LIENS Code de la Propriété Intellectuelle. articles L 122.· Vincent Van Gogh ... d’intensités

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of LIENS Code de la Propriété Intellectuelle. articles L 122.· Vincent Van Gogh ... d’intensités

  • AVERTISSEMENT

    Ce document est le fruit d'un long travail approuv par le jury de soutenance et mis disposition de l'ensemble de la communaut universitaire largie. Il est soumis la proprit intellectuelle de l'auteur. Ceci implique une obligation de citation et de rfrencement lors de lutilisation de ce document. D'autre part, toute contrefaon, plagiat, reproduction illicite encourt une poursuite pnale. Contact : ddoc-theses-contact@univ-lorraine.fr

    LIENS Code de la Proprit Intellectuelle. articles L 122. 4 Code de la Proprit Intellectuelle. articles L 335.2- L 335.10 http://www.cfcopies.com/V2/leg/leg_droi.php http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm

  • Universit Henri Poincar, Nancy I

    Facult de pharmacie

    Conception et ralisation dun logiciel dacouphnomtrie

    Mmoire en vue de lobtention du

    Diplme dEtat dAudioprothsiste

    SCHERTZER Simon Anne 2011

  • Remerciements

    Mes plus vifs et sincres remerciements vont :

    Monsieur Jol Ducourneau, pour la clart de ses cours, sa pdagogie et ses

    encouragements ; quil trouve ici lexpression de ma profonde gratitude,

    Monsieur Philippe Lurquin, que je remercie pour mavoir accueilli comme

    stagiaire ; quil soit assur de ma sincre reconnaissance pour sa gentillesse et sa

    bienveillance,

    Mesdames Isabelle Huillet et Vronique Icher, audioprothsistes, qui mont

    fait dcouvrir le mtier ; je leur dois la passion que jai pour cette profession,

    Messieurs Jean-Matthieu et Jrmie SCHERTZER pour leur prcieuse

    collaboration sans laquelle ce mmoire naurait jamais pu scrire,

    ma famille, mes proches et mes amis qui mont soutenu.

  • Sommaire

    Introduction 1

    1 Les acouphnes et leurs caractrisations 2 1.1 Les diffrents types dacouphnes 2 1.1.1 Les acouphnes objectifs 3 1.1.2 Les acouphnes subjectifs 3 1.2 Lanamnse de lacouphne 5 1.2.1 Etude du type de lacouphne 6 1.2.2 Etude des caractristiques des acouphnes 6 1.3 Un peu de physique 7 1.3.1 Le bruit blanc 7 1.3.2 Les sons purs 9 1.3.3 Le format WAV 9 1.3.3.1 Un entte strotyp 10

    1.3.3.2 Les donnes audio 11

    1.4 Mesure frquentielle par ajustement dun son extrieur 12 1.5 Historique des mthodes de caractrisation des acouphnes 13

    2 Un logiciel dacouphnomtrie 15 2.1 Une premire version 15 2.1.1 Description du logiciel sous MATLAB 15 2.1.2 Problmes rencontrs 18 2.2 La ralisation dune deuxime version 20 2.2.1 Le langage de programmation 21 2.2.2 Linterface graphique 21 2.2.3 Le chronomtre 24 2.2.4 Le module de son puls 25 2.2.5 Le module de latralisation 28 2.2.5.1 Un niveau sonore conserv 28

    2.2.5.2 Quelques illustrations 29

    2.2.6 Le module de son pur 31 2.2.6.1 La frquence 31

    2.2.6.2 Le niveau sonore 33

    2.2.7 Le module de bruit filtr 34 2.2.7.1 Lcriture du bruit filtr en frquence 38

    2.2.7.2 Extraction des paramtres et cration du bruit filtr 39

    2.2.7.3 La sommation des filtres 40

  • 3 Une tude statistique 42 3.1 Passation du test de recherche de lacouphne 42 3.2 Les rsultats de ltude 43

    Conclusion 49

    Apprciation du matre de stage de 3 anne 50

    Bibliographie 51

    Annexes 55 Annexes 1 : Dfinition des variables et prototypes des fonctions dans lcriture du format .wav 56 Annexes 2 : Audiomtries tonales 58 Annexes 3 : Questionnaire de ltude 62

  • 1

    Introduction

    Tout au long de lhistoire, de nombreux personnages clbres comme Hypocrate (400

    av J.C.) ou Beethoven (dbut XIXe s.) furent confronts au problme de lacouphne sans

    pouvoir y remdier.

    Vincent Van Gogh (1853 1890) employa une solution radicale en se tranchant

    loreille, esprant par l supprimer lacouphne qui le conduisait la folie. [1] Nous

    touchons avec cet exemple excessif un point crucial pour les acouphniques qui nous parlent

    dintensits et de dure des sons telles quelles peuvent amener des ides de suicide

    Edmond de Goncourt.

    Aujourdhui, nous savons quune mesure clinique prcise de lacouphne est

    ncessaire pour tablir un diagnostic juste, pour dlivrer des informations adquates et pour

    slectionner un traitement appropri. [2]

    Lacouphnomtrie est une technique permettant destimer les caractristiques

    physiques principales (frquence, intensit, ) des acouphnes. Elle consiste proposer au

    patient un appariement de sa perception fantme avec des sons externes diverses frquences

    et intensits, et retenir le plus satisfaisant. En effet, il est difficile de dterminer la frquence

    exacte du signal peru comme acouphne.

    Partant de cette dernire constatation, nest-il pas indispensable de crer un outil de

    caractrisation des acouphnes plus complet et plus souple que le matriel de test

    actuellement utilis par les audioprothsistes ?

    Ce mmoire, aprs divers rappels sur les acouphnes et leurs caractristiques, sattache

    la fois prsenter le logiciel que nous avons conu puis ralis pour caractriser les

    acouphnes, et mettre en vidence certains rsultats obtenus auprs de patients

    acouphniques.

  • 2

    1 Les acouphnes et leurs caractrisations

    Par son tymologie, le mot acouphne provient du grec akouein qui signifie

    entendre et phainein qui dsigne apparatre . Les anglo-saxons emploient le terme

    tinnitus qui correspond au mot latin tinnitus, us , m, (tinnio) qui signifie tintement, son

    (clair et aigu).

    Actuellement, quelques 1,6 millions de franais qualifient leur acouphne dagressif et

    300 000 comme tant intolrable. On considre que 10 17 % de la population franaise

    souffrirait dacouphnes. Il survient frquemment aprs un traumatisme sonore ou

    baromtrique, voire un choc motionnel. Il en reste nanmoins que lacouphne possde la

    plupart du temps une tiologie quelque peu mystrieuse. En outre, le patient acouphnique

    souffre dhyperacousie dans prs de 40% des cas. [3]

    1.1 Les diffrents types dacouphnes

    Lacouphne est une sensation auditive dorigine pathologique qui nest pas

    troitement lie un stimulus extrieur lorganisme. Il peut tre peru dans une oreille ou

    plutt tre central, dans la tte.

    Lacouphne est plus un symptme quune maladie grave. Lacouphne ne signifie pas

    quune zone particulire est altre mais toute atteinte des voies auditives, du conduit auditif

    jusquau cortex, est susceptible de provoquer des acouphnes. Il est noter que,

    statistiquement, les pathologies de loreille interne sont plus acouphnogne. On distingue

    notamment :

    le bourdonnement, acouphne continu ou intermittent de tonie grave,

    le sifflement, acouphne continu ou intermittent de tonie moyenne,

    le tintement, acouphne continu ou intermittent de tonie leve,

    le claquement, acouphne de brve dure et nayant pas de caractre tonal bien

    dfini.

    On rappelle que la tonie correspond au caractre de la sensation auditive lie la

    frquence des sons.

    En 2003, Puel tablit une statistique sur 100 patients souffrant dacouphnes et de

    surdit endocochlaire qui fait apparaitre que 77% sont des sifflements, 21% des

    bourdonnements et 2% dautres sons.[4]

  • 3

    En 1944, Fowler distingue les acouphnes objectifs ou extrinsques et les acouphnes

    subjectifs, intrinsques. [5]

    1.1.1 Les acouphnes objectifs

    Ce sont des sons qui peuvent tre entendus non seulement par la personne elle-mme

    mais aussi par une personne autre. Ils sembleraient tre gnrs par des pathologies :

    vasculaire, telles quune fistule artrio-veineuse, une stnose artrielle, une ectasie

    veineuse ou encore une tumeur du glomus jugulaire,

    musculaire, par la prsence de clonies du tensor tympani souvent associes celles

    de certains muscles du voile et de certains muscles masticateurs recevant la mme innervation,

    tubaire, particulirement dans les bances,

    articulatoire comme le craquement de larticulation temporo-maxillaire.

    Il faut tout de mme prciser que ces acouphnes objectifs sont rares et leurs

    traitements ne sauraient avoir que celui de la cause, si tant est que cela soit possible.

    1.1.2 Les acouphnes subjectifs

    Contrairement aux objectifs, ils ne sont entendus que par le plaignant seul. Leur

    frquence dapparition crot avec lge, paralllement la frquence des presbyacousies et des

    surdits professionnelles. On les divise encore en acouphnes centraux et priphriques.

    Les acouphnes centraux :

    Ils se rencontrent dans un contexte psychologique bien particulier : dpression,

    nvrose, hystrie. Ils se manifestent des hallucinations auditives o le sujet est persuad de

    lexistence relle des sons quil peroit. Le diagnostic doit donc liminer, par exemple, un

    syndrome dpressif secondaire un acouphne invalidant de cause otologique. [6]

    Les acouphnes priphriques :

    Ces acouphnes priphriques p