L'inopérante « boîte à outils » de François Hollande

  • Published on
    21-Mar-2016

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Argumentaire UMP - L'inoprante bote outils de Franois Hollande

Transcript

<ul><li><p>www.u-m-p.org </p><p>1 </p><p>&gt; ARGU FLASH &lt; 09 avril 2013 </p><p>LINOPRANTE BOTE OUTILS DE FRANOIS HOLLANDE </p><p>1) La lamentable accumulation de scandales (Cahuzac, Augier, Gurini, Andrieux, </p><p>Kucheida) qui cerne la majorit, ne doit pas occulter le fait quau-del de la faillite </p><p>morale de la gauche, le gouvernement est frapp par un discrdit li lchec de sa </p><p>politique. </p><p>2) Un indicateur montre quel point la situation est critique : Pierre Moscovici a confirm </p><p>le 7 avril 2013 que la croissance en France se situerait autour de 0,1% en 2013. On est </p><p>malheureusement loin des 0,8% promis par Franois Hollande encore il y a quelques mois. </p><p> 0,1%, cela veut dire que le gouvernement ne tiendra pas ses objectifs budgtaires sauf </p><p> crer de nouveaux impts, ce qui reviendrait soigner le mal par le mal </p><p> 0,1%, cela veut dire que le gouvernement ne pourra pas rduire le chmage en 2013 </p><p>mme en faisant marcher la machine emplois aids financs par la dette. Sans </p><p>croissance il ne peut pas y avoir de baisse durable du chmage. En France, selon </p><p>lObservatoire franais des conjonctures conomiques (OFCE), le chmage augmente ou </p><p>diminue selon que la croissance est suprieure ou infrieure 1,5%. </p><p>3) Larrt de la croissance en 2013 sexplique notamment par labsence de rformes </p><p>srieuses. Rien, dans la bote outils de Franois Hollande ne pourra inverser la </p><p>tendance du chmage : depuis son lection notre pays compte 1000 demandeurs demploi </p><p>de plus chaque jour. </p><p> Le Crdit dimpt Comptitivit Emploi (CICE) est tellement complexe que les </p><p>entreprises nen veulent pas. Cest ce que dmontre une tude du cabinet de conseil </p><p>spcialis en management des cots, Lowendalmasa, rendue publique le 4 avril 2013. </p><p>Les PME sont supposes pouvoir obtenir un prfinancement du CICE auprs dOSEO ou </p><p>auprs des banques prives depuis le 1er</p><p> avril. Moins dune cinquantaine de dossiers ont </p><p>t dposs chez OSEO. S'agissant des banques prives, la charte qui devait permettre </p><p>aux entreprises de sadresser directement leur agence bancaire n'est toujours pas </p><p>signe. Pourquoi ce peu dintrt ? Dabord parce que les entreprises nont pas de </p><p>visibilit sur le montant de leur crdit dimpt. Ensuite, parce que les patrons ny </p></li><li><p>www.u-m-p.org </p><p>2 </p><p>croient pas, comme le montre le baromtre PME-TPE de TNS pour mars 2013 : 81% des </p><p>patrons de PME pensent que le CICE naura aucun impact sur leur activit. </p><p> La Banque publique dinvestissement (BPI) est non seulement un relifting </p><p>bureaucratique de ce qui existe dj mais en plus elle a t confie des personnes qui </p><p>ont fait preuve de leur incomptence au niveau industriel. </p><p>Sgolne Royal a t nomme Vice-Prsidente de la BPI, on vient pourtant </p><p>dapprendre le dpt de bilan de lentreprise Heuliez, pour la 3me fois en 5 ans. Heuliez </p><p>quelle a massivement soutenu (elle vient de dbloquer 2,5 millions deuros pour </p><p>lentreprise) via la Rgion Poitou-Charentes et dont elle avait annonc le sauvetage </p><p>dfinitif fin 2009. Cet chec industriel sajoute celui de lentreprise co-mobilit fin </p><p>2011, o elle avait investi 5 millions deuros dargent public Cela augure mal des </p><p>investissements de la BPI. </p><p> Le contrat de gnration nest quune nouvelle aide publique lconomie qui cote </p><p>trs cher (900 millions deuros) et qui aura trs peu dimpact : de 28 000 78 000 </p><p>embauches au maximum contre un objectif de 500 000 crations nettes demplois (selon </p><p>une tude de lOFCE du 26 juillet 2012). </p><p> Les emplois davenir sont publics, prcaires, coteux (environ 23 000 par contrat) et </p><p>ne trouvent pas preneur. Selon Michel Sapin peine 10 000 emplois davenir ont dj </p><p>t signs sur un objectif de 100 000 en 2013 et 150 000 ds 2014. Par exemple dans </p><p>lOise ou dans lHrault, selon les Prfets, cest moins de 10% des emplois davenir </p><p>disponibles qui ont t signs car ils ne sduisent ni les collectivits, ni les jeunes. Au </p><p>final, selon lOFCE, sur les 150 000 emplois esprs, il y aurait au mieux 107 000 </p><p>crations nettes demplois, en raison des effets daubaine (note du 2 aot 2012). </p><p> Laccord sur la scurisation de lemploi reprend un accord pass entre les partenaires </p><p>sociaux et ne doit rien Franois Hollande. Il prsente quelques avances, mais il y </p><p>manque des points essentiels comme la dure du temps de travail, la rforme des </p><p>contrats de travail et la simplification drastique de notre Code du travail, sans lesquels la </p><p>conjoncture de lemploi ne pourra durablement se retourner. </p><p>4) Les instruments de la bote outils de Franois Hollande sont sous-dimensionns et </p><p>inadapts. Ils ne sont pas la hauteur des dfis que la France doit relever. </p><p>Ils ne peuvent remdier la crise de confiance profonde qui sest installe entre les </p><p>Franais et le gouvernement. </p><p>Franois Hollande doit en urgence changer de gouvernement et de politique pour restaurer </p><p>la confiance dans notre pays. </p></li></ul>