Mosaïque économique n° 171

  • View
    216

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Magazine économique du CER SNCF LYON

Text of Mosaïque économique n° 171

  • YvES FDYprsident

    de la commission conomique du CER

    MOSAIQUE N ISSN : 0991-9260 Une revue du CER SNCF LYON 13, rue du Blier 69286 Lyon cedex 02 tl 04 78 38 18 89 E-maIL cer.sncf.lyon@wanadoo.frDIRECtEUR DE La pUBLICatION Jean-Louis piedecausa RDaCtION Yves Fdy, p. Baillard, Charg de communication CONCEptION p. Baillard, muriel CabonImpRESSION Rivet presse dition

    SOMMAIRE

    3

    SERVICE PUBLICGARE AU Enjeu majeur de ces dernires annes, les

    gares sont convoites. Avec la mise en place de

    la concurrence pour les voyageurs, la commission

    europenne veut sparer la gestion des gares des

    entreprises ferroviaires historiques. Sous prin-

    cipe de la libre concurrence, la SNCF ne doit pas

    tre juge et parti pour la rception et la gestion

    des trains des entreprises prives.

    Le 16 novembre, une majorit de dputs euro-

    pens de droite et socialistes a vot en faveur de

    plus de libralisation et pour lclatement des

    entreprises publiques ferroviaires. Ces dputs

    donnent le feu vert la commission pour faire

    des propositions de lois.

    Avec la cration de la filire Gares et Connexions,

    la SNCF met tout en place pour que les gares

    soient privatises lorsque le gouvernement et les

    lois europennes lexigeront. Cela reviendra

    remettre en cause le statut des cheminots et

    lavenir de la SNCF comme entreprise de service

    public : cest un pas de plus vers la dsintgra-

    tion de lentreprise publique SNCF. Les gares,

    enjeu public national, vont tre sacrifies au pro-

    fit dencore plus de libralisme.

    Les usagers ont-ils t consults sur leur besoins

    envers les services en gares, leur nombre, leurs

    positionnements ? Une fois de plus, la dmocra-

    tie est bafoue, les technocrates de la commis-

    sion europenne pensent notre place.

    Usagers, cheminots, nous avons notre mot dire

    pour que les gares ne deviennent pas une

    marchandise, un lieu o les profits financiers

    passent avant nos besoins en matire de

    transport et de bien tre. Faisons donc gare

    au service public !

    La gare : dfinition, lieu devie, lieu de rencontres 4

    Lhistoire des gares 6

    Les gares lyonnaises dhier aujourdhui 8

    Les mtiers des cheminotsdans les gares 14

    La gare idale 18

    La gare de demain 20

    G

    eorg

    es B

    art

    oli

    / C

    CE

    /CH

    EM

    INO

    T

  • 4GARE AUSERVICE PUBLIC

    La gareDfinition, lieu de vie,

    lieu de rencontres

    A

    Depuis la naissance des chemins de fer, et plus encore aujourdhui dans notre socit

    moderne, les gares reprsentent un lieu de vie important.

    Accueillant les voyageurs ou les marchandises, les garesont toujours t la croise des chemins. Les travailleurs,les tudiants, les chmeurs, les ouvriers, les cadres, lesentrepreneurs, les hommes daffaires, les voyageurs dunjour, les retraits, les touristes, les militaires, bref ! Toutesles populations se sont croises l un jour ou lautre ! Augr des aventures humaines, les gares portent de nom-breux costumes : elles sont lieux de rencontres, de spa-ration, de dchirement, damour... Lors des constructions de la fin du XIXe s. et la multiplica-tion des lignes ferroviaires, les gares ont su simposer surnotre territoire. Elles sont demandes, rclames,choyes, rnoves, adaptes lre nouvelle mais aussidfendues lorsque leur existence est en pril puis souvent Inauguration de la gare de Die le 1er sept. 1885

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

    Y

    ves F

    dy

  • 5pleures lors de leur fermeture. Elles sont parfois refu-ses, mais cest avec le temps quelles simposent. Ellesont travers les sicles et figurent dans toutes les imagesde notre histoire ; elles matrialisent une porte sur leslieux quelles desservent : lieu-dit, village, ville, mtro-pole. De nos jours encore, les gares sont lobjet datten-tions particulires ; certaines, grandes ou petites, sontdevenues des lieux remarquables darchitecture. Dansnotre rgion, elles sont nombreuses, certaines agglom-rations comme Lyon et St-tienne en sont particulire-ment bien pourvues.

    Aprs plus de 50 ans de suppressions et

    de fermetures, de jeunes gares voient le jour

    motives par de nouveaux besoins et les

    constructions de lignes grande vitesse.

    Mais aujourdhui, la SNCF les dshumanise,

    recherchant, comme ailleurs, un profit

    financier au dpend du service rendu !

    Quel sera lavenir de nos gares ?

    P

    ascal B

    aill

    ard

  • 6GARE AUSERVICE PUBLIC

    lorigine du chemin de fer, tout est

    inconnu, tout est construire. Les premires

    gares apparaissent dans les annes 1830

    presque clandestinement, la lisire des

    faubourgs, souvent lemplacement des

    fortifications dtruites.

    LLidentit des gares est incertaine, un vocabulaire mariti-me est utilis pour la dsigner. Une gare est alors unendroit largi dun fleuve o les bateaux peuvent segarer ; les premires gares naissent sous le nom dedbarcadres et sont dotes de quais. En revanche, levocabulaire industriel de la mine est utilis pour dsignerles convois : le wagon.Plus tard, avec le dveloppement de constructions deslignes, des rgles doivent tre prcises : comme person-ne ne sait quel dimensionnement donner aux gares, cestlingnieur Michel qui, en 1868, expose une mthodedapprciation du trafic pour en dduire la surface donner aux btiments. Cela ne peut se faire que sur desestimations, soit 6,50 voyageurs par habitant. La formulesuivante est dtermine ainsi : (nombre dhabitant x6,50) x 0,01 = nombre de mtre carrs.Les classifications sont donc tablies sur cette rgle de 1 4, exceptionnellement 5 et 6. Les gares de bifurcations et celles des grandes villes sontdites hors classes.

    Lhistoiredes gares

    Co

    llection p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

  • 7Chaque rseau veut alors affirmer son identit. Sur largion de Lyon, la compagnie du PLM qui vient rapide-ment dominer lexploitation des voies ferres, impose sonstyle. Mais comme les autres compagnies, les gares stan-dards sont privilgies pour compresser les cots de cons-truction. Des modles de btiments identiques mais modu-lables sont utiliss sur toutes les lignes.

    A loppos, il est tabli des haltes, ouvertes uniquement aux voyageurs sans bagage autre que ceux tenus la main.Ces haltes sont souvent places ct des passages niveau pour viter le cot de construction des accs routiers etde btiments supplmentaires. La maison du garde-barrire fait office dannexe.

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R

    ola

    nd M

    aurin

    Y

    ves F

    dy

    Y

    ves F

    dy

  • Cest une des dernires gares lyon-naises mise en service ; elle a rem-plac la gare de Lyon Brotteaux le13 juin 1983. Amnage et cons-truite pour 30 000 voyageurs parjour, elle est rapidement devenue,avec lre du TGV, la premire garede correspondance de notre pays.

    En 2011, elle accueille 120 000voyageurs quotidiennement etsouffre dune totale saturation :

    - il ny a pas assez de quais,

    - les quais sont trop troits et cons-tituent un danger pour la scuritdes voyageurs,

    - la gare en elle-mme (niveauinfrieur) est largement sousdimensionne : les encombrementsde voyageurs sont journaliers enheures de pointe.

    8

    La ville de Lyon, de part sa superficie et grce une population importante, sest dote au fil

    des ans, dun nombre de gares exceptionnellement important.

    Les gares enservice en 2011

    La gare de LyonPart Dieu

    GARE AUSERVICE PUBLIC

    Les gares lyonnaisesdhier aujourdhui

    G

    eorg

    es B

    art

    oli

    / C

    CE

    /CH

    EM

    INO

    T

    Y

    ve

    s F

    dy

  • 9Le site de Perrache est choisi ds1829 par Marc Seguin pour essayerses locomotives. Cest donc toutnaturellement que la gare de LyonPerrache est cre en 1845 ds lac-cs autoris aux voyageurs de lapremire ligne ferre franaise : St-tienne Lyon. Le site actuel de lagare est inaugur le 10 octobre1856 ; le btiment avec sa marquise-la plus grande de France- est dessi-

    n par larchitecte Franois AlexisCendrier. La gare connat rapide-ment un accroissement du trafic.Ds la fin du XIXe s., le btimentannexe est dtruit pour laisser place de nouvelles voies abrites parune seconde verrire. Le trafic localde marchandises est galementdplac vers le site de Perrache 2aussi appel Lyon Perrache mar-chandises. En 1913, 262 trains sont

    expdis en moyenne chaque jour et558 016 tonnes de marchandisessont traites la plaant troisime garede marchandises lyonnaise. Les quaisavec les voies bis cot nord et sudsont crs lors de llectrification de1951-1952. Le parvis de la gare estmalheureusement modifi en 1976avec la cration du centre dchanges.La faade de la gare est complte-ment dfigure par la passerelle.

    Prs de 400 trains quotidiens des-servent aujourdhui la gare de LyonPerrache et 35 000 voyageurs lafrquentent. Son avenir est garantipar le dveloppement du TER et duquartier de Lyon Confluence encours de construction. De plus,comme elle dispose de quelquesrserves capacitaires en matire desillons, elle devrait contribuer, dansun trs proche avenir, la dsatu-ration de la gare de Lyon Part Dieu.

    La gare de Lyon Perrache

    Colle

    ction p

    art

    iculi

    re R