Click here to load reader

Mons 2015 - Mensuel (Février2015)

  • View
    220

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Mons 2015 - Mensuel (Février2015)

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    1

    L

    uc P

    raet

    LA CHRONIQUE DU MOIS

    Faisons-le ensemblePar ric Domb, Prsident et Administrateur dlgu du parc Pairi Daiza. Prsident du Club Mons 2015 Entreprises

    Il y avait plus de 100.000 personnes, ce samedi 24jan-vier, la Fte douverture de Mons 2015. La ralit aura donc dpass nos plus grandes esprances ! Mais plus quun chiff re, plus que la programmation tourdissante du grand soir, cest le sourire aux lvres des visiteurs et latmosphre bon enfant qui mont marqu. Cela ma rappel Tawan, o la moiti de la population se consacre bnvolement aux autres. Jamais je nai vu autant de gens aussi heureux. Mons 2015 aussi off re cette promesse dengagement collectif, de grand rassemblement autour dune culture off erte au plus grand nombre.

    Et la culture, cest ce qui dfi nit notre humanit, ce qui nous relie, nen dplaise aux professionnels de la polmique qui avaient empoisonn la sphre mdiatique les semaines prcdentes. Il en va souvent ainsi des projets nouveaux.Il navait pas manqu de gens pour torpiller Pairi Daiza au d-but. Les mmes souvent qui vous congratulent lorsque len-

    Contenus multimdias sur notre webzine mons2015.eu/fr/webzine

    treprise a russi. Limmense vague populaire de ce 24 janvier a relgu ce ngativisme sa vraie place la marge. Une dynamique plus fondamentale nous donne le courage de nous attaquer nos propres conformismes, cette atmos-phre de crise qui nous ttanise. Je lai senti tout de suite en prenant la prsidence du Club Mons 2015 Entreprises.

    Jamais on na vu autant dentreprises prs de 1.000 ! sinvestir dans une Capitale europenne de la Culture. Dau-tant quil sagit souvent de petits entrepreneurs qui subissent la crise de plein fouet. Cest une immense fi ert pour moi de sentir leur volont dadhsion et dengagement, de constater la qualit du tissu entrepreneurial de notre rgion. Que nous reste-t-il aujourdhui sinon la matire grise ? Le point commun entre lentrepreneur et lartiste, cest la crativit. mon sens, Il ny a pas de diff rence majeure entre le processus de cration dune pice de thtre et linvention dun nouveau produit qui rponde un besoin fondamental. Cest la mme jubilation.

    Nous avons aujourdhui lopportunit de rapprocher ces deux mondes, qui traditionnellement se regardent en chiens de faence, et de concevoir un modle durable de dvelop-pement pour lensemble de la population. Lun des succs de Pairi Daiza tient prcisment ce qui nest pas zoologique, aux fl eurs, aux statues du parc, sculptes par des artisans du monde entier. la beaut. Tout le monde est sensible au beau parce quil tmoigne de ce lien universel qui nous rassemble. Mons 2015 est une chance unique de mtamorphoser le cercle vicieux de cette poque mortifre en cercle vertueux du renchantement. Mais il ne sert rien de le dire. Il faut remonter ses manches et le faire, ensemble.

    RIC DOMB

    coutez ric Domb sur notre webzine : mons2015.euInfo Club Mons 2015 Entreprises : [email protected]

    Ailleurs en Folie LondresPartez pour Londres sans quitter Mons Hollywood au pied du terrilQuand Kirk Douglas tournait Van Gogh

    Luc Tuymans SuspendedLe peintre fl amand dvoile ses estampes

    Le tramway des enfantsLa nouvelle comdie de Philippe Blasband

    LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015 Les temps forts et l'agenda complet du 4 fvrier au 3 mars 2015

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FvrIEr 2015

    2

    GRAND ANGLEPour son second Ailleurs en Folie , la Maison Folie se transforme en Working Mons Club. So British !

    Ailleurs en Folie LondresThe show must go on

    Du 19 au 22 fvrier, la Maison Folie vous transporte dans lambiance dun working mens club, savoureux vestige des clubs douvriers dans lpoque industrielle dOutre-Manche.

    Pour vous, nous avons pouss la porte du dernier du genre, dans lEst de Londres, le Bethnal Green Working Mens Club. Rcit.

    LONDRES De notre correspondant lentre, dans un vestibule plus ou moins large, un

    homme aux cheveux blancs tait assis, nonchalant, dans un vieux fauteuil en velours ctel. Steve tait l observer qui venait et sortait. Sans piper mot, il sirotait du th dans une grosse tasse que son ventre maintenait en quilibre. Je payai mon entre, six livres sterling, un homme en noir nich der-rire une vitre en verre. Au vestiaire, un paquet en plastique vomissait ses caramels mous sur un comptoir improvis, bar maigre ressemblant un vieil accessoire de thtre. Les murs taient recouverts de lattes en bois clair et le sol alternait de larges dalles en carrelage blanc et rouge vif.

    Jtais peine dix minutes de mtro de mon appar-tement nich au cur de llectrique Soho. Et pourtant, dix minutes et quelques stations sur la Central Line suffisaient

    me transporter trente ans en arrire. Ce samedi soir, lEst de Londres, dans une ruelle o lombre de Jack Lventreur ne surprendrait personne, le Bethnal Green Working Men's Club organisait sa soire Studio 54.

    Ces working men's clubs, typiquement anglais, ont la rputation dtre figs dans le temps. Ses membres, les mmes depuis des dcennies, paient leur cotisation annuelle de quelques livres symboliques. Ils y retrouvent les gens quils connaissent, ceux avec qui ils ont envie de boire. Ici, pas dtrangers, ils sont en famille.

    Ces clubs ont vu le jour au 19e sicle. Laristocratie an-glaise cra ces lieux afin dduquer la classe ouvrire travers la littrature, la pche ou lart du... cricket. Il y tait juste ques-tion dducation. Mais, le penchant de langlais pour la bois-son transforma vite ces parenthses ducatives en cercles de

    dtente. Aujourdhui, ces clubs se meurent et louvrier gagne plus que lartiste. Ces Working Men's Clubs nont plus vrai-ment de raison dtre si ce nest la chaleur du train-train quoti-dien quils peuvent offrir.

    Ce samedi soir, Warren tait le promoteur de cette nuit Studio 54. Il y a cinq ans, il dcidait dinjecter du sang neuf en ouvrant les portes du club de jeunes artistes. Depuis lors, ils font salle comble toutes les semaines. Warren me montra le chemin de la plus grande salle du btiment o se donnait la fte. Une moquette assez paisse y dgageait une odeur de poussire et de vieille bire. Les tables taient repousses contre les murs recouverts de bois, eux-aussi. Au centre de la pice, deux autres pauvres petites tables rondes taient lais-ses, misrables, aux abords de la piste de danse. Evidem-ment, une boule facettes surplombait le tout. Au-del de la piste, une scne sur laquelle un norme cur en contre-pla-qu silluminait de quelques LED. Une couple damoureux, un peu Mods, se bcotait entre deux vieilles tagres et une lampe de salon sans ampoule, meubles branlants ou plutt dcors de soires passes.

    Le bar, lui, tait tenu par la famille et les amis du club. Derrire le comptoir, deux figures matriarcales aux seins lourds me crirent de passer commande et firent glisser la boisson jusqu moi. Ramassant les bouteilles et verres vides, une large silhouette un peu maladroite madressa un sourire. Stephen tait un ancien militaire de carrire. Mais ce soir-l, comme tous les soirs depuis quatre ans, il laissa Stephen au vestiaire, repassa ses yeux de fard paupires bleu, ses lvres de rose, posa une courte perruque blonde sur la tte et demanda tre appel Stephany. Un groupe de jeunes cons tentrent de la prendre partie, mais Stephany rpliqua vite fait de quelques poses de karat qui auront tt fait de rduire les sarcasmes au silence.

    23 heures, la salle tait remplie. gs de la vingtaine la quarantaine, les bobos, fils de classe moyenne, avaient fait leffort de trois strass sur le visage pour tre dans le thme. Sur scne, plusieurs performances dartistes londoniens senchanrent. Le dernier acte, une drag-queen, finit com-pltement nu balancer son anatomie sur la voix de David Bowie. Je souris de voir ces gens, pourtant de ma gnration, choqus par la simple exposition dun corps nu. Il est drle ou rconfortant de penser que ceux qui duqurent jadis, au-jourdhui, doivent tre duqus leur tour.

    Quelques heures plus tard, je rentrai chez moi, un peu ivre... Me trompant de bus.

    BENOIT FOCANT

    Un incubateur de la culture alternative londonienne

    Pour le second de ses huit Ail-leurs , la Maison Folie devient londo-nienne sans limer aucune excentricit. Comme si vous y tiez : un working mens club avec ses jeux de flchettes, ses tables en formica et ses rideaux lams. Mais cest aussi le labo dune culture londonienne en pleine incuba-tion et lantre de toutes les performances. En famille, en couple ou en solo, on jouira donc aussi bien de lirrsistible atmosphre british que du programme ddi aux pratiques alternatives des al-lums de la cration (Rebecca Davies et the Tabards, Rajni Shah, Nic Green, Hot Breath Karaoke, Upset The Rhythm, Phil Minton, Action Hero, Rosana Cade, Andrea Zimmerman).

    Anne Andr, directrice de la Mai-son Folie : Les working mens club ont t crs au 19e sicle pour accueillir les ouvriers. Avec la fermeture en cascade des usines, beaucoup ont ferm. Mais ils revivent aujourdhui grce aux artistes qui les rinvestissent. Ainsi, nous allons accueillir lquipe du Bethnal Green Working Mens Club de Londres, et sa programmation djante, en plus de notre collaboration avec Artsadmin, une structure de production londonienne. Nous restons ainsi en phase avec liden-tit des Maisons Folie qui vise dcloi-sonner les publics et les disciplines, et mettre en relation les associations et les artistes dici et dailleurs.

    XAVIER FLAMENT

    Ailleurs en Folie Londres, du 19 au 22 fvrier, la Maison Folie. Rue des Arbalestriers, 8, 7000 Mons.Programme complet, voir lagenda, page 8.

    DANSELe Mange de Maubeuge sassocie lAilleurs en Folie Londres en prsentant La Luna Animal / Vegetable / Mineral de la Michael Clark Company

    Le but de lart ? Motiver les gens penser

    ENTRETIENChorgraphe anglais reconnu,

    dun avant-gardisme toute preuve, Michael Clark possde cette facult d'associer sa formation classique une vision personnelle trs contempo-raine de la danse. De la musique aux chorgraphies, de la mise en scne aux costumes et la lumire, le travail de Michael Clark est rsolument rock. In-terview minute de lun de ses danseurs, Harry Alexander.

    Harry Alexander, quel est le thme sous-jacent dAnimal / Vegetable / Mineral ? On ne peut rduire la performance un thme ou un message en particulier. Peut-tre ne veut-elle mme rien dire. Seul M. Clark pourrait vous le dire... Mais cest surtout au spectateur den tirer une signification, sans quil puisse sappuyer

    sur un programme immdiatement comprhensible. Vous devez vous forger votre propre interprtation, ce qui est le but de lart : motiver les gens penser.

    Le 19 fvrier, votre compagnie donnera des ateliers dans le cadre de votre programme dapprentissage cratif . Est-ce que les danseurs prennent part ces ateliers et les re-commanderiez-vous des dbutants ?Oui, videmment ! Il y a toujours un ou deux danseurs qui participent aux ate-liers. Nous y mettons en lumire la dif-frence de niveau entre les premires rptitions et le spectacle sur scne. Ainsi, les participants peuvent relle-ment se faire une ide de ce qui volue vite ou lentement, de ce qui est ais ou compliqu raliser, de lide mme de cration. Ces ateliers sont destins aux

    dbutants et aux semi-professionnels. La seule condition, cest de vouloir faire lexprience de la danse et de quitter la passivit du spectateur.

    PROPOS RECUEILLIS PAR MORITZ LEINER, STAGIAIRE

    Animal / Vegetable / Mineral , vendredi 20.02, 20:00, La Luna, Avenue Jean Jaurs, 59600 Maubeuge, France. www.lemanege.com +33 3 27 65 65 40Dpart en bus gratuit, 19 heures, de la Maison Folie. 8,00 11,00

    Une commande du Barbican de Londres, coproduite par la Michael Clark Company, la Maison des Arts de Crteil, le Thtre de la Ville de Luxembourg et le Tramway de Glasgow. La compagnie est subventionne par Arts Council England.

    Mais ce soir-l, comme tous les soirs depuis quatre ans, il laissa Stephen au vestiaire, repassa ses yeux de fard paupires bleu, ses lvres de rose, posa une courte perruque blonde sur la tte et demanda tre appel Stephany.

    J

    ake

    Wal

    ters

    , Dan

    cer :

    Har

    ry A

    lexa

    nder

    ]

    B

    enoi

    t Foc

    ant &

    Bet

    hnal

    Gre

    en W

    orki

    ng M

    ens'

    s C

    lub

    B

    enoi

    t Foc

    ant &

    Bet

    hnal

    Gre

    en W

    orki

    ng M

    ens'

    s C

    lub

    A nos amis londoniens qui viennent pour lAilleurs en Folie Londres, ne prenez pas la place du chauffeur !

    Christian Glineur, Grant de Navettes.eu

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    3

    VNEMENTLe samedi 24 janvier, Mons 2015 ftait son ouverture o cielle dans la liesse populaire

    100.000 fois merci !Vous tiez plus de 100.000 faire la fte, le samedi 24 janvier, et vivre un condens des 300vnements culturels et festifs qui vous attendent jusquau 12 dcembre 2015.

    Pour le plaisir, et pour vous remercier de vos sourires, nous avons charg Sarah Nuyens, tudiante lIhecs, notre partenaire, de promener son objectif et son micro parmi la foule. Vous allez vous reconnatre !

    Q

    uent

    in T

    op

    La fte tait trs familiale. Un tout autre tat desprit que lors de la ducasse, beaucoup plus chaude dans tous les sens du terme.La fte tait magique. Cest une dmonstration du savoir-faire wallon. Aucun incident nest dplorer. Lorganisation tait parfaite. Le Soir, 25.01.2015

    Elio Di Rupo, Bourgmestre de Mons,

    ministre dtat

    RemerciementsLquipe Ftes et Evnements tient remercier les forces vives montoises qui ont accept de sinvestir et de participer dune manire ou dune autre la Fte douverture de Mons 2015 :

    Les Ambassadeurs qui ont particip lInstallation de feu, lEnvole chromatique, les lustres infos, laccueil du public pour certains spectacles,... / Les Assesseurs du Doudou qui ont aid les services de Police encadrer la foule / Les guides des Horizons dHyon qui ont aid loccultation des fentres de la cour du Carr des Arts / La Chur de la descente de la Chasse / Lcole de danse Lets Dance et les 60 danseurs encadrs par Julie Lienard / Le Comit de quartier de la Rue

    de la Poterie et plus particulirement Mme Catherine Martens / Le bureau de lchevin de lUrbanisme / Le Quartier Latin / Les bureaux de lAncienne Poste / Les Casemats de Mons / La Fabrique dglise / Lcole Communale du Rossignol / LU-Mons / Lathne Royal de Mons / Lauberge de Jeunesse / Le CPAS de Mons / La cour du Carr des Arts / Lglise Sainte-Elisabeth / Lcole communale des Arquebusiers.Merci !

    Une grande fte de la culture. Une fte populaire aussi qui donne envie de participer.

    Loccasion de dcouvrir des nouveauts et de nouvelles personnes.

    a reprsente la lumire.

    Un vnement majeur Mons en plus du Doudou.

    Cest la fte et la communion.

    Des ponchos qui illuminent le cur.

    Une ouverture sur le monde.

    Cest cool !

    La soire en un mot ? blouissante !

    Cest le lancement dune anne dblouissements culturels.

    Dcouvrez le dveloppement multimdia de certains articles sur le Bondy Blog Bruxelles, le nouveau pure player dinfo gnrale de lIhecs, notre partenaire (Institut des Hautes tudes des Communications Sociales). bxlbondyblog.be

    Contenus multimdias sur notre webzine mons2015.eu/fr/webzine

    PARTENAIRES INSTITUTIONNELSFONDATEURS

    PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

    FOURNISSEURSPROJETS

    PARTENAIRES PROJETS

    PARTENAIRES OFFICIELS

    PARTENAIRES MEDIA

    PARTENAIRES MEDIA PROJETS

    FOURNISSEURSOFFICIELS

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    4

    VNEMENTOuvrir les points de vue sur le monde et lavenir, telle est lambition du programme jeunesse de Mons 2015

    Mon(s) IdalDebout les jeunes !Toute lanne, Mon(s) Idal, le programme jeunesse de Mons 2015, donne aux jeunes lenvie, le courage et les outils pour explorer les possibles, poser des choix personnels et prendre leur destin en main.

    Coup denvoi du 13 au 15 fvrier, loccasion de la Saint-Valentin, avec des activits et des concerts engags. Faites lamour, pas la guerre !

    Ainsi les jeunes seraient compl-tement dsabuss. C'est ce qui ressort du 6e baromtre Solidaris Le Soir RTBF ( Le Soir des 28 au 31 janvier). La majorit des 18-30 ans ne croirait plus la politique ni aux institutions, aurait la peur au ventre devant les dra-pages incontrls du systme fi nancier, estimerait que l'enseignement les pr-pare mal une vie active ultraconcur-rentielle et que l'ascenseur social est en panne. Alors, on pleure ? Pas Mon(s) Idal qui va s'employer renchanter cette belle jeunesse prtendument sans illusion. La rvolte, a (re)commence en Fvrier 15.

    Les jeunes vont ainsi surfer sur la vague de la Capitale europenne de la Culture et faonner la ville leur image. Inventer 2016 avec audace et fi ert. Ima-giner limpensable. Construire leurs uto-pies. En 2015, les jeunes embarquent bord de Mon(s)idal. Notre objectif ? Leur donner lenvie, les outils et le courage pour explorer les possibles, acqurir des comptences concrtes, affi rmer des choix, prendre la parole (et le pouvoir !).

    On traversera la ville, et on ira

    vers 2016, guid par la jeunesse,

    ses rves, sa fougue et ses idaux.

    Des enfants racontent leur vision du Grand-Mons dans un petit carnet de route destin accompagner les fa-milles dans leur visite de la ville. Des ar-tistes locaux chantent leur engagement lors dune scne musicale rassemble pour loccasion lAlhambra, la nouvelle scne pop, rock, lectro de Mons. Les tudiants dArts suivent un workshop

    sur le sens du politique dans la pratique artistique exposition au Carr des Arts, en mars.

    Les mouvements de jeunesse organisent un march gratuit du jouet et les jeunes du Monstudent Club pr-parent un vide-dressing engag. Des journalistes en herbe sont forms par le centre Technocit aux techniques de limage et lcriture pour poser un re-gard jeune et critique sur le monde qui les entoure. De futurs architectes ima-ginent des cabanes utopiques plantes dans le jardin suspendu de Mons, magnifi que petit parc situ au-dessus de la Boulangerie militaire qui va rouvrir pour devenir le QG de Mon(s) idal.

    Et a continue comme a toute lanne ! Ateliers rap, hip-hop et graffi ti pour sapproprier la ville, ateliers cuisine engage pour apprendre cuisiner lo-cal et pic, ateliers pirates pour militer sur le web, ateliers bricolage pour fabri-quer son kit du mini-manifestant, ate-liers tenue de combat pour concevoir des costumes de rvolte, etc. En deux mots : soyons utopistes et dbrouillards.

    Petit petit, une arme se lve affi chistes, rappeurs, potes, cuisiniers, promeneurs, bricoleurs, jardiniers... et tous les autres. Partout, on se met debout et on se runit, on sactive, on complote, on semballe, lucides et passionns.

    la fi n de lanne, quand 2015 sachve doucement, notre arme por-tera une grande manifestation paci-fi que, festive et ouverte tous. On tra-versera la ville et on ira vers 2016, guid par la jeunesse, ses rves, sa fougue et ses idaux. En marche !

    LUCIE FOURNIER,

    RESPONSABLE DU PROJET MON(S) IDAL

    Mon(s) IdalWeek-end douverture 13 > 15.02.15 Alhambra / Maison Folie Programme complet, voir lagenda, page 8.

    Les jeunes par les jeunesMargaux Ruelle, 21 ans, Montoise, est tudiante en journalisme lIhecs. Elle a interrog trois condisciples dArt2, lcole suprieure des Arts de Mons, qui participent lun des ateliers de Mon(s) Idal, ainsi que leur professeur.

    Retrouvez-la galement sur bxlbondyblog.be, le nouveau pure player dinfo gnrale de lIhecs. Dans le cadre dun partenariat entre Mons 2015 et lInstitut des Hautes tudes des Communications Sociales, Bruxelles.

    1.Tes attentes par rapport

    Mon(s) Idal ?ve Halsberghe, 20 ans, Bac 3 en communication visuelle. Jaimerais que les gens sy intressent, quils ragissent et interagissent avec ce qui leur est propos. Je pense que pour faire agir, il faut dabord agir soi-mme. Cest dailleurs pour cette raison que je me suis engage dans le projet, parce que, pour moi, cest le rle de lartiste et de la communication que de faire passer ses idaux dans son travail. Je trouve que cest une super exprience car a nous a permis de rencontrer des vrais artistes, des gens qui ont russi, qui savent faire passer leurs ides. Jes-pre que les gens couteront ce quon a leur dire, et iront voir ce quon a leur montrer parce que Mon(s) Idal, pour quil soit idal, il faut que tout le monde y participe.

    2.Tes di cults pour

    ta rmer aujourdhui ?Marie Moreau, 23 ans, Bac 3 en communication visuelle. Il faut oser sa rmer. Je pense que cest possible, mais il faut avoir les tripes, ne pas avoir peur des reprsailles et des gens qui jugent. Il faut pouvoir a rmer ses opinions devant tout le monde, ce qui nest pas forcment vident quand on est tudiant. Dans le cadre de late-lier par exemple, jose le faire parce que jaime bien mengager dans des travaux avec une approche politique. En gn-ral, je nai pas peur de revendiquer ce que je pense, mais je suis encore dans le cadre de lcole. En dehors, peut-tre que ce sera plus compliqu... Il faut que les gens soient ouverts desprit. Mais pour a, il faut leur expliquer et les du-quer la culture. Je pense que la cl se trouve dans lducation, et il y a se-lon moi un gros manque ce niveau-l dans la rgion.

    Il faut parfois des forceps pour leur faire sortir intuitions politiques et dsirsPhilippe Ernotte, directeur de la section Arts visuels de lcole suprieure des Arts de Mons, a encadr lun des ateliers de Mon(s) Idal.

    Il revient sur ses impressions, sa vision du projet et de ses attentes pour les tudiants.

    ENTRETIENPhilippe Ernotte, pourquoi

    avez-vous dcid de participer Mon(s) Idal ?Ctait loccasion de travailler avec le collectif franais Ne pas plier que je connaissais de nom et de rputation, et qui me semblait particulirement bien adapt pour aborder la question de la politique et de lengagement pour des jeunes. Il y a 45 ans, du ct de Mai 68 et jusque dans les annes 80, les tu-diants nauraient sans doute pas eu be-soin dun atelier pour prendre position et pour le faire savoir. Aujourdhui, les vo-lutions historiques et sociales sont telles quil faut parfois des forceps pour leur faire sortir intuitions politiques et dsirs.

    Comment d niriez-vous votre rle, votre mission ? Il faut trouver les bons interlocuteurs, ceux qui peuvent leur apporter le meil-leur. Ici, cest une cole suprieure des Arts, on napporte donc pas le repas

    tout fait. Il faut pouvoir trouver les gens qui apportent nos jeunes les meilleurs ingrdients pour quils puissent ensuite crer eux-mmes le plat. Ce collectif Ne pas plier tait particulirement apte intervenir sur la politique puisquil est dans ce questionnement et cette action depuis trs longtemps. Il y rgne une sorte dquilibre entre la lucidit du rle de lartiste dans les luttes sociales et un grand souci esthtique.

    Jattends de ce Mon(s) Idal quil

    rende cette jeunesse plus folle, quil la

    conscientise malgr elle et quil aide ces

    jeunes devenir des vrais citoyens, des

    acteurs sociaux.

    Quelles sont vos attentes lissue du projet ?

    Trs concrtement, une prise de conscience. Cest diffi cile de faire en sorte que les tudiants sintressent autre chose qu leur nombril, tandis quavec ces ateliers, on se demande qui est lautre, on se projette dans le futur, dans lidal, dans lutopie. Cest une occasion rve de sinterroger sur lcart quil y a entre les rves et la ralit, sur-tout quand les rves nosent mme plus tre formuls. Cest a le vrai problme selon moi, quand il y a une sorte de rsignation, de sa-gesse . Jattends de ce projet quil rende cette jeunesse plus folle, quil la conscientise malgr elle et quil aide ces jeunes devenir des vrais citoyens, des acteurs sociaux.

    PROPOS RECUEILLIS

    PAR MARGAUX RUELLE (IHECS)

    3.Ton avis sur la culture

    comme levier ?Bertrand Dubuisson, 26 ans, Master 1 en dition. Je pense que la culture a quand mme un rle important dans la socit. Mme si on peut croire que beaucoup y sont totalement ferms, il faut justement veiller une certaine curiosit. Si jai par-ticip cet atelier, ctait pour partager un regard personnel mais aussi pour aller vers les autres. Ctait pour nous une manire de prendre conscience que nous sommes des acteurs sociaux et que nous avons aussi un rle jouer dans toute cette aventure. Mais pas seulement nous, les gens aussi, parce que nous sommes tous des acteurs sociaux fi nalement. Il faut donc donner envie aux gens pour quils se rendent compte que la culture a normment de facettes et quelle peut leur apporter beaucoup.

    Q

    uent

    in T

    op

    En tant que jeune entrepreneur, je ne peux quencourager le projet Mon(s) Idal... Cest essentiel que les jeunes sengagent, et particulirement pour notre ville qui est the place to be cette anne !

    Fabio Lavalle Fondateur Mr Cartes de visite & Diabolica

    Membre du Club Mons 2015 Entreprises

    Ce message sautodtruira dans 10 secondes H toi ! Oui, toi, avec ton smartphone. On tattend sur Snapchat @mons2015. loccasion du projet Mon(s) Idal, on te lance un d : manifeste-toi travers ta story et raconte-nous ton exprience !

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    5

    THTRE Le Tramway des enfants , une nouvelle cration au Thtre Le Mange

    Philippe Blasband Cest notre destin tous : un jour, on sera oubli Personne, jusquici, nen avait parl. Personne navait parl de ces tramways qui, toute la nuit, sillonnent nos villes. Ces tramways invisibles, conduits par des anges...

    Le Tramway des enfants, une comdie irrelle de Philippe Blasband et Pierre Sartenaer. voir du 10 au 13 fvrier, Mons.

    ENTRETIENPhilippe Blasband, ce Tramway des enfants, cest

    une fable sur loubli ?Cest une histoire denfants morts. Ils sont dans un tramway qui tourne et existent tant que des gens se souviennent deux. Au fur et mesure quon les oublie, leur langage se simplifi e jusquau moment o ils sen vont. Cest lincarnation de loubli. Et cest notre destin tous : un jour, on sera oubli. Mme Homre le sera quand ltre humain aura cess dexister. Cest dautant plus marquant dans la pice quil sagit denfants, des tres qui nont pas encore accompli grand-chose et nont eu de relations aff ectives quavec les gens autour deux qui les ont perdus.

    Dtail piquant, ces enfants sont camps par la vieille garde du thtre belge...Ce sont des galopins avec beaucoup dexprience, mais ce sont des galopins ! Javais vu ce subterfuge dans une pice : il y avait quelque chose de trs juste, de trs fort. Ma grand-mre, qui nous a quitts lge de 94 ans, redevenait la fi n la petite fi lle quelle avait t. Les sentiments les plus bruts, les plus simples, les ressentiments comme les joies, les per-

    sonnes ges vous les assnent souvent parce quelles ne croient plus au verni social. Cest mme plus profond que cela : leurs sentiments eux-mmes deviennent plus bruts.

    Quand loubli se fait sentir et que le texte se rar e : comment avez-vous travaill lcriture ?Chacun des personnages possde un franais plus ou moins simplifi en fonction du temps quil a pass dans le tramway. Celui dont la dernire personne sen souvenir vient de d-cder ne parle plus que par mots, tandis que celui qui vient darriver dispose dun langage complet.

    Quelle est cette mtaphore du tramway ?Je ne sais pas. Mais je sais quelle est juste parce quelle mest un jour apparue de manire imaginaire le jour o a t scel-le la commande du spectacle. En trichant un peu, jai donn aux enfants de ma pice le prnom des directeurs, tous dge mr, des quatre thtres qui coproduisent le spectacle...

    Cest une rfl exion sur le thtre ?Tous les spectacles un peu srieux le sont. Dans ce spectacle,

    vocation par la scnographie

    Coups de cur, tapes, croquis humoristiques... D-couvrez le rcit intime de la pice de Philippe Blasband (lire ci-dessus) travers les carnets de travail de Marie Szersno-vicz et la description quelle en fait. Cette jeune scnographe, lune des plus actives et cratives de ces dernires saisons, dessine tous les jours les contours visuels de ce que sera ce voyage en tramway lespace, les costumes et mme les soubresauts dont le dcor sera secou pendant la repr-sentation. Pas dillustration, pas de faux tram en carton-pte : lartiste travaille par mtaphores. Imaginez le spectacle !

    J.D.

    1. Les premiers croquis de principe du dcor. En 3 temps. Un mur ferm inquitant qui clt un espace abstrait compos de 7 portes qui souvrent en accordon, comme dans un tramway. 2. Une autre source dinspiration : linstallation de la plasticienne Louise Bourgeois Articulated Lair comme point de dpart de lide des portes et de lespace clos. Ctait pour moi lvoca-tion dun purgatoire sans connotation religieuse. 3. Un systme de vibration dissimul sous les fauteuils pour les faire "vivre" et voquer galement le tram. 4. Limage de rfrence, une maquette dun artiste que jadore : Hans op de Beeck. Comme une sorte de no mans land po-tique. On ne sait pas o on est, cest un peu inquitant, un peu triste, mais ouvert limaginaire. Cette image nous a rassem-bls Pierre, Philippe et moi. 5. Les costumes : un peu endimanchs. Volontairement pas trop connots, ni par un ge, ni par une poque. Avec un soupon de fantaisie comme on peut le voir chez certains vieux excentriques anglais. Jai coll les ttes des comdiens pour me rendre compte de le et rendu. 6-7. Le ash pour un motif, dans la station de mtro Diamant Bruxelles. Pris sur le vif avec mon tlphone, puis redessin patiemment et grav dans chaque panneau. Lastuce du rainu-rage permet de dissimuler les jointures des panneaux et m-nager un e et de surprise pour le moment de leur ouverture. 8. Les premiers tests avec le dcor, latelier de construction Pau de Braeckeleer, DE MUUR, Gand. Cest un artiste et un interlocuteur gnial. Cest un vrai plaisir de travailler et dia-loguer avec lui.

    MARIE SZERSNOVICZ

    Atoutatoo, le dessin dans la peau

    Autrefois marginal, le tatouage est presque devenu la norme. loccasion dun Week-end en folie , il se rvle et saffi che ouvertement. Quatre artistes portent un regard sur cet engouement plantaire. De lintime chez le tatoueur jusqu lexplicite lors de grands rassem-blements, le tatou croise limaginaire et le fantasme, raconte la douleur et le bonheur. fl eur de peau et vie.

    Exposition, concerts et tatoueurs en dmonstration, du 27.02 au 01.03. Avec Martine Dessy, Julie Moulin, Alisson Lepage, Francis Delanativit et lAssociation Spirale. la Maison Folie, rue des Arbalestriers, 8 7000 Mons.

    on essaie de susciter des images chez le spectateur davan-tage que de lui montrer des choses. Il y a un double rcit : ce quil voit sur scne et ce quil imagine dans sa tte. Moi qui viens du cinma, ce que je trouve gnial au thtre, cest que quand on dit la fort avance , dans Macbeth, la fort avance et tout le monde est horrifi . a suffi t et cest magique.

    Y a-t-il quelque chose qui simpose aux person-nages sur scne ?Ils sont cerns par quelque chose. tre cern dans un tramway, cest tre cern dans la mort, le souvenir. Mais ce nest ni une pice triste ni une pice nostalgique.

    PROPOS RECUEILLIS PAR XAVIER FLAMENT

    Le tramway des enfants, du 10.02 au 13.02, 20:00. Avec Jeanine Godinas, Jean-Pierre Baudson, Nicole Valberg, Jean-Claude Derudder et Pierre Sartenaer. Une coproduction le mange.mons, la Fondation Mons 2015 et les Thtres Varia, de Lige et de Namur. Au Thtre Le Mange, rue des Passages, 1 7000 Mons.

    1. 2.

    3. 4.

    5.

    7. 8.

    6.

    J

    ulie

    Mou

    lin

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    6

    EXPOSITIONNous avons visit lexposition-vnement de Mons 2015

    Van Gogh au Borinagede la mine au pinceauDu 25 janvier au 17 mai, lexpositionVan Gogh au Borinage affiche 70 toiles et dessins, au BAM de Mons, qui rvlent linfluence dcisive de la priode boraine sur lart du peintre hollandais.

    Entre 1878 et 1880, cet autodidacte de gnie trouve les thmes quil ne cessera plus de travailler. Lexposition rvle aussi quil copiait inlassablement pour se trouver lui-mme.

    Ainsi Van Gogh est-il revenu au Borinage. Cest dans une pnombre ramene 50 lux, lintensit maximale quau-torisent ses uvres les plus fragiles, que souvre Van Gogh au Borinage, au BAM, la grande expo de Mons 2015. Cest aussi masquer lmotion que provoquent les sept lettres ma-nuscrites quil envoie son frre Tho dans lune des priodes les plus troubles de sa vie. On dcouvre entre les lignes lcriture minuscule, mticuleuse et rgulire un jeune homme de 25 ans qui transfre ses tiraillements intrieurs aux dchirements de la condition humaine. Lui, le fils de bour-geois, aptre du dpouillement comme saint Thomas dAquin, rve dapporter la bonne parole aux mineurs borains. Mais comment obtenir leur oreille quand la pauvret nest pas pour eux une valeur morale mais une fatalit ?

    Lexposition rvle demble un Van Gogh en crise mystique et si peu charitable avec lui-mme. Je suis un bon rien, comment deviendrais-je un artiste ? , rpond-il Tho, le frre, le mentor, le mcne de toujours, qui lui indique une voie quil navait pas lui-mme entrevue. Mais comment ne pas voir lvidente continuit entre la plume qui crit et celle qui bientt dessine. Pataude et nave au dbut, la voil, en deux ans peine, aussi assure sur la toile que sur le papier. Van Gogh copie tout ce qui lui tombe sous la main ses mentors, Constantin Meunier et Eugne Boch, les gravures de Jean-Franois Millet quil rclame son frre ds 1880, et ces innombrables illustrations quil dcoupe dans les journaux.

    Cest dans linfidlit involontaire au modle

    que se rvle la singularit du gnie.

    Ainsi Van Gogh ntait pas le crateur rvl, le fou des ciels tournicotants, lartiste maudit. On le dcouvre in-croyablement mthodique et consciencieux, trouvant bien vite le vocabulaire et les thmes quil ne cessera de remettre sur le mtier. Les pauvres, les mineurs, les paysans, les tis-serands et leur habitat modeste. Misrables masures et nids dhumanit. Le propos de lexposition se voit confirm au fil des salles. Tout est n dans le creuset du Borinage, mme sil a fallu toute une vie lartiste pour cheminer vers la lu-mire. On est saisi par les portraits de Nuenen, qui signent la priode hollandaise aprs les deux annes boraines. La patte tourmente, qui hsite entre ralisme et expression-nisme, le trait large et nerveux qui appelle la technique impressionniste, est pourtant originale. Cest dj le Van Gogh des Mangeurs de pommes de terre avec leurs faces sombres de glaise grasse, leurs casquettes cabosses, ces frocs sales qui ne font quun avec leurs sabots de labeur.

    Lartiste a libr le mticuleux imptrant, prsent tout en-tier ses tisserands dune beaut indescriptible , crit-il ; ses masures (saisissantesMaisons prtes par la National Gallery of Art de Washington). Et la lumire clate !, comme si elle avait jailli des fractures de lartiste, soudain illumin de lintrieur. Cest Larue dAuvers-sur-Oise, et toutes les couleurs du Sud avec ses bleus, ses oranges, ses ocres, ses verts qui font chanter la pte luisante sous un ciel peine bauch.

    Vincent est-il devenu Van Gogh ? Pas pour lui-mme qui se remet copier Millet, dans les annes 1890. moins quil ne retra-vaille avec cette palette jaillissanteses propres copies, jetes dix ans auparavant sur le papier. Cest, cte cte, leMoissonneur la faucille daprs Milletde 1880 (en provenance du Japon !), simple dessin en noir et blanc, et lhuile sur toile exubrante de 1890. Ah, les semeurs, les semeuses. Que nont-ils fertilis son art, enfin panoui. Mais rien ny fait, Van Gogh copie encore et encore, nous imposant cette humilit presquinaccessible nous autres qui ido-ltrons loriginalit tout prix. Cest dans linfidlit involontaire au modle que se rvle la singularit du gnie.

    XAVIER FLAMENT

    Van Gogh au Borinage, la naissance dun artiste. Du 25 janvier au 17 mai, de 10 18 heures, au BAM. Ferm le lundi. Rue Neuve,8 7000 Mons. 15,00 12,00. Multiples activits autour de Van Gogh : mons2015.eu

    CINMAPhilippe Reynaert, M. Cinma de Mons 2015 et de la Wallonie, raconte le tournage de La Vie passionne de Vincent van Gogh qui a amen Hollywood au pied du terril

    Les lunettes blanches de Vincent van Kirk

    RCITJe bosse Mons. Je suis, depuis

    presque 15 ans, le patron dun fonds din-vestissement dans laudiovisuel cr par la Wallonie. Ds que Mons a dcroch le titre envi de Capitale europenne de la Culture, le bourgmestre ma sollicit pour rflchir la dimension cinma de lv-nement. Mais je nai trouv la vraie bonne ide que le jour o jai assist la toute premire confrence de presse de Mons

    2015. Pour introduire la formidable expo du BAM (lire ci-dessus), le Commissaire gnral Yves Vasseur expliquait que cest lors dun sjour en tant que prdica-teur protestant dans le Borinage que le peintre des Tournesols a dcouvert son don pour le dessin puis la peinture. Peu de gens le savent.

    Mais moi, je le savais ! Comme je suis loin dtre un historien de lArt, je

    me suis immdiatement dit que javais d voir a au cin ou la tl. De re-tour au bureau, je me suis prcipit sur Google (une autre spcialit montoise !) et je me suis rapidement rafrachi la m-moire : cest dun film de Vincente Min-nelli que je tirais ma science ! Ce film qui sappelle Lust for Life (en franais La Vie passionne de Vincent van Gogh ) est le premier long mtrage consacr par le 7e Art notre cher Vincent mais cest aussi le seul avoir voqu lpi-sode borain parmi les nombreux biopics consacrs au peintre.

    Le lendemain matin, je suis la Cinematek, Bruxelles, o Nicola Mazzanti et Jean-Paul Dorchain me confirment une formidable intuition : oui, Minnelli et lquipe technique de la Metro Goldwyn Mayer ont bien tourn l o Van Gogh a vcu. Son interprte, le mythique Kirk Douglas, est donc venu Petit-Wasmes, Saint-Ghislain et au Grand-Hornu ! Et, en plus, tout ce beau monde me fait un merveilleux cadeau : leur tournage a eu lieu en... 1955 ! La dcision tombe vite la Fondation : Mons 2015 ftera, comme il se doit, le 60e anniversaire de cet improbable tournage qui amena, pendant 10 jours, Hollywood au pied du terril !

    La suite relve du conte de fes. Pas de princesse dans mon histoire mais un authentique Prince, Philippe de Belgique, qui me prend dans ses bagages en juin 2013 pour sa dernire Mission conomique avant de devenir Roi ! Et nous voil, les deux Philippe (et quelques autres, je me dois de le prci-ser) Los Angeles ! La Bibliothque des Oscars me donne accs un vritable trsor : les archives personnelles de Vincente Minnelli et la correspondance lie au film. Mais surtout, jobtiens un rendez-vous la Warner qui dtient aujourdhui les droits de Lust for Life. Leur expliquant limpact que peut avoir une Capitale culturelle en Europe, je les convaincs denvisager une remastrisa-tion du film. Le lendemain de cette jour-ne historique, je petit-djeune dune pile de pancakes dans le jardin de notre htel sur lAvenue des Stars (je ninvente rien !) en compagnie de Martine Dubuis-son qui je raconte tout cela, des toiles dans les yeux. Quelques jours plus tard, elle publie dans Le Soir un formidable article qui lance Mons une vritable Kirkmania. Un appel tmoins va nous permettre de retrouver une trentaine de Borains et de Boraines qui, en 1955, ont fait de la figuration dans Lust for Life ou

    sont tout simplement partis la chasse aux photos et aux autographes.

    Rsultat des courses ? Le 19 f-vrier prochain, au Thtre Royal, grande Premire mondiale de la copie digitale de Lust for Life de Minnelli, prcde du documentaire Hollywood au pied du Terril que jai la chance de cosigner avec Henri de Gerlache. Le mme jour, vernissage dune trs belle expo du mme nom aux Abattoirs de Mons. Puis ce seront les projections grand public, les diffusions par la RTBF et Arte des deux films et la sortie dun coffret DVD/Blu-Ray chez Warner. Elle est pas belle la vie ?

    PHILIPPE REYNAERT

    La copie remastrise de Lust for Life et le documentaire Hollywood au pied du Terril : voir en fvrier Mons, sur la RTBF (21.02), sur Arte (23.02), la Cinematek de Bruxelles (24.03) et Auvers-sur-Oise en France (30.05). Le film ressort aussi en DVD et Blu-Ray chez Warner Home Video en fvrier.

    voir aussi : Hollywood au pied du Terril (21.02 > 17.05), une exposition sur le tournage au Borinage, aux Anciens Abattoirs de Mons (17 rue de la Trouille), les courts-mtrages Van Gogh prims par la Province et une rtrospective Van Gogh au cinma au Plaza Art (12 rue de Nimy).Info l'agenda page 8 et sur www.mons2015.eu

    [BRVE]

    Une rgion qui inspire les artistes

    Vivant au Borinage depuis tou-jours, le plasticien Jean-Marie Mahieu a fait sienne la notion dextraction, de la lente remonte la surface, de lombre la lumire. Pour raliser la secrte al-chimie de ses montages graphiques et de ses peintures, lartiste fouille la mmoire autant quil interroge le ma-triau photographique et les nouveaux mdias. loccasion du vernissage de son exposition, Voir clair, le 13 fvrier, 13 heures, BIL BO K, le magazine des errances contemporaines, prsente son numro spcial, ddi 20 artistes montois.

    Jean-Marie Mahieu, Voir clair, salle saint Georges de lHtel de Ville de Mons, du 14 fvrier au 17 mai.

    Reu comme un prince Los Angeles

    Kirk Douglas et Anne (son pouse belge), un couple heureux chez qui arrive, trois mois aprs le tournage, un bb quils appelleront Peter et dont le second prnom sera... Vincent !

    Moissonneur la faucille daprs Millet, 1880, dessin Uheara Museum of Mo-dern Art (Japan)

    Moissonneur la faucille daprs Millet, 1890, huile sur toile Van Gogh Museum

    C

    in

    Tl

    Rev

    ue

    U

    ehar

    a M

    useu

    m o

    f Mod

    ern

    Art,

    Shim

    oda

    V

    an G

    ogh

    Mus

    eum

    Grce ING, rservez

    votre visite gratuite ing.be/mons2015

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    7

    DCOUVERTEVisite avec lartiste de sa nouvelle exposition La Louvire

    Luc Tuymans Suspended Crer une distance intrieure envers limage Le Centre de la gravure, notre partenaire de La Louvire, expose luvre imprim du clbre peintre contemporain fl amand.

    Du 7 fvrier au 10 mai, Suspended rvle sur trois niveaux cet univers mconnu, en chantier depuis 1989, dont Surrender, une srie indite.

    Il y a toujours une motion parti-culire dcouvrir une nouvelle facette dun artiste. Surtout de la trempe de Luc Tuymans (1958), clbre avant tout pour sa peinture fi gurative quil ex-pose depuis 25 ans dans les meilleurs galeries et centres dart, de Londres New York. Derrire la success story, il y a aussi les aff res de la cration et le besoin de prendre ses distances davec une pratique qui peut vous saisir la gorge. Ainsi en va-t-il de luvre im-prim du peintre fl amand, qui saffi che pour la deuxime fois seulement, aprs La Haye en 2012, au Centre de la gra-vure et de limage imprime.

    Javais arrt de peindre en 1985 parce que a mtou ait, nous dit-il en plein montage de lexposition qui oc-cupe les trois niveaux de Centre. Ctait devenu trop tourment. Existentiel. Je navais plus assez de distance. La dis-tance, cest prcisment ce que procure les diff rents procds dimpression mis en uvre dans lestampe. La dmulti-plication des pierres calcaires, une par couleur, pour la lithographie, les pochoirs interposs entre lencre et le support pour la srigraphie, laquatinte travaille lacide ou lencrage direct du support pour le monotype tirage unique. On ajoutera le fi lm lventail des tech-niques explores par lartiste avec une srie saisissante, partir notamment de photographies du Muse juif de Prague.

    La grande di rence par rapport la peinture, cest quil y a une mise en uvre par tapes, par transfert. Donc, le mental est trs di rent , prcises Ca-

    therine De Braekeleer, la directrice du Centre. Lartiste partage galement le processus avec son imprimeur et ne re-jette pas lide de co-cration. On entre ainsi dans cet univers indit qui frappe par sa diversit. Evidemment Tuymans ne serait pas Tuymans sans son rapport obsessionnel limage, quil ralise lui-mme au moyen dun polaroid ou dun smartphone, quil repre dans les jour-naux, ou qui merge de ses propres toiles. Ctait aussi crer une distance intrieure vis--vis de limage, pour-suit Luc Tuymans. Je ne crois pas, par exemple, que toutes les images soient vraies. Je men mfi e, et des miennes aussi. On doit toujours se mfi er, se po-ser des questions.

    Je ne crois pas que toutes les images soient vraies.Je men mfi e, et des miennes aussi.

    Pour conjurer limage qui sub-jugue, lartiste entreprend de la recons-truire pas pas. Pour sa srie Le Temple (1996), il a travaill partir dun docu-mentaire sur les Mormons et leur grande banque de donnes personnelles. Jai ralis une aquarelle dimages de ca-mra de surveillance, puis un polaroid de cette aquarelle, puis une aquarelle de ce polaroid, et ainsi de suite. Ensuite,

    jai demand mon imprimeur dviter le noir et dutiliser le brun de Van Dyck, ce quil navait jamais fait. Fantoma-tique, la srie explore comme jamais la frontire entre la reprsentation du rel et sa dissolution.

    Le rsultat est plus prcis quavec la peinture , ajoute lartiste, qui alterne les sujets les plus triviaux, comme cet amusant faux Mondrian ra-lis sur un essuie de cuisine, les natures mortes et lhistoire politique, quand il ne subvertit pas des images dpinal. Dans Suspended de 2007, qui donne son titre lexposition (photo), il agrandit le d-cor fi g dun train miniature allemand

    Cette vision du Heile Welt ma tou-jours gn .

    On achve avec les derniers mo-notypes de 2014 : Surrender, expos pour la premire fois, la srie des Slides, daprs la projection dune dia transpa-rente, ou un autoportrait qui prend une nouvelle fois la peinture contrepied. En fait labstraction est beaucoup plus motionnelle , avance le peintre fi gu-ratif, qui conclut par une pirouette : Je fais abstraction de la fi guration.

    XAVIER FLAMENT

    Surrender, du 07.02 au 10.05, de 10:00 18:00 (ferm le lundi), au Centre de la gravure et de limage imprime. +32 (0)64 27 87 27 www.centredelagravure.beCatalogue et tirage de tte dits pour loccasion. coutez lartiste sur notre webzine : www.mons2015.eu

    EXPRIENCECe samedi 24 janvier, lors de la Fte d'ouverture de Mons 2015, lexposition des inventeurs montois se dvoilait aux Anciens Abattoirs

    Mons Superstar ! ...et vous

    Pour dcouvrir les grands inventeurs qui ont laiss leur empreinte Mons et alentours, les visiteurs de la Fte douver-ture de Mons 2015 sont prts attendre de longues minutes dans le froid. Une curiosit attise non seulement par la soif de dcouvrir un nouveau pan de lhistoire locale, mais aussi par la visite oriente nouvelles technologies que propose lex-position. laccueil, chaque visiteur reoit une tablette lec-tronique. Une fois le portique de scurit franchi, laventure commence. Devant chaque personnalit, ou innovation, se trouve terre une toile scanner pour rentrer dans lunivers de 17 inventeurs montois sainte Waudru, la fondatrice de Mons, Roland de Lassus, son plus clbre musicien, lastro-nome Jean-Charles Houzeau, les gologues Briard et Cornet, ou ces hros discrets daujourdhui , comme les nomme le photographe Olivier Cornil qui les a immortaliss.

    Texte, vido et son compltent des contenus en ralit augmente comme ce video wall qui permet au visiteur de traverser, par cran interpos, la scnographie quil a de-vant les yeux, et de pntrer dans les histoires des audacieux Montois. Ltoile, a fait un peu Walk of Fame , confi e Anne qui est alle leur rencontre avec son petit-fi ls Robin. Mons Superstar ! sduit en eff et tous les ges. a bouge assez.

    Dans la dernire partie, il faut passer travers des bandes de tissu pour dcouvrir des roches lintrieur. Tu les regardes... et ce sont des pierres prcieuses ! , explique une jeune tu-diante conquise par laventure. Mons Superstar ! a bien mrit ses toiles.

    ISABELLE ZAWADZKA (TUDIANTE LIHECS) ET X.F.

    La dcouverte au berceau

    Le Parc des aventures scienti-fi ques de Frameries (Pass) dcline ce thme de linvention avec linaugura-tion dun nouvel espace spcialement conu pour les plus jeunes. Le Passge des dcouvreurs, projet labellis Mons 2015, fera ainsi la part belle aux exp-riences en les plongeant dans trois uni-vers riches en couleurs et en sensations.

    Ds le 14 fvrier, de 3 7 ans. Pass, 3 rue de Mons, 7080 Frameries www.pass.be +32 (0)70 22 22 52.

    MUSIQUE

    Dclaration Frank Braley

    Il y a 24 ans (!), javais 16 ans. En ce printemps-l, je minstalle chez mon amie Aude pour rviser ensemble nos examens de juin. Ses parents, grands mlomanes et musiciens, lui ont trans-mis leur passion et nous passons nos soires tudier devant la tlvision de la salle manger, branches sur le Concours Reine Elisabeth, session pia-no. Et les deux adolescentes que nous sommes tombent compltement et lit-tralement amoureuses dun candidat franais au nom tellement sensible, ce jeune et beau Frank Braley.

    Nous avions bien choisi : peine plus g que nous, il obtient le 1er Prix et le Prix du public. Commence alors pour les deux fans que nous sommes une tourne en Belgique ! Nous le sui-vons, Nivelles, Bruxelles, Mons (dj !). Lmotion intacte chaque fois de lcouter jouer, et toujours une petite visite dans sa loge pour un autographe. Non seulement Frank est talentueux mais il est tellement sympa. Ensuite, ses concerts lemmneront aux quatre coins de la plante, sous la baguette des plus grands chefs dorchestre. Je ne suis plus...

    24 ans plus tard, nous nous re-trouvons Mons. Il a succd Augustin Dumay la direction musicale de lOr-chestre Royal de Chambre de Wallonie et jai la chance de le croiser de temps autre, lors de runions ou de rpti-tions. Le 24 janvier 2015, (encore le 24, chiff re magique !) Frank et son orchestre ont enfl amm lAlhambra, notre temple pop-rock montois. 5.600 personnes ont particip cette soire exceptionnelle au cours de laquelle musique classique, gogo dancers, masseurs, musiciens dguiss, mapping ont pulvris les frontires musicales. Merci Frank. Tu in-carnes tellement bien ce bel esprit de dcouverte estampill Mons 2015 .Je tembrasse. (Enfi n !)

    MARIE NOBLE, COMMISSAIRE

    ARTISTIQUE ADJOINTE DE MONS 2015

    Femmes, femmes, femmes Soire consacre par lORCW aux femmes artistes par les musiciennes de lORCW. Le 06.02, 19:30, Salon gothique de lHtel de Ville de Mons.

    Susp

    ende

    d

    Luc

    Tuy

    man

    s, 2

    007

    D

    .R.

    Mons Superstar ! Une terre dinventeurs et dinnovation. voir du 24.01 au 12.04, de 10:00 18:00, aux Anciens Abattoirs. Rue de la Trouille, 17 7000 Mons (ferm le lundi). Tablettes fournies l'accueil. 8,00 5,00

    Bus on tour

    JEUDI 05.02 / 09:30 > 17:00 + 20:00 Un bus part 9:30 du parking du Grand Large. Direction

    Suspended, La Louvire, puis Lombilic du rve (Rops, Klinger, Kubin, Simon) au Muse de Mariemont. Retour Mons et concert gratuit, 20:00, de lOrchestre Royal de Chambre de Wallonie (1, 2, 3, 4 pianos). 8,00

    SAMEDI 07.02 / 09:00 > 18:00Bus on tour part cette fois de Mons pour Ostende,

    autre ville partenaire de Mons 2015. Direction le Mu.ZEE et sa belle exposition en hommage Jan Hoet La Mer qui se poursuit jusqu'au 19 avril. Dpart 9:00 du parking du Grand Large. Rservation obligatoire. 8,00.

    Mon coup de cur pour le mois de fvrier ? Le bus on tour Oostende ! Quitter Mons pour une journe de dcouverte... Mons 2015 cest aussi du dpaysement !

    Radia Boudaoui , coordinatrice Article 27 Mons

  • LE MENSUEL DE MONS 2015 N2 FVRIER 2015

    8

    ART EN VILLE

    JEU. 11.12.2014 > VEN. 11.12.2015LA PHRASEKARELLE MNINE, AUTEURERUEDI BAUR, GRAPHISTE ET SIGNALTICIENAvec le soutien de ING Belgique , La Loterie Nationale,

    Le Club Mons 2015 Entreprises, Repamine et MACtac.

    LITTRATURE MONS INTRA MUROSGRATUIT

    JEU. 01.01.15 > JEU. 31.12.15 ILLUMINATION DU BEFFROI ART EN VILLE JARDIN DU BEFFROIGratuit

    EXPOS

    DIM. 21.09.14 > JEU. 18.06.15NAPOLON, PROTECTEUR DES ARTS EXPOSITION MUSE FRANCOIS DUESBERGMAR./JEU./SAM./DIM. 14:00 > 18:00 5

    JEU. 23.10.14 > SAM. 19.04.15LA MER/DE ZEE/THE SEASALUT DHONNEUR JAN HOET EXPOSITION MUSE MU.ZEE / CENTRE VILLE DOSTENDEMAR. > DIM. 10:00 > 18:00LUN. FERM15 / 9

    SAM. 07.02.15 BUS ON TOUR MONS > OSTENDE EXPOSITION LA MER + SURPRISE 09:00 > 18:00 8

    SAM. 24.01.15 > DIM. 12.04.15MONS SUPERSTAR VOIR PAGE 7DES IDES ET DES HOMMES EXPOSITION LES ANCIENS ABATTOIRSMAR. > DIM. 10:00 > 18:00LUN. FERM8 / 5

    DIM. 25.01.15 > DIM. 17.05.15VAN GOGH AU BORINAGE VOIR PAGE 6LA NAISSANCE DUN ARTISTE EXPOSITION MUSE BAM (BEAUX-ARTS MONS)MAR. > DIM. 10:00 > 18:00LUN. FERM15 / 12

    SAM. 31.01.15 > DIM. 27.09.15 LA CHAUMIRE (VAN GOGH) ART EN VILLE JARDIN DU MAYEUR 10:00 > 18:00 Ferm le lundi Gratuit

    25.01.15 > 17.05.15 RANGE TA CHAMBRE EXPOSITION JEUNESSE BAM (BEAUX-ARTS MONS)

    DIM. 25.01.15 > JEU. 28.06.15LE MONDE LENVERSCARNAVAL & MASCARADES DEUROPE ET DE MDITERRANE EXPOSITION MUSE INTERNATIONAL DU CARNAVAL & DU MASQUE BINCHEMAR. > VEN. 09:30 > 17:00SAM. > DIM. 10:30 > 17:008 / 7

    LUN. 26.01.15 > SAM. 28.02.15MONS PETITS PAS EXPOSITION BIBLIOTHQUE DE JEMAPPESGratuit

    JEU. 29.01.15 > DIM. 26.04.15HYPERGOTHIQUE TRANSPARENT EXPOSITION COLLGIALE SAINTE-WAUDRUMAR. > SAM. 10:00 > 18:00DIM. 12:00 > 18:00LUN. FERM3

    SAM. 07.02.15 > DIM. 10.05.15LUC TUYMANS SUSPENDED V. P. 7LOEUVRE IMPRIME (1989-2014)EXPOSITION CENTRE DE LA GRAVURE ET DE LIMAGE IMPRIME LA LOUVIREMAR. > DIM. 10:00 > 18:00LUN. FERM6 / 4

    JEU. 05.02.15 BUS ON TOUR MONS > LA LOUVIRE EXPOSITIONS SUSPENDED + L'OMBILIC DU RVE + CONCERT GRATUIT ORCW 09:30 > 17:00 8

    SAM. 14.02.15 > DIM. 17.05.15VOIR CLAIR VOIR PAGE 6JEAN-MARIE MAHIEU EXPOSITION SALLE SAINT-GEORGESMAR. > VEN. 12:00 > 18:00SAM. > DIM. 14:00 > 20:00LUN. FERM2 / 1

    LUN. 16.02.15 > JEU. 30.04.15UNION BY NICOLAS DESTINO EXPOSITION MAISON DU DESIGNLUN. > VEN. 09:00 > 17:00Gratuit

    MER. 18.02.15HORS LIMITE, LE THTRE DE LA MORT : ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE FTE ART EN VILLE MUSIQUE BISTRONOMIQUEMENT BELGE (SOUS RSERVE)

    SAM. 21.02.15 > DIM. 17.05.15HOLLYWOOD AU PIED DU TERRIL V.P. 6 EXPOSITION LES ANCIENS ABATTOIRSMAR. > DIM. 10:00 > 18:00LUN. FERM2

    SAM. 28.02.15 > DIM. 31.05.15LOMBILIC DU RVEFELICIEN ROPS / ALFRED KUBIN / MAX KLINGER / ARMAND SIMON EXPOSITION MUSE ROYAL DE MARIEMONTFV. MAR. 10:00 > 17:00AVR. MAI 10:00 > 18:00LUN. FERM5 / 2,5 / Gratuit -12 ANS

    JEU. 05.02.15 BUS ON TOUR MONS > LA LOUVIRE EXPOSITIONS SUSPENDED + L'OMBILIC DU RVE + CONCERT GRATUIT ORCW 09:30 > 17:00 8

    FESTIVALS

    WEEKEND EN FOLIE FESTIVAL MAISON FOLIE

    06.02.15 > 08.02.15 WEEKEND EN FOLIE CARNAVALESQUE ART CONCEPT GROUP (ACCESS) ARTS PLASTIQUES MODE ATELIERS 07.02 12:00 > 21:00 Session access 08.02 11:30 > 18:00 Folies cratives PARTIR DE 8 ANS Rservation indispensable / partir de 3 Billeterie uniquement sur place [email protected] / +32 (0)495 36 83 34

    27.02.15 > 28.02.15 WEEKEND EN FOLIE ATOUTATTOO VOIR PAGE 5 LE DESSIN DANS LA PEAU Martine Dessy, Julie Moulin, Alisson Lepage, Francis Delanativit Association Spirale EXPOSITION MUSIQUE 27.02 20:00 > 20:45 : Fly & Drive 27.02 21:00 > 22:30 : Lick my sunglasses 28.02 19:15 > 21:15 : Fortune Tellers 28.02 20:15 > 21:15 : Bubble Trap 28.02 21:30 > 22:30 : Martins Prcheurs Gratuit

    JEU. 19.02.15 > DIM. 22.02.15AILLEURS EN FOLIE LONDRES VOIR P. 2 FESTIVAL MAISON FOLIEGratuit

    Description de chaque projet voir www.mons2015.eu

    WORKING MONS CLUB 19.02 18:00 > 01:00 20.02 & 21.02 11:00 > 01:00 22.02 11:00 > 20:00

    BISTROT FOLIE L'HEURE ANGLAISE 19.02 18:00 > 23:00 20.02 & 21.02 11:00 > 23:00 22.02 11:00 > 20:00

    MAVIS DAVIS AND THE TABARDS 19.02 & 20.02 18:00 > 23:00 21.02 11:00 > 01:00 22.02 11:00 > 20:00

    FATHERLAND NIC GREEN 19.02 20:00 > 20:30 < 12 ANS

    THE HOUSE OF HOT BREATH 19.02 21:00 > 01:00

    FERAL CHOIR PHIL MINTON 19.02 15:00 > 18:00 (ATELIERS) 20.02 15:00 > 18:00 (ATELIERS) 21.02 19:30 > 22:30 (CONCERT 21:15) < 16 ANS Inscription indispensable +32 (0)65 39 59 13 [email protected]

    MICHAEL CLARK COMPANY V. P. 2 ANIMAL / VEGETABLE / MINERAL LA LUNA MAUBEUGE 20.02 20:00 21:20 8 / 11

    UPSET THE RYTHM PRESENTS DEERHOOF & TRASH KIT 20.02 22:00 > 01:00 20.02 15:00 > 18:00 SOUND CHECK!

    LET'S GET PHYSICAL : THE TABARDS 21.02 10:30 > 11:30 22.02 11:30 > 12:30

    WALKING HOLDING ROSANA CADE 21.02 10:00 > 17:00 22.02 10:00 > 16:00 < 12 ANS Inscription indispensable +32 (0)65 39 59 13 [email protected]

    SLAP TALK : ACTION HERO 21.02 11:00 > 17:00 < 12 ANS ANGLAIS AVEC SURTITRAGES EN FRANAIS

    CLOCK IN AND PUT YOUR OVERALLS ON! THE TABARDS 21.02 ENTRE 14:30 > 16:30 22.02 ENTRE 13:30 > 15:30 < 8 ANS

    ESTATE, A REVERIE ANDREA LUKA ZIMMERMAN 21.02 17:00 > 19:00 EN PRSENCE DE LA RALISATRICE

    ENCORE, FERAL CHOIR, RAJNI SHAH, GLORIOUS, PHIL MINTON 21.02 20:30 > 22:30 Rservation indispensable

    TABLEAUX VIVANTS THE TABARDS 21.02 14:30 > 16:30

    O & BYBG: PROJECT O 21.02 23:00 > 01:00 < 16 ANS

    DISTANCE NEARNESS / GLORIOUS FILM RAJNI SHAH 22.02 11:00 > 11:30 < 12 ANS Rservation souhaite

    SWANDOWN: ANDREW KOTTING 22.02 12:00 > 13:30 FILM EN ANGLAIS SOUS-TITR FRANAIS EN PRSENCE DU RALISATEUR

    MEANTIME: MIKE LEIGH 22.02 14:00 < 15 ANS FILM EN ANGLAIS SOUS-TITR FRANAIS Rservation souhaite

    CLOSING CEREMONY AVEC TOUS LES ARTISTES ! 22.02 16:00 > 18:00

    LITTRATURE

    SAM. 11.12.14 > SAM. 11.12.15LA PHRASE AVEC KARELLE MENINE, RUEDI BAUR LITTRATURE PARCOURS EN VILLE MONS INTRA MUROSGratuit

    JEU. 12.02.15SLAMONS & FRIENDSSCNE SLAM DE POSIECOLLECTIF ENV.I.E.S.PERFORMANCE MAISON FOLIE19:30 > 23:00Gratuit

    LUN. 23.02.15CLUB DE LECTURE MONTOIS LITTRATURE THTRE LE MANGE20:003

    THTRE/DANSE

    26.01.15 > 28.11.15 LES INFILTRS TRAIT DUNIONTROU DE VER ASBL THTRE JEUNESSE MONS BORINAGE

    02.02.15 > 27.11.15LES INFILTRS WILDANNE THUOT THTRE JEUNESSE MONS BORINAGE

    VEN. 06.02.15 > MAR. 13.02.15FAITS MAISONLES TROIS SOEURS THTRE MONS INTRA MUROSGratuit

    LUN. 09.02.15 > MAR. 10.02.15LE MALADE IMAGINAIRE DE MOLIRE THTRE LA LUNA MAUBEUGE20:0011

    MAR. 10.02.15 > VEN. 13.02.15LE TRAMWAY DES ENFANTS VOIR PAGE 5 CRATION THTRE THTRE LE MANGE20:0011

    VEN. 20.02.15MICHAEL CLARK COMPANY VOIR PAGE 2 DANSE LA LUNA MAUBEUGE20:0011 / 8 Bus au dpart de la Maison Folie, mons2015.eu

    20 / 27.02.15 & 13.03.15 UN PAS DE CT TAPES DE TRAVAIL & RENCONTRESLA FABRIQUE DE THTRE+32(0)65.61.34.60 / www.lafabrique.be

    JEU. 26.02.15 > VEN. 27.02.15SOUFRETHTRE JEUNESSETHTRE LE MANGE VOIR EN FAMILLE DS 9 ANS11 (4 tarif famille)

    MUSIQUE

    SAM. 24.01.15 > DIM. 12.04.15CUBICULUM MUSICAE LASSUS MUSIQUE LES ANCIENS ABATTOIRS

    VEN. 06.02.15FEMMES, FEMMES, FEMMES VOIR P. 7ORCHESTRE ROYAL DE CHAMBRE DE WALLONIE MUSIQUE HTEL DE VILLE19:3011 / 8

    CINMA

    LUN. 23.02.15SOIRE DHOMMAGE TRIBUTE TO MELINA MERCOURIFESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DAMOUR CINMA

    FVRIERLUST FOR LIFE (LA VIE PASSIONNE DE VINCENT VAN GOGH) 1955 V. P. 6CINMA Sances publiques en fvrierEn cours de programmation : consultez mons2015.eu

    JEUNESSE

    VEN. 13.02.15 > DIM. 15.02.15MON(S) IDAL VOIR PAGE 4WEEKEND DOUVERTURE FTE JEUNESSE MULTIDISCIPLINAIRE MAISON FOLIE ALHAMBRA LENTRACTE 18:006 CONCERTS LALHAMBRA

    Description de chaque projet voir www.mons2015.eu

    PECHAKUCHA FAITES LAMOUR PAS LA GUERRE MAISON FOLIE 13.02 19:00 GRATUIT

    GNRA(C)TION ALHAMBRA 13.02 21:30 GRATUIT

    PROTESTENCIL MAISON FOLIE 14.02 13:00 > 18:00 < 8 ANS

    LE DFOULOIR TUDIANTS DARTS MAISON FOLIE 13 > 15.02

    LOVE MACHINE VINCEN BEECKMAN MAISON FOLIE 14.02 13:00 > 18:00

    LES COOKTIVISTES MAISON FOLIE 14.02 14:00 > 18:00

    CONCERT MINIATURE ET GOTER PHILO MAISON FOLIE 14.02 15:00 Concert miniature 14.02 16:00 Atelier Les ptits cooktivistes 14.02 17:00 Goter philo Sur rservation

    JEUNESSE DEBOUT ! 14.02 16:30

    THE BIG BLIND REVOLT TEST MAISON FOLIE 14.02 18:00

    BAL PUNKPULAIRE ALHAMBRA 14.02 20:00 6

    RADIO DES BOIS (INITIATIVE WWF) MAISON FOLIE 15.02 10:30 DE 5 12 ANS 11 (rductions pass famille)

    MARCH GRATUIT DU JOUET ALHAMBRA 15.02 14:00 () PARTIR DE 5 ANS

    LE VIDE-DRESSING IDAL L'ENTRACTE 15.02 14:00 > 18:00

    SPORVOLUTION MAISON FOLIE 15.02 15:30 PARTIR DE 8 ANS

    ATELIERS

    ATELIERS MODE AVEC LESPAGNARD106 RUE DE NIMY03.02 14:30 > 17:30 / 18:00 > 21:0017.02 14:30 > 17:30 / 18:00 > 21:0003.03 14:30 > 17:30 / 18:00 > 21:00Gratuit sur rservation

    MAR. 10.02.15 > MER. 11.02.15RPTITIONS OUVERTESC(H)OEURS MONTOIS DE MARCO MARTINELLI MUSIQUE ATELIER PARTICIPATIF AUDITORIUM ABEL DUBOIS18:00 > 21:00 PARTIR DE 8 ANSGratuit

    SAM. 14.02.15OUVERTURE DU PASSAGE DES DCOUVREURS ESPACE CRATIF JEUNESSE PARC DES AVENTURES SCIENTIFIQUES (PASS, FRAMERIES)10:00 > 18:00 PARTIR DE 6 ANSGratuit

    NUMRIQUE

    JEU. 01.01.14 > JEU. 31.12.15 2015 HISTOIRES DE MONS 2015 NUMRIQUE CHAQUE MERCREDI 18:25 SUR TLMBGratuit

    SAM. 24.01.15 > JEU. 31.12.15MONS STREET REVIEW NUMRIQUE SUR LE WEBGratuit

    AGENDA

    En fvrier, je vais Mons.Et toi ?

    JE VEUX TOUT SAVOIR.et Toi ?

    Procurez-vous le programme complet de Mons 2015 la billetterie ou dans les di rents lieux culturels montois ou partenaires.

    www.mons2015.eu +32(0)65 39 59 39

    Contenus multimdias mons2015.eu/fr/webzine

    diteurs responsables : Yves Vasseur (Fondation Mons 2015) / Didier Hamann (Rossel/Le Soir)