre le Sillon, dont il fut

    un membre militant ds son entre lEcole Normale, aux cts dAnziani, de

    Collomp et de Coutan. Cette appartenance la fois politique et spirituelle la

    marqu profondment, et toute une correspondance de jeunesse tmoigne de son

    intense activit dans tous les domaines, ds cette poque. voquant cette priode

    de sa vie lors dune runion danciens lves de lEcole, il dclarait lui-mme que

    les discussions politiques, sociales et religieuses y tinrent une place toute

    spciale . Pierre Lachize-Rey ne porta pas ces questions un intrt seulement

    thorique, mais il chercha des solutions pratiques, comme le montrent son action

    ultrieure au Parti Dmocrate Populaire et la rdaction de plusieurs projets de loi

    concernant les problmes agricoles et le systme lectoral. Quant aux questions

    religieuses, nombre de lettres tmoignent de la place quelles tenaient la fois dans

    sa vie et dans sa pense philosophique.

    Cest, semble-t-il, la fin de son anne de philosophie que son orientation

    se dessina : cest ce moment quil lut les ouvrages dOll-Laprune qui le

    frapprent profondment, et quil commena sintresser la philosophie de

    Kant.

    Entr lEcole Normale, il suivit la Sorbonne les cours dHamelin,

    Rodier, Sailles. Il eut aussi pour professeurs Durkheim, Bougl, Lalande, Rauh,

    Bergson quil allait entendre au collge de France, et Lvy-Bruhl qui devait

    patronner sa grande thse aprs la mort de Victor Delbos. Mais cest

    incontestablement ce dernier, qui tait son compatriote et un ami de sa famille, qui

    devait avoir sur sa vocation philosophique et sur ses recherches linfluence la plus

    dcisive. Cest avec lappui de celui qui fut pour lui la fois un directeur

    dtudes et un ami quil prpara ses deux thses.

    Aprs lagrgation, Pierre Lachize-Rey fut successivement professeur au

    lyce de Rodez (1909-1912) et au lyce de Chateauroux (1912-1914), puis, aprs

    linterruption de la guerre, il fut nomm Lyon professeur au lyce du Parc, o il

    devait assurer pendant treize ans la prparation lEcole Normale en classe de

    premire suprieure.

    Cest pendant ces annes denseignement au lyce du Parc que furent

    longuement prpares les deux thses sur LIdalisme Kantien et sur Les Origines

    cartsiennes du Dieu de Spinoza. En effet, le projet de ces deux thses remonte la

    priode davant la guerre et il fut dcid et partiellement ralis sur les conseils de

    Victor Delbos. Mais, aprs la guerre et la mort de Delbos, les deux tudes furent

    reprises et profondment remanies. Cest ainsi que la thse sur LIdalisme

    kantien, laquelle il travailla prs de vingt ans, devait primitivement sintituler

    Valeur et Vrit (essai de critique du kantisme) et devait surtout consister, comme

    lindiquait son titre, en une critique extrieure du systme de Kant. Mais une

    longue mditation de luvre, notamment la lueur de lOpus posthumum, et

  • PIERRE LACHIEZE-REY

    LETTRES PHILOSOPHIQUES

    LACHIEZE-REY et MILLET - PHILOPSIS 6

    surtout lenseignement donn en premire suprieure, et qui lui rvla la fcondit

    du point de vue de Kant, amenrent Lachize-Rey modifier profondment son

    opinion sur la philosophie de Kant et projetrent un clairage nouveau sur la

    signification de son uvre. Le kantisme lui apparut moins comme une doctrine que

    comme une mthode mettant en lumire lactivit de lesprit et susceptible dtre

    applique dans de nombreux domaines, mme si Kant lui-mme ne lui est pas

    toujours rest fidle.

    De mme, la thse complmentaire sur Les Origines cartsiennes du Dieu

    de Spinoza avait dabord fait lobjet dun diplme dtudes suprieures sous la

    direction de Delbos, mais, sur les conseils de Rivaud, elle fut entirement modifie

    et refondue.

    Aprs la soutenance de ses thses en 1932, Pierre Lachize-Rey fut nomm

    la facult de Toulouse, dabord comme matre de confrences, puis comme

    professeur titulaire, et, en 1937, il tait nomm professeur dhistoire de la

    philosophie la facult des lettres de Lyon, chaire quil occupa jusqu la fin de sa

    carrire universitaire1.

    partir de la publication des thses, la pense philosophique de Pierre

    Lachize-Rey na cess de sapprofondir et de se prciser au contact des problmes

    et en face des courants philosophiques, mais on ne saurait parler dune volution

    proprement dite. Cest la facult de Toulouse que furent prononcs deux cours

    publics qui allaient devenir deux ouvrages nouveaux : en 1938, furent publies les

    leons radiodiffuses sur Les Ides morales, sociales et politiques de Platon .

    Quant au livre Le Moi, le Monde et Dieu, louvrage dans lequel Lachize-Rey

    expose le plus compltement sa philosophie personnelle, ce fut, lorigine, une

    srie de cours publics imprims dans la Revue des Cours et Confrences de 1935,

    puis dits en tirage part de la mme revue. Une premire dition fut faite chez

    Boivin en 1938 ; la seconde (Aubier 1950, collection Philosophie de lesprit)

    revue et considrablement augmente est celle laquelle nous nous rfrerons

    dans les notes.

    En dehors de ces deux ouvrages et aprs eux, lactivit philosophique de

    Pierre Lachize-Rey sest manifeste dans des cours non publis, notamment sur la

    perception, la mmoire, lactivit spirituelle, lanalytique transce