Click here to load reader

MEDICAMENTS DE LAPPAREIL RESPIRATOIRE Module Pneumologie 2008 Françoise Tournery Bachel

  • View
    119

  • Download
    5

Embed Size (px)

Text of MEDICAMENTS DE LAPPAREIL RESPIRATOIRE Module Pneumologie 2008 Françoise Tournery Bachel

  • Page 1
  • MEDICAMENTS DE LAPPAREIL RESPIRATOIRE Module Pneumologie 2008 Franoise Tournery Bachel
  • Page 2
  • 1. ANTITUSSIFS ET FLUIDIFIANTS BRONCHIQUES La toux est un phnomne rflexe qui dgage les voies respiratoires. Quant elle est productive, elle ne doit pas tre supprime tout prix car elle est alors utile la gurison
  • Page 3
  • 1.1. Antitussifs centraux opiacs Ils sont proposs lorsque la toux est sche (non productive), gnante, puisante. En gnral, les antitussifs contiennent des opiodes faibles : - codine (Pulmosrum ) - codthyline (Tussipax ) - noscapine (Tussisdal ) - dextromthorphane (Actifed, Drill, Nodex )
  • Page 4
  • Les 2 risques principaux dans le traitement de la toux par les opiacs sont : - la dpendance (qui se dveloppe rapidement, en 1 2 semaines) - la dpression respiratoire en cas de surdosage On peut observer souvent des dsordres mineurs : constipation, nause, vomissements. Ils sont contre-indiqus chez linsuffisant respiratoire ou lasthmatique svre.
  • Page 5
  • 1.2. Dpresseurs du centre de la toux non opiacs Ce sont: - soit des antihistaminiques H1 (Thralne, Toplexil ), - soit des drivs dprimant le centre de la toux par un autre mcanisme : clobutinol ( Silomat ).
  • Page 6
  • 1.3. Expectorants-Fluidifiants Leur efficacit na pas t rellement prouve (par des tudes cliniques rigoureuses). On les emploie surtout en complment des manuvres classiques de drainage postural, de lapprentissage de lexpectoration et de lhydratation.
  • Page 7
  • Associs des broncho-dilatateurs, ils facilitent lvacuation des scrtions bronchiques, en particulier dans la mucoviscidose. Leur action est mucolytique, cest dire quils diminuent la viscosit du mucus : - N-actylcystine (Mucomyst, Fluimucil, Exomuc ) - Carbocystine (Rhinatiol )
  • Page 8
  • 2. MEDICAMENTS DE LASTHME Rappel : Les manifestations de lasthme dcoulent de linflammation bronchique, de lobstruction rversible des voies ariennes et de lhyper ractivit bronchique divers stimuli. Ce sont principalement des anti-inflammatoires et des broncho-dilatateurs.
  • Page 9
  • 2.1. Broncho-dilatateurs bta-2-mimtiques Ils stimulent les rcepteurs bta-2 de la paroi bronchique et relchent la musculature des bronches. Laction est la mme, que le mdicament soit administr par voie locale ou gnrale.
  • Page 10
  • Traitement de la crise aigu : - par les agonistes bta-2 courte dure daction qui sont efficaces et rapides (Bricanyl, Maxair, salbutamol: Ventoline ) Schma descalade : spray SC IV avec prise en charge domicile SAMU hpital ( ra) si inefficacit du traitement initial
  • Page 11
  • Traitement au long court : - par des molcules longue dure daction permettant de prvenir la survenue des crises nocturnes ( Foradil, Serevent ) La prescription des agonistes bta-2 au long court dans lasthme est habituellement associe des corticodes inhals pour en traiter la composante inflammatoire et prvenir la tolrance lie la dsensibilisation des rcepteurs bta. Ils sont galement efficaces dans le traitement de la BPCO post-tabagique.
  • Page 12
  • Le traitement de fond doit tre bien suivi, les facteurs dclenchant de crise vits et limins. En cas de gne dans leffort, d DEP, d du nombre de crises ncessitant une du traitement avec sensation de rsistance celui-ci, le patient doit consulter rapidement car ce sont des facteurs de risque dasthme aigu grave ncessitant parfois une prise en charge ranimatoire : cest une urgence vitale ! Le patient doit souvent surveiller son DEP et consulter rgulirement son pneumologue pour une adaptation prcise du traitement de fond.
  • Page 13
  • 2.1.1. Efficacit Amlioration de la fonction respiratoire. Traitement de la crise : - DEP (dbit expiratoire de pointe) - FR - pouls - saturation O2 Traitement de fond : - nombre de crises ( disparition) - DEP normalis
  • Page 14
  • 2.1.2. Surveillance - frquence respiratoire - saturation en o2 - pouls, TA - DEP (dbit mtre de pointe type peak-flow) - signes de lutte respiratoire - vrification de la bonne utilisation/manipulation des sprays par le patient Le rythme de surveillance dpend de la gravit initiale : une crise dasthme peut tre une urgence vitale !
  • Page 15
  • 2.1.3. Effets secondaires - cardiologiques : tachycardie, palpitations - digestifs : nauses - neurologiques : tremblement des extrmits, irritabilit - locaux (pour les produits inhals) : irritation de la gorge avec toux, enrouement - biologiques : hypokalimie, hyperglycmie
  • Page 16
  • 2.1.4. Conseils au patient (ducation) - Lui apprendre bien coordonner respiration et inhalation (sinon risque dinefficacit de la prise), recourir si besoin une chambre dinhalation et se servir dun turbo inhaler (manuvre dinspiration force difficile obtenir chez le jeune enfant) - Lui conseiller la prise dune bouffe de produit avant leffort ( Ventoline par exemple)
  • Page 17
  • - Lui conseiller de respecter les doses (risque de dpendance, d de la frquence des crises) et lui demander de consulter son mdecin en cas de recours plus frquent au produit, ce qui signe un asthme instable - Lui apprendre utiliser un dbit-mtre de pointe - Sassurer quil est capable dauto surveiller ses signes cliniques - Lui conseiller de se moucher avant la prise, de penser agiter le flacon avant lemploi, de tenir correctement le flacon (cartouche en haut, embout en bas), de ne pas fumer et enfin dapprendre les bonnes positions respiratoires (participation active la kinsithrapie)
  • Page 18
  • 2.2. Thophylline Cest une base xanthique, utilise frquemment autrefois et un peu abandonne ces dernires annes du fait de son faible effet broncho-dilatateur aux doses usuelles et de ses nombreux effets indsirables. Les formes libration prolonge sont les plus maniables (Tholair, Thostat, Dilatrane LP).
  • Page 19
  • 2.2.1. Effets secondaires Ils sont dose-dpendant. - tachycardie, troubles du rythme - tremblements, nervosit, insomnie - nauses, vomissements, diarrhe - crises comitiales chez lenfant on peut doser la thophylinmie en cas de suspicion de surdosage (concentrations thrapeutiques 8-20 g / ml).
  • Page 20
  • 2.2.2. Associations mdicamenteuses De nombreuses associations mdicamenteuses modifient la thophylinmie et peuvent entraner des effets toxiques : - par la cimtidine (Tagamet ), lrythromycine (Erythrocine ), la viloxazine (Vivalan ), lallopurinol (Zyloric ), les quinolones (antibactriens : ex : Oflocet ) - par les inducteurs enzymatiques ( ex : pilule contraceptive)
  • Page 21
  • 2.3. Anticholinergiques En bloquant les rcepteurs muscariniques, ils limitent la broncho constriction lie la stimulation parasympathique physiologique et sont, de ce fait, anti-broncho constricteurs . Leurs effets sont modestes et leur mauvaise tolrance par voie gnrale ( tachycardie, constipation, rtention durine, salive paisse, troubles mnsiques) fait quils sont uniquement utiliss sous forme locale (Tersigat, Atrovent ). Par voie locale, le seul effet indsirable observ est une scheresse buccale. Il existe des formes pharmaceutiques associant salbutamol et iatropium (Combivent, Bronchodual ).
  • Page 22
  • 2.4. Glucocorticodes Ils agissent sur les diffrents types cellulaires impliqus dans linflammation bronchique : diminution du nombre de mastocytes et de lymphocytes T sous-muqueux, diminution de la synthse de citokines, inhibition de la migration des polynuclaires osinophiles, activit anti- oedmateuse, restauration de leffet bta-2-mimtique (sensibilisation des rcepteurs bta). Ils permettent une amlioration symptomatique mais aussi une diminution de lhyperactivit bronchique. Les formes locales sont nombreuses (Bcotide, Prolair, Pulmicort, Flixotide ).
  • Page 23
  • Les effets secondaires : Ils sont minimes dans les formes inhales : candidoses buccales, dysphonie. Par voie gnrale, les effets indsirables sont nombreux et dpendants de la dure du traitement et de la dose dlivre (cf cours sur les glucocorticodes). Il est important de conseiller au patient de se rincer la bouche aprs administration pour limiter les effets latraux.
  • Page 24
  • 2.5. Cromones Leur mcanisme daction est mal connu et ils sont proposs comme traitement anti-inflammatoire dans lasthme modr. Ils nont pas deffet broncho dilatateur. Lomudal, Tilade.
  • Page 25
  • 2.6. Antileucotrines Les antagonistes des rcepteurs aux leucotrines exercent la fois un effet anti-inflammatoire et anti-broncho constricteur. Ils reprsentent un traitement additif de lasthme sous forme dun traitement oral (Singulair ) et sont utiliss titre prventif dans lasthme induit par leffort.

Search related