Malakocktail 70 (hiver 2012-2013)

  • Published on
    29-Jul-2015

  • View
    45

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

1. LE JOURNAL DES HABIT ANTS DE MAL AKOFFTRIMESTRIEL GRATUIT - N70 - hiver 2012-2013Ne pas jeter sur la voie publiqueLa fin du mondena pas eu lieu en 2012,BONNE ANNE 2013 ! 2. sommaireLe MENUMalakocktail est un journal de quartier conu et crit par et avec des bnvoles. Il a pour missionsde relayer la parole des habitants, de valoriser les initiatives locales et de fournir des lments derflexion sur la vie dans le quartier. Malakocktail est financ par la Ville de Nantes.ONT PARTICIPE A CE NUMERO : Jeanne Bernardeau, Daphn Crossouard,Angle Fouassier, Odile Freuchet, Michelle Jolivet, Kevin Joncour, Claude Julliot,Chantal Bchereau, Sandrine Lefranois, Pierre Mukoko Lemba, Franoise Sauvage,Marie-Jolle Thoumelin. Merci Patrick Ta, Catherine Hollande et lassociationTte de Litote.COORDINATION : Guillaume Brusl, Ville de Nantes.DIRECTION DE PUBLICATION : Virginie Danneyrolle, Ville de Nantes.PHOTOGRAPHIES : les membres du comit de rdaction et de lEquipe de quartier,sauf indications contraires.ILLUSTRATIONS : Kevin Joncour (sauf Lola, cration de Babette Palmer)MAQUETTE : Atelier Graphique TAG.IMPRESSION : Imprimerie Chiffoleau, 19, avenue du Grand Verger, 44100 Nantes.Numro tir 3200 exemplaires sur du papier issu de forts gres PEFC.Vous souhaitez participer, nouscrire, ragir un article ?quipe de quartierMalakoff/Saint-Donatien2, rue dIrlande - 9e tage44000 NANTESTl. : 02 40 41 61 10Fax : 02 40 41 61 11malakocktail@mairie-nantes.fr3 5678 & 9101112131415La RTROSPECTIVETricotspour les Rencontres dautomneLes ZHaubaneriesTiss MtisseLes UtopialesLa DCOUVERTELa Mosque As Salamest ouverteLe SPORTClin doeil sportif :Lo Lagrange boxe franaiseLes INITIATIVESLe nouveau visage de Malakoffdans un documentaireLa pause de la CigarireDu Tikar al BarrioLOBSERVATOIRE3 regards sur Nouvelle vague Les chantiersInfos travauxLCOLELcole Henri-Bergson avant/aprsLa LECTUREDu ct de lEspace LectureLe JEULes mots croissLUTILECombien de temps conserver sesdocuments administratifs ?Retournez votre journal et retrouvezLocalamikkat, lespace de cration et decontributions libres de Malakocktail.Au programme de cette livraison : cocktail black Malakoff, vers et rimes, Itinraires, Enattendant et voeux de bonne anne.On se retrouvaiten bas de la tour bleue...Du sommet de la tour bleue on peut apercevoir jusquaux arbrescentenaires sans leurs tricots (page 3), vers louest la Cit o lon (se)croise dans les festivals (p. 4 et 5), lest le nouveau dme qui slve(p. 6), en contrebas le gymnase de mme couleur o on pratique lasavate (p. 7), puis les travaux ici et l qui modifient le visage du quartier(p. 8), lex-Manufacture des tabacs au nord o certains se retrouventpour rsister (p. 9), un peu moins loin les derniers grands chantiers dece qui ntait quun terrain vague il y a peu (p. 10), et tout proches ladernire cole qui navait pas encore mu (p. 12) et la maison ouverte tous o on rencontre des potes (p. 13). Puis, on sloigne de quelquespas avant de se retourner (p. 15-16) et de se rendre compte que la tour bleue nest plus, bien quelle soit toujours l.2 3. la RTROSPECTIVEAteliers tricotMerci nos tricoteuses qui ont particip lhabillage des arbres dune alle duJardin des plantes pour les Rencontresdautomne de lOrpan (12 au 18 novembre2012). Les ateliers tricot avaient dbutmi-juin 2012 tous les lundis aprs-midi enpartenariat avec lACCOORD. ChristineLandreau et moi-mme avons anim cetatelier avec en moyenne cinq personnes,mais pas toujours les mmes, chaque lun-di.Au total, dix douze personnes, en par-tiedu quartier, ont fabriqu ces bandes detricot de plusieurs couleurs. Tout ce petitgroupe a bien travaill. Un grand momentdchange et de convivialit.ClaudeLes ZHaubaneriesDeuxime dition du festival automnal des quartiers Malakoff et PrGauchet, Les ZHaubaneries 2012 se droulaient du 28 novembre au1er dcembre derniers et mlaient spectacles varis, ateliers bien-tre, jeuxet apritifs (sans alcool). Petit retour en images (merci Patrick Ta).3 4. TISS MTISSE 2012Laventure de cette manifestation affiche dj 20 ans, toujours dans uneambiance festive et familiale o petits et grands sont la fte, aveccomme fil conducteur le respect des diffrences. Dans le grand hall dela Cit des congrs on se bouscule un peu, le dragon chinois descend lesescaliers pendant que les petits se font maquiller. Dans le couloir du basau stand des journaux de quartier les gens sarrtent pour commenter unarticle, revendiquer leur quartier ou simplement dcouvrir lquipe desrdacteurs. Et puis enfin le grand moment, celui que beaucoup atten-daient: le slam de Grand Corps Malade ; il ne nous a pas dus. Sa voixchaude et authentique, ses textes cisels sans tre ampouls, la ralitde la vie de nous tous quil voque si finement de lamour lenfance,de lducation au bonheur dtre pre. Il raconte tout cela simplementet pourtant sa posie nous emporte aussi srement quune symphonie.Bravo Tiss Mtisse, pour tes 20 ans tu nous a gts.FranoiseLors de cette 20e dition du festivalTiss Mtisse on a pu aussi assister auconcert de Mouss et Hakim (Zebda),qui ont enflamm le hall de la Cit descongrs, avec leur bonne humeur, leurdynamisme et leurs musiques rythmes.On a pu les retrouver dans une autreambiance avec la projection du docu-mentaire Mouss et Hakim, Originescontrles suivie dun dbat auquelils ont particip. Le projet Origines contrles estun album de reprises dechansons de limmigrationalgrienne. Cest plus dequarante ans de chansonscomposes par des artistesalgriens exils en France,que Mouss et Hakim ontremis au got du jour. Ori-ginescontrles cest aus-siun festival organis depuis 2007 parleur label. Le documentaire Originescontrles reprend la ralisation delalbum et sinterroge sur la transmissionentre gnrations, lhritage cultureldes parents, travers toutes ces chan-sonsalgriennes. Trs beau film quirend hommage ce patrimoine.Quelques citations de Mouss et Hakim : On est Franais, mais on a grandi avecces chansons-l, on a t lev aussiavec une culture kabyle. On joue dans des bistrots, on joue aucomptoir en acoustique ces chansons l[] On ramne les chansons l o ellesont vcu vraiment et a nous procure unplaisir norme quand on est sur scne,de voir les gens dont ce nest pas du toutlhistoire, rentrer dedans et de sentir quedans cette origine-l, il y a luniversel. On a souvent confondu linstruction etla culture mais moi mes parents ils monttransmis cette culture l, cest un hri-tage,je ne suis pas issu de limmigration,jen suis un hritier. Daphn4la RTROSPECTIVE 5. LES UTOPIALES 2012De Rodney Ascher, Etats-Unis 2012, 102min.Je suis all voir cette rinterprtation dufilm Shining ralis par Stanley Kubricksorti en 1980.Ctait en fin daprs-midi. Je suis entrdans la salle spontanment. Sachantque jai ador le film Shining, je matten-dais un moment rbarbatif, lorsquunepersonne nous expliquait le but de celong mtrage sur les dtails du film rin-terprtspar Rodney Ascher, srement.Finalement les lumires se sont teinteset jai t tout de suite captiv par lamanire dont tout a t dtaill. Unvrai jeu de piste visuel et psycholo-gique.Stanley Kubrick est un maniaquedes dtails comme jai pu le constater.Nous ramenant lanantissement de lanation amrindienne par les Europens,et la Seconde guerre mondiale, olon aperoit des insignes, des mots, despeintures accroches aux murs qui entmoignent.Toutes ces choses justifient de la volon-tde faire un film dhorreur captivant,invitant le spectateur faire sa propreauto-critique des scnes sil arrive d-coderlambiance et les dtails les plussubtils.KevinQuant Cathy, voici en images, ce quiressort de son exprience aux Uto-piales.Pour la citer : laube de 2013,anne balaise, mon humour reste toutaussi glac et sophistiqu, avec un netpenchant pour lapproximation, maiscest une posture esthtique que jas-sume. On ne saurait mieux dire.La fin de lanne la Cit cest aussi la priode du festival de science-fictionLes Utopiales. Voici deux retours trs diffrents sur ldition 2012 qui eut lieudu 7 au 12 novembre dernier.ROOM 2375 6. la DCOUVERTELA MOSQUE AS SALAM (la paix)est ouverteSon inauguration le 17 novembre dernier o sont venues 1000 personnes,musulmans, curieux et reprsentants de tous les acteurs de ce projet, a tun franc succs. Depuis cest environ 1700 fidles qui viennent chaque ven-dredifrquenter cette mosque o mme laccueil des petits est prvu. Dela conception au projet le matre-mot a t la clart au service du vivreensemble . Et de fait la sparation cultuelle-culturelle est perceptible phy-siquement: dun cot la mosque, de lautre le centre culturel avec salle po-lyvalente,librairie, agence de voyage, restaurant, mdiathque. La mosquebaigne de lumire est impressionnante et recueillie, lensemble des bti-mentsest visible, et ici, chez nous cela ne semble poser aucun problme.Les visites guides des habitants et associations de tous horizons a permiscette intgration sans heurts. La qualit de larchitecture a peut tre aussicontribu reconnaitre lautre dans sa diffrence . noterFranoise LEquipe de quartier Malakoff/Saint-Donatien (Ville de Nantes) prcdemment installe au 13 rue dAngleterre, a dmnag au 2 ruedIrlande (9e tage). Ouverte du lundi au vendredi de 9h 12h30 et de 14h 18h, lEquipe de quartier oriente et accompagne habitantset associations dans la prise dinitiatives et le montage de projets et veille la prise en compte des attentes et besoins des citoyens enrelation avec les directions et services municipaux. Tl. 02 40 41 61 10 / mail : cecile.foucher@mairie-nantes.fr6 7. le SPORTCLIN DOEIL SPORTIFLa boxe franaise, un sport que je ne connais pas beaucoup car je nai jamais eu loccasion de myintresser. Je suis donc alle au gymnase rencontrer le groupe mixte de la section savate boxe franaisedu club Lo Lagrange, entrain par Karim Guillard et qui existe depuis 4 ans environ.Les effectifs sont au nombre de cin-quantelicencis environ, gs entre 10 et58 ans. Il y a vingt-deux filles au total. Lesentrainements ont lieu tous les jours saufle jeudi : lundi 18h-20h, mardi 20h-22h,mercredi 14h-16h (jeunes de 12 17 ans),vendredi 20h-22h et samedi 14h-16h (d-butantsloisirs).Karim regrette un peu le manque dejeunes du quartier dans son quipe, quine sinvestissent pas assez srement parla contrainte des entranements, ce qui noterest dommage ses yeux car pour lui il y aun gros potentiel Malakoff.Quatre filles nantaises sont championnesdu monde depuis le 1er septembre 2012en Bulgarie, ce qui ravit lentraneur.Les championnats de France ont dbutdbut dcembre et dureront toute lan-nedans toute la France, pour les qualifi-cationsen championnat dEurope.Les jeunes filles sont plus srieuses, plusinvesties et plus rgulires aux entrane-mentsdaprs Karim.Le 12 janvier 2013 au palais des sportsde Beaulieu sest droule une soire :un tour de poules du championnat deFrance Elite savate boxe franaise. Auprogramme une douzaine de combatsavec la participation de sept championsdu monde et dix champions dEurope.Ce fut un rel plaisir pour moi de rencon-trerces sportifs de haut niveau avec quijai pass un agrable moment.Merci de mavoir si gentiment accueillie.ClaudePour contacter la section savate boxe franaise du club Lo Lagrange, rendez-vous lheure des entranementsau gymnase Malakoff IV (salle de boxe, 1er tage) ou tlphonez au 06 86 54 06 52. Nouveau commerce ouvert depuis le 4 dcembre sur le boulevard de Sarrebruck, face la Loire, un Opticien Mutualisteest install en bas de la Rsidence Giardini. Ouvert du lundi au samedi de 9h30 12h30 et de 14h 19h, il propose prix, conseilset services mutualistes autour dune offre de lunettes, lentilles de contact, lunettes de soleils, pour toute la famille.Tl. 02 72 88 19 80.7 8. les INITIATIVESLE NOUVEAU VISAGE DE MALAKOFFDANS UN DOCUMENTAIRETrois femmes, cinq hommes et deuxguides ont accept de raliser un docu-mentairesur le quartier Malakoff. Initipar lassociation Peuple et culture 44, ceprojet fait suite aux ateliers vidos 1 mi-nutequi taient raliss chaque anneen collaboration avec Cin femmes. Maiscette fois cest un travail ralis en com-mun.Des documentaires sur Malakoff ily en a eu srement plusieurs mais celui-ci,dont le titre na pas encore t dfini, cause du temps matriel, prsente ungros plan sur le processus de transforma-tiondu quartier Malakoff et sur son inci-dencesur la vie des habitants. En trans-formantle quartier certains habitants neperdent-ils pas leurs repres ? Car on nechange pas le visage du quartier commeun habit. Il est un bien prcieux. Unesphre de vie dune population.En effet, depuis une dizaine dannesMalakoff se transforme. Dmolitions,reconstructions, constructions, reloge-ments,bruits des engins, des machines...constituent le quotidien des Malakof-fiens.Certains sen plaignent parce que leschantiers sont infernaux, et laissent carr-mentapparatre leur amertume car leur sibeau quartier dautrefois, avec ses espacesverts, ses aires de jeux pour les enfants,ses bancs pour de mini causettes... sedsagrge. Dautres nont pas de point devue et attendent de voir la fin des travaux,dautres encore disent que rien na chang.Au contraire leur cuisine, leur salle de bainen ont souffert et ont chang. Papierspeints arrachs, des couleurs ne rpon-dantpas leurs gots. Diverses opinionset chacun sa raction !Voil la substance de ce documentaire quipose la problmatique de la place de lha-bitantdans son quartier. A t-il une mainmise ? Est-il associ au projet concernantson propre environnement ? Comment sesent-il dans son nouvel enclos, son nou-veauvisage ?Pendant 12 jours soit du 29 novembre au14 dcembre ces ralisateurs sy sont atte-ls,ils ont rflchi, cr un scnario et sesont mis daccord sur la forme du film.Mais il na pas t facile en effet de ra-liserun documentaire en moins de deuxsemaines ! Un documentaire sous cetteforme-l o tout est pris en main par lesparticipants : ladministration et la tech-nique.Cela constitue la diffrence avecla vido 1 minute. Ici les ralisateurs sonteux mmes cameramen, preneurs de son,interviewers, monteurs et mixeurs.Suivant un programme journalier, deuxquipes taient formes et allaient, cam-rasen main et enregistreurs en bandou-lire la pche des images et la capturedes sons. Dans la rue, dans les chantiers,avec des personnes cibles... Les interviewstaient programmes et les prises de vuesdu jour taient dcides en commun.De retour du tournage, les quipes tl-chargeaienttout sur un logiciel de mon-tageet sapprtaient pour le drushagecest--dire faire une premire slectiondes images et des sons qui valaient lapeine dtre gards, et finalement ils lessynchronisaient. Plusieurs dentre nousnavaient jamais touch la camra ouau matriel de son. Nous lavons appris etcest merveilleux !Cet atelier nous a permis de manier cesoutils de tournage mais aussi, travaillantensemble, de nous rapprocher, de nousconnatre et de tisser des liens de frater-nitnon seulement entre nous mais entrenous et nos personnages interviews. Lerepas tait partag en toute convivialit.Des moments de joie, par exemple lanni-versairedune participante, le partage depetites friandises.Le film qui aurait une dure de plus oumoins 26 minutes pourra tre pr...