Newsletter hiver 2012

  • View
    219

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

L'éducation des mineurs en prison

Text of Newsletter hiver 2012

  • NEWS

    FACE LEXCLUSION EN AFRIQUE Lducation des mineurs en prison

    hiver 2012

    SOMMAIRE p1 Photo la une

    p1 Le mot du prsident

    p2 Bref

    p3-4 Les enfants en prison

    p5 Plaidoyer

    p6 La justice restauratrice

    p7 Votre engagement

    ID

    AY-I

    nter

    nati

    onal

    ais

    bl

    Porte-voix pour lducation en Afrique

  • Gagnant du concour

    s Campagne Mondial

    e pour l'Education 20

    11/2012

    (Antoine, cole prim

    aire Maransart de Las

    ne)

    Avis aux philatlistes philanthropes !A l'occasion de la Campagne Mondiale pour

    l'Education 2012, de nombreux enfants

    belges ont dessin un plaidoyer en faveur

    de l'ducation pour tous. Ces dessins

    sont parvenus leur gouvernement et

    l'un d'eux figure dsormais sur le timbre

    d'IDAY-International.

    20 timbres IDAY - 20 (+ frais d'envoi)(Disponibles sur demande info@iday.org)

    Jean-Jacques SchulPrsident-fondateur dIDAY-International

    Les enfants marginaux nont jamais

    t trs populaires et chercher

    faire respecter les droits des jeunes emprisonns est dans

    beaucoup de pays un acte quasiment hroque.

    Aprs les jeunes travailleurs domestiques, les enfants

    handicaps clbrs loccasion de la Journe lEnfant

    Africain le 16 juin dernier, IDAY-International tenait

    rendre hommage aux enfants privs de libert et ses

    membres qui luttent chaque jour pour quau moins leur

    droit lducation soit respect.

    La justice restauratrice est une pratique traditionnelle dans

    de nombreuses communauts africaines. Aujourd'hui, on

    tente de l'appliquer au milieu carcral. LAfrique pourrait

    alors en tre le prcurseur au bnfice de tous.

    1

    prison d'Uvira - 2012

    IDAY-International aisbl - 19, rue des Jambes - 1420 Braine-lAlleud - Belgique Editeur Responsable : J-J. Schul - Rdactrice en chef/graphiste : D. DevillersContacts : T. +32 (0)2 385 44 13 - F. +32 (0)2 385 44 12 - info@iday.org Compte bancaire : IBAN - BE 93 5230 8026 6767 - BIC - TRIOBEBB (TRIODOS)

    Photo la Une

  • 2Bref.

    Plus dinfos ? info@iday.org

    BELGIQUE

    La Campagne Mondiale pour l'Education (Belgique)Pour la quatrime anne conscutive, IDAY-

    International coordonne la Campagne Mondiale pour

    l'Education en Belgique.

    A ce titre, l'ONG a conu un manuel pdagogique en franais

    et en nerlandais de sensibilisation la problmatique de l'ducation et

    de la sant pour tous. Prs de 100 coles participeront dans l'ensemble

    du pays soit plus de 4500 lves de 11 et 12 ans !

    Toute lactu sur IDAY-International en temps rel ?Rejoignez notre page Facebook IDAY !

    BIENVENUE Le comit d'honneur d'IDAY accueille un nouveau membre !

    Depuis le 30 septembre dernier, le Dr Oley DIBBA-WADDA, Directrice excutive du Forum des ducatrices

    africaines (FAWE), remplace le Dr Codou DIAW, directrice sortante de FAWE, au Comit d'Honneur d'IDAY-

    International. Le Dr Oley DIBBA-WADDA est une spcialiste de lgalit entre les sexes dans les politiques

    internationales et de la programmation dans des environnements multiculturels et pluridisciplinaires.

    AFRIQUE Les coalitions francophones d'IDAY unies pour le Sommet de la Francophonie !

    Les membres francophones dIDAY Afrique ont

    profit du 14e Sommet de la Francophonie qui

    a eu lieu du 12 au 14 octobre 2012 Kinshasa

    pour adresser un plaidoyer aux chefs dEtats et

    gouvernements francophones.

    Dans leur dclaration commune, ils invitent les

    autorits poursuivre et accrotre leurs efforts en

    faveur de lducation de qualit pour tous.

    A tous les membres et partenaires d'IDAY qui ont aid le rseau poursuivre son dveloppement en 2012, un Joyeux Nol et une Bonne Anne. Puisse 2013 apporter soulagement la jeunesse africaine et lui permettre de se construire un futur radieux !

    KENYA

    Signature d'un Memorandum d'entente avec l'Universit KenyattaEmpiriquement, l'efficacit de la plante Artemisia annua contre le paludisme, maladie particulirement redoutable en Afrique sub-

    saharienne, est constate. Il reste donc aujourd'hui confirmer

    cliniquement ces rsultats.

    L'Universit Kenyatta au Kenya relevera bientt le dfi, en

    collaboration avec IDAY.

    La recherche pluridisciplinaire rpondra aux normes imposes

    par l'Organisation Mondiale de la Sant afin d'en faire bnficier,

    si les rsultats sont positifs, l'Afrique entire et ainsi amliorer les

    conditions de sant ... et d'ducation.

    IDAY-International s'est engag trouver les fonds ncessaires au

    bon droulement de ce programme de recherche dans le but de

    contribuer l'amlioration de la qualit de l'ducation pour tous.

    IDAY-International tait aux Journes europennes du dveloppement 2012!

    Aprs une slection de haut niveau, IDAY-

    International a t choisi pour prsenter son

    documentaire "Les travailleurs invisibles" lors de

    l'dition 2012 des Journes Europennes du

    Dveloppement qui ont eu lieu les 16 et 17 octobre

    2012 Bruxelles. Cet vnement a galement t

    l'occasion pour les membres d'IDAY-International

    d'changer avec de nombreux acteurs du

    dveloppement sur la problmatique de la

    croissance durable et inclusive en Afrique.

  • Ce sont des centaines voire des milliers de mineurs qui, dans chaque pays, passent par la prison chaque anne. Dtenus avec leurs parents, dlinquants ou appts , parfois arrts pour des motifs ne justifiant pas l'emprisonnement, beaucoup dentre eux n'ont mme pas 13 ans. Dans des pays o la justice est souvent le parent pauvre des institutions, leur histoire est celle dune justice juvnile encore balbutiante et de dysfonctionnements multiples des appareils judiciaires et pnitentiaires.

    Faute dinfrastructure ou de

    connaissance de leur ge, de nombreux

    mineurs se retrouvent incarcrs avec

    les adultes dans des prisons surpeuples

    aux conditions de vie difficiles. Cantines et cuisines sont souvent

    inexistantes. Dans le quartier pour

    mineurs de la prison de Makala

    Kinshasa, RDC, les dtenus reoivent

    sporadiquement des rations de

    nourriture minimales, principalement

    de la farine de mas quils cuisent sur

    des rchauds de fortune aliments dans

    certains cas extrmes, par leurs propres

    vtements, faute d'autres combustibles.

    Du fait dun environnement sanitaire

    dlabr, laccs l'eau potable est tout

    aussi problmatique. Bien souvent,

    seule lintervention des familles ou

    de quelques ONG qui fournissent de

    la nourriture, des soins de sant, des

    vtements et des matelas leur permet

    de subsister.

    La violence physique, psychologique

    et verbale est une ralit quotidienne.

    Quant aux gardiens, rares sont ceux

    qui ont t forms pour encadrer ces

    enfants et adolescents.

    Mme pour des menus larcins,

    beaucoup de mineurs sont dtenus

    prventivement pendant des mois voire

    des annes en attente de jugement,

    sans accs une assistance juridique

    convenable ou sans information sur leur

    sort. Certains jeunes restent en prison

    au-del de leur peine parce quils se

    trouvent dans limpossibilit de payer

    leur droit de sortie, ou tout simplement

    parce qu'on les a oublis et qu'ils ne

    connaissent pas la dure de leur peine.

    L'ducation paie le prix fort de tels

    dysfonctionnements. Lorsquelle

    est assure, elle se rduit dans bien

    des cas quelques heures de cours

    hebdomadaires identiques pour tous,

    sans distinction du niveau scolaire

    initial. Seule occupation dune vie

    carcrale dsastreuse et oisive par

    dfaut, "l'cole" est prise en otage.

    Certaines autorits pnitentiaires sen

    servent comme moyen de pression,

    menaant d'en interdire l'accs en cas

    de mauvaise conduite. Privs de leur

    droit lducation pendant leur sjour

    dans une prison devenue cole de la

    criminalit, la plupart de ces mineurs

    incarcrs ne reprendront jamais leur

    formation une fois sortis. Quel avenir

    soffre alors ces jeunes issus pour la

    plupart de milieux pauvres, stigmatiss

    par la socit et parfois briss par leur

    exprience en prison ?

    Plus quun simple outil de maintien

    de lordre social en prison ou de lutte

    contre la rcidive, lducation est un

    droit dont nul enfant ne peut tre priv.

    Y compris, et peut-tre surtout, les

    mineurs privs de libert.

    3

    prison d'Uvira - 2011

    CONSTAT DE DENI

    Jentends souvent les gens dire que les prisons sont des htels. Jinvite

    les gens venir voir ! Jespre quils nauront jamais payer pour vivre

    dans de telles conditions ! Jan De Cock,

    aprs avoir visit 163 prisons autour du monde

  • 4Morris Kizito Mukasa, Directeur-fondateur de Mission After Custody (MAC), membre dIDAY-Ouganda et actif pour lducation des mineurs en prison, et Marc De Maeyer, ancien chercheur principal lUnesco et membre du comit de direction dIDAY-International, nous parlent de lducation des mineurs en prison en Afrique.

    Quest-ce que lducation en prison ?

    Marc De Maeyer : Lducation

    en prison, outre lenseignement

    classique, signifie tout la fois la

    formation permanente des gardiens

    et du personnel pnitentiaire, le

    maintien, le respect des droits

    humains, la transformation de chaque

    activit (prparation des plats,

    sant, culture, sports, bibliothque,

    loisirs, etc.) en activit ducative car

    toute activit peut