L'Hebdo du Vendredi - Epernay - 195

  • View
    218

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

L'Hebdo du Vendredi, édition Epernay, numéro 195, semaine du 16 au 22 novembre 2012

Text of L'Hebdo du Vendredi - Epernay - 195

  • DU 1ER NOVEMBRE AU 31 DCEMBRE 2012

    DCOUPEZ CE COUPON ET PRSENTEZ-LE LORS DE VOTRE VENUE

    GRAND GARAGE SPARNACIEN

    ROUTE DE REIMS 51530 DIZY

    TL. : 03 26 55 58 11

    Devis et tudes domicile

    9 impasse de la Forge (derrire IKA) - THILLOIS - 03 26 07 07 27Du lundi au vendredi de 10h 12h et de 14h 18h30 et le samedi de 10h 12h et de 14h 18h

    Visite virtuelle de notre showrom : http://www.hdmedia.fr/visite-virtuelle/hd/cbpeepR0f-marzin-creation-et-energie.html

    Les Granuls de Bois, l'Energie Parallle

    Le spcialiste du chauffage granules

    Crdit d'impt

    D I T I O N P E R N A YjouRnaL GRatuit dinfoRmation n195

    du 16 au 22 novembre 2012

    e p e r n a y . l h e b d o d u v e n d r e d i . c o m

    Rachat de l'union parRossel : plus que quelquesdtails rgler P.11

    Ibrahim Maalouf, crateur de jazz au Salmanazar P. 14

    Pays de Champagne vlo change de dimension P. 5

    Une convention avec l'Etatpour le dveloppementculturel P.4

    Football - Stade de Reims :chez l'ogre lyonnaisdimanche P. 12

    l'H

    ebdo

    du

    Vendr

    edi

    Projet Znith ReimsLa salle de trop ?

    En septembre, Adeline Hazan, la maire de Reims, relanait le projet de cration d'un quipementpolyvalent vocation culturelle et sportive de type Znith dans sa ville. Le projet pourrait trel'un des grands thmes de campagne des municipales en 2014. Epernay et Chlons, lus et oprateurs de salles quivalentes (le Millesium et le Capitole) ne voient pas a d'un trs bon oeil. Unphnomne qui dmontre, encore, que le projet de ple mtropolitain bas sur l'association G10 n'est pas simple raliser. P. 8

  • H umeurs2 x

    Vendredi28

    La mto Samedi312

    Dimanche48

    Lundi28

    Lhebdo du vendredidit par la SARL B2M Editions

    Journal hebdomadaire gratuit dinformation locale Sige social : 195, rue du Barbtre Reims

    Tl. 03 26 36 50 13E-mails : Rdaction : redaction@lhebdoduvendredi.com

    Publicit : publicite@lhebdoduvendredi.com Newsletter : newsletter@lhebdoduvendredi.comDirecteur de la publication : Frdric Becquet (fb@lhebdoduvendredi.com)

    Journalistes : Julien Debant, chef ddition Reims (julien.debant@lhebdoduvendredi.com) Tony Verbicaro, chef ddition Chlons/Epernay (tony.verbicaro@lhebdoduvendredi.com)

    Aymeric Henniaux (aymeric.henniaux@lhebdoduvendredi.com)Responsable commercial : Philippe Dudel (philippe.dudel@lhebdoduvendredi.com)

    Responsable diffusion : Yoann Ruin (yoann.ruin@lhebdoduvendredi.com)Administration : Martine Bizzarri - Infographiste : Anne Rog

    Parution le vendredi matin Imprim par IPS Amiens

    www.lhebdoduvendredi.com

    N195 du 16 au 22 novembre 2012

    www. lhebdoduvendredi .com

    Vendredi 16 novembre Samedi17 novembre Dimanche 18 novembre

    5Bonne

    Lindice varie de 1 trs bonne qualit de lair

    10 trs mauvaise qualit de lair.

    Qualit de lair

    xQui boit rflchit ?Certains trouveront srement cela effarantmais des chercheurs amricains et anglaisassurent dans une tude rcemment pu-blie que l'intelligence et la consommationd'alcool seraient troitement lies. Les con-clusions de ces scientifiques mettent eneffet en avant la plus forte propension consommer de l'alcool chez les personnesdotes d'un QI important. Afin de parvenir ces rsultats, l'tude a suivi sur plusieursannes des adolescents devenus adultes.Ceux-ci avaient t classs dans plusieurscatgories (trs stupide, stupide, normal,brillant, trs brillant), et ont toujours tsuivis en tenant compte de ce critre. Et ilsemblerait bien que les jeunes rpertoriscomme brillants et trs brillants soient qua-siment deux fois plus ports sur la bouteilleque les stupides et trs stupides. Alorsdemain, tous btes mais sobres ?

    xOrigine du billementAutant le geste est l'un des plus communsexercs par l'tre humain, autant son ori-gine est le plus souvent mconnue. Et con-trairement beaucoup d'ides reues, iln'est pas question ici de bailler pour con-trecarrer un manque d'air. En ralit, l'ac-

    tion de bailler se veut facteur derafraichissement et permet la tempra-ture du cerveau de se rguler. Faire rentrerde l'air dans les narines et dans la boucheen baillant a donc pour effet de refroidir,l'espace d'un instant, le sang de la tte etdonc de refroidir notre cerveau pendanten moyenne six secondes. Cependant,bailler permet aussi d'tirer les musclesfaciaux et d'augmenter l'attention. Quant l'envie incomprhensible de bailler en voy-ant quelqu'un le faire, ou peut-tre mmeen lisant ces lignes, elle serait commune l'Homme et aux animaux, sans pourautant s'expliquer.

    xLa grande vasionCe dtenu indonsien n'a pas t le plusidiot sur ce coup. Incarcr dans uneprison de Jakarta pour y purger une peinede six ans fermes suite ses liens avrsavec une organisation islamiste radicale(la justice l'a reconnu coupable d'avoir tun agent recruteur), le jeune accus de 29 ans a profit de la visite d'un groupe defemmes musulmanes, entirement voiles,pour s'emparer d'une burqa. Une foisenfile, Roki Aprisdianto, c'est son nom, asubtilement pris part au cortge des

    femmes afin de sortir le plus naturellementdu monde, et par la grande porte, de l'en-ceinte de la prison. D'autant que les gardi-ens n'osent quasiment jamais demanderaux femmes de soulever leur voile afin devrifier leur identit.

    xAu Grey des dsirs...Le best-seller Cinquante nuances de Greyfait dcidment des mules partout dans lemonde et continue de dfrayer lachronique. Dernier dommage collatralen date, le divorce d'un couple anglo-saxon pour cause d'incompatibilit sex-uelle. En clair, Madame, brillantequadragnaire travaillant dans le secteurbancaire, aurait demand le divorce suiteau refus de Monsieur, son dsormais ex-mari, de s'adonner des jeux plus quecoquins, ncessitant toute la panoplie d'ac-cessoires dcrite dans le livre. Soucieuse depimenter sa vie amoureuse, l'ex pouse n'apas pardonn au mari sa non-attirancevers les pratiques sadomasochistes et adonc mis fin leur union. Un histoire quirisque d'en appeler d'autres, tant le roman scandale, en dpis de toute critique,semble profondment troubler les moeursdes couples.

    Coup d'il sur le monde

    xFin du monde, pas du marketingLes Mayas l'ont prdit, le 21 dcembreprochain, c'est la fin du monde. Pour fter a,une chane htelire a concoct une offre dederrire les portes de l'enfer. Une nuit pourdeux - quitte ce qu'elle soit la dernire,autant passer la nuit deux, non ? - un kit desurvie dans la chambre - mme si les Mayasn'ont pas l'air d'avoir indiqu qu'il y aurait dessurvivants... - un cocktail fin du monde et unpetit-djeuner nouveau monde. Le tout pour75 euros. Question : la commande, on estoblig de prendre le petit-dj' ? Non, parceque, si c'est la fin du monde dans la nuit, lepetit-dj' du lendemain matin, bah... Ou alorsest-ce que le groom service peut le monteraprs le dner, histoire de pas gcher, aumoins ?Dans le mme esprit, la fin du monde sur-venant avant les ftes de fin d'anne, onenvoie des lettres au pre Nol ou pas ? Et lesvacances la neige prvues entre Nol et lejour de l'an ? La combi de ski pour le dernierqui a grandi depuis l'an dernier ? Et le chaponcommand chez le boucher ?Allez, on annule tout, c'est la crise, lesconomies serviront mieux s'en sortir d'ici lanuit de la fin du monde. Et si jamais les Mayasse sont tromps, on expliquera aux enfants etau boucher que... c'est la crise.

    Tony Verbicaro

    DITO

    10,3C'est en pourcentage lerecul des expditions dechampagne constat enseptembre 2012 par rapport au mme moisde l'anne prcdente, selon les statistiquespublies par le CIVC. La preuve que tous lessecteurs de l'conomie sont rattraps par lacrise. En volume, cela reprsente 2,9 mil-lions de bouteille expdies en moins. Tousles acteurs sont touchs, l'exception descoopratives qui voient leurs expditionsprogresser de 3,9%, tandis que celles desmaisons et des vignerons diminuent respec-tivement de 10,9 et 13,8%. Depuis le dbutde l'anne, les expditions globales sont enbaisse de 5% 182,8 millions de bouteilles,soit un dficit de 9,6 millions de flacons par rapport la mme priode de l'anne 2011.Les rsultats des trois derniers mois de l'anne, traditionnellement favorables l'conomie du champagne, avec la priodedes ftes, dfiniront la tendance finale de 2012 qui ne s'annonce donc pas, en termes de vente, comme une grande anne.

    Le chiffre

    . CIVC / Claude et Francoise Huyghens-Danrigal

  • N195 du 16 au 22 novembre 2012

    www.lhebdoduvendredi.comSocit4 xLa ville d'Epernay a sign lundi 12novembre une convention-cadre dedveloppement culturel avec l'Etat,reprsent par le prfet de la Marne,Michel Guillot. La convention vaut surla priode 2012-2014 et permet l'ac-compagnement (financier notam-ment) par l'Etat du projet culturel dela ville.xEpernay est la premire ville de la rgion sign-er ce type de convention avec l'Etat. EnChampagne-Ardenne, Charleville-Mzires etSedan sont en train de finaliser le mme type d'ac-cord. Il s'agit d'une nouvelle tape dans la col-laboration avec l'Etat, a expliqu Franck Leroy, lemaire d'Epernay. Nous recherchons toujours lesoutils les plus performants au service desSparnaciens, et cette convention est un de ces out-ils. L'Etat reconnat ainsi l'action culturelle denotre ville, l'action pionnire de mon prdcesseur,Bernard Stasi, que j'ai poursuivie. Peu de villes de25 000 habitants peuvent se targuer, en France, deproposer une offre culturelle aussi riche avec plusde 200 rendez-vous par an. C'est aussi un socle denotre politique de cohsion sociale.C'est parce que la ville d'Epernay a bti un projetculturel pluriannuel et transversal qu'elle a pu ren-cont-rer l'Etat sur ce sujet. Cette convention per-met galement d'assurer financirement l'action

    culturelle dans un contexte conomique compliquo souvent, la culture est juge accessoire, et dansun cadre pluriannuel, a poursuivi Franck Leroy.En plus du projet stratg