Notre association sest fixé pour but de protéger la zone littorale du golfe du Morbihan

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    108

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> Notre association sest fix pour but de protger la zone littorale du golfe du Morbihan </li> <li> Page 2 </li> <li> Apprenons le dcouvrir Cest en effet un site exceptionnel Mais son quilibre est de plus en plus fragile </li> <li> Page 3 </li> <li> Le taux de renouvellement des eaux y est lent : En pourcentages, et au bout de 5 jours, soit 10 mares, Il est de lordre de : 60% en vives eaux 40% en mares moyennes 30% en mortes eaux </li> <li> Page 4 </li> <li> Direction des courants au flot </li> <li> Page 5 </li> <li> Direction des courants au jusant </li> <li> Page 6 </li> <li> Le renouvellement des eaux tout fait diffrent est donc tout fait diffrent : Ouest dans sa partie Ouest, o les courants sont trs forts Est dans sa partie Est, la plus tendue, beaucoup plus calme et de faible profondeur. </li> <li> Page 7 </li> <li> Page 8 </li> <li> Pendant des millnaires le golfe a trs peu chang Pendant de trs longues annes les trois plus importantes activits du Golfe : le tourisme le tourisme la plaisance la plaisance et lostriculture et lostriculture coexistaient en parfaite harmoniePUIS. </li> <li> Page 9 </li> <li> Nous avons observ : lurbanisation une pousse difficilement matrise de lurbanisation tourisme et de la plaisance une croissance trs rapide du tourisme et de la plaisance lactivit ostricole une mutation des conditions dexploitation de lactivit ostricole Ces nouvelles formes de dveloppement risquent de compromettre laspect et lcosystme fragile du Golfe du Morbihan. </li> <li> Page 10 </li> <li> Page 11 </li> <li> Les administrations comptentes nont pas toujours t assez attentives ces volutions et se sont vite laiss dpasser par des textes parfois inappropris Ces mmes administrations dplorent leur manque de moyens pour tre prsentes sur le terrain Cependant lorsque nous leur signalons les drives contraires aux lois, il ny a pas ncessairement la raction souhaite </li> <li> Page 12 </li> <li> qui ne vont pas dans le sens dune sauvegarde du littoral Les textes de loi nont pas t adapts ce dveloppement ou alors le lgislateur soriente plutt vers des mesures qui ne vont pas dans le sens dune sauvegarde du littoral ex. la loi qui supprime linterdiction de construire dans la bande des 100m en bord des rus et tiers et y autorise les extensions durbanisation non limites </li> <li> Page 13 </li> <li> La suite de ce diaporama essaie de prsenter des lments concrets sur certaines de ces drives labsence de ractivit avec parfois labsence de ractivit de nos administrations charges de faire respecter le droit et les obligations de TOUS les usagers sur le domaine public. </li> <li> Page 14 </li> <li> Quelques exemples : Oprations de dversements importants Rejets de dchets divers Espaces non utiliss par les professionnels et non concds, sans remises en tat Etc. </li> <li> Page 15 </li> <li> correspondent donc pas Plusieurs concessions de bassins transformes en cales btonnes. Ces cales illgales ne correspondent donc pas au cahier des charges des concessions accordes. De plus, une de ces cales dborde sur une zone U.I.P. ( espace portuaire public ) ainsi quen zone non concde. </li> <li> Page 16 </li> <li> Une des cales illgales recouvrant un bassin normalement affect llevage doit tre dtruitedepuis maintenant doit tre dtruite depuis maintenant huit ans huit ans par ordonnance du Prfet. </li> <li> Page 17 </li> <li> Btiment construit malgr un retrait du permis </li> <li> Page 18 </li> <li> Dversements </li> <li> Page 19 </li> <li> Prlvements </li> <li> Page 20 </li> <li> Dversement de coquilles pour surlever et stabiliser le sol </li> <li> Page 21 </li> <li> Les textes rglementant la culture de lhutre nont pas suivi lvolution de lactivit. ne sont pas rglementes. Ainsi la culture en surlev et les nouvelles pratiques de dragages sur cultures plat ne sont pas rglementes. </li> <li> Page 22 </li> <li> Dnormes espaces sont concds </li> <li> Page 23 </li> <li> pour llevage industriel de lhutre </li> <li> Page 24 </li> <li> Le S.M.V.M ( Schma de Mise en Valeur de la Mer ) 1650 ha limite 1650 ha la surface concde pour les cultures marines. seulement de la superficie du golfe Cette surface dj importante se concentre sur seulement de la superficie du golfe. crent diverses nuisances et entravent le libre accs vers les les. Ces cultures sur structures mtalliques crent diverses nuisances et entravent le libre accs vers les les. </li> <li> Page 25 </li> <li> Le balisage est-il suffisant ? </li> <li> Page 26 </li> <li> Toujours par manque danticipation limpact de ce mode de culture na pas t valu : dnatur Sous ces installations, le sol a souvent t dnatur pour solidifier le fond. surlev Parfois, il a mme t surlev par divers dversements pour permettre une extension des parcs. </li> <li> Page 27 </li> <li> Cest bien mais Le S.M.V.M fixe un quota de rendement lha. Cest bien mais aucune matrise Ladministration reconnat elle-mme quelle na aucune matrise des quantits produites. </li> <li> Page 28 </li> <li> Ce sont donc de vastes espaces qui menacent la vie normale de la faune obstacles aux courants trs prjudiciable Ces structures forment des obstacles aux courants, ce qui est trs prjudiciable la vie dans ce milieu. </li> <li> Page 29 </li> <li> Le nombre considrable dhutres provoque certainement un dsquilibre nutritif des eaux. </li> <li> Page 30 </li> <li> Quels sont les effets du vieillissement des installations mtalliques sur le milieu marin? plus de 100 tonnes / an. Nous pouvons valuer la corrosion dilue plus de 100 tonnes / an. </li> <li> Page 31 </li> <li> Que deviennent les tables trop oxydes ? Certaines sont dverses dans les courants en profondeur Dautres sont abandonnes sur lestran </li> <li> Page 32 </li> <li> Ce qui est certain, cest que ces dchets pas toujours collects ne sont pas toujours collects Quelques unes sont remises terre et abandonnes </li> <li> Page 33 </li> <li> Pollution du milieu par dversement de mollusques morts issus de coquilles diverses servant de remblai. Dversement de coquilles dhutres, de crpidules </li> <li> Page 34 </li> <li> 10 ans Depuis 10 ans, notre association a dnonc auprs des administrations concernes situations un certain nombre de situations ou de pratiques anormales ou de pratiques anormales. Pour le moment, cela na pas t beaucoup suivi deffets. </li> <li> Page 35 </li> <li> QUELS SONT LES PRINCIPAUX ENJEUX DU S.M.V.M.? Son objectif est de tenter de grer les conflits dusage dans le Golfe du Morbihan A.G.M. a contribu son laboration en obtenant lannexion du recensement des 180 plages et coins de sable ralis par lassociation </li> <li> Page 36 </li> <li> Les Activitsnautiquesplages etbaignades Les Activits nautiques plages et baignades Prserver lattrait du plan deau comme espace de circulation et dvolution nautique. Stabiliser le nombre de places dans les zones de mouillages et dans les ports. Promouvoir les pratiques douces et en particulier la voile. Prserver les plages et amliorer lenvironnement. Le S.M.V.M. exerce une vigilance sur </li> <li> Page 37 </li> <li> La Biodiversit Accrotre la tranquillit des oiseaux. Grer et prserver les habitats marins les plus remarquables et les habitats terrestres dintrt europen. Conserver les grands ensembles cologiques et les liaisons naturelles. Le S.M.V.M. exerce une vigilance sur </li> <li> Page 38 </li> <li> L Urbanisme et les paysages Organiser le dveloppement urbain au profit des villes, bourgs et principaux villages avec des formes urbaines moins consommatrices despaces naturels et agricoles. Favoriser le maintien et le dveloppement de lagriculture en bordure du littoral. Conserver les ouvertures visuelles sur le Golfe. Entretenir la structure bocagre et les lments forts du paysage. Favoriser la mixit des activits littorales en recherchant lintgration des ouvrages. Le S.M.V.M. exerce une vigilance sur </li> <li> Page 39 </li> <li> La Qualit de leau Faire de lassainissement une dmarche globale, quil sagisse dassainissement collectif, non collectif, ou de recueil des eaux pluviales. Lutter contre les pollutions maritimes. Le S.M.V.M. exerce une vigilance sur </li> <li> Page 40 </li> <li> Les Pches et les cultures marines Amliorer linformation des navigateurs sur la localisation des parcs ostricoles. Matrialiser les primtres de parcs et de chenaux traversiers. Optimiser les surfaces actuellement concdes. Intgrer les tablissements ostricoles dans le paysage. (Le texte ne prvoit pas llimination des dchets ostricoles) Le S.M.V.M. exerce une vigilance sur </li> <li> Page 41 </li> <li> Ce programme voque les espaces mais naborde pas les pratiques qui peuvent porter atteinte au milieu. Notre association est prsente au comit de suivi du SMVM. valuant les consquences TOUTESles pratiques Elle souhaite que le S.M.V.M volue pour codifier les droits de chaque utilisateur du Golfe, en valuant les consquences de TOUTES les pratiques sur le milieu marin respects et applicables par TOUS et que les textes du S.M.V.M soient respects et applicables par TOUS </li> <li> Page 42 </li> <li> Certains scientifiques narrtent pas de tirer la sonnette dalarme Disparition des crevettes, bigorneaux Envahissement de lestran rocheux par les hutres sauvages Rarfaction et mme disparition de certaines espces de poissons Diminution de 60 % du gomon sur les rochers Dveloppement rapide des crpidules.. Mortalit de lhutre entre 40 et 60%... CECI EST LE RSULTAT DE CES DERNIRES DCENNIES </li> <li> Page 43 </li> <li> Il est donc grand temps de ragir et danalyser les causes de tous ces changements </li> <li> Page 44 </li> <li> Orientations prioritaires de notre association Sintresser aux problmes qui se posent dans la bande des 400 mtres (100 mtres ct terre au-del de la limite terre mer et 300 mtres vers le large partir de la limite de la plus basse mer.) Rflchir notre action et mettre au point notre participation dans le collectif des associations du golfe du Morbihan. Renforcer la collecte dinformations par des observateurs disperss le long du littoral. Alerter et sensibiliser les mdias pour forcer les administrations prendre les mesures concrtes et adaptes aux diffrentes pressions qui psent sur le golfe. uvrer pour la cration dun observatoire du golfe compos de scientifiques, professionnels, associations concernes et administrations comptentes. Cet observatoire serait charg des tudes dimpact concernant les enqutes publiques. Il peut faire un lien permanent avec le comit de suivi du S.M.V.M. </li> </ul>

Recommended

View more >