LEXPERTISE JUDICIAIRE CIVILE Anne-Marie Brocard-Laffy 1

  • View
    134

  • Download
    19

Embed Size (px)

Transcript

  • Page 1
  • LEXPERTISE JUDICIAIRE CIVILE Anne-Marie Brocard-Laffy 1
  • Page 2
  • QUEL JUGE VA VOUS DESIGNER ? Les juridictions franaises Les juridictions de lordre judiciaire Les juridictions de lordre administratif 2
  • Page 3
  • JURIDICTIONS DE LORDRE JUDICIAIRES 1 er ressort Tribunal de grande instance Tribunal d instance Tribunal de Commerce - Conseil des Prudhommes 2me ressort Cour dappel Jugent les affaires en fait et en droit La cour de cassation Juge le droit pas le fait 3
  • Page 4
  • LES JURIDICTIONS CIVILES Jugent les litiges opposant les particuliers donc les intrts privs Vous serez dsigns par : Le juge des rfrs (art.145 CPC) Les juges du fond Le juge du contrle La cour dappel 4
  • Page 5
  • LES JURIDICTIONS PENALES Objet : Sanction des atteintes lordre public et protection des liberts individuelles Vous serez dsigns par: Le procureur ( ministre public ) Le juge dinstruction Le tribunal correctionnel La cour dappel 5
  • Page 6
  • LES JURIDICTIONS de LORDRE ADMINISTRATIF tribunal administratif cour administrative dappel conseil dtat Ladministration se juge elle-mme Comptence : litiges opposant les particuliers et les administrations de ltat Vous serez dsigns par: Le tribunal administratif ( juge des rfrs et juge du fond) La cour administrative dappel 6
  • Page 7
  • LEXPERTISE JUDICIAIRE CIVILE Quest ce que le juge attend de lexpert ? Lclairer sur les problmes techniques poss par laffaire en donnant son avis sur les points pour lexamen desquels il a t commis(art 232-238 cpc) Il ne doit jamais porter dapprciation dordre juridiques ( art 238 cpc) La technique : lexpert Le droit : le juge 7
  • Page 8
  • QUELLES REGLES DOIT SUIVRE LEXPERT JUDICIAIRE ? Lexpert judiciaire est lauxiliaire du juge Il est tenu aux mmes obligations formules par: Les rgles du procs quitable dfinies par lart 6-1 de la CEDH : toute personne a droit ce que sa cause soit entendue quitablement, publiquement et dans un dlai raisonnable par un tribunal indpendant et impartial tabli par la loi . Les rgles nonces par le code de procdure civile ( CPC) 8
  • Page 9
  • Le fil rouge de lexpertise LA CONTRADICTION Art 16 CPC : le juge doit en toutes circonstances faire observer et observer lui mme le principe du contradictoire Larrt Montavanelli / France (CEDH 18-3-1997) 9
  • Page 10
  • LE DEROULEMENT DES OPERATIONS EXPERTALES Lacceptation de sa mission par lexpert au vu de : sa comptence son indpendance (relations personnelles avec une partie-situation de conflit dintrt) sa disponibilit 10
  • Page 11
  • QUAND L EXPERT COMMENCE -t IL SA MISSION ? Quand la provision fixe par le juge est consigne la rgie Sauf dcision contraire du juge (exceptionnel) Caducit dfaut de consignation dans le dlai imparti 11
  • Page 12
  • LES CONVOCATIONS Art 160 cpc Les parties - par LRAR pour la 1 re runion - par lettre simple ensuite sauf pour les parties dfaillantes Les avocats : par lettre simple Lexpert peut aussi : - Fixer une date lissue dune runion - Convoquer par voie lectronique aprs consentement des destinataires (art 748-2 CPC) 12
  • Page 13
  • LA TENUE des REUNIONS DEXPERTISE Une runion minimum Spcificit de la premire runion: Lexpert se prsente Lecture de la mission Elle ne peut porter que sur des points techniques Quid si problmes dinterprtation? Prsentation de sa mthode par lexpert 13
  • Page 14
  • Pour toutes les runions Ncessit pour lexpert de convoquer toutes les parties et leurs avocats chaque runion Appel et/ ou feuille de prsence Communication des pices Discussion expert / parties Fixation runion suivante et programme Compte rendu Quid des dires des parties ? 14
  • Page 15
  • LES CONSEILS DES PARTIES Lavocat Monopole de reprsentation des parties en justice Il doit toujours tre convoqu par lexpert et reprsente son client en son absence Lassistant technique (art 161 CPC) assiste la partie mais ne la reprsente pas il peut participer lexpertise ses cts et lexpert doit prendre en compte ses observations crites qui doivent tre signes ou contresignes par la partie ou son avocat et les joindre son rapport Intrt: permet une discussion technique approfondie 15
  • Page 16
  • LA COMMUNICATION DES PIECES Art 10 du code civil Art 132 137 CPC Art 243 et 275 CPC Obligation des parties de se communiquer les pices quelles remettent lexpert Obligation pour lexpert de le contrler modalits pour assurer le respect du secret mdical et du secret des affaires Quid en cas de difficults ? Recours au juge du contrle - Injonction - Astreinte - Autorisation de dposer le rapport en ltat (art 275 al 2 CPC) 16
  • Page 17
  • LES INVESTIGATIONS EFFECTUEES PAR LEXPERT Deux obligations: 1) effectuer lui-mme sa mission ( art 233 ) donc interdiction de la sous traiter mais possibilit de se faire assister dun collaborateur sous son contrle (art 278-1) 2) respecter la contradiction donc en prsence des parties et de leurs avocats rgulirement convoqus 17
  • Page 18
  • Exemples dinvestigations - Visite des lieux - Examen des dsordres dgradations - Analyse comptabilit - Examen livre du personnel Quid en cas de difficults ? Recours au juge du contrle qui peut prendre des mesures Exemple : autorisation de se faire assister par un huissier,un officier de police judiciaire et un serrurier pour entrer dans les lieux 18
  • Page 19
  • CAS PARTICULIERS Investigations techniques purement matrielles Expertises acoustiques Examen clinique du malade Limites dues au secret des affaires 19
  • Page 20
  • LAUDITION des SACHANTS Art 242 CPC Les rgles respecter: Mentionner tat civil et relations ventuelles avec une partie Soumettre la discussion des parties les lments obtenus par lexpert et les joindre au rapport 20
  • Page 21
  • LE RECOURS un SAPITEUR RAPPEL: lexpert doit remplir sa mission personnellement ( art 233 CPC ) mais possibilit de recueillir lavis dun autre technicien dans une spcialit distincte de la sienne (art 278 CPC) Modalits : Initiative de lexpert qui en informe le juge du contrle, mais na pas requrir son autorisation mais attention cest lexpert qui rmunre son sapiteur (prcautions prendre) Lavis du sapiteur doit tre communiqu aux parties ds sa remise lexpert pour permettre sa discussion et joint au rapport 21
  • Page 22
  • LES INTERVENTIONS de NOUVELLES PARTIES Ncessit de crer un nouveau lien juridique Problmes poss par les interventions tardives Observations pralables de lexpert ( art 245- 3 me al CPC ) Lexpert doit rendre compte la nouvelle partie au cours dune runion contradictoire avec les parties initiales de ses oprations, lui remettre ses pices et veiller ce que les parties lui communiquent leurs pices Mais il na pas recommencer ses investigations 22
  • Page 23
  • LA CONCILIATION Lart 240 CPC interdit lexpert de concilier Si les parties se concilient au cours des oprations dexpertise, celles-ci sarrtent et lexpert en fait rapport au juge (art 281 CPC) Il ne dpose pas de rapport et adresse au juge son tat des frais et honoraires attention : lexpert a intrt donner un dlai aux parties pour viter que le retard ne lui soit imput faute 23
  • Page 24
  • LES SANCTIONS( 1) La rcusation (Art 234 et 341 CPC) Les causes Les 8 causes prvues par lart 341 CPC: -7causes objectives : les relations existant entre lexpert ou son conjoint avec une partie -1cause subjective : lamiti ou linimiti notoire Le manque dimpartialit 24
  • Page 25
  • LES SANCTIONS ( 2 ) Le remplacement de lexpert qui manque ses devoirs (art 235 al 2 CPC ) Quels sont ces devoirs ? Remplir sa mission personnellement (art 233 CPC) Accomplir sa mission avec conscience, objectivit et impartialit (art 237 CPC) Donner son avis sur les points pour lexamen desquels il a t commis, ne pas rpondre dautres questions que celles poses par les juges sauf accord crit des parties et ne pas porter dapprciation dordre juridique (art 238 CPC) Respecter les dlais qui lui sont impartis (art 239 CPC) 25
  • Page 26
  • LES SANCTIONS ( 3) 1) Procdure devant le juge du contrle (ou le juge de la mise en ltat) pour obtenir le remplacement de lexpert par un autre en cours dexpertise, par voie de requte ( bref dlai sagissant de la rcusation ) 2) Procdure devant le juge du fond saisi par assignation, dans le cadre de laquelle sera sollicite la nullit du rapport dexpertise 26
  • Page 27
  • LES DIRES et LE DOCUMENT de SYNTHESE ART 276 CPC lexpert doit prendre en considration les observations ou rclamations des parties, et, lorsquelles sont crites, les joindre son avis si les parties le demandent Toutefois, lorsque lexpert a fix aux parties un dlai pour formuler leurs observations ou rclamations, il nest pas tenu de prendre en compte celles qui auraient t faites aprs lexpiration de ce dlais, moins quil nexiste une cause grave et dment justifie, auquel cas il en fait rapport au juge Lorsquelles sont crites, les dernires observations ou rclamations des parties doivent rappeler sommairement le contenu de celles quelles prsentes antrieurement. dfaut, elles sont rputes abandonnes par les parties Lexpert doit faire mention, dans son avis,de la suite quil aura donne aux observations ou rclamations prsentes 27
  • Page 28
  • LA CONVENTION du 8.6.2009 prvoit que lorsque lexpert a abouti sa rflexion, il tablit et adresse aux parties un document de