Naissance d'un géant

  • View
    218

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Naissance d'un géant

  • Naissance dun gant

    1

    Le muse de la Snecma, ancienne installation de Villaroche, 1987. (Clich G. Hartmann).

    NAISSANCEDUN GEANT

    par Grard Hartmann

  • Naissance dun gant

    2

    La bonne surprisedu 22 aot 1944

    Deux jours aprs que Ptain et Laval aientt arrts par la Gestapo, les membres duconseil dadministration de la Socit desMoteurs Gnome & Rhne (SMGR) se runis-sent sous la prsidence de Louis Verdier di-recteur des usines pour faire le point surlexercice 1943. On ne parle bien entendu au-tour de la table que du dbarquement desallis, des vnements de la fin de la guerresur le territoire franais et de limminente li-bration de Paris.

    Lusine Gnome & Rhne de Gennevilliers, dtruite aux trois quartsle 27 mai 1944 par les bombardements allis, ici le parc huiles.(Collection Jean Lhrault).

    Les usines de la SMGR ont t durementfrappes depuis un an, Arnage le 4 juillet1943 (on ne compte pas de victimes danslusine, mais de nombreux morts dans la po-pulation civile). Les usines parisiennes sontbombardes une premire fois du 20 au 27fvrier 1944, sans trop de dgts, plus sv-rement dans la nuit du 9 au 10 mai. Lusinede Gennevilliers est dtruite aux trois quartsle 27 mai. Les forces amricaines ont pilonnles usines Renault de Boulogne-Billancourt,en mai 1944, les dtruisant entirement.

    En ce jour du 22 aot 1944, la bonnenouvelle vient des rsultats financiers de laSMGR sur lexercice 1943. Contrairement toutes les craintes des administrateurs et ac-tionnaires, les rsultats financiers sont ex-cellents. Lacquisition pour 213 millions defrancs de machines-outils et de matriel rou-lant fut une excellente dcision qui porte lesimmobilisations 259 millions de francs (+126 MF), la valeur des marchandises en stockslve 1 255 millions de francs (+ 255

    MF), la valeur des titres en portefeuille 652millions de francs (+ 385 MF), le portefeuilledes commandes est valu 828 millions defrancs (+ 67 MF), 769 millions de francs sonten banque avec des rserves importantes.Mme si les frais gnraux sont en augmen-tation de 75 %, la vente des moteurs davion,des motocyclettes et des produits des forgeset fonderies a dgag un chiffre daffaires deprs de trois milliards de francs en augmen-tation de plus dun milliard avec un bnficede 19 millions de francs, double de celui de1942 et quadruple de celui de 1941.

    Usines de la SNCAC bombardes en mars 1943. (Archives munici-pales de Boulogne-Billancourt).

    Lors dun second conseil dadministration,prsid le 6 septembre 1944, Louis Verdiersalue le courage des troupes franaises etamricaines qui ont permis la libration deParis, indique que sa socit a mis la dis-position des forces de libration tous les v-hicules disponibles, motos, autos, camions,bicyclettes, et que le gouvernement provisoireaux mains des amricains lui a demand lafabrication de moteurs amricains. Le prsi-dent indique encore que le ministre dEtat la production industrielle du gouvernementprcdent, par un arrt en date du 23 octo-bre 1943, a mis fin la tutelle de lEtat surGnome & Rhne dcrt le 2 novembre 1940.

    Verdier nignore pas que simultanment legnral de Gaulle tente de former un gouver-nement dunion nationale et soppose uneadministration amricaine en France.

    Le conseil dadministration du 6 septem-bre 1944 entrine encore plusieurs dcisions,la nomination dun nouvel administrateur, quidoit avoir lieu avant la fin du mois de sep-tembre, la constitution dun comit techni-que, compos dadministrateurs, de direc-teurs, dingnieurs et de chefs de service, etlabsorption de la SGMA (ex-usine LorrainedArgenteuil) par rachat de ses titres, com-blement de sa dette et fusion de ses actifsdans ceux de la SMGR.

  • Naissance dun gant

    3

    Lcole des mcaniciens de de Gennevilliers en mai 1944. (Collec-tion Jean Lhrault).

    Les choses prennent rapidement unetournure trs politique. Lex PDG Paul-LouisWeiller tant en fuite ltranger (sic),lEtat nomme un administrateur provisoire le25 septembre, Jean Lepicard. En septembre,tandis que les groupes de bombardementamricains entrent en possession des aro-dromes de la rgion parisienne, lusine de laSGMA dArgenteuil est intgre au groupeGnome & Rhne ; on y prpare la rvision desmoteurs 14 N franais et celle des Pratt &Whitney R-1830 amricains, et on procde la rvision de moteurs Diesel1 et celle desmotos de larme amricaine. En octobre, lesessais et travaux sur les moteurs 14-cyl re-prennent Kellermann.

    Le 16 janvier 1945, aprs le dcs ignoblede Louis Renault dans sa prison, le gouver-nement provisoire du gnral de Gaulle na-tionalise les usines Renault et entame leurremise en tat. Le 1er fvrier, lusine du bou-levard Kellermann commence la rvision demoteurs Continental de chars Sherman am-ricains2, ct du montage des moteurs

    1. Le contrat porte sur la rvision de moteurs GMC et de motos.

    Entre aot 1944 et aot 1945, Argenteuil et Gennevilliers ontrpar 600 moteurs Diesel GMC et 1 000 motos de larmeamricaine.

    2. Le contrat porte sur 5 300 moteurs et occupe la moiti dupersonnel de lusine. Entre aot 1944 et aot 1945, Keller-mann a rpar 5 378 moteurs de char Sherman.

    BMW 132 Z destins au Toucan 3, et des14-cyl Gnome & Rhne de type 14 M et 14 R.A lusine du boulevard Kellermann, la fabrica-tion des bicyclettes, des side-cars et des mo-tocyclettes Gnome & Rhne a repris ds sep-tembre 1944.

    Dbut 1945, la SMGR emploie plus de12 000 personnes sur six usines Paris(boulevard Kellermann), Gennevilliers (forgeset fonderies), Argenteuil (ex SGMA), Billan-court (Ateliers Aronautiques de Billancourt),Issy-les-Moulineaux (ex Voisin), Suresnes(G.E.H.L. dont le patron est dj rattach laSMGR) et Arnage, prs du Mans. Le bureaudtudes, dlocalis pendant lexode Tou-louse, puis Limoges4, rintgre lusine deKellermann le 15 aot 1945 tandis que legroupe du GEHL (moteurs huile lourde)exil Lyon chez SIGMA sous loccupationest install Suresnes et intgr au groupedbut septembre.

    Les ateliers de la SNCAC aprs les bombardements de 1943. (Ar-chives municipales de Boulogne-Billancourt).

    3. Le contrat prvoit la livraison de 570 moteurs neufs BMW 132

    dans lanne. Entre le 1er janvier 1945 et le 1er septembre1945, Kellermann a fabriqu 650 moteurs neufs BMW 132pour les Junkers 52 fabriqus en France (Amiot). A cette der-nire date, une commande de 800 autres moteurs neufs a tmise.

    4. Lusine de Limoges reoit la libration une commande duMinistre de la Guerre de fabrication de mitraillettes et Gen-nevilliers la fabrication de 100 000 obus de 120 mm.

  • Naissance dun gant

    4

    Le choc du 29 maiTrois semaines aprs la capitulation du

    IIIe Reich, lEtat franais met la main sur lesactions de la SMGR. Evitant les inventaires etchiffrages compliqus, les bilans impossibles tablir (la Socit des Moteurs Gnome futfonde en 1905 et Gnome & Rhne en 1915),les procs et les chicaneries, le gouvernementprovisoire du gnral de Gaulle oblige ainsiles actionnaires accepter la nouvelle situa-tion : Gnome & Rhne, qui reste une socitprive, appartient lEtat. Une ordonnance,en date du 15 juin 1945, tend la missiondadministrateur de Lepicard celle de PDG.

    Lors du comit dadministration qui setient le 28 aot 1945, ce dernier explique quele ministre de lconomie nationale5 lui a de-mand de soumettre aux administrateurslapprobation de trois rsolutions :

    1. Le nom de la SMGR devient SNECMA, cequi est approuv lunanimit ;

    2. Objet. La SNECMA a pour but ltude, laconstruction, la fabrication, lachat, lavente, lchange, la location, lentretien,linstallation et la rparation des moteurs ptrole, essence et gaz daviation, plusgnralement de tous les moteurs, acces-soires et applications aux locomotives, au-tomobiles, motocyclettes, cycles, bateaux,et tout ce qui concerne le commerce etlindustrie de tous mtaux, forgeage,fonte, transformation et usinage pour tou-tes applications, et la prise, lachat, lavente et lexploitation de tous brevetsdinvention relatifs cette industrie,lacquisition et la concession de toutes li-cences relatives aux moteurs daviation,plus gnralement toutes oprations in-dustrielles, financires, commerciales,immobilires pouvant sy rapporter. Adop-t lunanimit.

    3. La socit est administre par onzemembres, trois reprsentants de lEtat,dsigns par le ministre de lAir, cinq re-prsentants des actionnaires, tous nom-ms par lEtat, et trois reprsentants dupersonnel des usines, dsigns par le mi-nistre de lAir. Les membres sont luspour six ans. Adopt lunanimit.

    Par commodit, le sige social reste Pa-ris, 150, boulevard Haussmann. La dure dela socit est fixe cinquante annes. Lecapital social est toujours de 99 millions defrancs, divis en 330 000 actions de 300francs, dont 44 750 accordes aux anciensactionnaires6. LEtat franais participe au ca-

    5. Le gouvernement d unanimit nationale form par le gn-

    ral de Gaulle le 9 septembre 1944 comprend deux communis-tes, trois socialistes, trois dmocrates populaires, quatre radi-caux-socialistes et des rsistants. Andr Diethelm est nommministre de la Guerre, Louis Jacquinot la Marine et CharlesTillon lAir. Le ministre de lEconomie nationale et des finan-ces est Ren Pleven.

    6. Ce sont les actionnaires historiques de la Socit des MoteursGnome : la Socit des fonderies de cuivre de Lyon, Mcon etParis, Thevenin frres, Laurent Seguin et Cie la Socit desMoteurs Le Rhne et la Socit des Forges et Fonderies de

    pital social pour 66 millions de francs. Encette priode agite, il est dcid que les d-fauts de paiement (gnralement de lEtat)seront sanctionns par des intrts, laSNECMA pouvant racheter les actions corres-pondantes. Lanne sociale commence le 1erjanvier et finit le 31 dcembre. Dbut 1945,leffectif de la SNECMA s