Mutualisation des médiatheques du Plateau Vivarais-Lignon : Rapport INSET Renaud Aioutz 2011

  • View
    1.420

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La mutualisation des médiathèquesdu Plateau Vivarais-Lignon :provoquer et conduire le changementRAPPORT DE FIN DE CYCLE PROFESSIONNELDIRECTEUR DE BIBLIOTHÈQUEINSET NANCY 2010-1011La définition des orientations stratégiques de la bibliothèque est l'une des fonctions clefs du directeur de bibliothèque. Il doit inscrire son action dans le cadre des politiques publiques, qui sont l’expression de la réponse aux besoins économiques et sociaux d’un territoire et d’une population. C'est ce à quoi nous nous appliquerons dans ce rapport.Le territoire qui sera le cadre géographique et administratif de notre sujet est le « Plateau Vivarais-Lignon » dans le Massif central. Il s'agit d'une zone aux confins de la Haute-Loire et de l'Ardèche, qui se distingue assez nettement parmi les territoires ruraux de moyenne montagne comparables. Un intérêt social et politique pour la culture, et plus particulièrement pour le livre et l'écrit, s'est très tôt manifesté et a trouvé une traduction dans les politiques publiques locales.Les communes ainsi qu'un syndicat intercommunal se sont emparés de la question de le lecture publique et se sont donnés les moyens de leurs objectifs. Des bibliothèques municipales, un réseau et des événements intercommunaux autour du livre ont été développés depuis plus de vingt ans. Ces actions ont trouvé une reconnaissance dans la labellisation « Pays-Lecture » en 2000 par le Ministère de la Culture, la première en France.Mais depuis l'environnement territorial a changé ; celui de la lecture publique aussi, tant nationalement que sur le Plateau Vivarais-Lignon. Le Pays-Lecture semble être à bout de souffle pour un ensemble de raisons et la relance n'a que trop tardé. Les professionnels des médiathèques doivent donc se repositionner et assumer tout leur rôle de conseil et d'aide à la décision. Leur hypothèse est que l'avenir de la lecture publique passe par une mutualisation accrue sur le territoire. Il s'agit dans un premier temps d'une mutualisation d'un service, les médiathèques, et non de l'ensemble de la politique sectorielle de la culture. Cela ne serait pas à exclure à moyen terme mais semble tout à fait prématuré à court terme.La problématique de ce rapport est donc celle-ci : quels sont les enjeux et les objectifs d'un projet de mutualisation des médiathèques sur le territoire et selon quelles modalités cela pourrait-il se mettre en œuvre en cas d'accord politique ? L'objectif du rapport n'est pas de concevoir sur le papier et sans concertation un réseau idéal, sans lien avec le terrain. Il s'agit plutôt de donner un cadre méthodologique pour les élus et pour les techniciens, qui n'oublie pas non plus la place du public dans cette élaboration.

Text of Mutualisation des médiatheques du Plateau Vivarais-Lignon : Rapport INSET Renaud Aioutz 2011

RAPPORT DE FIN DE CYCLE PROFESSIONNEL DIRECTEUR DE BIBLIOTHQUE

La mutualisation des mdiathques du Plateau Vivarais-Lignon :provoquer et conduire le changement

Renaud Aoutz Directeur du Rseau Intercommunal & Solidaire des Mdiathques de Tence St-Jeures & Le Mazet-St-Voy (RISOM)

Cycle professionnel directeur de bibliothque 2010 2011 I.N.S.E.T de Nancy Ple culture bibliothques et centres documentaires

Remerciements :Je tenais remercier l'Institut National Spcialis d'tudes Territoriales de Nancy, et particulirement Mme Jenny Rigaud et l'quipe de formateurs qu'elle a su runir, pour la qualit des apports et de l'accompagnement du cycle professionnel. Je remercie galement mes collgues du RISOM et de la Commune de Tence pour leur aide et leur comprhension pendant toute la dure de ce cycle. Merci beaucoup Sylviane Vinson-Galy et Laurence Cochet-Sacilotto d'avoir men avec enthousiasme et rigueur une partie des entretiens, la mutualisation est l'uvre. Merci celles et ceux qui ont bien voulu se prter au jeu de l'interview. Je remercie enfin ma femme et mes trois enfants, pour leur patience et leur soutien confiant depuis neuf mois.

Le monde n'est qu'une branloire prenne. Toutes choses y branlent sans cesse [] La constance n'est mme autre chose qu'un branle plus languissant. [...] Je ne peins pas l'tre. Je peins le passage. Michel de Montaigne, Les Essais, Livre III, Chapitre II Du repentir , dition de Claude Pinganaud, Paris, Arla, 1992.

SOMMAIRE :

Prambule......................................................................................................................2 Introduction...................................................................................................................4 I. PROVOQUER LE CHANGEMENT : POUR QUI ET POUR QUOI ?..............6 A. La scne se passe sur le Plateau Vivarais-Lignon , c'est--dire nulle part.... 6 i. Quelques lments d'histoire et de gographie............................................................ 7 ii. Situation dmographique et conomique....................................................................9 iii. volutions et menaces pour le territoire.................................................................... 13 B. Le livre sur le Plateau Vivarais-Lignon : des affinits lectives ?....................... 17 i. Grandeur et dcadence du label Pays-Lecture ....................................................... 17 ii. Un bilan en demi-teinte.............................................................................................. 19 iii. Une situation de crise................................................................................................ 20 C. Partager le diagnostic.............................................................................................. 23 i. Le mtier de bibliothcaire aujourd'hui sur le Plateau Vivarais-Lignon..................... 24 ii. volution du monde rural : les visions des acteurs.................................................... 30 iii. S'ouvrir aux partenaires............................................................................................. 33 II. CONDUIRE LE CHANGEMENT : COMMENT ?.............................................36 A. On devrait construire les villes la campagne, lair y est tellement plus pur ! 37 i. Re-territorialiser l'action publique............................................................................... 37 ii. La politique du cadre de vie........................................................................................41 iii. L'mergence d'un projet : la mutualisation des mdiathques...................................44 B. De quoi la mutualisation est-elle le nom ?..............................................................46 i. Les conseils des partenaires livre et lecture ........................................................... 47 ii. Les craintes et les attentes des quipes....................................................................... 50 iii. La vision des lus et des directeurs gnraux des services........................................53 C. valuer la dmarche pour mieux garantir sa russite......................................... 55 i. Les pralables : valuer la faisabilit du projet............................................................55 ii. Les modalits d'application du projet......................................................................... 58 iii. Un guide pour se diriger dans l'incertitude................................................................61 Conclusion..................................................................................................................... 67 Table des annexes..........................................................................................................69

1

Prambule :

Le prsent rapport s'intressant un rseau compos d'une ludothque et de bibliothques, nous avons adopt le terme de mdiathques pour dnommer ces tablissements. Les bibliothques en question prsentant toutes par ailleurs diffrents supports dans leurs collections, le terme de mdiathque n'apparat pas usurp.

La question de la terminologie fait dbat en France : faut-il dlibrment communiquer sur la pluralit des mdias en optant pour le nom de mdiathque ? Ou faut-il comme les anglo-saxons en rester une bonne fois pour toutes au vocable bibliothque (library en anglais), tant entendu que les mutations de ses outils n'ont pas remis en cause le fondement de son action publique ni le bnfice social qu'elle procure.

Dans ce rapport, nous ne trancherons pas le dbat et utiliserons majoritairement la terminologie de rseau de mdiathques pour qu'il ne subsiste aucune ambigut sur le fait qu'il s'agit chaque fois des bibliothques et de la ludothque.

De mme, si nous voquerons parfois la politique de lecture publique ou les partenaires livre et lecture , c'est avec les mmes rserves que prcdemment. Les domaines de cette politique publique et de ces partenaires ne se limitent pas la seule chane du livre ni mme de l'crit. Mais il est d'usage d'utiliser ces dnominations par commodit et nous n'avons pas cherch en crer de nouvelles.

Nous avons choisi d'insrer des liens hypertextes vers les sources, tant dans le corps du rapport que dans les notes de bas de pages. De mme, quelques liens pointent vers des pages de l'encyclopdie collaborative Wikipdia. Nous n'ignorons pas que cet usage fait encore dbat au sein de la profession. Si nous ne faisons pas mystre de l'intrt que nous portons cette nouvelle conomie de la contribution qui se joue au travers du Web, cela n'est pas la justification premire de notre parti pris. Plus simplement, il nous semble qu'en 2011, un document de travail dont la version numrique sera diffuse ne peut plus tre dconnect de l'cosystme du Web et du nouveau rapport l'intelligence collective qu'il gnre. Et nous croyons aussi que, bien choisis, les liens pointant vers Wikipdia ou toute autre ressource, n'invalident en rien la qualit scientifique d'un document.

2

La typographie respecte la prsentation matrielle recommande : il s'agit d'une police sous licence libre FreeSerif quivalente celle recommande le Times new roman (non disponible pour certains logiciels libres comme celui que nous utilisons), compatible avec l'ensemble des environnements informatiques, en corps 11, avec un interligne de 1,5 et des marges de 2,5 centimtres.

En accord avec notre collectivit, ce rapport est par ailleurs diffus sous une licence libre Creative Commons dans sa version franaise, intitule CC BY-NC-SA 2.0 (Paternit - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales l'Identique).

3

Introduction :La contribution la dfinition des orientations stratgiques de la bibliothque est l'une des fonctions clefs du directeur de bibliothque. Il doit inscrire son action dans le cadre des politiques publiques, qui sont lexpression de la rponse aux besoins conomiques et sociaux dun territoire et dune population. C'est ce quoi nous nous appliquerons dans ce rapport. Le territoire qui sera le cadre gographique et administratif de notre sujet est le Plateau VivaraisLignon dans le Massif central. Il s'agit d'une zone aux confins de la Haute-Loire et de l'Ardche, qui se distingue assez nettement parmi les territoires ruraux de moyenne montagne comparables. Un intrt social et politique pour la culture, et plus particulirement pour le livre et l'crit, s'est trs tt manifest et a trouv une traduction dans les politiques publiques locales. Les communes ainsi qu'un syndicat intercommunal se sont empars de la question de la lecture publique et se sont donns les moyens de leurs objectifs. Des bibliothques municipales, un rseau et des vnements intercommunaux autour du livre ont t dvelopps depuis plus de vingt ans. Ces actions ont trouv une reconnaissance dans la labellisation Pays-Lecture en 2000 par le Ministre de la Culture, la premire en France. Mais depuis l'environnement territorial a chang ; celui de la lecture publique aussi, tant nationalement que sur le Plateau Vivarais-Lignon. Le Pays-Lecture semble tre bout de souffle pour un ensemble de raisons et la relance n'a que trop tard. Les professionnels des mdiathques doivent donc se repositionner et assumer tout leur rle de conseil et d'aide la dcision. Leur hypothse est que l'avenir de la lecture publique passe par une mutualisation accrue sur le territoire. Il s'agit dans un premier temps d'une mutualisation d'un service, les mdiathques, et non de l'ensemble de la politique sectorielle de la culture. Cela ne serait pas exclure moyen terme mais semble tout fait prmatur court terme. La problmatique de ce rapport est donc celle-ci : quels sont les enjeux et les objectifs d'un projet de mutualisation des mdiathques sur le territoire et selon quelles modalits cela pourrait-il se mettre en uvre en cas d'accord politique ? L'