Newsletter Best Of 2013

  • Published on
    23-Mar-2016

  • View
    232

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Newsletter Best Of 2013

Transcript

  • TRENDSLE SHWOPPING - DEMANDING BRAND - COLLECTOR - SHARE BRAND -

    POPU-COOL - FRATERNIT CONSOMMATOIRE - HOME TO HOME

    - COMMERCE MIROIR - 7 TENDANCES CONSOMMATEUR POUR 2014

    NOUVEAUX CONCEPTSTHE BROKEN ARMS - &OTHERS STORIES - FARM STORE - VANISHING

    ELEPHANT - PRIMARK - VERO MODA - yVy STORE - LAS CHICAS

    - KATE SPADE - CAMPER - NIKE - UNDER ARMOUR - SNEAKERBOy

    - MERCEDES-BENz - HERMS - MC CAF - BILDER & DECLERCq

    - AMOjE FOOD CAPITAL - ERNO LASzLO - MyKITA - DREAM BANK

    - ALLIED IRISH BANK - SMARTSON

    FUTURE RETAILEMART - HALLMANN'S - A LOjA VAzIA- GOOGLE SHOPPING ExPRESS

    - AMAzON FRESH - LECLERC - BANK OF AMERICA - DASHLOCKER -

    CHECK-UP SANT - E.LECLERC - HEINEMANN - WOOLWORTHS - TOTAL

    - NOVOTEL - FITSME - WAITROSE - ASOS - L'HOTEL HUB - AROPORT DE

    FRANCFORT - IKEA - UNIqLO - STARBUCKS - AMAzON - ARDEN REED

    BONUSAUGMENT - SNCF - PHyGITAL - SHAzAM - BORNE IER - FLASHIz

    - MONOPRIx - NIKE - DIP jAR - CRANS TACTILES TRANSPARENT

    - GOOGLECE

    TT

    E A

    NN

    EE

  • TR

    EN

    DS

    LE SHWOPPING

    LE FAITN de la contraction du verbe anglais swap (chan-ger) et du mot shopping, le shwopping consiste apporter ses vtements usags en boutique et rcuprer, en change, des bons dachats ou autres avantages rinvestir dans lacquisition des pro-duits neufs. Une nouvelle faon de consommer qui ne cesse de se dvelopper. Aprs Mark & spencer (en Angleterre), H&M sy intresse son tour: du 18 au 22 Fvrier dernier, lenseigne proposait en France son premier programme de collecte de v-tements.

    TR

    EN

    DS

    DCOUvrIr

    LANALYSELe phnomne du Shwopping prend aujourdhui une dimension grand public avec des oprations comme celles imagines par M&S ou H&M.Outre le reflet de la volont de ces enseignes de toujours chercher innover dans leur relation-client pour attirer lattention et maintenir leur consom-mateurs en veil, ces initiatives viennent confirmer linstallation dun nouvel imaginaire de consom-mation o chaque produit, mme en fin de vie, conserverait une part de valeur. Une part de va-leur montaire lorsquil devient un stimulant pour lachat dun produit neuf et/ou une part de valeur sociale lorsquil devient support dun geste caritatif ou cologique. Ne viennent-elles pas, aussi, rvler la proccupation actuelle des enseignes du monde rel de se doter de spcificit inatteignables par les acteurs du net ? Lil by laser

  • TR

    EN

    DS

    TR

    EN

    DS

    DEMANDING BRAND

    LE FAITDans le monde, plus de 780 millions de personnes sont illettres. Parmi les pays les plus touchs, on compte lInde o 1 personne sur 5 ne sait ni lire, ni crire.La faute revient lEtat et aux provinces : trop pauvres et/ou pas assez organises pour tablir un vritable systme ducatif. Principal lment marquant de la faible dmocratisation de la culture, trop de familles vivent aujourdhui sans mme un livre sous leur toit. Dans ce cas, comment la population peut apprendre lire ? Dans ce cadre, le leader mondial du e-commerce Amazon a eu une ide trs intressante : permettre aux habitants des pays favoriss de donner leurs livres des populations dfavorises.

    LANALYSEDans sa qute du march mondial, Amazon innove encore en aidant lInde, un des pays les plus dfavo-ris. Encore une nouvelle manire dancrer sa marque face un nouveau public. Le principe est quun client commande un objet (livre, dvd, autres, ) sur Amazon. Celui-ci sera livr dans un colis spcial dans lequel le client est invit dposer les livres dont il ne se sert plus. En change, le e-commerant permet au client de tlcharger les copies ebook (lisibles uniquement sur Kindle) des livres que le client a donn.Autrement dit, le client nest pas perdant et Amazon se charge de transfrer les livres physiques jusquen Inde pour le plus grand bonheur des ONG locales.

    mdelmas.net

    DCOUvrIr

  • TR

    EN

    DS

    TR

    EN

    DS

    COLLECTOR

    LE FAITLe site designerbox.com propose de recevoir chaque mois, contre un abonnement, un objet indit, introu-vable ailleurs, dessin par une star internationale du design et propos un prix accessible. Fabriqu en quantit limite pour un mois seulement, chaque objet, accompagn dun certificat dauthenticit sign du designer, est livr dans une bote en bois numro-te.

    LANALYSEAprs les cosmtiques, lalimentaire et le vin, voil les objets de dcoration dsormais gagns par le sys-tme de la vente par abonnement. Si les diffrentes motivations hdonistes de plaisir, de dcouverte et de surprise (auxquelles le commerce du monde rel ne sait pas toujours rpondre) expliquent le succs des box, designerbox vient y ajouter une nouvelle dimen-sion : celle de la collection. Ici, un seul objet, exclusif et slectionn, est propos chaque mois aux abonns, induisant chez eux le sentiment daccder de la ra-ret autant qu une communaut de passionns. De vendeur de botes par abonnement, designerbox devient ainsi curateur et animateur potentiel dune communaut. Une valeur ajoute supplmentaire qui pourrait donner un nouveau souffle au systme de botes par abonnement ? oeilbylaser.com

    DCOUvrIr

  • TR

    EN

    DS

    TR

    EN

    DS

    SHARE BRAND

    LE FAITCoca Cola innove avec la canette sparable en deux petites canettes. De mme dimension quune canette classique, la canette sparable prsente des avan-tages vidents. Elle sadresse tout dabord aux petits consommateurs, ceux pour qui 33 cl est toujours trop et qui se voient ainsi condamns, soit jeter ce qui na pas t bu, soit renoncer aux bulles sils font le choix de vouloir y revenir quelques heures plus tard. Cruel dilemme. La demi canette permet aussi Coca Cola de faire la preuve tangible de sa bonne volont dans la lutte contre lobsit. Boire du Coca, oui, mais de faon modre, rejoignant ainsi un mouvement plus gnral de modration dans la consommation, tous produits confondus.

    DCOUvrIr

    LANALYSEMais, bien y regarder, la vritable innovation porte par la canette sparable est ailleurs. Dans le partage, certes, mais surtout dans le geste associ au partage. Ici, la canette est mtaphoriquement rompue . Comme le pain de la Bible. Un rite hautement sym-bolique et plutt nouveau dans le monde du marke-ting o partager consiste surtout offrir quelquun dautre la mme chose que ce que lon consomme. Il ne sagit pas, ici, de multiplier mais de diviser. Nuance. Une manire de prendre conscience de ce que gn-rosit et partage veulent dire. Avec cette innovation Coca cola en collaboration avec lagence de pub Ogil-vy Paris reoit le Design Lions Dor Grand Prix 2013. oeilbylaser.com

  • TR

    EN

    DS

    TR

    EN

    DS

    POPU-COOL

    LE FAITSpcialis dans la vente de crations artisanales et vintage prix accessibles (bijoux, accessoires de d-coration, papeterie personnalise, broderie), le site Etsy.com connat actuellement aux Etats-Unis un suc-cs spectaculaire (un chiffre daffaires de 895 millions de dollars et une croissance de 70% en 2012). Outre des prix trs accessibles, le site offre aux vendeurs la possibilit dchanger avec les acheteurs et ces der-niers de rejoindre des groupes en fonction de leurs centres dintrt. Des communauts animes par un esprit Do It Yourself se crent ainsi autour dateliers, dvnements et dides raliser.

    DCOUvrIr LANALYSEConfirmation de la pertinence des sites qui russissent mixer les avantages de eBay, dAmazon et de Face-book pour donner tout acte marchand une dimension communautaire, le succs de Etsy est aussi rvlateur de lattractivit actuelle des produits modestes et chargs dhistoires, fruits de limagination dadeptes du fait maison ou seconde main en qute dune nouvelle vie. Synonymes de bonnes affaires, ces pro-duits sont tout autant recherchs pour leur originalit que pour leur dimension dcale et dstandardise qui rompt avec luniformisation actuelle des offres. Un nouvel imaginaire popu-cool loppos de celui port par les dernires innovations high-tech ou les dernires crations design ? oeilbylaser.com

  • TR

    EN

    DS

    FRATERNIT CONSOMMATOIRE

    LE FAITDepuis peu, les adeptes de Coca-Cola peuvent trou-ver dans les rayons, des bouteilles personnalises leur prnom (pour peu quil figure parmi les 150 pr-noms les plus usits de France...) en lieu et place du nom de la marque Une grande campagne de pub, baptise Partagez un Coca-Cola est prvue pour accompagner lopration (teste avec succs lt dernier en Australie) et venir rappeler aux consomma-teurs que la convivialit a toujours fait partie de lADN de la marque.

    DCOUvrIr

    LANALYSEvoil une marque pour le moins mainstream soudai-nement anime par lide de susciter de la fraternit autour de ses produits. Comme un retour du rel, un contrepoint cette course au plus de fans et de like laquelle se livrent actuellement toutes les marques en qute de modernit. Comme une manire de re-donner la consommation la part dchanges et de contacts humains qui lui est attache depuis ses ori-gines. Les marques ont longtemps uvr pour des causes qui ntaient pas toujours lies au quotidien et aux proccupations de leurs consommateurs. Nest-il pas temps pour elles doprer un retour une pro-messe simple et univoque de moments partags et de proximit ? Une attente forte en priode de crise. black-and-gold.com

  • TR

    EN

    DS

    HOME TO HOME

    LE FAITLa socitDulcineapropose de recevoir, tous les mercredis et contre un abonnement mensuel, muf-fins, tartes et spcialits de la saison, le tout fait maison. Sur le mme modle,Milk Made, base Manhattan, livre des glaces artisanales ralises avec des produits locaux et bios. La livraison est mensuelle et rserve aux membres abonns, qui peuvent aussi proposer des ides de saveurs ou participer des ice cream parties organises pour eux.

    TR

    EN

    DS

    DCOUvrIr

    LANALYSEAu moment o chacun sinterroge sur les formes futures du commerce, la multiplication des services de livraison domicile originaux observe New York vient suggrer un modle possible. Leur point commun ? Etre des commerces de petite taille, installs domicile, anims par des gens passion-nsqui participent la fabrication de leurs produits et dont le modle conomique repose, pour partie, sur un systme dabonnement.Une promesse de fait-maison et dauthenticit qui vient parfaite-ment rpondre aux attentes actuelles de traabilit et de transparence,mle un sentiment dexclu-sivitnourri par la vente directe et la possibilit de connatre lidentit (voire, la personnalit) de ceux qui en sont lorigine. Lehome to homecomme nouvelle forme de business particulirement bien adapte aux grandes villes? Lil by laser

  • TR

    EN

    DS

    DSIRABILIT SOCIALE

    LE FAITLa quincaillerie Malm (Sude) HardwareStore, concurrence par les grandes enseignes de bricolage a eu lide de prter gratuitement ses clients des ma-chines (perceuses, ponceuses), fort du principe que la plupart de celles-ci ne sont utilises quune seule fois, et de leur vendre les consommables qui leur sont associs (clous, vis, peinture). Pour faire connatre son initiative, elle a imagin une application sur Face-book permettant ses utilisateurs de sinscrire et de rserver lappareil quil souhaite utiliser. rsultat ? en un mois, plus de 600 personnes ont utilis lapplica-tion, 80% dentre eux ont fait des achats dans la bou-tique quils ne connaissaient pas et plus de 8 inter-nautes sur 10 ont fait des achats complmentaires

    DCOUvrIr

    LANALYSECette initiative illustre bien la manire dont le com-merce indpendant peut aujourdhui trouver sa place aux cts des grandes enseignes. Ici, la stratgie re-tenue consiste associer le principe du prt gratuit, pour attirer lattention, aux rseaux sociaux, pour am-plifier la notorit de son initiative. Elle mise aussi sur la psychologie des acteurs des rseaux sociaux, tou-jours rceptifs lide dtre lorigine dune propo-sition de consommation alternative qui leur permette de contourner les enseignes classiques. Un succs qui vient nous rappeler que la dsirabilit dune marque peut aussi tre provoque par lintrt qui lui est ac-cord par les rseaux sociaux ? oeilbylaser.com

  • TR

    EN

    DS

    TR

    EN

    DS

    COMMERCE MIROIR

    LE FAITUn peu partout, des magasins de prt--porter dun nouveau genre fleurissent. Initis par des trentenaires qui ont choisi de proposer aux autres ce quils aimeraient trouver pour eux-mmes, leur ambition est de suggrer un univers arty-mode travers des silhouettes associant diffrentes griffes (rapporte de leurs dernires expditions Londres, Berlin, New York ou Tokyo) et une slec-tion pointue dobjets. Un corner ddi au caf (soigneusement slectionn) et une restauration lgre vient complter lensemble pour donner au lieu toute la convivialit recherche. A Paris, French Trotter,ConcidenceetThe Brocken Armen sont de parfaites illustrations.

    DCOUvrIr

    LANALYSEUn temps considrs comme dpasss, les ma-gasinsmulti-marques reviennent au got du jour comme autant de signes de rsistance aux grandes enseignes mondiales. Ports par une gnration entreprenante en phase avec son temps et dispo-sant des outils de communication contemporains (blogs, tweets, Facebook), ces nouveaux com-merces ne souhaitent pas tre perus comme des lieux de transactions, mais comme des labora-toires dides,reflet du talent de dnicheurs de leurs fondateurs. Une nouvelle gnration de com-merce pour une gnration dsireusedassocier la consommation de nouveaux codes? Lil by laser

  • TR

    EN

    DS

    OMNICANALIT: LES LOCKERS

    LE FAIT dfaut de possder ses propres magasins, Amazon an-nonait rcemment quil comptait gnraliser linstallation de casiers de retrait des produits commands sur son site dans des enseignes du monde rel. Celles-ci recevront une contrepartie financire ainsi que lassurance de b-nficier dun trafic supplmentaire Linitiative, dmarre aux Etats-Unis fin 2012 chez Staples (enseigne dlectro-nique grand public), devrait se poursuivre en Europe au-prs de la chane alimentaire Spar.

    DCOUvrIr

    LANALYSEOutre une preuve supplmentaire du rapprochement du virtuel (en qute de visibilit) et du rel (en qute de mo-dernit), linitiative dAmazon est lire comme le signe mergent dune nouvelle organisation du commerce. Aprs les shops in the shops, voici les cases in the shop comme manire pour les enseignes du net dtre prsentes au sein des magasins. Ni point-relais (souvent chez des commerants indpendants ou bien dans des lieux spcifiques), ni drive (situs hors des lieux dachats), les casiers dAmazon viennent inventer un nouveau rite de consommation. Demain, ceux-ci entreront ainsi dans un magasin sans avoir (-priori) lintention dy acheter quelque chose, simplement pour y rcuprer un achat fait ailleurs.Un cross-canal inattenduet une nouvelle motivation pour se rendre dans une enseigne? Lil by laser

  • 7 TENDANCES CONSOMMATEUR POUR 2014PAr TrENDwATCHING

    1 - Consommer sans culpabilit: les gens sont de plus en plus

    conscientiss par rapport aux consquences de leurs propres ha-

    bitudes de consommation, sans toutefois pouvoir les changer si-

    gnificativement. Ils privilgieront donc des produits qui tendent

    les dculpabiliser. 2 - Une population connecte prend forme: les

    consommateurs cdent de plus en plus d'information propos de

    leurs prfrences et habitudes. L'info recueillie perm...