MODE D 'EMPLOI

Embed Size (px)

Text of MODE D 'EMPLOI

  • UUnnee MMtthhooddee ddAAnnaallyyssee ddeess RRiissqquueess ddIInncceennddiiee eett ddee PPaanniiqquuee ppaarr llaapppprroocchhee

    ssyyssttmmiiqquuee,, aauu ccuurr ddee llaa ddooccttrriinnee ddppaarrtteemmeennttaallee dduunn sseerrvviiccee pprrvveennttiioonn

    MMOODDEE DDEEMMPPLLOOII

    MMAARRIIPP VVEERRSSIIOONN 33..11

    Commandant David GOUZOU Chef du service prvention

    SSEERRVVIICCEE DDEEPPAARRTTEEMMEENNTTAALL DDIINNCCEENNDDIIEE EETT DDEE SSEECCOOUURRSS DDEE LLOOTT--EETT--GGAARROONNNNEE

    Mise jour - Janvier 2011 _______________

    Service Dpartemental dIncendie et

    de Secours de Lot-et-Garonne

  • SDIS 47 Service prvention MARIP V3.1 - Janvier 2011 Page 2

    La complexit ne comprend pas seulement des

    quantits dunits et dinteractions qui dfient nos

    possibilits de calcul ; elle comprend aussi des incertitudes,

    des indterminations, des phnomnes alatoires. La

    complexit dans un sens a toujours affaire avec le hasard.

    Ainsi, la complexit concide avec une part dincertitude,

    soit tenant aux limites de notre entendement, soit inscrite

    dans les phnomnes.

    Edgar MORIN,

    Extrait de louvrage Introduction la pense complexe

  • SDIS 47 Service prvention MARIP V3.1 - Janvier 2011 Page 3

    RREEMMEERRCCIIEEMMEENNTTSS

    Je tiens remercier les personnes dont les noms suivent (et tous ceux qui ne sont pas

    cits) pour leur soutien et leur implication dans ce travail collectif qui permet dexprimenter

    une mthode originale et pragmatique, lchelle dun dpartement :

    Lieutenant-Colonel Philippe MOINEAU, Directeur adjoint du SDIS de Lot-et-Garonne

    Colonel Philippe RIGAUD, Directeur du SDIS de Lot-et-Garonne

    Lieutenant-Colonel Jean-Paul SPIESS, Chef du service prvention de lENSOSP

    Lieutenant-Colonel Jean-Luc QUEYLA, Chef du groupement Grand Avignon du SDIS 84

    Lieutenant-Colonel Henri LAVALLEE, Chef du groupement prvention du SDIS 64

    Lieutenant-Colonel Pierre GUIBERT, Chef du groupement prvention du SDIS 31

    Commandant Didier REMY, Chef du service prvention du SDIS 16

    Commandant Michel THILL, Chef du groupement prvention-prvision du SDIS 47

    Capitaine Alain BARRAU, Chef du service prvention du SDIS 32

    Capitaine Max DUGACHARD, ex-chef du service opration du SDIS 47

    Monsieur le Professeur Jean-Franois BRILHAC, de lUniversit de Haute-Alsace

    Monsieur Jean DOS SANTOS et les enseignants de lIUT de Bordeaux dans les annes

    1992-1994 (le temps permet dapprcier la force dun enseignement)

    Les prventionnistes du SDIS 47 qui ont bien voulu se prter au jeu

    Et plus particulirement, Sbastien BRAHIC, ex-tudiant en DUT hygine et scurit, qui

    a imagin et conu les premires esquisses de MARIP, en 2007

    Sans oublier bien sr, Julien MARIETTAZ, ex-tudiant en Master 2 de gestion des risques,

    qui a permis son dveloppement et son approfondissement, en 2009

    Je leur souhaite maintenant tous les deux, une belle carrire dofficier sapeur-pompier.

  • SDIS 47 Service prvention MARIP V3.1 - Janvier 2011 Page 4

    SSOOMMMMAAIIRREE

    REMERCIEMENTS ................................................................................................................. 3

    SOMMAIRE ........................................................................................................................... 4

    INTRODUCTION ................................................................................................................... 6

    I APPROCHE SYSTEMIQUE DU RISQUE DINCENDIE ET DE PANIQUE DANS

    LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC.............................................................9

    I.1 CONCEPT DANALYSE DE RISQUES ........................................................................ 9

    I.2 CHOIX DE LA METHODE : LAPPROCHE SYSTEMIQUE, LE MODELE MADS - MOSAR............. 10

    I.3 CHOIX DE LA METHODE : APPORT DES CYNDINIQUES ................................................ 11

    I.4 LE CONTEXTE ET LE PROJET DE SERVICE PREVENTION (2009-2011) ............................. 13

    I.5 LE LIEN ENTRE PREVENTION, PREVISION ET OPERATION ............................................. 13

    II PRESENTATION DE LA METHODE MARIP ............................................ 14

    II.1 TRANSPOSITION DU MODELE MADS AUX ERP ...................................................... 14

    II.2 LES ETAPES DE MARIP ................................................................................. 14

    II.3 CE QUE MARIP NEST PAS........................................................................... 15

    II.4 DE LA MARIP A LA MRT, DE LA MRT A LA MARIP ................................................ 16

    III DESCRIPTION DETAILLEE DE LA METHODE MARIP .......................... 18

    III.1 DEFINITION DES OBJECTIFS........................................................................... 18

    III.2 PHASE 1 : IDENTIFICATION DES DANGERS ......................................................... 18

    III.3 PHASE 2 : ANALYSE DES RISQUES EN 5 ETAPES ................................................... 19

    III.3.1 Etape 1 : le sous-systme ECLOSION DU FEU .............................................. 19

    III.3.2 Etape 2 : le sous-systme VACUATION DES PERSONNES ET ACTIONS DU

    PERSONNEL 20

    III.3.3 Etape 3 : le sous-systme DEVELOPPEMENT DU FEU ET DES FUMEES ............. 21

    III.3.4 Etape 4 : le sous-systme PROPAGATION DU FEU ET DES FUMEES................. 22

    III.3.5 Etape 5 : le sous-systme ACTION DES SECOURS EXTERIEURS ..................... 23

    III.4 PHASE 3 : EVALUATION DES RISQUES............................................................... 24

    III.5 PHASE 4 : AJUSTEMENT EVENTUEL .................................................................. 25

    III.6 PHASE 5 : AVIS DE LA COMMISSION................................................................. 25

    III.7 PHASE 6 : MAITRISE DES RISQUES .................................................................. 26

  • SDIS 47 Service prvention MARIP V3.1 - Janvier 2011 Page 5

    III.8 PHASE 7 : GESTION ET MANAGEMENT DES RISQUES .............................................. 27

    IV APPLICATION DE MARIP A QUELQUES EXEMPLES..................................... 27

    IV.1 CAS DUN RISQUE DE NIVEAU 2....................................................................... 27

    IV.2 CAS DUN RISQUE DE NIVEAU 4....................................................................... 31

    V OUTILS ASSOCIES AU FONCTIONNEMENT DE MARIP ................................ 34

    V.1 FICHE COMMISSION...................................................................................... 34

    V.2 LAPPLICATION MARIP.................................................................................. 35

    V.3 LA BOITE A OUTILS DU PREVENTIONNISTE ...................................................... 35

    V.4 BIBLIOTHEQUE DE BARRIERES TYPES................................................................ 35

    V.5 AIDE A LEXPRESSION LITTERALE DE LANALYSE DES RISQUES ..................................... 35

    CONCLUSION ..................................................................................................................... 36

    ANNEXES............................................................................................................................ 37

  • SDIS 47 Service prvention MARIP V3.1 - Janvier 2011 Page 6

    IINNTTRROODDUUCCTTIIOONN

    Tout propritaire ou exploitant dun tablissement recevant du public (ERP) est

    subordonn au respect des rgles de scurit contre l'incendie et la panique, et de

    laccessibilit des personnes mobilit rduite1. Lautorit charge de veiller la bonne

    application de cette rglementation sur le territoire communal est le maire. Le maire sollicite

    lavis pralable de la commission de scurit et d'accessibilit, instance collgiale consultative

    place sous la prsidence du prfet ou du maire, autorits en charge de lapplication de cette

    police, la fois gnrale et spciale.

    Composes de techniciens, d'experts et d'officiers ou sous-officiers sapeurs-pompiers

    titulaires de la qualification PRV22, ces commissions contrlent sur le terrain que les mesures

    dictes par le code de la construction et de l'habitation et le rglement de scurit sont

    respectes. A lissue de ces visites, la commission propose un avis au maire, favorable ou non

    louverture ou la poursuite des activits. Les prventionnistes sont des agents du Service

    Dpartemental dIncendie et de Secours, dont la doctrine dpartementale en matire de

    prvention, incombe au responsable dpartemental de la prvention (qualifi PRV3), au sens

    du Guide National de Rfrence3, sous lautorit du Directeur Dpartemental dIncendie et de

    Secours.

    Le prventionniste est souvent confront deux questions difficiles :

    Quel sera la nature de mon avis, tant entendu que ce dernier emportera certainement

    celui des autres membres de la commission ?

    Comment motiver mon avis et apprcier le niveau de risque objectif de

    ltablissement visit, dune manire qui soit en phase avec la doctrine dpartementale et

    nationale ?

    Le responsable dpartemental de la prvention se pose galement quelques questions :

    Comment harmoniser les pratiques des prventionnistes, lchelle dun dpartement ?

    Comment permettre aux cadres du SDIS (direction, groupements territoriaux, centres

    de secours, ) de comprendre les risques dun tablissement, afin dadapter leurs