Click here to load reader

MONTAUT infos Infos 16.… · Mairie de Montaut, Conseil Municipal et associations Conception et réalisation ... Mairie de Montaut 155 rue Henri II - 40500 MONTAUT 05.58.76.05.13

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of MONTAUT infos Infos 16.… · Mairie de Montaut, Conseil Municipal et associations Conception et...

  • TravauxTravaux

    Rnovation de lcole : Rnovation de lcole :

    des travaux indispensablesdes travaux indispensables

    Bulletin municipal dinformations

    MONTAUT infos

    Vux du Maire Dimanche 4 janvier

    12h00

    Salle de Spectacles Rue du Gal De Gaulle

    20152015

    N16 > Dcembre 2014

    ZoomZoom

    Prserver la stationPrserver la station

  • Mesdames, Messieurs, Chers Amis

    Le Conseil Municipal que vous avez lu au mois de Mars est au travail et apprhende les dossiers en cours. Les nouveaux lus dcouvrent le fonctionnement des diffrentes ins-tances associes la commune (Sietom, Sydec, Syrbal, Syndicat de Marseillon), partici-pe aux nombreuses runions de formation, d'information auprs du Conseil Gnral des Landes, de la Prfecture, des services juridiques, du Trsor Public et des nombreux cir-cuits administratifs qui accompagnent la vie communale et dfinissent la stratgie et les futurs projets. Dans cette gazette nous vous communiquerons les informations essentielles qui concer-nent la vie de Montaut. Avant le budget 2015, nous aurons l'occasion de vous prsenter, lors d'une runion publique, les priorits que nous souhaitons dgager en fonction des ralits budgtaires. A ce jour nous estimons quavec la rduction des dotations publiques d'environ 6% et des augmentations de frais de fonctionnement hauteur de 10%, lies essentiellement des augmentations structurelles telles que la prise en charge des TAP (Temps d'Activits P-riscolaires) ou l'augmentation du FPIC (Fond national de Prquation des ressources Intercommunales et Communales: cf. article explicatif dans cette gazette). Ces ralits conomiques prsagent de l'avenir avec une concentration des dcisions fiscales et terri-toriales un autre niveau que celui de la commune. C'est aussi un challenge essentiel pour une rflexion globale : choix stratgiques des engagements financiers et remise en cause des habitudes locales. Si la mutualisation des moyens au sein de la communaut des communes peut tre une opportunit, elle a ses limites et la perte du contrle de proximit des administrs ou des politiques peut s'avrer plus coteuse que la centralisation. La commune de Montaut sest engage dans un processus de rduction de ses dpen-ses, mais galement sur une rflexion concernant les modalits d'investissements : les projets doivent tre prioriss, soit en faveur de la scurit, de la protection de lenvironne-ment ou de lintrt gnral, mais aussi autofinancs en partie sur fonds propres pour matriser la dette. Cette situation est une opportunit pour la commune de revoir ses pro-cdures de fonctionnement, de faire diffremment, de dpoussirer des habitudes, de faire participer les habitants ces nouveaux challenges, sans dgrader la qualit de vie et l'environnement et prouver qu'il est possible de faire autrement : mieux avec moins. C'est sans doute une chance pour nous de modifier les mauvaises habitudes de confort imposes par des normes de consommation. Cela ncessite bien entendu une prise de conscience individuelle, ne pas penser que tout vient de l'institution, et chacun sa part de responsabilit : lentretien des fosss, le dpt des ordures mnagres, la taille des arbres, la participation la valorisation des plantations, le respect des autres, le respect des stationnements pour viter le grand parking de Montaut, enfin des efforts taille humaine sans prjuger des arrts et des sanctions. Ce message de fin d'anne ne se veut pas pessimiste face une ralit qu'il serait vain de nier, mais nous souhaitons amliorer ensemble nos pratiques pour changer ce qui doit l'tre. Les ftes de fin d'anne sont l'occasion de moments partags, de joie et d'espoir, mais aussi le moment de penser ceux qui sont seuls et qui souffrent. Tous les membres du Conseil Municipal et moi-mme vous souhaitons un Trs bon Nol et vous adressons nos voeux les plus sincres pour cette nouvelle anne.

    Le Maire,

    Claude BOISSEAU-DESCHOUARTS

    Sommaire

    LEdito

    Zoom Page 3

    Finances Pages 4

    Environnement Page 6

    En bref ! Page 8

    Associations Page 10

    A savoir Page 14

    Etat Civil Page 15

    Rdaction

    Directrice de la publication

    Claude BOISSEAU-DESCHOUARTS

    Rdaction Mairie de Montaut, Conseil Municipal

    et associations

    Conception et ralisation Antoine MACCHI (Mairie de Montaut)

    Photos Mairie de Montaut et associations

    Antoine MACCHI Impression

    Mairie de Montaut 300 exemplaires

    (ne pas jeter sur la voie publique)

    Nous contacter

    Mairie de Montaut 155 rue Henri II - 40500 MONTAUT

    05.58.76.05.13 05.58.76.07.43

    [email protected] Site Internet : www.montaut.org

    2

    LImage

    Les lves ont plant un chne derrire lglise

  • 3 3

    Zoom

    Depuis 1993, la commune de Montaut s'est dote d'une station d'assainissement collectif. Cette initiative rpondait aux atten-tes des sites d'abattage de Montaut et de Brocas et participait, de manire judicieuse et innovante, au respect des rgles en-vironnementales de l'poque. Elle permettait galement la mixit de la gestion des effluents industriels et communaux. Les changements structurels, l'augmentation de l'activit de l'entreprise Lafitte, l'volution des textes encadrant la gestion des stations d'assainissement et les normes de rejet ont mis en vidence, ds 2011, que la station d'assainissement tait en incapacit de grer les entres des effluents industriels. Des tudes entreprises ds 2012, ont prcis la sous valua-tion de la capacit relle de la station. Une requalification se-rait possible pour absorber le volume de rejets des eaux uses, mais ne sera pas valide par la DDTM (Direction D-partementale des Territoires et de la Mer), si la commune pr-sente une solution pour un nouveau milieu rcepteur. Plusieurs scnarii ont ainsi t voqus et l'option de crer un rservoir d'eaux uses aprs traitement, des fins d'irrigation pour les agriculteurs, est apparue comme tant une solution qui per-mettrait la commune de faire requalifier la station, damliorer son niveau de traitement et de rejeter ses effluents dans un bassin destin l'irrigation. La commune doit acheter un terrain permettant la cration de ce bassin et raliser des tudes gologique et hydraulique sur

    le terrain retenu (sans oublier les recherches archologiques obligatoires). Ceci ncessite bien entendu tous les accords environnementaux de la DDTM, de la Chambre d'Agriculture, de lAgence de lEau Adour-Garonne, de l'entreprise Lafitte et des agriculteurs. A ce jour le projet est valu 600 000 (achat de terres agricoles, tudes obligatoires, cration du bassin d'irrigation, remise aux normes de la station, connexions, conventions d'irrigation avec les agriculteurs et validation par les autorits comptentes de la gestion des eaux uses, de leur rejets, et du respect des rgles d'irrigation). A cela viennent s'ajouter les nouvelles dispositions europennes d'un pandage par an au printemps, et non plus l'automne, ce qui implique l'amnagement dune zone de stockage pour une anne au lieu de 6 mois comme prvu initialement. Le projet est port par la commune, et nous sommes en phase d'tude de faisabilit sur un terrain dj identifi. La commune s'entoure de toutes les comptences pour avancer avec pru-dence, objectivit et bon sens pour prserver l'usage de la station d'assainissement communale/ industrielle dans le res-pect des rgles de l'environnement et en requalifiant les eaux uses et traites pour une valorisation en direction des agri-culteurs.

    Claude BOISSEAU-DESCHOUARTS et Frdric MAN

    Prserver la station communale dassainissement collectif

    Une requalification de la station dassainissement serait possible pour absorber le volume de rejet des eaux uses.

  • 4

    Finances

    Le FPIC (Fonds national de Prquation des ressources Intercommunales et Communales)

    Pendant lt, la rnovation du groupe scolaire de Montaut a t entreprise pour r-pondre laugmentation du nombre denfants scolariss sur le regroupement scolaire (SIVU Chalosse Adour) et louverture dune seconde classe en 2012. - Rcupration du logement de ltage et transformation en une salle de classe et une salle destine aux Temps dActivits Priscolaires ; - Rintgration de la garderie dans lancienne salle manger ; - Localisation dune salle manger plus grande dans une salle du rez-de-chausse ; - Suppression des deux Algcos permettant une augmentation de lespace rcratif. - Ramnagement des cuisines pour une mise aux normes techniques et sanitaires ; Ces travaux se sont drouls en fvrier/mars 2014, pendant les vacances et, surtout, en juillet et aot, avec le concours dartisans locaux qui se sont engags sur des dlais trs courts de ralisation et la participation du personnel communal.

    C.P. et C. B.-D.

    La DGF (Dotation Globale de Fonction-nement)

    La DGF est la subvention la plus importante verse par ltat aux collectivits locales (communes, dpartements et rgions). Elle est compose de : - La dotation forfaitaire est propor-tionnelle au nombre dhabitants et la surface de la commune. - La dotation variable est calcule en fonction du potentiel et de la fiscalit relle de la commune. - La dotation de solidarit urbaine et de cohsion sociale pour les communes dfavorises. - La dotation de solidarit rurale.

    Antoine MACCHI

    Il ny a pas que les mnages qui voient

    leurs impts augmenter. Les commu-

    nes aussi !

    Depuis 2012, les communes sont sou-mises une nouvelle taxe : le FPIC (Fonds national de Prquation des ressources Intercommunales et Com-munales). Sur le principe, le but de ce fonds est noble : prlvement dun effort financier sur les plus riches des communes ou communauts de communes au profit des plus pauvres dentre elles et avoir ainsi une rpartition des res-sources plus quitable sur le territoire. Elle est calcule selon plusieurs fac-teurs. Les communes du Cap de Gas-cogne ont un potentiel fiscal qui nest pas exploit (en clair, les impts locaux ne sont pas assez levs) et la Com-munaut de Communes est considre comme potentiellement riche . A contrario, les communes du Grand Dax (par exemple), qui ont un potentiel fiscal surexploit, bnficient de ce fonds. Si nous simplifions lextrme : Montaut (commune riche) reverse de largent Dax (commune pauvre) !

    Le FPIC volue progressivement : 150 millions deuros en 2012, 360 millions deuros en 2013, 570 millions en 2014, 780 millions en 2015 pour atteindre, partir de 2016 et chaque anne, 2% des ressources fiscales communales et intercommunales, soit plus dun milliard deuros.

    Cdric PESCAY

    C.C. du Cap de

    Gascogne

    Commune de

    Montaut

    2012 98 099 1 897

    2013 235 437 4 556

    2014 372 775 7 022

    2015 465 968 ? 8 917 ?

    2016 582 461 ? 10 700 ?

    Cot du FPIC au niveau de la Communaut

    de Communes du Cap de Gascogne et parti-

    cipation de la commune de Montaut ce

    fonds.

    Montant TTC des travaux 101 387.08

    Subvention DETR 16 840.63

    Subvention Conseil Gnral 11 199.03

    Subvention FEC 3 885.00

    Participation communale (finance par un emprunt)

    69 462.42

    Rnovation de lEcole de Montaut : des travaux indispensables

  • LCTIONS DPARTEMENTALES 2015

    5

    Finances

    Frais de personnel 48 763.61 (salaires et charges pour 3 agents commu-

    naux)

    = 956.15 la charge de la commune pour chaque en-fant.

    Frais de fonctionnement 12 465.62 (entretien, assurance, eau, edf...)

    = 244.42 la charge de la commune pour chaque enfant.

    SIVU Chalosse Adour Participation de la commune en 2014 (personnel, garde-

    rie) : 25 683.55

    = 503.60 la charge de la commune pour chaque en-fant

    Temps dActivits Priscolaires 2013/2014 341.80 (cot par enfant) - 45.58 (participation CAF) - 50.00

    (fonds damorage)

    = 246.22 la charge de la commune pour chaque en-fant.

    Isabelle LANGLADE

    Quel est le cot dun lve scolaris Montaut ?

    956.15 Cot par

    enfant la

    charge de la

    commune :

    +++

    1 950.39

    244.42

    503.60

    246.22

    Les lections dpartementales (ex-cantonales) se drouleront le diman-che 22 mars 2015 (1er tour) et le dimanche 29 mars 2015 (2e tour). Ces lections permettront de renouveler lintgralit des conseillers d-partementaux des 2054 nouveaux cantons, le renouvellement des conseillers ayant lieu auparavant par moiti. Ces lections verront un nouveau mode de scrutin avec llection des conseillers dpartemen-taux au scrutin majoritaire binominal (femme-homme) deux tours. lissue de ce vote, les conseils gnraux et les conseillers gnraux seront dnomms respectivement conseils dpartementaux et conseil-lers dpartementaux.

    Antoine MACCHI

  • 6

    Environnement

    Le XXIme sicle sera cologique ou ne sera pas. Ds aujour-d'hui nous devons ouvrir les yeux et changer nos faons de faire; il faut penser aux gnrations futures. Si les enjeux sont plantaires, les institutions locales et tout individu doivent rfl-chir et amliorer leurs pratiques. Lagence Adour Garonne lance l'opration zro- phyto comme tous les syndicats nationaux de la gestion de l'eau. Cette mesure s'inscrit dans un plan National, voire Europen plus large, et doit participer aux engagements pris par l'Euro-pe. La commune de Montaut fait partie de ce tout, et sans vouloir ou pouvoir rvolutionner les pratiques acquises, elle doit s'interroger sur ses pratiques locales et les amliorations qui peuvent tre mises en place avec l'assentiment et la com-prhension des habitants. Notre participation aux Villes et Villages fleuris , avec l'ob-tention d'une fleur , montre notre engagement pour l'amlio-ration de nos pratiques, le respect de l'environnement et la protection de la biodiversit. Depuis 4 ans, l'utilisation des dsherbants a t rduite de 50% avec l'achat dun mlangeur automatique et lidentification de zones dfinies comme non sensibles . Nous devons rduire ces zones de dsherbage chimique, en

    mettant en place de nouvelles techniques mcanique ou par thermo brlage. Il existe galement des moyens naturels qu'utilisaient nos anctres, tel que le paillage. Pour certaines zones pourquoi ne pas semer des gramines, des jachres fleuries ou autres, laisser les ficus, les asplnium, les mercuriales annuelles et les fougres pousser entre les pierres des murs et des maisons et participer ainsi au cycle biologique naturel tout en gardant un ct esthtique qui ne dnature pas les lieux et ne donne pas une arrire pense d'abandon. Nos cimetires sont apprcis car enherbs, ils sont compa-rer avec les grands cimetires sans vie des mtropoles, ou avec ceux en pleine prairie des Etats Unis. Faut-il rpandre du Round up autour des tombes ou laisser pousser des coquelicots et planter quelques fleurs sauva-ges ? Le dbat est ouvert, ce n'est pas si facile et chacun doit se faire sa propre opinion. Sans tre intgriste sur le naturel ou le biologique, la question doit se poser de la ncessit d'utiliser les produits phytosani-taires dans toutes les circonstances et pour tous les usages. Tous les commentaires sont les bienvenus.

    Sbastien LAPORTE et Claude BOISSEAU-DESCHOUARTS

    Objectif : Zro Phyto , pour penser aux gnrations futures

  • 7

    Rappel : le brlage des dchets est interdit !

    Nous vous rappelons que le brlage des dchets mnagers, ou de tout autre dchet ainsi que la destruction laide dincinrateurs individuels sont interdits. TOUTE LANNE ! Cette mesure, mise en place dans le cadre rglemen-

    taire du Code de la sant publique (article L1311-2), vise viter que ces incinrations aient lieu au dtriment des normes environnementales mais aussi pour dvidentes raisons de scurit. Nous vous demandons de veiller au strict respect de ce rglement, pris par arrt prfectoral. Pour rappel, les dchets (carton, verre, papier) doivent tre dposs dans les containers de tri slectif proxi-

    mit du cimetire communal et au Hameau de Brocas. Les dchets verts ou encombrants doivent tre dposs la dchetterie de Saint-Sever.

    A.M.

    Le conseil municipal souhaite porter une attention particulire ses finances. En effet les dotations de lEtat en faveur des collectivits locales diminuent progressi-vement (-6% pour cette anne) et les frais de fonctionnement augmentent en sui-vant le cot de la vie. Nous relevons galement le dfi de minorer le plus possible les augmentations dimpts pour les mnages. Les marges de manuvres sont donc limites. Une commission conomie a t cre au sein du conseil municipal et vous rendra compte de son travail. En outre, nous avons dcid de supprimer, partir de 2015, la collecte des dchets verts dans les deux bourgs : Cette comptence nest plus la charge de la commune. En effet depuis le transfert au SIETOM de Chalosse de la comptence traitement des ordures mnagres , la commune de Montaut ne peroit plus le reversement de la T.O.M. (Taxe sur les Ordures Mnagres). Nous avons gard le maintien de ce service, car lpoque, la commune en avait les moyens et avait aussi une dcharge pour pouvoir y mettre ces dchets verts: bourrier derrire le lotisse-ment actuel du quartier Saint-Jacques. Ce service cote actuellement la collectivit environ 5500 par an, en frais de personnel et de transport. Certains opposants cette dcision diront que les frais de personnel nen seront pas pour autant diminus - les employs tant de toute faon rmunrs par la commune. Oui, mais le personnel communal sera ainsi disponible pour des tches bnficiant lensemble de la collectivit. Il ne sagissait plus dun service rendu lensemble de la population montalde. Seuls, les bourgs de Montaut et Brocas (soit peine 50% de la population), bnficiaient de la collecte des dchets verts, leur porte, un vendredi sur 2. Ce service tait devenu inquitable. Elargir un tel service lensemble de la population aurait t, techniquement et financirement, impossible mettre en place. Nous avons donc pris la dcision de le supprimer. Nous tions la seule commune du canton maintenir ce service. Ce nest pas une raison objective, mais si les autres communes lont supprim, cest quelles avaient aussi entrepris ce travail de fond doptimisation du travail des employs communaux Maintenant que les dchets verts ne seront plus ramasss devant les portes, que faire ? Les dchetteries de Saint-Sever, Mugron et Hagetmau recueillent les dchets verts, vous pouvez y apporter les vtres (horaires dou-verture consulter sur www.montaut.org). Nous avons cependant dcid de maintenir un service minimum dont toute la population pourra profiter. A compter de 2015, le dpt communal ( ct du cimetire) sera ouvert tous les vendredis aprs-midi. Vous pourrez y dposer vos dchets verts entre 13h30 et 16h00. Conscients de leffort supplmentaire qui vous est demand, nous esprons que ces quelques explications, vous permettrons de mieux comprendre les raisons de notre dcision.

    C.P. A compter de Mars 2015, le ramassage des dchets mnagers dans le bourg de Montaut seffectuera 1 fois par semaine (au lieu de 3 fois actuellement). Quatorze containers supplmentaires seront installs.

    Une nouvelle gestion des dchets verts pour rduire les cots de fonctionnement

    Environnement

    http://montaut.org

  • 8

    Un jeune chne plant par les lves Aprs avoir accompagn la vie Montalde pendant prs de 400 ans, le chne situ derrire lglise Sainte-Catherine est tomb en 2011. Chaque gnration se doit de couper et planter pour la sauvegarde de lenvironnement et pour les gnrations futu-res. En ce mois de novembre 2014, un jeune chne de 6 ans a t plant par les lves de la classe de Madame JAMET. Le 16 mars 2010, les enfants avaient dj plant un pin parasol, dans le lotissement du quartier des Plaots, qui se porte tou-jours merveille. Cette initiative devrait perdurer et un projet de plantation dune sapinde devrait voir le jour pour lever les sapins pour les Nols futurs. La plantation dun arbre, cha-que naissance, est ltude. Les enfants ont exprim le dsir que ces plantations puissent concerner les bbs dj ns...

    Claude BOISSEAU-DESCHOUARTS

    Formation lusage du dfibrillateur En 2015, une formation lusage du dfibrillateur situ len-tre de la salle Andr Serra sera organise avec la participa-tion de la Protection Civile. Elle concernera, dans un premier temps, les prsidents des associations de Montaut et les mem-bres du Conseil Municipal. Si vous tes intresss, inscrivez-

    vous en Mairie pour une prochaine formation. Gilles MONSARRAT

    Amliorer notre systme dalerte Anticiper un phnomne permet de ne pas tre pris de court lorsquil survient et ainsi de ragir de manire approprie car rflchie en amont. Dans le but dalerter le plus rapidement possible, le plus de personnes possible, il serait intressant, si ce nest pas encore fait, de fournir vos adresses mail la mai-rie ([email protected]).

    G.M.

    Baptiste CANDAU, recrut par la commune en emploi davenir Dans le cadre du dispositif des Emplois davenir , visant faciliter linsertion profes-sionnelle des jeunes sans emploi, gs de 16 25 ans, la commune a recrut Baptiste CANDAU le 4 aot 2014, pour 36 mois (35 heures hebdomadaires). Ce jeune, originaire de Sainte Colombe, participera, entre au-tres, lentretien des espaces verts et des btiments communaux, en collaboration avec les trois agents titulaires. Ce recrutement bnficie dune aide financire des pouvoirs publics hauteur de 75% du SMIC Brut. La commune sengage lui assurer une formation qualifiante.

    Antoine MACCHI

    Savoir tout et tout savoir sur la vie de votre commune

    En bref !

    Le mois dernier, les lves de la classe de Madame JAMET ont plant un chne derrire lglise Sainte-Catherine

  • 9

    Crmonie des Vux du Maire Claude BOISSEAU-DESCHOUARTS, Maire de Montaut, vous invite assister la crmonie des vux le dimanche 4 jan-vier 2015 12h00, salle de spectacles, rue du Gnral De Gaulle.

    Destruction des nids de frelons asiatiques Lintervention de la Communaut de Communes du Cap de Gascogne, relative la destruction des nids de frelons asiati-ques, est stoppe pour cette fin danne. Les reines ont quitt les nids pour hiberner et les frelons restant vont mourir. La Communaut de Communes a permis de proc-der, en 2014, la destruction de 130 nids. En 2015, pour des raisons cono-miques, la Communaut de Communes ne reconduira pas cette initiative.

    La fibre optique Montaut ? Ce n est pas parce que nous sommes une commune rurale que nous navons pas droit la mme qualit de service que les citadins ! Cest pourquoi, la commune de Montaut a transfr la gestion du numrique la Communaut de Communes du Cap de Gascogne, qui la, elle-mme, transfre au SYDEC. Lunion fait la force ! Avec le nombre dadhrents potentiels reprsents par le SY-DEC, un appel doffre doit tre lanc en 2016 pour quiper un maximum de communes landai-ses en fibre optique ou avec une bande passante de 8Mbits. Actuelle-ment, sur le territoire de notre commune, 50% de la population est alimente avec un dbit de 3-4Mbits (le bourg et sa proxi-mit), le reste disposant dun dbit de 1Mbits ou moins. Le SYDEC a un engagement chiffr : 80% de la population 8Mbits... Dans 8 ans !

    C.P.

    Carnaval de lAPE, le 14 fvrier Le samedi 14 fvrier 2015 ce sera, la Saint Valentin et donc la fte des amoureux, mais ce sera aussi et surtout le jour du Carnaval de lAssociation des Parents dElves de Montaut. Un rendez-vous festif incontournable quil ne faudra manquer sous aucun prtexte !

    Les anciens candlabres sont vendus ! La commune a mis en place un plan daction sur plusieurs annes afin de moderniser son clairage public. Le lotissement du quartier des Plaots a t quip en LED en 2013 et, en 2014, les clairages de lavenue des sports et du parking du Hall des sports ont t remplacs par des candlabres en LED, moins nergivores. Une fois le remplacement effectu, la

    commune a pass une annonce sur un site spcialis et un habitant dOrlans sest port acqureur de trois mts et lan-ternes. Si vous tes intresss par ce type de matriel, nhsi-tez pas contacter le Mairie qui propose dautres candlabres la vente.

    2014, un bon cru pour les Bouchons dAmour Les bnvoles de lassociation du secteur de Montaut et de Saint-Sever vous adressent leurs meilleurs vux pour lanne nouvelle, et vous remercient pour votre mobilisation. La rcolte fut gnreuse et a dpass d1/3 la rcolte de 2013. Nous vous rappelons que vous pouvez dposer vos sacs de bouchons plastique la poste de Montaut ou bien dans les halls des supermarchs Carrefour-Market et Intermarch de Saint-Sever. Les bouchons ainsi rcolts sont vendus une usine de retraitement. Le fruit de cette vente est intgralement utilis laide aux personnes en situation de handicap. Nous contribuons leur quipement en matriel adapt : fauteuil, amnagement du logement ou du vhicule, matriel sportif. Au plan national une convention est signe avec les associations Handisport et Handichiens . Les bons bou-chons : tous les bouchons en plasti-que quoffre le commerce (boissons, caf soluble, produits dhygine ou den-tretien,) sans lment de papier, carton ou mtal et lexception des bouchons de mdicaments ou pro-duits toxiques.

    Responsable locale : Catherine Killian ([email protected])

    www.bouchonsdamourgso.fr

    Pas de dmarchage pour Les Restos ! Des personnes indlicates se disant bnvoles, bnficiaires ou reprsentants des "Restos du Coeur" font, depuis quelques semaines, du porte porte dans le secteur pour vous vendre des calendriers ou d'autres objets "au profit des Restos du Coeur". Aprs avoir contact le sige des Restos du Coeur, nous vous informons que l'organisme ne vend jamais ni calen-drier, ni aucun objet en porte porte. Si des personnes se prsentent chez vous ou vous interpellent sur la voie publique au nom des "Restos du Coeur", ne leur donnez pas dargent et ne les laissez pas entrer ! Prenez contact avec la Gendarmerie. Si d'autres organismes se pr-sentent votre domicile, sachez qu'ils n'ont, contrairement aux arguments qu'ils peuvent avancer, ni l'agrment, ni l'autorisa-

    tion de la Mairie. Demandez la carte professionnelle,

    l'accrditation et/ou la pice d'identit des personnes

    qui dmarchent en porte porte.

    A.M.

    www.restosducoeur.org

    En bref !

  • 10

    1914, la guerre npargne les montaldes

    Au dbut de lt 1914, Montaut comptait plus de 960 habi-tants. Une grande partie de sa population se composait darti-sans, de commerants, demploys, de mtayers, de journa-liers, de ngociants et de rentiers Chaque activit tait reprsente par plusieurs acteurs : cinq tailleurs, trois boulangers, cinq charpentiers, cinq couturires et une corsetire, des carriers, des forgerons, des maons, des charrons, un tonnelier, un roulier, deux coiffeurs, un van-nier, un instituteur et une institutrice, un facteur-receveur, un chef de gare et un garde barrire Sajoutaient des piciers, des aubergistes, des agriculteurs et des rgisseurs. Les listes lectorales de 1914 indiquent que 290 hommes taient inscrits sur les listes lectorales. A la dclaration de guerre, un peu plus dune centaine dhom-mes, de 20 44 ans, furent mobiliss et rejoignirent leurs uni-

    ts partir du 3 aot par chemin de fer, partant des gares de Montaut et de Saint Sever. Dautres partiront plus tard, au fur et mesure quils atteindront lge de la conscription. Les mobiliss de Montaut se rpartirent dans plus de 26 rgi-ments : rgiments dinfanterie, dinfanterie coloniale, dinfante-rie territoriale et de zouaves et aussi dans la marine. Suivant les mouvements stratgiques de lt et de lautomne, de nombreux rgiments furent envoys en Belgique face linvasion allemande. Ils y connurent le baptme du feu et trois Montaldes furent tus hors de France: Jean-Baptiste DUCASSE (25 ans) du 3me Rgiment dInfante-rie Coloniale, le22 aot Tintigny ; Jean Baptiste BAROUIL-LET (25 ans) du 49me Rgiment dInfanterie, le 23 aot Go-ze ; Justin DUPOUY (27 ans) du 34me Rgiment dInfanterie, le 23 aot Thuin. Mais loffensive allemande dborda les troupes franaises et toute la Ve arme reut lordre de se replier vers le sud, marches forces et en combattant. Le 5 septembre, les rgi-ments avaient rejoint le secteur de la Marne et les armes reurent lordre de reprendre loffensive, ce fut la Bataille de la Marne. Le mois de septembre fut cruel pour Montaut, sept de ses en-fants prirent dans les combats : Graud dit Jules DABADIE (20 ans) du 21me Rgiment dIn-fanterie Coloniale le 5 septembre Ecriennes (Marne) ; Jean-Baptiste LACOUME (21 ans) du 234me Rgiment dInfanterie le 6 septembre Bouxires aux Chnes (Meurthe et Moselle) ; Franois DAUGREILH (25 ans) du 34me Rgiment dInfanterie le 14 septembre au Moulin de Vauclair (Marne) ; Marcel LA-PEYRE (22 ans) du 144me Rgiment dInfanterie le 15 sep-tembre la Ville au Bois (Aisne) ; Mathieu DAUGREILH (31 ans) du 7me Rgiment dInfanterie Coloniale le 20 septembre Ville sur Tourbe (Marne) ; Pierre SAINT-GENEZ (32 ans) du 43me Rgiment dInfanterie le 21 septembre Berry au Bac (Aisne) ; Germain DAUGA (21 ans) du 123me Rgiment dIn-fanterie le 29 septembre lHopital de Bellac (Haute Vienne). Son rgiment ayant t engag entre le 6 et le 29 septembre dans la zone de Berry au Bac. Il a d tre bless pendant ces combats et ensuite vacu vers Bellac. Une fois loffensive allemande bloque et partiellement repousse, les troupes senterrrent et dbuta alors la guerre des tranches. La fin de 1914 pargna les Montaldes. Les familles qui avaient perdu un tre cher taient profond-ment affectes. Pour les autres, labsen-ce des hommes pnalisait leur vie et aggravait les conditions de leur existence. La guerre continuait et ses consquences frapperaient encore Montaut.

    Jean-Jacques BRUN

    Associations

    Le montalde Pierre Saint Genez est tomb au combat le 21 septembre 1914

  • 11

    La socit Proconfort , spcialiste en runions pour sniors et comits dentrepri-se, nous a sollicits et nous avons tent lexprience. Aprs le caf de bienvenue, un animateur nous a prsent avec verve et un brin dhumour les diffrents produits mis la vente ; produits lis au bien tre et au confort pour la mai-

    son et le corps. Vingt membres de Soleil dAutomne ont ainsi assist aux d-monstrations efficaces du matriel prsent, entre la literie lectrique, les oreillers mmoire de forme, le vlo lectrique dappartement pour nos articulations, le super nettoyeur va-peur sans effort, le nouveau four infra rouges, bref, un panel htroclite mais instructif laissant bien sr chacun la libert dacheter ou pas. Pour clturer la runion, un cadeau a t remis chacun et un repas nous fut offert ! Simple, mais agrable : chacun est reparti satisfait de cette rencontre insoli-te qui a permis de profiter dun moment convivial.

    La secrtaire

    Les assistantes maternelles de la Communaut de Communes ont cr, pour la premire fois, leur spectacle. La salle de spectacles de Montaut , prte par la municipalit, a t appr-cie lunanimit. Les rptitions se sont enchaines afin de produire cette mise en scne sur le thme de Nol. Elles ont souhait mettre en valeur les activits ludiques proposes en ateliers. Les enfants, accompagns de leurs parents ou grands-parents, ont assist ce show . 170 personnes enthou-siastes taient prsentes. Un goter a cltur cet aprs-midi chaleureux. Nous vous souhaitons un joyeux Nol !

    Maryse LESBARRERES

    Une nouvelle animation propose par le club

    Associations

    Retrouver ou entretenir son capital musculaire

    Le jour du grand loto Montaut

    Montaut Forme met la disposition de ses licen-cis 19 appareils qui per-mettent de faire du cardio ou travailler tous les grou-pes musculaires. Une activit accessible tou-tes les personnes dsireu-ses de maintenir ou re-trouver, leur propre ryth-me, leur capital musculai-re et leur forme physique dans une ambiance convi-

    viale. Le tarif annuel, licence UFOLEP comprise, est de 65 . Horaires : lundi, mercredi et jeudi de 18h30 20h30 et le sa-medi matin de 10h30 12h00. Avant de vous prsenter la salle de musculation, merci de contacter le 05.58.76.14.78 ou [email protected]

    Jane BELLET

    Comme le veut dsormais la tradition, le 13 juillet 2014 fut le jour du grand loto Montaut. Cinquante bnvoles se sont mis en quatre pour accueillir les joueurs venus de tous cts du dpartement, mais aussi de la Gironde, du Lot et Garonne, du Gers, des Hautes Pyrnes, sans oublier ceux des Bouches du Rhne et de la Runion conduits jusqu nous au hasard de leurs vacances. Peu importe leur provenance, le but tait le mme pour tous : gagner ces beaux lots mis en jeu !Quant aux enfants, eux aussi furent de la fte grce aux surprises et au-tres friandises distribues gratuitement. Pour rcompenser les courageux et volontaires travailleurs de tous leurs efforts, quoi de mieux quun repas offert par le GIAM le soir mme ? Un beau moment de convivialit et de bonne humeur. Grce au bnfice de ce loto, les neufs associations participantes ont pu rcolter un petit pcule, remis lors du compte rendu de cette manifestation. A tous, encore merci et bravo pour votre implication et lan-ne prochaine !

    Robert LANGLADE

    Les Marmottes sur scne !

  • 12

    Cette anne lassociation fte ses 30 annes dexistence. Cest loccasion dinformer les nouveaux venus et les plus jeu-nes sur le rle culturel que cette association a jou dans notre village pendant tout ce temps. Louverture du centre culturel pour mettre en valeur les collec-tions de peinture et de sculptures gnreusement lgues la commune par les artistes Olga Olby et Lydia Luzanovsky dune part, la collection de silex trouvs Montaut et datant du Solu-tren dautre part, justifiait la cration dune association ayant pour mission la conservation et la mise en valeur du patrimoine de Montaut. Ce qui fut fait en 1984. A partir de cette date et jusquen 2009 La pointe de Montaut administra le centre culturel au moyen dune convention passe avec la commune. Par ailleurs elle organisa chaque anne des expositions va-ries, des animations, des journes TER du village, participa la publication douvrages, cra une salle dexposition ddie lhistoire de Montaut Notre action en 2014 : Comme chaque anne nous avons as-sur laccueil et la billetterie du concert donn loccasion du Festival des abbayes . Nous avons galement particip la manifestation des Peintres dans la cit , en partenariat avec lassociation culturelle de Saint Sever, et dcern des prix. Au mois de Juillet, nous avons contribu au Loto des Asso-ciations qui a connu un vif succs. Cette manifestation repr-sente notre seul moyen de financement. La clbration du centenaire de 14/18 : rdaction dans le bulle-tin municipal dun article en mmoire des soldats de la commu-ne tombs au champ dhonneur pour chaque anne. Avec la commune, restauration des plaques mentionnant les soldats tus au cimetire de Brocas. Enfin, notre initiative et en collaboration avec la commune et la DRAC, fut ralise la restauration du tableau du 19me situ

    derrire le matre autel et reprsentant Sainte Catherine, ainsi que celle du 2me tableau dcouvert derrire. Nos projets pour 2015 : nous participerons au Festival des Abbayes ainsi quaux Peintres dans la cit ; nous fte-rons prochainement le retour du 2me tableau restaur ; nous allons ractualiser les dpliants raliss par lassociation qui sont mis la disposition des visiteurs dans les deux glises. En accord et collaboration avec la commune nous tudions actuellement le projet dune exposition permanente des silex dans le hall de la mairie. Nous rflchissons galement notre participation aux journes du patrimoine. Le local du centre culturel tant indisponible la date souhaite, nous sommes obligs dannuler lexposition que nous projetions*. A toutes et tous, nous souhaitons de bonnes ftes de fin danne.

    Catherine KILLIAN Pour ceux qui voudraient nous rejoindre :

    Prsident : Jean-Jacques Brun ([email protected]) Secrtaire : Catherine Killian ([email protected])

    La Pointe de Montaut , 30 ans au service du patrimoine de la commune

    Associations

    Lassociation culturelle La Pointe de Montaut a ft cette anne ses 30 ans dexistence. Trois dcennies au service du patrimoine local

    NDLR : *Le Centre Culturel a t rserv par lassociation Arts et Mon-taut le 29/09/2014, pour la priode du 22/06/2015 au 31/08/2015.

    mailto:[email protected]

  • 13

    Associations

    Dj la courte trve hivernale pour nos basketteurs. Le moment de faire le point sur les quipes sniors et sur lAssociation Basket Cap de Gas-cogne. Aprs une monte au premier niveau rgional acquise en match de bar-rages face aux rservistes de lElan Tursan en avril dernier, les jaune et noir ont connu un apprentissage difficile. En effet, avec un bilan ngatif (3 victoires pour 7 dfaites), les coquipiers de David Labat occupent la 9e place de la poule. Labsence de certains joueurs a pnalis lquipe du-rant les dernires rencontres. Esprons que la trve de Nol permettra chacun de recharger les batteries pour repartir de lavant en 2015 et sas-surer le maintien dans une poule, il est vrai, releve. Chez les sniors filles 1 (en Promotion Excellence), dbut de saison dli-cat galement avec cinq dfaites de rang. Dsormais coaches par Thierry Serra, nos joueuses ont nanmoins connu un net regain de forme lors des dernires rencontres (deux victoires en coupe Lasaosa notam-ment). Esprons que le mlange entre jeunes et moins jeunes va oprer ds la reprise pour enclencher la dynamique de victoires. Pour lquipe rserve filles (Honneur), les rsultats sont quasi identiques (2 victoires pour 7 dfaites). Un groupe jeune et dynamique qui naspire qu progresser sous les ordres de Sbastien Dutouya. Les licencis du Basket Loisir prennent plaisir rechausser les baskets une fois par semaine. De nouveaux joueurs (pas forcment en fin de carrire) sont venus se greffer au groupe. Pas de mat-ches en championnat en vue pour le moment en raison dun manque dquipiers ! A bon entendeur La Cooprative Territoriale du Cap de Gascogne regroupe dsormais les clubs de Basket Landes, USSAB (St Sever/Audignon), ESMS (Montsou/Montgaillard/Sarraziet), EFCB (Eyres-Moncube/Fargues/Coudures) et donc Montaut. Cette dernire assure un suivi chez les jeunes, grce notamment aux trois ducateurs sportifs salaris plein temps (Cdric Destrac, Benjamin Fortage et Bastien Darrieutort). Au total, on comptabilise 24 quipes de jeunes allant de la catgorie mini-poussins juniors, soit environ 230 licencis. Depuis la saison 2014/2015, pour chapeauter de manire efficace et organise tout ce beau monde, lAssociation Basket Cap de Gascogne a t cre. Dispatche en plusieurs commissions, ses objectifs sont multiples : planification des entrainements et des matches, gestion des quipes et des ducateurs, communication aux joueurs et aux parents. Nous retrouvons au bureau de cet-te association Chantal Brthes (EFCB), prsidente ; Herv Dutrey (Montaut), vice-prsident ; Jean-Michel Cabanac (Basket Landes), trsorier ; et enfin Romain Lalanne (USSAB), secrtaire. A ce sujet, le 3 janvier prochain partir de 11h, tous les licencis (jeunes et sniors) des diffrents clubs de la CTC Cap de Gascogne sont invits dans la salle de Montsou pour une photo officielle suivie par la galette des rois. A cette occasion, un tee-shirt sera offert chacun dentre eux. Rendez-vous le 3 janvier 2015 Montsou, mais avant cela, jeunes et sniors vous attendent dans les salles du canton, et plus sp-cialement au Gymnase Andr Serra Montaut pour venir les encourager !

    Clment LESBARRERES

    Montaut Basket : le bilan mi-parcours des diffrentes quipes

    Tous les dimanches matins, un lieu de rencontre autour dun caf est ouvert la salle vido, tenu tour de rle par les associations de la commune. Afin danimer le centre bourg, nous avons pens tenir une perma-nence avec les associations les samedis aprs-midi et les dimanches en journe dans lancien bar de la rue Henri II. Laffluence, de plus en plus nombreuse les mois dt nous a motivs mettre cette ide. Six asso-ciations ont t intresses par le projet et le bar, tenu tour de rle par les bnvoles sous lgide de lA.M.I.E., a t ouvert du 26 juillet au 31 aot. La participation tait en constante progression. De bons mo-ments passs refaire le monde en prsence de nouveaux habitants et de quelques vacanciers ou visiteurs. Les bnfices de ce projet ont t diviss entre les associations participantes : A.M.I.E., basket, Comits des ftes, gym, ptanque. Une initiative renou-veler lanne prochaine sur une plus longue priode, suivant la participation des bnvoles et le devenir du bar.

    Andr LALANNE

    Un lieu de rencontre et de convivialit

  • 14

    Au sein du Conseil Communautaire du Cap de Gascogne, la commune de Montaut est reprsente par 2 dlgus sur les 29 lus : Claude Boisseau-Deschouarts (Maire de Montaut - Vice Prsidente charge de la Culture et de la Lecture Publi-que, Membre des commissions Dveloppement Economi-que , Communication , Office de Tourisme et Mutualisation des moyens ) et Cdric Pescay (1er adjoint au Maire de Montaut - Membre de la commission Voirie).

    Depuis les lections du Conseil Communautaire en avril 2014, les lus ont t missionns par le Prsident pour dfinir, selon les secteurs de comptence, les diffrentes actions qui pour-raient tre menes durant le mandat. Des propositions ont t faites concernant le dveloppement conomique du territoire et le soutien aux commerants. Les deux projets, en cours depuis le prcdent mandat, ont t rexamins en commission. Face la ralit conomique et aux contraintes budgtaires (baisse des dotations et augmentation structurelle des dpenses), les lus ont d se prononcer sur les projets et leurs financements. Tout ce qui concerne le dveloppement conomique (amnagement de la Z.I. Pr...), lactualit sociale et la voirie sont bien entendu des comptences prioritaires sur lesquelles les lus ont approuv, l'unanimit, l'volution et la continuit. Le financement la charge de la communaut devra se faire par une augmentation de la part communautaire sur la taxe d'habitation d'environ 29%. Les lus devaient dcider de l'ave-nir de deux projets majeurs en cours d'tudes sur le territoire savoir : la salle de basket et la mdiathque. Avant de vous

    donner les positions de la commune de Montaut sur ces pro-jets, nous regrettons que lemballement mdiatique ait conduit les opposer. Ce n'est pas parce qu'on aime la culture qu'on n'a pas le droit daimer le basket et inversement.

    La position des lus de Montaut sur la Mdiathque

    En 2010, les lus du Conseil Communautaire, aprs une tude faite sur le territoire, prennent conscience de la faiblesse de l'offre de la lecture publique sur les 15 communes : une biblio-thque municipale St Sever non adapte l'augmentation de la population vieillissante et dans un btiment ne rpondant plus aux normes de scurit pour recevoir du public et 3 biblio-thques municipales Haut Mauco, Banos et Montaut. La bibliothque de Montaut est trs active grce aux bnvo-les qui l'animent, mais elle ne pouvait bnficier des supports informatiques, des collections ou des animations ddis aux mdiathques dpartementales. En tudiant les chiffres, les lus ont constat qu'il y a une d-pense annuelle moyenne de 0,70 par habitant pour la lecture publique et la culture (moyenne nationale : 3.50). Les lus du Cap de Gascogne dcident donc l'unanimit de prendre la comptence de la lecture publique du territoire, dfinissent le lieu de la future mdiathque (ancienne bibliothque de St Sever), valident les frais de fonctionnement et la ncessit de rhabiliter ce btiment en fonction des normes imposes par le nombre d'habitants sur le territoire (11 500 habitants), se pro-noncent pour recruter une quipe comptente en matire de lecture publique, de support la ludothque et l'accs l'in-formatique. Madame le Maire de Montaut a t charge de constituer une commission de lecture publique en 2011. Cette commission a travaill sur le projet, l'objectif prioritaire tant de donner une visibilit au service public existant, en privilgiant les interventions auprs des jeunes, des tout petits aux lves du primaire jusqu'aux collges. La mise en rseau de la mdiathque, l'augmentation des ser-vices en direction des usagers, la multiplicit des manifesta-tions, les rencontres avec des crivains, la fte du jeu, l'accueil de plus de 1000 enfants par an, expliquent une augmentation en 3 ans de plus de 20% d'adhrents. Un concours d'architecte a t valid par les lus, qui se sont prononcs sur un projet ambitieux, mais qui respectait l'enve-loppe initiale de 4 200 000 (dont 1,4M restant charge de la Communaut de Communes). Ce projet, soutenu par la Mdiathque Dpartementale des Landes, par le Conseil Gnral et la Direction Rgionale des Affaires Culturelles tait subventionn 67 % sur le bti,

    La position de Montaut sur les projets de la Communaut de Communes

    A savoir

    La Mdiathque Intercommunale (ci-dessus) et , ci-contre, le projet qui avait t retenu aprs les tudes et le concours darchitecte.

  • 15

    Administration : en route vers la dmatrialisation Ds 2015, tous les documents comptables (facturation, paie, dlibrations...) feront lobjet de tltransmission auprs des

    diffrents services administratifs.

    A terme, lobjectif est de rduire les changes papier entre les diffrentes administrations. Cette mise en uvre ncessite, pour le secrtariat de la commune, comme pour toutes les

    communes, une petite rvolution admi-nistrative et la reprise de toutes les

    procdures manuelles pour un passage vers une informatisation

    globale.

    Personnel communal : scurit au travail En 2014, mise en place dun document unique de scurit pour tous les postes des agents communaux. Avec laide du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Landes, la commune a fait valuer tous les risques de scuri-t et de sant pour le personnel. Une valuation des risques lis chaque poste sera ralise en 2015. Suite au premier rapport, des mesures correctives devront tre mises en pla-ce : formation, scurisation des vhicules communaux, r-amnagement des zones de stockage des produits chimi-ques... Cette dmarche complte celles entreprises ces der-nires annes (contrles de scurit annuels de tous les bti-ments publics, contrles dhygine hebdomadaires, contrles dalarmes, inspection des arbres centenaires, analyses... Tout ceci ncessite un contrle rgulier et rigoureux pour la scuri-

    t de tous. C. B.-D.

    l'amnagement ainsi que les collections. Les tudes d'avant projet sommaires ont t valides l'unani-mit par les lus en septembre 2014. Si la commune de Mon-taut est implique sur le projet de la Mdiathque, c'est uni-quement parce que le Maire de Montaut a t mandat unani-mement par les lus de la communaut de communes pour porter le projet. C'est pourquoi les lus de Montaut ont toujours vot, avec logique et conviction, en faveur de ce projet.

    La position des lus de Montaut sur la salle de Basket

    Depuis de nombreuses annes, Basket Landes est hberg par la ville de Saint-Sever (aprs avoir pris ses origines sur Eyres-Moncube), et rclamait logiquement une salle la di-mension de ses rsultats et de sa russite sportive. Le Maire de Saint-Sever (et Prsident de la Communaut de Communes l'poque) a propos aux communes le transfert de comptence pour la gestion de la future salle de basket. Montaut n'a pas vot contre cette nouvelle comptence (cf. CR du 13/09/2011). Le Maire de Saint-Sever a propos de donner un terrain et d'assurer l'amnagement de la voirie. Les tudes techniques ont t portes par des lus avec le soutien du Satel, le mon-tant du projet et des subventions ont t valus. Le projet devait coter la Communaut de Communes 1,5 millions d'. Les lus de Montaut n'ont pas compris la construction de cette salle de sport excentre qui ne permettait l'accs aucun jeu-ne, ni des autres communes, ni du collge. Nous n'avions pas compris non plus les options puis les tranches condition-nelles pour les parkings, l'environnement , les siges C'est donc face un projet que nous n'estimions pas viable et inop-portun l'poque que nous avons vot contre (cf. CR du 19/03/2012). Depuis, soit les lus de Montaut se sont abstenus pour ne pas entraver les avancements du projet; soit ils ont vot contre, comme la majorit du Conseil Communautaire

    lorsque la remise des offres, en fvrier 2014, a montr un d-passement budgtaire d'environ 28% ! Les lections municipales en mars 2014 ont cristallis les pri-ses de position sur ce sujet, la ville de Saint-Sever ne prenant plus en charge larrive des rseaux de voirie. Avec la rva-luation des prix suite l'appel d'offre annul et les nouvelles positions de Saint-Sever, le reste charge pour la Communau-t de Communes est pass 2,8 millions d'. Quant aux frais de fonctionnement de cette salle, ils se seraient levs entre 80 000 et 150 000 ; chiffres confirms par la commission en charge de la rvaluation de ce projet. C'est pourquoi les lus de Montaut ont dcid de voter une nouvelle fois contre ce projet. Contrairement ce que certains mdias annoncent, Montaut n'a pas suivi la majorit Saint-Sverine., mais a sim-plement tenu le mme raisonnement qu'en 2012.

    pilogue ? Depuis mars 2014, les positions se sont durcies autour de la salle de basket et, par ricochet, autour de la Mdiathque. Montaut regrette cet tat de fait. Les lus de Montaut ont mis l'ide de proposer un rfrendum en novembre car les enjeux taient importants pour leurs administrs. Une telle consulta-tion doit tre approuve par le prfet au moins deux mois avant. Faute de rfrendum , un vote consultatif a eu lieu au sein du dernier conseil municipal, bulletin secret, qui a donn les rsultats suivants: Salle de Basket : 2 pour, 13 contre : Mdiathque : 11 pour, 3 contre, 1 abstention. Maintenant que vous avez lu cet article, nous esprons que vous comprendrez nos choix. Nous ne manquerons pas de faire appel votre opinion si jamais de tels projets se prsen-taient lchelle intercommunale. Cette explication se veut objective sur les enjeux conomiques et sociaux et na pour but que de vous permettre de comprendre la position de vos reprsentants la Communaut de Communes.

    Claude Boisseau-Deschouarts et Cdric PESCAY

  • Etat Civil

    2014 : naissances, mariages et dcs...

    NAISSANCES

    8 mai 2014 Elorah, Micheline SEVESTRE chez Yannick SEVESTRE et Laurence BOURGEON

    27 septembre 2014 Maana, Odile LESBARRERES, chez Sylvain LESBARRERES et Ccilia LAGIRE

    MARIAGE

    16 aot 2014 Philippe BOUDAT et Delphine CANDELOT

    DCS

    31 janvier 2014 Joseph Daniel LAFITTE

    8 fvrier 2014 Marie-Madeleine LARRERE ne BRETHES

    5 mars 2014 Gabrielle LANGLADE ne JUSTES

    21 mars 2014 Frdric LANGLADE

    19 mai 2014 Nicole LAFITTE ne LANGLADE

    4 juin 2014 Edith BA DARD ne COMPAIN

    26 juin 2014 Marie SEGAS ne BIELLA

    5 juillet 2014 Naomi, Jeanne TASTET

    9 aot 2014 Dominique, Jean-Marie FAUTHOUX

    13 septembre 2014 Albert LANGLADE

    25 septembre 2014 Suzanne SOURRIGUES ne DUBROCA

    7 novembre 2014 Dusan EROR

    21 novembre 2014 Genevive BARROUILLET ne TARIS

    3 dcembre 2014 Marie Elisabeth DAUBA ne DUBERN

    Assistante maternelle agre Mme DUPOUY (lotissement du quartier des Plaots) vous pro-pose ses services dassistante maternelle agre. Sorties quotidiennes, respect des rythmes, activits diverses,

    dplacement aux ateliers du Relais des Assis-tantes Maternelles... A temps plein ou

    temps partiel (horaires flexibles).

    05.58.76.25.97 ou 06.75.84.21.28

    Annonces