of 17 /17
Le magazine économique de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Loiret Corinne Goisset, responsable qualité microbiologique et environnement, McKey Food Service n°18 décembre 2008 / janvier 2009 Industrie Artium France succède à Gemalto Page 9 Développement durable Voitures toutes propres avec zéro goutte d’eau Page 12 Services Le bonheur de faire ses cartons en ligne Page 11 Optimisez votre réseau avec Loiret Ecobiz

Loiret Eco 18

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Magazine de la CCI.

Text of Loiret Eco 18

  • Le magazine conomique de la Chambre de Commerce et dIndustrie du Loiret

    Corinne Goisset, responsable qualit microbiologique et environnement, McKey Food Service

    n18dcembre

    2008 / janvier 2009

    IndustrieArtiumFrancesuccdeGemalto

    Page 9

    DveloppementdurableVoiturestoutespropresaveczrogouttedeau

    Page 12

    ServicesLebonheurdefairesescartonsenligne

    Page 11

    OptimisezvotrerseauavecLoiretEcobiz

  • N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    SolidaireS face la criSe

    dito

    L es rpliques de la crise conomique et financire qui nous a frapp en 2008 se feront sentir sur toute lanne 2009 : cest lune des conclusions de la seconde enqute mene par votre CCI auprs dun panel dentreprises, fin novembre dernier. Lincer-titude plane sur la vitalit des carnets de commande, certaines situations de trsorerie se font de plus en plus fragiles, les rsul-tats financiers devraient sen ressentir. Malgr tout, vous tes 70 % souhaiter prserver votre masse sa-lariale et prs de 90 % dclarer que vos relations avec les banques sont inchanges.

    Si votre entreprise rencontre des difficults, ne restez pas isols. Vous pouvez utiliser les dispositifs mis en place par le gouvernement : un numro dappel est votre dis-position (0 810 00 12 10) ainsi quun site Internet : www.mediateurducredit.fr. La CCI du Loiret a galement mis en place, depuis fin octobre, une cellule dcoute et de soutien destination des entreprises du dpartement : elle nous permet dvaluer la cohrence entre les mesures mises en uvre et leur application sur le terrain, mais

    aussi de vous proposer des pistes de solutions. Vous avez aussi la possibilit dadresser vos messages en toute confidentialit sur mon adresse person-nelle : [email protected]

    2009 marquera par ailleurs une vritable rupture dans lhistoire des CCI. La r-forme enclenche par la Rvision gnrale des pol i t iques publ iques (RGPP) nous conduit repenser notre rle et nos missions. Nous militons en faveur dun schma al-ternatif qui place lintrt des entrepreneurs et le d-veloppement conomique des territoires au cur de la modernisation du rseau consulaire. Nous sommes

    convaincus de la ncessit de cette rforme, pour quelle gnre les conomies attendues, davantage de lisibilit et de transparence. Mais nous sommes plus que circons-pects sur une rgionalisation et une nationalisation trop pousses qui ne tiendraient pas compte de la ralit des bassins conomiques. Nous revendiquons notre statut ac-tuel dacteur de proximit, condition imprative au dve-loppement conomique des territoires.

    Photo

    Fab

    ien Th

    ouve

    nin

    Yves Broussoux Prsident de la ccIL

    Retrouvez lactualit des CCI et les prises de position du prsident sur son blog :

    http://blogdupresident.loiret.cci.fr

  • N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    Les crations dentreprises dans Le Loiret

    TABLEAU DE BORD

    CRATIONs TOTAles meNsuelles des eNTRepRIses du 1eR OCTObRe 07

    Au 1eR OCTObRe 08

    bIlAN des CRATIONs d'eNTRepRIse dANs le lOIReT pOuR OCTObRe 2008

    Les chiffres du moisLe btp

    Montant des exportations

    1 379 Me (1 389 Me en 2007)

    3e triMestre 2008

    Montant des iMportations

    1 305 Me (1 281Me en 2007)

    3e triMestre 2008

    Source : Douanes franaises

    Loiret Co n18dCeMbre 08/janvier 09

    Magazine de La CCi du Loiret

    adMinistration rdaCtion et pubLiCit

    Htel consulaire 23, place du Martroi

    45000 Orlans Tl. 02 38 77 77 85

    direCteur de La pubLiCation Bruno Jacquemin

    direCtriCe de La rdaCtion Emmanuelle Brier-Levitte

    rdaCtriCe en CHeF Galle Lepetit

    rdaCtion Galle Lepetit,

    Estelle Boutheloup (p9,10,11,12,13,14,19)

    diFFusion Chantal Legris

    ConCeption Force Motrice

    pHotos Didier Depoorter

    iMpression Corlet-Roto

    pubLiCit 2008 : AECP

    2009 : 02 38 77 77 85 tirage

    20 000 exemplaires N ISSN : 1955-0642

    pHoto de Couverture CORINNE GOISSET

    Didier Depoorter

    ContaCt CCirdaCtion

    Tl. 02 38 77 77 85 [email protected]

    CCi orLans Tl. 02 38 77 77 77 Fax 02 38 53 09 78

    prsident de La CCi Yves Broussoux

    Tl. 02 38 77 77 75

    La CCi sur internetwww.loiret.cci.fr

    LoiREt Co N18

    dcembre 08/janvier 09

    N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    18 crations

    22 crations

    8 crations

    18 crations

    6 crations

    10 crations

    86 crations

    16 crations

    beauce Gtinais en pithiverais

    montargis

    Gtinais

    Giennois

    Fort d'Orlans

    sologne Val sud

    Orlans

    loire beauce

    Source CCI du Loiret

    RpARTITIONs des CRATIONs eT RAdIATIONs pAR seCTeuR d'ACTIVIT

    eN OCTObRe 2008

    37 %

    services

    Commerce

    industrie

    20 %

    43 %

    48 %

    41 %

    11 %

    Crations

    radiations

    -

    -

    -

    -

    CRATIONs

    RAdIATIONs

    sOlde*

    Source : CCI du Loiret* Solde = crations - radiations

    3 diTo

    4 TaBleaU de Bord Les chiffres du mois

    6 acTUaliTS

    9 iNdUSTrie artium France succde Gemalto

    10 e-coMMerce captain market, un nouvel e-bay fait son entre sur la Toile

    11 SerViceS Le bonheur de faire ses cartons en ligne

    12 dVeloPPeMeNT dUraBle des voitures toutes propres avec zro goutte deau

    13 craTioN robots la demande

    14 rePriSe barre droite toute pour mPmO !

    19 TaBle Gourmandes dgustations en terres royales

    20 doSSier Optimisez votre rseau avec Loiret ecobiz vritable outil danimation conomique territoriale, Loiret ecobiz fluidifie, facilite et acclre les changes dinformations et le partage dexpriences entre les acteurs conomiques du Loiret. Si les vertus du travail en rseau ne sont plus dmontrer, dvelopper et animer son rseau de manire efficace implique le respect de quelques fondamentaux.

    27 cci iNfoS

    Le magazine conomique de la Chambre de Commerce et dIndustrie du Loiret

    Corinne Goisset, responsable qualit microbiologique et environnement, McKey Food Service

    n18dcembre 08

    janvier 2009

    IndustrieArtium Francesuccde Gemalto

    Page 9

    DveloppementdurableVoitures toutes propresavec zro goutte deau

    Page 12

    ServicesLe bonheurde faire ses cartonsen ligne

    Page 11

    Optimisezvotre rseauavec Loiret Ecobiz

  • N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    AcTUALiTs AcTUALiTs

    Botanic orLans, 6 000 M2 ddis aU dVeLoppeMent dUraBLe

    S e positionner comme la premi-re chane alternative de magasins de produits naturels cologiques et biologiques pour le jardin, la maison, la personne et les animaux : telle est lambition affiche en prambule du Pacte Botanic pour un nouveau mode de vie . Cest dans le parc dactivits des Chtelliers, Orlans, que lentrepri-se familiale Botanic a choisi douvrir son 60e magasin le 22 octobre dernier. Len-seigne dorigine savoyarde, qui a engag un plan de dveloppement durable 3 ans sur lensemble de son offre, milite en faveur dun changement des modes de consommation et de production. Le ma-gasin orlanais, dirig par Laurent Flory, propose un march bio (4 000 rfrences alimentaires en provenance 50 % de fournisseurs locaux, des produits cosm-tiques naturels et des produits dentretien cologiques) et un caf philo-colo , dans lequel les clients consomment des produits issus du commerce quitable et sont invits trier eux-mmes leurs d-

    chets. Dans lespace jardine-rie-animalerie, Laurent Flory se targue davoir une ppi-nire approvisionne 45 % dans un rayon de 30 kilom-tres et surtout, de proposer une offre 100 % biologique et cologique, sans pesticide ni engrais chimique . Dans les 14 magasins Botanic ouverts dici la fin 2008 sur le mo-dle de lenseigne orlanaise, un point conseil cojardinier permettra de promouvoir la pratique du jardinage cologi-que de manire interactive et pdagogique. Limplantation de lenseigne (30 salaris), accompagne par lAgglO, a donn lieu une nouvelle des-serte du parc dactivits des Chtelliers, qui sera double, dici fin 2008, par une piste cyclable.

    France LUXUrY sHirt Mise sUr La Vae

    F rance Luxury Shirt, spciali-se dans la confection en sous-traitance pour des marques de luxe franaise, a accompagn plus dun tiers de ses salaris dans une dmarche de VAE (validation des acquis de lex-prience). De mars octobre dernier, 9 personnes ont obtenu un CAP Confec-tion et 8 autres un Certificat de quali-fication professionnelle (3 prototypistes et 5 mcaniciennes polyvalentes). Pro-pose lors des entretiens annuels sur la base du volontariat, la mise en uvre de la VAE a permis aux salaris de recevoir

    une formation en adquation avec leur bagage initial, au sein de lentreprise. Encourage par lindustrie de lhabille-ment, la formation du personnel sest faite dans le cadre du plan de forma-tion de lentreprise. En dpit daides rgionales et europennes, lopration a reprsent un effort financier impor-tant de notre part, un budget denviron 50 000 rien quen ce qui concerne la formation elle-mme rapporte Jac-ques Martin-Lalande, cogrant de la socit de Villemandeur. Avec la cl une motivation du personnel accrue et

    des rapports entre salaris et encadre-ment amliors. la tte de lentreprise depuis octobre 2006, le dirigeant mo-tive la dmarche : Ayant repris len-treprise depuis peu, je voulais ainsi en-voyer un signal fort aux salaris, et le retour de ceux qui ont t diplms est assurment positif . Jacques Martin-Lalande confirme que le dispositif a galement eu pour effet damliorer la productivit de lentreprise. France Luxury Shirt prvoit une progres-sion de son chiffre daffaires de 8 % 10 % en 2008.

    nGt concept oU Le saVoir-tre coMMUnicant

    En France, on na pas spontan-ment la culture du savoir-tre communicant , assne Nadine Guyot-Touzeau. Nous sommes entrs dans lre dune conomie virtuelle qui tend isoler les gens derrire leur cran dordinateur, il est donc important de former, dinformer et de communiquer.

    Consultante, formatrice et coach indpen-dante, Nadine-Guyot-Touzeau intervient notamment auprs de dirigeants, mana-gers et commerciaux pour des problma-

    tiques lies au dveloppement de soi et de lentreprise. Des PME aux holdings, NGT Concept agit pour amliorer les rela-tions au sein de lentreprise et son image, tout en dveloppant le business travers des actions de conseil et plus rcemment, de formation-coaching. Lide nest pas de se substituer la RH mais de dga-

    ger des axes damlioration dtaille la consultante. Un tra-vail de fond bienveillant sur lhumain , qui rejaillit de dif-frentes faons : diminution du turn-over et de labsentisme, lissage de conflits, dveloppe-ment du chiffre daffaires Fidliser autant linterne que la clientle : tel est le pari de NGT Concept. La consultante, qui se positionne comme parte-naire de lentreprise , souhaite dclencher une rflexion afin que chacun puise en soi la so-lution . Avec une expertise de 20 ans dans le management com-mercial et la communication, Nadine Guyot-Touzeau propose galement une palette de pres-tations qui va de lorganisation vnementielle la conception et la ralisation de journaux in-

    ternes. La communication commence par dire Bonjour , Nadine Guyot-Tou-zeau tient le rappeler.

    lisa Pinault, prsidente des Vitri-nes dOrlans, la tte des en-seignes 1.2.3, Etam Lingerie et Le Tanneur Orlans, a reu le 20

    octobre dernier la pal-me dor du prix Ma-dame Commerce de France. La distinction vise promouvoir la place des femmes dans les mtiers du commerce et de lar-tisanat, et couronne de nombreux critres comme des qualits professionnelles re-connues, la notorit et les rfrences lo-cales ou encore les mandats lectifs au sein dorganisations consulaires. Membre lue de la commis-

    sion commerce de la CCI du Loiret et membre du bureau jusquen octobre dernier, lisa Pinault confie avoir reu avec beaucoup dmotion la palme

    dor qui rcompense lensemble dune vie professionnelle . Prsidente du GIE Place dArc pendant 17 ans, prsidente des Vitrines dOrlans depuis avril 2008 (400 commerants adhrents), lisa Pinault milite pour quOrlans prenne sa place de capitale commerciale rgio-nale. Trs attache la dynamisation des curs de ville, la dirigeante attend beaucoup du projet de la rue des Hal-les : Les 13 000 m2 dvolus au pro-jet, dans un centre ancien qui a dj beaucoup volu, permettront de r-quilibrer les deux ples de la ville . Si elle se rjouit du succs des diff-rentes manifestations organises par les Vitrines dOrlans (dernier en date : un dfil de mode qui a runi 3 200 person-nes au Znith), lisa Pinault a mobilis les commerants adhrents autour du plan dillumination de la ville Nol. Pour contribuer cest son credo , rendre le centre-ville plus attractif.

    Lisa pinaULt paLMe dor dU priX MadaMe coMMerce de France

    un orLanais La Conduite de son ngoCeLa dcouverte dun registre de correspondance tenu de 1781 1786 par un commerant denvergure, Louis Colas des Francs, a fourni matire Franoise de Person, historienne-auteur-diteur blsoise, la rdaction de louvrage Un Orlanais la conduite de son ngoce - Louis Colas des Francs, cuyer sur la Loire, par mer et par terre . Quelles sont les pr-occupations du ngociant, de lhomme priv, face aux changements de la priode pr et postrvolu-tionnaire ? Une plonge au cur dOrlans au XVIIIe sicle, capitale provinciale o le ngoce joue alors un rle prpondrant. La famille Colas des Francs, linstar de lignes de ngociants, a exerc Orlans une grande influence conomique, mais aus-si politique, donnant la ville des chevins, plusieurs maireset le premier vice-prsident de la Chambre de commerce dOrlans, Louis Colas de Brouville. www.editions-de-la-salicaire.fr

    Le Mepag LanCe son site internetDepuis fin octobre, le Mouvement des entreprises du pays giennois a mis en ligne son site Internet. Un outil destin mieux faire connatre la structure qui regroupe une soixantaine dadhrents dans le bassin de Gien-Briare, soit plus de 6 500 emplois. Missions et actions du Mepag, savoir-faire et comptences des adhrents, actualit : le site Internet entend dresser un panorama complet de son activit. Si le Mepag se veut un lieu dchanges et de rencontres convivial pour les entrepreneurs, il souhaite aussi favoriser linsertion des jeunes dans le monde du travail et se positionner comme un interlocuteur reconnu et actif auprs des pouvoirs publics. Prsid par Jean-Pol Launois, directeur gnral de Shisheido Gien, le Mepag organise chaque anne plusieurs manifesta-tions comme le forum des mtiers, des confrences thmes ou encore des journes cole/entreprises.http://www.mepag.info

    Nadine Guyot-Touzeau

    Laurent Flory, directeur de Botanic Orlans

    De gauche droite Jean-Michel Silberstein, prsident du Conseil national des centres commerciaux, Elisa Pinault et Mireille Bracq, vice-prsidente du Conseil europen femmes entreprises et commerce.

  • N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    AcTUALiTs

    La dLgation rgionaLe de La poste Met en pLaCe un pde !La Poste se mobilise pour optimiser les dpla-cements de ses salaris et lance officiellement son Plan de dplacements entreprise (PDE) le 15 dcembre 2008. cette date, la dlgation rgionale signera une charte dans les locaux de la CCI Orlans avec les autorits organisatri-ces des transports Rgion, Conseil gnral et AgglO mais aussi lAdeme et la CCI du Loiret. Si la charte scelle lengagement de La Poste en faveur de la mise en uvre dun PDE, elle se traduit aussi par des actions concrtes. La Poste a engag un diagnostic mobilit dans tous ses sites de lagglomration orlanaise. Son rle sera de dfinir les actions les plus pertinentes mener pour optimiser les flux des quelque 3 500 salaris concerns, tout en tenant compte de la diversit des mtiers reprsents mais aussi des problmatiques de chaque site. Premire action tangible : les abonnements an-nuels SEMTAO, SNCF et Ulys des salaris seront pris en charge hauteur de 50 %. La dmarche PDE, qui fait peu peu des mules parmi les en-treprises du Loiret, est accompagne par Karine Gauluet, conseil en mobilit la CCI du Loiret.

    Le groupe vaLLoire et saCiCap La ruCHe se MobiLisent en Faveur de LaCCession soCiaLe La propritLes Socits du groupe VALLOIRE et la SACICAP PROCIVIS LA RUCHE ont sign quatre conven-tions de partenariats Missions Sociales . Grce ces conventions, le groupe Arcade, avec les Missions Sociales de sa filiale la SACICAP La Ruche, va pouvoir soutenir laction des socits du groupe VALLOIRE jusqu la fin de lanne 2009. Un budget de 500 000 sera rserv ces actions au titre des Missions Sociales, pour accorder des aides financires aux familles les plus dmunies. Chacune des quatre conventions porte sur une thmatique particulire, parmi lesquelles deux conventions seront signes avec le CIL Valloire, pour le soutien aux salaris en difficults et laccession sociale la proprit des salaris.

    S howaround, entreprise spciali-se dans la ralisation de pano-ramas virtuels interactifs, vient dintgrer une nouvelle technologie inno-vante. Si Rmi Fauconnier, son dirigeant et crateur, donnait dj linternaute la possibilit dvoluer son gr au sein dun panorama en pointant le curseur de sa souris, il vient dy ajouter de nouvel-les fonctionnalits. Les vues panora-miques, dsormais au format Flash, in-tgrent des pop-up multimdia affichant textes, photos haute-rsolution et mme vido explique-t-il. Un changement radical qui rend le support dsormais totalement multimdia, alors quil ntait que photo auparavant souligne le dirigeant. Prouesse de lavance tech-nologique : elle permet au visiteur davoir une multitude dinformations sous les yeux sans avoir changer dapplication.

    Premire ralisation concrte de Showa-round, un panorama ralis pour Nou-velObs.com loccasion du mondial de lautomobile. Pour Rmi Fauconnier, les atouts de cette nouvelle solution sappli-quent de manire idale aux activits in-dustrielles : Grce cette technologie, il est possible de visualiser simultanment, sur un mme support, une vue globale de lentreprise via une photographie 360 interactive, un plan interactif des lieux en surimpression, une vue dynamique du process par le biais dune vido intgre dans le panorama et mme la restitution de lambiance sonore en son directionnel 3D . Depuis peu, Showaround propose sur son site la France en 360 , vision des plus grandes villes de France en pho-tos 360 interactives.

    http://www.snurl.com/nouvelobs360

    2009, Un cHanGeMent radicaL dans LorGanisation territoriaLe

    sHoWaroUnd donne Une noUVeLLe diMension ses panoraMas VirtUeLs

    T hme central du 78e congrs de

    lAssemble des dpartements de France les 29 et 30 octobre der-

    nier Orlans : la rvision gnrale des politiques publiques (RGPP). Locca-sion, pour ric Dolig, snateur et pr-sident du Conseil gnral du Loiret, de revenir sur laction du Conseil gnral : depuis 1995, nous avons men dans le Loiret une politique pluriannuelle et prospective, fonde sur des diagnostics suivis dobjectifs atteindre . Avec un budget en progression de 58 % sur 6 ans (618 Me en 2008) et une population croissante (617 000 habitants en 1999, 645 000 aujourdhui et 800 000 estims en 2020), les missions du Conseil g-nral englobent aussi bien le transport et laccessibilit que la rnovation des collges. Parmi les projets phares du Conseil gnral : lautoroute A19 (op-rationnelle lt prochain) et lam-nagement numrique du dpartement, pour lequel le Conseil gnral investi

    20 Me. Avec 2 517 agents rpartis sur le territoire (contre 1 000 en 2002), ric Dolig a soulign limportance de la notion de proximit dans lorganisation territoriale. La politique se gre sur le terrain, une trop grande centralisation nuirait son efficacit. Parmi les futurs enjeux de linstitution, la gnralisation du Revenu de solidarit active (RSA), Plante Loiret et Loiret 2021 mais aussi le dveloppement du trs haut dbit ou des projets damnagement du terri-toire, comme la plate-forme de ferrouta-ge. Pour le prsident du Conseil gnral, qui dirigera lune des commissions des-tines synthtiser les propositions pour la rforme des collectivits locales, la RGPP est une opportunit pour gagner en lisibilit, clarifier les comptences de chaque entit pour les citoyens, les en-treprises et les lus . Avec la cl des conomies en temps considrables et une transparence plus grande vis--vis de ltat .

    inDUsTRiE

    La socit spcialise dans la fabrication de PLV pour les grands noms de la parfumerie et de la cosmtique poursuit

    son installation Saint-Cyr-en-Val sur lancien site de Gemalto. Sa production battra son plein en janvier.

    artiUM France sUccde GeMaLto

    A prs la carte puce, la PLV. La toute nouvelle socit Artium France, dirige par Gilles Depays galement la tte de Bleu Capital depuis 1997, vient tout juste de dmarrer sa production et des machines arrivent encore. Sur les 10 000 m2 du site dont 7 000 de partie productive Artium France fabriquera de la PLV (testeurs de maquillage, fontaines parfum, vitrines lumineuses) base de plastique, bois, carton, mtal pour des grands groupes de par-fums et de cosmtiques comme LVMH, YSL, LOral, Clarins, ou encore Shiseido. Bleu Capital va steindre progressivement pour laisser

    place Artium France, explique Gilles Depays. Elle restera une interface de design et dingnierie mais cest Artium France qui sera sur le front. Et dj les quipes se prparent : La produc-tion dmarrera de faon optimale en dcembre et la production tournera fond en janvier avec un carnet de commandes significatif pour fvrier-mars . Comptant aujourdhui entre 50 et 60 sa-laris, Artium devrait grossir ses effectifs : dun ct des marchs intressants se profilent dans la Cosmetic Valley o Gilles Depays entend bien tre actif et dvelopper des synergies avec les acteurs de la rgion, de lautre un engagement

    moral lembauche de salaris de la part du di-rigeant. Jai t retenu par rapport un projet qui stipulait lembauche de 150 personnes sur deux ans. Artium a travaill de manire construc-tive avec une cellule de reclassement et Orlans Val de Loire Dveloppement. Fin 2009, ces 150 personnes seront embauches dont 100 issues de Gemalto qui dcouvriront un nouveau mtier.

    Un site Hors norMe qUaLitatiVeMent parLant

    Avec aujourdhui sur le march de moins en moins de socits de production de PLV et de

    moins en moins de groupes de par-fums-cosmtiques, sou l igne Gi l l e s Depays, nous de-vons rpondre aux besoins de manire consistante. Aussi tous les clients dArtium seront invits visiter le site de production, peu banal , c o n f i e G i l l e s Depays. Cest un site industriel que lon reconforme au mtier de la PLV, un mtier qui se situe entre lindus-trie et lartisanat o ladaptation est importante. Ce site

    possde une salle grise antipoussire, climatise avec contrle dhygromtrie. Cest un site haut de gamme que lon va se rapproprier. Un site propre, assurment, mais vert aussi avec 10 20 fois moins de machines que ncessitait auparavant la production de cartes puce. Nous avons gard le responsable qualit lorigine des certifications du site ainsi que les personnes de la maintenance pour assurer un fonctionnement optimal des lieux. Au final, Artium France dispose dun site rsolu-ment attractif pour limage des clients, la fois en termes de proximit, de capacit de stockage et de dveloppement durable.

    Gilles Depays

    ariaC : suCCs pour La preMire proMotion de dipLMs

    Fin novembre dernier, lariaC, association rgionale des industries alimentaires du Centre, a officiellement clbr la remise des diplmes de la premire promotion de techniciens de maintenance industrielle. tablie en partenariat avec le CFC sainte- Croix-saint-euverte, la formation a t suivie par 9 personnes. elle marque la volont de lariaC dengager des actions communes sur plusieurs axes, comme le recrutement, la formation ou encore la communication. premier secteur industriel franais, lagroalimentaire reprsente prs de 400 entreprises en rgion Centre et plus de 17 000 emplois directs. prside par Manuel Machado, directeur dantartic, lariaC revendique des valeurs telles la qualit des produits, le respect de lenvironnement, le dveloppement du personnel ou encore lchange de bonnes pratiques.

  • 10 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 11N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    E-cOmmERcE

    pitHiviers MobiLise pour Les Ftes de Fin danne

    Lunion commerciale de pithiviers (uCiap),

    prside par stphane Clouzeau, a mis en place

    un programme destin dynamiser la ville pendant les ftes de

    fin danne. ct des animations proposes

    aux consommateurs le dimanche 14 dcembre (chques-cadeaux avec

    offres spciales, pre nol en calche, mime,

    cracheur de feu), un tirage au sort est

    organis. il permettra aux personnes ayant

    effectu des achats chez 8 des 73 commerants impliqus lopration

    de participer au tirage au sort dont les lots sont : un voyage pour deux

    personnes dune valeur de 2 500 , un autre

    dune valeur de 1 500 et un tlviseur

    cran plat dune valeur de 1 000 . Les

    commerants impliqus seront identifis

    grce une petite affiche rcapitulant le

    programme des animations.

    sERvicEs

    Avec prs de 22 000 demandes en 2007, misterdemenagement.com est le n1 du devis sur Internet.

    Son calculateur de volume 3D et son rseau unique de franchises de dmnageurs sont lune des cls de son succs.

    Le BonHeUr de Faire ses cartons en LiGne

    LagenCe LeitMotiv absorbe trait de LoireLagence Leitmotiv, spcialise dans laccompagnement des entreprises en marketing et communication, a absorb depuis le 9 octobre 2008, lagence trait de Loire, implante sur orlans depuis prs de 20 ans. Lagence entend par ce rachat dvelopper sa capacit de rponse aux besoins de communication des entreprises en ajoutant son quipe existante 3 graphistes, une charge de projet notamment spcialise en vnementiel, et un dveloppeur pour la partie outils multimdia. Cette acquisition permet galement lagence de diversifier sa clientle constitue de pMe, de grandes entreprises internationales mais galement dinstitutionnels. Prochaine tape pour Leitmotiv prcise ric Halter son dirigeant, le dploiement de lquipe conseil car plus notre travail en amont sur les enjeux stratgiques de lentreprise est prcis, plus les outils oprationnels que nous laborons sont efficaces.

    Laurent Toublet et Benjamin Bouchard comptent bien imposer leur start-up innovante comme une alternative aux market places leader

    sur le march. Leur site est en ligne depuis fin novembre.

    captain Market : Un noUVeL eBaY Fait son

    entre sUr La toiLe

    En jaune et violet des pieds la tte, les yeux masqus et tout en muscles, un super hros pourrait prochainement dbarquer dans les rues dOrlans et sagiter sous le nez des passants. Un teasing grandeur nature pour le lancement de Captain Market, nouveau site dachats-ventes en ligne darticles neufs ou doccasion pour particu-liers et professionnels. lorigine de la start-up : Laurent Toublet et Benjamin Bouchard, deux an-ciens de lcole de commerce et de gestion dOr-lans et grands habitus de eBay, PriceMinister Selon les chiffres de la FEVAD, Fdration de e-commerce et de vente distance, le march de

    le-commerce a augment de 34 % en 2007 ; et sur 31,9 millions dinternautes, 66 % ont dj achet en ligne et 49 % ont achet ou vendu via des sites mettant en relation des particuliers ces 6 derniers mois , argumente Laurent Toublet. Alors banco ! Mais pas nimporte comment : lide est dtre novateur. En tant quutilisateurs, nous avons not les dfauts de ces market places tant ct acheteur que vendeur, commente Benjamin

    Bouchard. En crant Captain Market, nous avons repris les points forts de ces plates-formes large choix darticles, pas de frais dinsertion, paie-ment scuris avec Captain Market comme tiers de confiance et souhaitons amliorer leur points faibles viter que les acheteurs se dsis-tent au dernier moment et aller plus loin dans la description des produits par linsertion dan-nonces vido en plus du texte et des photos.

    dans La coUr des Grands Conu et dvelopp en se mettant la place de lutilisateur (jeune ou senior, dbutant ou averti),

    Captain Market a souhait se dmarquer en affichant une navigation claire, simple, intuitive et rassu-rante. Autre originalit, le site prvoit deux systmes de vente : prix fixe et prix dgressif. Dans le second cas, le vendeur value la dure de sa vente et dfinit le prix maxi et mini de son article, prcise Benjamin Bouchard. Tant que larticle na pas trouv preneur, le vendeur dfinit lui-mme la baisse du prix du produit selon diffrents paliers visi-bles par un lien (de 5 en 5 , de 10 en 10 , etc.). Les ventes tant dites au premier offrant, soit lache-teur acquiert tout de suite lobjet au prix indiqu soit il attend une baisse en prenant le risque quun autre lui coupe lherbe sous le pied.

    Le vendeur matrise vraiment sa vente et lache-teur voit tout, cest transparent . En ligne depuis fin novembre, Captain Market mise sur 5 500 ventes la premire anne, le double la deuxime. Atteindre le niveau deBay ne va pas tre facile, conclut Laurent Toublet, mais notre ambition est de devenir un acteur incontournable du e-com-merce, tre vraiment une alternative. Avis aux investisseurs. www.captain-mark.com

    Benjamin Bouchard et Laurent Toublet

    C omment trouver un bon professionnel ? Son devis est-il correct par rapport aux prix du march ? Et sil y a litige ? Aprs lorganisation dun mariage et des obsques, dmnager est le 3e facteur de stress des Franais. Pour que dmnagement ne rime plus avec aven-ture, Karen Money et Frdric Morlet ont lide en 2005 de lancer misterdemenagement.com, un site grand public ddi au dmnagement. Et ces deux-l connaissent bien leur affaire : Frdric,

    directeur du dveloppement et de la stratgie de la franchise, cumule plus de 23 ans dexprience dans le mtier. Quant Karen, grante dorigine anglaise, elle travaillait dans une banque dinves-tissement internationale o elle grait les muta-tions des expatris et donc leur dmnagement. Nous avons vis Internet car aujourdhui entre 5 et 6 demandes de dmnagement arrivent via le Net : les gens peuvent comparer plus vite les devis et pensent trouver moins cher , explique Karen. Quant lergonomie et lesthtisme des sites web : Ils sont plutt bruts, assez mascu-

    lins. Or sept fois sur dix, ce sont les femmes qui organisent les dmnagements de A Z . Alors pour Mister Dmnagement, Karen a voulu une touche trs fminine : tons aciduls, formes douces et une jeune femme tout sourire en page daccueil ravie de trouver son bonheur. Nous avons voulu faire un site pratique o les gens peu-vent organiser eux-mmes leur dmnagement, dcrit Frdric. En louant par exemple un utili-taire seul ou avec chauffeur, un monte-meubles,

    un porteur de piano, acheter des em-ballages, ou en passant par un pro-fessionnel.

    des proFessionneLs eMBaLLs

    Outre un coin astuces et un numro dassistance, Mister Dmnagement possde un calculateur de volume 3 D unique en France pour valuer le vo-lume de son dmnagement et donc le matriel ncessaire. Cest trs ludique, explique Karen, les parents peuvent intervenir avec les enfants qui vivent souvent mal le dmnage-ment. a ddramatise la situation. Autre grande nouveaut : Mister Dmnagement est le seul rseau na-tional de franchises de dmnageurs sautoconcurrencer entre membres du rseau. Il y a des dmnageurs af-filis dans chaque Rgion. Tout le monde peut rpondre aux demandes de devis, souligne Frdric. Le client reoit au minimum trois devis pour pouvoir comparer. Avec la possibi-

    lit de faire des demandes de devis en ligne, nous nous sommes dmarqus. Pour preuve, le site reoit en moyenne une centaine de de-mandes par jour et enregistre 20 000 visiteurs par mois. Mister Dmnagement assure entre 30 et 40 % du CA des dmnageurs du rseau et ne peut plus prendre de demandes de franchiss. galement prsent en Belgique et en Angleterre via ses agences, Mister Dmnagement compte se dvelopper en Espagne, en Allemagne, en Suisse et en Italie et projette une ouverture du capital aux franchiss.

    Frdric Morlet et Karen Money

  • 12 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 1N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    DvELOPPEmEnT DURABLE

    des VoitUres toUtes propres aVec Zro GoUtte deaU

    Cre il y a trois ans par Guillaume Oltra, laurat 2004 du concours CREACAMPUS, RoulNet est lune des premires socits de nettoyage automobile cologique apparues sur le

    march franais. Face lengouement du concept, le jeune grant dveloppe depuis cette anne un rseau de franchises.

    N i mousse, ni rouleau, ni haute pression : le lavage de voiture nouvelle gnration est l. Dsormais, un simple chiffon microfibre et un produit 98 % biodgradable suffisent dcoller salets, insectes ou goudron et faire briller les carrosseries. Nous avons labor nos propres produits en nous rapprochant dun chimiste, prcise Guillaume Oltra, 26 ans, grant

    de RoulNet. Ce sont des produits base de cires vgtales et dhuiles essentielles. Des produits de nettoyage sec qui reprsentent une conomie deau denviron 100 200 litres en moyenne par vhicule ! lheure o la gestion durable de la ressource en eau est une des proccupations majeures, lide de Guillaume Oltra ne tarde pas faire mouche. Le concept de dpart tait doffrir un service aux particuliers en leur propo-sant un nettoyage de leur vhicule domicile. Mais le problme du rejet deau se posait Jai alors

    fait des recherches et me suis renseign sur ce qui se faisait en matire de produits de nettoyage sec. lpoque deux entreprises proposaient du lavage automobile cologique. RoulNet a t la troisime sur le march. Un BTS compta-gestion et une bourse de laurat au concours CREACAMPUS en poche, Guillaume Oltra cr RoulNet en 2005 puis sassocie Jean-Franois

    Denis de la socit Toutenet. Jallais chez les gens avec mon utilitaire et tout ce quil fallait pour tre autonome : aspirateur, brosse, produits, groupe lectrogne

    FrancHis par coneXXiAprs des mois calmes, RoulNet prend de la vitesse dbut 2006 et se fait remarquer auprs de quelques entreprises : LAgence de lEau, Leclerc mais aussi des garages et concessions comme Kia, Renault Orlans qui souhaitent faire net-toyer un vhicule neuf pour une avant-vente ou un vhicule docca-sion avant exposition. Lvolution sest faite assez rapidement par le bouche oreille . Ainsi RoulNet rachte en 2007 une socit de net-toyage Jou-ls-Tours. Au rythme de 1 000 1 200 vhicules lavs par mois, la socit affiche un CA de 520 000 (650 000 esprs en 2008-2009) et compte en tout 17 salaris sur Orlans, Tours, Chinon et Saumur. Depuis cette anne, RoulNet dveloppe des

    franchises sur toute la France via la nouvelle so-cit Conexxi, prside par Alexandre Jousset, poursuit Guillaume Oltra. Troyes, Toulouse, Versailles et Montpellier sont en cours douver-ture. Si RoulNet semble dsormais le nou-veau rflexe des entreprises cocitoyennes, reste aujourdhui redvelopper la partie particu-liers , notre cur de mtier. Ce service domicile ne serait pas ralisable sans le produit de net-toyage sec. Cest un argument cologique qui a de limpact .

    Guillaume Oltra

    internet au serviCe des dCHets

    du btiMent

    sur, www.dechets-chantier.ffbatiment.fr,

    il est dsormais possible de trouver, en quelques clics, un prestataire de

    collecte ou de traitement des dchets du btiment

    (amiante, palettes) de la rgion Centre.

    entrepreneurs, matres douvrage, bureaux dtudes ou encore

    architectes nont qu renseigner en ligne le ou les type(s)s de dchet(s)

    concern(s), spcifier la ville du chantier

    et ltendue de leur recherche, pour se voir

    indiquer les 5, 10 ou 20 prestataires les plus

    proches (dans un rayon de 200 km).

    LpiCerie norMande presque sdentaire

    Yannick barbier, commerant ambulant depuis juin 2007 dans le Loiret et les dpartements limitrophes, a pos une partie de ses bagages saint-jean-de-la-ruelle. aprs avoir arpent salons et foires gastronomiques (o il est toujours prsent le week-end) et stre positionn sur le crneau de la vente en ligne, lpicier normand a ouvert son magasin le 19 novembre dernier. il y propose quelque 600 rfrences, parmi lesquelles les spcialits les plus plbiscites de sa rgion dorigine : patiences du Calvados, confiture de lait, tripes mais aussi des produits cosmtiques normands, la pomme ou au beurre sal. ds 2009, vtements et accessoires comme les parapluies de Cherbourg viendront toffer ses tals.

    cRATiOn

    Coremap a rejoint, il y a 6 mois, le Parc technologique du Clos du Moulin Olivet. Cre en 2006, la socit conoit et ralise des lignes de conditionnement pour optimiser la production du

    secteur pharmaceutique et cosmtique.

    roBots La deMande

    Implante auparavant en rgion pari-sienne, Coremap a voulu se rapprocher de la Cosmetic Valley et des laboratoires de la Rgion Centre. A sa tte, Frdric Moreau, g-rant, et Michel Barbosa, ingnieur automatisation. Coremap (Conception et ralisation de moyens de production) est spcialise dans la conception et la ralisation de lignes de conditionnement et autres moyens de production (vigneteuses, rem-plisseuses, etc.) pour le secteur pharmaceutique et cosmtique. Possdant un bureau dtudes, lentreprise cre tout type de machines sur cahier des charges. Coremap fait galement beaucoup de veille technologique et dveloppe de nouveaux produits dans le respect des normes, comme

    celles de la FDA (Food and Drug Administration). Lentreprise reconditionne aussi des remplis-seuses afin que les entreprises aient un moyen de production quasi neuf. Coremap peut aussi revendre des quipements doccasion : certains laboratoires souhaitent se dbarrasser de leurs

    machines, qui sont remises en tat avant dtre revendues prcise Frdric Moreau. la pointe dans les domaines de la programma-tion et de la robotique, Coremap utilise des robots et des axes numriques pour gagner en productivit et en traabilit. Grce la pr-paration de commandes avec un robot, le pr-parateur na pas toucher le produit, vitant ainsi tout risque de contamination croise .

    LUtter contre Les tMsPour rpondre aux besoins doptimisation de la production de ses clients, Coremap apporte des solutions innovantes, moins onreuses que la concurrence. Nous cherchons standardiser

    pour limiter les cots, en conser-vant la possibilit de faire du sur-mesure affirme Frdric Moreau. Coremap conoit ainsi des machines dont la taille est r-duite pour gagner de lespace dans les ateliers, ou encore intgre la dimension ergonomique du poste de travail. Certains laboratoires vissent encore des produits la main, engendrant des TMS, trou-bles musculo-squelettiques lis aux mouvements rptitifs rappelle Frdric Moreau. Nos visseuses rpondent aux besoins damlio-ration des conditions de travail ; on visse au couple pour viter les fuites de produit. Linnovation est ainsi bien prsente dans lac-tivit de lentreprise, qui conoit entre autres des convoyeurs de marquage laser de toutes les in-formations du produit : un brevet, portant sur un convoyeur permet-tant le nettoyage dun contenant avant remplissage, est dailleurs en cours. Coremap installe ses ma-chines partout en France dans des

    grands laboratoires, comme Boiron par exemple, et chez des conditionneurs faon. Comptitive, lentreprise sait aussi se montrer ractive : Nous pouvons intervenir de nuit pour viter dinter-rompre une ligne de production conclut Frdric Moreau.

    Frdric Moreau

  • 1 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    REPRisE

    P hilippe Carenton nest pas un dbutant en la matire. En rachetant il y a deux ans la socit MPMO (Mcanique de prcision moules outillages) implante Villemandeur, il signe sa cinquime reprise. Un challenge malgr tout pour ce repreneur qui avoue en toute

    franchise ne pas venir du mtier mais qui sap-puie sur son exprience de gestionnaire. Certes, de la mcanique de prcision lart, il y a un monde. Avant de reprendre MPMO, Philippe Carenton dirigeait en effet Dordives Carenton Porcelaine, une socit spcialise dans la dcoration main de porcelaines haut de gamme. Il la vend en 1998 mais conserve son magasin de porcelaines, rue de Rivoli Paris. Il part alors aux tats-Unis pendant 4 ans puis revient vivre dans la capitale o il acquiert une galerie de tableaux. Laquelle est revendue en 2005, un an avant le rachat de MPMO. Cest une socit de sous-traitance qui

    usine des pices uniques ou en trs petite srie, des moules, de loutillage (matrices, poinons) pour lindustrie automobile et des fabricants de machines spcialises, bass pour la plupart dans le secteur de Montargis. MPMO est une socit trs ractive qui respecte les dlais et la

    qualit. Actionnaire majoritaire, Philippe Carenton a choisi de par-tager le capital de sa socit avec ses beaux-frres issus eux-mmes de lindustrie pour mappuyer sur leurs connaissances et leur savoir-faire en mcanique .

    de se cacHer se Montrer

    Ct personnel, Philippe Carenton na pas non plus hsit bien sen-tourer notamment en promouvant un salari directeur technique pour faire tourner latelier. Jai hrit dune socit o il ny avait pas eu dinvestissements pendant 10 ans. mon arrive, jai reu chaque salari un par un afin dtablir leur plan de carrire. Je les ai responsabiliss (auto-nomie dans le travail, auto-contrle continu) et je leur fais confiance. Grer un capital humain et faire voluer une en-treprise : voil entre autres ce qui motivait Philippe Carenton dans cette reprise. Cest trs enrichissant. Je souhaite aussi la

    positionner avec une nouvelle image. Aussi 300 000 environ ont t investis : achat de deux tours numriques et dune fraiseuse commande numrique, chauffage neuf, site Internet, nouveau bureau du directeur technique. Enfin, jai fait clturer le site du btiment. Avec 15 salaris, MPMO enregistre un CA de 1,25 M (soit + 25 % par rapport 2006). Je souhaite que MPMO se dveloppe lexport. Nous participons au salon annuel de Paris, Midest, et quelques salons ltranger. Aujourdhui, MPMO a une politique douverture et de partenariat.

    Dvelopper la socit lexport et la positionner avec une nouvelle image : en reprenant la socit de mcanique de

    prcision, Philippe Carenton souhaite crire une nouvelle page de lhistoire de MPMO.

    Barre droite toUte poUr MpMo !

    bioteC Centre rejoint bertin teCHnoLogiesLentreprise orlanaise

    biotec Centre, prcdemment dtenue

    par ses fondateurs norbert et Maguy

    bromet, rejoint la filiale de bertin technologies,

    spibio, spcialise en pharmacologie, pharmacocintique

    et bio marqueurs. Le rapprochement, qui

    accrot les comptences et les moyens de

    spibio en bio analyse, pharmacocintique et mtabolisme, double le parc bio-analytique et permet de proposer

    une offre combinant modles in vivo

    et in vitro. Le ple pharma de

    bertin peut maintenant prendre en charge

    lensemble des essais pour lvaluation

    de nouvelles entits chimiques et des

    produits issus des nouvelles technologies.

    biotec Centre, avec 25 salaris, a ralis

    un chiffre daffaires de plus de 2 Me en 2008, dont 38% lexport. Le ple pharma de bertin

    se positionne dsormais comme leader sur le

    march franais, avec un Ca denviron 10 Me

    pour 2008.

    Philippe Carenton

  • 1N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    ateLiers gourMands en Ligne

    Lcole de la table dispose dsormais de son site internet. novices et fins gourmets y dcouvriront en ligne le calendrier des animations, ainsi que quelques nouveauts, parmi lesquelles des cours de cuisine pour les 7-12 ans ou encore les ateliers express du mardi midi (moyennant 20 , le repas est cuisin avec un chef puis dgust sur place). ateliers homards, langoustines ou chocolat, lcole de la table met les petits plats dans les grands lapproche des ftes. Cre fin 2007 linitiative de Flavien bourgeois, cette cole dun nouveau genre propose de stimuler la crativit et la convivialit des participants grce lintervention de nombreux experts, pour la plupart locaux (commerants, chefs, traiteurs, restaurateurs).www.ecoledelatable.fr

    TABLE

    Clery-Saint-Andr, la Villa des Bordes, logis de France deux chemines, membre des Toques du Loiret et de lacadmie

    culinaire de France, propose une cuisine raffine et crative rythme par les saisons et les marchs locaux.

    GoUrMandes dGUstations en terres roYaLes

    Quand en 2001 Jean-Pierre et Charline Mitaine passent les grilles de cette belle demeure bourgeoise du XIXe, le coup de cur pour la Villa des Bordes est immdiat. Cest dcid, cest ici, dans cette ancienne maison de redressement pour jeunes filles transforme en htel-restaurant depuis 40 ans, quils monteront

    leur affaire. Dune lgance certaine, entoure dun parc o slance un squoia sculaire, la Villa des Bordes arbore un style sobre et classique qui plat depuis des annes une clientle locale et touristique dsormais fidle. Nous voulons que les gens se sentent comme chez eux tout en ayant le plaisir de se faire servir , avance Charline. Et de se voir aussi proposer une carte de produits r-gionaux labors de faon originale par le grand chef. Jinvente toujours, aime dire Jean-Pierre Mitaine. Nems de rillettes de Clry servis avec des tapas de sot-ly-laisse de dinde ; colvert au caramel ; joues de raie aux girolles assaisonnes avec du vinaigre balsamique et du citron vert et

    servies avec une salade lhuile dorange. Ct desserts : ravioles au chocolat noir avec une glace au lait, sabl aux pommes et aux noix que je pr-sente sous une cage en caramel

    cHeF VoYaGeUrRillettes de Clry cuites au feu de bois, pommes,

    poires et miel de Mareau-aux-Prs, champignons de Paris de Sologne et autres produits frais issus dartisans locaux et de marchs orlanais consti-tuent la base de la cuisine de Jean-Pierre Mitaine. Une cuisine de saison qui volue donc quatre fois par an. Avec cependant une constante dans les plats : les pices. Cest ma touche person-nelle qui vient des annes passes aux Antilles o je fus chef de parti garde-manger LHabitation en Guadeloupe puis cuisinier du colonel des Armes La Martinique. Une exprience trans-atlantique qui intervient aprs un sjour en Angleterre o Jean-Pierre Mitaine est 1er commis de cuisine dans un restaurant. Lhtellerie est une vraie passion. Le dclic, je lai eu auprs de ma grand-mre, cuisinire pour la famille Tabarly. Adolescent, il rentre alors dans une ptis-serie Mer (Loir-et-Cher) puis intgre une cole htelire Blois avant de senvoler pour ltranger. De retour dans le Loiret, en 1996, il est employ La Tonnellerie Tavers en tant que chef de cuisine. La pause durera 4 ans. Jean-Pierre Mitaine

    refait alors ses valises pour la Belgique cette fois, direction Waterloo, La Sucrerie, le restaurant du fameux Martins Grand Htel. Aujourdhui, cest dans le cadre paisible de La Villa des Bordes que Jean-Pierre Mitaine exerce ses talents. Un menu surprise attend les clients. Je cuisine ce que je veux. Seule condition : quils me disent deux jours avant ce quils naiment pas.

    Villa des Bordes9, rue Bordes 45370 Clry-Saint-AndrTl. : 02 38 46 94 60

    Jean-Pierre Mitaine

  • 20 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 21N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    DOssiER

    op

    tiM

    iseZ

    Vo

    tre

    rs

    eaU

    aV

    ec L

    oir

    et e

    co

    BiZDOssiER

    optiMiseZ Votre rseaU aVec Loiret ecoBiZ

    Valorisez votre spcificit ! : tre TDA : traduisez Totalement Diffrent des Autres pour faire progresser son rseau de manire optimale lors dun vnement, cest lun des conseils transmis par Alain Bosetti, prsident de Place des rseaux et du Salon des micro-entreprises, lors de la manifestation organise par la CCI du Loiret Orlans en septembre der-nier. Une posture qui, allie la perfor-mance, a de fortes chances de se traduire par des retombes en termes de notorit et de dboucher sur du business . Des conseils et des astuces pour faire progresser son rseau, Alain Bosetti nen

    manque pas et les partage volontiers. Car crer son rseau, le dvelopper, lanimer, ne relvent pas de comptences innes. Avant tout, il faut possder les fonda-mentaux. Pour prtendre rseauter correctement, Alain Bosetti distingue ainsi quelques prrequis, une sorte de SMIC du networker , qui englobent la qualit des produits et des services de lentreprise, la comptence profession-nelle, mais aussi la courtoisie et la coh-rence (de tous les signes, plus ou moins flagrants, mis vers son interlocuteur). Ensuite, il faut garder lesprit quun bon rseau est un rseau adapt ses objectifs, ce qui nest pas la mme chose

    que connatre un maximum de gens . Le prsident de Place des rseaux laffirme : Plus vous aurez affin votre objectif, plus la construction de votre rseau sera efficace . Pour chaque objectif spci-fique, mesurable, ambitieux et accept, raliste et ralisable dans un temps fix , il sagit de lister les contacts connus ou pressentis (un nom, une fonc-tion), puis de dterminer quel est le chemin le plus efficace pour atteindre ces contacts. Pour dynamiser son rseau, dautres leviers doivent tre actionns. Alain Bosetti prconise entre autres de se faire reprer par ses cibles. Sites Internet, blogs, presse crite sont autant

    Vritable outil danimation conomique territoriale, Loiret Ecobiz fluidifie, facilite et acclre les changes dinformations et le partage dexpriences

    entre les acteurs conomiques du Loiret. Si les vertus du travail en rseau ne sont plus dmontrer, dvelopper et animer son rseau de manire efficace

    implique le respect de quelques fondamentaux. Conseils pour faire fructifier son rseau et utiliser Ecobiz de manire optimale.

    de supports ne pas ngliger pour faire parler de son entreprise. Autre astuce avise : transformer ses clients en ambassadeurs. Sans oublier de stimu-ler le bouche oreille et de saisir toutes les opportunits dentrer en contact. Au mme titre quune autre discipline, faire progresser sa capacit travailler en rseau ncessite de sentraner. Il faut formaliser ses objectifs en les crivant, puis identifier quelles sont ses faiblesses et ses forces relationnelles encourage Alain Bosetti. Ce premier pas franchi, il faut tre prt donner sans attendre de recevoir mais aussi sortir de sa zone de confort. Concrtement, il sagit de sexposer de manire volontaire et progressive. Ce qui prime dans cette dmarche, cest la motivation avant la comptence prcise Alain Bosetti. Lors dune manifestation ou dun v-nement, il est souhaitable dprouver sa volont ou sa timidit force de petites tentatives rptes pour tre au point le jour o lentre en contact sera syno-nyme pour vous denjeux significatifs.

    LocaLBiZ , Une Fentre oUVerte sUr Loiret ecoBiZ

    Travailler son rseau, travailler en rseau : cest la possibilit donne aux acteurs conomiques du dpartement via Loiret Ecobiz, une plate-forme dchanges qui sappuie sur le poten-tiel des TIC. Le dispositif denver-gure nationale, dj adopt par plus de 15 CCI et plusieurs ples de comptiti-vit, contribue au dveloppement de plus de 70 000 entreprises en France. Dans le Loiret, la plate-forme collaborative sest naturellement rapproche dEco-biz Touraine, dployant mme certaines communauts ensemble, comme celles ddies la logistique ou aux RH-Management. Une stratgie que Bruno Jacquemin, directeur gnral de la CCI du Loiret, explique ainsi : Avec la CCI de Touraine, nous partageons la mme vision du rle des CCI, savoir un positionnement bien ancr sur une activit forte valeur ajoute : la stimu-lation des changes et des contacts pro-fessionnels . Loin dun concept virtuel,

    Loiret Ecobiz est un dispositif qui non seulement contribue dvelopper les synergies mais multiplie les opportunits daffaires. Porte dentre du dispositif, lespace Localbiz propose une multitude dinformations et de ressources accessi-bles tous. Laccs Localbiz est gra-tuit, il suffit de sidentifier pour accder toutes les fonctionnalits explique Valrie Jouffre, animatrice Localbiz au sein de la CCI du Loiret. Les internau-tes y trouveront une information per-sonnalise selon des intrts sectoriels (prestataires de services, logistique), thmatiques (ressources humaines, envi-ronnement) ou encore territoriaux. Par exemple, un systme dalertes permet de recevoir sur sa messagerie toutes les informations tries en fonction de ses propres choix. Le fait que linforma-tion que jai cible me parvienne auto-matiquement et que je naie pas besoin daller la chercher fournit un rel gain de temps apprcie Nathalie Colle, res-ponsable logistique au sein de Rohm and Haas Semoy. Revue de presse de la CCI du Loiret, actualit conomique locale et nationale, vnements locaux, dos-siers spciaux, publications de la CCI tlchargeables gratuitement sont autant de sources dinformations dispo-nibles sur Localbiz. galement en accs libre au sein de chaque communaut, les news, lagenda, les ressources docu-mentaires, lannuaire des membres Et pour aller plus loin dans la dmarche collaborative qui fait la spcificit dEcobiz (moyennant une adhsion annuelle) chacun peut bnficier de prestations valeur ajoute au sein de trois communauts de son choix, comme une base documentaire pointue, des informations juridiques et des retours dexpriences, des forums thmatiques ou encore des experts disponibles pour rpondre aux interrogations mises. Autres intrts de la plate-forme : le partage de documents mis en ligne par ses membres ou la participation des rencontres Car Loiret Ecobiz ne se rduit pas un ensemble de e-com-munauts conomiques, il stimule aussi des rencontres en chair et en os

    Alain Bosetti, prsident de Place des rseaux, lors de la confrence douverture Loiret Ecobiz du 23 septembre 2008 Orlans

    La dMarcHe rseaU est Une dMarcHe de Bon sens

    Internet amplifie et acclre ce qui se passe dans la vie quotidienne, cest un outil qui dmultiplie la palette de moyens permettant de tisser son rseau constate Alain Bosetti, prsident de Place des Rseaux (www.placedesre-seaux.com ). Pour lui cependant, il ny a pas de dogme. Il ne sagit pas de jeter aux oubliettes ce qui a t fait depuis la nuit des temps, ni de bascu-ler dun extrme lautre en prnant le tout-Internet. Lidal est de mixer harmonieusement les diffrentes m-thodes. Sengager dans une dmarche rseau, cest comme choisir un mode de transport : en fonction de lobjectif atteindre et du chemin parcourir, il ny a qu puiser dans le cocktail de moyens existants. En faisant preuve de bon sens, tout simplement. Aux

    dirigeants de nature timide, il sera par exemple conseill de privilgier les r-seaux sociaux virtuels. Mais quont perdre ceux qui refusent dentrer dans la dynamique des rseaux ? La rponse fuse : Du temps, des opportunits, et le plaisir dchanger avec des gens rsume-t-il. La notion de plaisir, Alain Bosetti la mettra plusieurs fois en avant lorsquil voque les rseaux. Comme une cerise sur le gteau, qui couronne des changes professionnels fructueux. En plus, la dmarche nest pas chrono-phage. Il ne sagit pas de mener une dmarche rseau paralllement son activit de chef dentreprise, mais de la juxtaposer de manire intelligente. Par exemple, elle peut tout fait se subs-tituer une prospection commerciale froide, et prsente en outre lavantage dtre plus ludique. Allier business et plaisir, pour Alain Bosetti, cest pres-que un plonasme.

    Photo

    Fab

    ien Th

    ouve

    nin

  • 22 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 2N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    DOssiER DOssiER

    op

    tiM

    iseZ

    Vo

    tre

    rs

    eaU

    aV

    ec L

    oir

    et e

    co

    BiZ

    dont le format sadapte aux objectifs recherchs : ateliers, confrences, speed meeting, rendez-vous daffaires, visites dentreprises, changes de bonnes pra-tiques

    des cHanGes concrets et FrUctUeUX

    Comme le dcrypte Sbastien Saint-Chly, animateur de la communaut Loiret Ecobiz Environnement, la technolo-gie du dispositif facilite le partage dex-priences et lchanges de ressources. Un potentiel illustr par le groupe de travail ISO 14001, et dans lequel une trentaine d'entreprises du Loiret se sont retrou-ves autour de la mme problmatique : comment rpondre des rfrentiels de contraintes identiques, avec des moyens humains et financiers diffrents ? Dans ce cadre, nous avons par exem-

    ple instaur des audits croiss, explique Sbastien Saint-Chly, ce qui a permis des entreprises novices de pratiquer aux cts dentreprises pointues sur la question. Au sein de la communaut Environnement, les runions dchanges dexprience (par exemple sur la mesure de lefficacit) se juxtaposent au partage de ressources en ligne, facilit et acc-lr grce la plate-forme collaborative. Chaque communaut dispose de sa propre bote outil, avance Sbastien

    Saint-Chly, chacun peut y trouver des exemples de bonnes pratiques, doutils, de mthodes, des tmoignages, des comptes-rendus de rencontres. Une entreprise souhaite entrer en contact avec une autre ayant dj mont un dos-sier dautorisation ICPE ? Une simple saisie via le moteur de recherche intgr permettra dextraire toutes les entrepri-ses impliques, contacts et coordonnes lappui.

    des coMMUnaUts aU serVice des intrts

    de LeUrs MeMBresLobjectif final est de voir les membres, du dispositif sinvestir et sapproprier Loiret Ecobiz, la CCI du Loiret ntant l que pour catalyser, structurer et faciliter les changes. Chaque communaut est dote dun animateur rfrent (lire enca-dr page 26), dont le rle est dcouter, de fdrer et de coordonner. Catherine Savorat, animatrice de la communaut RH & Management, rsume ainsi sa mission : Nous sommes l pour donner limpulsion, mais lide reste de susciter lenvie chez chaque membre de la com-munaut de se positionner comme contri-buteur. nous, animateurs, de les faire phosphorer !. Entoure dun comit de pilotage de six personnes, compos de chefs dentreprises et de responsa-bles RH, Catherine Savorat a construit le programme de la communaut en fonction des remontes de ses membres. Nous avons organis plusieurs ateliers

    qui runissent chaque fois une vingtaine de participants, sur des thmes comme les process de recrutement, les diffrents outils de formation ou, encore, la moti-vation et la fidlisation des salaris. Des ateliers qui seront complts par des confrences et des groupes de travail, plus adquats pour runir un nombre restreint de personnes autour dun sujet bien prcis. Au sein de la communaut Logistique, cest par exemple le thme

    de la scurit dans les entrepts qui a rcemment mobilis ses membres, avec lintervention dun expert de la DRIRE. ce jour, cinq communauts sont acti-ves ; lance la premire en dcembre 2007, la communaut Prestataires de services a vu rcemment natre de nou-velles communauts : Environnement, RH &Management, Logistique et Phar-macie-Cosmtique. Pour un nombre total dinscriptions, fin novembre,

    des proccUpations qUi sont ceLLes des acteUrs de La coMMUnaUt

    Cest incite simpliquer dans la vie locale par le directeur de lusine Rohm and Haas de Semoy, Christian Siest, que Nathalie Colle sest investie dans la communaut Logistique de Loiret Ecobiz. Non seulement je ne connais-sais pas dhomologues au sein dautres entreprises, mais, habitant le Loir-et-Cher, je connaissais peu le tissu co-nomique local confie Nathalie Colle, responsable logistique. Ce que peut lui apporter Loiret Ecobiz ? Les probl-matiques traites correspondent vrai-ment des proccupations qui sont les ntres : les thmes des groupes de tra-vail sont dcids par les membres de la communaut logistique, qui sont aussi bien des industriels que des transpor-teurs. Parmi les priorits identifies : prserver la technicit et la spcificit des mtiers du secteur. Le groupe de travail ddi mne une rflexion glo-bale sur lemploi, la formation initiale et continue, mais aussi la valorisation des mtiers de la logistique. Loiret Ecobiz, cest une ouverture desprit, je suis convaincue quon a tout gagner

    aller vers les autres assure-t-elle. Joignant lacte la parole, Nathalie Colle a t la premire inaugurer louverture de lentreprise aux membres de la communaut logistique. Nous allons prsenter la mthode dite des 5S, qui permet damliorer la visibilit, la scurit et lorganisation au sein dune entreprise annonce Nathalie Colle.

    Parmi les sujets quelle aimerait voir aborder : les matires dangereuses au niveau du transport . Avec toutefois une interrogation : Je travaille sur la logistique au sein dune entreprise de chimie, secteur peu reprsent sur Orlans. Cette thmatique peut-elle intresser dautres entreprises ? .

    Nathalie Colle, responsable logistique Rohm and Haas

    La MiXit, atoUt de Loiret ecoBiZ

    Latout de Loiret Ecobiz, cest dallier le potentiel des TIC aux ren-contres entre les membres dune mme communaut analyse Gilles Lepercq, DRH du Groupe Axyntis et de sa filiale Orgapharm, dont lune des 4 entits est situe Pithiviers. DRH dun groupe indpendant spcialise dans la chimie fine et les colorants, reprsentant 350 salaris rpartis dans

    5 PME, Gilles Lepercq pense que lune des forces dEcobiz rside dans sa mixit. La communaut Ressour-ces Humaines & Management draine tout type dentreprises, des TPE-PME aux grands groupes. Dans les pre-mires, certains ont acquis une ex-pertise trs pointue sur des questions prcises et dans les grands groupes, ces mmes questions auront t par exemple apprhendes dans leur glo-balit. De cette ralit naissent des changes fructueux. Ce que recher-

    che Gilles Lepercq, investi dans le comit de pilotage de la communaut RH & Management aux cts de lanimatrice CCIL Catherine Savorat, cest davantage la qualit des changes quun simple carnet dadresses. On revient actuellement aux fondamentaux : les changes et les contacts entre les personnes se font de plus en plus ncessaires dans un monde qui tend les relguer au second plan. . Des rencontres qui nont rien de virtuel, allies au po-tentiel des TIC, via les infor-mations en ligne : voil ce qui a sduit le DRH. Quant savoir sil sest appropri loutil facilement, Gilles Lepercq affirme que cest un tat desprit , et qu il faut tre aussi un peu entre-preneur en la matire . Et de conclure : En gnral, on reoit plus que ce quon a donn . Gilles Lepercq, DRH du Groupe Axyntis et de sa filiale Orgapharm

  • 2 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 2N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    DOssiER DOssiER

    op

    tiM

    iseZ

    Vo

    tre

    rs

    eaU

    aV

    ec L

    oir

    et e

    co

    BiZ

    avoisinant le nombre de 1 000. Le dis-positif nest pas exclusivement rserv aux chefs dentreprise, insiste Rgine Penasson, responsable du Ple Exper-tises conomiques, il est aussi ouvert leurs collaborateurs, aux experts, aux chercheurs, aux collectivits . Ds janvier 2009, cinq autres com-munauts verront le jour : Acteurs de limmobilier, Crateurs/Repreneurs, Mobilit et Dplacements, Perfor-mance industrielle, Performance com-merciale et Marketing. Toujours dans le but de rpondre aux attentes des entreprises, la liste des communau-ts ouvertes stoffera en 2009 avec les Acteurs du tourisme, les Enjeux numriques (TIC) et les Nouveaux entrepreneurs. ct de ces commu-nauts professionnelles cohabitent

    des communauts dites hberges . La CCI du Loiret met disposition dassociations professionnelles la plate-forme Ecobiz, pour faciliter la gestion de leur association, avec par exemple la possibilit de partager des comp-tes-rendus de runions, dassembles, de disposer dun annuaire, mais surtout avec la capacit, offerte chacun, de

    publier et de partager de linformation explique Thierry Bourgeois, directeur de la relation clients de la CCI. Aux structures professionnelles qui font le choix dEcobiz, la CCI du Loiret dis-pense 2 jours de formation loutil. En change de quoi elles sengagent dsigner un de leurs membres comme responsable de la communaut, et la

    Un oUtiL proMetteUr poUr Les tpe et pMe

    Dirigeant dAgropropre, prsident dEntreprendre & Russir 45, Grard Gautier est aussi membre du comit de pilotage de la communaut Pres-tataires de services de Loiret Ecobiz. Cest la premire communaut avoir t lance en novembre 2007, explique le dirigeant, et je souhaite que davantage de chefs dentreprises du secteur parient sur cet outil d-clare-t-il. Accder aux informations dlivres via Localbiz est une bonne chose, mais il faut aller plus loin et sinscrire Loiret Ecobiz. Le potentiel est encore plus grand. Pour Grard Gautier, la communaut Prestatai-res de services est un outil privilgi destination des TPE et les PME : Cest une vritable opportunit pour les entreprises dont la taille ne permet pas davoir un DRH, un comptable, un directeur financier, un charg de communication Les rencontres lors de runions thmatiques, lchange dinformations et le partage dexp-rience sont de bons outils pour trou-ver des rponses des problmatiques quotidiennes et bien entendu, faire du business . Les thmes des runions, fixs par les membres eux-mmes, rpondent des proccupations trs concrtes. Nous avons par exemple travaill sur lamlioration de la per-formance de lentreprise et chacun a

    pu glaner des informations propres son cas de figure. Ce que le dirigeant souhaite lavenir, cest la transversa-lit entre les diffrentes communauts : En tant que membre du comit de

    pilotage, il me parat intressant de dvelopper une symbiose entre toutes les communauts .

    Grard Gautier, dirigeant dAgropropre et prsident dE&R 45

    faire vivre. Le Grand Maillage, le Gezi(1)

    et Val de France Angels ont rcemment adopt Ecobiz. Le potentiel des plate-formes collaboratives et du travail en rseau fait dsormais tache dhuile. Une ralit autant quune ncessit si lon en croit le magazine Business Week(2)

    lorsquil crit que pour toute personne

    ne aprs 1985, entrer dans le monde du travail est un choc technologique . Des gnrations qui, semble-t-il, pourront difficilement accepter de travailler avec des outils prims et des mthodes de management qui le sont tout autant

    (1) Groupement des entreprises de Saint-Jean-de-Braye et Semoy

    (2) http://www.businessweek.com/magazine/content/08_34/b4097065813253.htm

    sapproprier Les oUtiLs et Les adapter

    Cest aux membres du rseau de rendre loutil dynamique ! Mme si la dmarche peut sembler astreignante au dbut, il faut faire leffort de met-tre disposition les informations en notre possession pour les partager.

    Corinne Goisset, responsable qua-lit microbiologique et environnement chez McKey Food Service Fleury-les-Aubrais, a choisi de sinvestir dans la communaut environnement de Loi-ret Ecobiz. En publiant sur la plate-forme sa lettre interne Enviro News, elle a souhait montrer un exemple de ce qui pouvait tre fait en matire de communication interne (un des axes du groupe de travail 14001 intgr la communaut). Lobjectif est de sap-proprier les outils en les adaptant au contexte de son entreprise, cest ce que jai fait avec Enviro News explique-t-elle. Dautres exemples de partage dinformation et dexprience ? Mc-Key Food Service a ralis un prdia-gnostic nergtique. Il peut tre utile une entreprise qui envisage dengager cette dmarche de profiter de notre exprience, davoir un retour sur les prestations des sous-traitants, le mon-tant des devis et pour cela il suffit dutiliser le moteur de recherche de Loiret Ecobiz. Lentreprise, spcia-lise dans la fabrication de viande ha-che et prparation de viandes haches surgeles, est en recherche constante damlioration pour la gestion de ses dchets. Avec 80 % de dchets valoriss, nous souhaitons continuer nous amliorer et atteindre un objectif de 90 % de dchets valoriss, notam-ment en travaillant sur le plastique. Lexprience dautres entreprises en la matire nous serait prcieuse. Nous pourrions envisager de globaliser les volumes pour bnficier de contrats plus avantageux. Rendez-vous sur la communaut o un groupe de travail ddi pourrait natre afin de creuser le sujet Corinne Goisset, responsable qualit microbiologique et environnement, McKey Food Service

    Le 23 dceMBre sUr WWW.tWideco.tV, Un actU direct spciaL Loiret ecoBiZ

  • 2 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    cci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s

    N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 2

    DOssiER

    pOuRQuOI lA CCI du lOIReT A-T-elle CHOIsI de pROpOseR lOIReT eCObIZ AuX ACTeuRs CONOmIQues du dpARTemeNT ?

    Ds le dbut de la mandature en 2005, jai fait le choix, avec les membres lus, de repositionner la CCI du Loiret sur un nouveau cur de mtier : lanimation de la communaut conomique du Loiret. En prenant cette option, nous avons dli-brment franchi un cap majeur dans la mission qui nous tait dvolue. La CCIL, ds lors catalyseur des changes, sest employe mettre en synergie les entreprises pour stimuler le partage des connaissances, des bonnes pratiques et des savoir-faire. La plate-forme collabo-rative Ecobiz, dveloppe par Knowings lchelon national, est tout simplement la technologie qui permet cela. Dans une

    conomie qui est aujourdhui celle de la connaissance, nous avons opt pour la mise disposition d'informations et de services valeur ajoute pour les 18 000 entreprises que nous reprsen-tons. Toujours dans le but daugmenter la performance et la comptitivit des entreprises.

    Quel bIlAN dResseZ-VOus du lANCemeNT de lA plATe-FORme COllAbORATIVe ?

    Amorce fin 2007 avec le lancement de la communaut Prestataires de services , la plate-forme Loiret Ecobiz est vraiment passe la vitesse suprieure en septembre dernier. cette date le dispo-sitif sest enrichi de quatre nouvelles communauts : Environnement , Logistique Ressources Humaines

    et Management et Pharmacie cosm-tique . Le calendrier sacclre ds janvier 2009 puisque pas moins de cinq nouvelles communauts verront le jour [ndlr lire page 26] pour atteindre la fin de lanne un total de 13 commu-nauts thmatiques. Sans compter les communauts dites hberges , qui reprsentent des associations profes-sionnelles ayant choisi dadopter le dispositif Ecobiz. Je me rjouis ainsi de voir le Grand Maillage, le Gezi(1) et Val de France Angels, bnficier de tous les outils et de la dynamique offerte par Ecobiz.

    Quelle seRA lA pROCHAINe TApe dANs le dplOIemeNT du dIspOsITIF ?

    Nous sommes dans une phase de monte en puissance et nous esprons voir le nombre dinscriptions (prs de 1 000) stoffer chaque mois. Les communauts de Loiret Ecobiz refltent la vie et la vitalit conomique du dpartement. Notre objectif final est que les entre-prises, les experts, les collectivits, les chercheurs, bref, tous ceux qui peuvent adhrer Ecobiz, en soient le moteur et se lapproprient pleinement. Les anima-teurs de la CCI sont l pour dtecter les attentes, faire merger des thmes porteurs, mais pas davantage. La CCI a dfinitivement dlaiss la posture de lexpert qui dtient seul le savoir au profit dune stratgie base sur le partage de la connaissance. Cette stratgie qui valorise le fonctionnement en rseau, dans le contexte conomique quon connat, prend chaque jour davantage de sens (1) Groupement des entreprises de la zone intercommunale de Saint-

    Jean-de-Braye - Semoy

    aVec ecoBiZ, la cci a fraNcHi UN caP MaJeUr daNS la MiSSioN QUi lUi TaiT dVolUe Stimuler le partage de connaissances, de bonnes pratiques et de savoir-faire au service de ses clients : la CCI du Loiret sy emploie avec conviction depuis 2005. En misant sur la plate-forme collaborative Loiret Ecobiz aujourdhui en monte en puissance auprs des entreprises et des autres acteurs du dpartement la CCI a dlibrment opt pour une stratgie innovante. Dcryptage par Yves Broussoux, son prsident.

    INTERVIEW

    Loiret Ecobiz de A Z

    LocaLbiz, une porte dentre vers ecobiz

    dj 5 communauts actives !

    Environnement (animateur : sbastien saint-chly - tl. : 02 38 77 77 19 - http://environnement.loiret-ecobiz.fr)

    Logistique (animatrice : marie voisin - tl. : 02 38 77 77 14 - http://logistique.loiret-ecobiz.fr)

    Prestataires de services(animatrice : ccile torrent - tl. : 02 38 77 85 87 - http://prestatairesdeservices.loiret-ecobiz.fr)

    Ressources Humaines et Management (animatrice : catherine savorat - tl. : 02 38 77 77 35 - http://rhmanagement.loiret-ecobiz.fr)

    Pharmacie cosmtique (animateur : eric breton tl. : 02 38 77 77 23 www.loiret-ecobiz.fr fr, puis pharmacie cosmtique)

    Les communauts programmes en 2009

    Acteurs de limmobilier [ds janvier !] Crateurs/Repreneurs [ds janvier !] Mobilit et Dplacements [ds janvier !] Performance industrielle [ds janvier !] Performance commerciale et Marketing [ds janvier !] Acteurs du tourisme Enjeux numriques (TIC) Nouveaux entrepreneurs

    [email protected]

    02 38 77 77 94/97

    3 communauts hberges

    Le Grand maillage Le Gezi Val de France Angels

    contact : thierry bourgeois, directeur de la relation clientstl. : 02 38 77 77 94

    Vous souha

    itez en savoir plus ou rejoindre Loiret Ecobiz ?

    ecob

    iz

    , un d

    isposi

    tif denvergure nationaLe

    Yves Broussoux, prsident de la CCI du Loiret

  • cci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s

    N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO 2

    V.a.e : LecG orLans partenaire de Mc donaLds France

    Depuis cette rentre scolaire, 12 tudiants inaugurent la formation Manager de la distribution mise en place au sein de lcole du Commerce et de la Distribution dOrlans (ECD). Accessible aux titulaires dun bac+2 commercial (diplms de lECD, BTS Management des Units Commerciales, DUT Techniques de commercialisation) et dots dune premire exprience profes-sionnelle dans le commerce, ce nouveau cursus sinscrit dans la continuit de la formation dispense en deux ans par lECD. Le cycle, dune dure totale de 455 heures, se droule en alternance en un an, sous contrat de professionnalisation, dans de nombreuses entreprises pour la plupart locales : Auchan Saint-Jean-de-la-Ruelle, Leclerc Olivet, Dcathlon Orlans

    et Blois, Intermarch Chcy, Kiabi Saint-Jean-de-la-Ruelle et Blois, Fnac Orlans et Germinal Auxerre. Mise en place au niveau national avec le rseau IPC-ECD(1), la formation prpare les tudiants exercer des postes responsabilit dans le secteur de la distribution. La premire promotion de cette formation (dont les objectifs sont : Renforcer son leadership, piloter des projets de dveloppement, librer sa cra-tivit ) sera oprationnelle ds septembre 2009.

    (1) Institut de Promotion Commerciale coles du Commerce et de la Distribution

    Contact : ECD - Christian Giridirecteur des tudes de lECD Tl. : 02 38 77 89 03 [email protected]

    LeCg en breF

    Crer son entreprise virtuelle avec CraCampusraliser un dossier de cration dentreprise fictive et se mesurer dautres tudiants du Loiret : tel est le pari propos par le concours CraCampus organis par orlans val de Loire technopole. Les 18 tudiants en 3e anne de leCg se sont lancs dans le challenge ds dbut octobre. premire tape : trouver une ide de projet pertinente et laborer un business plan complet avant de raliser une tude de march et daborder les aspects financiers, juridiques et marketing du projet. aprs soutenance de-vant un jury de professionnels en fvrier 2009, les meilleurs projets obtiendront des prix de 1 000 3 000 .

    une bibliothque numrique en ligneun an aprs avoir dvelopp le e-learning pour lapprentissage des langues, leCg largit sa palette de services virtuels en offrant tous ses tudiants de 1re anne un accs illimit la bibliothque numrique Cyberlibris qui propose plusieurs centaines douvrages en ligne et un kiosque dinformations.

    les 1res annes dcouvrent lentreprise dans le cadre de leur 1re anne dtudes, 45 tudiants de leCg orlans vont bnficier dun stage fourni par lcole elle-mme. objectifs de ces sjours de 3 semaines dans une entreprise industrielle : dcouverte dune unit de produc-tion, de magasinage ou de conditionnement, comprhension des contraintes dans une telle unit et observation dun poste de travail. parmi les entreprises qui accueillent de manire rcur-rente les tudiants de leCg : thermor, Fagor-brandt, secaf, Les Crudettes, orlans viandes, jordenen.

    des tudiants forms aux gestes qui sauventLeCg dorlans sinscrit dans une dmarche responsable en offrant ses 45 tudiants de 1re anne une formation prvention et secours Civiques de niveau 1 (psC1). dispense par les pompiers dorlans la caserne, cette formation apporte les connaissances ncessaires la bonne excution des gestes de premiers secours. lis-sue des 12 heures de formation, chaque tudiant recevra son diplme et deviendra ainsi citoyen de scurit civile part entire.

    LcoLe dU coMMerce et deLa distriBUtion dorLans LarGit son oFFre de ForMation

    La CCi du Loiret sengage pour La vaLorisation des dCHets

    3 500 tonnes de dchets inertes, 100 tonnes de d-chets industriels banals(1), 100 tonnes de ferraille et 20 tonnes de bois : tel est le volume de dchets qui seront valoriss suite la dmolition dun ensemble immobilier Fleury-les-aubrais (zi andr dessaux). proprit de la CCi du Loiret, cet ensemble est com-pos dun terrain de 10 000 m et denviron 4 500 m

    dateliers et bureaux. Cest lentreprise sjourn (filiale du groupe voLia propret), accompagne de lentreprise de dsamiantage sogedeC, qui ont t retenues pour ces travaux. La dmolition sest acheve fin novembre. en valorisant ainsi les dchets, la CCi du Loiret marque sa volont de poursuivre son engagement dans une dmarche environnementale.

    (1) dchets non gnrs par les mnages, ni dangereux, ni inertes .

    V endredi 10 octobre, McDonalds France a sign un accord national avec lAssemble des chambres franaises de commerce et dindustrie (AFCI) dans le domaine de la validation des acquis de lexp-rience (V.A.E) en prsence de Xavier Bertrand, ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarit. Concrtement, la convention permet au groupe de dployer dans toute la France, avec le soutien du rseau des

    CCI, sa politique de V.A.E auprs des directeurs et directrices de restaurant. Lenseigne de restauration rapide a ainsi engag trois nouveaux partenariats avec des coles suprieures de commerce, parmi lesquelles figure lECG dOrlans avec le groupe ESCEM Tours-Poitiers. Le dispositif permettra aux directeurs de restaurant daccder, via la V.A.E., un diplme bac+3 vis par lducation nationale.

  • 30 N18 dcembre 08 / janvier 09 LOIRET cO

    cci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    s c

    ci

    info

    sAgendA

    cOmmUnAUT EnviROnnEmEnT

    Du 3 au 5 fvrier 2009 Comment optimiser les consomma-tions nergtiques de lentreprise ?LADEME Centre et la CCI du Loiret proposent une formation conue pour faciliter lengagement des entreprises dans la recherche de sources dcono-mies et dans la mise en place dune ges-tion efficace de lnergie.

    19 fvrier 2009 La gestion de lenvironnement chez SANOFI AVENTIS - visite du site

    Contact : Sbastien Saint-ChlyPle Expertises conomiquesTl. : 02 38 77 77 19 http://environne-ment.loiret-ecobiz.fr`

    cOmmUnAUT PREsTATAiREs DE sERvicEs

    27 janvier 2009Comment organiser des rendez-vous daffaires ?Les rendez-vous daffaires sont autant dopportunits de favoriser les rencon-tres B to B, de rencontrer des dcideurs,

    trouver des alliances stratgiques ou technologiques, identifier des opportu-nits de dveloppement ou encore se dvelopper sur de nouveaux marchs. Toutes les cls pour en assurer la russite.

    Contact : Ccile Torrent Ple Expertises conomiquesTl. : 02 38 77 85 87 http://prestatairesdeservices.loiret- ecobiz.fr

    cOmmUnAUT PERfORmAncE inDUsTRiELLE

    Fvrier 2009 Lancement Relais Lean Centre

    Contact : Nathalie Aminot-Boulley Ple Expertises conomiquesTl. : 02 38 77 77 71 [email protected]

    LES RENCONTRES DU RSEAU LOIRET ECOBIZ

    PROchAinE REncOnTRE WEBschOOL ORLAns : 16 DcEmBRE 2008

    Les ateliers ludiques et gratuits de la Webschool, qui ont lieu chaque troisime mardi du mois, auront pour prochaine thmatique : e-commerce avec un invit spcial, Herv Boudon, directeur marketing dOxatis. Pour en savoir plus : www.webschool-orleans.com

    nOUvELLE ADREssE POUR LE cEnTRE DE fORmATiOn DE LA cci DU LOiRET !

    compter du 12 janvier 2009, le Centre de Formation de la CCI du Loiret ouvrira ses portes Impasse de Monbary Ormes.

    Contact : Valrie Richard Ple Enseignement-Formation Tl. : 02 38 77 85 [email protected]

    12 jANVIeR (9H/17H) eT 26 jANVIeR 2009 (13H30/17H)

    ForMation HYgiene/HaCCpvous tes chef dentreprise cuisinier ou cuisinier salari, soucieux de matriser les normes dhygine en vigueur depuis le 1er janvier 2006 ? La CCi du Loiret propose une formation en deux temps. aprs une premire journe consacre la thorie, les participants disposent de 15 jours pour auto-valuer le respect des normes dans leur propre tablissement. lissue du dia-gnostic, une demi-journe est ddie aux actions envisages pour la mise en confor-mit avec la nouvelle rglementation, plus souple sur les moyens mettre en uvre mais plus stricte sur les processus de tra-vail. un module dynamique et interactif destin sensibiliser les professionnels ces enjeux.Contact : philippe Lonple expertises conomiquestl. : 02 38 77 77 91 [email protected]

    29 jANVIeR 2009CLub de pro sCurit La gestion de la scurit chez FLoWserve pleuger visite du site Contact : sbastien saint-Chly ple expertises conomiquestl. : 02 38 77 77 19 [email protected]