Mémoire M2 GATH_Céline_Scamps

  • Published on
    20-Jan-2015

  • View
    985

  • Download
    5

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce document est un mmoire de recherche prsent pour l'obtention d'un Master 2 en Gestion des Activits Touristiques et Htelires. Il traite du tourisme de plonge. En voici la problmatique : "Le modle franais doit-il s'inspirer ou peut-il concurrencer le modle amricain pour le dveloppement touristique d'un territoire".

Transcript

  • 1. UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE INSTITUT DE RECHERCHE ET DETUDES SUPERIEURES DU TOURISME Le tourisme de plonge : le modle franais doit-il sinspirer ou peut-il concurrencer le modle amricain pour le dveloppement touristique dun territoire ? Mmoire professionnel prsent pour lobtention duDiplme de Paris 1 Panthon Sorbonne MASTER PROFESSIONNEL TOURISME (2eme anne) Spcialit Gestion des Activits Touristiques et HteliresPar Cline Scamps Directeur du mmoire : Nol LescouarnecJURYMembres du jury :. :. :.Session de septembre 2012IREST Paris 1 / MASTER PROFESSIONNEL TOURISME LELABORATION DU MEMOIRE - 2011/2012

2. RemerciementsJe tiens en tout premier lieu remercier lensemble des membres de lIREST qui mont orient et paul dans le cadre de llaboration de ce mmoire et jexprime ma plus grande reconnaissance mon Directeur de mmoire, Nol Lescouarnec pour ses conseils et son assistance lors de la rdaction de ce mmoire. Jadresse mes sincres remerciements Xavier Decelle, Directeur du Master GATH, ainsi qu Michel Tiard pour leur encadrement pdagogique et leur disponibilit pendant ces deux annes de formation. Je tiens remercier lquipe pdagogique du Master pour la richesse, la qualit de son enseignement, mais galement pour son implication dans lorganisation et le droulement de ces annes universitaires. Enfin, je souhaite remercier toutes les personnes qui par leur disponibilit, le partage de leurs expriences professionnelles ou personnelles ont contribu la ralisation de ce travail.2 3. SOMMAIRELISTE DES ABREVIATIONS5TABLE DES FIGURES ET TABLEAUX.6INTRODUCTION.7METHODOLOGIE..111. Le tourisme de plonge : dune activit sportive et de loisir une logique conomique et de filire de lindustrie touristique...121.1. Le contexte du tourisme sportif : origine, volution, perspective... 1.1.1. Historique et dfinition du tourisme sportif. 1.1.2. Les raisons de pratiquer un sport. 1.1.3. Les activits composantes du tourisme sportif 1.1.4. Le positionnement du tourisme sportif 1.1.5. Lavenir du tourisme sportif12 12 13 16 16 181.2. La spcificit du tourisme subaquatique...... 1.2.1. Histoire de la plonge et des activits quelle regroupe ...... 1.2.1.1. Lhistoire de la plonge sous-marine. 1.2.1.2. Lventail des activits subaquatique. 1.2.2. Les dbuts de la FFESSM et de PADI. 1.2.2.1. Historique de la FFESSM....... 1.2.2.2. Historique de PADI. 1.2.3. Positionnement de la plonge dans le monde...... 1.2.3.1. Le cas de la France et du systme fdral...... 1.2.3.2. Le cas du modle amricain PADI n aux Etats-Unis 1.2.4. De lactivit de loisir au tourisme 1.2.4.1. Comment le plongeur franais est-il devenu un plongeur voyageur ?..............20 13 22 22 22 22 25 27 27 34 40 402. La France est-elle un territoire attractif pour le dveloppement de la plonge ?....................442.1. La France peut-elle rpondre aux attentes des plongeurs franais et trangers ?.......... 2.1.1. Le modle franais se sent en position de force sur son territoire .. 2.1.2. Les attentes des plongeurs trangers en France... 2.1.2.1. Origine des plongeurs trangers en France.. 2.1.2.2. Les critres de satisfaction dun voyage plonge en France 2.1.3. Un environnement de choix contraste avec une faible qualit htelire. 2.1.3.1. Un milieu naturel propice la plonge ... 2.1.3.2. Une htellerie vieillissante en phase de renouvellement. 2.1.4. La rglementation rend difficile la venue des trangers malgr son assouplissement44 44 45 45 46 47 47 48 492.2. La France prsente pourtant certaines lacunes... 2.2.1. Les diffrences dorganisation et le manque dinformations entrave la venue des plongeurs trangers 2.2.1.1. Une organisation diffrente...53 53 53 3 4. 2.2.1.2. Le manque dinformations des plongeurs trangers.. 2.2.2. Un manque gagner en termes de clientle. 2.2.3. Le NITROX se dveloppe davantage ltrange... 2.2.4. Lassouplissement du cadre rglementaire ne constitue pas la panace..54 55 56 562.3. Loffre des tour-oprateurs participe-t-elle la mise en valeur du tourisme Subaquatique en France . 58 2.3.1. Loffre des tour-oprateurs franais. 58 2.3.2. Pourquoi la plonge en France nest-elle pas relaye par les tour-oprateurs franais 60 2.4. Quelles prconisations pour la valorisation de la plonge en France ?............................ 2.4.1. De vastes leviers daction 2.4.1.1. La coordination des institutions sportives, de la plonge et du tourisme. 2.4.1.2. Les plans daction mens des chelles respectives. 2.4.2. Une difficile communication auprs des plongeurs trangers.61 61 62 63 653. Le modle franais peut-il sexporter grande chelle ?...........................................................673.1. Le rayonnement mondial du modle amricain rend difficile le dveloppement de la plonge fdrale ltranger 3.1.1. Les diffrences entre modle franais fdral et amricain PADI. 3.1.2. Le rle des voyagistes franais 3.1.3. La russite du modle amricain bloque linternationalisation du modle franais... 3.1.3.1. Un modle de russite international... .. 3.1.3.2. Quest devenu PADI aujourdhui ? ... 3.1.3.3. Les missions de PADI et lenjeu de son succs.. ..67 67 67 69 69 69 703.2. Quelles mesures apporter pour le dveloppement du tourisme de plonge franais linternational ?............................................................................................................... 3.2.1. Remise en cause du modle franais ltranger . 3.2.2. La fdration sexporte : volont ou besoin de sinternationaliser 3.2.3. Le march franais : potentiel de dveloppement des structures fdrales ltranger, un dbut de solution.. 3.2.3.1. Plonger ltranger avec la FFESSM : devenir membre de la FFESSM en formant une SCIA 3.2.3.2. Possibilit de devenir membre du club France FFESSM.. 3.2.4. Pour aller plus loin dans la dmarche : quelles prconisations apporter ?.......77 77 79 80 80 82 883.3. Le point de vue des acteurs du tourisme subaquatique..89CONCLUSION..92BIBLIOGRAPHIE............95ANNEXES..99 Luniversit nentend donner aucune approbation ou improbation aux opinions mises dans les mmoires et thses. Ces opinions doivent tre considres comme propres leurs auteurs 4 5. LISTE DES ABREVIATIONSAFIT :Agence Franaise dIngnierie TouristiqueANMP :Association Nationale des Moniteurs de PlongeATP :Autre Titre de PratiqueCEN :Comit Europen de normalisationCMAS :Confdration Mondiale des Activits SubaquatiquesDTN :Directeur Technique NationalFFESSM :Fdration Franaise de Sports et dEtudes Sous-MarinesFSGT :Fdration Sportive et Gymnique du TravailISO :International Standards Organisation : Organisation Internationale de Normalisation MJSVA :Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie AssociativeNAUI :National Association of Underwater Instructors : Association Nationale des moniteurs de plonge NITROX :Nitrogne et Oxygne : mlange respirable suroxygnODIT France :Observation, Dveloppement et Ingnierie Touristique OWD :Open Water Diver : premier niveau de plonge loisir chez PADI PADI :Professionnal Association of Diving Instructor : Association Professionnelle des Moniteurs de Plonge RSTC :Recreational Scuba Training Council : Conseil mondial de lducation de plongeloisir SCA :Socit Commerciale AgreSCIA :Socit Commerciale Internationale AgreSNMP :Syndicat National des Moniteurs de PlongeSSI :Scuba Schools International : Ecole Internationale de PlongeUCPA :Union Nationale des Centres sportifs de Plein Air5 6. LISTE DES FIGURES ET TABLEAUXFigure 1 :Rponses des Europens la question : pourquoi pratiquez-vous un sport ou une activit physique ?Figure 2 :Rponses des franais la question : pourquoi pratiquez-vous un sport ou une activit physique ?Figure 3 :Les longs sjours du tourisme sportif dactionFigure 4 :Nombre de licencis par catgorie sportive (statistiques de lINSEE 2010)Figure 5 :Evolution du nombre de licencis franais. Equitation versus Sports subaquatiquesFigure 6 :Evolution du nombre de moniteurs PADI entre 1996 et 2010Figure 7 :Rpartition des moniteurs PADI selon leur provenance gographiqueFigure 8 :Rpartition des centres et magasins de plonge selon leur provenance gographiqueFigure 9 :Evolution annuelle du nombre de certifications PADIFigure 10 :Rpartition des certifications dbutant PADI selon la provenance gographique des participantsFigure 11 :Rpartition des certifications loisirs PADI hors dbutants selon la provenance gographique des participantsFigure 12 :Rpartition des certifications par sexe de 2005 2010Figure 13 :Organisation et interactions du club France FFESSMTableau 1 :Age mdian, par sexe, des personnes ayant obtenu une certification PADI entre 2005 et 2010Tableau 2 :Les structures adhrentes au Club France FFESSM6 7. INTRODUCTIONSujet qui me passionne depuis des annes, la plonge sous-marine est tout dabord une activit sportive et de loisir parmi tant dautres mais celle-ci constitue une vritable niche dactivit pour lindustrie du tourisme. Jai choisi dorienter mon mmoire sur le thme du tourisme subaquatique parce quil est en relation directe avec lintrt que je lui porte. En effet, pratiquant moi-mme la plonge sous-marine depuis six ans en tant que loisir sportif, et ayant eu le dsir de transmettre ma passion, jai donc saisi en 2009, lopportunit qui soffrait moi de devenir professionnelle de la plonge en passant un diplme dencadrement amricain, le Dive Master PADI (Association Professionnelle des moniteurs de plonge) mautorisant tre guide de palanque. A cette occasion, jai donc pass trois mois en Egypte me former auprs dInstructeurs qualifis dans le centre EuroDivers Club Med El Gouna. Par ailleurs, je suis actuellement en prparation du diplme dinitiateur de club Fdral qui me permettra denseigner et de valider les comptences de plongeurs de premier niveau et de deuxime niveau dans une certaine mesure, et ce en milieu protg ou naturel jusqu 6m de profondeur. Pratiquante mais surtout professionnelle de plonge, mon intrt pour ce secteur en tant que filire dactivit de lindustrie touristique ma conduit rflchir un sujet intrinsquement li ce domaine. La comprhension des mcanismes propres aux diffrentes or