Lire le document : Comment aménager et entretenir les cimetières

Embed Size (px)

Text of Lire le document : Comment aménager et entretenir les cimetières

  • Comment amnager et entretenir les cimetires des communes du Parc national des Pyrnes ?

  • SOMMAIRE

    Aulon

    1

  • INTRODUCTION

    1/ LE CIMETIERE, UN ESPACE PUBLIC SINGULIER Quelques points de repre dans lhistoire des cimetires pyrnens Caractristiques dun cimetire du territoire du Parc national des Pyrnes De nouveaux enjeux pour les cimetires 2/ AMENAGER ET ENTRETENIR LE CIMETIERE LENTRE DU CIMETIRE Les abords Les limites Les accs

    LES ESPACES DE CIRCULATION, LES ALLEES PRINCIPALES ET SECONDAIRES Les alles Laccessibilit pour tous Critres de choix du revtement des alles Avantages et inconvnients des diffrents types de revtements Un cimetire enherb

    LENTRETIEN DES REVETEMENTS, DES ALLEES PRINCIPALES ET SECONDAIRES Les surfaces enherbes Les surfaces en revtements meubles Les surfaces en revtements durs Principe daction des diffrentes techniques

    LES ESPACES INTER-TOMBES

    Anticiper pour faciliter lentretien Enherber les inter-tombes Utiliser des plantes couvre-sol

    LES PLANTATIONS Essences privilgier Les plantations autour et sur les tombes

    6 913

    16171921

    2424252729

    31313133

    353636

    3738

    LES CONCESSIONS EN ATTENTE

    LES ESPACES CINERAIRES

    La conception de lespace cinraire Lemplacement des cavurnes et du columbarium

    LES PETITS EQUIPEMENTS Linsertion des conteneurs et du composteur Les points deau

    3/ COMMENT ALLER PLUS LOIN ? LE NOUVEAU CIMETIERE : EXTENSION OU CREATION La cration et lagrandissement Vers des cimetires insrs dans le paysage La translation du cimetire

    DE LUTILITE DES CAVEAUX EN SERIE POUR LES NOUVEAUX CIMETIRES Les principes Trappe daccs frontale Laccs par le dessus sous couverture engazonne

    COMMUNIQUER, SENSIBILISER De limportance de communiquer auprs de la population Lagent communal, vecteur de communication Plusieurs vecteurs de sensibilisation peuvent tre utiliss AMENAGER DES ESPACES POUR LA BIODIVERSITE

    RAPPEL DES PRINCIPAUX ARTICLES DE LOIS

    39

    4243

    4646

    484848

    495050

    515152

    53

    55

    2

  • L

    Ce quil y a de plus beau dans les cimetires ce sont les mauvaises herbes Francis Picabia peintre, dessinateur, crivain

    INTRODUCTION

    St. Savin

    3

  • 4Les fiches suivantes ont t crites par un comit de rdaction regroupant :Le bureau dtudes Territri, les Conseils dArchitecture de lUrbanisme et de lEnvironnement des Pyrnes-Atlantiques et des Hautes-Pyrnes, la Direction dpartementale des territoires des Hautes-Pyrnes.Le Parc national des Pyrnes a particip et coordonn lensemble de ces contributions.

    Depuis 2010, le Parc national des Pyrnes a lanc un programme daide et daccompagnement des communes larrt des pesticides et lentretien des espaces publics. Le programme sintitule : zro pesticide ma commune adhre .

    Aujourdhui, plus dune cinquantaine dentre elles utilisent des mthodes alternatives aux produits chimiques : paillage, dsherbage manuel, dsherbage thermique, etc. Cependant, les collectivits se heurtent souvent la difficult dappliquer ces techniques sur le cimetire dont les usagers demandent un entretien irrprochable.Lieu de mmoire et de recueillement o la symbolique est forte, le cimetire est un espace singulier. Il a longtemps t entretenu de faon trs intensive en radiquant la moindre mauvaise herbe . Or, lvolution rglementaire rcente, la mise en accessibilit et lveil des consciences aux risques des pesticides obligent repenser la gestion de ce lieu public si particulier du village. Lobjectif de ce guide technique est dapporter des rponses concrtes aux lus

    qui sinterrogent sur la meilleure faon de grer leur(s) cimetire(s). Cet espace concentre plusieurs exigences : traitement des circulations, rapport la pente, forte attente des proches en termes de propret , environnement trs minralis, entretien difficile, nouvelles pratiques funraires, foncier.

    Pour y voir plus clair, ce guide aborde la gestion des cimetires sous le prisme des trois problmes principaux auxquels un maire peut tre confront :

    Comment entretenir efficacement le cimetire sans produits chimiques ? Comment rendre le cimetire accessible tous ? Quels lments patrimoniaux propres aux cimetires de montagne mritent dtre conservs et valoriss ?

    Ce guide ne prtend ni lexhaustivit, ni lexclusivit : ses prconisations constituent une rponse aux questions les plus frquentes, et elles pourront sappliquer dautres espaces publics du village : places, entres de bourg, rues, parcs...

  • 1/ LE CIMETIERE, UN ESPACE PUBLIC SINGULIER

    Gavarnie

    5

  • Chaque commune doit disposer dau moins un cimetire comprenant un terrain consacr linhumation des morts*. Cest un espace public ouvert tous, dot dune symbolique spcifique, qui occupe une place part.Trs souvent ceint par de hauts murs, le cimetire na probablement pas t originellement peru et vcu comme un espace aussi reclus. Il est mme probable, au vu des emplacements choisis proches de lglise qui bnficiait dj dun site privilgi, au sud sur un promontoire face aux montagnes, quil devait tre pens comme un lieu agrable aux dfunts comme aux vivants. Plac sous la protection des puissantes montagnes, il incite la contemplation des paysages pyrnens.

    Quelques points de repre dans lhistoire des cimetires pyrnensLe cimetire est un lieu singulier du repos, de la mmoire et du recueillement. Sa configuration, son emplacement et son aspect traduisent notre rapport la mort.La forme et laspect des cimetires ont t modifis au fil des sicles en lien avec lvolution des pratiques funraires et la manire dhabiter un territoire.

    Une situation longtemps centrale Jai tourn autour, entre lglise et le mur crnel. L est le cimetire, sem de grandes ardoises o des croix et des noms de montagnards creuss avec un clou seffacent sous la pluie, la neige et les pieds des passants Cest ainsi que Victor Hugo dcrit le cimetire de Luz-Saint-Sauveur en 1843 dans son ouvrage En voyage. Alpes et Pyrnes . Initialement donc, le cimetire occupe, dans tous les villages, les abords immdiats de lglise. Des tombes sont creuses mme le sol de ldifice. Souvent en situation de belvdre, tourne au levant, lglise domine le paysage.Le cimetire bnficie alors des meilleures conditions dexposition (sud) et de climat du village. Il profite souvent du premier soleil et offre de larges vues. Il est propice ressentir le calme et la srnit.

    * Code gnral des Collectivits Territoriales (Art. L 2223-1)

    1. Eglise de Betpouey2. Church of Luz Gravure illustrant un enterrement Luz dans lenceinte de lglise. 19me sicle Coll. part.

    1.

    2.

    6

  • Une mise lcart Au dbut du 19me sicle, la plupart des communes dplace les cimetires en priphrie des villes pour des raisons de salubrit et de mise en conformit avec la loi du 23 prairial an XII (12 juin 1804).A partir de cette priode, le cimetire perd sa position centrale dans les bourgs et les villages. Outre la dcision dcarter le lieu densevelissement des morts, des secteurs dhabitation, les plans confirment une volont de rationnaliser lespace.

    En sance du conseil municipal de la ville de Luz-Saint-Sauveur du 4 mai 1837, la question de lachat dun terrain destin implanter le nouveau cimetire est discute :

    ...considrant que la translation du cimetire hors ville est dune ncessit urgente, quelle ne saurait tre assez hte, ne serait-ce que pour dlivrer les habitants des effluences cadavriques qui slancent de lancien cimetire, manations qui peuvent dun instant lautre compromettre la salubrit publique...

    Ainsi, le conseil municipal procde lachat dun terrain lcart du village pour y installer le nouveau cimetire.

    Extrait du registre des dlibrations du conseil municipal de Luz-Saint-Sauveur (ADHP 2O 1549)

    Limmobilier funraire, un patrimoine en volutionLes habitudes spulcrales ont profondment volu depuis des sicles. Les monuments funraires aussi. Laspect des cimetires finit par en tre profondment chang. Il subsiste encore quelques pierres graves du 13me sicle Jzeau, Bramevaque et Sassis, mais ces monuments restent exceptionnels, et sont classs au titre des Monuments Historiques.

    1. Cadastre illustrant la translation du cimetire dAucun2. Stle tombale du 13me sicle Jzeau3. Croix tombale du 17me sicle Gouaux2.

    1.

    3.

    7

    1.

    Emplacement du cimetire en 1830

    Emplacement du cimetire aujourdhui

  • Le 19me sicle marque une apoge dans lindustrie marbrire locale qui se traduit par ldification de caveaux souvent trs travaills, parfois en forme de chapelle. Ce type de construction trouve sa limite en zone de montagne du fait des alternances rapides de gel et de dgel aux saisons intermdiaires qui sont redoutables pour le maintien des difices.

    Cest au 20me sicle que les cimetires vont connatre leurs plus grandes mutations, limage de la socit de lpoque. La premire moiti du sicle est marque par les deux guerres mondiales. Dans les annes 20, les cimetires smaillent de plaques mmorielles trico-lor