livret &CO

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

livret de &CO - 1er prix des espoirs de l'architecture

Transcript

  • &COrflextion sur un lot parisien

    BNP PARISBAS REAL ESTATE DES ESPOIRS DE LARCHITECTUREnovembre 2009 cllie protire & noa peer

  • La question pose par le concours BNP Paribas sous-entend tout dabord une rflexion ap-profondie des usages contemporains. Quels sont-ils ? Vers quoi et vers o tendent-ils ? Cest un sujet dlicat en ce quil touche la fois la sphre trs prive de lusage domestique et celle de la profession, plus publique.

    Voyageons sur le net, dans les revues, allons voir ce qui se passe ailleurs et arrtons-nous sur des situations mtropolitaines existantes. Car il sagit bien de la ville daujourdhui, de ses situations urbaines, des collisions et des frottements dusages qui la constituent. Tout ceci est bien palpable aujourdhui, ltat dembryon bien souvent mais rellement l. Reste les rvler en les associant et les confrontant. En ceci, notre dmarche se veut large dans la localisation et le choix de ces diffrents instants vols mais galement localise en ce quelle touche au domaine du domestique.

    Cest en partant de ce constat que le projet sest dessin. Rvler une culture mtropolitaine embryonnaire plutt que den inventer de nouvelles bases. Sa reprsentation doit, certes, volue mais la culture partage de la ville est belle et bien existante.

    Dans un contexte urbain comme celui de Paris, les questions de la fusion, de lvolution mais galement celles de la mixit ont largement t voqu dans les rcentes tudes entreprises pour le Grand Paris. Cest de la ville dans laquelle nous vivons, nous travaillons et que nous foulons tous les jours que nous avons eu envie de parler. Et plus particulirement

    introduction

  • de llot haussmannien, une forme urbaine puissante et rcurrente de la ville. De ce dernier nous avons extrait ses qualits intrinsques et ses faiblesses : -La mixit et la richesse sociale, largement voques en littrature, -La densit et son rapport plein/vide remarquables-La cour intrieure appauvrit trs souvent de tout lieu de production et de richesse darticula-tion. Elle est bien souvent divise par des murs hauts qui sparent les btiments. Plus aucun rapport social ne peut se dvelopper et sa seule fonction revient accueillir les locaux poubelles et vlo.- La monofonctionnalit de la plupart des lots qui tendent devenir des lot-quipements, des lots-Monument ou des lots rsidentiels.

  • les bureaux et les logements de demain : quels seront ces programmes mixtes?

  • sometimes, it is important to find out what the city is - instead of what the city was, or what it should be.

    Rem Koolhaas, SMLXL

  • chelles

  • lot haussmannien monofonctionnel

  • lot polyfonctionnel revist

  • rpartition des programmes

  • la cours tous les tages

  • profiles de couches programmatiques

  • transformation

  • axonomtrie

  • COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation . COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation .COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation .COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation .

  • COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation . COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation .COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation .COnomie . COmpacit . COur . COlogie . COhabitation .

    &CO est llot envisag pour rpondre aux diffrentes questions poses par le concours. Il reprend des dimensions standard du tissu parisien, une orientation prcise et simpose comme contrainte le respect du PLU en ce qui concerne sa hauteur, cest--dire 37m.

    Les principes exposs, constitutifs de &CO, ne sont en aucun exhaustifs mais interrogent, chacun leur manire, lvolution des usages et des modes de vie de la socit.

  • coupe BB

  • axonomtrie clate

  • dtail cellules photovoltaques nanoparticules semi-conductrices

  • dtail faade nord - est

  • La mutualisation choisie des espaces

  • Il sagit aujourdhui de se demander ce qui peut se partager et ce qui ne peut pas, en terme despace, de fonction et dusage. Cette question implique une dimension conomique et cologique avantageuse (la mutualisation de certains espaces permettrait une rduction des charges des locataires ou propritaires et une diminution de la consommation dnergie). Elle sous-entend une dimension sociale galement dans le rapprochement, par mutualisa-tion, et dans la rencontre des personnes au sein de llot.

    Les logements et bureaux de &CO sont desservis par 4 ascenseurs. Chacun sarrte tout les 12 mtres et dessert 6 niveaux de bureaux et 9 de logements. Cette configuration oblige les usagers sarrter sur un mme palier et emprunter un escalier annexe pour descendre ou monter jusqu leur logement ou bureau, dans le cas o ils ne se trouvent pas sur ltage desservi directement. Les paliers sont donc beaucoup moins nombreux mais dune dimen-sion gnreuse o la sociabilit ne peut tre quintensifier. La lumire au sein de llot ne sen trouve que plus abondante tant donn laration des circulations centrales.

    Les jardins suspendus, prsents chaque niveau et sur chaque cage descalier appartien-nent aux locataires et propritaires. Ils se glissent entre les diffrentes couches de pro-grammes et font partie intgrante du cur dlot. Ils introduisent non seulement la nature dans &CO mais voquent une notion primordiale : la notion dinvestissement des habitants.

    Les bureaux, situs au Nord-Ouest, partagent des espaces tels que certaines salles de runion, toilettes, cuisine, salle de dtente et pice de photocopieuses. Ce partage permet alors de mlanger en ces lieux, des grosses entreprises avec des plus petits bureaux, des

  • start-updes rencontres professionnelles sont donc possible dans un souci dconomie et de compacit despaces.

    Les petits appartements de type T1, regroups par 8, proposent un espace partag du ct de la cour.Ce dernier regroupe une grande cuisine, une machine laver, des tables, quelques fauteuils, un loisir tel que baby foot ou une table de ping pong. Lespace priv du studio est alors pour la chambre, le bureau de travail et une petite salle de bain. Lindividua-lisation de tous les autres lments nous semble superflu.

    Un grand lobby au rez-de chausse, commun aux quipements, bureaux et logements fonctionne 24h24 et vient en amont du principe de la desserte commune des tages. Cet espace est le point nvralgique de la communication.

    Un local de livraison situ au rez-de-chausse commun tout limmeuble viendrait abriter les diverses commandes, colis

    Un service de Vlib et dElectro car mis disposition du public souligne non seulement cette volont de mutualisation mais suggre un phnomne grandissant de notre socit de consommation : la dsappropriation.

    Toutefois, la mutualisation choisie des espaces implique une sparation raisonne de certains lieux. Tout ne peut pas se mlanger, se mixer. La mixit vient de lieux trs prcis, voqus au-dessus, o elle nest pas synonyme de nuisance. En effet, le logement, bien quen volution constante, appartient la sphre trs prive, au domaine du domestique avec ses propres rgles.

  • La metaCOur ou la cour revisite

  • &CO redonne la cour intrieure sa richesse darticulation, ses lieux de production. Il rinjecte des rapports sociaux au sein de cette cour grce la prsence de commerces, terrasses, espaces publics, ascenseurs

    La cour haussmannienne a perdu tout rapport social en se retrouvant rduite un espace o entreposer les poubelles et les vlos. La chance de croiser un voisin reste faible et dans des conditions bien souvent peu attractives. Scinde gnralement par des murs sparatifs dim-meubles lapplatissement de lventail social est invitable. Le haut de la cour est commun mais non accessible. La cour napparat alors quen deux dimensions.

    &CO propose de rendre la cour intrieure sa 3 dimension en proposant plusieurs petites cours verticales qui viennent vides les faades, apporter de la lumire en cur dlot et des espaces partags diffrents niveaux.Les ouvertures cres par ces metaCOur sont tapisses par des cellules solaires Nanosolar. Ces cellules sont fines souples et faciles assembler. Pour un prix correspondant 1/10 du prix dun panneau photovoltaque ; elle sont 60% aussi efficace. Leur production est ralise par des outils de lindustrie graphique avec une production trs grande vitesse de films photovoltaques, conciliant ainsi laspect conomique de limprimerie la fabrication de semi-conducteurs.Les cellules sont assembles en circuits et lamines en panneaux. Lutilisation de cellules apparies permet de rduire moins de 0,1 % les pertes par disparit dans un panneau, amliorant ainsi son fonctionnement et sa fiabilit.

  • coupe AA

  • La mutation des espaces ou les services la carte

  • Dans une socit o lindividu veut tout, tout de suite, o la demande dpasse bien souvent loffre, certains espaces se doivent dtre mutables. Si la fonction change, lusage reste.

    - Les bureaux phmres sur des trs grandes surfaces, en perptuel changement d au turn-over important dune part, et lutilisation de cloisons lgres et mobiles selon les besoins, dautre part. Nous pouvons trs bien imaginer organiser des grands vnements dans ces lieux galement.

    -Le gymnase du rez de chausse accueille la journe des scolaires et se transforme la nuit en dortoir pour les travailleurs de la Plateforme : des tipis , entendus comme des petites tentes individuelles, sont soigneusement ranges sur le ct et viennent investir le terrain de jeu ds la nuit tombe. A 8h le lendemain, tout devra tre rang.

    -La rflexion sur un htel 6 Intensits o plus lon monte dans les tages, plus linten-sit du travail est forte : dune chambre avec vue sur piscine lhtel Intensit 1 lon finit au workspace avec capsuleHotel, au niveau 6 : La foncti